The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Dry Mouth, Taste Of Blood... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liam C. Turner
The Revival
Liam C. Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un glock, un fusil de chasse, un couteau de plongée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 112
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyJeu 12 Sep 2019 - 15:52
La réponse laconique de Lucia ne fut pas pour rassurer son mari, et celui-ci se plongea dans un silence songeur. Se retrouver seul à devoir prendre les décisions n'était pas toujours simple, surtout dans cette situation. Il doutait de lui-même et se sentait démuni, mais il lui fallait ravaler tout cela et faire bonne figure. Il devait être fort pour deux, car qu'adviendrait-il s'ils baissaient les bras tous les deux ? Ce n'était pas ainsi qu'ils pourraient s'en tirer. Toujours silencieux, Liam considéra sa compagne. S'il ne pouvait pas deviner tout ce qui se passait dans sa tête, il la connaissait suffisamment pour savoir qu'il y avait des choses qui lui pesaient. À commencer par le sort de ses proches. Ils avaient été séparés il y a des années de cela par l'interruption de rôdeurs, ce qui avait ensuite conduit le couple à prendre la mer pour survivre. L'incertitude et la douleur étaient des poisons, même si l'on faisait de son mieux pour les refouler. Lui-même ne se raccrochait qu'à l'illusion de savoir ses parents et ses sœurs loin de là, peut-être en sécurité. Même si une petite voix perverse au fond de sa tête ne manquait pas de lui rappeler que Sarah devait sans doute faire face à l'épidémie à Boston, et que Kelly vivait au Canada, qui n'était pas si loin que ça. Quant à ses parents partis en Europe à l'époque, comment savoir ?
Le biologiste prit une inspiration, prêt à faire une nouvelle proposition à sa femme. Il comptait lui proposer d'entreprendre des recherches pour savoir ce qu'était devenue sa famille, ce qui lui donnerait peut-être un nouveau but à attendre et davantage le goût de se battre. Il n'en eut cependant pas le temps, car un bruit soudain déchira le silence de la nuit. Pas un coup de feu ni même un cri, juste le bruit de quelque chose qui tombe ou qui se rompt. Sans doute ce bruit avait-il été amplifié par le silence ambiant, car tout murmure durant la nuit prenait rapidement des proportions surprenantes. Malgré tout, le jeune homme sentit son cœur faire une embardée dans sa poitrine et l'adrénaline l'envahir d'un coup. Il n'était pas envisageable de négliger ce qui se passait. La probabilité qu'il s'agisse d'un danger était trop grande.

« Je vais aller voir de quoi il s'agit. Si je ne suis pas revenu dans cinq minutes, barricade-toi dans la maison. »

Liam ne mentionna pas qu'il pouvait tout aussi bien ne pas revenir. Ou alors revenir transformé. Par réflexe, il avait préféré exclure Lucia de son entreprise. Elle ne lui semblait pas être actuellement en état pour l'accompagner, et d'ailleurs il avait trop peur de la mettre en danger. Dans la maison, elle pourrait au moins trouver un refuge et s'en sortir. Le biologiste ignora la petite voix qui lui demandait combien de temps il pensait que sa femme résisterait et tiendrait le choc après sa mort. Saisissant sa lampe torche, il s'équipa également d'une arme à feu avant de se mettre en route. Il n'était pas tout à fait rassuré, mais l'angoisse le disputait en lui à la colère. Peut-être aurait-il dû se méfier, sachant que ses coups de sang pouvaient le mener loin et le mettre en danger. Mais il avait besoin d'un exutoire à cette situation qui le rongeait, à cette impuissance qui le mettait en rage, à ce destin qui avait décidé de se jouer de l'humanité entière.
Rapidement, les ténèbres l'avalèrent. Seul le faisceau de lumière de sa lampe éclairait une partie du chemin. Parti d'un pas vif, le jeune homme ralentit l'allure de crainte de passer à côté de quelque chose, un indice, un signe. Pour autant, il brûlait de se colleter à la chose qui pouvait les menacer. De frapper sur quelque chose pour enfin évacuer la tension. Pour l'heure en tout cas, il ne voyait rien. Pas de trace d'un mort-vivant, pas même d'empreintes d'ours qui auraient pu expliquer des choses. Curieusement haletant, et envahi d'une sensation de malaise des plus désagréables, Liam s'arrêta et jeta un coup d'oeil aux alentours, essayant de transpercer du regard l'obscurité des ombres. La lueur de sa lampe torche ne l'y aidait pas tout à fait, contribuant à l'éblouir dès qu'il détachait son regard de la portion d'environnement éclairé. Ce ne fut qu'au dernier moment qu'il entendit un bruit derrière lui. Le temps de se retourner, et un coup violent s'abattit sur le côté de son crâne, faisant exploser des étoiles dans son champ de vision.


Homo Homini Lupus Est
What scares me the most now is the thought that I won't be able to protect you.
Revenir en haut Aller en bas  
Lucia Turner
Bras Droit | The Revival
Lucia Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 9mm et couteau
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 130
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyDim 15 Sep 2019 - 18:21
Liam partait pour déterminer si ce qui venait de se passer était véritablement un danger. J’avais peur évidemment, mais je ne disais rien. Je savais bien que je l’accablais déjà bien assez de la sorte. C’était égoïste de ma part, je le savais, je m’en rendais compte, mais je n’arrivais pas à prendre le dessus sur ma façon d’être. Je soupirais l’espace d’un instant et j’avais du mal à faire passer l’air dans mes poumons comme si quelques choses l’en empêchaient. Cette vie était pourrie, du moins c’était la conclusion que je tirais de tout ce qui était en train de se passer. Je soupirais, pendant l’espace d’un instant je m’étais dit que s’il ne revenait pas, je n’aurais plus besoin de survivre, c’était une pensée glauque, mais c’était presque un soulagement…

L’instant d’après, je me retrouvais soulevé en arrière par de puissant alors qu’un tissu m’obstrua la bouche. Je ne pouvais pas crier et appeler Liam à l’aide. Je ne savais pas ce qui se passait, je tentais de me débattre comme jamais je ne l’avais fait auparavant, mon cœur battait de plus en plus vite dans ma poitrine alors que l’étreinte sur mes bras se resserrait et me faisait mal. J’essayais de mettre des coups de pieds autour de moi sans parvenir à toucher l’homme qui me maintenait en place. Je tendais l’oreille alors essayant de savoir ce que Liam était en train de faire. Mais je n’arrivais pas à savoir, j’entendais des bruits des pas et aussi comme quelques choses qui étaient trainées au sol.

- Inutile de débattre ma jolie, ton copain ne te sauvera pas.

Deux hommes se détachaient alors des arbres et c’était Liam qu’il trainait avec eux, inconscient pour le moment. Je recommençais à me débattre en voyant mon homme de la sorte. Je réalisais alors qu’il n’était pas invincible et que ce que je lui avais vivre jusqu’à présent était totalement injuste. Mon regard posé sur lui, je sentais de la rage monter en moi, mais ce n’était pas suffisant. L’homme qui me tenait ne me lâcha pas pour autant et bien au contraire, demanda de l’aide à un de ceux qui étaient en train de tenir Liam pour me calmer. Ce dernier était encore inconscient, ils n’avaient pas besoin d’être deux à le tenir contrairement à moi. Du moins, c’était ce que j’avais compris. L’homme qui m’avait parlé retira alors le tissu qui obstruait ma bouche. Avant de me tourner le visage vers lui. Il avait visiblement envie que je puisse voir son visage.

- Si tu cries, tu attiras les morts et le premier à se faire bouffer ce sera lui. Il me tourna le visage vers Liam qui était toujours soutenue par quelqu’un. Alors, pour ton bien et surtout le sien, je te déconseille de crier même si tu as très envie. Dis-moi comment tu t’appelles ma chérie.

Mes yeux étaient posés sur lui parce que je n’avais pas le choix, mais je ne prononçais pas un mot pour autant. Je ne voulais pas lui donner la satisfaction de lui répondre. Il était en train de profiter de sa position et je savais malheureusement très bien ce qu’il adviendrait de moi si Liam ne se réveillait pas que je coopère ou non. Il hocha la tête d’un air contrarié vu que je n’accédais pas à sa requête avant de faire un geste à l’homme qui tenait toujours mon mari. Ce dernier sortit son arme et la plaça sur le cou de ce dernier, y faisant une légère entaille pour qu’un filet de sang commence à couler. Il savait visiblement ce qu’il faisait. Il suspendit son geste alors que celui qui me tenait se tourna de nouveau vers moi.

- Je t’ai demandé comment tu t’appelais.
- Lucia…
- Tu vois quand tu veux, Lucia, tout marche mieux. C’est un superbe prénom que tu as. Promis, je me rappellerais de toi.

Il me fit un sourire à en faire froid dans le dos alors qu’il lâchait mon visage pour déboutonner ma ceinture et mon pantalon. Je recommençais à me débattre de plus belle résigné à ne pas hurler pour ne pas que Liam se retrouve en batture des morts.


..

♁ Save What You Can Behind Us The Old World In Flames ♁



J'écris en #006666
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Liam C. Turner
The Revival
Liam C. Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un glock, un fusil de chasse, un couteau de plongée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 112
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyMar 17 Sep 2019 - 19:54
Liam avait temporairement sombré dans l'inconscience suite au coup qu'il avait reçu. Suffisamment fort pour qu'un filet de sang coule le long de son visage jusque dans son cou, cela ne signifiait pas pour autant que ce coup aurait longtemps raison de lui. En revanche, il ne remarqua pas que deux hommes le traînaient jusqu'à la maison, alors qu'il pendait mollement entre leurs bras. Ses pieds traînaient par terre et laissaient une double traînée dans le sable et la poussière. Tout ce qui arrivait avec Lucia, brutalement confrontée aux inconnus, lui échappa totalement. En revanche, lorsqu'un seul des hommes fut soudain chargé de son poids, et que la lame du couteau lui piqua la gorge, son cerveau remit brusquement les connecteurs en marche.
Dans un premier temps, son regard resta flou, et il distingua plus des formes et des couleurs qu'autre chose. Personne ne se rendit encore compte qu'il avait repris connaissance. Une grimace s'invita bientôt sur le visage du jeune homme, alors qu'un léger mouvement lui fit entailler la gorge un peu plus. Le filet de sang sur sa gorge s'épaissit un peu. S'il le fallait encore, cela acheva de lui remettre les deux pieds dans la réalité. Il prit conscience de l'homme qui le retenait, mais surtout de ceux qui étaient en train de s'en prendre à Lucia. L'un lui ouvrait la ceinture pour lui enlever son pantalon pendant que l'autre la tenait. Une fureur noire s'empara de lui, avant même qu'il croise le regard de sa compagne. Indifférent au risque représenté par la lame plaquée contre sa gorge, il rua brutalement, manquant de peu de se libérer de l'homme qui le retenait et qui ne s'y attendait pas, trop occupé à reluquer le spectacle.

« La touche pas !

Sa voix rendue rauque par la colère évoqua un grondement à ses propres oreilles. Il sentit la prise sur ses bras maintenus dans le dos augmenter, et la pression de la lame sur sa gorge augmenter. Malgré la douleur, il n'y prêta pas attention. Son regard dardait sur le meneur, aussi incandescent que des braises. Une vague de douleur lui fulgura les épaules lorsqu'il tira une fois encore pour tenter de se libérer, et il grimaça malgré lui. Au moins, cela enjoignit le leader à se détourner de Lucia pour s'intéresser plutôt à son cas. Un sourire mauvais qui ne s'étendait pas à son regard étirait ses traits, et il s'approcha du biologiste bien plus près que nécessaire. Machinalement, les muscles de celui-ci se tendirent comme la corde d'un arc, prêts à l'affrontement. Il n'y avait bien que la lame plaquée sur sa gorge qui l'empêchait de lui mettre un coup de boule.

- Eh bien alors, qu'est-ce qu'on a là ?

Si cela était encore possible, la voix doucereuse de l'homme fit encore monter la colère de Liam d'un cran. S'il n'avait pas été tout entier tourné vers sa confrontation avec ce type, il aurait pu adresser un regard à sa femme, tenter de la rassurer et de lui faire comprendre qu'il allait tout faire pour la sauver. Une chose était certaine, s'il avait possédé un quelconque pouvoir, sans doute aurait-il fait fondre son ennemi par la seule force de son regard. Son corps entier se hérissait et sa voix vibrait de colère quand il répéta ses paroles en détachant chaque mot d'une manière très accentuée et presque exagérée.

- Je t'ai dit de pas la toucher. Enlève tes sales pattes de ma femme !

Une lueur mauvaise traversa le regard du type et son sourire s'agrandit. Comble de la situation, il partit même d'un rire sans joie, visiblement amusé par la résistance du jeune homme. L'air de rien, l'énergumène fit mine de se redresser et de retourner auprès de Lucia. Sans crier gare, il se retourna d'un coup et envoya un coup de poing bien senti au creux du ventre de Liam. Celui-ci sentit ses poumons se vider brusquement et l'air en être chassé, alors qu'une douleur explosait dans son foie. Il écopa même d'une nouvelle entaille à la gorge. Haletant, le biologiste chercha à reprendre son souffle, penché en avant, alors que le type se penchait à son oreille pour y susurrer des paroles menaçantes.

- Essaie de jouer au héros, et mon ami juste là te saigne comme un porc. Et si ça te suffit pas, ce sera la même chose pour ta femme. T'as compris ? Mais avant ça, je vais d'abord te montrer comment on traite une dame. »

Sur ces mots, l'homme se détourna pour revenir auprès de Lucia, alors qu'un frisson glacé parcourait l'échine de Liam. Il avait bien compris de quoi il était question, mais il ne comptait pas rester sagement tranquille alors qu'on violait sa femme sous ses yeux. Il préférait encore mourir, et tout bien considéré il se doutait que sa compagne également. La brute qui le retenait dut sentir ce nouvel élan de détermination en lui, car il ne retira la lame de sa gorge ensanglantée que pour changer sa prise et lui pointer cette fois un pistolet sur la tempe. Debout un pas derrière lui, lui tordant les bras derrière le dos d'une poigne de fer et l'autre tenant son arme, le type avait tout ce qu'il fallait pour le retenir. Pourtant, même si la chose était loin d'être aisée, Liam cherchait à toute vitesse comment s'en défaire, alors que le leader s'intéressait de nouveau de près à Lucia.


Homo Homini Lupus Est
What scares me the most now is the thought that I won't be able to protect you.
Revenir en haut Aller en bas  
Lucia Turner
Bras Droit | The Revival
Lucia Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 9mm et couteau
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 130
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyJeu 19 Sep 2019 - 13:05
J’avais peur, je sentais mon cœur battre encore plus vite. Je n’aurais jamais cru que cela aurait été possible et pourtant. Ma respiration était de plus en plus saccadée, mes bras me faisaient mal parce qu’il y avait toujours cet homme qui me les tenait. Je savais ce qu’il me voulait c’était loin d’être compliqué à comprendre en même temps. Mes yeux étaient rivés sur l’homme que j’avais devant moi et dans le fond, je savais que si c’était la seule façon de s’en sortir, j’étais prête à me résigner. Avant que j’arrête de luter, j’entendais la voix de Liam derrière l’homme qui le masquer de mon champ de vision.

Mon cœur sauta alors un battement, il allait bien. Du moins, il allait mieux et avait repris conscience, cela me rassurait tous en me faisant encore plus peur. Il ne pouvait rien faire si ce n’est assister à la scène impuissante. Je savais que ça le détruirait si une chose comme ça devait arriver. J’avais peur du regard qu’il poserait sur moi après avoir vu un truc pareil. J’avais vraiment peur, j’étais indécise ne sachant pas ce qui se passerait dans les jours qui suivraient, je ne savais même pas s’ils nous laisseraient en vie après avoir obtenu ce qu’ils voulaient de moi.

L’homme avait choisi de s’écarter de moi pour aller voir Liam. Je pouvais alors apercevoir mon mari. Il était couvert de son propre sang. Du moins, il en avait sur la tête et le long du cou. C’était un spectacle affreux. J’étais vraiment si inquiété pour lui, même si j’étais rassuré de le voir se mouvoir de son plein gré. Comme il avait joué avec moi, le leader du groupe jouait à présent avec lui et ça me faisait mal de voir Liam aussi en colère, je le comprenais, mais je n’avais jamais aimé voir des émotions négatives sur le visage de mes proches. J’aurais aimé pouvoir tout arranger d’un coup de baguette magique, mais malheureusement, je n’étais pas sorcière. Je reprenais mon souffle et mes forces alors que je n’étais plus soumis à l’homme. Je n’avais pas fière allure avec mon pantalon ouvert, mais cela n’avait pas vraiment d’importance. Je retenais un cri alors que Liam se prit un coup de poing dans le ventre.

Les mots qu’il prononça à Liam me firent froid dans le dos, confirmant alors ce qui était déjà évident l’instant d’avant. Avant de me toucher, il se posa devant moi l’espace d’une seconde. Il était en train de réfléchir à quelque chose. Il savait bien que le regard de Liam était plaqué sur lui et que ce qu’il ferait été en train de le mettre hors de lui, mais visiblement ce n’était pas encore assez pour lui. Est-ce qu’il prenait un malin plaisir à jouer avec les nerfs de Liam ? Finalement, il m’attrapa le visage d’une main avant de m’embrasser. Je ne pouvais pas le repousser, mais je réussis tout de même à lui mordre la lèvre avec toute ma force, je sentais le gout amer du sang dans ma bouche m’indiquant que je n’y étais pas aller de main morte. Il recula promptement avant de me coller une gifle en guise de réponse et je sentais que ma joue se mit à rougir instantanément. Il porta alors sa main à sa bouche, je voyais bien que cette dernière avait rougi à cause du sang qui goutait.

- Petite salope, tu as fini de te défendre. C’est bien simple, si tu résistes encore, je dis à mon pote là-bas de coller une balle dans la tête de ton mec.

Je ne pouvais alors plus rien faire. Il m’était impossible de me résigner à laisser Liam mourir. Mon corps était une chose, nos vies étaient une autre. Je ne pouvais le voir, mais je savais qu’il était toujours en vie. Je n’entendais plus rien et je ne voyais plus rien d’autre que l’homme que j’avais en face de moi. J’entendais sa respiration perfide alors qu’il posa à nouveau ses mains sur mon pantalon qui le gênait plus qu’autre chose. C’est presque avec violence qu’il me le retira, en voyant mes jambes un sourire sadique apparut sur son visage, j’avais terriblement peur, mais j’étais également tétanisé à l’idée de perdre Liam, il m’était alors impossible de me défendre. Je ne pouvais que laisser faire.


..

♁ Save What You Can Behind Us The Old World In Flames ♁



J'écris en #006666
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Liam C. Turner
The Revival
Liam C. Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un glock, un fusil de chasse, un couteau de plongée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 112
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyMar 24 Sep 2019 - 14:12
Le temps semblait s'égrener à une vitesse infernale. C'était comme de voir le compte à rebours posé sur une bombe tout en étant dans l'incapacité de la désamorcer. Certes, Liam tenta de se défaire de la poigne d'acier de la brute qui le maintenait. Mais le contact froid du canon de l'arme contre sa tempe avait de quoi lui remettre les deux pieds dans la réalité. Dans le fond, il ne prêtait pas tellement attention à sa propre sécurité. Ce qui lui importait, c'était de libérer Lucia avant qu'elle ne connaisse le sort atroce que son bourreau lui réservait. C'était bien plus urgent que de se soucier de son propre sort, même si parvenir à aider sa femme signifiait qu'il devait trouver un échappatoire.
Tout son corps se tendit comme un arc lorsque le chef de bande embrassa sa compagne. Si c'était encore possible, la fureur qui bouillait en lui atteint un degré encore plus important. Avec un grognement de rage qui avait tout de celui d'une bête, il tira violemment en avant, surprenant un instant celui qui le maintenait. Mais comme la poigne de ce dernier ne lâcha pas, une tension douloureuse s'empara bientôt des épaules du jeune homme. Encore un peu, et il aurait probablement pu se les démettre. La morsure que Lucia infligea à son bourreau ne le calme pas vraiment, mais il eut un moins un sourire mauvais tandis que l'autre reculait. Cela ne fut que de courte durée, la gifle qui s'ensuivit exacerbant d'autant plus son animosité.

Ecumant de se retrouver face à sa propre impuissance, tandis que le chef de bande semblait décidé à passer aux choses sérieuses, le biologiste se força à réfléchir. Même s'il refusa de l'admettre, le regard triomphant et sadique que le leader lui adressa alors qu'il se préparait à violer sa femme lui glaça le sang. Comme s'il refusait temporairement de lutter davantage, il se détendit. En réalité, il cherchait une solution qui ne venait pas. Il était désarmé, mais ce n'était peut-être que temporaire. Son regard se posa sur la masse toujours sagement posée contre le mur, là où il l'avait mise précédemment. Personne n'y avait fait attention. Elle n'était pas loin de lui, mais trop pour qu'il puisse l'atteindre pour le moment. La principale difficulté était de se libérer de la poigne de son gardien, et de l'arme qu'il lui braquait sur la tempe. Il avait besoin d'une solution, et vite.
L'urgence se fit de plus en plus criante alors que le meneur laissait tomber son pantalon sur ses chevilles, prêt à passer à l'acte. Le seul avantage était que ce spectacle qui excitait les instincts bestiaux de ses deux compagnons et allumait une lueur lubrique dans leur regard les divertissait également. Liam sentit la poigne de celui qui le tenait faiblir infiniment sur ses poignets. Comme un animal sauvage qui voit enfin l'occasion de se libérer, il tenta le tout pour le tout. Sa conscience se retira brusquement dans un coin de son esprit, laissant simplement parler l'instinct, la colère et la bestialité. D'un mouvement brusque, le jeune homme écrasa le pied de celui qui le retenait, ce qui eut pour effet de le surprendre. La brute écarta un instant l'arme de la tempe de son prisonnier, ce qui suffit à celui-ci pour agir. Les bras toujours dans le dos, il ne pouvait utiliser que ses jambes, mais aussi son visage. Sans hésiter, il fondit sur son gardien et saisit son oreille entre ses dents. Jamais encore il n'avait mordu de la sorte, comme un fauve, pour faire mal, pour arracher la chair. Il serra les mâchoires de toutes ses forces, provoquant les hurlements du type qui lâcha tout pour tenter de le repousser, trop horrifié et surpris pour réfléchir. Tirant en arrière sans desserrer les dents malgré les coups, le biologiste sentit la chair céder. Le goût écœurant du sang envahit sa bouche, se répandit sur ses papilles. D'un coup d'un seul, l'oreille de la brute céda. Avec un glapissement aigu, le type fraîchement amputé se laissa tomber au sol, comprimant des deux mains en gémissant la plaie béante d'où le sang s'échappait à gros bouillons. Sans perdre de temps, Liam cracha le morceau de chair répugnant au sol, dédaignant le sang dont il était couvert, et se rua sur la masse. Avant que les deux autres, surpris, n'aient eu le temps de réagir, il s'en était emparé et avait bondi vers eux.

Si le temps semblait s'être écoulé au ralenti, le tout n'avait pris qu'une poignée de secondes. Le leader, à deux doigts de violer Lucia, se retourna d'un bloc aux cris de son compère, et resta figé et stupéfait une seconde de trop. Le biologiste abattit sa masse sur son crâne avec une telle violence que le corps fut projeté deux ou trois mètres plus loin, dans un nuage d'esquilles d'os, de sang et de cervelle qui s'échappaient du crâne broyé. Afin d'être sûr que l'autre était bien mort, Liam s'acharna sur le corps avec encore deux ou trois coups puissants, se moquant bien du sang et des résidus de chair qui couvraient ses vêtements. Lorsqu'il se retourna vers le dernier homme, il ressemblait à un de ces démons tout droit sortis de l'enfer. Le visage partiellement éclaboussé d'écarlate, il devait sans nul doute avoir l'air d'un dément. Il n'eut que deux pas à faire vers le dernier rescapé pour que celui-ci relâche Lucia, le visage blême, en s'urinant copieusement dessus. Il détala sans demander son reste, alors que le jeune homme retournait sa rage sur celui à qui il avait arraché une oreille, voulant être certain de le tuer avant qu'il ne puisse faire à nouveau du mal.


Homo Homini Lupus Est
What scares me the most now is the thought that I won't be able to protect you.
Revenir en haut Aller en bas  
Lucia Turner
Bras Droit | The Revival
Lucia Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: 9mm et couteau
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 130
Age IRL : 25
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyJeu 26 Sep 2019 - 13:18
Tout ce que je pouvais voir me glaçait le sang. Je voyais bien la folie dans les yeux de l’homme que j’avais face à moi. Je voyais bien le plaisir qu’il prenait à se faire dévisager par mes yeux. Ce type-là devait nécessairement être dérangé. Je ne voyais pas comment il pouvait en être autrement. Je retenais toujours mon souffle, me disant qu’avec un peu de chance, cela finirait par me tuer avant que je n’aie à vivre ce genre d’atrocité, malheureusement, on ne pouvait pas indéfiniment retenir sa respiration. Je ne voyais rien d’autre que l’homme que j’avais devant moi alors qu’il avait fini par retirer mon pantalon et ma culotte, le froid de la nuit me faisait frissonner alors que le vent fouette mon corps à moitié dénudé. Je n’avais pas d’autre solution, j’avais peur, j’étais impuissante et j’aurais mal, j’en étais persuadé.

L’homme en fit de même et alors qu’il s’approchait de moi avec ce regard lubrique un cri se fit entendre derrière lui. Il ne s’agissait pas de la voix de Liam ce qui me rassurait un peu, mais j’avais peur de voir ce qui était en train de se passer. C’est tout mon corps qui se raidit alors que l’homme qui s’apprêtait à me faire des choses se retourna pour voir ce qui se passait presque à contrecœur. Pour le moment, je n’avais aucun visuel de Liam et je priais intérieurement pour qu’il ne lui arrive rien.

Ma prière avait été entendue puisque finalement, j’arrivais à le voir, couvert de sang, mais qui se mouvait encore parfaitement bien. En cet instant, je ne saurais dire de qui j’aurais vraiment dû avoir peur, mais je savais que lui était mon mari et qu’il ne ferait rien qui pourrait me blesser. J’étais aux premières loges quand la masse s’effondra sur le crâne de l’homme qui avait voulu me violer. Du sang giclât également sur mes jambes, celui qui me maintenait était tellement surpris que je n’eus pas de mal à me dégager de sa prise et je pus me rhabiller sans problème, m’éloignant de cette scène absolument horrible. Je remarquais alors l’autre homme à taire se tenant la tête. Je ne savais pas ce que Liam avait fait, mais je repérais sans mal la mare de sang à côté de lui.

Je ne pouvais retenir un sursaut à chaque fois que la masse s’abattit sur le crâne de l’homme qui devait déjà être mort depuis longtemps. Je me recroquevillais un peu plus dans le coin ou je m’étais réfugié, dans la peine ombre. Je sanglotais alors que le peu de sang-froid que j’avais eu était en train de s’enfuir au galop. J’étais passé à deux doigts de subir une des pires choses qui aurait pu m’arriver. J’avais eu peur, j’avais toujours peur. Je me sentais blessé dans mon égo de femme. J’étais pétrifié. Il fallait que je me ressaisisse si je ne voulais pas que ce genre de situation ne se répète. C’était toujours Liam qui sauvait les pots cassés et une fois de plus, il prouvait que sans lui je serais sans doute morte depuis longtemps. Ma respiration était toujours saccadée, mais j’essayais de reprendre mes esprits doucement, les bruits de masse avaient cessé, il y avait deux corps qui gisaient au sol et Liam qui était toujours bien debout. Alors que mon regard se hasarda à le regarder, je voyais tant de rage sur son visage couvert de sang que cela m’effraya encore un peu plus. Je ne savais plus quoi faire, j’étais littéralement perdu. Je n’étais pas faite pour cette vie. J’en arrivais même à me dire que j’aurais dû suivre mes parents et rejoindre le stade coute que coute, les choses auraient été tellement plus simples.

Liam parlait de rester ici avant que tout cela n’arrive, mais il fût évident pour moi que ce n’était plus possible, en voyant ce petit bout de jardin, je ne pourrais que voir le visage de l’homme qui m’a agressé et Liam couvert de sang avec ce regard plein de haine envers nos agresseurs. Je ne lui en tenais pas rigueur, il nous avait sauvés, ou plutôt, il m’avait sauvé, mais je savais que tant qu’on serait ici, il me serait impossible de dormir sans faire de cauchemar.


..

♁ Save What You Can Behind Us The Old World In Flames ♁



J'écris en #006666
Revenir en haut Aller en bas  http://www.walkingdead-rpg.com/t12311-listing-des-comptes-v4#292 
Liam C. Turner
The Revival
Liam C. Turner
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un glock, un fusil de chasse, un couteau de plongée
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2019
Messages : 112
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 EmptyMar 1 Oct 2019 - 12:57
L'esprit de Liam était passé en pilote automatique. Il ne réfléchissait plus, se contentant d'agir. Avec la dose d'adrénaline qui envahissait ses veines, il se sentait capable de déplacer des montagnes. Après avoir aplati le crâne du type qui avait voulu violer Lucia, puis achevé celui à qui il avait arraché l'oreille, son attention se tourna vers le dernier homme qui décampait à toutes jambes. Ses doigts se crispèrent sur le manche de sa masse, et son regard de prédateur n'était plus que fixé sur sa prochaine proie. Une petite voix dans sa tête lui souffla que personne ne devait en réchapper. Que si ces hommes appartenaient à un groupe plus grand, ils représenteraient un danger. Ils pourraient revenir, plus nombreux, et se venger. Cette fois, ils n'avaient dû leur salut qu'à la rage que le jeune homme avait pu mobiliser en lui. Frémissant, la masse à la main, il esquissa quelques pas pour suivre le fuyard, puis son regard tomba sur sa compagne qui sanglotait, recroquevillée dans un coin. Cela le dégrisa instantanément.

Il jeta un dernier regard vers l'homme qui disparaissait, happé par les ténèbres. Avec tout le bruit qu'il y avait eu, nul doute que les cris et les hurlements avaient porté loin dans la nuit. Ce qui signifiait qu'ils auraient bientôt de la visite. À fuir éperdument dans le noir, nul doute que le type n'en avait pas pour très longtemps. Le biologiste sentit une sorte de tremblement compulsif monter en lui et se répandre dans tout son corps. Le goût du sang qu'il avait encore en bouche lui devenait insupportable. Petit à petit, sa conscience reprenait sa juste place et il comprenait ce qu'il avait fait. À quel point il s'était laissé aller à un déferlement de rage. Lentement, il reposa sa masse poisseuse de sang, essayant de ne pas s'attarder sur les morceaux d'os et de cervelle qui étaient restés collés au métal. Il ne regrettait pas ce qu'il avait fait. Sans cela, nul doute qu'ils n'en auraient jamais réchappé. Mais il s'en voulait d'être devenu si bestial, si monstrueux. Il ne s'expliquait même pas comment cela avait pu arriver. Tout ce qu'il savait, c'était que son impuissance lui avait paru insupportable. Pour un peu, il se faisait une idée de ce que cela pouvait faire de se changer en loup-garou, comme dans les légendes traditionnelles.
Ce qui lui déchira le plus le cœur, ce fut de voir dans quel état d'abattement et de choc se trouvait Lucia. Tâchant à la fois de juguler les tremblements qui agitaient ses mains et la nausée qui montait en lui, il fit quelques pas pour s'approcher d'elle. Son premier réflexe fut de vouloir la prendre dans ses bras pour la consoler, mais à l'instant où il les tendait vers elle, un seul regard lui suffit à arrêter net son geste. Il était couvert de sang. Autant dire que ce n'était pas le moment de la cajoler. Presque honteux, il laissa lentement retomber ses bras le long de son corps, puis il prit la parole avec une voix un peu pâteuse mais néanmoins douce.

« Lucia... Chérie, est-ce que... ? J'espère qu'il n'a pas pu te toucher. Je...

Liam ne savait pas vraiment ce qu'il devait dire ni comment le formuler. Il se doutait que voir son mari devenir un monstre n'avait rien de simple ni de facile à encaisser. Ce qui lui importait vraiment, c'était de s'assurer qu'elle n'avait rien. Même si elle le haïssait ensuite, il accepterait cet état de fait. Au moins, il serait parvenu à lui éviter le pire. Il ne trouvait même pas les mots pour lui dire ce qu'il avait en tête. La voir dans cet état sans pouvoir la consoler lui nouait la gorge, mais la vue de ses mains sanglantes lui rappelait trop nettement ce qui venait de se produire. Fermant les yeux un instant, il prit une profonde inspiration avant de reprendre la parole, la voix ferme mais toujours douce.

- C'est fini, maintenant. On est en sécurité. Mais il faut qu'on s'en aille, les rôdeurs ne vont pas tarder à arriver. Je t'en prie... »

Il espérait qu'elle n'allait pas rester prostrée là, car une autre urgence leur tomberait sans doute dessus très rapidement. Il leur fallait rassembler leurs affaires et partir. Avant toute chose, le jeune homme se détourna pour aller fouiller les corps de ses deux victimes. Il ne voulait pas que Lucia soit amenée à le faire. Il commença par celui qui l'avait retenu, dont il récupéra l'arme ainsi que quelques munitions. Rien d'autre n'avait d'utilité sur lui, et il passa donc à celui qu'il avait massacré, en réprimant une soudaine envie de vomir qui lui tordit l'estomac. En fouillant son corps, il mit la main sur des clés de voiture, ce qui jetait de nouvelles perspectives sur leur fuite. Ils allaient pouvoir mettre leurs affaires dans le véhicule et voyager plus facilement jusqu'à trouver un nouveau refuge. En se redressant, son regard tomba sur leur feu qui brûlait toujours. La leçon avait été apprise dans la souffrance et le sang. Allumer un feu en pleine nuit était le meilleur moyen d'attirer sur eux des ennemis, qu'ils soient bien vivants, ou alors revenus d'entre les morts.


Homo Homini Lupus Est
What scares me the most now is the thought that I won't be able to protect you.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Dry Mouth, Taste Of Blood...   Dry Mouth, Taste Of Blood... - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Dry Mouth, Taste Of Blood... -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: