The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Thunderclouds -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1368
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptyDim 15 Sep 2019 - 20:27
May trouvait tout ça très con, sur le coup. Elle s'inquiétait, là, tout de suite. Pendant une seconde ou deux, elle s'était figée sur place, rongée par le doute, se demandant sincèrement si le jeu en valait la chandelle - si elle n'était pas un peu timbrée d'être ici, avec lui. Le prof semblait douter, lui aussi, de toute évidence. Et si c'était le moment où elle devait reculer, réaliser que c'était trop risqué? Mais Adam proposait de faire chanter le klaxon d'une bagnole pour attirer les infectés, et son plan tenait la route, à la base. La blonde avait traversé la rue avec lui jusqu'à la bagnole dont il ouvrait le capot, surveillant ses arrières alors qu'il essayait de faire crier la voiture, sans succès. « Peut-être bien. » répondit-elle non sans être un peu amusée de sa frustration, quand il avait affirmé avoir surestimé la durée de vie des batteries de ces tas de ferraille.

Sauf qu'ils n'avaient pas vraiment le temps de se fâcher pour ce genre de choses. Il fallait trouver une autre façon de déjouer les défigurés. Le rouquin jeta alors son dévolu sur une autre carcasse sur roues, qu'il démarra de peine et de misère pour faire jouer le disque qui était déjà dans le lecteur. Qu'est-ce que c'était que cette chanson qui lui trouait les tympans, sincèrement? Liv s'était éloignée, par réflexe, retournant vers le magasin en se disant que certains touristes avaient vraiment des goûts musicaux particulièrement scandaleux, putain. Enfin, tant que ça faisait le travail. Et visiblement, les grognons bougeait déjà, attirés par la monstruosité qui lui défonçait le crâne à tue-tête. Adam revenait rapidement vers elle, d'ailleurs. C'était maintenant ou jamais, comme il disait, oui.

Et que pouvait-elle lui répondre, en fait? May faisait déjà de son mieux juste pour rester en place, juste pour ne pas exploser sans préavis. C'était peut-être ce qui était bien, avec le chasseur. Elle pouvait au moins dire qu'elle faisait un effort, qu'elle essayait de ne pas avoir l'air d'une psychopathe qui avait vachement envie de briser tous les genoux du coin, morts ou vivants. Elle hocha finalement la tête, se dirigeant rapidement, presque sur la pointe des pieds, vers l'entrée du magasin. La princesse se posa un instant - le dos contre le mur, juste au coin de la porte principale - question de laisser les morts prendre un peu plus de distance, et de les observer plus longtemps, peut-être, à la recherche de Nate.

Mais l'entrée était libre, donc. La miss se faufila à l'intérieur, l'estomac retourné. Elle essayait de penser à autre chose, comme de trouver une nouvelle batte à Vicky ou des clopes à Ismaël, ce dernier lui ayant bien fait comprendre qu'elle lui était redevable pour les soins reçus, depuis son retour mouvementé sur l'île. Liv soupira, ennuyée, préférant plutôt se concentrer sur ce qui l'attendait ici, malgré tout. Elle planta tout de suite sa lame dans la cervelle d'un rôdeur qui était coincé sous une étagère renversé, immobile. Inoffensif, aussi. Mais juste de l'entendre grogner faisait grimper sa pression artérielle, alors qu'il crève. Pour de bon.

La petite avançait à travers les rangées, désertes pour la plupart - du moins pendant que la première moitié des claqueurs de dents essayaient de danser dehors. Elle s'enfonçait de plus en plus vers l'arrière de la grande surface, au même titre que sa nervosité qui lui serrait la gorge, et bientôt elle était en mesure de voir le petit attroupement de morts errer plus loin. Certains étaient coincés dans la grille qui séparait la partie intérieure et extérieure du magasin. À sa gauche, l'endroit même où elle était allongé, ce jour-là. Les coussins étaient encore imbibés de son propre sang. Une vague horriblement désagréable électrifia son corps tout entier, tandis qu'elle reportait son attention sur les infectés, continuant toujours d'avancer. Et elle était littéralement hypnotisée, comme si elle ne contrôlait plus rien. C'est à ce moment là qu'elle croisa son regard vide. Nathan. Son coeur venait de se tordre comme un vulgaire chiffon. Cendrillon se croyait si forte, et pourtant, son pouls qui battait de travers lui faisait perdre le nord, comme si elle se retrouvait soudainement dans un rêve. Un rêve cruel, acide, et qui lui charcutait la peau. Elle cherchait son souffle, mais l'air ne parvenait pas à ses poumons. Il était loin, à travers ses autres copains. Personne ne serait assez fou pour s'approcher davantage, mais Lively voulait qu'il vienne à elle. Comme avant. Elle avait besoin de le voir. De se rendre compte que toutes les plaies au vif sur sa peau n'étaient qu'une illusion. Aussitôt, elle s'empara de son flingue, ses doigts crispés se préparant déjà à tirer à peine le canon hors de son short. Elle tira une balle dans les airs, avant de crier bien comme il faut. « OVER HERE, DEADIES! » hurla-t-elle dans un état second, faisant résonner la crosse de l'arme en le cognant contre un vulgaire ensemble de mobilier de jardin. C'était stupide, carrément irréfléchi, mais pour l'heure elle en avait rien à foutre. Qu'ils viennent. Qu'Adam se casse, qu'il la laisse crever ici, c'était ce qui devait se passer au départ, de toute façon.

Le coup de feu n'allait pas attirer seulement qu'eux, pourtant. Mais tout ce qui l'intéressait présentement, c'était que les grognons puissent lui permettre de se défouler jusqu'à ce que Nate - ou ce qui restait de lui - arrive enfin à sa hauteur. Peu importe le coût. Ce qu'elle ne savait pas, la pauvre idiote, c'était qu'il y avait beaucoup plus d'intéressés à sa petite fête qu'elle ne pouvait le voir, la vision embrouillée par la rage et les larmes qu'elle ne voulait pas laisser couler.  En effet, ses conneries avaient fait en sorte que certains laiderons, jusqu'ici prisonniers de la grille, avaient été libérés par le mouvement de foule, et ils n'avaient qu'une chose en tête, comme tous les autres; dévorer la blonde qui se débattait au milieu du magasin, tantôt en tirant du flingue, tantôt en jouant du couteau avec tellement de hargne qu'il n'était même plus question d'éliminer les décharnés. Non, elle voulait les découper en pièces. Leur faire mal autant qu'elle avait mal, tout simplement. Et quel charmant spectacle.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Adam Ward
Modérateur
Adam Ward
Fiche de personnage
Survit depuis le : 31/07/2019
Messages : 172
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptyDim 15 Sep 2019 - 21:35
La première partie du plan avait fini par fonctionner et maintenant, j'réalise qu'on avait aucune deuxième partie du plan. La blonde nous guide vers l'intérieur de la grande surface sur le rythme de deux voix rythmé dans un style des années 80, sauf que comme je le pensais plus tôt, ça ressemble à du français ou peut-être de l'espagnol. J'espère juste que la conductrice était pas venu ici pour nous voler nos emplois parce que sinon, c'est bien fait qu'elle se soit retrouvé coincée dans sa voiture. C'est peut-être un peu cruel de ma part, mais pour l'instant, j'ai mieux à penser de toute façon. On entre à l'intérieur et j'ai déjà l'impression qu'on a faite une grave erreur en entrant ici, la quantité de rôdeurs est pire que j'aurais simplement pu l'anticiper, même avec tout ceux qui sont sorti profiter du concert privé. J'entends plus la musique d'ailleurs, j'ai l'impression que le moteur a arrêté de tourner et le restant d'énergie de la batterie a fini par éteindre la musique. Au moins on est déjà entré et c'est pas la blonde à mes côtés qui va reculer.

Elle élimine un pauvre cadavre sans défense et pendant ce temps-là, moi, je protège ses arrières. J'ai placé mon couteau comme une baïonnette au bout de ma carabine, grâce à une vielle modification que j'ai fais, juste avant d'entrée et d'un coup de crosse dans le visage du premier qui s'approche, j'empale son copain et j'lui donne un coup de pied pour qu'il libère ma lame. J'suis la blonde jusqu'au point où elle semble avoir perdu son ancien copain, et je m'aperçois qu'au sol, elle a dû vraiment y vivre l’horreur. J'le connais pas vraiment, Nathan alors j'saurais pas vraiment dire lequel de ses morts, il faut tuer absolument, alors je jette un coup d’œil vers ma complice qui semble voir rouge ou noir. En tout cas, elle ne voit pas une belle couleur parce qu'elle a l'air enragée, elle a presque l'air d'un animal. Est ce que j'peux vraiment la juger pour ça? Probablement pas.

"Est ce qu'il est là?" Que j'lui dis un peu dans la cohue des morts un peu solitaire qui osent s'approcher de nous. J'suis pas certain qu'elle m'entends. Du moins, son cerveau a dû faire complètement abstraction de mon existence pendant un moment parce que là, j'ai l'impression qu'elle nous a amené ici pour en finir. En finir avec sa propre vie, et la mienne en guise de dommage collatéral probablement, pas en finir avec son ancien petit copain. Lorsqu'elle tir en l'air et qu'elle hurle, la quantité de cadavres qui se tourne vers nous est tout simplement invraisemblable, au point où j'me demande si on arrivera à offrir le repos à Nathan et sortir d'ici ensuite.

"May... Tu... Tu vas nous faire tuer..." Pas question de l'abandonner par contre, et j'sais pas pourquoi. Si ça avait été n'importe qui d'autre, Victoria, Maddie ou Eddie, j'serais parti sans demander mon reste, parce que là c'est pas un plan, c'est carrément du suicide. Mais j'veux pas la perdre Cendrillon, pas aujourd'hui et pas demain. Toute façon, Victoria me tuera si j'sors vivant d'ici sans la blonde alors qu'est ce que j'ai vraiment à perdre. J'laisse ma complice effectuer les attaques à distance et j'gaspille pas mes balles en tranchant, perforant et éclatant les morts qui s'approchent avec des attaques de mêlées. J'vois quand même qu'on commence à être encerclé et le nombre de rôdeurs augmentent presque plutôt que de diminuer sous nos éliminations.

J'décide d'attraper la princesse par la taille, un peu par surprise d'une main en espérant qu'elle ne me prendra pas pour un assaillant et ne me plantera pas sa lame dans le front, et je la fais reculer lentement vers l'arrière, vers s'qui me semble être une porte de sortie d'urgence. Elle est à l'autre bout de la grande surface, mais le chemin pour s'y rendre m'apparaît plus sécuritaire que de rebrousser chemin ou d'aller vers l'arrière. Cette porte nous mènera peut-être même pas dehors, mais ça sera mieux que de rester ici et on pourra toujours la barricader. Peut-être même que je pourrai au moins lui dire ce que je regrette le plus avant de mourir dans ce merdier. "May... May écoute moi... On peut pas rester ici." Que j'lui dis en agrippant et la tirant vers l'arrière, mais j'le vois bien qu'elle veut rien savoir alors je la lâche pas. "J'vais pas te laisser mourir ici princesse alors tu me suis, ou j'meurs avec toi s'est compris?" J'ai pas trop l'intention de mourir, j'ai plutôt l'intention de la traîner de force s'il faut mais même si en se moment elle a l'air d'une sacré psychopathe enragée par ses émotions, j'pense pas qu'elle veuille que je meurs aussi. Sous le coup de la pression, elle a peut-être juste oubliée que j'étais là, elle a oubliée qu'il lui restait encore du temps à vivre et que ça valait pas la peine de se sacrifier pour ça. C'est peut-être pas la meilleure menace pour la convaincre, mais j'espère que ça la fera sortir de son état meurtrier.


You're either the prey or the hunter. I've chosen my path
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1368
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptyMar 17 Sep 2019 - 6:34
Est-ce qu'il était là? Adam pouvait bien se douter que oui, juste en voyant comment se comportait la pauvre sotte à ses côtés. Elle ne l'entendait pas, de toute façon, complètement sourde à ses paroles tant elle était absorbée par ce qui se passait autour. Le duo ne se débrouillait pas trop mal, en fait, considérant l'état de la blonde. Enfin, pour le moment. Non parce qu'elle se battait avec l'énergie du désespoir, mais ils ne tiendraient pas bien longtemps, à ce rythme. Elle n'avait pas réalisé qu'autant de connards voudraient jouer avec elle, finalement. Sauf qu'il était trop tard, n'est-ce pas? Pourquoi diable étaient-ils tous si près? Tous ou presque, parce qu'elle ne voyait plus le seul qui comptait à travers cette marée de défigurés. Où était-il? De ne plus voir Nate la faisait paniquer, mais on aurait dit qu'elle était plus près de la réalité - plus connectée au monde des vivants qu'à celui des morts maintenant qu'elle était capable de regarder ailleurs. Surtout quand Adam avait osé affirmer la pure vérité; elle allait les faire tuer tous les deux, assurément.

Elle avait levé les cils sur lui, à ce moment, incapable d'émettre ne serait-ce qu'un son. Elle n'avait pas le temps, de toute façon, bientôt prise au piège par des morts qui avaient encore faim. Mais son regard était rivé sur lui comme si c'était la seule chose qui importait. Elle comprenait. Liv le lui disait sans parler. Il pouvait partir, il ne lui devait absolument rien - elle ne serait même pas fâchée, ni surprise. Tout le monde finissait par partir, non? C'était pas cette leçon là, qu'elle devait apprendre? Elle était toute seule dans ce merdier, et elle n'avait pas su avoir assez de couilles pour tenir debout, semblait-il. Cendrillon avait donc tourné le dos au chasseur, empalant sa lame dans un oeil, puis dans un bide, avant de sentir ses mains à sa taille. Elle avait sursauté comme une imbécile, avant de se rendre compte que le rouquin essayait de la faire bouger de là - et il y arrivait, d'ailleurs, même si elle se débattait tellement que ses pieds ne touchaient même plus le sol. « Arrête! Non mais putain arrête! Lâche-moi, merde! » lançait-elle comme un serpent qui crachait son venin, la voix éraillée et les dents serrées. Elle frappait de ses petits poings le bras d'Adam qui la serrait, sans trop de succès, évidemment.

Ils ne pouvaient pas rester ici, qu'il disait. Elle le réalisait un peu plus, maintenant, l'épais brouillard qui lui bloquait la vue s'effaçant doucement - et partiellement - en se concentrant sur la voix d'Adam plutôt que sur les râles qui inondaient l'endroit. Et pourtant, elle voulait encore se défaire de son emprise, essayant d'avancer vers la horde en se projetant en avant. C'était plus fort qu'elle, mais l'épuisement la guettait, là, tout de suite. May n'avait pas pu retenir ce qui ressemblait à un grondement de frustration, camouflant mal sa détresse, avant de l'entendre lui expliquer les deux choix qu'elle avait, visiblement. Le suivre ou mourir ici. Lui y compris. La miss se stoppa d'un coup sec. Le temps pressait, pourtant, les infectés s'agitant de plus en plus, mais sa poitrine sembla se soulever moins violemment, dorénavant. Il pouvait probablement le sentir. Elle avala péniblement sa salive, plus calme - et c'était sans doute pour cette raison qu'il avait enfin laissé la peste se défaire de son emprise, fucking finally.

La princesse s'était retournée vers lui, plongeant son regard bleu dans le sien, haletante et tentant de se reprendre. « J'veux pas mourir. » C'était comme une révélation - comme si elle s'en souvenait, en le disant - le réalisant peut-être pour la première fois depuis que Nathan n'était plus. « J'veux pas mourir. » répéta-t-elle en insistant. « Et pas question que tu crèves non plus. » ajouta-t-elle avec plus de conviction. Elle allait ouvrir la bouche pour continuer mais elle envoya plutôt valser un cadavre qui s'intéressait trop à la conversation, lui donnant un violent coup de pied en plein dans les burnes, et le geste vif avait malheureusement envoyé May au plancher, du coup. Elle se releva en repoussant le con de toutes ses forces, attrapant la main d'Adam autant pour se relever que pour le tirer vers cette sortie d'urgence qu'il avait repéré plus tôt. C'était mieux que d'aller devant ou derrière, dans tous les cas, puisque c'était la seule direction où ils pouvaient fuir.

Elle avait couru en l'entraînant avec elle, renversant quelques bidules derrière eux dans l'espoir de ralentir les décomposés, jusqu'à presque défoncer la porte en l'ouvrant d'un coup d'épaule, se retrouvant aussitôt dehors, sur le côté du bâtiment qu'ils avaient exploré tout à l'heure. Le soleil lui avait fait plisser les yeux, levant sa main dans les airs pour bloquer les rayons, par réflexe, avant de réaliser qu'il fallait trouver quelque chose pour empêcher leurs copains de les suivre. Lively ne pensait plus à rien, sur le coup. Ni à Nathan, ni à ce qu'elle venait de faire subir à Adam; elle était en mode survie - une chose à la fois. Goldenberg se retourna, apercevant le conteneur sur lequel elle s'était hissé quelques minutes plus tôt. Nouveau regard au prof. « Tu veux m'aider à le pousser contre la porte? » Ce n'était pas vraiment une question, n'empêche, dos contre la porte même si c'était inutile. Elle ne savait pas trop si elle réalisait ce que ça voulait dire, d'ailleurs. Que Nathan serait enfermé là-dedans pour toujours. Mais elle ne pouvait pas se permettre d'y passer, lui encore moins. Plus maintenant.

Cendrillon avait commencé à pousser la structure de métal toute seule, comme la tête de pioche qu'elle était, ne réalisant pas qu'un mordeur était en plein dans son dos, la saisissant par les épaules avant qu'elle ne s'en rende compte. Elle tomba à la renverse, s'emparant de son couteau qu'elle venait de ranger pour essayer d'achever ce taré qui déjouait ses plans. Mais Adam devait se concentrer sur plus important. « J'suis okay! » cria-t-elle en ne sachant pas trop si elle l'était. « Pousse ce putain de truc contre la porte! » grogna-t-elle en espérant vraiment qu'il le fasse - qu'ils puissent se barrer d'ici et ne plus jamais y remettre les pieds. 


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Adam Ward
Modérateur
Adam Ward
Fiche de personnage
Survit depuis le : 31/07/2019
Messages : 172
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptyVen 20 Sep 2019 - 3:14
Au moins, elle se contente de ses poings pour se frapper et elle n'utilise pas la pointe de sa lame pour me planter dans le thorax et me laisser me vider de mon sang pendant qu'elle se fait dévorer par son chéri et tous ses anciens petits amis. J'peux pas m'empêcher d'être vraiment choqué par sa réaction malgré tout alors qu'elle me frappe à plusieurs reprises sur le bras, là où je la retiens fermement dans mon emprise. Est ce qu'elle a pété un câble bordel? Est ce que j'avais raison et qu'elle était vraiment Alice au pays des merveilles, tout en gardant en tête qu'Alice est probablement une schizophrène paranoïde. J'perds quand même pas espoir de la ramener en vie et par la fait même lui montrer la voie vers le monde réel. De toute façon, elle n'est pas assez forte pour me blesser et sous le coup de l'adrénaline, j'ressens à peine l'étendue de sa violence. Le pire c'est plus chaque fois qu'elle donne un coup vers l'avant pour essayer de se libérer et de se jeter dans les morts qui sont de plus en plus proche que nous, mais comme j'dis, j'bronche pas, je la tire vers l'arrière et j'utilise à la fois ma force et mon poids pour contrebalancer ses actions.

J'sais pas si ce sont vraiment mes paroles qui l'ont réveillé, j'sais même pas si elle avait réalisé que ce qu'elle faisait, c'était du suicide. J'ai jamais aimé personne avant, à part ma famille et moi-même, et j'suis pas certain que j'pourrais vouloir mourir si je voyais un d'eux être emporté par la faucheuse alors j'suis pas vraiment en mesure de me mettre dans ses souliers. Tout ce que j'me dis, c'est que ça vaut pas la peine, ce genre d'attitude ne vaut la peine pour personne, absolument personne. Elle a quoi, la fin vingtaine? Il lui reste tellement de belles années devant elle si elle les gaspille pas, c'est pas ce mec complètement moche qui devrait l'emporter dans sa tombe. J'sais pas, c'est lequel parce que j'ai très peu de souvenirs du mec, mais j'suis sûr qu'il était moche, et tous les morts qui sont devant moi sont moche alors j'suis sûr de ce que j'avance.

Quand elle me dit enfin qu'elle veut pas mourir, j'ai envie de lui dire: « Bon enfin! Maintenant on fou le camp d'ici! ». Mais ça sert à rien de tourner plus le fer dans la plaie avec mon attitude condescendante, tout ce qu'il reste à faire, c'est de sortir d'ici vivant toute façon. J'vois qu'elle ne me dit pas de connerie parce qu'elle me sauve la mise sur un cadavre qui s'approchait un peu trop de moi, et le coup qu'elle lui donne en plein dans les bijoux de famille envoi la blonde dans l'autre direction vers le sol. J'ai pas le temps de l'aider avec le macchabée qu'il est déjà rejeté, mais je m'empresse d'attraper la main de la princesse pour la redresser et elle me tire à son tour en direction de la même sortie que j'avais vu.

Notre chance tourne parce que la sortie n'est pas bloquée et visiblement elle nous ramène à notre point de départ, tout près du conteneur et de notre véhicule du coup. La porte ne s'ouvrait pas de l'extérieur, car, absente de poignée et sécurisé, il ne s'agissait que d'une porte à un sens avec barre panique. J'comprends pas trop la nouvelle mission de ma coéquipière parce que visiblement, la première mission était un échec absolu. On avait fait trois heures de route, et on allait probablement repartir d'ici en laissant son petit copain marché éternellement dans une grande surface de Seattle. Elle me demande de l'aide pour pousser le conteneur, et alors que j'entreprends de le lui apporter, elle se fait accrocher par un autre mort. "May! Attention! Je l'avais vu du coin de l’œil, mais il était trop tard pour réagir, elle était déjà à la renverse. Elle me dit qu'elle est ok, mais j'en ai absolument rien à foutre de son opinion, je m'approche, j'lui fou un coup de pied pour le faire tomber sur le côté et l'achève en lui donnant la grâce comme si je tenais une épée à deux mains avec ma carabine.

De plus en plus de morts commencent à s’agglutiner dans la porte qui s'ouvre sous leur poids. Même s'ils ne savent pas se servir de la barre panique, l'accumulation de poussées finie par faire céder la sécurité. J'aide pour la deuxième fois la blonde à se relever, et j'lui pointe le camion à peine à quelques mètres de là. "Laisse tomber, on s'tire de là..." Quelle perte de temps et de combustible, j'espère vraiment que ça aura aidé au cheminement de la blonde et pas juste l'avoir traumatisé encore plus cette petite escapade. J'cours vers la porte conducteur, alors qu'elle retourne côté passager, et j'dois me protéger quelques secondes derrière la porte en l'ouvrant dans la tronche des morts qui me poursuivent. J'démarre le camion, qui heureusement en a plus dans le ventre que la carcasse de véhicule qui nous a servit d’appât. "J'nous sors d'ici t'en fais pas." J'me sens obligé de justifier qu'on va pas mourir, puis j'me mets sur R pour prendre un peu de distance avant d'embrayer sur D et enfoncé la pédale sans demander mon reste, utilisant toute la puissance des 2500 kg du pick-up, normalement utilisé pour tirer des charges lourdes, pour frapper et écraser les morts qui ont commencé à se regrouper devant nous.

J'ai peut-être tué son petit copain dans la manœuvre, ou pire que j'ai rendu tellement en purée qu'il restera au sol à tout jamais dans la ruelle, mais en ce moment, je n'ai vraiment pas envie de le savoir. J'nous éloigne jusqu'à ce qu'il n'y est plus de cadavres marchants dans mon rétroviseur, puis je m'arrête brusquement, soufflant comme si j'venais de courir un marathon. C'était plutôt l'adrénaline qui retombait, mais le reste de mon corps tremblait encore sous l'effet de cette drogue qui avait rempli mes veines l'espace d'un instant. "Tu... Tout va bien? Tu n'as pas envie d'y retourner, j'espère?" J'sais pas pourquoi je lui pose la question en vrai. Après tout ça, je me demande si elle voudra qu'on trouve un moyen de s'assurer que son ancien petit copain est vraiment mort et j'suis assez con pour l'écouter. J'apprends vraiment pas de mes erreurs.


You're either the prey or the hunter. I've chosen my path
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1368
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptySam 21 Sep 2019 - 4:58
Il était peut-être un peu tard pour faire attention, non? May faisait de son mieux pour esquiver les dents du mort, jusqu'à ce qu'elle ne sente plus le poids du défiguré sur son corps, achevé par Adam qui lui plantait son arme dans le crâne. Elle le remercia d'un bref regard, avant de réaliser l'ampleur de la situation. Il y avait beaucoup trop de rôdeurs pour le duo - et si elle avait sous-estimé leur nombre auparavant, elle ne faisait plus la même erreur, maintenant. Le chasseur lui disait donc d'oublier son plan et de simplement dégager de cet endroit merdique au plus vite. La blonde hocha la tête - loin de se faire prier - en détalant rapidement vers le camion, tout comme le rouquin.

En chemin vers le côté passager, un décomposé s'était pourtant donné comme mission de lui barrer le chemin. Elle se stoppa net, lui donnant un coup de pied dans les rotules, rien d'incroyablement puissant avec tout ce qui venait de se produire, mais juste assez pour le faire tomber à genoux. Elle avait ensuite ouvert le coffre du camion pour frapper la tête de l'infecté avec le coin du hayon, le sonnant suffisamment longtemps pour qu'elle puisse passer, avant de refermer et de se glisser à l'intérieur du véhicule. Liv était soulagée de voir Adam devant le volant, peut-être encore plus quand il osa lui assurer qu'il allait les sortir de là. Elle avait tourné la tête vers l'arrière par réflexe, quand il avait rebroussé chemin, avant de foncer sur ce qui restait de la horde, sans aucune réserve.

La princesse avait à peine eu le temps de voir son visage; celui de Nathan qui avançait vers le bruit du moteur qui rugissait. Le prof accélérait, encore et encore, à un point tel qu'elle avait serré le banc sous ses fesses. Le camion avait facilement massacré plusieurs cadavres, dont le sien. May n'avait pu que suivre le spectacle des yeux, incapable d'ignorer les violents éclats de sang s'imprimant sur la carrosserie, impuissante. La petite n'avait pas dit un seul mot, n'avait pas même regardé son complice un seul instant, plongée au fin fond de sa tête de pioche. C'était vraiment ce qu'elle avait voulu, alors? Ce résultat à la con? Leur vie menacée? Elle se maudissait silencieusement, se trouvant tellement mais tellement idiote. Elle ne comprenait plus rien, tout d'un coup. Ses idées étaient brouillées, compliquées, comme si elle se trouvait dans un putain de ring de boxe et qu'elle se faisait massacrer tantôt d'un côté, et tantôt de l'autre. Sans cesse. Nate était probablement mort pour de bon. Et alors? Se sentait-elle mieux? Était-elle satisfaite de l'avoir vu ainsi? D'avoir entraîné Adam dans ces conneries? Elle n'avait jamais mérité d'être mère, et ne le mériterait jamais, au final. Nathan avait-il mérité cette fin barbare, quant à lui? Dans tous les cas, il n'y avait qu'une seule personne à blâmer; elle-même.

Et il demandait si elle allait bien, le pire, en immobilisant le camion. La bonne blague. Si elle voulait y retourner? « Pas besoin. » répondit-elle faiblement, sans émotion, en même temps qu'elle ouvrait la portière pour se hisser péniblement à l'extérieur. Liv avait besoin d'air, et d'un putain de miracle. Ses yeux bleus se posèrent sur le liquide sombre qui décorait la tôle de la bagnole, et elle décida aussitôt de poser son cul à nouveau à l'intérieur, prise d'un vertige vachement désagréable. C'est à ce moment-là que Cendrillon avait réalisé qu'il tremblait. Lui, Adam Ward. Elle avait fait ça. Et l'image ne pouvait que la briser un peu plus qu'elle ne l'était déjà. À cette seconde précise, la miss aurait voulu éclater. Elle n'avait même plus la force de pleurer.

« Hey... » C'était tout ce qu'elle était capable de dire pour essayer de le calmer, là, tout de suite, le souffle court. Instinctivement, la blonde avait posé la main à son épaule, ses doigts effleurant sa nuque, une douleur pesante dans la poitrine. Son regard pâle ne quittait plus l'homme, désormais, incapable de cacher le mal qui la rongeait. Autant pour lui que pour elle, du coup. Le coeur aurait pu lui sortir de la cage thoracique.  « J'suis vraiment désolée, pour tout ça. Je - j'voulais pas, j'ai jamais voulu... » Qu'il lui arrive un truc? Elle soupira. De chagrin, de rage et de fatigue tout à la fois. Elle retira sa main aussitôt, plus brusque cette fois, en repliant les genoux contre sa poitrine, serrant ses jambes entre ses bras. Ses poings lui faisaient mal, et tous les deux savaient très bien pourquoi. « T'as le droit d'me détester, maintenant. Je t'en voudrai pas. » Et ce serait probablement plus simple ainsi, de toute façon. C'était tellement plus facile de repousser tout le monde, tellement sécurisant. « Est-ce qu'on peut rentrer, maintenant? » demanda-t-elle en le suppliant presque, n'abordant déjà plus cette sortie alors qu'elle reportait son attention dehors. C'était plus facile de ne plus le regarder, finalement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Adam Ward
Modérateur
Adam Ward
Fiche de personnage
Survit depuis le : 31/07/2019
Messages : 172
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptySam 21 Sep 2019 - 15:54
J'allais la rejoindre à l'extérieur lorsqu'elle entre de nouveau, comme si l'idée de prendre de l'air avait été annulée pratiquement aussitôt. J'la regarde attentivement, sans être prêt à reprendre la route toute de suite, cherchant une sorte d'approbation de sa part peut-être, ou juste que son cœur ralentisse la cadence un peu. Elle avait déjà dit qu'il était inutile d'y retourner de toute façon, alors qu'est ce que j'attends pour acquiescer et retourner à la maison. À vrai dire, j'en sais rien parce qu'une vague de plein d'émotion s'éloigner après m'être passé dessus et m'avoir secoué dans tous les sens. J'reprends peu à peu mes esprits, l'adrénaline s'estompant dans mon corps, retirant ce sentiment de ne pas être sur une surface plane, ce sentiment que tous tes muscles ont pris le contrôlent en mode survie en remplacement du cerveau qui n'était pas assez rapide pour réagir.

J'ai un peu mal à la tête soudainement et j'saurais pas dire si c'est à cause de toute cette situation. J'fixe un peu ma passagère, sentant qu'elle n'était pas mieux qu'avant cette escapade. Qu'au contraire, elle était en pire était. Je l'avais donc vraiment pas aidé en l'encourageant à se rendre jusqu'ici. Elle brise enfin le silence qui m'ramène à la réalité, celle où on est dans une voiture qui ne bouge pas, pas si loin d'une horde de morts, mais assez loin pour qu'on ait le temps de discuter ou de réagir s'ils s'approchent. J'prends une longue inspiration pour me calmer alors qu'elle s'excuse de son comportement peut-être, ou plutôt de ce qu'elle n'avait pas voulu. J'pense qu'elle se sent mal de m'avoir foutu dans la merde, mais moi, j'en ai rien à foutre de ça, c'est pas ça l'important.

J'secoue la tête négativement par réflexe devant la deuxième connerie qu'elle me dit. Non mais May Goldenberg vous êtes sérieuse? Si je t'avais détesté, je t'aurais laissé te faire dévorer par les morts, tu comprends vraiment rien hein? Elle s'empresse de me demander si on peut rentrer maintenant, mais j'en ai pas fini avec elle, même si elle se retourne vers la route au lieu de me laisser parler. J'pose alors ma main droite sur son bras gauche pour établir un contact physique entre elle et moi, ça m'rassure peut-être qu'elle est encore en vie bel et bien là avec moi. "May, regarde moi..." J'attends à peine une seconde après que son regard bleuté se plaque dans le mien, et j'le soutiens, sentant bien qu'elle n'est qu'une boule d'émotion en ce moment. Une boule de papier qu'on aurait froissé et jeté dans un coin de la pièce en ratant la poubelle. "J'te permets pas de dire des conneries pareil ok? J'te déteste pas."

"J'avoue, j'ai eu sacrément peur... J'ai eu peur de te perdre." J'la suis des yeux pour détailler ses expressions faciales, puis j'ai un fin sourire un peu rassurant qui s'affiche sur mon visage. Du bout des doigts sur son bras, j'la masse un peu à travers son pull puis j'glisse ma main vers son dos pour essayer de l'attirer vers moi. J'lui tends littéralement l'autre bras maintenant pour lui offrir la chaleur de mon corps, j'me dis que cette marque d'affection et mes muscles pour la serrer sauront la consoler un peu. Elle peut même pleurer si elle veut, j'lui en voudrai pas pour ça. Si elle me laisse faire, j'la serre un peu contre moi, glissant un peu ma main dans sa chevelure pour la caresser, découvrant sa douceur au passage. "Soyons clair, t'es folle hein... mais j'aime ta folie." Que j'lui dis sur un ton des plus rassurant, sans une pointe d'amusement pour essayer d'alléger le poids de la situation sur les épaules de la blonde.


You're either the prey or the hunter. I've chosen my path
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1368
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 EmptyDim 22 Sep 2019 - 8:12
Regarde-moi. May n'avait pas eu le courage de lui désobéir, plantant son regard dans le sien en se surprenant presque d'avoir la force de le soutenir. Il semblait vouloir lui faire comprendre qu'il ne la détestait pas, qu'elle n'avait pas le droit de prétendre une telle chose. La petite aurait pu lui annoncer qu'elle avait planqué une bombe quelque part qu'il aurait eu l'air moins préoccupé, d'ailleurs. Cendrillon avait simplement hoché la tête, un peu distraite. Okay, très bien - elle ne le dirait plus, donc. Rien ne l'empêchait de le penser, pourtant. Parce qu'il serait bien le seul à tolérer ses bêtises et à l'apprécier quand même. Mais les paroles du prof avaient eu l'effet de la rassurer un brin. Peut-être plus qu'un brin, en fait. Elle n'avait pas gâché ça, au moins, pour une fois qu'elle ne gâchait pas tout. C'était chouette. Enfin, s'il disait vrai.

Mais elle avait de la difficulté à se concentrer sur lui, sur le coup. La blonde avait baissé les yeux, essayant de mettre de l'ordre à cette tornade qui faisait rage dans son crâne. Nathan était mort, c'était bien vrai. Elle ne cessait de se le répéter, comme pour finir par y croire. Elle voyait bien qu'elle ne pouvait pas laisser une partie d'elle-même ici, maintenant. C'était du délire. Pour sa fille, qui l'observait peut-être d'en haut, pour Vicky, pour Lance, putain même pour cette île de malheur, si elle voulait un jour accepter que c'était chez elle. Pour elle-même aussi, et pour lui. Adam ne méritait pas ça.

Elle avait à nouveau levé les cils sur lui, quand il avait avoué avoir eu peur de la perdre. Vraiment? Pour lui clouer le bec, il était doué, le con. Elle aussi, avait eu peur de se perdre. Et putain, jamais elle n'aurait pu se pardonner s'il était arrivé un truc au prof à cause d'un mort. Elle aurait probablement été brûlée vive au bûcher en revenant à Bainbridge, en plus, et elle l'aurait mérité. Dans tous les cas, elle n'avait toujours pas parlé, figée sur son siège. Liv le fixait, les larmes aux yeux, autant parce qu'elle s'en voulait, encore une fois, des risques qu'elle leur avait fait prendre, mais aussi parce qu'elle se souvenait très bien de ce sentiment, ce jour-là, quand elle avait eu tellement peur de perdre le journaliste. La crainte de perdre le pilote, par la suite. L'angoisse de ne plus jamais retrouver sa meilleure amie. Cette peur viscérale qui était si familière pour elle - toujours latente au plus profond d'elle-même, au final - puisque tout le monde finissait toujours par disparaître autour d'elle. Une larme roula sur sa joue, ne trouvant pas les mots pour lui dire qu'elle aussi, était terrorisée.

Le chasseur n'avait pas besoin qu'elle le dise pour le comprendre, pourtant, puisqu'il posa doucement la main sur elle, la tirant un peu vers lui pour la serrer dans ses bras. Si elle avait été surprise au départ - résistant presque à l'étreinte en se crispant, ne sachant pas comment elle devait réagir - la miss avait quand même passé les bras autour de son torse, après une seconde ou deux. Et pendant un instant, elle n'avait pas voulu le lâcher. C'était apaisant, au point où elle arrivait presque à faire cesser ses doutes, contre lui, comme s'il faisait disparaître un peu cette noirceur qui habitait son âme.

La princesse se détacha pourtant rapidement, tandis qu'Adam lui disait carrément qu'elle était complètement timbrée. C'est gentil, merci? Elle n'avait pas été capable de s'empêcher de rire à son insulte, secouant la tête en retirant sa casquette, avant de passer une main dans ses mèches rebelles. « J'suis désolée, j'ai vu plusieurs spécialistes au dispensaire, et... » Elle la jouait dramatique, même si son jeu faisait pitié. « C'est incurable. »  dit-elle en osant se trouver drôle, grimace incluse. Le duo redémarra ensuite, les grognons derrière réduisant peu à peu la distance entre eux et le camion, alors que May s'était appuyée contre sa fenêtre pour reprendre ses esprits. C'était plus difficile, quand le rouquin ne déconnait pas. Elle avait vite commencé à somnoler, demeurant toutefois passablement agitée, comme si son corps essayait de cuver cette sortie comme on cuvait l'alcool. Environ une heure plus tard - et se rendant plus ou moins compte de ce qu'elle faisait - la blonde se retourna vers le côté conducteur, posant aussitôt sa tête sur l'épaule d'Adam. Elle se recroquevilla comme une gosse, les yeux fermés. Elle en avait peut-être besoin pour ne plus penser à rien, et c'était bien ce qu'elle avait l'intention de faire pour survivre au reste du trajet, de toute façon.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Thunderclouds   Thunderclouds - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Thunderclouds -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: