The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- All shook up -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt Anaconda et cutter à lame trapézoïdale
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 816
Age IRL : 27
MessageSujet: All shook up   All shook up EmptyMar 3 Déc 2019 - 10:42
« Merde alors ! »

Le juron que poussa Valérian dans sa langue natale se répercuta dans toute la distillerie, avec une force telle qu’il délogea de son perchoir un groupe de pigeons, installé sur le toit du bâtiment, qui prirent aussitôt leurs ailes à leur cou pour disparaitre au loin. Leurs silhouettes furent ainsi gobées par le bleu du ciel, parfaitement dégagé en ce jour d’automne, sous lequel rôdait une fraîcheur mordante qui cherchait par tous les moyens à s’insinuer dans la distillerie. Pour lutter contre le froid, les habitants de celle-ci avaient allumé plusieurs braséros dans la salle commune du bâtiment, dont le feu crépitait joyeusement et projetait sur les meubles alentours une lumière rougeoyante et dansante. Chacun des locataires avait, par ailleurs, dû se parer d’une couche de vêtements supplémentaire dans l’espoir de résister aux assauts perpétuels du froid. En pleine apocalypse, un simple rhume pouvait, de fait, rapidement virer à la bronchite puis à la pneumonie. Mieux valait par conséquent s’en prémunir au maximum.

Valérian portait un large pull dont le col lui remontait jusqu’au menton, et ses mains étaient protégées de la fraîcheur par une paire de mitaines. Tout en râlant ouvertement au sujet du froid, le grec réfléchissait aux moyens que le groupe pourrait mettre en oeuvre pour s’en prémunir. L’hiver était à leurs portes et, avec deux blessées sur les bras, il incombait aux habitants de la distillerie de garder celles-ci au chaud. Si la cuisse de Raina devrait rapidement guérir (à condition qu’elle se tienne à carreaux, comme le lui avait signalé Valérian), la blessure de Yulia inquiétait davantage le grec qui, l’air de rien, veillait au bon rétablissement de la jeune femme. Certes, Dana avait été désignée pour s’occuper cette-dernière, dont le caractère exécrable faisait, ces-derniers temps, fuir le reste de son entourage ; mais Valérian s’assurait tout de même que l’ancienne inspectrice le tienne régulièrement informé de l’évolution de cette fichue blessure.

Ce jour-là, Dana et Markus étaient de garde à la distillerie et Jaren, comme à l'ordinaire, partit en vadrouille. Raina prenait quant-à elle son mal en patience dans sa chambre où elle avait pour consigne de lever le pied. Yulia était fourrée au fond de son lit, et Valérian, une fois n’est pas coutume, occupé à la cuisine. La veille, Jaren était effectivement rentré de la chasse avec une brochette d’écureuils et le grec s’était, depuis, efforcé de dépecer les animaux pour en conserver la viande dans des bocaux d’eau salée. À défaut d’un réfrigérateur, il s’agissait effectivement la seule solution dont ils disposaient pour préserver la fraîcheur des aliments.  

Tandis que tombait doucement la nuit et qu’étaient allumées les bougies au sein de la distillerie, Valérian s’était attelé à la confection d’un repas de fortune, à base de morceaux d’écureuils parfumés au thym et de pommes de terre. S’il avait autrefois été fine bouche, les moyens du bord ne lui permettaient cependant pas de déployer ses talents aux fourneaux et il devait, par conséquent, s’en tenir aux plats les plus rudimentaires pour nourrir le reste du groupe.

Très contrarié par les derniers événements en date, son couteau lui avait échappé des mains, tandis qu'il découpait la viande, et lui avait entaillé le bout d'un doigt : « Fait chier ! » Maugréa Valérian, tout en suçant la coupure pour en ralentir le saignement.

Grommelant des propos inintelligibles, le grec prépara alors rapidement une assiette d'écureuil et se dirigea, visiblement de mauvaise humeur, vers la chambre de Yulia. Après avoir tambouriné à sa porte, il attendit d’obtenir un grognement affirmatif de la part de la russe pour pénétrer dans son antre : « Avec les compliments du chef. » déclara t-il, tout en déposant sans cérémonie l’assiette sur sa table de nuit. Les sourcils froncés, il jeta alors un rapide coup d’oeil à Yulia et s’enquit : « Comment va notre éclopée aujourd’hui ? » 
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une masse, un fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 1922
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up EmptyMer 4 Déc 2019 - 13:30
J’tourne dans mon lit depuis trop longtemps pour m’faire une raison. La douleur a mon ventre est pas hyper supportable mais j’ai pas l’choix que de prendre mon mal en patience. Même si la patience est franchement pas mon fort. Gorge sèche, j’change de côté pour essayer d’soulager cette crampe qui m’tient le ventre depuis des heures. Franchement sans succès. J’cherche pas plus loin, faut s’faire une raison parce que ça avancera pas à ce rythme. J’soupire, j’essaie d’attraper le verre sur ma table de nuit. A côté, des anti-douleurs qu’ils m’ont trouvé mais que j’économise pour pas trop m’y habituer. Si ça tenait qu’à moi, j’ferais sans médoc totalement, mais Dana veille il parait.

Elle est pas là pour cette fois, c’est pas plus mal. Elle s’oblige à m’supporter, même si ça lui en coute de me voir comme ça. C’comme une punition pour elle finalement, pour s’faire payer le fait qu’j’me sois quand même retrouvée blessée. J’ai beau lui répéter qu’elle y pouvait rien puis que j’suis pas la priorité, surtout pas après avoir réussi cette vengeance, elle m’écoute pas. Comme d’hab. Dana a la fâcheuse tendance a jamais vraiment m’entendre quand j’parle, comme si elle dédicassait juste sa vie où couvrir mes arrières.

Lorsque Valérian rentre dans ma chambre d’fortune, c’est pour me trouver avec la couette jusqu’au nez, les yeux dépassant à peine. Et la tignasse qui boucle a plus savoir quoi en foutre. Il pose l’assiette qu’il m’a préparé sans grand ménagement, c’est suffisant pour m’faire sortir de ma cachette et pour admirer le travail. Bon, j’me fais mal au passage et c’est sûr que j’arriverais pas à bouffer tout ça, mais franchement ça vend un peu du rêve dans le genre :

Woh. C’est ma manière de faire un compliment. J’suis étonnée qu’il sache faire autre chose de son temps que m’emmerder. Depuis qu’on est ici et qu’on cuisine avec trois bouts de bois et deux morceaux de scotch, Valérian s’montre étrangement productif dans le genre. Est-ce que ça m’étonne ? Grave. Elle a froid. J’dis ça quand il demande comme va l’éclopée, parce qu’il parle forcément de bois.

Et que oui, j’ai froid.
L’isolation de la distillerie est aussi faite avec trois morceaux de scotch. Mon braséro s’est éteint, Dana est pas là pour le rallumer et d’toute façon elle m’interdit d’sortir de mes draps pour ça. Du coup, j’ose plus trop.
Bon, c’pas l’heure de me plaindre, ce plat me vend un peu du rêve et ça serait dommage d’pas en profiter. J’plante déjà ma fourchette dans un morceau qui dépasse :

Comment ça s’passe, là, dehors ? Faut que quelqu’un me raconte une histoire, pour pas que j’me frustre davantage. Markus est pas trop chiant ? Bonne question, non ? Pour retenir Valérian quelques minutes et tuer le temps, ça devrait aller.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt Anaconda et cutter à lame trapézoïdale
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 816
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up EmptyJeu 5 Déc 2019 - 18:22
La grimace que fit Yulia en se redressant n’échappa pas à Valérian, dont les sourcils se froncèrent sous l'effet de la contrariété. Il faudrait beaucoup de repos à la jeune femme pour espérer se tirer d’affaire, beaucoup. Elle avait de la chance d’être encore en vie : une blessure comme la sienne aurait bien pu lui être fatale, d’autant plus qu’ils ne disposaient pas de médecin à la distillerie. Chacun se dépatouillait, de fait, pour soigner aussi bien Yulia que Raina. Par ailleurs, ils avaient eu de la chance de bénéficier des conseils avisés de Erika et des premiers soins qu’elle avait promulgué à la russe, sans quoi… Sans quoi, cette-dernière ne serait peut être plus en mesure de râler et de s’apitoyer sur son sort à l’heure actuelle. D’une certaine manière, Valérian était par conséquent soulagé d'entendre Yulia haranguer à longueur de journée le reste du groupe dans l’espoir de quitter son lit. Cela signifiait, en effet, qu'elle avait encore de l’énergie à revendre et que la russe ne se laissait pas abattre par cette saloperie de blessure. Ce qui était, en définitif, une excellente nouvelle.

L’enthousiasme de Yulia face à l’assiette qu’il lui avait apportée surprit Valérian. Clairement, la jeune femme ne s’était pas attendue à recevoir sa visite et encore moins à ce qu’il lui apporte son repas. Et, à vrai dire, le grec se demandait lui-même ce qu’il faisait là. En règle générale, Dana était la seule à mettre les pieds dans la chambre de Yulia et à oser braver la pluie de jurons qui s’abattait inexorablement sur les visiteurs de la russe. Les autres s’y étaient frottés, sans succès cependant : chacun s’était en effet fait envoyer sur les roses par Yulia, avec une violence telle que l’envie de lui rendre visite leur était aussitôt passée. Valérian avait quant-à lui prit ses distances avec la furie, accaparé par de nombreuses inquiétudes d’ordre matériel que suscitait chez lui l’arrivée de l’hiver. Avec un foyer aussi étanche qu’une tranche de gruyère, ils avaient tous du pain sur la planche. Et c’était peu dire.

À l’exclamation ravie que poussa Yulia, Valérian haussa ainsi les épaules et désigna d’un geste agacé la cuisine, à l’autre bout du couloir : « Avec un taudis pour cuisine, c’est ce que j’ai pu faire de mieux. Si on compte vraiment s’installer ici, il va falloir sérieusement songer à remettre sur pied le bâtiment. Tout tombe en ruine, ici. À ce rythme, une brique va finir par se détacher du plafond et fracasser le crâne de quelqu’un. » Valérian eut un petit sourire : « Tout ce que j’espère, c’est qu’il s’agira ce jour-là de Jake. Ce gamin parle beaucoup trop. Il m’épuise. »

Lorsque Yulia se plaignit du froid, Valérian tourna aussitôt les yeux vers son braséro où ne crépitaient plus que quelques braises : « Attends, je m’en charge. » dit-il, avant de ramasser une des bûches disposées à l’entrée de la pièce pour la jeter sur les cendres du feu précédent. Après avoir tisonné les braises et soufflé dessus avec précaution, une flamme en émergea à nouveau et illumina la chambre de Yulia, jusqu’alors plongée dans l’obscurité : « Ça devrait faire l’affaire. » commenta alors Valérian en se frottant les mains. Puis il se tourna vers la russe et lui demanda, malicieux :  « Tu as besoin d’une couverture supplémentaire, ou bien tu préfères que l’un d’entre nous vienne te tenir chaud ? »

Le regard pétillant, le grec fit alors mine de sortir avant de s’immobiliser au pas de la porte, retenu par une question de Yulia : « Eh bien, si ça peut te convaincre de rester sagement au lit, il fait affreusement froid dehors. Bien plus que dans ta chambre, d’ailleurs. J’ignore comment fait Jaren pour garder l’usage de ses doigts : il passe le plus gros de son temps dehors, à cueillir des pâquerettes soi-disant curatives pour toi. » Valérian se frotta le menton, songeur : « Raina fait la tête dans sa chambre, Neil rafistole ce qu’il est possible de rafistoler, Dana et Markus sont de garde et Jake est… » Il tendit l'oreille un instant, puis reprit : « De toute évidence, absent. »

La question concernant Markus arracha finalement un sourire à Valérian : « Ton ami Markus est insupportable. Il passe le plus gros de son temps à nous faire comprendre à quel point nous autres, commun des mortels, sommes incapables de comprendre rien à rien, et ne daigne jamais éclairer nos lanternes. C’est à croire qu’il n’a jamais encore été confronté à autant de stupidité. » Valérian regarda Yulia dans les yeux : « Je crois que Raina est à deux doigts de le frapper. Et moi aussi d’ailleurs. » Le grec haussa ensuite les épaules et ajouta : « Mais il faut bien reconnaitre qu'il sait se rendre utile. D’après ce que j’ai compris, Markus essaye de remettre en état de marche le générateur qui alimente en électricité la distillerie. Si j’y comprenais quelque chose, je trouverais ça plutôt impressionnant. »

Valérian se détourna de la porte et s’approcha à nouveau de Yulia, piqué par la curiosité : « C’est vraiment un drôle de type. Comment est ce que tu l’as rencontré ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une masse, un fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 1922
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up EmptyJeu 5 Déc 2019 - 19:27
Tu crois qu’c’est pourquoi que j’ai ramené Markus ? Pour isoler ce putain d’endroit et le rendre viable. Pour avoir une vraie cuisine avec un peu de gueule. Pour qu’on se démerde un peu mieux qu’avec trois morceaux de bois et la chance des hommes préhistoriques. Ce qu’on serait, clairement, si le génie réhaussait pas la moyenne du QI dans ce groupe. Il va te réparer le coin en deux temps trois mouvements, et tu voudras plus remettre le nez dehors.

J’lâche un soupir de soulagement lorsqu’il relance le brasero pour moi. Bordel, d’pas avoir à le faire moi-même – et de galérer pour ça surtout ! – ça me décharge d’un poids. J’me garde bien d’le dire à Valérian, l’suivant des yeux quand il s’apprête à partir. Son regard malicieux m’arrache un air curieux, surtout après sa réplique. J’éclate de rire, et me ravise bien vite en plantant le plat d’ma main sur ma blessure… Mauvaise idée.

Enfoiré… Je lâche ça entre mes dents en essayant de me retenir de rire encore. Pâlie par la douleur, j’me renfonce dans mon coussin. J’ai l’air de tout sauf d’être sexy là, mais il l’emportera pas au paradis cet enflure : T’en rêves, c’est ça ? De venir me réchauffer.

Depuis le temps, Markus est pas le seul à regarder mon derrière rebondi, j’suis au courant. Valérian m’a sans doute imaginé sans mes vêtements plus d’une fois. J’lui en tiens pas rigueur. Avec ses cheveux dignes des pubs L’Oréal, il a du en faire baver plus d’une. J’tapote à côté de moi pour attraper un élastique à cheveux, et redresse les miens doucement en un chignon désordonné. Pour manger, ça sera toujours plus simple qu’avoir tout ça devant les yeux. Le résumé tombe, j’soupire. Pique une patate :

Je commence a en avoir plein le dos de rester allonger à rien foutre, à fixer le plafond. J’ai lu quatre fois la même page avant d’me rendre compte que j’entamais le début pour la cinquième fois. Et je lui désigne le bouquin que j’ai balancé à travers la pièce, en espérant qu’il tombe dans le brasero pour le cramer. On revient à Markus : Il était ami avec Roza. J’pense pas que tu l’ais connu, elle. Elle était russe comme moi, puis elle a disparu y’a quelques mois d’ça. J’pense que les Scarecrows, ou d’autres, sont en cause là-dedans. Le résumé est plutôt froid. J’essaie d’mettre de la distance avec tout ça. On l’a cherché ensemble, j’ai failli lui péter la gueule mais bon… C’est une grosse tête, il sera toujours plus lucratif vivant que mort. C’pour ça qu’il est là.

Le discours est totalement assumé. Cet hiver, Markus aura comme rôle de remettre l’electricité en marche ici, d’augmenter notre confort. Et dès que j’pourrais remarcher sans passer pour une grand-mère, il va me suivre au No Man’s Land et j’vais le vendre comme si j’étais son mac.

Et y’a eu d’autres blessés… ? Ou j’suis la seule connasse à m’retrouver alité ad vitam eternam ? Que j’demande, enfournant encore un morceau de ce qu’il m’a préparé. Un peu d’eau pour faire passer, j’ai presque l’impression d’être pleine.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt Anaconda et cutter à lame trapézoïdale
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 816
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up EmptyVen 6 Déc 2019 - 18:39
Les yeux de Valérian se plissèrent à la question de Yulia, et ses lèvres s’étirèrent jusqu’à former un sourire qui n’était pas sans rappeler le rictus à la fois menaçant et avide d’un prédateur sur le point de bondir : « Si j’en rêves ? » Il fit un pas en direction de la jeune femme et la dévisagea ouvertement, faisant fi de toute pudeur : « Il y a beaucoup de choses qui me font envie, Yulia : descendre à moi tout seul une bouteille de vin, fumer ma onzième clope de la journée, donner un coup de pied au cul de Markus, prendre une douche chaude et me débarrasser de la merde qui me colle à la peau… » Son sourire s’élargit : « Me fourrer au lit avec toi ? Oui, sans aucun doute. » Il attrapa alors d’un geste nonchalant un livre sur une des étagères bricolées par Yulia et fit mine d’être soudain absorbé par sa lecture : « En tout cas, s’il s’agit d’une invitation de ta part, je crains fort de devoir la décliner. Je ne touche malheureusement pas aux femmes en position de faiblesse, dont les éclopées, aussi fortes en gueule qu’elles soient, font parties. »

Clac ! Se désintéressant subitement du livre qu’il avait en main, Valérian referma celui-ci d’un geste vif et adressa à Yulia un sourire radieux. Il vint alors s’installer au bout du lit de la russe et affronta sans sourciller son regard furieux, lequel aurait, sans exagérer le moins du monde, été capable de renvoyer à son panier le plus féroce des molosses. Avec le sentiment de jouer avec un feu particulièrement instable et dangereux, Valérian ajouta : « Sois patiente, ma grande. Après tout, comme dit le proverbe : tout vient à point à qui sait attendre. Et, à ce sujet… » Il se mordit la lèvre, en proie à une certaine hilarité : « Tu risques de m’attendre un certain temps au lit. Au moins, je saurais où te trouver le moment venu. »

C’est à cet instant précis que Valérian songea franchement à battre en retraite, sous prétexte d’un plat resté sur le feu ou d’une quelconque autre urgence. Chacun des habitants de la distillerie redoutait le courroux de la russe et Valérian, malgré sa proportion à lui chercher des noises, ne faisait pas exception ! Il ne pouvait en effet pas s’empêcher d’engager des bras de fer avec Yulia, et ce au détriment de son propre orgueil qui ne ressortait jamais indemne de leurs joutes verbales. C’était tout simplement plus fort que lui. Et ça lui plaisait, d’une certaine manière.

Tandis que Yulia s’attelait à attacher sa crinière désordonnée, Valérian s’installa plus confortablement sur son lit et embrassa d’un regard inquisiteur la chambre de la russe, aménagée avec les moyens du bord. Son regard glissa ainsi à la surface de ses meubles, de ses vêtements et de ses livres pour ensuite revenir à Yulia, dont les courbes, remarqua t-il, étaient soulignées à travers son t-shirt par le flamboiement écarlate du braséro : « Peut être qu’il s’agissait tout simplement d’un mauvais livre ? » fit-il, en détournant le regard : « Ou peut être qu’il dépassait tout simplement tes compétences en terme de lecture. Il n’est pas donné à tout le monde de lire du Hegel ou du Heidegger. Peut être que tu devrais t’en tenir aux contes pour enfants ? »

Attentif, Valérian écouta alors Yulia tandis qu’elle lui parlait d’une certaine Roza, dont il n’avait encore jamais entendu parler. De toute évidence, et malgré les efforts qu’elle déployait pour avoir l’air détaché tout au long de son récit, la perte de cette femme avait particulièrement affectée Yulia et la travaillait encore à l’heure actuelle. Raison pour laquelle Valérian, une fois n’est pas coutume, s’abstint de faire tout commentaire à ce sujet et préféra réorienter la conversation : « C’est une bonne chose que tu te sois abstenue de le tabasser. Je suis certain que Raina appréciera le geste. Elle meurt d’envie de lui refaire le portrait. » Le grec hésita un instant, puis reprit, malicieux : « Ça n’aurait cependant pas dissuadé Markus de te suivre. Je pense qu’un bon ravalement de façade lui aurait même plût, à condition que ce soit toi qui le lui administre. » L’affection que portait le génie à Yulia n’était un mystère pour personne à la distillerie et amusait, dans une certaine mesure, le grec.

« À part toi ? Pas que je saches. Tout s’est passé très vite à la Marina. Il me semble avoir vu des blessés, mais dans l’obscurité et au sein d'une telle agitation… Je ne saurais pas te dire. » Valérian se frotta le menton, songeur : « Une chose est certaine, cependant. J’ai appris de Richard, qui le tenait de quelqu’un d’autre, que les New Eden songeraient sérieusement à mettre fin à leur participation au troc. Il semblerait qu’ils aient pris peur après l’épisode des Scarecrows. » D'un air méprisant, le grec ajouta alors : « Qu'ils retournent se cacher dans leur Eden ! Ce n'est certainement pas à moi qu'ils manqueront. »
Revenir en haut Aller en bas  
Yulia Iojov
Administratrice
Bras Droit | The Exiles
Yulia Iojov
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une masse, un fusil à pompe
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/04/2016
Messages : 1922
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up EmptyVen 6 Déc 2019 - 19:21
J’en étais sûre. J’affiche mon sourire le plus triomphant. Il a beau noyé la vérité sous un tas d’mots qui m’passent au-dessus, j’entends surtout ce que j’ai envie d’entendre. A savoir qu’il cracherait pas dessus à part si j’lui demandais. J’ai envie d’en rire mais j’vais m’abstenir parce que ça va faire mal sinon. Au fond, t’es qu’un homme… Faible par définition.

Mais il prend quand même des pincettes, se retient de trop en dire pour se donner probablement encore des airs mystérieux. J’pense toujours que c’est un gars facile au fond, hein. Qu’il faudrait pas grand-chose pour qu’il s’allonge mais je vais pas lui dire ça sinon son gros égo va être piqué encore une fois. J’me contente d’un sourire en coin, et avance mon assiette pendant que lui s’assoit au bout d’mon lit. Comme si la distance allait faire en sorte qu’il me désire moins tiens.

Tu as raison, ça serait dommage de me contenter de quelque chose de moyen parce que t’aurais peur d’me faire mal. Enfin j’dis ça, mais j’ai jamais été contre les insultes et les fessées hein. J’ai même plutôt eu tendance à préférer les coups de reins un peu plus violents ou le tirage de cheveux en conséquence. On est peut-être conditionnés aussi en fonction de qui on fréquente. Parce que tu penses que je vais t’attendre ? Nouveau regard défiant.

J’vais moins faire la maline s’il me soulève ici. Calmons-nous, parce que si j’m’ouvre les points au passage, Dana va faire sérieusement la gueule. J’lève juste les yeux au ciel sur son blabla avec des noms de gens que je connais même pas. Jamais été trop études, moi.

Oh bordel, ces gens qui lisent encore des philosophes ou des gros péteux, je sais pas ce qu’ils cherchent dans la vie à part mourir plus vite. J’pense que c’est un signe de mauvaise santé mentale, ce genre de lecture. On me fera pas dire le contraire en tout cas : Si tu trouves des comics par contre, là on parle. Quand à Markus et ses regards, même si j’ai l’impression qu’il a fini par se calmer ou se faire une raison, Raina et moi sommes pas les seules à comprendre que je lui ai vraiment tapé dans l’œil : Oh donc toi aussi tu l’as remarqué ? C’est le charme de l’Est, faut croire.

Markus est – malheureusement – trop inexpérimenté pour être vraiment du genre à me faire crier « grâce » durant des ébats. J’ai espoir que ça change, qu’il trouve de quoi s’exercer, qu’il se perfectionne. S’il a l’intelligence et l’habilité pour remonter un circuit électrique, il devrait finir par comprendre comment fonctionne un clitoris, non ? Ca rime presque en plus.

Ceci dit, j’perds mon air amusé pour prendre le tournant sérieux de la conversation. New Eden se casse ? Ah. Et il est content, ce gros blaireau ?

T’es stupide, t’as vu leurs ressources ? et il a envie qu’ils rentrent chez eux sans prendre sa part au passage ? Je me suis associée avec l’idiot du village ou quoi ? Rien qu’sur leurs armes, ils sont mieux que crésus, tu penses vraiment qu’on va avoir le luxe de s’en passer ? Nos murs ont des trous partout, et notre défense est à chier. Va falloir tenir l’hiver comme ça et s’assurer d’pas crever entre temps. Pouvoir obtenir leur armement, ça aurait été un sacré bonus. Je secoue la tête. Mécontente. Enfin… J’imagine qu’ils sont louches de toute façon. Les péquenots de Tacoma ont, il parait, tenté d’se rendre jusqu’à chez eux et sont jamais rentrés.



Je sais pas si ça m’est déjà arrivé, enfin, on va essayer de ramasser tous les morceaux et de recommencer à zéro, ça va pas être facile mais on est tous ensemble maintenant et je me sens bien.
Revenir en haut Aller en bas  
Valérian Zacharias
Leader | The Exiles
Chasseur de primes
Valérian Zacharias
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Colt Anaconda et cutter à lame trapézoïdale
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 816
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up EmptySam 7 Déc 2019 - 22:13
« Je pense que tu n’auras pas d’autre choix que de m’attendre. » répondit Valérian d’un ton narquois : « Compte tenu de la plaie béante que tu as au ventre, il va falloir t’armer de patience si tu souhaites un jour ou l’autre sortir de ta chambre. À moins, bien sûr, que tu préfères y passer le restant de tes jours. » Il réfléchit un instant : « Si tel est ton souhait, je te conseille d’aérer régulièrement la pièce dans les années à venir. Ça empeste le bouc ici. » Sur quoi, il lui décocha un sourire dont il avait le don, à la fois charmant et affreusement provocateur, et étira comme un chat ses jambes au bord du lit.

Le grec avait, avec le temps, appris à dévier les piques explosives de Yulia pour les lui renvoyer à la figure et ensuite rire de l’effet produit. Non pas qu’il soit sorti victorieux de chacune de leurs joutes verbales ; disons plutôt qu’il avait appris à ne plus se formaliser des remarques blessantes de la russe pour, au contraire, s’en amuser et se prêter à son jeu. Lorsqu’ils s’étaient rencontrés, Yulia avait en effet fait bouder Valérian à plus d'une reprise, jusqu’à le plonger, en quelques rares occasions, dans des colères noires. À vrai dire, leur relation était encore rythmée par ces instants de folie qui les poussaient à s’égosiller l’un sur l’autre jusqu’à s'en casser la voix. Le reste des habitants de la distillerie était alors contraint de prendre son mal en patience, et d'attendre que l’un d’entre eux claque la porte de sa chambre au nez de l’autre pour que se calme enfin la tempête. À l’exception de ces quarts d’heure de folie, une bonne ambiance prenait doucement, mais sûrement, ses aises au sein de la distillerie : « Enfin, puisque je suis un homme, et donc faible par définition, j’aurais volontiers consenti à rendre ta convalescence un peu plus agréable. Mais bon… » Valérian eut un sourire mauvais : « Je crains d’avoir eu un sursaut de conscience en voyant l’état pitoyable dans lequel tu es. » Il plissa le nez : « À moins que ce ne soit l’odeur qui ne m’ait coupé l’appétit ? C’est difficile à dire. »      

L’air malicieux, Valérian jeta un coup d’oeil à la russe pour s’assurer de sa complicité. Visiblement, elle ne tirait pas encore une gueule de six pieds de long et paraissait même amusée par cet échange de vacheries. Si la pièce sentait fort le renfermé, elle était en effet loin de puer à ce point. 

« Des comics ? » S’étonna ensuite Valérian, quelque peu décontenancé. Il avait, à vrai dire, toujours associé ce genre de lectures à la littérature de jeunesse et ne s’y était, par conséquent, jamais intéressé outre mesure. Lorsque Valérian était enfant, son père Giorgos n’aurait en effet jamais accepté qu'il consacre du temps à de telles lectures. Il fallait au contraire s’intéresser au travaux des érudits, que Yulia qualifiait justement de gros péteux, pour s’attirer les faveurs de ce paternel exigeant et ô combien snob : « Je n’en ai jamais lu. » avoua alors le grec : « Qu’est ce qu’ils ont de si intéressant ? » Puis il ajouta au sujet de Markus : « Le charme de l’Est ? C’est bien la seule chose que je n’ai pas remarquée dans cette histoire. Il faudra que j’en touche un mot à Markus, il sera peut être en mesure de me l’expliquer. »

Contrairement à ce qu’il affirmait, Valérian avait bien saisi ce qui plaisait tant à Markus chez Yulia. Il s’abstint cependant de le lui dire, par souci d’orgueil : « Enfin, s’il m’estime suffisamment digne de ses explications. »

Si la mention des New Eden contraria d’emblée Valérian, il se rembrunit d’autant plus lorsque Yulia exprima franchement son mécontentement au sujet de leur départ : « Stupide ? » se récria t-il, piqué au vif : « Et toi alors ? Tu es prête à accepter sans réfléchir l’aide d’une bande de crétins sous prétexte qu’ils sont mieux équipés que nous ? On ne sait rien d’eux, rien ! Hormis quelques photos soi-disant prises dans leur foutu Eden. Ils refusent catégoriquement qu’on mette les pieds chez eux ! Alors certes, leur aide a été précieuse à la Marina, mais nous n’avons pas la moindre idée de qui sont nos alliés. Et personnellement ça me rend un peu nerveux. » Il lui lança un regard noir : « Quoiqu'il en soit, il n’y a rien à attendre d’Armand et de ses hommes. Regarde : à la première difficulté rencontrée, ils retournent se terrer chez eux. Très utile leur aide, effectivement ! »

À l’évocation des membres de the Haven, Valérian fronça subitement les sourcils : « Ils n’en sont jamais rentrés ? » répéta t-il, en proie à une inquiétude grandissante : « Comment ça ? Qui s’est rendu là-bas ? Qui ? » qu'elle fut blessée ou non, le grec était à cet instant prêt à secouer la russe comme un prunier pour lui arracher les réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: All shook up   All shook up Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- All shook up -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: