The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Think high -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 81
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptySam 17 Aoû 2019 - 23:12
Elle semblait apprécier ce qu’elle mangeait. C’était bien différent de tout ce qu’Eden avait connu. Pendant longtemps, et surtout durant ses études, elle avait eu recours à toutes sortes de service de livraison de repas à domicile, lui évitant l’inconvénient de faire des courses ainsi que celui de savoir cuisiner. Ce fut une transition d’autant plus dur, que si elle avait tout le savoir du monde enregistré dans sa tête, la détermination ne faisait pas tout. Il y avait une question de finesse, et de technique, avec sans aucun doute une pointe de panache. Ce qui s’étendait devant les yeux de l’adolescente était le fruit de plusieurs mois de préparation, de rationnement, de réserve, et de choix intelligent. Elle ne saurait le répéter assez, elle ne laissait au hasard que très peu de place. Si elle avait été seule, peut être que les choses auraient été différente. Mais elle ne l’a jamais été. Pas une seule seconde depuis plus de trois ans maintenant. Chacun agissait en fonction de ses circonstances et celle d’Eden au moment de l’effondrement de la civilisation avait eu un impact incalculable. Il n’avait jamais été question de savoir où ils dormiraient ce soir, ou demain.

Elle regarde Mina. Elle hoche la tête en signe d’approbation de la voir manger à sa faim. Il était important qu’elle soit en forme. Non seulement pour elle, mais aussi pour pouvoir être une « babysitter » digne de ce nom. Maintenant que les choses ont été clarifiée, Eden avait désormais cinq jours pour mettre en place ce périple qui ne serait certainement pas sans embuche. Mais elle s’y préparait désormais avec en moins l’angoisse de quitter ses enfants sans surveillance… Son attention se reporte sur la jeune fille quand celle ci lui pose la question de savoir si oui ou non, elle comptait vivre ici pour le restant de ses jours. Eden prévoyait beaucoup de choses, mais elle ne pouvait pas voir le futur, elle ne pouvait pas le prédire. Elle ne contrôlait que ce qu’elle pouvait, ce qui était dans sa ligne de mire. Elle était une mère focalisée sur ses enfants, qui avait que de but que celui de les voir grandir en bonne santé et rester en vie. Elle n’aurait pas de repos.

« Ce que j’ai ici avec mes enfants, me convient. Plus grand, entend plus de responsabilités, d’entretien, et de problèmes. Je préfère l’essentiel, il ne sert à rien d’avoir trop grand. » commence t-elle avec une voir douce, mais aussi ferme. Elle connaissait les communautés, du moins elle en avait assez entendu parlé pour savoir qu’elles se jalousaient les unes les autres, plus elles étaient importantes pour elles se croyaient d’une importance primordiale, les précurseurs d’un monde qui avait été engloutis depuis bien trop longtemps maintenant. Eden n’y prendrait guère gout. Le confort de ses communautés rendaient ses habitants faibles, et certainement pas digne de sa confiance. La faiblesse rendait les gens lâches, et Eden ne confierait jamais sa vie ou celle de ses enfants à pareils individus. « Ces communautés cherchent à retrouver une illusion de civilisation. C’est un mensonge, faire comme si les choses retourneraient à la normale. Trop de gens sont morts, trop d’évènements tragiques et traumatique ont marqué les survivants. Ces communautés ce sont des guerres d’égo. Ni plus, ni moins. Je ne serais pas de celle qui entretient ce genre d’illusion de fausse grandeur. »

Son mode de vie était celui de la simplicité. Eden tentait tant bien que mal de vivre et survivre avec ce nouveau monde, dans une cruelle harmonie, loin des convoitises, restant loin des tentations de retours à une vie désormais morte et enterrée.  Son foyer n’était pas bien grand, et n’attirait pas l’oeil ni les convoitises. Caché derrière des arbres, le Lac Washington comme point d’eau et la forêt comme garde mangé. Peut être était-ce une vision un peu … archaïque. Mais de cette manière elle n’avait fait aucune vague en trois ans, vécu loin d’un trop plein de noms et de visages à retenir. Eden était revenu à l’essentiel. Elle regarde ses enfants.  « Je les surprotèges peut être. Mais c’est mon devoir. J’ai décidé de les mettre au monde.»  Elle marque une pose .. « Pourquoi cette question ?»


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptySam 31 Aoû 2019 - 16:33
Je bois littéralement ses paroles. A la longue, on s’habitue à son ton ferme et je comprends que ce n’est pas pour être rabaissant – bien au contraire. Elle me délivre une leçon de vie via sa vision des choses et après tout ce qui m’est arrivé, je ne peux que me dire qu’elle a entièrement raison. L’enthousiasme qui éclairait mes traits jusque là s’estompe pour une mine désillusionnée. Abattue. C’est vrai que c’est ça le monde maintenant : des gens qui s’engueulent, se critiquent et se crachent dessus ; des gens qui ne se comprennent pas et profitent les uns des autres. A ce moment, je ne sais même pas encore que je vais en avoir une preuve ultime au cours de l’été…

Lorsque la coréenne me questionne à son tour, je me gratte l’arrière du crâne un peu nerveusement. C’est rare que les gens me rendent nerveuse – enfin, dans le sens où j’aurais peur de dire des bêtises je veux dire. Pourquoi j’ai demandé ça ? Je réalise que je n’en sais trop rien, je ne saurais même pas dire ce que je veux pour moi-même.

- C’est juste… se protéger est essentiel, mais est-ce qu’il ne faut pas aussi se confronter au monde pour s’en prémunir ? C’est comme… y’a pas ça en médecine ? Le fait de ne pas assez laisser un organisme se confronter aux bactéries l’affaiblit ? Je n’y connais pas grand-chose en réalité et j’étais trop jeune avant pour avoir saisi tous les débats de société autour des parents qui couvraient leur progéniture de gel hypoallergénique du matin au soir, et aussi… j’ai pensé qu’ils pourraient se sentir seuls en ne restant qu’entre eux ici. Ce n’est pas… ce n’est pas facile d’être seul, j’avoue à mi-voix et indirectement ce que j’ai moi-même ressenti.

Je n’ose pas faire de leçon d’éducation à Eden – ça se saurait si j’étais bien placée pour ça – alors je ne renchérie pas. Je pense néanmoins que les isoler risque aussi de les pousser à fuguer, plus tard. C’est dans la nature de tous les adolescents pas vrai ? Plus on nous interdit des choses, plus on est tenté de les faire. Poppy et Adriel accepteront de ne pas risquer leurs vies inutilement s’ils voient le danger mais s’ils sont surprotégés, la curiosité pourrait les conduire à l’inconscience.

- Mais tu as raison, que je m’empresse d’ajouter, tu as trop raison, et c’est triste…
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 81
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptyMar 3 Sep 2019 - 22:25
« Ils sont encore trop jeune pour voir le monde en entier. » Elle n’était pas dupe, ni naïve. Eden était loin de faire partie des femmes naïves. Elle avait été ancrée au sol pour de bon quand elle avait du mettre au monde son fils, seule, dans cet endroit qui n’était pas encore ce qu’il est aujourd’hui.  Eden avait connu le désespoir d’une survie difficile. Mais comment aurait-elle pu abandonné ? Le premier hier avait été rude, mais elle avait survécu et elle avait appris. Ses enfants ne lui suivait dans ses expéditions, mais quand elle partait en forêt, avec prudence, elle les emmenait, leur montre le monde, la forêt, leur apprendre, montrer à Poppy, montrer à Adriel, les laisser quelques minutes s’émerveiller face à la nature, et leur visages mélangeant incrédulité et terreur à la vue d’un infectés perdu. Adriel se réfugiait dans les jambes de sa mère, rapidement suivi par Poppy.

« Même préparé au pire ils ne pourraient rien faire. Un organisme faible ne se renforce pas, il meurt. » Le constat était sans appel. C’était pour cette raison qu’elle les protégeait ainsi. Mais qu’elle ne voulait pas les cajoler dans un faux sens du confort derrière de hauts murs, à attendre que la fin du monde passe, comme si les choses pourraient un jour redevenir comme avant. Les pots cassés redeviendrait des vases magnifiques, les cadres brisés se raccrocheraient au mur, la poussière disparaîtrait, les plantes sauvages retourneraient dans leur crevasses, et les infectés redeviendraient les êtres aimés. Elle trouvait cela foutrement cruel. Terriblement sadique. « Les choses ont toujours été compliquées, mais d’une manière différente. Et plus personne n’avaient à se soucier de besoins primaires, eau, nourriture, sommeil, survie de l’hiver. Désormais, les cartes ont été redistribuées. Terminé l’instinct grégaire, peu savent comment survivre par eux même, alors ils parasitent les autres. C’est ainsi. J’ai appris, sur le tas, par pur nécessité et instinct de préservation de mes enfants, sinon … je ne pense pas que nous aurions eu cette conversation. »   Peut être aurait-elle été morte, peut être aurait-elle été une toute autre femme. Mais ce qui était certain, c’était que devenir mère lui avait donné une force qui décimerait ceux qui se mettrait sur son chemin. Elle s’attarde sur les différentes cordes qui jonchaient le parquet, les lattes se soulevaient et une trappe se cachait quelques part. D’une main, elle soulève une latte, et regarde Mina, commençant les explications de la maison. « Les confitures se trouvent sous les lattes. Si jamais il n’y en a plus à un moment. Il y aussi les conserves de fruits, qui ne s’ouvrent que pendant l’hiver. Les bocaux dans les étagères sont à consommés. Mais je m’occuperais de vous laisser ce qu’il faut pour manger  […] »

15 jours plus tard …


La porte de la cabine s’ouvrit en début de soirée, aux alentours de dix huit heures sur Eden, qui fatiguée de sa journée avait déjà accroché l’imperméable rincé des entrailles d’infectés dehors. Elle essuya sa joue sur laquelle de la terre avait trouvé refuge. Elle avait du éloigner un petit groupe d’infectés, à la recherche d’un repas à se mettre sous sa putride mâchoire, et plutôt que devoir les découvrir sur le perrons de la porte d’ici quelques jours, elle avait préféré les renvoyé vers le centre, et se terrer dans un jardin pour les laisser partir. La coréenne soupire longuement, et son visage s’éveille enfin à la vue de ses enfants occupés avec Mina. Quand la porte s’ouvrit, Poppy se lança sur sa mère, suivit d’Adriel qui marchait de mieux en mieux, perdant moins l’équilibre grâce à de nouveaux pas sûrs.

Son premier départ de plusieurs jours avaient été un véritables calvaire. Aussi bien pour ses enfants que pour elle. La nuit avait été incroyablement froide, non pas que les températures furent basses, c’était simplement qu’elle n’avait jamais dormi seule depuis le début de la fin du monde, et qu’elle s’était rendue compte de sa chance, son privilège même. Et c’était peut être une des raisons pour lesquelles elle avait appelé plusieurs fois Mina. Eden était trop distante et trop froide pour lui expliquer clairement les choses, ou lui annoncer quoique ce soit. Elle préférait que les choses se fassent naturellement. Et au fur et à mesure, les enfants et Stella s’habituaient à la présence de Mina, et Eden ne détestait pas d’avoir une autre personne, en âge de faire des phrases complexes, à qui parler.

À peina arrivée, que comme d’habitude, Eden se mettait derrière le poêle, pour l’allumer, le fournir en bois pour le repas du soir. « Les choses se sont bien passées ? » demanda t-elle distraite, mettant sur l’unique plan de table les trois truites  arc-en-ciel vidées et écaillées, qui avaient trouvé leur chemin dans un des pièges d’Eden et qui seraient servi pour le dîner ce soir.  « Poissons, soupe aux champignons et crosse de fougère et pains à l’ortie.  » annonça t-elle avant de mettre les poissons à cuir dans la fournaise. Elle se retourne, et attrape Adriel par les aisselles, et le cale sur sa hanche, le laissant jouer avec sa natte.  « As tu un programme ce soir, Mina ? » lui demanda t-elle, son visage ne laissait rien transparaître. Eden était une femme difficile à lire, mais elle avait le don d'être droite dans ses bottes et selon elle c'était bien suffisant.  


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptyJeu 5 Sep 2019 - 21:58
Ma « mission » auprès d’Eden – ou plus exactement de ses enfants – me permet de ne plus penser à l’ingénieur. A lui et au fait que je m’en veux. L’émotion et l’adrénaline retombées, les hormones sortis d’une effroyable phase d’ébullition, je réalise que je me suis conduite comme une idiote. Je regrette qu’il n’ait pas été amoureux de moi mais je lui suis effectivement reconnaissante de ne pas avoir cédé à mes avances ridicules. Il faut dire que je ne sais plus trop où j’en suis. Sur ce chemin mal fini qui mène de l’enfance à l’âge adulte, on avait oublié de planter des panneaux pour savoir s’orienter. Markus est quelqu’un de bien et moi, je suis une petite conne.

Je n’ai pas osé en parler à ma nouvelle… j’hésite entre « tutrice » et « complice ». Notre relation n’est clairement pas la même que celle que j’avais avec le trentenaire. La coréenne est efficace, elle ne pense qu’à ce qui aide la survie et n’a pas énormément de temps à perdre en flâneries. J’apprends beaucoup à ses côtés mais je m’amuse moins. Pour rire, je dois me tourner vers ses enfants dont le comportement naturel suffit parfois à m’attendrir et à fendre ma bouille. Au fil des jours, ils se sont habitués à ma présence et je me suis formée en express à la supervision de deux enfants de bas-âge. Ce n’est CARRÉMENT pas simple ! Mais je m’attache à eux, très vite. Y compris au chien.

Eden m’appelle de moins en moins quand elle s’éloigne, je suppose qu’elle me fait un peu plus confiance. Lorsqu’elle rentre ce soir-là, je suis en plein jeu pour occuper mes protégés : Poppy incarne la sulfureuse mais non moins dangereuse Black Widow des Avengers, Adriel est son fidèle ami Hawkeye et tous les deux doivent m’arrêter, la super-vilaine Spiderwoman ! … bon en vérité, entre leur âge et la barrière de la langue, je ne suis pas sûre qu’ils aient compris à quoi on jouait, mais ils rigolent. C’est le principale. La présence de la mère met fin à un assaut particulièrement violent cute des enfants sur ma personne. Je me lève immédiatement, un peu comme un soldat au rapport, et m’empresse de répondre à ses questions.

- Très bien ! Je crois que… oui, je crois qu’on devient amis.

Doucement mais sûrement en tout cas. D’un œil curieux, j’observe tous les gestes de la médecin qui allume le feu et pose les poissons vidés sur le plan de travail. Un vrai festin en perspective, j’en ai déjà l’eau à la bouche. Ça, c’est la grosse différence de ma vie avant de rester ici : je m’alimente correctement – ou ce qui m’apparait comme correct en tout cas. A tous les coups, je vais grossir ! Hihi, je ne pensais pas pouvoir redire ça un jour.

- Mon programme ? Je réfléchis brièvement et un sourire illumine mon visage, tu veux dire notre programme ! Un peu de détente, pour tout le monde, ce serait cool non ? On pourrait tenter un jeu ? Tu as des cartes quelque part ? Un monopoly ? Un puissance 4 ? Ou… un cache-cache ! Ça plairait à Poppy et Adriel, mon argument ultime.
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 81
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptyJeu 12 Sep 2019 - 22:48
L’enthousiasme de Mina ne réussissait pas toujours à toucher Eden. La Coréenne n’était pas du genre à s’enthousiasmer pour toutes les choses possiblement divertissante de la vie. Il lui semblait parfois que pour l’âge qu’avait Mina, elle était encore très enfantine. Mais peut être était-ce parce qu’Eden voyait le monde avec une certaine gravité. Peut être était-ce excessif, mais elle avait vécu trois ans dans un calme recherché, elle même ne parlait que très peu. Mais, la présence de Mina pour ses enfants avaient au moins l’avantage de lui rendre la vie et l’esprit plus libre. Mais elle ne tenait pas à ce que le lieu de vie se transforme en cours de récréation. Elle se souvenait de la conversation qu’elle avait eu avec la jeune fille avant que tout le remue ménage ne s’installe chez elle. Se confronter au monde n’était pas pas vraiment, selon la mère de famille, une partie de jeux de société. Pour ce qui était du cache-cache, c’était tout simplement hors de question.

Eden était une femme occupée du levé du soleil à son coucher. Et elle n’accepterais pas que ses enfants l’oublie et Mina non plus. Les choses n’étaient pas simples, et si le divertissement était de rigueur pendant la journée, Eden espérait un peu de calme quand elle rentrait chez elle. Dure, peut être mais elle n’en démordrait pas. « Tu as 17 ans, Mina. » lui rappela t-elle en reportant son attention sur le repas. C’était peut être un froid comme rappel, mais Mina devrait comprendre qu’elle n’était plus une enfant, qu’elle n’en avait plus le luxe. Peut être l’enfance lui avait manqué, de pouvoir faire cette transition bancale entre enfance et adolescence, était le chainon manquant. Eden avait du mal à appréhender Mina. La mère n’avait pas vraiment les clefs en main pour parler à une adolescence, elle n’avait en tête que les clichés liés à sa propre adolescence, et la Coréenne n’était pas vraiment emballée par l’idée d’avoir une crise d’adolescence sur les bras. Elle y mettrait un terme de manière radicale. Mais si elle voulait bien être patiente, elle restait tout de même brute de décoffrage et sans filtre. « Après manger les enfants iront se coucher. Ils n’ont que quatre et deux ans. »  continua t-elle en regardant Poppy qui déjà s’enthousiasmait à l’idée de veiller plus longtemps que prévu. Un enthousiasme qui prit fin immédiatement une fois qu’elle eut poser les yeux sur sa mère.

« Je ne connais pas la manière dont tu vivais avant. Et si tu veux m’en parler, je t’écouterais. Mais je n’ai plus vraiment la fibre… divertissement et enthousiasme. »  continua t-elle, en posant sur la table une carafe d’eau ainsi que des verres. « Et je te suis extrêmement reconnaissante du fait que tu veilles sur les enfants. N’oublie tout de même pas de rester dans un domaine sonore raisonnable. La cabine n’est peut être pas facile à trouver, mais ne tentons pas notre chance, ok? »  Elle se trouvait incroyablement diplomate. Elle tourne autour de la table pour s’assoir à côté de Poppy et garder Adriel sur ses genoux, qui s’adossa alors sur la poitrine de mère, fasciné par les mains de celle ci semblait-il. La coréenne porte ses yeux sur Mina. « Tant mieux si vous vous entendez bien. Il doit bien y avoir un jeu de cartes quelque part.. »


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptyVen 13 Sep 2019 - 15:05
Je suis clouée sur place par Eden qui me rappelle que j’ai 17 ans. Mes yeux s’écarquillent et j’ai la bouche qui s’ouvre avant même que je ne sache quoi dire. Je brûle de rétorquer un « et alors ? » mais je suis freiné par son ton, son charisme froid et le respect que j’ai pour elle. Mes yeux se posent sur les deux enfants, notamment Poppy, dont l’enthousiasme est stoppé net. Je me sens comme eux à cet instant : une gamine réprimandée par maman qui fronce les sourcils ; sauf que j’ai un peu plus de répondant – et un peu plus de convictions. Bras croisés, je suis le manège de la médecin qui continue à me remettre à la place. J’avoue que je ne pense ni à m’asseoir, ni à l’aider pour la préparation du dîner. Pour la première fois, je trouve un désagrément à vivre avec elle.

- La manière dont je vivais jusqu’à maintenant ne m’a pas empêchée de rester en vie, je ne suis pas stupide !

Je suis très vite piquée au vif lorsque j’ai la sensation qu’on remet en cause mon intellect. Je ne suis peut-être pas spécialiste en épidémie, comme elle, mais j’ai plus d’une corde à mon arc. D’ailleurs, c’est pour ça qu’elle m’a recruté, non ? Et d’ailleurs, pourquoi les conditions de vie dans la cabane devraient être à sens unique ? Ok, c’est elle qui l’a trouvé, c’est elle qui ramène de quoi manger et c’est la plus expérimentée, mais… elle a besoin de moi. Je ne serai pas là sinon ; et je suis sûr que mon rôle peut dépasser celui d’une nounou.

- Tu n’as plus la fibre fun, mais tu peux la retrouver, je reprends encore un brin sur la défensive, je te dis pas d’arrêter d’être… une génie, j'ai failli dire Robomum mais je ne sais pas si elle aurait trouvé la référence flatteuse, juste de… je sais pas, te détendre. Je t’ai jamais vu sourire depuis que je suis ici, par exemple, je fais l’observation à voix haute, un peu triste pour elle en fait, tu vas devenir folle si tu te mets pas sur pause de temps en temps.

C’est en tout cas ma théorie d’adolescente américaine. A vrai dire, je n’envisage même pas que la coréenne ait pu être élevée différemment et même si c’était le cas, mon affirmation ne me semblerait pas moins vraie. Je suis certaine que dans toutes ces choses impératives qu’imposent Eden pour la sécurité de sa maisonnée, il y a un peu de place pour des distractions. Un peu comme Marie Poppins tiens, qui transformait la moindre corvée en aventure ! J’ai bouffé ce film quand j’étais petite ; mais j’ai jamais réussi à ranger ma chambre en claquant des doigts.

- Alors, tu joues aux cartes avec moi ? Oui, je suis une forceuse, quand ils sont couchés !  
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 81
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 EmptyJeu 19 Sep 2019 - 22:53
« Je n’ai pas dit que tu étais stupide. » la corrigea t-elle. Elle n’estimait pas l’adolescente comme stupide. Mais elle avait la maladie de son âge, ou cherchait t-elle à l’attraper. Il ne fallait pas lui en vouloir, l’insouciance est la prérogative de l’adolescence, c’est la seule période de sa vie, ou aucune faute n’est réellement grave. Sauf que ce monde, le monde ou l’insouciante adolescente n’était plus et Eden n’aurait aucun mal à le lui rappeler. Parce que Mina avait certainement survécu la plus large partie du temps seule. Désormais, ils étaient quatre. Et Eden aussi, devait s’adapter. Mais pour ce qui était de la sureté de la cabine. Elle ne bougerait pas d’un centimètre. Il était absolument hors de questions que les bois deviennent un lieu de pèlerinage pour les infectés, parce que l’adolescence avait décidé de jouer elle ne savait pas bien quoi.

Elle n’avait pas envie d’être : « fun mom ». Ce n’était pas sa marque, ce n’était pas sa came. Baisser la garde n’était pas dans ses capacités, rire peut être, mais retrouver cette chose, cet enthousiasme pour le divertissement, un jour peut être, mais pour l’instant, c’était bien trop tôt. Elle regarde Mina, longuement, sans rien lui répondre. Une pause ? Elle soupire longuement. Eden souriait à ses enfants. Elle demeurait une mère aimante, loin d’être froide, quand elle était dans la cabine avec eux, elle ne pensait à rien d’autre, sauf au privilège qu’elle avait de les avoir près d’elle, en bonne santé, souriants. Et c’était tout ce qui comptait. Il n’y avait rien au monde qui comptait plus. Et Mina, ne pourrait jamais le comprendre, sauf le jour où elle deviendrait mère. Si, un jour elle le devenait. Elle comprendrait. « Tu n’es plus seule à survivre, Mina. La survie seule, ce n’est pas la survie à plusieurs. Ce que tu apprécies ici, n’est pas le résultat de divertissement, et de jeux de Monopoly, de cartes, ou de je ne sais quoi. » Son ton n’était ni dure, ni grave, seulement las de devoir expliquer qu’elle avait peut être raison, cette adolescente, mais que c’était seulement le cas parce qu’Eden avait travaillé pendant trois ans, difficilement, sans jamais s’arrêter, sans jamais arrêter d’angoisser. Elle acquiesça pourtant à la partie de cartes. Elle accepterait de faire des efforts.

Elle n’attendait plus qu’une chose, c’était de manger, elle était fatiguée. Il y avait certaines règles auxquelles Eden ne démordrait pas, et c’était ainsi. Le volume sonore devait rester au minimum, point. Elle ne répondrait pas à son commentaire sur le sourire. Elle n’en voyait pas la peine. Sa fille s’accrocha à son bras, et Adriel continua sa contemplative réflexion sur le nombre de doigts incroyable de sa mère. « Les jeux ne sont pas les seules distractions, sache le. » fit-elle en posant Adriel sur le petit canapé, alors qu’elle siffla Stella, avant de lui mettre de l’eau fraîche et de préparer la gamelle de la chienne. Une fois la tâche terminée, elle mit ensuite de l’eau à bouillir, et posa sur la table au fur et à mesure les différents plats, posa les assiettes.

« Nous irons dans les bois demain. Avec les enfants. Sauf si tu avais prévu de sortir quelque part. » Eden mettait tout de même un point d’honneur à laissé Mina une forme de liberté. Du moins avec la contrepartie, de ne pas revenir les mains vides, et de n’être suivie sous aucun prétexte.


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Think high    Think high  - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Think high -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: