The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-44%
Le deal à ne pas rater :
Fauteuil gaming Arozzi TORRETTA noir
139.99 € 249 €
Voir le deal

Partagez
- Enigme. -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 96
Age IRL : 26
MessageSujet: Enigme.    Enigme.  EmptyMer 23 Oct 2019 - 18:05
Il était assis à la table de la cuisine dans une posture fixe, les épaules légèrement voûtées à cause des feuilles éparpillées sur la table sous son regard d’acier. Le café fumait encore à côté de lui, mais c’était déjà le deuxième. Il semblait absorbé par ces feuilles éparses, gribouillées d’une écriture rapide et brouillonne. Si Friedrich avait de belles manières, un sourire charmeur et une intelligence hors du commun, son écriture laissait franchement à désirer. Mais le génie n’avait pas le temps pour les belles calligraphies. Ils avaient un problème sur les bras, et trop peu de temps pour le régler. Ou peut-être que le problème avait été pris à l’envers : ce vaccin avait manqué de temps de préparation, et la distribution de ces vaccins avaient sans doute manqué d’un peu d’honnêteté.

June avait cependant suivit son conseil de prendre la parole et d’assumer cette erreur. Si le problème des vaccins en avaient révoltés plus d’un, au moins pouvaient-ils avoir l’air de gérer la situation. Ce serait long de trouver la cause de tous ces effets secondaires. C’était aléatoire, sans logique aucune – pour le moment – le travail des scientifiques et des médecins était de récolter toutes les données afin de retrouver un schéma et de le combattre. Ce ne serait pas chose aisée, d’autant plus qu’ils ne possédaient pas vraiment de l’équipement nécessaire pour comparer des données sur un ordinateur. Les ressources technologiques étaient trop rares et trop précieuses pour ça. Puis ils étaient capables d’utiliser leur cerveau, tous autant qu’ils sont. Et celui de Fried surchauffait un peu.

Il avait dans l’idée de prendre son après-midi de repos, mais devant ce casse-tête, il n’avait pas pu résister. Il avait à nouveau étalé ses documents sur la table et il réfléchissait. Il analysait ce qu’ils avaient pour comprendre. Comme si ces bouts de papiers allaient finir par lui révéler leur secret. Quelles composantes du vaccin avaient pu affecter ainsi les malades ? Était-ce une réaction du virus face au vaccin ? Était-ce temporaire ? Soignable ? Pour le moment, ils n’étaient sûrs de rien. Tout cela rendait notre généticien terriblement sérieux.

Était-il à ce point fixe pour que le Docteur Saint-Germain, en passant la porte sursaute en remarquant sa présence. Il leva les yeux des documents pour découvrir qu’il faisait un peu plus sombre que quand il s’était mis au travail, un peu de lumière n’aurait pas fait de mal. A défaut, il se contenterait d’une bougie. C’était peut-être la raison pour laquelle elle ne l’avait pas vu. « Bonjour… ou bonsoir. J’ai un peu perdu la notion du temps. » Il prit sa tasse de café – heureusement encore chaude – et l’amena à ses lèvres. « Je ne voulais pas te faire peur. » Dit-il sur un ton légèrement amusé. Il y avait un malaise entre eux – un gros malaise – depuis que Saint-Germain avait emménagé chez lui. Il ne savait pas trop pourquoi, mais en même temps, il ne savait pas grand-chose de sa consœur et colocataire. Une autre énigme qu’il avait hâte de résoudre un jour.
Revenir en haut Aller en bas  
Quinn St-Germain
Quinn St-Germain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/10/2019
Messages : 97
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  EmptyMer 23 Oct 2019 - 22:54
ENIGME
octobre 2019
@friedrich w. eden

Routine bouleversée, exceptionnellement. Les circonstances l’exigent. La situation, extraordinaire, requiert d’elle plus d’attention que jamais. Depuis plusieurs jours, elle se lève plus tôt qu’à l’ordinaire et saute son jogging quotidien pour se rendre plus vite aux laboratoires. Chaque fois, elle se promet de reporter son entraînement au soir, mais finit toujours par se traîner jusqu’à chez elle, épuisée. Ou plutôt devrait-elle dire, chez eux ? Cette maison qu’elle partage avec Friedrich est après tout devenu son nouveau foyer. Mais il n’en a que le nom et à l’idée de rentrer, elle ralentit le pas. Non pas que son collègue la dégoûte ou l’effraie. Mais il est suffisamment à l’opposé de son caractère pour la mettre mal à l’aise. Charmeur, virevoltant, fantasque – il est lumineux, alors qu’elle n’est qu’austérité. Ce soir en tout cas, elle a fait traîner son entraînement.

Dans son esprit, un problème tourne dans tous les sens. Un problème des plus ardus, radicalement différent de ceux qui lui étaient soumis avant. Et sans matériel adéquat, elle se sent nue. La mise au point d’un vaccin dans ces conditions tient déjà presque du miracle. Eradiquer les effets secondaires indésirables qui l’accompagnent relèvent quasiment de l’impossible. Les calculs complexes que des ordinateurs effectuaient déjà en quelques heures leur prendra à eux, pauvres cerveaux humains, des jours entiers. Les équations qui s’offrent à eux paraissent insolvables et Quinn oscille entre passion acharnée et découragement. Il lui arrive de croire que, face à la tâche immense qui se dressent devant eux, tout espoir est vain. Que l’humanité est déjà irrémédiablement perdue et que leurs tentatives ne sont que les ultimes soubresauts d’un corps agonisant.

Etirant une dernière fois ses jambes avant de franchir le seuil de la maison, elle glisse ses clés dans le penne. Sûre d’être seule, elle entre sans précaution, se débarrassant de ses chaussures dans l’entrée. La pénombre règne dans la demeure et elle se guide d’une main contre le mur. En arrivant à la cuisine, elle ne peut retenir un cri de surprise. « Seigneur, Friedrich… » Le ton est légèrement accusateur et elle le regarde de travers, alors qu’il porte sa tasse à ses lèvres. « Qu’est-ce que vous faites là ? » Sans attendre de réponse, elle s’approche de la table et jette un coup d’œil aux papiers étalés devant lui. A l’envers, elle ne parvient pas à déchiffrer leur contenu. Une main se tend pour saisir une feuille. Les paragraphes amènent l’ombre d’un sourire sur ses lèvres. Elle aurait dû s’en douter. Dissemblables et pourtant si proches sur ce point. Obsédés par leur travail.

Elle repose la feuille devant lui, sans lui adresser un regard. « Un véritable casse-tête, hein. » Quinn se détourne pour prendre une bouteille d’eau et se verser un verre. Elle a pris l’habitude de faire bouillir l’eau du robinet pour en éliminer les germes et de la laisser refroidir avant de la boire. La scientifique avale une gorgée et reste immobile un instant, pensive. Elle se retourne finalement, bras croisés sur la poitrine. « C’est un combat perdu d’avance. Nous n’y arriverons pas. » Quinn n’est pas du genre à admettre la défaite. Mais ce soir, elle est fatiguée. Fatiguée par quatre années d’une survie pourtant confortable, fatiguée par les longues heures penchée sur ses travaux. Fatiguée de courir après des espoirs cent fois enterrés.



Revenir en haut Aller en bas  
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 96
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  EmptyLun 28 Oct 2019 - 21:16
Il la regarde alors qu’elle se remet de ses émotions. Le café encore un peu chaud lui fait du bien, il en profite pour éclaircir un peu ses idées et redescendre un peu sur le moment présent. Le regard de la brune est noire, son ton accusateur. Que faisait-il là ? Il a un bref éclat de rire. « Mais je vis ici, très chère. » Dit-il en se moquant gentiment. Elle était venue vivre chez lui fin juillet, mais elle agissait encore souvent comme si c’était lui, l’intrus. Pour sa part, il n’avait aucun problème avec la présence de l’épidémiologiste dans sa maison. Il avait dû ajuster un peu ses habitudes – avec une seule salle de bain pour deux, c’était un peu différent. Mais ils avaient établis certaines règles ensemble qui fonctionnaient plutôt bien. Pour autant, Quinn Saint-Germain ne se déridait pas d’une seule ride en sa présence. C’en était presque frustrant. D’autant plus qu’il ne pensait pas lui avoir fait quelque chose. Non, il n’avait même jamais rien tenté avec elle. Beaucoup trop froide et trop distante, elle ne semblait pas être le genre de femme qu’il fréquentait habituellement. Mais quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, elle le regardait toujours aussi sévèrement. Comme si elle attendait qu’il disparaisse à sa vue. Désolée ma belle, ce n’était pas au programme.

La brune se permet de jeter un coup d’œil à ses feuilles étalées devant lui, et il lève les yeux au ciel. Mais bien sûr. Il se recule pour s’appuyer sur le dossier de sa chaise, et aperçoit l’ombre d’un sourire sur son visage. Il était évident que la seule chose qui pouvait dérider Quinn ne pouvait être personne d’autre que la science elle-même. Friedrich commençait à se dire que le casse-tête de ce vaccin n’était pas la seule énigme dans cette pièce. Puis elle lui rend ses documents pour se faire bouillir de l’eau. « Un casse-tête, tout à fait » Dit-il, à nouveau concentré sur les données qu’elle venait de reposer sur la table. Pour un peu, elle pouvait voir les rouages de son cerveau s’activer. Il était sur le point de saisir quelque chose – ou son cerveau fatiguait – quand la jeune femme témoigna de sa peu de foi en cette entreprise. « Quel défaitisme, Quinn. » Pour ce que ça le surprenait. La scientifique n’avait pas le même enthousiasme que lui à interroger une énigme de ce genre. Il ne disait pas que ce serait facile – au contraire, ce serait long et fastidieux – mais avaient-ils le choix ? Non. Ils ne pouvaient rivaliser avec les ordinateurs d’antan, mais ils y arriveraient.  

Le généticien se leva, rechignant d’allumer les lumières – l’électricité avait été rétablie depuis les éoliennes, mais l’habitude des denrées limitées l’avait drillé à allumer le moins possible les luminaires – Friedrich sorti une bougie et son bougeoir et l’approcha de Quinn pour l’allumer. La petite flamme habilla leur visage d’ombres tranchantes et de lumières dansantes. Il la regarda avec un sourire avant de se tourner vers la table. « Parfois, les énigmes ne demandent que d’être vue sous un nouvel angle. » Il posa le bougeoir au centre de la table, baignant celle-ci d’une lumière bienvenue. Il resta debout, prenant sa tasse de café. « Approche. Dis-moi ce que tu vois. » Il planchait depuis trop longtemps dessus, de toute manière. Un regard neuf débloquerait peut-être une quelconque compréhension. Il cherchait le lien entre tous ces effets secondaires. Était-ce dû au vaccin, ou était-ce la réaction du virus qui luttait contre ? Il ne dit rien de plus, pour ne pas trop diriger Quinn sur le regard qu’elle poserait sur ces documents.
Revenir en haut Aller en bas  
Quinn St-Germain
Quinn St-Germain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/10/2019
Messages : 97
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  EmptyMar 5 Nov 2019 - 23:58
Elle balaie d’un geste de la main la plaisanterie d’Eden. Bien sûr, qu’il vit ici. S’il y a un parasite dans cette maison, un étranger, c’est elle. Elle, qu’une attaque extérieure a délogée. Le sentiment de sécurité a volé en éclat et elle s’est retrouvée à la rue, contrainte d’emménager dans la demeure d’un autre. Pour lui, elle est l’envahisseur. Celle avec qui il compose malgré tout, malgré la mauvaise humeur, malgré les regards sombres. Elle devrait faire plus d’efforts ; être plus aimable, plus souriante. Mais elle n’y parvient pas. Est pour l’instant incapable d’accorder sa confiance, de se détendre. Trop attachée à sa solitude, à ses rituels, à ses habitudes, pour se permettre de les bousculer. Eux seuls lui assurent un équilibre, une stabilité. Sans eux, elle sait ce qu’elle risque. Elle a parcouru ce chemin trop de fois pour accepter d’y retourner.

Son impertinence agace Friedrich, elle le voit. Pourtant, elle n’en tire aucune joie. Quinn n’est pas de ces personnalités que la provocation anime. Elle n’aime rien tant que l’ombre où elle se réfugie toujours. Mais la curiosité est la plus forte, toujours. L’attrait que la science exerce sur elle ne semble avoir aucune limite. Comme un gourmand face à une pâtisserie, elle ne peut résister à la tentation de s’offrir à un nouveau mystère. Et comme à chaque fois, les données imprimées sur la feuille qu’elle tient à la main l’absorbent et la passionnent. Quinn reste un instant perdue dans sa lecture, son esprit carburant à toute vitesse. Cela ne lui demande aucun effort : comprendre des données scientifiques est une seconde nature, presque une langue maternelle. Et elle sait qu’il en va de même pour Friedrich.

La scientifique sait aussi qu’elle n’a qu’un fragment d’une énigme bien plus vaste sous les yeux. Elle a beau connaître l’affaire, connaître les symptômes originels, et les effets secondaires du vaccin, elle ne voit toujours aucune solution. Depuis plusieurs mois ils se battent pour comprendre pourquoi. Pourquoi le vaccin mis au point, qui paraissait parfait sur le papier, n’est-il pas efficace ? Il s’agit pourtant du protocole classique. Mise au point, test, ajustement, et ainsi de suite jusqu’à obtenir un résultat satisfaisant. Mais la situation extraordinaire dans laquelle ils se trouvent donne un caractère d’urgence à leurs expérimentations. Ils n’ont pas le droit à l’erreur. Ont perdu ce droit, lorsque le premier vacciné est mort. Et tout ce poids l’accable trop souvent. D’ordinaire, elle parvient à garder ses doutes pour elle. Ce soir, elle les expriment à voix haute.

Evidemment, Friedrich n’est pas du même avis. Agacée, elle pianote sur le plan de travail. « Il faut être réaliste. Nous ne disposons plus des mêmes moyens qu’avant. Nous ne pouvons pas nous permettre de tester nos vaccins sur les animaux. » Ceux-ci étant insensibles au virus H1R1, un vaccin serait totalement inutile sur eux. « Et nous n’avons pas assez de recul, pas assez de cobayes humains. Et nous ne sommes pas assez productifs. » Cette énumération de faits lui fait froncer les sourcils. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. Trop peu de sujets d’étude, trop peu de vaccins produits, trop peu de temps, de moyens… Trop peu de tout. Mettre au point un vaccin viable allait leur prendre encore plusieurs mois, sans parler d’éradiquer cette épidémie…

Avalant une gorgée d’eau, elle suit Friedrich des yeux alors qu’il se lève pour allumer une bougie. Chacun ses habitudes. Son petit manège la met mal à l’aise et elle se raidit à son approche. Mais elle ne s’échappe pas. Elle laisse peu de gens la toucher ou entrer dans son espace vital. La bougie qu’il pose sur la table, au milieu des papiers, jette des lueurs dansantes sur les murs de la cuisine. « Certaines, oui… » Néanmoins, elle obéit à l’injonction. La curiosité, encore. Une nouvelle fois, elle rassemble les papiers dans l’ordre et commence à lire. Très vite, son esprit recoupe les informations. Elle les connaît déjà, pour une bonne partie. Le reste, elle le découvre au fur et à mesure. Les réflexes de médecin et d’épidémiologiste reprennent rapidement le dessus.

« Le seul dénominateur commun entre tous les malades, c’est le vaccin. Il n’y a aucune raison pour qu’un seul et même produit provoque des réactions différentes… » Elle réfléchit à voix haute, se penche pour poser les feuilles sur la table et suivre du doigt une ligne en particulier. Elle cherche des yeux un stylo, sans en voir un seul. Frustrée, elle se mordille les lèvres et reprend sa lecture ; sa réflexion. « A moins qu’ils n’aient pas tous reçu le même produit. » Des yeux, elle navigue entre la liste des différents symptômes, sans parvenir à tirer de conclusions. Toujours trop d’effets secondaires, trop nombreux pour permettre de dégager quoi que ce soit. « Ou qu’on trouve quelque chose dans leur passé médical… » C’est la seule explication. Cela, et la possibilité qu’il existe en réalité plusieurs souches du virus H1R1, aux mutations différentes mais produisant le même effet.





--- i was there, caught up in a dream, running after a new reality.
Revenir en haut Aller en bas  
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 96
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  EmptyDim 10 Nov 2019 - 10:24
Ce n’était pas si facile de cohabiter avec Saint-Germain. Il avait essayé au début, avant de se prendre un mur de glace en pleine face. Si c’était elle qui venait s’installer dans cette maison, il avait sans cesse l’impression que c’était lui qui la dérangeait. Elle avait cette façon de le regarder, comme si elle se demandait ce qu’il faisait encore là. Au complexe, leurs rapports avaient toujours été professionnels et dans l’intimité de leur maison, c’était presque pareil. Presque, parce que Friedrich une fois passé le seuil de la porte, quittait son statut de généticien pour n’être plus que lui-même. Quinn ne savait pas faire ça, visiblement. Elle restait cachée derrière ce masque d’indifférence hautaine, avec cet air de gardienne de prison. Il n’y a pas à dire, Quinn Saint-Germain était un vrai boute-en-train. Au début, ça l’ennuyait. Aujourd’hui, il s’y était fait. Il avait surtout décidé de ne pas tenir compte de ses humeurs de Reine des Glaces.

Son ‘optimisme’ faisait partie de ses charmes, cela dit. Et si cela en agaçait plus d’un, Friedrich avait rapidement compris qu’elle n’attendait qu’à être détrompée. Partir d’un postulat négatif ne nourrissait aucun espoir compte tenu du résultat final. Il pouvait aisément la comprendre, et le généticien prenait plaisir à la convaincre du contraire, à chaque fois qu’il le pouvait. Comme ici, par exemple. Depuis qu’ils avaient découvert que les malades étaient tous vaccinés, ils se cassaient la tête pour comprendre ce qui clochait avec ce vaccin. Cela faisait une semaine qu’ils planchaient sur la question, sans encore trouver la réponse. Les résultats d’analyses restaient lents à obtenir, et les résultats reçus n’étaient pas encore satisfaisant. Mais peut-être prenaient-ils le problème à l’envers ? « Tu as raison, d’autant plus que nous manquons de ressources pour fabriquer de nouveaux vaccins, nous devrons travailler sur de plus petites quantités. Le raid de Maverick a renfloué nos stocks, mais ils vont en priorité pour les remèdes du dispensaire. De toute façon, temps que nous n’avons pas compris pourquoi le vaccin rend les gens malades, nous n’avancerons pas sur la nouvelle formule. » Dit-il en réponse à leur manque d’efficacité, sans les machines d’antan. « Mais nous y arriverons, je pense que cette première vague ratée va forcer Davis et Phelbs à considérer le fait qu’il nous faut prendre plus de temps, avant de valider un vaccin. » Parce qu’ils avaient été trop vite, c’était certitude qui ne le lâchait pas. Le Dr Davis avait pris une décision en leur nom, alors que tous n’étaient pas d’accord. Le vaccin n’était pas encore prêt, mais compte tenu de la crise qu’ils vivaient tous depuis quatre ans, il avait été décidé que le risque valait la peine. Friedrich n’était pas d’accord, et le résultat de cette distribution de vaccins parlait pour lui.

Elle finit par s’approcher de la table, à côté de lui, pour jeter un coup d’œil à toutes ces données qu’il regardait depuis tellement longtemps qu’elles ne lui parlaient plus. Il se tint là, patient, à attendre de voir ce qu’elle en penserait. Il avait raison, il fallait parfois un autre regard pour trouver ne serait-ce qu’une nouvelle piste. Et très vite, les rouages de son cerveau se mettent en route, et Friedrich se penche à son tour sur la table pour lui répondre. « Non, nous avons travaillé à faire en sorte que chaque vaccin soit identique. En modifier la composition aurait demandé à ce qu’on les répertorie et qu’on étudie les effets dans chaque groupe, mais ce n’était pas l’idée de base. » Les gens de Fort Ward n’étaient pas des cobayes, ils avaient besoin de chacun d’entre eux. Malheureusement, à cause d’un peu de précipitation, ils étaient amputés d’une grande partie des leurs. Pour combien de temps ? Est-ce que leur état empirerait ? Nul ne pouvait encore le savoir. Mais un tiers de la population de Fort Ward était touché. La prochaine version du vaccin devrait être irréprochable. Ou testé différemment. « Une analyse génétique de tous les malades prendrait trop de temps, il faut qu’on arrive à comprendre ce mal avant. Tout ce qui les relie, c’est le virus et le vaccin. Nous n’avons qu’une personne de naturellement immunisé. Du reste, nous avons vacciné de façon aléatoire, personne n’était protégé. Pas même les femmes enceintes. » Une sélection ou un volontariat aurait pu être plus judicieux, mais ce n’était pas lui qui prenait les décisions. Pas encore, non.
Revenir en haut Aller en bas  
Quinn St-Germain
Quinn St-Germain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes:
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 17/10/2019
Messages : 97
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  EmptyMar 26 Nov 2019 - 23:13
Le mystère la stimule. Elle est fatiguée de sa journée, fatiguée de sa longue course à pied, mais pourtant, les papiers étalés devant elle la réveillent. Elle se penche avec intérêt sur les données, parcourt des yeux les lignes imprimées. Elle jette de temps en temps un coup d’œil à Friedrich, à la recherche de… Quoi, précisément ? Surprendre son regard clair posé sur elle, au lieu des papiers ? Voir la lueur d’un intérêt autre que scientifique ? Probablement, elle espère quelque chose. Quant à dire quoi… Un autre mystère à résoudre, de ceux qu’elle reléguera au fond de son esprit pour ne pas y penser. Mieux vaut éviter de trop réfléchir sur ces questions. Elle sait que les conclusions à en tirer apporteraient sans doute des changements dont elle ne veut pas dans sa vie. Se renfrognant un peu, elle exprime sans détour son pessimisme. Plus qu’un manque de conviction, c’est la peur d’échouer et de voir mourir les rares survivants qui la paralyse.

Elle hoche la tête quand Friedrich évoque les faibles ressources dont ils disposent. Bien sûr, elle ne peut qu’être d’accord. Elle admire un instant son optimisme. Elle voudrait penser de la même façon, mais le risque est trop grand. Jamais elle ne se laissera aller à l’espoir, car ils sont trop souvent déçus, réduits en miettes. Et elle-même ne s’en sort jamais indemne. « C’est tout de même malheureux d’en être arrivé là pour se faire entendre. » Le ton est un peu réprobateur. Quinn ne cache pas son opinion à propos des nouveaux dirigeants. Elle sait que Friedrich ne fait pas partie des fanatiques qui suivent aveuglément Phelbs et Davis. Pour autant il ne leur est pas totalement opposé. Elle devine sous les sourires charmeurs l’ambitieux, capable de louvoyer pour atteindre son but. Ça n’est pas son genre. Elle est trop franche et trop abrupte pour cela, mais elle ne le condamne pas. Chacun trouve son propre moyen pour survivre.

Il répond à ses questions tout en se penchant avec elle. Tout cela, elle le sait déjà. Parce qu’elle a aussi travaillé sur ce projet, et parce que Vaughn est impacté par le vaccin. La peur de le perdre, de revivre encore le deuil qui a suivi la disparition de Samuel, l’a paralysée plus longtemps que sa fierté ne l’autorise à l’admettre. Elle n’a pas rendu visite à son amant durant toute sa convalescence et sa lâcheté la hante. Pour se sentir moins coupable, elle a compulsé inlassablement toutes les données à sa disposition pour essayer de comprendre. « Il n’y a pas trente-six solutions. Si le vaccin est identique pour tous, c’est que le problème ne vient pas de là. » Encore une évidence, à laquelle elle se raccroche pourtant de toutes ses forces. Tant qu’ils ne comprendront pas ce qui, chez les vaccinés, a pu provoquer tant de réactions, il en sera ainsi. Elle enregistre les informations que Friedrich lui donne.

« Il doit pourtant y avoir quelque chose chez chacun d’entre eux de différent… Quelque chose qui a modifié leur résistance au vaccin. » Sers-toi de ton cerveau, Quinn… Ou Vaughn et tous les autres vont y passer. Elle frissonne une seconde à cette idée et se replonge dans les documents qu’elle connaît par cœur. Il doit bien y avoir une solution cachée là, dans les informations qu’elle a sous les yeux. Bien à l’abri sous la courbe d’un c, accrochée aux jambes d’un m. Elle ferme les yeux, se pince l’arête du nez. « Vous n’avez fait aucun test biologique pour savoir dans quel état de santé ils se trouvaient avant l’injection ? Cela nous aurait permis de détecter un quelconque changement après l’administration. » Elle est un peu surprise de ce manque de rigueur scientifique mais compte tenu des circonstances…





--- i was there, caught up in a dream, running after a new reality.
Revenir en haut Aller en bas  
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 96
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  EmptySam 14 Déc 2019 - 11:10
« Au moins, le vaccin n’a tué personne… pour le moment. » Dit-il avec un certain détachement. C’était un risque que Davis et Phelbs avaient décidé de prendre. Le débat avait fait rage au sein du complexe, mais à situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle n’est-ce pas ? Friedrich n’était pas vraiment d’accord sur la question, leur situation était précaire, mais cela ne valait pas vraiment le risque de mettre la vie des leurs en danger. Il était urgent de tester cette première vague, c’était vrai. Mais peut-être auraient-ils dû être un peu plus transparents sur les risques ? Avec des si, on referait le monde, disait le dicton. Le plus important à ce jour, c’était de comprendre le mal qu’ils avaient provoqué, pour le soigner et créer une version plus parfaite de ce premier vaccin.

Il écoute Saint-Germain, regarde les documents sur la table sans les voir vraiment, parce que les rouages de son cerveau sont en route alors qu’il tente d’assembler ce puzzle à qui il ne manque qu’une seule pièce – il en est certain. La réponse était sans doute là, sous leur regard fatigué et leurs sourcils froncés. Sa consœur mettait le doigt sur quelque chose, il en avait l’intime conviction. « Leur point commun… C’est le vaccin et le virus… » Dit-il pensivement. Sa tasse de café ne fumait plus depuis un moment, mais ce n’était pas important. Il se redressa, faisant un pas en arrière pour prendre un peu de recul sur la situation. A force d’avoir le nez collé dessus, il ne distinguait plus rien de nouveau. « C’était une vaccination aléatoire, Quinn. Un tirage au sort semblait approprié pour laisser une chance à chacun. Nous ne savions pas qui seraient les vaccinés avant le jour-même. Même si cette option – de choisir – a été envisagée. » Dit-il sans vraiment s’intéresser à ce qu’il disait, les décisions prises à cette époque-là n’avaient pas été toutes pertinentes, mais ce n’était plus important désormais. « Et si… » Dit-il, alors qu’un éclat s’illumina dans ses prunelles. « Suis-moi » Et sans attendre, il fila dans le salon.

Il y a quelques temps, Friedrich avait ramené un tableau noir à la maison, un peu abimé sur le cadre, mais il servait toujours. Fabriquer de la craie blanche par la suite n’avait rien eu de sorcier. Rapidement, il se mit à dessiner ce qui lui passait par la tête. « Regarde ça… On considère que le problème vient du vaccin… Mais si… Ce n’était pas lui le problème, mais le virus ? » Il continuait à dessiner le virus comme ils l’avaient décrypté. « On ne connait pas le quart de ce que ce virus est capable de faire » Elle pouvait en témoigner, elle travaillait sur son origine depuis le début de l’épidémie. « Le virus fait partie de nos gênes, et nous essayons de l’extraire… Il a peut-être toujours simplement réagit ? Les excès d’humeurs, la violence de certains… Cela ressemble plutôt aux symptômes du virus quand il s’active… C’est peut-être sa manière de combattre le vaccin… » Il s’était arrêté de gribouiller, il fixait le tableau avec attention, jusqu’à ce qu’il se tourne vers Quinn, l’air un peu ahuri par ce qui venait de lui traverser l’esprit. « Est-ce que ça se tient, ou est-ce que je manque de sommeil ? » C’était elle, l’épistémologue ici, après tout.



( crawling back to you )
i die everytime you walk away, don't leave me alone with me, see, i'm afraid of the darkness, and my demons, and the voices – see nothing's gonna be okay.


Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Enigme.    Enigme.  Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Enigme. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: