The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- This Earth Desecrated By The Human Race -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clarke Norton
Clarke Norton
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/07/2019
Messages : 594
Age IRL : 25
MessageSujet: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptyJeu 12 Sep 2019 - 19:31
La vie dans le groupe était loin d’être facile pour moi dernièrement, oui, j’avais un certain confort par rapport à mon statut de scientifique, mais ce n’était pas vraiment pour autant que c’était le pied. Je me donnais corps et âme dans la recherche pour prouver à tout le monde que même si je n’étais qu’une petite femme sans prétention avant le désastre, j’avais un potentiel fou qui ne demandait qu’à se développer. Je ne marchais pas littéralement sur les autres, mais je montrais habilement que je savais mieux faire qu’eux, que je rechignais moins qu’eux et que je dormais moins qu’eux aussi.

Nora ne me voyait pas beaucoup depuis le début, mais j’avais cru comprendre qu’elle avait trouvé une certaine place dans le groupe. C’était elle qui s’occupait de Rich, je ne savais pas vraiment ce qu’elle faisait de ses journées, j’avais si peu de temps pour échanger avec elle que ça en était risible. Par moment, j’en arrivais même à me demander comment elle faisait pour accepter ce genre de situation, mais je suppose que l’amour rend aveugle, c’était l’explication la plus logique.

Ses derniers temps, des choses avaient changé dans le complexe, il faut dire que la morte récente de certain scientifique laisser des trous dans l’organisation, dont la plupart ne demandaient qu’à être comblé, il fallait pour cela se montrer à la hauteur et c’était pour cette raison que j’avais redoubler d’effort dernièrement, j’étais bien souvent parmi les premiers à arriver dans le complexe, mais aussi dans les dernières à partir, je ne comptais pas le temps que je passais entre ses quatre murs blancs à essayer de trouver une solution à un problème bien trop persistant à mon gout.

Comme bon nombre de matins, je m’étais levé très top alors que Nora dormait encore pour aller manger un petit truc et me rendre à mon travail. Parce que pour le coup, même si je n’étais pas rémunéré pour ça, il s’agissait d’un travail comme il y en avait des centaines avant le désastre, cette notion de normalité me plaisait beaucoup même si je n’osais pas vraiment l’avouer. J’étais contente de pouvoir avoir une vie en sécurité relative sans avoir à affronter les morts tous les jours. J’étais contente de ma vie et je ferais sans doute tout en mon pouvoir pour la garder, pour l’améliorer même. Je me surprenais des fois à espérer devenir une des personnes les plus influentes du complexe, mais j’avais encore tout un chemin à parcourir avant d’espérer en arriver là.

J’étais une fois de plus la première arrivée et je m’installais à mon poste de travail. J’attrapais des écouteurs avant de mettre un peu de musique dans mes oreilles, c’était sans doute une piètre façon d’utiliser l’électricité à notre disposition, mais la musique avait toujours été un moyen de me focaliser sur mon travail sans entendre le monde extérieur, il s’agissait principalement de titre sans la moindre parole, mais c’était un bon catalyseur pour l’esprit.



๑ We Could Live Just To Turn The World Into Our Fantasy ๑



J'écris en #6633cc
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 75
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptyVen 13 Sep 2019 - 18:51

Octobre 2016.

Jade était morte. Pour certains, le fait était bien triste mais pour lui, c’était somme toute embêtant. Il avait toujours Marius pour l’assister, mais dans leurs recherches, trois c’était le chiffre idéal. Cela faisait déjà quelques jours qu’il évaluait les autres scientifiques du complexe. Mais ils étaient soit pas assez efficaces, pas assez intelligents… ou encore trop orgueilleux, trop fragile pour le suivre. Les femmes étaient un sujet plus délicat. Pour avoir mélangé sexe et travail avec Jade, il ne désirait plus renouveler l’expérience. Car vient toujours un moment où les sentiments – de l’autre – viennent parasiter le travail, ce qui ennuyait profondément le généticien.  

Aussi jeta-t-il son dévolu sur une petite blonde, du genre qui ne risquait pas de passer dans son lit. Elle n’était pas vilaine, elle était juste gay. De ce qu’il en savait du moins. Elle était arrivée avant lui au complexe – comme à chaque fois – bien qu’il fut des plus matinales, elle l’était encore plus. Il s’approcha d’elle, installée à son bureau. D’un raclement de gorge, il signala sa présence, mais perdue dans sa musique – sans doute ? – elle ne l’entendit pas. Le regard de Friedrich se noircit quelque peu, n’appréciant pas ce manque d’attention. Il la fixa un moment, avant de finalement déloger un écouteur de son oreille, agacé. Il attendit qu’elle lève ses yeux de biche surprise, laissa un silence un peu malaisant s’installer avant de lâcher. « Prenez vos affaires, vous bossez dans mon service aujourd’hui. » C’est vrai qu’il y avait d’autres entrées en matière, mais Friedrich était quelque peu susceptible. Sans un mot de plus, il la contourna pour se rendre dans sa partie du labo, non loin de celui du Docteur Davis.

Il ne s’était pas préoccupé de si elle le suivait ou non. Son invitation était plutôt claire. Friedrich était déjà appuyé sur son bureau, un café à la main. Il fixait la porte en attendant de voir combien de temps elle mettrait à arriver. Quelques secondes plus tard, la petite blonde passait le pas de la porte avec ses affaires dans les bras. D’un signe de tête, il lui désigna le bureau de Jade à sa gauche. Les affaires de l’assistante étaient encore là, dont ses notes. Excepté ces dernières, Clarke était libre de tout jeter à la poubelle. Friedrich ne savait même pas si ces affaires intéresseraient quelqu’un en dehors du complexe. Un peu affligeant c’est vrai. Marius n’était pas encore arrivé, et pour cause, il n’était que huit heures du matin. Puisqu’il ne commencerait rien de trop important en son absence, Friedrich se décida à s’intéresser un peu à cette nouvelle recrue, avec un léger sourire aux lèvres cette fois – vive le café. « J’espère que je ne vous arrachais à rien d’important. » C’était presque une question, mais tout ce qu’il attendait, c’était un ‘non’. Rien n’était plus important que ce qu’il se passait ici, dans cette partie du complexe.



( crawling back to you )
i die everytime you walk away, don't leave me alone with me, see, i'm afraid of the darkness, and my demons, and the voices – see nothing's gonna be okay.


Revenir en haut Aller en bas  
Clarke Norton
Clarke Norton
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/07/2019
Messages : 594
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptyVen 13 Sep 2019 - 22:11
Mon stylo passait frénétiquement sur la feuille blanche que j’avais devant les yeux. Il fallait faire un résumer qui était à la fois le plus court possible, mais aussi le plus complet. C’était un travail qui était à la fois simple en théorie, mais compliqué sur le papier. Je ne prêtais attention à rien, ne pensant pas être dérangé avant une bonne demi-heure. Je venais de signer la dernière ligne de ce texte que quelqu’un arracha un de mes écouteurs. Je fis volteface pour voir l’un des plus grands scientifiques du labo, je savais bien évidemment qui il était par contre, j’avais de gros doutes sur le fait que lui me connaisse. Je me demandais ce qu’il faisait ici avant qu’il ne laisse un silence gênant.

Je le dévisageais sans vergogne alors que mes yeux plein de défis étaient en train de le fixer. Je ne savais ce qu’il voulait, ça faisait peur, je sentais mon cœur battre la chamade est-ce que ce que j’attendais depuis si longtemps était sur le point de se réaliser à présent ? Je n’en savais rien, ma vie était comme suspendue à ses lèvres en cet instant précis. Finalement, des mots sortirent de sa bouche, du genre ce que j’attendais depuis le début. Un léger sourire apparut sur mon visage alors qu’il disparaissait déjà. Je connaissais le milieu scientifique et je savais que s’il m’avait choisi, c’est que j’avais réussi un premier test sans même que je m’en aperçoive et que maintenant c’était le second. Je n’avais pas intérêt à le planter.

Des effets personnels, il n’y en avait pas sur ce bureau si ce n’est une photo, une tasse et la musique que j’étais en train d’écouter avant qu’il arrive, ce serait très rapide pour prendre ce qui était à moi. J’attrapais une feuille blanche pour faire une note rapide à mes collègues les informant que je changeais de service et que le compte rendu avait été fait. Jusqu’à présent, je n’avais été qu’un larbin peut-être que les choses allaient changer pour moi. Au total, j’avais mis moins d’une minute pour faire tout ça et c’est avec ma trousse et deux cahiers que j’arrivais dans mon nouveau bureau.

Il me désigna un bureau déjà occupé, est-ce que la personne faisait partie des derniers morts ? Sans doute, mais il n’avait pas pris la peine de dégager ses affaires ce qui ne me gênait pas plus que ça. Je posais mes affaires sur un coin du bureau avant de commencer à regarder ce qu’il y avait sur ce dernier. Mon regard c’était posé sur les notes, mais alors que j’avais envie d’en lire plus, il me posa une question qui était une formalité plus qu’autre chose.

- Je finissais de rédiger le compte rendu de ce qui s’est passé hier. Je suis sûr que ce qui se passe ici est bien plus important et intéressant.

Une façon de lui dire que je ne faisais rien de vraiment trivial, mais que de travailler avec lui m’importait bien plus. J’espérais avoir répondu juste, renonçant à lire les dernières notes, je me tournais vers lui pour lui poser une question simple, mais qui montrait que j’avais conscience de ce qui était en train de se tramer.

- Pourquoi moi ?

Je le fixais sans peur attendant sa réponse avec beaucoup d’intérêt. Je voulais savoir si le travail que je fournissais depuis si longtemps valait le coup.



๑ We Could Live Just To Turn The World Into Our Fantasy ๑



J'écris en #6633cc
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 75
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptySam 14 Sep 2019 - 12:22
La question était rhétorique et la réponse fut d’une banalité affligeante. Un ‘non’ suffisait. Mais il ne lui en tint pas rigueur. Il était un peu curieux malgré tout. Comme toujours quand un élément nouveau entrait dans sa vie. C’était ce qu’était Clarke en ce moment, un élément nouveau. Une nouvelle donnée qui viendrait influencer son parcours. En bien ou en mal, seul le temps le dirait. Elle n’avait pas peur de lui, bien, c’aurait été ennuyant de lui apprendre à ne pas couiner à son approche. Au contraire, il pouvait déceler dans son regard cette étincelle qu’il désirait pour sa nouvelle collaboratrice. Par contre, la question lui valut un regard un peu perplexe et ennuyé. « C’est votre première question ? » Demanda-t-il, un peu déçu. Il n’y répondit pas de suite, pour la peine. Il amena sa tasse de café à ses lèvres, sans la quitter du regard. Il la détaillait non pas comme un homme le ferait, mais comme un scientifique. Clarke était sa nouvelle expérience, il ne comptait lui faire aucun cadeau.

« Parce que mon assistante est morte, et qu’il me fallait quelqu’un d’autre. » Répondit-il sur un ton laconique. C’était on ne peut plus vrai, même si ce n’était pas la réponse entière à laquelle elle s’attendait. Il la regarda un moment aussi, avant d’enchainer pour calmer ses ardeurs. « Il fallait que ce soit vous à cause de vos préférences sexuelles. Mélanger le sexe et le travail commençait à devenir pesant… J’aurai pu reprendre un élément masculin, mais il faut équilibrer. » Dit-il sans tabou aucun, avec un léger sourire. Si ça la choquait, tant pis pour elle. C’était de l’honnêteté pure. Appuyé sur son bureau, il continuait de la regarder comme une bête curieuse. Cela passerait au bout d’un moment, c’était juste nouveau. « Il faudra éviter les écouteurs ici, j’ai besoin de votre entière attention et participation. » Dit-il plus sérieusement. « Vous n’êtes pas là pour la déco'. Il faudra vous mettre à jour avec les notes du Docteur Hayes. » Enchaina-t-il sur un ton badin.

Il se redressa ensuite pour contourner son bureau et s’assoir sur sa chaise de bureau basique, sans confort, pour ne pas endormir son cerveau brillant. Il posa sa tassa devant lui, sa curiosité n’était pas encore étanchée et puis Marius n’arriverait pas encore avant une bonne dizaine de minute. « Que faisiez-vous avant, sur quoi travailliez-vous ? Quel est votre parcours ? » Demanda-t-il réellement intéressé par la réponse. Apprendre à mieux la connaitre, ce serait déjà un début. Le reste viendrait en travaillant. Il verrait rapidement si elle convenait à l’équipe ou non. Au moins n’avait-elle pas l’air d’une de ces cruches d’assistantes personnelles qui se promenaient parfois dans les couloirs du complexe. Il n’avait pas besoin d’une secrétaire, mais d’une assistante scientifique.
Revenir en haut Aller en bas  
Clarke Norton
Clarke Norton
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/07/2019
Messages : 594
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptySam 14 Sep 2019 - 13:40
Est-ce que je devais en conclure que c’était mon orientation sexuelle plus que mes qualités qui m’avait placé ici? C’était malheureux, moi qui me donnait tant de mal pour avancer et faire les choses biens. C’était littéralement frustrant, cela prouvait une fois de plus que le monde scientifique était machiste et qu’une femme n’était qu’un objet avec lequel on pouvait coucher. Le reste je l’avais déduit sans problème alors oui c’était ma première question, le reste je n’avais pas envie de le savoir après tout c’était des détails sans véritablement d’importance. Ce que l’autre femme était devenue, bah je m’en fichais tant que je pouvais prendre sa place, mais je ne dis rien de plus, ne voulant pas le vexer.

- Les écouteurs, je ne les ai que le matin, le premier à arriver n’est pas là avant une heure alors ça permet de se remettre en phase avec le boulot tranquillement, mais il n’y a pas de souci. Je ramènerais ma musique chez moi.

Histoire d’expliquer la situation même s’il n’en avait sans doute rien à faire et qu’elle était inutile. En parlant d’explication inutile, il m’informa que je devais me mettre à jour concernant les notes et l’avançait de leur travail. Je le regardais avec une expression de défis sachant pertinemment que lui dire que j’attendais qu’il se taise pour ne pas lui manquer de respect et me plonger dans les notes n’était pas la meilleure chose à faire. Je ne pouvais cependant pas me taire, totalement, j’étais bien trop franche pour ça.

- Merci d’enfoncer des portes ouvertes. Ce sera ma première occupation une fois cette conversation terminée.

J’avais essayé de mettre des formes à ce que je venais de dire, mais je savais que c’était un peu direct. Finalement, il me posa des questions sur mon parcours. Il n’était pas vraiment bien rempli après tout ce qui c’était passé, mais ce n’était pas très grave, il n’avait pas besoin de tout savoir ni dans l’intervalle dans lequel ça avait eu lieu. Après tout, nous étions sur une relation très professionnelle il n’avait pas besoin de connaitre ma vie. Juste la partie qui l’intéressait.

- Je suis originaire d’Australie, mais c’est à New York que j’ai fait mes études dans l’école la plus prestigieuse qui a bien voulu de moi. Mon but a toujours été de travailler dans la science et c’est ce que j’ai fait. Pendant mes études, j’ai fait des stages en laboratoire, pharmacie. Je manquais sans doute d’ambition à l’époque. J’ai rencontré Nora qui m’a fait passer de New York à Spokane où se trouvait une branche du CDC, c’est elle qui m’a convaincu de voir plus grand et j’y ai pris gout. J’ai donc tout fait pour y rentrer et j’ai réussi. Je n’y étais depuis longtemps quand l’épidémie s’est déclenchée, mais j’avais déjà eu une petite promotion à l’époque. Il y avait une partie des scientifiques qui avait déjà fui leur poste quand il a été annoncé qu’un rapatriement au Ford se faisait. Il était évident que je devais en être, surtout qu’on nous avait dit que la recherche continuerait.

Dans le fond, c’était une histoire un peu fausse, mais pas totalement, j’espérais seulement ne pas avoir trop étalé ma vie. Je m’étais arrêté à mon arrivée au Ford, je ne savais pas ce qu’il voulait savoir de plus. Je continuais à loucher sur les notes de la femme qui était présente avec intérêt. Mais j’attendais qu’il mette un terme à la conversation pour pouvoir enfin m’y plonger.



๑ We Could Live Just To Turn The World Into Our Fantasy ๑



J'écris en #6633cc
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Friedrich W. Eden
Severus Rogue
Friedrich W. Eden
Fiche de personnage
Survit depuis le : 11/09/2019
Messages : 75
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptyDim 22 Sep 2019 - 9:55
Blablabla. Elle se justifiait beaucoup quand même, il n’avait pas besoin de tant d’explication. Elle apprendrait. Il laissait passer pour cette fois, parce que c’était son premier jour. Mais il s’en fichait de pourquoi elle avait ses écouteurs, ici, elle n’en aurait pas besoin. Point. Sa mesquinerie concernant la mention des notes de Jade le fit sourire. Elle ne faisait pas que parler pour rien, elle n’avait pas sans langue dans sa poche, et utilisée à bon escient c’était autant un bon qu’un mauvais point. L’avenir le lui dirait. Il était encore trop tôt pour se faire une opinion, Friedrich était patient, prudent. Aujourd’hui, il lui laisserait faire des erreurs, demain il la testerait pour de bon. De là, il saurait si elle était de taille à suivre sa petite équipe.

Il écouta ensuite son petit parcours de vie. Ce n’était peut-être pas l’excellence, mais cela suffisait pour le moment. Le CDC, c’était un bon point néanmoins. Il gardait cela en mémoire, dans un coin de son esprit si brillant. Il décela en elle cette fascination qu’il avait lui-même pour cette épidémie. Celle que Marius décrivait comme une abomination de la nature, Friedrich encensait, au contraire cette Grande Dame, qui avait trouvé le moyen de se protéger de la bêtise humaine avec une solution aussi horrible. C’était monstrueux, drastique. Mais terriblement efficace. Avec leurs moyens diminués, il leur faudrait des années pour endiguer le problème. Et d’ici là, la nature aurait le temps de reprendre ses droits. « Ce sera suffisant. Marius va arriver, si jamais vous avez des questions c’est à lui que vous les poserez, nous débrieferons en fin de journée. Tachez de suivre le mouvement Norton. » Dit-il d’une voix doucereuse. Le ton était peut-être léger, mais dans son regard elle pouvait comprendre qu’il ne lui laisserait pas une grande marge d’erreur. Dire qu’à cet instant même, il ignorait à quel point elle répondrait à ses attentes.

****

Janvier 2017.
Expérimentation humaine.

Depuis l’observatoire, Friedrich ne lâchait pas des yeux cet homme – enfin, si on pouvait parler d’homme encore – se transformer étape par étape en une espèce humanoïde dénuée de conscience et uniquement dévoué à sa faim destructrice. C’était tout bonnement fascinant. Cela faisait longtemps qu’il attendait ces expérimentations humaines. Le virus était ancré dans leur ADN, il était important de comprendre comment il fonctionnait exactement. La phase d’observation avait d’abord commencé sur les animaux, mais sans grands résultats. Soit ils n’étaient pas affectés par ce virus, soit ils en mourraient.

Le généticien prenait note, de l’heure exacte, du changement physique et comportemental. Le cobaye avait été mordu récemment, et avait tenu à participer à l’expérimentation. Pour le bien de la science, n’est-ce pas ? On lui avait bien proposé une alternative plus définitive, car la transformation était plutôt atroce et ne se faisait pas sans souffrance. Il suffisait de voir l’homme dans cette salle blindée se tordre au sol.

Du coin de l’œil, il aperçut Clarke qui venait de le rejoindre. Il ne l’avait pas alerté trop tôt, pour lui laisser un peu de repos. Elle travaillait dur, et elle l’avait étonné plus d’une fois. « Ne t’en fais pas, tu arrives juste au bon moment. » Dit-il sans quitter des yeux cette créature mi-humaine, mi-monstre. « Tu prends tes nouvelles fonctions aujourd’hui. Marius a dû… démissionner. » Dit-il gravement. Il ne souriait pas. A cet instant, il tourna la tête pour regarder Clarke s’avancer jusqu’à la fenêtre de l’observatoire. Il ne dit rien, il aurait pu, mais il n’en fit rien. Elle posa les yeux sur la créature en contrebas. Reconnaissable entre mille, Marius n’avait pas fait que démissionner. Il avait offert son corps à la science. Et pour cela, Friedrich lui vouait tout son respect.

Revenir en haut Aller en bas  
Clarke Norton
Clarke Norton
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Aucune
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/07/2019
Messages : 594
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race EmptyDim 22 Sep 2019 - 12:21
Lorsque j’avais été prévenue, j’avais fait mon maximum pour arriver le plus rapidement possible. Je savais que toutes les minutes étaient comptées. Cependant je ne savais pas exactement ce qui m’attendait. C’est peut-être en partie pour ça que je ressentais cette excitation. J’étais toujours rempli de curiosité scientifique. Il m’avait fallu une dizaine de minutes pour rejoindre Fried. Il avait laissé un mot sur le bureau pour que je sache exactement où le trouver dans le labo. Quand j’arrivais finalement à destination, ce que je vis me fit légèrement froid dans le dos, mais je ne laissais rien paraitre. Il était vrai que Marius n’avait pas été quelqu’un que j’avais apprécié, mais j’avais travaillé avec lui depuis un bon moment. J’avais fini par le connaitre dirons-nous.

Aujourd’hui, ce n’était plus ce même regard lubrique que je pouvais voir sur son visage, mais de la frayeur. Je n’avais pas directement répondu à Friedrich trop occupé à sortir un carnet et un crayon pour commencer à faire une prise de note sur les choses que je pouvais voir devant moi. C’était vraiment fascinant de voir une transformation et je ne voulais pas en manquer une seule miette, je savais que le généticien ne prendrait pas mal cette concentration, la découverte scientifique était le plus important pour moi et pour lui. Finalement je trouvais des mots à prononcer. Rien d’extraordinaire, mais une façon de dire que j’avais bien compris que le moment était grave malgré les échanges qu’on avait.

- Au moins sa démission servira les recherches.

C’était totalement bateau comme réponse, mais il n’était pas question de le pleurer ou de montrer la moindre compassion. On était ici pour en apprendre plus et avancer sur nos recherches. Il n’y avait pas de place pour les êtres faibles. Je le savais et je l’avais toujours su, nous étions dans un milieu impitoyable et si Marius était en bas en train de se transformer dans une douleur sans doute atroce c’était justement parce qu’il avait accepté de le faire et qu’il savait l’importance de notre travail. Je respectais ce qu’il avait fait et j’en aurais sans doute fait de même si j’avais été à sa place. Je n’en dis rien parce que ce n’était pas une nécessité. Dans le fond, je me disais que sans lui, j’aurais un minimum de répit à partir de maintenant dans le labo, mais je n’avais pas à m’exprimer à ce propos alors que l’homme en question était sur son lit de mort.

- On devrait peut-être l’attacher pour pouvoir l’observer de plus près.

On aurait pu être à ses côtés en temps réel. Il y avait bien ses constantes qui apparaissaient sur un moniteur, mais pour le moment, il y avait une vitre qui nous séparait, oui c’était plus sécuritaire, mais peut-être qu’on aurait pu voir plus de choses en étant plus proche de notre mourant. Éventuellement on aurait pu voir si son sang coagulait vite ou si la décomposition de son corps avait déjà lieu. Tant de chose qu’un moniteur ne pouvait pas vraiment nous transmettre.



๑ We Could Live Just To Turn The World Into Our Fantasy ๑



J'écris en #6633cc
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: This Earth Desecrated By The Human Race   This Earth Desecrated By The Human Race Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- This Earth Desecrated By The Human Race -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Another Earth [DVDRiP]uptobox
» [UPTOBOX] Cellule 211 [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: