The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- And who are you ? -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Ross
Administratrice
Trader
Jack Ross
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tomahawk, fusil de chasse, revolver 6 coups.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 490
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptyDim 4 Aoû 2019 - 9:51
C’est vrai ça. Des monstres y’en a partout, mais j’ai jamais eu la force d’en être un. P’t’être que certains témoigneraient plutôt d’ma lâcheté, plutôt qu’de ma monstruosité. J’pourrais que les comprendre. J’pense que pour être ce genre de personnes, faut une sorte de courage. Pas que j’les admire. Juste que, quand j’vois tout c’qu’il faut laisser derrière soi pour en venir à ces extrémités, c’est soit d’la folie, soit d’la bravoure. C’qui nous définit en tant qu’humain, c’est pas toujours c’qu’on pense. La bienveillance, la générosité. Tout ça, c’est des conneries. C’est plutôt : est-ce qu’on est assez fort pour pas abandonner c’qui fait nos convictions ?

Moi, des convictions, j’en ai pas beaucoup. J’suis qu’un p’tit voleur au bout, et pas aussi malin que j’l’imagine. J’le dis souvent, mais le malin dans ma famille, c’est Jarod. Faut dire qu’il a la réussite pour lui, il a toujours fait ça dans les clous. Moi pas. J’suis un idiot, un idiot qui s’fait chopper.

J’commente pas cependant, laisse la mère de famille s’faire une idée de ce qu’il y a dans mon sac. Un lapin encore cerclé dans un collet et deux écureuils au cou brisé. C’est pas plaisant mais c’est comme ça que ça se passe. Pour chasser, pister, faut pas être trop sensible. C’est ce que Meika m’a appris, et son enseignement m’est plus que précieux. J’l’applique encore à la lettre. P’t’être parce qu’il me permet de voir que même si j’suis pas le plus malin, c’est fait pour moi, je peux comprendre ce qu’il y a d’animal dans la nature. Et en moi.

Mais la question d’la femme me sort de ma réflexion. J’relève un regard curieux vers elle, comme si je comprenais pas la question. Être honnête ? Ok ! c’est dans mes cordes ! Je hoche la tête :

J’le suis. et j’l’affirme avec aplomb et confiance. Y’a une vraie fierté dans mes mots, là. Ils sont pas nombreux, mais j’ai été à bonne école avec elle. La personne qui m’a formé a tout fait pour que j’devienne compétent. J’dis pas ça par orgueil, j’suis pas arrogant. Je préfère le préciser : Mais elle était plus que douée, je peux pas me contenter d’être juste bon pour lui faire honneur.

Dans ma voix, on sent qu’y’a plus que d’la tendresse quand je parle d’elle et de c’qu’elle a fait pour moi. On pourra jamais s’rendre compte d’à quel point elle m’manque. Et à quel point j’suis vide désormais.

Tu sauras… Tu sauras les préparer ? Que j’demande en récupérant mon sac à dos. En ville, y’a un hangar. Si tu préserves les peaux, j’connais une femme qui pourra te les troquer. Contre… Des couteaux, ou des trucs comme ça.



I aint a doubter. But I am a questioner. - What's the difference? - Well, I think the questioner wants the truth. The doubter wants to be told there aint no such thing..

Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 69
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptyMar 20 Aoû 2019 - 16:32
Suspicieuse ? Intéressée ? Un savant mélange des deux peut être. La jeune femme avait appris au fur et à mesure des années qu’il valait mieux se méfier longtemps que de faire confiance trop vite, trop tôt. La survie était un jeu difficile tant les règles étaient aléatoires et souvent cruelles pour ces joueurs. Selon la mère de famille il était préférable de jouer en retrait, loin de tentations et de convoitises qui ne ferait que rendre la partie difficile. Depuis trois ans, elle excellait à survivre et faire vivre ces deux enfants. Elle les protégerait, mais leur montrerait la violence du monde dans lequel ils étaient nés. Elle regarde l’homme en face d’elle. Elle ne réussissait pas à baisser son arme. La tension était palpable, mais sa question avait laissé la porte ouverte à des opportunités et peut être même une conversation moins rythmé par le fait de savoir si oui ou non, elle comptait lui tirer dessus et en finir de son existence. Peut être aurait-elle mieux fait, elle n’aurait la réponse à cela que bien plus tard.


Eden écouta l’homme avec attention et le ton de celui ci, quand il parlait de cette femme, elle. Il en parlait au passé, avec un goût de nostalgie dans le ton. Il était difficile de savoir s’il parlait d’une mère ou d’une épouse. Eden ne laisserait pas aller à une curiosité qui serait foncièrement très mal placée et qui n’apporterait rien d’autre. Il s’était lui même humanisé en parlant de cette femme. Il n’était plus qu’un simple intrus à abattre. Eden n’avait que très peu de foi en la nature humaine, elle avait vu trop de choses, trop d’horreur. Elle fit preuve de diplomatie et baissa son arme, sans pour autant baisser sa garde. Peut être avait-il décidé de ne rien faire en vue de la présence des enfants. Peut être, peut être, mais Eden ne devait pas sa survie à des peut être. « Le hangar, je n’y met les pieds que pour des cas d’extrêmes nécessités. » Elle n’aimait pas ce fameux hangar dont il parlait. Trop de survivants, de trop d’horizons différents. Elle se souvenait de chaque visage, de chaque noms. Elle n’aimait pas cet endroit. Les peaux elle les garderait pour elle et ses enfants. Il n’y avait pas d’hiver assez froid, mais de neige assez glacée qui mériterait de troquer une peau de bête. Elle hoche la tête en lui demandant si elle saurait s’en occuper. Elle n’était pas chirurgienne, mais ses dix années de médecins l’aidait dans ce genre de tâches. Elle avait, certes, appris sur le tas, mais désormais, elle y était plutôt très douée.

« En venant ici, de quoi étais-tu à la recherche ? Je peux te proposer un marché. » fit-elle d’un ton sérieux. Il était dans l’intérêt de l’asiatique de trouver une raison valable pour éviter à cet homme de revenir marcher sur ses plates bandes. Elle pose son sac, duquel elle sort les poissons qu’elle avait réussit à piéger au bord du lac. « Je n’ai ni couteaux, ni armes à échanger. Mais des vivres. Un service contre un autre ?  »


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jack Ross
Administratrice
Trader
Jack Ross
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tomahawk, fusil de chasse, revolver 6 coups.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 490
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptyMer 28 Aoû 2019 - 11:49
En fait, plus j’la regarde, plus j’la trouve intimidante.

J’sais pas si elle a toujours été comme ça, avec une poigne dure comme le fer, dans la maitrise constante de c’qui l’entoure, mais y’a un truc chez elle qui te donne envie de filer droit. Si ma mère avait été un peu plus comme elle que comme la mienne, p’t’être que j’aurais pas fini comme j’ai fini. En y pensant, j’ai un bref rictus, qui pourrait être un sourire. J’ai pas de rancœur à ce sujet, depuis le temps, j’me suis même plutôt fait une raison sur tout ça. On peut pas tous être bien né, on peut pas tous réussir. La vie est tendre avec personne, et envier son voisin aurait aucun sens. Sauf que y’a quand même un truc au fond qui me rend pas heureux. Un nœud qui réclame une justice inexistante.

Ouais, j’articule ça en réponse. Sinon, j’pense que je t’aurais croisé là-bas.

Et son visage m’était inconnu. On y passait suffisamment de temps avec Jarod pour connaitre les gens désormais, ou au moins les reconnaitre le cas échéant. J’pince les lèvres. J’avise sa proposition. L’oreille aux aguets, alors qu’elle envisage un marché. Je sais pas trop comment elle en est venue là, mais ça me détend un peu de voir qu’elle peut avoir l’esprit ouvert dans l’histoire. Mes yeux s’aventurent sur elle, puis sur ce qu’elle me présente. Ni arme, ni couteau à échanger, mais des vivres.

Elle est intimidante et déroutante, y’a pas à dire.

Vaudrait mieux pas que je perde mes moyens visiblement devant elle, cette femme pourrait me le faire payer ou en tirer avantage. Mais c’est mon plus gros problème ça : cette capacité à toujours me mettre en pamoison devant des femmes avec plus de couilles que moi.

On en revient au fondement même de l’humanité. Eh ouais, le troc, le commerce, tout ça. On viendra pas me faire croire que c’est autre chose qui a bati les civilisations. Après, c’est que mon opinion, j’ai jamais été très attentif en cours d’histoire, et il parait qu’on a invisibilisé pas mal de trucs. C’est les féministes qui disaient ça. Pas moi. A quel point t’es une bonne pêcheuse ?

Si elle est aussi bonne pêcheuse que moi bon chasseur, on peut avoir un lien intéressant. Mais p’t’être que je lui en demande beaucoup. J’avise le fauteuil le plus proche du regard, avant de le désigner du doigt :

J’peux m’assoir ? Simple question. J’lui présente ma main meurtrie par le barbelé à l’extérieur. Des griffures et une plaie plus profonde, je me suis pas arrangé. J’dois nettoyer ça. Par principe. Tes pièges sont pas tendre, j’espère qu’tu les as pas recouvert avec le tétanos ou un truc du genre.



I aint a doubter. But I am a questioner. - What's the difference? - Well, I think the questioner wants the truth. The doubter wants to be told there aint no such thing..

Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 69
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptyVen 30 Aoû 2019 - 22:53
Il n’était pas difficile de comprendre comment Eden avait évolué au fur et à mesure des années qui étaient passées. Il était peut être aussi facile de la juger pour ce côté sans scrupules, sans reproches, mais qui étaient nés d’une peur viscérale de la perte. Elle avait croisé des femmes, des mères qui avaient perdu leurs enfants. Si les infectés n’étaient plus qu’un écho d’eux même, alors ces femmes orphelines de leur progénitures n’étaient plus que l’ombre d’elle même. Eden les voyait avec cette chose brisée qu’elles avaient au fond d’elle. Certaines relevait la tête, et avec, on ne sait quelle force continuait à vouloir vivre. Peu importe d’où pouvait venir la justification.. Eden ne pouvait s’imaginer une quelconque vie sans les siens. C’était ainsi, et elle n’avait aucune intention de laisser à qui que ce soit l’opportunité de lui briser son quotidien, sa vie et sa routine millimétrée. Il était des choses qu’elle n’accepterait tout simplement jamais.

Elle l’observe, attentive à ses réactions. Les fondements de l’humanité ? Elle n’a pas de réactions. Chacun pouvait bien penser ce qui lui plaisait. Pour elle, actuellement, c’était la meilleure manière qu’elle avait de se préserver, et de préserver sa famille. Le troc était un échange de service de deux personnes dans lequel chacun y trouvait son compte. Dans le cas d’Eden ? De la tranquillité, des vivres et des renseignements. Savoir si oui ou non le monde avait été fondé sur le commerce lui semblait … hors du sujet. Il n’était pas vraiment question de philosopher sur le sujet. L’humanité avait toujours trouvé un moyen ou un autre de s’adonner au troc ou au commerce. Il lui demande si elle est bonne pêcheuse, elle ne lui répond pas tout de suite. Il demande s’il peut s’asseoir, elle acquiesce silencieusement. Il s’assoit, et elle ne dit rien. Il lui montre ses plaies, se plaignant de leur manque de … « tendresse ». Elle hausse les épaules.  « Encore trop tendres, semblerait-il » déclara t-elle. Elle allait devoir les réparer. Elle trouvait de temps à un autre, un infecté perdu qui s’était embourbé dans les barbelés. Elle le sortait de sa misère, avant de traîner la carcasse plus loin. Mais les survivants étaient plus .. déterminés et avaient plus de jugeote pour ce qui était de se dépatouillés de piège fait maison. Elle n’avait pas vraiment l’intention de lui proposer de le soigner. Sa tête se penche légèrement sur le côté.Qui fait son lit … s’y couche.

« Je n’ai pas à me plaindre. » ajouta t-elle en commentant son niveau de pêche. Eden n’était pas pêcheuse, pas à proprement parlé. Elle piégeait des poissons avec différents pièges qu’elle avait placé à plusieurs endroits au bord de l’eau. Parfois, elle se demandait si la manière dont elle vivait ne la rendait pas un peu trop sauvage … Elle soupire. « Je peux te proposer du poisson ou des vivres, contre du gibier. Une fois par semaine. » Eden ne le quitte pas des yeux, elle tends son bras, faire un bocal de confiture, pas bien grand, mais qui pouvait illustrer son propos. « Je ne fais pas que pêcher. »


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jack Ross
Administratrice
Trader
Jack Ross
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tomahawk, fusil de chasse, revolver 6 coups.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 490
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptySam 31 Aoû 2019 - 10:20
Je lui fais un signe pour récupérer mon sac à dos. Au moins ce dont j’ai besoin pour me soigner. Assis, la pression retombe un peu, suffisamment pour que je ressente moins le poids de l’angoisse sur le coup. C’est mieux. J’admire la plaie, pas bien nette, pas trop sale non plus, mais gênante. Quand elle me rend mes affaires, je peux fouiller pour récupérer un petit flacon d’alcool à désinfecter, et imbiber un linge que Johanna m’a brodé pour ça. Un mouchoir, un peu vieillot faut bien le dire, mais bon…

Je soupire. Je suis pas douillet, mais c’est jamais agréable ce picotement quand tu appliques de l’alcool sur une plaie. Maladroitement, je rabats le mouchoir sur la paume de ma main, et la coince finalement en faisant un nœud pas forcément très propre. Bon, c’est pas si pire. Mes yeux se relèvent vers l’asiatique, je l’écoute pour de vrai. Pas pour lui répondre, mais pour bien comprendre qu’elle me propose un marché. Un service contre un service à l’évidence.

Ouais ? que je souffle, ayant un peu de mal à y croire sérieusement. C’est une aubaine ! J’veux dire, je suis peut-être pas le couteau le plus affûté du tiroir, mais j’ai tendance à flairer les bons comme les mauvais coups, et celui-ci sent pas mauvais du tout ! Bon, une fois par semaine, ça va me faire de la route, mais j’trouverais bien comment me détourner de Jarod le temps de… J’veux dire, on se colle pas aux basques H24 non plus… J’peux ?

Le pot qu’elle vient de me présenter attire forcément mon attention. Comme d’hab, j’attends son autorisation pour m’en saisir, et ouvrir le couvercle. L’odeur du fruit m’arrache un sourire benêt, mais surtout assez heureux. On a pas accès à des fruits par chez nous, ou en tout cas, pas suffisamment pour que ça nous intéresse. Surtout que la livreuse officielle avec son groupe viennent plus du tout depuis quelques semaines.

Ca fait des mois que j’ai pas pu en manger, Meika en faisant des bonnes. Sa sœur aussi, faut dire. Là-bas, c’était à croire qu’ils savaient faire un peu tout et n’importe quoi, j’ai été à très bonne école. Et y’a une pointe de nostalgie dans mon œil quand j’y repense. C’est ok pour moi.

Je repose le pot en lève le regard vers la jeune femme :

Où tu veux qu’on fasse les échanges ? Puisqu’il faut être efficace et pragmatique avec elle pour qu’on s’entende : Pas ici. C’était évident, pour nous deux.



I aint a doubter. But I am a questioner. - What's the difference? - Well, I think the questioner wants the truth. The doubter wants to be told there aint no such thing..

Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 69
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptyMar 3 Sep 2019 - 21:26
Tous les jours. Tous les jours, elle se posait la question de savoir si elle prenait la bonne décision, si elle faisait le bon choix. Tous les matins, après avoir fait la liste des choses qu’elle avait à faire, elle se demandait si elle avait raison. Le doute n’était pas vraiment un compagnon de bonne fortune, si bien qu’elle préférait espérer pour le mieux, et ne pas prendre de risque, et de pas faire de choix irrationnel. Connaître le monde extérieur était une chose, le prédire en était toute une autre. Elle était prudente, méfiante, agressive et souvent amenée à faire des choix difficiles. Elle regardait l’homme en question, qui soignait comme il pouvait la blessure qu’il s’était faite en passant au delà des pièges qu’elle avait installé.

Elle connaissait la valeur des produits, des denrées et des vivres qu’elle avait. Elle y mettait du temps et du coeur, elle savait ce que ce qu’elle proposait intéressait. C’était peut être une des raisons pour lesquelles elle demeurait méfiante du type en question. Qu’est ce qui pourrait l’empêcher de ramener une troupe et de la dépouiller de ce qu’elle avait ? Il fallait se rendre à l’évidence, il y avait des connards partout et ce n’était pas quelque chose qui devait surprendre. Elle demeurait, et elle détestait penser comme cela, une femme qui survivait seule avec ses enfants. C’était de manière fine qu’elle devait tout jouer. La force brute était un recours risqué. Mais la survie l’avait endurcie, elle n’était pas de celle qui se laisserait faire sans en emmener quelques uns avec elle en enfer. C’était surement cela qui était à craindre, si elle devait mourir, elle ne partirait pas toute seule.

Il acquiesça pour l’échange. Elle se redresse, lentement. Elle voulait pas bien le croire quand il disait que cela faisait plusieurs mois qu’il n’en avait pas mangé.  « Si on vous demande, où vous vous en êtes procuré. Mentez. Je ne veux voir personne d’autre. Si le jour d’un échange, une autre personne est présente sans vous, je la descend. Si vous n’êtes pas à l’heure, vous attendrez la semaine suivante. Les règles sont réciproques. Est ce que ça vous va ? » Elle posait la question par … politesse, mais à vrai dire, elle ne lui laisserait pas vraiment le choix. Elle refusait de se retrouver à devoir fournir la cohue de survivants à la recherche de denrées fraîches. Elle connaissait les bois comme sa poche, avant marqué les arbres les plus importants et selon un code de marquage très propre à la jeune trentenaire et discret.  Les yeux de la coréenne s’attarde.  « Mettons nous d’accord sur ce que nous échangeons, après nous irons autre part. Deal ? »  Et elle devait être honnête, l’écureuil, ne lui faisait pas vraiment de l’oeil.  


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Jack Ross
Administratrice
Trader
Jack Ross
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Tomahawk, fusil de chasse, revolver 6 coups.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 13/06/2019
Messages : 490
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 EmptyVen 6 Sep 2019 - 19:25
Dans c’t’odeur de confiture, y’a un truc apaisant que j’comprends pas forcément. J’pourrais pas parler de mon enfance en disant que ça me rappelle les matins avec ma mère, lorsqu’on était encore que tous les deux, ou alors les retours de l’école. Quand j’étais en âge de me faire ces souvenirs, je me souviens surtout du chagrin de mes parents, et de c’que la mort de ma petite sœur a embarqué avec ça. Du reste, quoi ? C’est p’t’être les moments avec Em’, quand on pensait qu’il y avait qu’nous, qu’on construisait un truc. Des nuits où j’me relevais avec une fringale et qu’elle me retrouvait, comme pour s’assurer que j’partirais pas au milieu de la nuit.

Quand on a ma vie, y’a toujours plus à craindre des premières heures du jour que de la nuit, à dire vrai. Mais c’est un autre point.

Ouais, ça m’va.

Ce bout d’femme prend tout en main, c’est assez fou d’la voir gérer les choses avec une poigne qu’on imagine pas forcément chez elle. Faut dire qu’elle a l’air de peser trois kilos, malgré visiblement deux grossesses. L’apocalypse a sans doute enlever du poids dans la balance. Et moi, j’suis généralement une force trop tranquille pour en imposer comme elle le fait. Elle pourrait sans doute me donner un deal qui m’enfume d’un bout à l’autre que j’pourrais l’accepter sans broncher – trop content d’pas simplement me faire flinguer.

Pour t’assurer des viandes fraiches, j’chasserais le jour même ou la veille pour toi, et t’remettrais les prises. J’pourrais être à trois ou quatre prises au grand max sur un temps aussi court, ça pourra être de l’écureuil, du lapin, du lièvre, voire de la volaille si j’ai d’la chance.

Mon job m’assure pas d’pouvoir lui ramener une quantité fixe à chaque fois. Un minimum serait un bon début.

Disons que deux kilos d’viande par semaine, ça peut être notre minimum ? Je fronce les sourcils pour appuyer ma proposition. Et si t’as besoin d’autre chose que d’la viande, une semaine sur l’autre, tu m’fais une liste et j’essaie d’te trouver ça.

J’pense à des médocs – sans doute passé de date – ou des légumes ou fruits frais. Y’en a au No Man’s Land, ça aide à remplir le ventre. C’est pas rare de pouvoir trouver des munitions, ou des armes. Rien que ce que Kara peut offrir, ça vaut la peine d’aller y jeter un coup d’œil.

T’as un nom ? Parce qu’on discute, on discute, mais j’sais toujours pas comment j’dois l’appeler, à part « maman ours ».



I aint a doubter. But I am a questioner. - What's the difference? - Well, I think the questioner wants the truth. The doubter wants to be told there aint no such thing..

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: And who are you ?    And who are you ?  - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- And who are you ? -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: