The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-57%
Le deal à ne pas rater :
Friteuse à air chaud (sans huile)
64.99 € 149.99 €
Voir le deal

Partagez
- Les copains d'abord -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptyJeu 31 Oct 2019 - 14:15
~ Début octobre 2019

- Ils sont pas sûrs pour la petite, expliquait Stan à Eddie, alors qu’il rentrait de la réunion avec June, Friedrich et Clarke. Il avait été question principalement de la maladie qui tenaient les filles de la coloc éloignées de la maison depuis de longues semaines maintenant. J’commence à m’dire que si elle avait du l’avoir, elle l’aurait déjà… En tout cas, a priori c’est sûr, ça vient du vaccin. Tout en causant, il enleva, par les dessous de ses bras, l’enfant de l’écharpe qu’il avait enroulée autour de son torse en mode « porte bébé ». Tu m’l’as tiens deux minutes ? Demanda-t-il à son copain, pour pouvoir tranquillement enlevé le tissu qui le saucissonnait.

Il tendit l’enfant, les yeux grands ouverts vers son parrain. La sieste était belle et bien terminée. Quand il enleva l’écharpe de portage, il la balança vulgairement sur le canapé du salon. Elle rejoignit ainsi un amas de fringues / couvertures / langes. Clairement, depuis que Maddison et sa sœur étaient au dispensaire, l’état général de la maison avait pris un sacré coup. Les trois copains étaient livrés à eux-mêmes et retrouvaient au passage leurs mauvaises habitudes. Stanley le premier ! Et d’autant plus avec le bazar qu’engendrait la présence d’un nourrisson dans sa vie. Ils auraient un gros boulot de rangement – et de nettoyage ! – quand la quarantaine des frangines seraient enfin levées !

- Comme du coup la contagion est à exclure, j’étais quand même bien tenté d’leur demander de laisser les malades rentrer chez eux… Il rêvait de Casey revenant ici. Ne serait-ce que pour le soulager un peu ! Mais avec leurs coups de sang là… Un phénomène toujours imprévisible ! Il s'était fait mordre par sa belle, bon sang ! Alors avec un bébé dans les parages, ce n’était clairement pas raisonnable. Tu veux la garder un peu ? Demanda-t-il au passage alors qu’il s’était libéré et était en mesure de reprendre Esther si nécessaire. J’crois qu’elle devrait bientôt réclamer à manger… Oh tiens, y avait la scientifique là aussi. Tu sais, la brune, celle à qui t’a donné tes premiers cours.

C’était au mois d’août, quand le militaire hésitait à rejoindre l’équipe des formations pour remplacer Michelle. A priori, cet essai lui avait convenu puisqu’il avait finalement accepté. Il se focalisait surtout sur les armes à feu et le tir, où il excellait, même s’il lui arrivait aussi de donner des formations plus générales. Stan de son côté n’en donnait presque plus. Il gardait seulement trois groupes d’enfants ou d’ados, et recevait les nouveaux arrivants au camp pour des tests d’aptitude, mais c’était tout. Comme il devait aussi maintenant gérer les expéditions, il lâchait du leste de ce côté-là. De toute façon, la machine tournait bien d’elle-même maintenant.

- Elle en est où cette nana pour le terrain ? Il se souvenait qu’elle avait participé à l’expédition d’Arizona. Celle qui avait fait entrer les loups dans la bergerie ! A priori, leur chef de la sécurité n’avait pas trop apprécié son comportement alors. Il se souvenait de l’entendre pester. Après tellement de merdes s’en étaient suivies, peut-être qu’Arizona n’avait fait que se défouler. C’est elle qui sortait avec l’autre fille là avant ?

Les ragots, ça circulait à Ford Ward depuis le premier jour. Et les lesbiennes ne passaient pas vraiment inaperçues ! Le jeune homme fit un sourire en coin, ignorant jusqu’alors tout du rapprochement entre son pote et la jeune femme quelques semaines auparavant !


Les copains d'abord 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Edward J. Cohen
Edward J. Cohen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de Sniper (MK13 Mod 7), ou son bébé. Il en prend plus soin que lui - Berretta 92- Couteaux de lancer - Poignard de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 307
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptyLun 4 Nov 2019 - 18:00
- J'me doutais que c'était une mauvaise idée de vacciner à l'aveuglette, comme ça.

Il avait eu ce sale pressentiment dès les premiers jours, et était ravi d'avoir été en mission lorsqu'il aurait pu, lui aussi, se faire vacciner. Déjà qu'il faisait parti de ces nombreuses personnes à redouter les aiguilles, se faire piquer sans savoir si c'était réellement sans danger, ça lui filait des sueurs froides.
En tout cas, il admettait ressentir un réel soulagement, pour la petite Esther. De tels effets secondaires auraient pu être réellement dangereux pour elle.

À la demande de son ami, il récupéra la petite. Naturellement, il sut où mettre ses mains, où soutenir, comment maintenir. Un immense sourire plein de tendresse étira ses lèvres alors qu'il la dévisageait comme s'il s'agissait de son propre enfant. Il la berça doucement alors qu'elle gazouillait comme un oiseau, tout en faisant les cents pas dans le salon.
Ses petits sons étaient ravissants, un régal pour les oreilles, loin des hurlements dissonnants qui réveillaient parfois toute la maison au milieu de la nuit, sauf lui. Eddie savait qu'avoir un sommeil extrémement lourd pouvait être une grande qualité. Il était le seul à garder une bonne mine et à ne pas avoir de cernes jusqu'à la mâchoire.

- Effectivement … souffla-t-il distraitement à son ami.

Stanley était tourmenté, à juste titre, par ces effets secondaires, et ne manquait jamais une occasion de partager son angoisse à son ami, qui l'écoutait toujours, parfois avec moins de concentration, comme cette fois-ci, peut-être.

- Je peux la garder.

Esther était parfaitement réveillée, et avait l'air en forme. Elle n'arrêtait pas de lui sourire, et c'était la chose la plus mignonne du monde. Il ne voulait pas en louper une miette.

Stan revint sur le sujet de leur réunion, et mentionna une certaine scientifique brune, qui au départ, n'évoqua rien au militaire. Le souvenir revint pourtant bien vite, mais ce n'étaient pas les images de leurs entraînements qui repassèrent dans sa tête.
Il eut un sourire rêveur. Au final, ce dérapage restait un souvenir tout ce qu'il y avait de plus agréable. Même si ça n'avait pas donné de suite, ce n'était peut-être pas plus mal. Lui, comme elle, avaient eu ce besoin de se retrouver, de vivre quelque chose de fort et de passionnel. Pour se vider la tête, sûrement. Pour se sentir vivre.

- Ah … oui, Clarke.

Il déglutit. Elle était à présent une bonne amie, avec laquelle il était facile d'échanger. Le fait d'avoir partagé une nuit ensemble avait renforcé leur lien et avait créé une amitié unique.

- Pour l'instant, elle reste surtout au complexe. Elle m'a dit avoir pas mal de travail. Mais je continue de l'entraîner, parfois. Elle est un bon élément.

Il s'arrêta, cala Esther avec l'un de ses bras pour repousser de l'autre la couverture qui était remontée sur son visage, avant de relever le sien vers son ami.

- C'est elle, oui.

Il avait gardé pour lui ce petit secret, ne désirant pas que cela devienne une rumeur. Clarke était homosexuelle à la base, et il ne souhaitait pas passer pour le type qui voulait la faire changer de bord et pour qui ça a échoué. Il n'était même pas sûr, avant tout ça, de savoir qu'elle était lesbienne. Il avait vu qu'elle était réceptive à ses quelques approches timides, et qu'elle en faisait elle-même. Pour le reste, la magie s'était opérée seule.
Leur nuit ensemble était donc restée un secret, même pour Stan. Mais au vu de l'air un peu lointain qui décorait le visage d'Eddie, et cette légère teinte rosée sur ses joues … Peut-être qu'il pouvait se douter de quelque chose. Au bout de trois ans, les deux hommes se connaissaient réellement par cœur.

- Ah, elle commence à faire la tête du bébé qui va bientôt pleurer, lâcha-t-il, changeant brutalement de sujet. Tu as préparé ce qu'il fallait ?


Dangerous Days

Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptyVen 8 Nov 2019 - 11:52
Pour tout dire, Stan se sentait également fautif d’avoir laissé Casey se faire vacciner. Il avait même accueilli la nouvelle la bouche en cœur à l’époque ! Ce n’était pourtant pas comme s’il ne s’était pas renseigné auparavant. Il avait exigé des garanties, des certitudes. Tsss quel idiot d’avoir pu croire les propos de Lawrence ! Ce type restait clairement une plaie. Il ne pensait qu’à sa tronche, c’était toujours aussi scandaleux.

- Phelbs a défendu Davis, mais j’te jure, ce mec, un jour, j’vais finir par me l’faire ! Le cri du cœur. Ça commençait à faire une paie qu’il en avait après le scientifique. Outre son poste dans l’administration Chambers – qui n’avait comme par hasard jamais été remis en question – il l’avait à moitié abandonné avec des rôdeurs à ses trousses, le lendemain du séisme, alors qu’il était sévèrement blessé. Eddie en connaissait bien entendu tous les détails, ressassés maintes et maintes fois ! Maintenant qu’Donnie a enfin retrouvé sa place ! Au suivant !

Il émit un rire moqueur. Il avait pourtant fini par faire la paix avec le tatoué. Même si celui-ci l’avait peut-être tout de même un peu mauvaise d’avoir été viré pour être remplacé par son détracteur ! Pour Stan, les choses étaient simplement rentrées dans l’ordre ! Et s’il n’avait jamais réellement convoité son poste, il ne faisait pas pour autant la fine bouche et acceptait avec joie la promotion ! Mais qu’importait, la conversation dériva finalement sur Clarke. Inutile de s’énerver inutilement. Le bébé le ressentait et ce n’était jamais bon ! Le militaire haussa un sourcil, devant la mine soudainement un peu béate de son pote. Il fronça les sourcils alors qu’Eddie lui répondait finalement. Avant de changer soudainement de sujet. Hum hum…

- Nan, attends, répondit-il, faisant passer les besoins d’Esther en priorité. Il rejoignit rapidement la cuisine pour récupérer le lait que tirait tous les jours Casey, depuis sa chambre au dispensaire. Malgré son état faible, elle avait toujours suffisamment de lait pour nourrir sa fille. Ouf ! Un tracas en moins. Car Stanley avait déjà vu la petite avec vraiment les crocs, et ça foutait franchement les chocottes ! Il cala le biberon dans une casserole d’eau, pour le chauffer légèrement. Eddie l’avait suivi si bien qu’en attendant que le breuvage de Madame soit prêt, il se retourna vers lui la mine suspicieuse. Change pas de sujet… cette Clarke… penser à elle te donne un drôle d’air, réagit-il sans filtre. Avec Eddie, il ne s’embarrassait pas. D’autant que s’il n’allait pas chercher parfois les réponses, il ne les obtiendrait jamais. Les joues du militaire se teintèrent. Voilà, ce drôle d’air là !! Quoi… t’as le béguin pour elle maintenant ? Il allait lui tirer les vers du nez !

Une nouveauté, puisqu’il était maintenant parfaitement acquis que son faible allait pour Maddie.


Les copains d'abord 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Edward J. Cohen
Edward J. Cohen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de Sniper (MK13 Mod 7), ou son bébé. Il en prend plus soin que lui - Berretta 92- Couteaux de lancer - Poignard de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 307
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptySam 9 Nov 2019 - 17:22
Il avait baissé le nez vers Esther, se dérobant ainsi avec habilité – ou pas – de cette conversation qui s'orientait vers un sujet qui le gênait.
Peine perdue ! S'il pensait pouvoir berner son meilleur ami par ce tour de passe-passe, c'est qu'il était bien naïf. Il le suivit dans la cuisine en espérant que le sujet resterait clos, tout en sachant tout de même que ça n'allait pas être le cas.

Stanley prépara le biberon de la petite qui commençait à s'agiter dans les bras de son parrain, et ne perdit pas une seconde pour rebondir sur ce qui l'avait interpellé.

- Un drôle d'air ?

Il ravala son sourire gêné, secoua la tête et peignit sur son visage une expression confuse. Un rire lui échappa à sa conclusion. Nouveau secouage de tête.

- Je n'ai p-p-as le béguin pour elle. C'est vrai.

Stanley était son ami, ils se disaient tout ou presque. Mais Eddie trouvait que la situation était différente cette fois-ci. Après tout, cela faisait des années qu'il le pensait gay refoulé. Des années qu'Eddie était resté seul, à par quelques petites nuits partagées, rarement, dans les bras d'une civile. Là, c'était différent. C'était Clarke la lesbienne, la vraie, attirée par les nichons et les jolies cheveux longs. Pas par un mec d'un mètre quatre-vingt trois au sourire timide et aux bras musclés.

Un bref soupir filtra entre ses lèvres, qu'il humidifia d'un coup de langue. Son regard fuyait celui de son ami. La seule barrière entre eux deux ? La petite. Autrement, Eddie savait qu'il se serait retrouvé plaqué au sol, étouffé sous son poids, jusqu'à ce qu'il accouche ce qu'il lui cachait. Certes, il était plus grand que Stan et pratiquait beaucoup de sport, mais ce dernier possédait une plus grande palette de prises en tout genre et toutes plus efficaces les unes que les autres, auxquelles Eddie avait encore du mal à échapper.

Il fronça les sourcils et pencha la tête sur le côté :

- Qu'est-ce que tu cherches à savoir, Stan ? Je ne te cache rien. Clarke est j-j-jolie. Mais nous chassons le même gibier.

Paf. Pour cette dernière phrase, Adam serait fier de lui. La chasse, le cerf, le chasseur, tout ça … C'est que malgré tout, Eddie avait retenu la leçon, même s'il n'osait pas encore mettre en pratique les conseils qu'il lui avait donné.

- Tu veux que je lui donne à manger ou je te la rends ? Elle s'agite un peu. Et j'dois aller me laver. Manquerait plus que je la noie dans ma transpiration.

Il s'approcha de Stan et tendit doucement la petite vers lui, près à partir en courant dès qu'il sera libéré.


Dangerous Days

Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptyLun 18 Nov 2019 - 11:39
Si Eddie pouvait vouloir éviter le sujet, Stan était plus que content lui d’avoir l’occasion de penser à autre chose que ses responsabilités professionnelles et de la pression qui les accompagnait. Une parenthèse bienvenue ! Alors il esquissa un sourire en regardant son ami devenir mal à l’aise. Pour tout dire, il ne croyait pas non plus que le trentenaire puisse avoir un vrai faible pour la scientifique. Parce qu’il le connaissait oui, et qu’il savait le sérieux de ses intentions envers Maddison.

- Et doooonc ? Insista-t-il. Elles dégagent un p’tit truc ces nénettes qui préfèrent les filles, ajouta-t-il sans aucune innocence. Il n’était pas différent des autres, il avait aussi déjà fantasmé sur ça. C’était toujours très excitant d’imaginer deux filles entre elles, dans l’intimité ! Il plissa les yeux, dubitatif, sur la suite des propos de son copain. Ça n’explique pas ta mine, j’suis sûr qu’il y a autre chose ! Et le fait qu’tu l’nies, j’suis obligé de croire à un truc coquin !

Il lui offrit un sourire de vainqueur. Pour tout dire, il ne savait pas trop quoi imaginer et était tout de même loin d’entrevoir la vérité. Eddie n’avait pas le même référentiel que lui en matière de filles et son air pouvait se justifier d’un simple flirt. A moins qu’elle ne l’inspire quand il se paluchait ? Le militaire l’invita toutefois à se reconcentrer sur son lait qui commençait à chauffer. Il sortit le biberon de l’eau chaude et versa une goutte sur son poignet avant de faire une grimace.

- Merde c’est trop chaud ! Il lécha la goutte. Heeey, y a pas l’feu ! Répondit-il à son pote, qui cherchait déjà à se débarrasser du bébé et filer. Esther s’était mise à grogner. Un moment privilégié avec ta filleule, ça peut pas s’refuser. Va sur le canap’. Il laissa sa fille dans les bras d’Eddie et secoua un peu le biberon, tout en le suivant de nouveau dans le salon. Il lui fit un peu de place dans le bazar pour qu’il puisse s’asseoir et sortit de tout ça un bavoir qu’il cala autour du petit cou. Tu t’en sortiras pas comme ça, reprit-il tout en agitant de nouveau le biberon pour le voir refroidir un peu. Tu sais qu’j’suis grave en manque en c’moment ! Donne moi quelque chose !

Il émit un rapide rire. Oh ça, ses colocs en étaient au courant ! Entre la fin de grossesse et la maladie de Casey, il faisait ceinture depuis quelques mois déjà… cette torture ! Alors oui, parler cul, penser cul, ça lui faisait un bien fou tout de même !


Les copains d'abord 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Edward J. Cohen
Edward J. Cohen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de Sniper (MK13 Mod 7), ou son bébé. Il en prend plus soin que lui - Berretta 92- Couteaux de lancer - Poignard de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 307
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptyJeu 21 Nov 2019 - 17:45
Il avait ri, de ce rire à la fois gêné et à présent vaguement amusé par le conversation. Stan ne le savait sans doute pas, mais il avait un potentiel comique dans ses mimiques et sa gestuelle qui n'avait jamais laissé Eddie insensible, même dans la pire des situations.

Et ce sourire idiot qu'il lui lançait … il savait qu'il allait gagner. Et peut-être qu'Eddie savait aussi depuis le début qu'il finirait par craquer. Il ne parvint pas à se faire la malle comme il l'avait espéré, et il s'était retrouvé les fesses sur le canapé sans vraiment s'en rendre compte, face à un Stanley qui passa ostentatoirement d'un état de menace à celui de profond désespoir.

Il avait gagné : son charme avait opéré sur Eddie.

Il eut un rire de capitulation et renversa la tête sur le dossier du canapé. Une seconde, il fixa le plafond :

- Tu fais chier Stan.

Il savait qu'il ne pouvait jamais résister, et cette dernière note pleine de tristesse lui avait fait pitié pour de vrai. Le parrain d'Esther n'était pas un accroc au sexe, mais il connaissait assez son frère d'arme pour savoir qu'il devenait réellement malheureux et sur les nerfs quand il n'avait pas sa dose de cul.

- Disons que j'ai été l'entorse à son orientation sexuelle, quoi.

Il baissa le menton et leva les yeux, sourire aux lèvres et joues rosées, pour affronter les réactions du jeune père de famille.
Il haussa les épaules :

- Et elle est un très bon coup, si tu veux tout savoir.

Il n'aimait pas parler si vulgairement, mais parfois, en compagnie de Stan, il n'avait d'autre choix que de dire les choses telles qu'elles étaient. Parce qu'il était comme ça, son ami : simple et direct. Mine de rien, ça aidait aussi pas mal Eddie au quotidien. Ça lui apprenait à ne pas tourner autour du pot.
Parce qu'il savait que maintenant, il n'allait plus le lâcher pour obtenir plus de détails, le militaire rajouta encore :

- Ce n'était pas vraiment planifié. C'est arrivé comme ça, c'est tout.

L'expression de son visage lui disait : alors, heureux ?


Dangerous Days

Revenir en haut Aller en bas  
Stanley Maverick
Rocketman
Stanley Maverick
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/07/2014
Messages : 2674
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord EmptyVen 22 Nov 2019 - 10:59
Face à tous ces arguments et l’insistance de son copain, Eddie ne pouvait pas gagner. Il se confia donc, et Stan écarquilla les yeux face à sa révélation. Il ne s’était pas exactement attendu à ça !

- Attends, tu… ? Il ne termina pas sa phrase, ce n’était nullement nécessaire. Il siffla entre ses lèvres. WOW mec !! Il brandit alors la main pour lui faire un bon gros High Five. Et il se bidonna. Rah, ça c’est mon Eddie ! Le charria-t-il, en lui donnant un peu coup dans l’épaule. Juste avant de lui refiler le biberon, pour soulager la fillette qui s’agitait de plus en plus à la vue de ce dernier. La tétine en bouche, elle se calma instantanément, s’affairant à boire goulument. C’était clairement les instants les plus paisibles. Raconte ! Comment c’est arrivé ? Juste une fois ?

Il rigola de nouveau, simplement excité par la nouvelle. Et oui, il voulait touuut savoir ! Il n’avait jamais eu beaucoup de coups d’un soir, ou d’une fois. C’était la spécialité de Graham, encore que celui-ci entretenait plutôt des relations épisodiques. Hachées ou courtes. Mais il avait toujours des histoires à raconter ! Stan était clairement plus sentimental, comme Eddie, même si comme tout garçon qui se respectait, sa maigre expérience dans ce domaine n’était pas dû à ses convictions, mais bien à un manque cuisant d’opportunités.

- Virer la cuti d’une lesbienne, même pour une soirée, ça impose le respect, mon vieux ! Ajouta-t-il tout en arborant une moue adaptée. Puis franch’ment, entre nous, j’crois que c’était exactement c’qu’il te fallait ! Ça donne de la confiance, non ? De savoir qu’on pouvait séduire, mais aussi de se dérouiller un peu. C’était encore tout ce qui lui manquait pour sauter le pas avec Maddison. Tu t’sens comment ? Ça f’sait un bail ! Puis y a toujours un p’tit goût d’reviens-y, non ? Ça devrait t’donner des idées ! Il fit un haussement de sourcil éloquent avant de se marrer de nouveau.

Il s’imaginait déjà raconter ça à Graham. Même si cela gênerait certainement le concerné, il avait gardé cette habitude de tout partager aussi avec leur troisième coloc. Mais s’ils l’avaient beaucouuuup charrié fut un temps, aujourd’hui ce serait différent. Il fronça toutefois les sourcils, faussement mécontent de ne pas l’avoir appris plus tôt.

- C’était quand cette affaire ? Demanda-t-il suspicieux. Ah ouaiiis, j’vois la confiance. Nous on t’dit tout, et voilà comment tu nous r’mercies ! Il le taquinait. Car il savait pertinemment qu’Eddie n’était pas des plus loquaces. Surtout sur ces choses-là. Il reprit un peu son sérieux. Tu voudras qu’ça arrive aux oreilles de Maddie ? Juste histoire de voir comment elle réagit… Le bon vieux principe de jalousie.


Les copains d'abord 1568058212-stan-sign2bis
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Les copains d'abord   Les copains d'abord Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Les copains d'abord -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: