The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Knockin' on heaven's door -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Clayton Buchanan
Clayton Buchanan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse, un bâton télescopique et un fusil mitrailleur.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 1122
Age IRL : 44
MessageSujet: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptySam 22 Juin 2019 - 21:18
Puisque aujourd’hui Kassidy avait prévue de passer la journée entière à la bibliothèque avec Madisson et que les médecins et scientifiques n’avaient aucunement besoin de Clayton, celui-ci souhaita alors aller passer un peu de temps avec Amelia. Mais, lorsqu’il arriva au domicile de la brune, il n’y rencontra que son paternel. Paternel qui lui annonça qu’il ne savait absolument pas ou était sa fille. Ni quand elle rentrerait d’ailleurs. Déçu, l’immunisé ne tarda donc pas à s’en aller. Puis, à aller faire un tour du côté des habitations.

Sifflotant Clay souhaita alors se diriger vers la côte, histoire de se balader un peu et de profiter du grand air marin. Mais sur le chemin il rencontra Casey. L’homme s’arrêta alors pour discuter avec elle. Et c’est longuement qu’ils échangèrent. Tout d’abord sur la grossesse de la jeune femme et sur ses envies de fille ou de garçon. Avant de finalement aborder le thème du choix de prénoms pour leur futur enfant. Puis de lui dire, avant de la quitter, qu’il lui concocterait  à son retour de balade un bon petit plat dont lui seul avait le secret pour combler ses fringales incessantes.

Saluant la jeune femme, Clay continua donc son chemin tranquillement jusqu’à passer devant l’église ou officiait William. Contemplant l’édifice et plus particulièrement le clocher, le brun réalisa alors qu’il n’y avait presque jamais mis les pieds. Sauf peut-être à une ou deux reprises ? Et encore ?! En même temps, qu’est-ce que le routier aurait bien eut à faire là-dedans ? Prier ?! Se confesser pour ses nombreux pêchés ?! Bien sûr que non ! Ce genre de pratique ne servait strictement à rien. Enfin du moins, c’était l’avis de Clayton.

De toute façon même si l’immunisé désirait un jour se confesser devant Dieu, pour tous les nombreux blasphèmes et pêchés qu’il avait commis durant toute sa vie entière, celui-ci  l’enverrait très certainement tout droit en Enfer ? A moins bien entendu que ce Dieu ne soit réellement clément avec lui et ne l’accueille au Paradis ? Mais ça, c’était vraiment moins sûr ? Sauf si ce Dieu était un bon vivant tout comme lui ? L’homme esquissa en tout cas un sourire à cette pensée. C’est d’ailleurs à peu près à ce moment qu’une douce petite voix résonna aux oreilles du routier.

Surprit, Clay détourna alors son regard du clocher pour le diriger vers la femme qui lui parlait. Et en l’occurrence, c’était Eve-Madeleine la nonne plutôt « canon » arrivée au mois d'avril dernier qui lui parlait. Clayton déclara alors poliment à la jeune femme : - « Bonjour Eve ! Enfin, Eve-Madeleine ou plutôt Ma Sœur ! » Avant de reprendre rapidement : - « Tu … heu … rho … enfin comment vous préférez que vous appelle ? » Le brun ne savait pas, en effet, comment il devait s’adresser à une femme de Dieu ? C’est pourquoi il s’empressa de reprendre : - « Pardonnez- moi mais, je n’ai pas entendu ce que vous venez de me dire. J’avais l’esprit ailleurs. En fait, j’étais en train d’admirer le clocher lorsque vous m’avez parlé »


Knockin' on heaven's door Fbc5a13da259c5f60178db8e80568af3
☠️ I swore to protect and defend the constitution ☠️
against all enemies foreign and domestic.
I'm honored to be one of this
Great nations guardians.
Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptyDim 23 Juin 2019 - 2:08
L’église de l’île est un peu comme ma seconde demeure, surtout lorsque Mary-Ann n’est pas dans les parages. Par cette belle journée de début d’été, j’ai enfilé longue robe bluette au col de chemisier que j’ai noué à la taille. Mes bras d’ivoire sont nus, dévoilant une partie des cicatrices rosâtres qui marquent mon corps pour toujours. Des brûlures de cigarette pour la plupart, vieilles de plus de deux ans. Un thermos de thé dans les mains, je m’en vais donc rejoindre le pasteur William.

En arrivant à destination, une silhouette que j’ai déjà eu le temps d’observer est en train d’admirer le clocher. L’immunisé, celui – ou l’un de ceux – à qui le Seigneur à accorder l’honneur d’être l’espoir de l’humanité. La preuve que cette peste qui nous a décimé n’est pas voué à nous éteindre mais à nous enseigner une leçon, car si Dieu voulait nous foudroyer, il l’aurait fait.

- Bonjour Clayton.

Il devait être complètement absorbé, car je dus me répéter pour qu’enfin il se tourne vers moi. Je ne suis pas petite et pourtant, je me sens minuscule à côté de lui. Sa carrure est bien plus haute, bien plus large aussi, ce qui m’oblige à lever la tête pour le regarder dans les yeux. Le soleil m’éblouit, je plisse les paupières et met ma main en visière. Il pourrait m’intimider, sans doute le suis-je légèrement, mais son embarras est si sincère qu’il est tranquillisant. Un sourire doux réchauffe mes traits pâles tandis que mes prunelles se posent à leur tour sur le cocher.

- Le sacré nous a toujours… galvanisé, en tant qu’espèce. Alors les œuvres qu’il a inspiré n’ont ni religion, ni conviction, je reporte posément mon attention sur mon interlocuteur, je veux dire que je comprends pourquoi votre contemplation vous a tant absorbé, un imperceptiblement hochement de tête appuie mes paroles, appelez-moi comme vous préférez, mais je ne suis plus réellement religieuse. Je ne l’ai jamais pleinement été d’ailleurs : je n’avais pas prononcé mes vœux définitifs.

Même maintenant, je ne saurais m’octroyer un titre que je n’avais pas. Encore faudrait-il d’ailleurs qu’il signifie encore quelque chose. Je ne crois pas avoir survécu parce que j’étais en voie de devenir membre définitif d’un couvent, mais parce que je fais partie de ces personnes pour lesquelles le divin a un plan. Poussée par mon instinct naturelle à me rendre agréable aux autres, je montre mon thermos à mon aînée et lui indique la porte de l’église.

- Je vous invite à prendre un thé à l’intérieur Clayton ? Je vous rassure, je précise car je pressens son hésitation, il n’y a pas besoin de Croire pour entrer dans la maison de Dieu. Il aime simplement recevoir de la visite.
Revenir en haut Aller en bas  
Clayton Buchanan
Clayton Buchanan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse, un bâton télescopique et un fusil mitrailleur.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 1122
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptyDim 30 Juin 2019 - 14:45
Après s’être lamentablement emmêlé « les pinceaux », Clayton écouta donc la jeune femme lui parler brièvement du Seigneur ainsi que des édifices qui étaient érigés à sa gloire. Puis, lui dire qu’il pouvait l’appeler comme bon lui semblait. Tout en lui précisant, toutefois, qu’elle n’était pas officiellement nonne. Instinctivement l’immunisé lui déclara alors : - « Je crois que je vais vous appeler Eve alors ?! Ça sonne plutôt bien. Et puis, j’aime bien ce prénom. En même temps, Eve c’est un symbole de la bible, non ? » Souriant Clayton continua ensuite très vite : - « Ou alors Ma Sœur ? Ouais, j’aime bien aussi ça ! »

Le barbu ne s’arrêtait quasiment jamais de parler. C’est pour cette raison qu’il continua très vite : - « J’ai toujours admiré les belles choses. Et je dois avouer que votre église est vraiment une belle bâtisse. Les vitraux sont magnifiques en tout cas » Et il disait vrai, les vitraux étaient superbes. Ils devaient d’ailleurs dater du dix-neuvième ou du dix-huitième siècle ? Fixant la jeune femme le barbu s’empressa ensuite de répondre à Eve-Madeleine : - « Un thé ? A l’intérieur ? Bien sûr, ce serait avec plaisir » Après tout, il n’avait rien de spécial à faire.

Pénétrant dans l’antre de Dieu, Clayton déclara alors à la nonne : - « Vous croyez vraiment qu’il existe ? » Il désigna d’un mouvement de la tête le Christ qui les dominait tous les deux dans le fond de l’église avant de reprendre : - « Dieu, vous croyez vraiment qu’il existe ? » Ne sachant pas vraiment comment Eve réagirait à sa question il continua dans la foulée : - « Enfin, je me doute bien que y croyez mais, ça ne vous arrive jamais de douter un petit peu ? » L'homme esquissa ensuite un sourire à la jeune femme avant de reprendre : - « Ce n’est pas que je n’y crois pas hein … si ça trouve il existe vraiment ? Ou pas ? Mais … je me pose des questions, comme la plupart des gens. En fait, je me suis toujours posé tout un tas de questions à ce sujet. Et je n’ai jamais eu de réponses. Mais puisque vous êtes une femme de Dieu, vous allez donc peut-être pouvoir répondre à certaines de mes questions ? Et ce, sans que j'ai à lire la Bible en entier ? »

Pour une fois, Clay ne plaisantait pas. Il était sérieux et les réponses de la nonne l’intéressaient vraiment. C’est pourquoi il s’empressa de poursuivre sur un ton plaisantin : - « Ne vous méprenez pas, je n’ai aucune intention de rentrer dans les ordres ! Et je n'ai pas l'intention non plus de prendre la place de William !  C’est juste que votre avis d’experte m’intéresse ! »


Knockin' on heaven's door Fbc5a13da259c5f60178db8e80568af3
☠️ I swore to protect and defend the constitution ☠️
against all enemies foreign and domestic.
I'm honored to be one of this
Great nations guardians.
Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptyDim 30 Juin 2019 - 22:27
La question de Clayton me cueille alors que je franchis les portes de l’église. Elle ne me surprend pas vraiment, dans le sens où je l’ai déjà entendu mainte fois. Autrefois, au couvent, on recevait tous les types de voyageurs. Les croyants et les sceptiques. Deux catégories souvent bien plus proches l’une de l’autre qu’elles ne le croient. A défaut de pouvoir immédiatement intervenir pendant le flot de parole du routier, mon sourire bienveillant retrouve le chemin de mes lèvres. Je lui désigne un banc, sur lequel il peut s’asseoir, proche de la pièce « privée » dans laquelle le pasteur William range des gobelets. La voix de mon invité me suit et lorsque je le retrouve, il achève sur une tirade qui m’arrache un léger rire.

- Je vous rassure Clayton, croire n’implique absolument pas d’entrer dans les ordres… ni même de lire la Bible, au fond, je verse précautionneusement le breuvage dans ceux contenants en carton et lui en donne un du bout des doigts, avoir passé cinq ans dans un couvent ne fait pas de moi une experte. J’ai juste… eu beaucoup de temps pour réfléchir et méditer, j’ose une tonalité légèrement taquine pour le mettre à l’aise avec la thématique, mais il avait des questions sincères et je m’en voudrais de ne pas y répondre, s’interroger comme vous le fait, c’est admettre la possibilité que Dieu existe ; cela revient donc à croire en lui, je bois doucement une première gorgée et poursuit, vous croyez en Dieu, Clayton, mais vous êtes comme St Paul : vous voulez voir pour croire.

Au fur et à mesure que je parle, je me sens comme réinvestie par une énergie perdue depuis longtemps. Je me sens comme chez moi, sur ma petite île au nord de Seattle, à discuter avec l’un des pèlerins venus à la rencontre des religieuses de Shaw Island. Mon timbre lisse résonne légèrement à cause du haut plafond, mon expression est toujours à la frontière d’un sourire honnête, amical.

- Mais voir quoi exactement ? Un « miracle » ? Je marque une pause suite à ce mot aux milles significations, mais… la vie n’est-elle pas un miracle ? Que d’un claquement de doigts, ma main droite matérialise l’expression, toutes les conditions aient été réunies pour que des molécules puissent s’assembler et donner naissance à des êtres vivants de toute sorte ? N’est-ce pas un miracle que malgré toutes les catastrophes qui ont frappé notre planète pendant des millions d’année, la vie se soit toujours frayé un chemin ? Qu’elle ait conçu quelque chose d’aussi complexe que le cerveau humain ? Les exemples sont légions mais un dernier reste essentiel : n’êtes-vous pas un miracle, Clayton ? Alors que la peste des rôdeurs nous a infligé tant d’épreuve ces dernières années…

Mes lèvres se pincent imperceptiblement. Mes pensées m’ont instantanément menée vers tout ce que j’ai vécu avant d’arriver sur cette île. Tant de cruauté, tant d’horreurs, tant de visions que mon subconscient mortel peine à assimiler. Inconsciemment, j’ai occulté la question sur mes doutes, car à un moment, ça m’est arrivé ; mais je n’ai pas envie d’ouvrir cette boîte de Pandore.

- A toutes ces questions, vous me direz que la science à une réponse et c’est vrai, je concède ce fait volontiers, car croyance et recherches ne sont pas antinomiques, la science répond toujours et invariablement à « comment » ou « quoi ». « Comment » le big bang, « qu’est-ce » que les orages, « comment » marche la gravité, là aussi, la liste serait interminable, mais elle ne répond jamais à « pourquoi », je laisse planer un moment l’évidence si flagrante qu’on passe parfois à coté pendant des années, pensez-y, et vous verrez que nous sommes en permanence entourés de miracles. C’est simplement que nous les prenons tous pour acquis.

Je clôture cette première démonstration en réhydratant ma gorge de plusieurs rasades de thé chaud. Il y a tellement à dire sur ce sujet, je ne veux pas assommer le routier dès le début de notre échange. J’ai conscience de m’être déjà laissée aller, comme chaque fois que je suis lancée sur ce sujet qui me passionne.
Revenir en haut Aller en bas  
Clayton Buchanan
Clayton Buchanan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse, un bâton télescopique et un fusil mitrailleur.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 1122
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptySam 6 Juil 2019 - 23:34
Pendant que la jeune femme versait le thé dans les gobelets cartonnés, Clayton l’écoutait attentivement. Amusé par ses mots le barbu lui déclara alors presque immédiatement : - « Attention, je n’ai pas dit que j’y croyais » Avant de continuer : - « Quand à la Bible, je l’ai survolé quand j’étais jeune. Et pour être totalement franc avec vous, je dirai que j’ai dû en lire une trentaine de pages pas plus » Et encore, le nombre trente semblait être un peu exagéré ?

Se doutant qu’Eve-Madeleine lui demanderait la raison de cet abandon l’homme s’expliqua alors aussitôt : - « Faut dire que … que  … enfin … » Il cherchait ses mots : - « … faut dire que c’est un peu spécial à lire. Et puis, c’est long. Très long même » Esquissant une petite moue qui se voulait désolée, Clay s’empressa ensuite de reprendre tout en désignant la superbe voute de l’église avec son index droit : - « J'espère que je ne vous ai pas offensé ? Et j’espère aussi que s’il existe il ne m’en voudra pas trop d’avoir fait l’impair de lire son bouquin ? » Clayton ne pouvait décidément pas s’empêcher de raconter n’importe quoi. C’est pourquoi le routier rajouta plus sérieusement : - « Désolé, je n’ai pas pu m’en empêcher »  

Quoiqu’il en soit, la remarque suivante de la jeune femme étonna l’immunisé. Tellement qu’il déclara spontanément à cette dernière : - « Cinq ans dans un couvent à méditer ?! » Il n’y croyait pas. Il n’arrivait surtout pas à croire qu’une aussi ravissante jeune femme choisisse de « perdre » son temps à méditer dans une église plutôt que d’aller s’amuser en boîte de nuit.  Souhaitant justifier ses propos Clay lui répondit alors : - « Enfin, n’y voyait aucune remarque désobligeante de ma part, c’est juste que … cinq ans ça fait quand même beaucoup » Sûr que le routier n’aurait jamais pu tenir aussi longtemps.

L’homme écouta ensuite attentivement l’argumentation de la nonne sur la possible existence de Dieu avant qu’elle ne rajoute qu’il était un peu comme St Paul. Etonné, Clayton souhaita alors répondre à la jeune femme. Mais Eve-Madeleine commença à lui parler, avec passion, du commencement de toute chose, de la science que se montrait nécessaire à la résolution de beaucoup de leurs problèmes avant de finalement lui parler de miracle. Elle évoqua d’ailleurs rapidement que lui-même en était un. Remarque que Clayton aurait d’habitude affirmé avec arrogance. Mais pas cette fois. Pas devant cette femme qui semblait vraiment croire qu’un être divin pouvait réellement exister là haut.

L’immunisé resta alors un long moment à réfléchir aux mots que la jeune femme venait de prononcer. Mais puisque Eve-Madeleine avait sérieusement piquée la curiosité du routier celui-ci s’empressa de lui demander : - « Vous pensez réellement que les miracles existent ? Et que moi j’en suis un ? » Cette fois-ci il ricana un court instant avant de finalement continuer : - « Non mais, vous pensez vraiment que j’ai été touché par la grâce divine ? » Avant de rajouter presque hilare : - « Mais non voyons. J’ai juste eu de la chance que mon système immunitaire résiste à cette saloperie de virus ! Les miracles, ce n'est que dans les contes de fées ! Ou dans les films. Pas dans la réalité. Et Dieu, bah excusez-moi mais, je ne suis pas vraiment certain qu'il existe. Sinon pourquoi aurait il laissé débuter cette apocalypse ? »


Knockin' on heaven's door Fbc5a13da259c5f60178db8e80568af3
☠️ I swore to protect and defend the constitution ☠️
against all enemies foreign and domestic.
I'm honored to be one of this
Great nations guardians.
Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptyDim 7 Juil 2019 - 2:08
Un sourire bienveillant flotte sur mes lèvres alors que Clayton ajoute à ses maladroites plaisanteries ricanements et éclats de rire. Je bois patiemment de mon thé chaud, bien évidemment habituée à ces doutes, ces questions et ces arguments. Pourtant, je ne m’en lasse jamais car chaque fois, c’est l’occasion d’offrir à quelqu’un un éclairage différent sur sa vie et son monde. Le routier est important, j’ai envie de croire que je pourrai faire une différence.

- Vous avez raison : votre système immunitaire vous permet de ne pas tomber malade, je commence par concéder puis penche légèrement la tête sur le côté, mais pourquoi ? Pourquoi chaque pathologie apparaît forcément avec un naturel agent antagoniste ? Pourquoi vous ?

Ce n’est que la partie émerger de l’iceberg, il y a tellement à dire là-dessus. Je préfère ne pas m’attarder sur l’unique question de Clayton, car il a mis le doigt sur l’inévitable cheval de bataille des sceptiques : pourquoi y a-t-il le mal si Dieu existe ? Ça m’a toujours amusé comme les gens sont prompts à utiliser leurs mésaventures comme des preuves de la non-existence du Seigneur mais jamais à voir les aspects positifs de leurs vies comme des évidences de sa présence. Deux poids, deux mesures. Après tout, c’est normal : on ne parle que des trains qui arrivent en retard, pas de ceux qui sont à l’heure.

- Je pourrai développer cette question, mais vous risqueriez de trouver ça… long, mes joues rosissent après cette petite plaisanterie, je m’éclaircis la gorge avant de continuer, je vais… je vais répondre de deux manières, je termine ma tasse de thé, pose le gobelet vide sur le banc à côté de mois et joins les mains sous mon menton, la première est : il ne faut pas nous penser comme individu, mais comme un tout. L’humanité. Cette Humanité est encore très jeune, c’est une enfant, en vérité. Elle apprend, devient meilleure mais, malheureusement, fait aussi des erreurs, et notre monde avant l’épidémie en était fourbu : surpopulation, exploitation massive, réchauffement climatique, pollution, guerre…, et comme tous les enfants, parfois, elle a besoin d’une… punition pour se remettre sur le droit chemin. Je ne minimise pas les horreurs de cette maladie, je précise immédiatement, mais je vois aussi ce qu’elle a apporté de bon : la fin de la destruction du globe, la nature qui reprend ses marques, des inconnus qui s’entraident, un modèle de vie destructeur qui s’arrête…

Il y a encore bien des défauts bien sûr. Aucune transformation directe et l’Homme n’a pas fini de se tromper, car il n’est qu’à l’aube de son existence. Mais tout comme Noé a pu porter les espoirs d’une nouvelle chance, c’est à notre tour de tout recommencer et de sortir de ce calvaire grandis. Nous allons dans la bonne direction, je le sens. Une conviction qui me permet de faire taire les stigmates hurlantes dans ma tête.

- Vous demandez pourquoi Dieu a laissé cette maladie nous faire tant de mal… moi je constate que nous sommes encore en vie, à avoir cette discussion, je feins un haussement d’épaule, si le seigneur voulait nous exterminer, ne pensez-vous pas qu’il l’aurait fait ?

Je m’arrête un instant, sans un sourire mais mes grands yeux rivés sur mon interlocuteur. Machinalement, mes doigts lissent le tissu de ma robe. Je n’ai pas oublié que je lui ai promis deux interprétations – deux parmi d’autres.

- Mon autre réponse, c’est de vous parler de l’essai de théodicée sur la bonté de dieu, la liberté de l’homme et l’origine du mal, merci papa de m’en avoir parlé si souvent, depuis toute petite, c’est de Leibniz, l’avez-vous lu ? Je présuppose que tout comme la Bible, ce n’est pas son genre de lecture, alors je résume rapidement : c’est l’histoire d’un homme à qui il est donné la possibilité d’entrevoir une infinité de mondes imaginaires, qui seraient des versions alternatives du nôtre, si on peut dire. Il veut savoir s'il est possible que dieu se soit trompé et qu'il aurait pu faire mieux. Finalement, il réalise alors que sur toutes ces autres Terres, la situation générale est encore pire. Il comprend alors que le monde dans lequel il se trouve, le vrai monde - notre monde - est bien le meilleur des mondes possibles. Le meilleur « possible ».

Je m’arrête après avoir répété cette dernière fois. Je me souviens avoir philosopher des heures sur cette histoire, avec des tas de gens, depuis que mon père me l’a appris. C’est pourtant si évident : nos meilleures qualités ne sont exaltées que par les défis que l’on rencontre. Sans peur, il n’y a pas de courage. Sans méchanceté, il n’y a pas de gentillesse. Sans égoïsme, il n’y a pas de générosité. Alors pour que notre univers paraisse à son meilleur, il faut un savant équilibre entre « bien » et « mal ». Un équilibre que seul Dieu peut mesurer.
Revenir en haut Aller en bas  
Clayton Buchanan
Clayton Buchanan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un couteau de chasse, un bâton télescopique et un fusil mitrailleur.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/07/2017
Messages : 1122
Age IRL : 44
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door EmptySam 13 Juil 2019 - 23:33
Pourquoi son système immunitaire avait résisté à cette maladie ? Pourquoi était-il le seul à être immunisé contre ce virus ? A vrai dire, Clayton n’en savait rien. Sauf bien évidemment que son organisme était différent de ses congénères. C’était d’ailleurs cette différence qui lui avait permis de survivre à cette morsure. Mais à part ça, il n’en savait rien. Et pour être totalement franc le routier s’en fichait éperdument. Il était vivant et en bonne santé et c’était le principal. Mais c’est vrai qu’à plus d’une reprise le barbu s’était posé la question : « Pourquoi moi ? »

Avec arrogance mais sans réellement y croire, l’homme s’empressa alors de répondre à Eve-Madeleine : - « C’est peut-être parce que je suis « l’Elu » ? » Déclaration spontanée et immature de l’immunisé qui contrarierait peut-être la jeune femme ? Après tout, en lui répondant de cette manière la nonne penserait peut-être que Clayton se moquait de ses croyances ? Ou alors qu’il était tellement prétentieux qu’il croyait vraiment ce qu’il disait ? C’est pourquoi le barbu s’empressa de reprendre avec le sourire aux lèvres : - « Je plaisante Ma Sœur ! »  

La suite de la conversation devient, quant à elle, beaucoup plus sérieuse, théologique et imagée. Mais terriblement intéressante. Tellement que Clay se contenta d’écouter les paroles d’Eve-Madeleine sans prononcer un seul mot. Un peu comme s’il était « hypnotisé » par les paroles de la jeune femme ? Et Eve-Madeleine pouvait vraiment être fière d’elle parce qu’elle avait réellement réussie à piquer la curiosité de Clayton. Nul doute que le barbu chercherait à en apprendre encore un peu plus sur les croyances de la jeune femme ?

Quoiqu’il en soit, les propos de la nonne avaient du sens. Et visiblement la première interprétation d’Eve-Madeleine, qui ne voyait apparemment que le côté positif de cette apocalypse, voulait faire prendre conscience à Clayton que son immunité n’était pas qu’un simple don dû au hasard ? Elle semblait surtout vouloir lui faire comprendre qu’il ne devait pas prendre son immunité  à la légère ? Et à vrai dire, elle n’avait pas tort. Après tout, l’humanité toute entière dépendait peut-être de son système immunitaire quelque peu « spécial » ?

En tout cas, la nonne semblait vraiment croire que Clayton avait été touché par la grâce divine ? C’est pourquoi celui-ci ne tarda pas à répondre poliment à sa question : - « Effectivement, il l’aurait peut-être fait ? » La deuxième interprétation de la jeune femme se montra par contre beaucoup plus centrée sur la philosophie. L’essai en question, Clayton n’en avait en tout cas jamais entendu parlé. Et ce dénommé Leibniz encore moins. Mais l’histoire était instructive. Fictive à ses yeux et digne d’un bon blockbuster Hollywoodien mais instructive.

Posant son gobelet Clay déclara alors instinctivement à Eve-Madeleine : - « Je comprends bien votre point de vue. Et aussi le sens de cet essai. Le monde parfait n’existe pas. Et il n’existera sans doute jamais ? Mais, vous ne trouvez pas injuste que Dieu, s'il existe réellement, laisse de pauvres innocents se faire dévorer par ces choses ? Son rôle devrait justement être de les protéger ?! Pas de les laisser se faire tuer ! Et encore moins de les laisser  grossir les rangs de toutes ces horreurs ! »

L’homme qui aimait de plus en plus la tournure que prenait la conversation s'empressa alors de reprendre : - « Personnellement, j’ai du mal à être aussi optimiste que vous » Avant de finalement interroger Eve-Madeleine : - « Mais j’aimerai bien avoir votre point de vue sur l’existence de ces morts qui marchent. Pour moi, c’est un virus crée par je ne sais quelle brochette de savants fous qui les a réanimés. Mais pour vous qui croyait en une entité divine, qu’est-ce qui les a faits revenir d’entre les morts ? Le Diable ?! Ils reviendraient tout droit de l’Enfer ?! »

Le barbu avait déjà du mal à imaginer qu’un Paradis puisse réellement exister. Alors un Enfer ?! Souriant Clay s’empressa alors de reprendre : - « Si Dieu existe, le Diable doit forcément exister, non ?! » Le sujet était captivant. Tellement que Clayton attendait impatiemment la réponse de la jeune femme.


Knockin' on heaven's door Fbc5a13da259c5f60178db8e80568af3
☠️ I swore to protect and defend the constitution ☠️
against all enemies foreign and domestic.
I'm honored to be one of this
Great nations guardians.
Awards:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Knockin' on heaven's door   Knockin' on heaven's door Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Knockin' on heaven's door -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: