The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Heart to Heart -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Heart to Heart   Heart to Heart EmptyVen 2 Aoû 2019 - 19:41
Victoria mourut dans un soupir en s’asseyant à la table de son salon pour prendre son petit déjeuner. Elle avait la tête dans le cul. Les nuits étaient difficiles depuis une quinzaine de jours il fallait dire. Entre le retour de May et Lance, et les hélico tueurs, son quotidien tranquille avait pris un sacré coup dans les couilles. D’une part, elle préférait éviter de se faire exploser dans la nuit par un avion de chasse – à ce stade, elle s’attendait à tout – d’autres part, elle était incapable de se défaire de la rancœur qu’elle ressentait pour ses « amis ».

Ils s’étaient barrés, après tout ce qu’elle avait dit pour les convaincre, après avoir pris sur elle pour avouer à Lance qu’elle l’aimait. Ils s’étaient barrés, en la laissant comme une conne avec ses sentiments. Alors que putain de merde, les sentiments d’habitude elle leur chiait dessus avec son café du matin. Elle avait fait un effort, et pourquoi ? Pour lui faire un gros doigt et revenir la queue entre les jambes quand la vie dehors était devenue trop dur. Elle les avait prévenus, merde, elle les avait PRÉVENUS que ce pseudo groupe ne tiendrait pas.

- Et est-ce qu’ils m’ont écoutée ? Bah non, ces sales s’sont cassés et AH BORDEL J’PARLE TOUTE SEULE !

C’était trop. Trop, trop, trop. La pigiste bondit sur ses pieds sans même ranger la vaisselle et s’habilla en vitesse. Pas de coiffure, brosse à dent éclair, coup d’eau sur la tronche. En frappant à la porte de la baraque qu’occupait désormais Cendrillon, elle avait l’air débraillé de celle qui venait de tomber de son pieu. Ses cheveux étaient en vrac, elle avait des cernes et les paupières encore plus tombantes que d’habitude.

- Faut qu’j’m’use les phalanges combien d’temps pour qu’tu m’ouvres putain ! Râla-t-en après plusieurs minutes à cogner sur le battant (ça ne faisait peut-être que quelques secondes, allez savoir). Quand ENFIN May daigna se montrer, Victoria sauta les salutations et la politesse pour aller directement à l’essentiel : Faut qu’on s’cause meuf. Pas d’main, pas dans deux heures, Ah si, y’avait quand même un truc important à vérifier avant : T’as du café ?
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1410
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart EmptyVen 2 Aoû 2019 - 20:53
Elle avait ouvert les yeux, comme à tous les matins, en se demandant bien ce qu'elle foutait là. Oui, depuis son retour, il y avait toujours un moment où elle se demandait où elle était; un moment où son crâne mettait du temps à se mettre à jour, à se replacer dans le présent, comme si son esprit espérait involontairement que ce soit une erreur, comme si l'endroit lui était inconnu. May se retourna sur le dos, les bras allongés loin de chaque côté de son corps dans ce lit trop grand, les billes rivées sur la plafond, déjà vidée de son énergie alors que la journée n'était même pas commencée - comme c'était souvent le cas ces temps-ci.

Il était évident qu'un tas de trucs faisaient de sa cervelle un bordel assez peu recommandé, complètement brouillon et passablement sombre, avouons-le. Mais si l'insomnie faisait partie de son quotidien, c'était autre chose qui avait perturbé son sommeil, ce matin là. Elle cherchait encore ce que c'était à mesure que le son s'intensifiait. Quelqu'un cognait - enfin non, quelqu'un voulait littéralement défoncer sa porte - visiblement. La blonde se leva d'un bond, un brin paniquée en se disant qu'une autre attaque n'était pas improbable par ici, loin de là. Ça allait arrêter un jour, les explosions et toutes ces conneries dignes d'un film d'Hollywood?

« Putain d'île de merde de mes deux, non mais sérieusement. » avait-elle marmonné agressivement en enfilant un t-shirt trop grand - il appartenait à Nate - avant de descendre les escaliers aussi vite qu'elle le pouvait. Pas le temps d'enfiler un pantalon, à en juger par l'urgence de la personne qui faisait tout ce boucan. Elle ouvrit la porte dans un élan presque violent, ses mèches dorées balayées par le courant d'air qu'elle venait elle-même de créer. En dégageant sa crinière de son visage, elle leva les cils pour découvrir l'auteure du vacarme; Vicky. Évidemment. Bon matin à toi aussi. Joyeux anniversaire, May.

Aussitôt, ses épaules étaient retombées, soupirant un peu de soulagement mais aussi sans aucun doute d'agacement. Pour le coup, Goldenberg avait l'air bien sotte - et particulièrement paumée - plantée là, en petites culottes, incapable de bouger le petit doigt. Enfin, c'était que Blanche-neige, après tout. Au final, la princesse en avait rien à foutre. Elle s'était enlevé du chemin de justesse pour laisser entrer la tornade brune avant de refermer la porte, sourcils froncés. Quelqu'un était mort, ou quoi?

Mais non. Elle voulait causer. La mauvaise blague. Toute cette mise en scène pour discuter? Ses yeux méfiants, cernés et particulièrement irrités depuis qu'elle ne dormait plus et que les larmes faisait partie de sa pathétique routine, ne mentaient pas. « Oh parce que maintenant tu veux qu'on parle? » dit-elle en la défiant du regard, ne cachant pas cette colère habitait ses traits tirés comme jamais. De toute évidence, elle aussi n'était pas d'humeur. Pas une fois Victoria n'avait-elle daigné parler de Fuller ou de leur fille. Pas même de ce qu'était devenu les siens. Rien, silence radio. Liv la fixait froidement jusqu'à ce qu'elle exige du café, se pressant tout de suite à préparer l'eau chaude avant de sortir le nécessaire pour que tout soit prêt une fois que celle-ci serait bouillante. Bordel, même à cet instant de crise, Cendrillon n'en revenait toujours pas d'avoir accès à nouveau à tout ce luxe. Faisant dos à l'autre idiote, elle se retourna finalement, bras croisés sur sa poitrine, contrariée, révoltée, et surtout particulièrement blessée. « C'est bête j'ai cru que ta capacité à t'exprimer était restée à Renton.... » 3, 2, 1, action.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart EmptySam 3 Aoû 2019 - 0:44
- Ouai bah elle a dû rester ‘vec c’qu’il te restait d’neurones, rétorqua-t-elle du tac-o-tac.

Putain, elle était déjà énervée et n’avait même pas encore engagé les préliminaires. Le café n’était même pas prêt ! Un record. C’était un peu tôt dans la discussion pour s’échauffer mais si la blondasse voulait la jouer comme ça, elle allait vite se souvenir sur qui elle était tombée.

- Sérieux meuf, t’attends quoi, qu’j’pleure ? Hein ? Est-ce que j’t’avais pas prév’nu qu’ça arriverait ? Venimeuse, elle ne s’arrêta pas en si bon chemin, l’délire « American Dream », c’était un « dream » tout court ! Ça avait zéro putain d’chance d’fonctionner et Zack a grillé vos chances d’vous en sortir en s’cassant parce qu’il a pas su ravaler sa fierté d’mâle alpha.

Et c’était ÇA bordel la vérité, tout ça c’était rien que leur grand blond qui n’avait pas envie de se faire diriger par une nénette d’1m20. Ça pouvait se comprendre, sauf que la naine rousse, elle pesait dans le game alors que le blondinet adulé par sa bande de péquenauds était à poil. Victoria s’était assise avant d’y être invitée et elle avait envie de s’éclater la tête sur la table devant elle. Pourquoi ça ne lui crevait les yeux qu’à elle ?

- Ni Nate, ni ton bébé n’seraient morts si vous étiez restés et tu l’sais, appuya-t-elle cruellement, en pointant un index accusateur sur son amie, et t’as en plus l’culot d’men vouloir à moi ?! Ses yeux s’agrandirent et papillonnèrent pour illustrer sa surprise, alors qu’j’suis la seule qui ait essayé d’te raisonner pour ton bien !

Et oui, parce qu’il n’y avait pas besoin d’être allé à la fac pour savoir que c’était pas un doc’ de campagne – même un bon – qui allait pouvoir encadrer sa grossesse avec une fourchette et deux compresses. Et à tout ça de cerveaux qu’ils étaient, ils ne l’avaient pas anticipé ? Nouvelle envie de se facepalm, la trentenaire résista dur. Ça la faisait chier qu’elles en arrivent là.

Ça la faisait chier parce que c’était elle qui avait branché May sur Renton, c’était elle qui l’avait accueillie, c’était à elle qu’elle acceptait de parler à cœur ouvert – voire de confier ses sentiments quand il lui arrivait d’en avoir. Les dimanches et les 30 février. C’était son AMIE. Et elle l’avait laissée pour quoi ? Pour un mec et pour des promesses. Waw. Ça méritait bien son souffle plein de dédain.

- Alors vas-y, dis c’que t’attends d’moi, c’était ça la question à la base, balance ta merde qu’on en finisse.
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1410
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart EmptySam 3 Aoû 2019 - 2:47
Ce qu'elle attendait? Fuck, c'était elle qui débarquait chez elle pour l'engueuler comme du poisson pourri et elle voulait savoir ce qu'elle attendait? Dans tous les cas, non, May ne s'attendait pas du tout à ce qu'elle pleure, si seulement elle en était capable. La brune ne la laissait pas placer un foutu mot, de toute façon. Elle avait voulu la prévenir, semblait-il. « Me prévenir comment, hein? En jouant au ROI DU SILENCE LE JOUR DE NOTRE DÉPART?! » Voilà, elle avait commencé à hurler. Mais Vicky continuait de répandre son venin, en affirmant que leur groupe n'était qu'un pauvre délire. « C'était peut-être un rêve mais c'était le mien. » lâcha-t-elle plus bas, en réponses à ses commentaires ridicules. Qu'elle se moque, la blonde en avait plus rien à foutre. Elle n'allait même pas surenchérir au sujet de Zack, ça n'en valait pas la peine. Son opinion était déjà coulée dans le béton.

Tandis que Blanche-neige s'installait confortablement, Liv s'entêtait à rester debout, se retournant pour attraper une tasse - et ventiler. Et si elle pensait connaître Victoria, si elle l'aimait comme une soeur, elle ne s'était pas préparée aux mots tranchants qui venaient de sortir de sa gueule. Les pires accusations de sa vie, son index pointée sur elle en prime. La miss resta de dos une fraction de seconde, glacée, incrédule, enragée, avant de lancer ce qu'elle avait dans les mains directement sur le comptoir de la cuisine, l'objet se fracassant immédiatement en une multitudes de petits morceaux tranchants. « VA TE FAIRE FOUTRE, RAVEN! VA TE FAIRE FOUTRE PUTAIN! » cracha-t-elle en lui faisant face à nouveau. Elle croyait vraiment avoir besoin de le dire? D'enfoncer le couteau encore plus creux? Et ça se disait son amie. « Tu crois que j'le sais pas?! Tu crois que, que... je m'en veux pas? » Elle avait eu de la difficulté à le dire. Acerbe, elle continua quand même. « Merci pour cette révélation. Mais la vérité c'est que c'est pas plus sûr ici, avec des moteurs qui explosent au-dessus de nos têtes et une belle grosse cible sur notre dos, okay!? Et même les meilleurs médecins ne peuvent pas sauver tout le monde. » Ce n'était pas un mensonge, Jenna en était la preuve et Vicky le savait, mais les chances de survie de sa fille auraient été meilleures ici, ça, elle ne le niait pas.

Sauf qu'elle roula les yeux au ciel quand la pigiste parla de nouveau. « Épargne moi le pour ton bien, pitié. T'as fait quoi pour mon bien depuis que j'suis de retour, dis-moi? » Rien. Et c'était la raison pour laquelle May se sentait aussi abandonnée, comme sa copine qui était passée par la même case quelques mois plus tôt, sûrement. Mais elle revenait à la charge, encore et encore, ne laissant même pas à Cendrillon le temps de respirer, sa poitrine se soulevant déjà dangereusement rapidement pour un matin comme celui-là. Elle s'approcha plus près de celle qu'elle considérait comme sa meilleure copine, dégoûtée, l'observant en silence pendant une minute, beaucoup trop calme.

« J'attends plus rien de toi, Vic. Je, je... On peut rien attendre de toi, jamais. Ni moi, ni Lance, ni personne. J'attendais que tu viennes avec nous, HOLY SHIT. C'EST TOUT C'QUE J'ATTENDAIS! Mais non, ATTENTION! Faudrait pas prendre de décision basée sur ses émotions, hein!?! » Ses cris reprenaient, se mêlant à des larmes de rage qu'elle ne pouvait plus retenir, maintenant. « Je m'attendais à trouver celle en qui j'ai toujours pu avoir confiance, celle qui aurait peut-être pu m'aider à, à... » Elle n'arrivait plus à contrôler ses sanglots. « À PLUS RESSENTIR CE PUTAIN DE TROU DANS MA POITRINE ET DANS MON BIDE. À plus l'entendre HURLER. » Sauf que la brune avait fait son choix; celui de se vautrer dans son stupide entêtement au lieu de lui tendre la main. Elle voulait sa merde? Il n'y avait pas plus merdique que ça.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart EmptySam 3 Aoû 2019 - 10:25
Oh la vilaine mauvaise foi. OH LA VILAINE MAUVAISE FOI ! Si ce n’était pas sa pote, la pigiste se serait déjà levée pour lui encastrer la tête dans un mur. Fort Ward était aussi peu sûr parce qu’ils s’étaient faits attaqués récemment ? Venant de quelqu’un qui était justement revenue parce que le monde au-delà de la barricade était trop difficile, ça la faisait doucement rigoler. C’était vrai qu’à choisir, le froid, la faim, les rôdeurs, l’insécurité et l'insalubrité, c’était mieux. Victoria était tellement estomaquée qu’elle demeura muette le temps que Cendrillon achève de déverser sa diatribe. Alors c’était ça le problème ? Qu’elle n’était pas venue avec eux ? Bordel de merde, mais elle était encore plus allumée qu’elle en avait l’air en fait.

- LES SENTIMENTS ÇA T’FAIT TUER, PUTAIN !! Hurla-t-elle encore plus fort, ÇA TE FAIT TU-ER ! Hors d’elle, la trentenaire s’était relevée d’un coup et la chaise sur laquelle elle était assise bascula en arrière, ’ssaye pas d’me faire culpabiliser parc’j’ai pas suivi vot’ farandole d’abrutis ! L’rôle d’une amie c’est d’dire à l’autre quand elle est sur l’point d’faire une conn’rie, même si ça fait chier à entendre, c’pas d’se JETER D’UNE FALAISE PARC’QUE SA MONGOLE DE COPINE LE FAIT !

Sa voix vrillait complètement alors qu’elle la poussait aux limites de son volume. C’était un argument qu’elle avait déjà défendu auprès de Lance et elle ne le lâcherait pas. Elle n’était pas la mère de May, ni sa tante, ni sa sœur, ni sa nounou. La blonde était une grande fille. En tout cas, en théorie, mais il y avait visiblement des parties qu’elle omettait volontiers dans sa situation de personne responsable.

- C’pour ça qu’j’te prends toujours pour une gamine, Cendrillon, elle avait même accentué son surnom avec un accent infantilisant, parc’qu’tu veux faire l’adulte mais dès qu’c’est la merde ou qu’tu t’plantes, faut qu’t’accuses quelqu’un d’autre, une moue dédaigneuse et enfonça sévèrement le clou, faut qu’tu t’réveilles d’ta crise d’ado, sérieusement. Prends tes responsabilités.

Elle avait la poitrine en feu et ce n’était pas seulement parce que ses cordes vocales venaient de cramer. C’était parce que sa plus fidèle complice depuis le début de cette apocalypse était devant elle, en larmes, et qu’elle n’avait d’autre choix que de la secouer plus fort. Victoria ne savait pas faire autrement et les muscles de son visage se crispèrent douloureusement pour empêcher ses propres pleurs de s’exprimer. Quelqu’un devait lui dire qu’elle perdait les pédales et, malheureusement, personne ne saurait mieux endosser ce rôle qu’elle.

- J’ai vu ma mère… et mon mec s'faire tuer pour des décisions à la con, conclut-elle lentement, de sa voix cassée, pour moi. J’ferai pas la même conn’rie. Et tu d’vrais pas non plus.

L’amour n’avait jamais sauvé personne. C’était froid mais c’était vrai ; et la pigiste était encore là parce qu’elle s’était jurée de ne s’attacher à rien. Elle l’avait fait pourtant, elle avait voulu leur ouvrir les yeux, elle avait voulu les protéger. Un long soupir lui échappa. Elles avaient bien l’air conne comme ça…
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1410
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart EmptyDim 4 Aoû 2019 - 4:51
Elle avait sursauté en voyant la brune se lever d'un bond, baissant les cils sur la chaise qui venait de se renverser pour éviter d'avoir à la regarder gueuler que les sentiments pouvaient les faire tuer. Ouais, à les voir crier à s'en briser les cordes vocales, toutes les deux, peut-être bien. En réalité, la petite était de son avis. Elle l'avait toujours été, c'était pourquoi elle avait tant hésité à suivre Atkins et Kaines, ce jour-là. Jusqu'à ce que Nate lui fasse perdre le nord. Jusqu'à ce qu'elle la rencontre elle, puis la bande. Victoria pensait-elle vraiment que son but était de la faire culpabiliser? Qu'elle lui reprochait réellement ses choix? Non. Elle était juste blessée de sa décision, au final, déçue de ne pas pouvoir voir les choses du même angle, comme avant, quand c'était plus compliqué mais tellement plus simple, en un sens. Non, aucun cas n'avait-elle insinué que ses justifications ne tenaient pas la route. La blonde n'était pas assez mongole pour ne pas comprendre ça. Elle aurait juste voulu que l'autre conne aussi la comprenne. Mais la pigiste continuait de lui chier sur la tête, en prétextant être celle qui devait la garder sur le droit chemin. Et elle n'avait rien à lui répondre.

De toute façon, elle n'était qu'une pauvre gamine qui se faisait gronder, visiblement. Elle mettait toujours la faute sur quelqu'un d'autre, semblait-il, fallait grandir un peu et devenir une adulte responsable. Raven y allait fort. Liv ne savait pas ce qui lui donnait le plus mal au coeur; ce portrait dégoûtant ou le fait que c'était ce qu'elle pensait d'elle. Et il y avait tellement de choses qui ne faisaient aucun sens dans les paroles de sa copine qu'elle ne savait pas par quoi commencer. « J'accuse personne sauf moi, j'ai pas besoin de toi pour ça et tu le sais. » dit-elle gravement. Non parce que s'il y avait bien une chose dont elle était certaine, c'était qu'elle se blâmait toujours pour tout, à s'en rendre malade, à vouloir tout faire pour régler tous les maux du monde. Elle marqua une pause, plissant les yeux en réfléchissant, se demandant sincèrement si Victoria savait tout ça, en fait. Toute sa vie, elle l'avait passé à s'occuper de son frère, à s'effacer - enfin, dans la mesure du possible; May ne saura jamais réellement s'effacer - pour sa soeur, à foutre sa vie en l'air pour résoudre celle des autres à travers son job.

« Tu sais quoi, si c'est c'que tu penses de moi, si c'est c'que tu crois savoir à mon sujet... » Alors dégage. Mais elle n'avait pas eu le courage de le dire. Sauf qu'en voyant Blanche-neige retenir ses larmes, une image peu commune, Goldenberg appuya le dos sur le mur qui séparait la cuisine du salon, avant de se laisser glisser jusqu'au sol, comme si le poids de ses accusations pesait trop lourd sur ses épaules. Genoux pliés, elle passa les mains sur son visage - essuyant ses yeux mouillés au passage - avant de fixer le vide droit devant elle, le regard froid, vague. Elle soupira.

La confession de son amie ne pouvait que la troubler davantage. La preuve; Cendrillon était demeurée silencieuse un long moment avant d'ouvrir la bouche. « Bien sûr que j'devrais. » répondit-elle pourtant sans réfléchir, chassant l'image de sa propre mère - le tout premier rôdeur qu'elle avait achevé - quand Vic avait évoqué la sienne. Mais ce n'était pas le temps de ressasser les souvenirs, c'était le temps des explications. Et elle allait lui en fournir. « J'fais des conneries, si c'est comme ça que tu considères ces décisions à la con, j'en ferai probablement toujours et j'en ai rien à foutre que tu puisses me juger ou m'engueuler pour ça. Un jour tu seras peut-être heureuse que j'fasse une connerie pour toi. J'le ferais parce que c'est tout ce qu'il me reste. Ma parole, ma liberté, mes choix. Et je sais que ça peut paraître vraiment stupide, immature et tout c'que tu veux... » Merde, comprenait-elle au moins un seul mot de son charabia? « Mais j'vais toujours me fier ne serait-ce qu'un peu à mes sentiments, à mes couilles, malgré tout, parce que c'est comme ça que j'peux continuer, comme ça que j'vois clair. It's who I am. » Ça faisait au moins un truc qu'elle savait, tiens.

« J'ai toujours compris les risques, enfin... Ça m'empêche pas... » D'avoir tellement de peine qu'elle avait l'impression de se noyer? De ne pas avoir été préparée à ça? Mais qui l'était, de toute façon? C'était définitivement la journée où elle ne pouvait pas finir ses phrases.

May évitait toujours son regard olive, d'ailleurs. Peut-être parce qu'elle savait qu'elle était sur le point de craquer. L'eau bouillait, maintenant. « Sauf que j'sais pas comment laisser partir les gens. » marmonna-t-elle avant d'entourer ses jambes de ses bras et d'y enfouir sa tête de pioche. Surtout pas elle. Surtout pas lui. La princesse essayait de couper sa respiration pour ne pas faire de bruit en pleurant, en petite boule, par terre. Bordel, elle était pathétique, et elle allait probablement se faire défoncer la gueule pour une deuxième ronde, le pire.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart EmptyLun 5 Aoû 2019 - 21:07
Elle restait plantée là, à la regarder s’effondrer, avec l’impression que sa tête allait exploser. C’était trop pour la pigiste qui n’avait jamais prioriser ses sentiments au cours de sa vie. Elle était de ces personnes qui savaient toujours rebondirent, qui savaient toujours s’accoutumer d’une situation. Par le passé, jamais elle n’avait eu à se battre pour préserver une amitié. Les gens allaient, venaient, partaient, c’était comme ça. Alors face à une May qui sanglotait pitoyablement en lui jetant à la figure que cette personnalité à fleur de peau était la sienne, Victoria ne savait pas comment réagir.

Ses instincts l’incitaient à tourner les talons pour la laisser chialer comme une enfant mais une autre partie d’elle, intimement enfouie dans sa poitrine, sentait que ça foutrait tout en l’air. Pas seulement elles, parce qu’elle avait déjà pris l’habitude d’exister sans sa complice, mais elle. Le peu d’humanité qui subsistait dans sa conscience volerait en éclat si leur relation se terminait en laissant la blonde s’écraser contre le mur de son indifférence. D’autant qu’elle ne l’était pas. C’était juste… pas son truc.

- Ok-ok, souffla la trentenaire dans un long soupir, allez, lève-toi, elle s’approcha lentement pour tapoter la cuisse de son amie du bout du pied, get the fuck up, Cendrillon, sa pudeur avait ses limites et la dignité de sa cadette devrait en avoir aussi, désolée, j’pleure pas, c’pas un truc que j’fais.

La colère avait déserté sa voix. Si May levait les yeux, elle pourrait la voir se mordiller l’intérieur des joues en cherchant ses mots. Ses yeux olivâtres fouillaient le vide en quête d’inspiration. Quelque chose qui ne serait pas trop cucul de préférence. Déjà qu’elle avait avoué ses sentiments à Lance, il ne faudrait pas que ça devienne une habitude. C’était tellement plus simple d’envoyer chier les gens…

- T’m’as manqué, ok ? J’me suis conduite comme une connasse parc’qu’tu l’avais cherché ! Elle s’arrêta là, se mordit la langue et reprit sur une autre voie – celle qu’elle était censée emprunter, J’étais… blessée, ce mot lui arracha la gorge, qu’tu choisisses d’partir avec les autres au lieu d’m’écouter. J’pensais qu’on était d’accord qu’Morgan était une sale pute et qu’on s’en débarass’rait à la première occaz’, Victoria n’avait même jamais caché son intention de la tuer, c’était dire, et… j’pensais pas qu’tu m’ferais l’coup d’la meuf tellement in love qu’elle laisse son abruti d’mec lui r’tourner la tête, ça difficile de le tempérer – elle l’avait vraiment mauvaise contre Nate, j’ai dû m’dire qu’dans tout c’groupe dysfonctionnel… si t’avais un choix à faire, tu m’choisirais moi.

La pigiste se tue là. La vérité avait eu du mal à sortir, parce que ça demandait de refouler ton égo. Celle qui se disait sans attache avait été vexée que sa copine ne la préfère pas à d’autres. Mais elle avait des circonstances atténuantes, merde. Ce que Zack appelait une « famille » en parlant des anciens American Dream, c’était rien qu’une bande de criminels du dimanche qui se cherchaient une conscience pour mieux dormir.

- J’me suis trompée, ça m’a cassé les couilles, admit-elle en grimaçant, tu d’vrais pas t’mettre dans un état pareil pour moi. Sérieux, j’en vaux pas la peine meuf, elle haussa les épaules, résignée, j’suis pas comme toi. J’fais pas d’conn’rie pour quelqu’un d’autre qu’moi.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Heart to Heart   Heart to Heart Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Heart to Heart -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: