The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-50%
Le deal à ne pas rater :
-50% sur le Hub 4 ports USB 3.0 de KabelDirekt
6.99 € 13.99 €
Voir le deal

Partagez
- Underground echoes -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Underground echoes   Underground echoes EmptyMer 11 Sep 2019 - 22:16
Évidemment qu'elle faisait partie de l'équipe qui était au No Man's Land, ce jour-là. La brune se proposait pour absolument tout, depuis le décès de Jesse. C'était sûrement ce qui lui permettait de garder le masque - et il était encore plus solide qu'avant. Enfin, Reena avait bien fait d'y prendre part, visiblement, parce qu'elle avait pu rencontrer ces deux types originaires de New Eden; cet endroit si parfait, en apparence. C'était ce qu'ils osaient leur dire, du moins. Sauf que même le nom lui donnait l'impression que c'était trop beau pour être vrai. Restait à voir si leur histoire tenait la route, donc. Dans tous les cas, Sere était intriguée, certes, mais préférait - et de loin - rester méfiante. Tout le monde pouvait bien dire n'importe quoi, de nos jours, et le résultat pouvait être désastreux. N'empêche, ils semblaient organisés, habiletés, méticuleux. Leurs façons de faire lui rappelait l'armée, et c'était surtout cette sensation qui lui donnait envie d'en savoir plus.

Elle était curieuse d'entendre ce que les siens en pensaient, d'ailleurs. Pourtant le plan n'était pas de rentrer tout de suite. Non, un mec du coin prétendait qu'un ancien ami à lui vivait jadis dans une station de métro, sous leurs pieds. Il affirmait que depuis sa mort, personne n'avait osé récupérer ses vivres, les tunnels étant dangereux et difficilement praticables. C'était assez pour intriguer la mexicaine; tout était tellement mort autour, depuis les années, qu'il devenait difficile de trouver ne serait-ce que quelques babioles moindrement utiles. Et un seul coup d'oeil à Selene lui avait confirmé que la jeune maman semblait du même avis.

« On devrait aller voir ce qu'il en est, t'crois pas? » Elle n'avait pas vraiment besoin de lui demander, en fait, mais quand même. Il lui arrivait de causer plus qu'avant, dernièrement. Pour ne rien dire, pour combler le vide. Et surtout pour éviter que quelqu'un d'autre n'ose parler d'un sujet bien réel qui lui demanderait un investissement émotionnel quelconque. Résultat; les gens lui posaient moins de questions. Et c'était beaucoup mieux ainsi.

Enfin. Dani et Duncan n'avaient qu'à s'occuper des préparatifs du retour pendant que les deux demoiselles partaient explorer les sous-terrains. Elle n'était pas douée avec les gens, de toute façon. Et Offman semblait bien connaître certains habitués de l'endroit, selon sa lecture de la situation. Serena commença donc à se préparer pour partir le plus rapidement possible. Il y avait beaucoup trop de monde ici, de toute façon. Elle s'assura d'avoir quelques munitions supplémentaires dans le sac de sport qu'elle avait avec elle, passant la courroie par-dessus son crâne pour que celle-ci repose finalement sur sa poitrine, bien en sécurité. Sa main gauche se posa par réflexe sur le tisonnier à sa taille, comme pour en valider sa présence, alors qu'elle levait son regard noisette sur Selene.

« Il faut monter vers le nord. La station la plus près est à Pioneer Square, et si c'est trop la merde, il y a University Street un peu plus loin. C'est à environ une heure de marche, j'dirais. Si tout va bien. » lâcha-t-elle en mettant l'emphase sur sa dernière phrase, parce qu'il y avait toujours un truc pour les ralentir et les faire chier, non? « T'as une lampe de poche, eh? » demanda-t-elle ensuite, plutôt désinvolte, juste pour être certaine de ne pas se retrouver dans le noir si les piles de la sienne décidaient de rendre l'âme au mauvais moment. 
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8030
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes EmptyJeu 12 Sep 2019 - 12:29
Que pensait-elle de ces types ? Difficile à dire. Après les échos de l’équipe de l’été, la musicienne avait pu les rencontrer en personne. Ils présentaient bien, ils avaient des arguments et donnaient les moyens – et le temps – d’être crus. Elle avait une boule dans le ventre mais peut-être n’était-elle due qu’à ses tendances paranoïaques. Après des années à affronter les affres d’un monde sans pitié, elle n’était tout bonnement plus capable de s’imaginer retrouver une « civilisation » au sens dont ils l’entendaient autrefois. Trop de déceptions, trop de cadavres dans les placards, trop de fantômes dans un coin de sa tête.

Il était trop tard pour elle mais pas encore pour les enfants. Pas encore pour Elizabeth. Même si elle connaissait déjà l’odeur de la mort et de la poudre, même si ses jeunes oreilles avaient déjà perçu des coups de feu, même si elle avait l’habitude de voir sa mère avec une arme à la ceinture… elle pouvait grandir loin de tout ça. Elle pouvait voir des gens qui ne parlaient pas à longueur de journée de fortifications et de ressources ; elle pourrait aller à l’école, faire ses devoirs et envisager d’avoir un jour 18 ans sans craindre de mourir quinze fois entre temps. C’était pour cet espoir purement maternel que Selene prendrait le risque de les croire. Qu’à terme, elle accepterait certainement de rejoindre cet « Eden ».

- Oui, avait-elle déclaré à Serena qui lui suggérait d’aller faire un tour dans la fameuse planque du type des souterrains.

L’habitude qui poussait la musicienne à ne pas gaspiller de l’essence pour rentrer les mains vides et leur part du don des étrangers ne lui suffisait pas. D’autant que si ça ne tenait qu’à elle, elle ne l’aurait pas accepté : ça les rendait redevables en quelque sorte. Elle détestait ça. Puisqu’il n’existait pas un lieu qui l’effrayait à explorer, la perspective d’une bouche de métro ne l’angoissait pas outre mesure. Une heure de marche, c’était beaucoup, et considérant la difficulté de traverser Seattle en voiture, ça restait plus rapide pour du repérage.

- Oui c’est bon, j’ai même des piles en rab, confirma-t-elle.

***

Serena n’avait pas menti sur la durée du trajet. Soixante minutes, même plus, parce qu’elles avaient dû faire un détour pour éviter un attroupement de macchabées. Devant l’escalier qui s’enfonçait dans une obscurité froide, les anciennes barrières de sécurité interdisant l’accès avaient été écartées et vandalisées. Toutes brisées, délavées, piétinées. C’était une gueule béante ouverte vers l’inconnu… dieu sait ce qu’elles allaient y trouver. Pragmatique et impassible, Selene alluma sa torche et tira son glock de son holster. D’un silencieux signe de tête, elle annonçait à sa complice qu’elles descendaient…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes EmptyDim 15 Sep 2019 - 6:41
La horde évitée par les deux jeunes femmes l'inquiétait un brin, pour être honnête. C'était facile d'éviter les morts avec Selene, elle était douée avec ce genre de trucs. Mais si le duo de brunes croisaient les défigurés en rentrant, peut-être auraient-elles moins de chance que la première fois - après une expédition qui pouvait, avouons-le, se terminer de bien des façons. Oh, Reena n'avait pas peur, et il lui semblait que la maman d'Effy non plus, mais le moindre pépin pouvait se transformer en belle grosse merde, surtout dans un tunnel sombre dont elle ignorait tous les secrets, et elle n'était pas conne au point d'ignorer cette réalité.

Enfin, le reste du trajet s'était déroulé sans trop d'encombres, et dans le silence, la plupart du temps. Il n'était pas question ici des silences qui rendaient mal à l'aise ou qui vous poussaient forcément à parler. Non, loin de là. Mais elles avaient des obligations, et des gens qui attendaient leur retour. Ni elle ni Selene ne pouvait se permettre de conneries, et la militaire n'avait pas envie d'une complication qui pourrait la pousser au bord du gouffre dont elle s'approchait parfois dangereusement, dernièrement. Son esprit vogua vers Jesse, fixant l'asphalte en souhaitant tellement sa présence qu'elle aurait juré entendre sa voix qui lui soufflait d'être prudente.

Elle souffla du nez, ne sachant pas trop si elle se foutait de sa propre gueule ou pas, avant de lever les cils vers sa partenaire qui observait l'entrée du métro avec le même air qu'elle. C'était sombre, vachement sombre, là-dedans. Mais ce n'était pas leur genre de reculer. Sere s'empara de sa torche puis de son flingue, tout comme sa copine, appuyant ce dernier sur la main qui tenait la lampe, question de pointer les deux devant à la fois. Après le signal de Selene, la mexicaine avait commencé à descendre les escaliers, lentement, longeant le mur sur lequel une rampe de métal tenait encore.

Volontairement, et instinctivement, la miss était passée devant sa complice en arrivant en bas des marches. L'humidité froide semblait presque s'infiltrer à travers ses vêtements, mais Reena ne s'y attarda pas. Elle pointa dans toutes les directions, découvrant les lieux en même temps que Selene et ne pouvant s'empêcher de se demander quel plan adopter. Non parce qu'à partir d'ici, elle n'avait plus la moindre information. Vers où se diriger, alors? L'endroit était particulièrement vaste. Elles auraient assurément à couvrir du terrain pour trouver quoi que ce soit. D'un côté, elle pouvait observer au loin un wagon arrêté, et si elle y voyait bien, il semblait y avoir du mouvement à l'intérieur. Et de l'autre, que du vide, à perte de vue. Quelques infectés ici et là, pas très rapides. Rien de majeur - jusqu'ici.

Elle rangea son Sig Sauer, s'armant plutôt de son tisonnier tandis qu'elle s'approchait de l'endroit où les rails du métro faisait jadis rouler un train, prête à y descendre même si le sol était tapissé de déchets peu ragoûtants. « On est mieux de rester ensemble. » affirma-t-elle avant que sa partenaire ne suggère de se séparer pour visiter les lieux. « Si t'étais un mec qui se cache dans les tunnels pour survivre, t'irais où? » Et sa réponse serait probablement leur seule et unique piste, à moins de trouver un quelconque indice qui trahirait une présence humaine, tout près. 
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8030
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes EmptyLun 16 Sep 2019 - 13:21
Serena lui passa devant, la musicienne prit immédiatement le pli de couvrir les directions opposées à celles que scrutait la militaire. L’odeur qui régnait dans le souterrain était infecte. Après presque quatre ans sans ménage, des quantités d’eau s’étaient infiltrées, saturant l’atmosphère d’humidité. A cette puanteur se mêlait le parfum significatif des charognes, décuplé par la promiscuité et le manque d’aération. Selene avait l’impression de s’enfoncer dans un véritable bouillon de culture. Elle n’avait pas d’écharpe mais remonta le col de son tee-shirt sur son nez. Qu’importe qu’elle ait l’air ridicule si ça lui épargnait de choper une saloperie – ou lui permettait au moins de respirer normalement.

Passé l’étage des guichets et descendu sur les quais, les ténèbres étaient totales, à l’exception de leurs lampes. A l’intérieur d’une rame immobilisée depuis des lustres, des ombres mouvantes trahissaient la présence de mordeurs. La jeune femme se demanda s’il s’agissait de vorace stupidement coincés ou si ces gens avaient été malencontreusement enfermés et oubliés et début du chaos. Elle présuma de la première option – des vivants auraient eu la lucidité de briser une vitre pour s’enfuir – et donc supposa que cette petite meute était en mesure de sortir de sa cage.

Depuis les interminables tunnels vides résonnaient des râles passifs. Impossible de chiffrer les rôdeurs à cause de l’écho ; ils pourraient être deux ou cinquante. Elle était déjà très largement en sous nombre alors lorsque Serena affirma qu’elles feraient mieux de ne pas se séparer, la musicienne était bien d’accord. Où elle se planquerait si elle survivait dans le coin ? Très bonne question. Déjà, elle n’aurait pas l’idée de s’isoler dans un endroit pareil. C’était macabre à souhait.

- Pas sur un quai ni dans une rame, répondit-elle à voix basse, la bouche toujours couverte de tissu, je verrai bien… un poste de contrôle ou une autre salle réservée au personnel.

Autrement dit, des pièces qui pouvaient se fermer à clef. Autant pour dormir sans craindre d’être surpris par un intrus – vivant ou mort – que pour ne pas se faire piquer ses possessions pendant son absence. Suivant sa complice, Selene descendit habilement sur les voies. Un « splotch » involontaire accueillit son poids plume et la figea brièvement sur place. Quelques secondes de silence pour se rendre compte que les mordeurs n’avaient pas été alertés. Des canalisations devaient avoir éclaté il y a longtemps : plusieurs centimètres d’eau noire et nauséabonde baignaient les déchets et les rails. La pianiste en avait quasiment jusqu’aux chevilles. A son tour, elle troqua son arme à feu contre une longue lame aiguisée.

- On va devoir aller super lentement si on veut pas se faire repérer, souffla-t-elle à Serena.

Le moindre pas malencontreux provoquerait un nouveau bruit de succion et un moment, les rôdeurs finiraient par les entendre. La bonne nouvelle, c’était que le faisceau de sa lampe venait de se poser sur la porte entrouverte d’une issue aux accès autrefois interdits au public. C’était à une quarantaine de mètres, le long des voies qui perçaient dans l’obscurité. Dangereux mais faisable.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes EmptyVen 20 Sep 2019 - 6:59
Bien entendu, oui. Elle avait hoché la tête à la réponse de Selene, du même avis que sa partenaire. Personne ne ferait de cet endroit son domicile sans pouvoir le sécuriser au moins un peu, à moins d'être complètement taré. Elle sauta finalement sur la voie, s'assurant ensuite que sa complice n'avait pas besoin d'aide pour faire la même chose. La militaire aussi avait soudainement eu peur d'attirer l'attention des grognons - déjà - mais les morts ne semblaient pas s'intéresser au duo, pour l'instant. La brune sentait l'eau glacée qui s'infiltrait dans ses chaussures, un brin dégoûtée, surtout parce qu'elle savait très bien que l'odeur n'en serait que plus collante, et plus écoeurante. Et qui sait ce qui pouvait bien pourrir dans ces eaux. Par réflexe, elle avait même commencé à respirer dans le creux de son coude, pour préserver ne serait-ce qu'un peu ses pauvres narines.

Honnêtement, ce tunnel était digne d'un film d'horreur. Et Selene avait raison; le moindre faux pas, le moindre mot plus haut qu'un autre - avec cet écho - pouvait les trahir. Le silence était de mise, et ironiquement, les deux brunes étaient plutôt douées dans ce domaine. Sere avait posé le regard sur elle, hochant la tête une nouvelle fois, n'ayant pas besoin de parler pour lui faire comprendre qu'elle était absolument de son avis. Elle pointait sa torche à gauche, à droite, puis encore à gauche, indécise. La mexicaine hésitait, en fait, mais elle ne faisait que réagir au moindre son qui pouvait se rendre à ses oreilles. Ce truc était bien mieux d'en valoir la peine, putain.

Encore relativement près du quai, elle n'osait pas avancer, par peur de faire trop de bruit. Sauf qu'elle était certaine d'entendre un truc qui ne lui inspirait rien de bon, sur le coup. Elle s'obligea à faire quelques pas, avant de sursauter en voyant un énorme rat courir à toute vitesse vers la sortie de la bouche de métro. La miss soupira, exaspérée et soulagée à la fois, tout en se disant que si l'animal prenait la fuite, quelque chose devait l'inquiéter, dans le coin. Et ça ne lui disait rien de bon.

Mais elle avait vu la même chose que la maman d'Effy, au loin. Cette porte qui leur permettrait peut-être d'en découvrir un peu plus. Reena regarda autour d'elle quelques secondes, faisant de son mieux pour ignorer le côté glauque des sons ambiants, avant de reporter son attention sur sa partenaire. Qui était assez fou pour vivre ici, sincèrement? Un mésadapté social? Un vampire? Un ancien Rambo à la retraite, ou au contraire, une poule mouillée qui voulait ignorer le monde réel? On était loin du métro de Moscou, construit et développé pour servir d'abri en cas de guerre nucléaire. C'était là qu'ils devraient tous aller, tiens, au lieu de perdre leur temps avec ce New Eden. Enfin, là n'était pas la question. Ce qui importait était le duo, tout le reste, elle en avait rien à foutre, pour le moment. « Fais gaffe, sérieux. » lâcha-t-elle tout bas, l'air grave. Et il y avait peut-être un brin d'inquiétude dans son regard noisette, sauf qu'il faisait trop noir pour que Selene le voit.

N'empêche, l'objectif était maintenant de s'y rendre sans encombre. Et cette porte était vachement près du wagon abandonné, d'ailleurs -  ce qui n'était pas la chose la plus sécuritaire au monde, dans cette noirceur. La brune ne voyait même pas le bout de ses propres doigts. Enfin, Serena décida donc finalement d'avancer lentement, essayant d'adoucir ses pas pour ne pas faire de bruit dans l'eau. « Si jamais ça merde, j'vais attirer les infectés plus loin dans le tunnel pour que tu puisses te barrer vers la sortie, okay? J'veux pas t'entendre rouspéter. » Parce que celle qui était jadis à la tête de la prison était diplômée, dans cette discipline. « Tu retournes au camp, et j'me débrouillerai pour rentrer aussi. » chuchota-t-elle encore. Se concentrant à nouveau sur le tunnel, la militaire pouvait au moins se dire que leurs précautions semblaient efficaces, jusqu'ici. Sauf qu'un rôdeur, dont le cadavre visqueux, sans jambes et grossièrement gonflé par l'eau polluée, avait rampé jusqu'à elle, lui agrippant les chevilles pour essayer de lui croquer un mollet. Un garde de sécurité, le pire. Elle tomba sur le dos, éclaboussant à peu près tout sur son passage, et encore plus quand elle secoua les pieds pour se défaire de son emprise. En se redressant en position assise, la mexicaine planta son tisonnier dans le décomposé, relevant tout de suite les cils vers Selene, agacée. Elle avait fait trop de bruit.

Les cadavres s'agitaient déjà, dans leur prison temporaire, tandis qu'elle se relevait en illuminant ses pieds pour s'assurer qu'elle n'était pas blessée. « Combien ils sont? Tu vois combien ils sont? » demanda-t-elle, ennuyée sans toutefois paniquer. « On a que trois options; les enfermer, les affronter... ou fuir. » Ses billes glissèrent vers la porte, toute proche dorénavant. Peut-être que le garde qu’elle venait d’achever croyait trouver refuge ici, au même titre qu'elles, avant de se faire croquer? Meilleure chance la prochaine fois, apparemment.
Revenir en haut Aller en bas  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 8030
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes EmptyDim 22 Sep 2019 - 19:16
Puisque Serena ne voulait pas l’entendre rouspéter, la jeune femme ne dit rien du tout. Il était évident que même si la situation leur échappait, elle ne laisserait pas la militaire à son sort. Ce n’était pas au vieux singe qu’on apprenait à faire la grimace et dans le rôle de celle qui se sacrifiait pour les autres, la musicienne avait réussi plus d’un casting. Elles n’eurent pas l’occasion de plus en parler car si Selene avisa juste à temps une moitié de rôdeur rampant, sa complice se fit prendre par surprise. Dans la précipitation, la pianiste asséna deux coups de talon dans la tête visqueuse afin de l’écraser définitivement. Elle se tourna ensuite vers Serena pour l’aider, au moment où elle parvenait à empaler son agresseur. C’était moins une.

- Non, je vois pas, répondit-elle calmement.

Si son rythme cardiaque entama un tempo heavy metal, elle n’en était pas à son coup d’essai dans un lieu exigu. Garder la tête froide, ça avait toujours été la clef pour trouver une solution au beau milieu d’une impasse. Certes, elles pouvaient rebrousser chemin, mais la situation n’était pas encore si désespérée. Les charognes du wagon étaient trop stupides pour trouver instinctivement la sortie de leur prison : ils se bousculeraient dans tous les coins jusqu’à trouver l’ouverture et se vautreront certainement, à vouloir tous s’extirper de la rame en même temps. Les filles avaient donc quelques secondes devant elle.

- On va là !

Selene désigna la porte qu’elles visaient et se mit à courir – il n’y avait plus lieu d’être discrète désormais. Vivement, elle ouvrit le battant et éclaira l’intérieur de sa torche, sa lame prête à frapper. Rien. Seulement un long couloir lugubre, lui aussi inondé sur une dizaine de centimètres. Impossible de voir plus loin que vingt mètres, le chemin bifurquant sur la gauche à 90°. Jetant un œil par-dessus son épaule, la musicienne aperçut un premier cadavre qui tomba pitoyablement dans l’eau croupie en sortant du wagon.

- Ferme derrière nous et couvre-moi, dit-elle à sa partenaire en prenant les devants.

Pour l’instant, aucun râle ne se répercutait dans cette zone réservée au personnel mais plusieurs couinements indiquèrent que des rats s’étaient installés en nombre. Toujours à moitié masquée par son tee-shirt, la jeune femme grimaça. La vermine, c’était presque pire que les mordeurs. Après le virage, elles avaient le choix entre un local de rangement pour des produits d’entretien ou un escalier qui montait au cœur des ténèbres…


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes EmptyLun 21 Oct 2019 - 21:23
Suivre le plan initial, c'était bien la seule chose à faire, au final. Selene confirmait que la porte restait le choix le plus logique, courant déjà vers l'endroit tandis que Reena l'imitait en ne portant plus attention au bruit de ses pas dans l'eau. Mieux valait foutre le camp au plus vite, de toute façon, les affamés avaient définitivement noté leur présence à toutes les deux - grâce à sa bourde. Sa complice avait tout de suite poussé la porte, et les deux brunes n'avaient pas tardé à s'engouffrer à l'intérieur de la pièce sombre. Il faisait encore plus noir ici, putain, et la texane n'aimait pas ça. Elle avançait pourtant aux côtés de sa copine, prudente, les muscles tendus en tenant sa torche et son tisonnier devant. La miss reprenait son souffle silencieusement, mettant de plus en plus en doute la probabilité de réellement trouver quoi que ce soit dans ce tunnel de merde. Avec tout ça, le seul truc qu'elles allaient ramener au camp, c'était la crève.

Mais les décomposés avaient finalement compris comment sortir du wagon, maintenant, alors que sa partenaire l'avisait de fermer derrière pour ensuite la couvrir. Elle hocha la tête, faisant aussitôt demi-tour en empêchant tout juste un mort passablement optimiste de franchir le pas, lui claquant la porte au visage. La militaire ne pouvait qu'espérer que la structure puisse résister au poids du petit groupe de joyeux lurons qui se ramenaient - n'ayant probablement pas vu de chair depuis trop longtemps. La miss se questionna sur la pertinence de bloquer la porte pour sécuriser leur cachette, mais renonça à l'idée en ne sachant pas si cette sortie allait être utilisée dans la panique pour le retour.

Sere rattrapa rapidement son amie, ne sachant pas trop si elle était heureuse de n'entendre que le couinement des rats au lieu des râles de mordeurs. L'odeur, dans cette salle plus isolée et moins ventilée, semblait encore plus horrible, d'ailleurs. Elle grimaçait, sans trop le vouloir, et en voyant l'air de Selene, elle se demandait sincèrement si le tissu qui couvrait une partie de son visage changeait vraiment quelque chose à ce qui se rendait jusqu'à ses pauvres narines.

Enfin, la mexicaine avisa les alentours, hésitante. À quelques pas, une porte indiquait ce qui devait jadis cacher le matériel nécessaire à l'entretien ménager - rien de bien encourageant, honnêtement. Ses pupilles complètement dilatées se posèrent par la suite sur les escaliers, un peu plus loin. Là, c'était probablement ce qui avait le plus de potentiel, non? Serena posa silencieusement la question à l'autre brune, d'un seul regard, ne souhaitant pas prendre le risque de parler haut et fort s'ils avaient des invités à l'étage. Sauf que si c'était le cas, elles étaient déjà grillées.

Adossant le dos au mur en grimpant lentement les marches, Reena essayait de se donner le meilleur champ de vision possible - même si elle n'y voyait pratiquement rien. Une fois en haut, elle cherchait l'origine des grognements qu'elle entendait avant de poser sa torche sur un décomposé assis par terre, un sac de plastique sur la tête noué au cou. Elle souffla un coup, partiellement rassurée, même s'il lui semblait entendre autre chose. C'était l'odeur qui lui montait à la tête? La miss s'approcha du mort qui s'agitait dans de drôles de soubresauts en s'adressant à sa copine. « Tu t'assures qu'on est seules? » demanda-t-elle à Selene en se disant qu'elle pourrait, quant à elle, se mettre à fouiller autour. Son regard repéra tout de suite une armoire tout près, dans ce qui semblait être les appartements oubliés d'un type qui avait adapté l'endroit à ses besoins. Mais avant tout, elle enfonça son tisonnier dans le crâne du mec, fronçant aussitôt les sourcils. Elle mettait toujours une force appropriée à ses coups, question d'achever les rôdeurs d'un coup, mais cette fois, le crâne de sa victime ne semblait pas aussi mou qu'à l'habitude. D'un geste sec et machinal, elle tira sur le sac, pour s'apercevoir que le type n'était pas transformé - pas infecté. Est-ce que Sere venait vraiment de tuer un homme qui essayait tranquillement de... se suicider? « Mierda... »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Underground echoes   Underground echoes Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Underground echoes -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: