The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-60%
Le deal à ne pas rater :
Souris Gaming sans Fil – Corsair DARK CORE RGB Special Edition ...
59.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
- One first step... -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3411
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyLun 13 Jan 2020 - 15:44
Disons que c’est en voie d’aller bien mieux, assura-t-elle comme elle le put en essayant d’avoir l’air confiante.

Rien de très facile, les signes de la dépression étaient toujours là pour elle. Certes, Kaycee était rentrée, mais aujourd’hui elle ne pouvait plus affirmer sans sourciller que sa fille et son absence avaient causé sa descente aux enfers. Avec le recul, Emerson se doutait que les signes étaient là depuis bien plus longtemps qu’elle ne l’imaginait. Elle avait une personnalité qui était susceptible, de toute façon, d’être touché par cette pathologie. Il y avait des hauts, des bas, des instants de creux si profonds qu’elle se demandait comment elle parvenait à bouger. Au fond, tout ça était surtout une illusion qu’elle maintenait depuis des années, derrière une façade, un sourire.

Dans d’autres circonstances, elle se serait tout simplement effondrée. En fait, elle était même persuadée qu’elle aurait avalé une quantité astronomique de médicaments pour être sûre de ne jamais revenir. Et combien d’années aurait-elle souffert encore ?

Nous sommes quasiment une quinzaine, fit-elle, sans mentionner le lieu de son refuge. Elle ne pouvait pas se permettre de le mettre en danger, encore moins de l’énoncer ainsi en public. Et puis, Nolan avait changé, comme elle. Les personnalités étaient différentes, ils avaient probablement du sang sur les mains. Elle, en avait. Elle préférait rester dans l’esprit du jeune homme une enseignante capable de lui manquer. Comment tu as fait ? Tu as rejoint des groupes ? Tu es resté avec des proches ?

Elle avait besoin de savoir jusqu’à quel point Nolan avait souffert de son errance. Les blessures s’étaient accumulées, mais comment est-ce que son esprit avait fini par résister à tout ça ? Est-ce qu’au bout du compte, était-il plus abimé qu’elle ? Si elle cachait ses cicatrices, Emerson tentait bon gré mal gré de les soigner, sans pour autant savoir si les baumes qu’elle appliquait dessus parviendraient à changer quelque chose à sa douleur.

Et tu as quand même survécu. C’était une bonne chose. Ta cheville va mieux ? Tu veux que je l’examine ?

Elle ne pouvait s’empêcher de s’en inquiéter, d’être cette mère poule avec absolument tout le monde, pour peu qu’on soit dans son estime. Peut-être que le fait d’avoir travailler longtemps avec des enfants, et des parents en détresse, lui avaient appris à adopter cette manière de faire avec absolument tout le monde. Parce qu’au fond, il y avait en chacun un enfant perdu qui avait besoin d’aide.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune pour le moment
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 210
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyMar 21 Jan 2020 - 17:07
J’ai une ombre de sourire à la regarder et je souffle, sans même y réfléchir. « On va dire que t’es presque crédible. Mais c’est moi qui dois mal interpréter. Remarque, j’ai l’habitude. » J’arrive même à perdre cet air un peu halluciné que j’ai pu croiser sur la plupart des survivants qui passent beaucoup trop de temps tous seuls pour me faire malicieux. Et j’avoue que ça fait du bien. De parler, de plus me sentir isolé du reste du monde. Même si je sais que ça va durer un instant, que je vais repartir dans ma bulle et que demain, me lever sera de nouveau aussi difficile que les autres jours. Sauf que j’apprends à faire avec. Et puis, j’arrive toujours à me lever, je devrais m’estimer heureux non ?

Je laisse échapper un petit sifflement quand elle me donne leur nombre, non sans remarquer qu’en effet, elle me dit pas où ils sont. Logique. Je suis pas sûr que je lui aurais répondu si elle m’avait posé la même question. « Ah ouais, ça commence à être conséquent. Au moins, vous avez moins de chances de vous faire emmerder. » Ou ils vont devenir un peu trop attirants pour des groupes qui veulent s’étendre. On va pas se mentir, les humains vont finir par être plus à craindre que les rôdeurs. Pas pour rien que je cherche pas non plus à rejoindre un groupe. Sauf qu’à sa question, je me décompose un peu, tous les mauvais souvenirs remontant à la surface comme des bulles de savon qui éclatent au pire des moments. « Je… » Je suis tout seul depuis trop longtemps. Tellement qu’en vrai, j’ai fini par perdre le compte. Je peux lui dire ça ? Sans passer pour un dingue ? J’en sais rien. « J’étais avec mes proches. Mais on a été séparés. L’hiver dernier. Je sais pas ce qu’ils sont devenus. Toute ma famille… ils ont été touchés dès le début. J’ai dû… faire ce qu’il fallait à ce moment-là. » Je pique du nez et j’ai un soupir silencieux. « Et je préfère. Rester tout seul. J’ai dû mal à me sociabiliser. » J’essaie de sourire, sans trop de succès, réalisant que ça doit sonner plus pathétique qu’autre chose.

Et je hoche la tête. « Ouais, on va dire ça. C’est déjà un exploit je crois. » A sa question, je remonte légèrement mon jeans pour montrer mon attèle. « Je dirais pas non à un autre avis médical. Ca me lance pas mal dès que je marche trop longtemps. » Et puis, la connaissant, elle va me fixer jusqu’à ce que je dise oui, donc autant le faire directement. Enfin, je la connaissais avant quoi. Mais, même si elle a changé, j’ai l’impression de lire toujours cette étincelle de bonté dans ses yeux, qui me donne envie de lâcher prise, même si ça dure que quelques instants.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3411
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyJeu 23 Jan 2020 - 10:43
Peut-être avait-il piqué juste. Emerson ne chercha pas à le nier ou à le vérifier, par principe. Tous les rouages de son esprit n’étaient pas exactement très clairs pour elle, certains fonctionnaient à l’envers, d’autres pas du tout. Ça la contraignait à faire attention à ne pas traîner dans son lit pendant des jours jusqu’à s’y laisser mourir. A ne pas passer à l’acte aussi, à ne pas s’abandonner à son sort. Il fallait pour ça se concentrer sur ce qui fonctionnait dans sa vie : les gens qui l’entouraient, sa famille. Et bientôt, son futur enfant.

Oui, tu l’as dit. Elle fronça un sourcil : On arrive encore à trouver des sujets de conversation, nous avons avec nous des spécimens haut en couleurs, assura-t-elle.

Elle aurait pu parler pendant des heures de Mathew et de son caractère de cochon. Mais n’en fit rien, peut-être qu’à terme, Nolan finirait par le rencontrer ici, le croiser. Et découvrirait par lui-même le genre de personnes qu’elle fréquentait. Par la même, elle était à peu près sûre que l’homme ne connaissait pas son mari, qu’il ne l’avait jamais rencontré par le passé, même lorsqu’il était son élève. Kendale n’allait pas être facile à décrisper pour faire les présentations, mais elle gardait espoir qu’ils parviennent à s’entendre pour le coup.

Je vois, souffla-t-elle à son explication, sourire doux et triste sur les lèvres. Elle ne voulait pas qu’il lui arrive quelque chose de mal, mais s’il disait que la solitude était préférable, elle sentait qu’elle lui pesait dans ses mots. Peut-être que tu devrais recommencer quelque part, avec d’autres gens si tu ne retrouves pas tes proches, murmura-t-elle à Nolan. Nous sommes bien placés pour savoir que la solitude a tendance à rendre les gens… Différents. Ils en viennent à se retrouver avec eux-même, et à se rendre fou, fit-elle.

Ils en avaient vu. Aux urgences, durant leurs études respectives, des SDF notamment qui perdaient totalement la tête à force de ne pouvoir parler à personne. La première chose que recherchait les nouveau-nés étaient le contact. Les mots des autres leur permettaient de survivre.

Viens, allons à l’écart, fit-elle en cherchant du regard un endroit où ils auraient un peu d’intimité. Elle avisa un recoin du No Man’s Land, et fit signe à Nolan de la suivre de la tête. Arrivés là-bas, elle se déchargea de son sac à dos, sans aviser les curieux qui les suivirent du regard. Assis-toi où tu peux, que tu ne te fatigues pas inutilement, l’invita-t-elle en sortant à son tour ce qu’elle avait dans ses affaires : des gants, notamment, qu’elle enfila rapidement.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune pour le moment
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 210
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyMar 4 Fév 2020 - 20:19
Sans réfléchir, j’arrive à sourire plus largement à regarder Emerson. Parce que j’ai enfin l’impression de redevenir moi-même. Ouais ouais, je sais, la petite voix dans ma tête m’a déjà dit que ça allait pas durer. Mais c’est pas grave. Profiter d’un petit moment d’accalmie, d’une impression que je vais m’en sortir, d’une façon ou d’une autre. Avant que la réalité ne me rattrape. Je la fixe, curieux, avant de hocher la tête. « C’est bien ça. Parce que mine de rien, sans télé et sans distraction, ça devient compliqué de trouver toujours des trucs à dire hein. Ca devient redondant à force. » Je cille avant de reprendre, à mi-voix. « Ca me manque. D’entendre toujours les mêmes histoires et de les connaître par coeur au point de pouvoir les raconter à la place des autres. » Je me suis plus parlé à moi-même qu’autre chose.

Et je finis par lui dire que je suis effectivement tout seul. C’est moche de le dire à haute voix, ça rend ça encore plus réel. Surtout avec le sourire doux qui se dessine sur ses lèvres et qui veut tout dire. « Je… ça voudrait dire qu’ils sont perdus. Je sais pas si je suis prêt à l’accepter. » En vrai, je le suis pas du tout, mais je me doute qu’elle a pigé l’idée. Je me frotte les mains sur mon jeans avec un soupir avant de hoche la tête. « Je sais. Je… je me parle souvent à moi-même et je vois bien les symptômes. C’est peut-être même pire d’en être conscient en fait. » De se voir chuter petit à petit, de se demander à quel moment ça va basculer. Parce que ça arrivera, tôt ou tard. Je le sais. Point positif, quand ça arrivera, la douleur de les avoir perdus s’atténuera enfin.

… ouais, ça craint de penser comme ça. Autant me flinguer direct. Sauf que ça aussi, ça voudrait dire que j’accepte qu’ils sont morts. Et je peux toujours pas donc. « Pour ça que je suis venu là. Pour parler à des gens. Je sais que je peux pas rester tout seul. Sinon je vais… mal finir. » C’est facile de lui parler, plus que ce que j’aurais cru. Et je me rends compte que je vais pas pouvoir rester tout seul, elle a raison. Je soupire avant de boitiller un peu plus loin. Je me rendais même pas compte que c’était douloureux aujourd’hui. Et je me laisse glisser contre un mur, par terre, jetant un coup d’oeil inquiet. « C’est grave docteur ? » J’essaie de prendre un air amusé mais je suis pas sûr d’être hyper crédible sur ce coup-là.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3411
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyMer 5 Fév 2020 - 13:36
Fais-moi plaisir : accroche-toi, lui demanda-t-elle en douceur, avec un petit sourire encourageant : Avancer ne veut pas forcément dire les oublier, il faut parfois être égoïste pour se donner l’occasion d’aller mieux, souffla-t-elle ensuite.

Elle ne pouvait pas dire que ça n’était pas dur, elle avait traversé la même chose. A la chute du lycée, devoir oublier la majorité des leurs, ne pas les retrouver, les perdre pour certains, c’était vraiment une torture pour elle. Elle se rassurait aujourd’hui, parce que sa fille était rentrée, parce que Roza passerait à l’occasion lui dire bonjour, parce que la mort était peut-être une fatalité, mais pas encore la sienne. Petit à petit, elle retrouverait ces gens qu’elle avait aimé, qu’elle avait considéré comme sa famille, avec l’espoir qu’ils n’aient pas trop souffert.

Et puis, peut-être que ça te donnera l’occasion de voir l’affaire sous un autre angle, ajouta-t-elle pour le convaincre.

Ils s’isolèrent, Nolan se mit au sol et elle se plaça en face d’elle, au niveau de sa cheville. Avec douceur, elle vérifia que l’articulation était bien en place, qu’il ne s’agissait pas d’une fracture. Les mouvements avaient l’air encore douloureux pour l’homme à ses côtés, aussi tenta-t-elle d’être le plus délicate possible. Lorsqu’elle reposa sa jambe au sol après plusieurs manipulations visant à établir son diagnostic, la blonde afficha une mine désolée :

Hm, c’est critique, il va falloir amputer, fit-elle avant d’adresser un sourire à Nolan : Je plaisante, c’était peut-être de mauvais goût, mais Emerson pensait que Nolan était encore un médecin qui savait établir ses propres conclusions : Soit tu t’es fait une vilaine entorse, soit tu t’es cassé la cheville, expliqua-t-elle : Mais tu arrives encore à la bouger donc je ne pense pas que ça soit fracturé, sinon tu boiteras à vie de toute façon.

Ils n’avaient rien de prêt pour réparer ça, ou en tout cas l’aider à le faire. S’il y avait fracture et qu’elle avait commencé à se résorber, il faudrait éventuellement lui recasser la cheville dans l’espoir de remettre correctement la tête dans l’articulation, mais elle doutait vraiment qu’il s’agisse de ça. Elle poussa un petit soupir :

Je ne peux que te conseiller de te trouver une attelle, et pourquoi pas une canne ? ça pouvait avoir son utilité : Pendant quelques semaines, et de te ménager le plus possible… Fais comme moi : reste ici, propose tes services, arrange-toi pour que les gens te confient de quoi manger et boire pour que tu n’ais pas besoin de bouger le temps d’aller mieux, proposa-t-elle. Comme ça, nous pourrons nous croiser régulièrement.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Nolan Wilson
Nolan Wilson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune pour le moment
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/11/2019
Messages : 210
Age IRL : 38
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyJeu 13 Fév 2020 - 13:51
Je cille quand elle me dit de m’accrocher, laissant filer un silence pour réponse. Je sais pas si j’en suis capable. Si j’en ai envie. Ca fait déjà trop longtemps que je suis tout seul, même si ça fait juste quelques mois et j’arrive pas à m’imaginer continuer comme ça. Sauf que je me vois pas faire autrement tant que je les aurais pas retrouvés. Et si je les retrouve pas ? J’en sais rien. Je continuerais probablement de errer comme je le fais, bénissant le jour où je finirais par me faire tuer d’une façon ou d’une autre. « Je peux essayer. » Là, voilà, c’est une réponse acceptable non ? De toute façon, c’est la seule que je peux donner qui ne soit pas un mensonge. « Pour avancer, faudrait que j’arrive quand même à les oublier un peu. Tu vois ce que je veux dire ? » Je pense que oui, même si je suis pas super clair dans mes propos. Toutes les personnes qui ont survécu aussi longtemps ont dû oublier des proches. Pour ne pas totalement craquer.

Je lève un sourcil au reste avant de sourire plus franchement. « Tu me disais souvent ça. Avant. Voir les choses sous un autre angle, pour faire un meilleur diagnostique. En fait, c’est carrément plus facile à dire qu’à faire. » J’écarquille un peu les yeux à cette pensée avant qu’elle ne se penche sur ma cheville. Et j’ai un rire nerveux quand elle parle d’amputation. « Je le savais. J’ai toujours rêvé qu’on m’appelle Captain jambe-de-bois. » Je grimace quand même au reste et je laisse filer un soupir. « Ca a plusieurs mois déjà. Si c’était cassé… ça l’est plus. J’ai pas souvenir que ça ait été si douloureux que ça, mais j’avoue que j’avais pas forcément toute ma tête pendant les jours qui ont suivi. » Parce que j’étais blessé, que je les avais perdus, que je me demandais quand j’allais finir par mourir. Un tas de trucs joyeux quoi. Je peux quand même pas retenir une grimace de douleur quand elle touche, mon poing se serrant bien malgré lui alors que je déglutis. « Ca fait surtout mal les jours de pluie. Le reste du temps je… gère. Je suis habitué en tout cas. Mais même si c’est juste une entorse, mal soignée, ça va mettre des plombes avant d’aller mieux. » J’ajoute pas que je me doute bien que ce sera jamais complètement guérir mais je suppose que je dois m’estimer heureux d’être en vie avant tout.

Si je grimace de nouveau, cette fois, c’est juste parce que j’aime pas ce qu’elle me dit. « J’aime pas les diagnostiques. » J’ai pris une moue un peu boudeuse, comme un gamin interdit de télé. « Une canne ? J’ai l’impression d’être handicapé. » Bon, c’est peut-être pas simplement une impression. Au reste, je regarde autour de moi, pas très à l’aise. « Tu crois que… que je vais y arriver ? » Et non, je parle pas seulement de ma cheville. Je crois qu’elle le sait aussi bien que moi. Si c’est pas mieux.




“You love me. Real or not real?"

Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Medic | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3411
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 EmptyVen 14 Fév 2020 - 13:06
Bien sûr que tu vas y arriver, souffla-t-elle en réponse à Nolan. Si moi je peux le faire, mon élève préféré le peut aussi, ajouta-t-elle avec un sourire.

En fait, il ne pouvait faire que mieux. Elle ne pouvait pas en douter pour sa part, elle avait vu en lui des qualités inestimables et des compétences des plus utiles. Nolan était un garçon de surcroit intelligent, bien qu’un brin maladroit. Il était davantage habitué aux enfants dans son exercice de la médecine, mais qu’importait : les adultes étaient aussi des enfants qui avaient grandi, simplement. C’était en tout cas comme ça qu’elle l’avait compris avec le temps, en se devant de changer de patientèle.

Ils continuèrent à discuter un petit moment tous les deux avant que ses deux filles ne la retrouvent. Kaycee s’inquiéta de savoir s’il avait payé son dû, mais Emerson la coupa tout net : c’était juste des retrouvailles avec un vieil ami. Les deux adolescentes se montrèrent évidemment méfiantes à son égard, avant d’encourager l’ainée à partir pour retrouver le campement. Emy salua Nolan, lui promettant de le revoir d’ici peu, pour reprendre cette conversation pourquoi pas…

Sur le chemin du retour à son campement, elle eut droit aux explications de Kaycee sur la suite des choses : comment tout ça allait se dérouler. Ils allaient devenir incroyablement importants si elle reprenait son travail et le faisait payer. Roxanne appuya son point de vue, l’encourageant à marchander ses compétences. Voilà qui n’était pas exactement en rapport avec le serment des médecins, mais avaient-ils vraiment le choix ? Leurs survies à tous comptaient, et si elle pouvait aider à ça, pourquoi s’en priver ?

Elle se devait d’accepter. Une vague pensée pour Nolan plus tard, elle approuva les dires de ses filles, davantage quand Kaycee lui assura qu’elle s’occupera de fixer les tarifs.

C’était toujours ça qui ne pèserait pas sur sa conscience.

FIN



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: One first step...   One first step... - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- One first step... -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: