The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Speak of the Devil -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Richard C. Gordon
Leader | The Revival
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ST12 Taurus fusil à pompe; Ruger american pistol arme de poing 9mm; un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/02/2019
Messages : 143
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptySam 15 Juin 2019 - 21:49
- T'as sûrement raison.

Sûrement ouais. Sûrement valait-il mieux voir les choses de cette manière-là. D'habitude, c'était Raf qui lui tenait ce genre de discours. En ce moment, Richie était plus fermé que d'ordinaire, encore plus avec sa famille. Ça arrivait, parfois. Les mots passaient mieux quand c'était quelqu'un d'extérieur qui les disait.

Un sourire triste – c'était le sourire qui lui allait le mieux, apparemment -, fit écho à l'exclamation de Connor. Il corrigea cependant. Au point où il en était, autant tout déballer. Ainsi, il avait l'impression de les faire revivre un peu, l'espace de quelques phrases et d'un souvenir.

- Quatre. Quatre enfants. Entre tout ce beau monde, il y avait aussi Johanna. Elle aurait eu dix-sept ans.

Quelle belle famille avait-il. Il se rappelait la grande maison, avant que tout le monde déménage. Les cris d'enfants qui parfois le rendaient fou, les soirées jeux de société ou Just Dance et les grands repas, tous autour de la même table. Il y avait toujours chez eux cette allure de camp de vacances, et c'était rare que l'on s'ennuyait.
Douce, douce époque, trop vite balayée.

La conversation s'était finalement orientée vers la notoriété de Connor et de l'impact qu'il avait sur ses jumeaux. Richard aimait bien l'écouter. Dans l'ensemble de toute manière, il aimait discuter avec lui. C'était simple, et reposant, de pouvoir mettre de côté son égo pour juste échanger, sans prise de tête. Il en avait besoin, et il espérait avoir cette même vertue sur lui.

- Ca fait du bien, d'avoir l'égo un peu nourri, parfois, admit-il dans une oeillade amusée.

Le père Gordon ne remarqua le changement de temps dans les mots de Connor qu'une fois que ce dernier le rectifia avec peine. Un peu interpellé, il le dévisagea une seconde.
Il hocha la tête, un vague demi-sourire creusant la commissure de ses lèvres. Richard n'était pas un médium, et encore moins capable de lire dans les pensées. Néanmoins, son emploi résidait dans l'analyse de la personne, au plus profond d'elle-même. Depuis le temps, il espérait avoir gagné un peu en bagages. Et son expérience l'obligea à douter.

- Ta sœur a l'air d'avoir un sacré caractère.

Il tira sur sa cigarette.

- Enfin …

Il expira la fumée, une expression mutine glissant furtivement dans ses prunelles.

- Avait.

Oh, dans tous les cas, l'américain ne pouvait pas blâmer Connor. Chacun avait ses petits secrets, et se devaient de les garder jalousement. À leur époque, c'était si simple de tout perdre. Et si Richard le pouvait, il nierait l'existence de sa famille également. Il enfermerait ses jumeaux dans une maison et se chargerait seul du ravitaillement et de leur sécurité, pour être sûr et certain qu'il ne leur arrive rien. Jim et Wyatt couraient toujours un grand danger en étant avec leur père, qui, de manière contradictoire, ne les ménageait pas. C'était pour lui une autre manière de les protéger : en les rendant plus fort. Des mesures drastiques, mais nécessaires.

- Au fait … J'étais hypnothérapeute, à l'époque. Si t'as besoin de mes services, hésite pas.

Il passa une main dans ses boucles brunes.

- On dirait pas dis comme ça, mais ça fait parfois des merveilles. Pas des miracles. Pas encore du moins.


"And I say 'Hello Satan'
I believe it's time to go"

Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptyDim 16 Juin 2019 - 12:17
Et Johanna n’était pas fan de moi ? ça c’est étonnant, tenta-t-il de plaisanter avec un sourire. J’aurais eu la famille entière comme ça, souffla-t-il ensuite.

Une boutade de plus. Le genre dont il avait le secret, et qui faisait rarement mouche. Lui trouvait qu’elles avaient au moins le mérite de détendre l’atmosphère, peut-être de dédramatiser ce qui devenait trop pesant. Sa sœur, Quinn, disait que c’était immature voire insensible de sa part, mais Connor était plus ou moins persuadée que ça ne faisait pas vraiment de mal. L’intention était bonne, et c’était tout ce qui comptait là-dedans.

Et en parlant de la rouquine, cette dernière devint le centre de la discussion. En partie par sa faute. Richard releva sa formule, se montrant un brin taquin. Signe peut-être qu’il ne mordait pas. Connor baissa les yeux, un peu pris en faute par son aîné, et conscient que lui mentir n’était pas une grande idée, surtout pas dans une relation de confiance. Il pinça les lèvres et avisa son voisin d’un regard gêné :

Quand je suis parti, elle a décidé de rester. Confia-t-il. Ce qui était en partie la vérité, à ceci prêt qu’il ne lui avait jamais demandé de le suivre, et qu’il la trouvait mieux à l’abri au fort qu’avec lui sur les routes. Elle a un sacré caractère oui, et sans doute plus de courage que j’en aurais jamais.

Parce qu’après toutes ces morts, Quinn parvenait à rester debout. Certes, elle n’était plus la même qu’avant, mais qui pouvait se targuer d’être resté intact malgré les pertes successives des gens qu’on aimait ? La mort d’Alan avait traumatisé sa petite sœur, celle d’Isha lui avait prisé le cœur. Peut-être que ses escapades ne l’aidaient pas à se reconstruire, mais malgré tout, Connor avait conscience qu’ils avaient pris deux routes différentes tous les deux, et que s’ils s’aimaient, ils étaient deux personnes qui ne se connaissaient plus aussi bien qu’avant.
Elle restait son trésor pourtant.

Ca fait… Longtemps que j’ai pas eu de ses nouvelles, j’ai aucune idée de si elle est vivante, ou… Ou si elle est heureuse. Ajouta-t-il finalement pour conclure sa part.

Haussant les épaules, il fut soulagé de voir que Richard détournait le sujet :

Hypnothérapeute ? Reprit-il. J’ai aucune idée de ce que c’est… Enfin… Je comprends le principe mais je sais pas à quoi ça peut bien servir, admit-il, un brin étonné. Tu as déjà utilisé tes compétences sur des gens ici ?


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en bas  
Richard C. Gordon
Leader | The Revival
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ST12 Taurus fusil à pompe; Ruger american pistol arme de poing 9mm; un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/02/2019
Messages : 143
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptyDim 16 Juin 2019 - 20:56
- La famille entière ? Qui te dit que j'en faisais parti ?

Une petite étincelle de malice brilla furtivement dans les prunelles de Richard. Il était un père de famille au courant de ce que ses enfants aimaient, et lui-même assez sportif. Bien sûr qu'il connaissait Connor Shepard. Après, pour ce qui était d'être fan... Richie pouvait avoir de l'estime pour une personnalité, mais il n'était jamais vraiment 'fan'. Il pensait jadis ne plus avoir l'âge pour ces conneries, et être assez satisfait de sa condition pour ne pas vouer la moindre admiration à un étranger.

Connor avait ensuite compris que lui-même avait compris, pour sa sœur. Le sportif n'avait pas été bien finaud, il suffisait d'avoir un minimum de recul sur une conversation pour déméler le vrai du faux. Mais si le père Gordon pensa qu'il allait continuer sans revenir dessus, il n'en fit rien, et se justifia même. Cette petite confession qui partait pourtant d'un mensonge toucha l'hypnothérapeute.

- Est-elle en sécurité ? Seule ?

C'était quelque chose qui l'angoissait personnellement, la solitude.

Quand il parla de son ancien métier, Connor sembla saisir la perche en plein vol. Richard ne chercha pas à l'arrêter, et s'imprégna de sa curiosité avec plaisir.
Il se redressa, décolla son dos du mur et s'étira la nuque en faisaint de légers mouvements circulaires de la tête. Clope coincée entre ses lèvres, il expliqua rapidement en quoi cela consistait :

- Problèmes de sommeil, addictions, stress, confiance en soi, douleurs … Tout ce qui est là – il toucha sa tempe -. On peut modifier ce qu'il y a à l'intérieur, et convaincre de certaines choses. Comme par exemple que la douleur n'existe plus, ou du moins, est amoindrie. C'est un message que l'on inculpe au cerveau, ça ne fait pas disparaître la chose. Mais ça peut permettre de moins souffrir avant la guérison d'une blessure, entre autre.

Son explication était condensée et restait très en surface. Pourtant, il avait été tant passionné – et se rendait compte qu'il l'était encore – qu'il s'avait qu'il pouvait en parler pendant des heures, sans même user de son art.
Son pouce et son indexe vinrent libérer ses lèvres de la cigarette. Il hocha la tête à sa dernière question.

- Bien sûr. Eddy était un très bon client. Ma famille, aussi, même si mes fils apprécient pas trop – Jim en bénéficie, en ce moment, pour gérer la douleur. Je fonctionne beaucoup au troc.

Sa main libre se glissa dans sa poche.

- Mais si tu as besoin …

Il eut un haussement d'épaules significatif.


"And I say 'Hello Satan'
I believe it's time to go"

Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptyMer 19 Juin 2019 - 10:52
Connor eut un rire.

Le genre de rire vrai, qui sortit de sa gorge à la remarque taquine de Richard. Touché : tout le monde ne pouvait pas être fan de lui. Le Baseball était dans la culture du pays, mais autant que le football américain, ou le golf. Il avait été connu, il avait fait des tas de publicités, des tas d’apparitions aux bras de femmes magnifiques, et il s’était aussi fait son lot d’ennemis envieux de sa notoriété. Alors, forcément, entre ceux qui ne l’appréciaient pas, et ceux qui le détestaient fondamentalement, il y avait aussi une liste interminable.

Ça n’était de toute façon plus le sujet : Quinn lui revint en mémoire à la question de Richard, sur sa sécurité. Seule ? Non, bien entourée, mais il imaginait parfois qu’il l’avait abandonné, et il comprenait la rancœur qu’elle lui tenait lorsqu’il rentrait au campement. Là, ça allait faire pour un très long moment, sans pouvoir se voir, en s’oubliant sans doute. Il pinça les lèvres.

Elle l’est plus qu’avec moi, répondit-il. Si elle avait été là pendant leur petit jeu, et que je l’avais perdu, j’aurais pas pu le supporter. admit-il sans peine. Alors, il vaut mieux qu’elle soit loin, parce que ça sera toujours plus sûr pour elle comme ça.

Et tant pis pour la solitude, tant pis pour la rancœur. Comme avec Elena, ou Jeff, Connor était capable de vivre avec, sans se douter que les remords seraient encore plus violents concernant son meilleur ami. Il n’en était pas là. Mais ça viendrait en son temps, avec son lot de tristesse, de colère, d’aigreur a noyer.

Et tu prendrais quoi en échange ? S’enquit-il sans cacher sa curiosité sur le coup. Les explications de Richard venaient de le piquer en plein vif, comme si soudainement il avait réussi à capter chez lui quelque chose de cacher. Instinctivement, il roula son bras, comme si une douleur dense le reprenait : J’suis curieux de voir si tu es capable de faire taire la douleur que j’ai constamment à l’épaule.

Douleur qui lui avait causé du tort, beaucoup de tort. Mais c’était une autre histoire qui lui arracha un sourire, de quoi rebondir sur sa pique de tantôt :

Ah oui pardon, tu es pas un grand fan, tu dois pas savoir que ma carrière a coulé quand on a découvert que j’avais un problème aux tendons… Fit-il avec un air amusé.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en bas  
Richard C. Gordon
Leader | The Revival
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ST12 Taurus fusil à pompe; Ruger american pistol arme de poing 9mm; un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/02/2019
Messages : 143
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptySam 29 Juin 2019 - 18:20
- Je vois.

Il voyait très bien, même. S'il le pouvait, Richie se séparerait de sa famille pour les mettre dans un bunker, en sécurité, loin des dangers, et ferait seul toute la sale besogne. Sans même hésiter une seule seconde. Quitte à souffrir de leur absence et de susciter chez eux la crainte qu'ils ne revoient jamais leur père et frère. Au moins, même s'il mourrait dehors, il partirait en sachant sa famille en sécurité.

Ils revinrent finalement au sujet de ses talents d'hypnothérapeute. À la question de Connor, le père Gordon haussa une épaule et eut une moue sceptique.

- Je sais pas. Pour l'instant, ça ira.

Loin de lui l'idée de mettre ses services à crédit : il n'avait pas spécialement envie que Connor se sente redevable à tout prix. Bien que depuis le début de l'épidémie, il avait bien en tête cette idée de troc, et que ça l'avait aidé plusieurs fois. Il ne doutait pas que Connor soit un bon élément et qu'il tienne ses engagements. Alors, sans vouloir pour autant se le mettre 'dans la poche', il était content de pouvoir le compter parmi ses alliés.

- Pense pas à ça. Si je te propose c'est que ça me fait plaisir.

Le sportif mentionna sa douleur constante à l'épaule.
Tirant une dernière fois sur sa cigarette, Richard la jeta un peu plus loin et expira la fumée toxique sur le côté.

- Ah, non, je savais pas ! Laquelle, et comment ça se fait ? Accident de travail ? Bagarre ? Problème de naissance ?

En vérité, ça faisait quelques temps maintenant qeu Richie n'avait pas utilisé ses compétences sur une nouvelle personne, et ça lui manquait sûrement un peu.

- Si t'es pas occupé on peut même faire ça de suite. Il nous faut entre quarante-cinq minutes et une heure … et bien sûr, que tu sois en confiance. Enfin ... que tu me fasse assez confiance pour pas craindre que je te fasse faire des trucs étranges, genre te faire danser en slip sur le toit du bâtiment. Simple exemple.


"And I say 'Hello Satan'
I believe it's time to go"

Revenir en haut Aller en bas  
Connor G. Shepard
Administratrice
Chasseur de primes
Connor G. Shepard
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: batte de base-ball en acier, couteau militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 25/09/2014
Messages : 1941
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptySam 29 Juin 2019 - 19:11
Bien, comme tu le sens. Répondit-il en haussant les épaules.

Il lui serait redevable si ça fonctionnait. Connor comptait lui ramener ce qu’il fallait – un paquet de cigarettes pourquoi pas ; Lui n’était pas un gros fumeur, il se contentait de l’être qu’à l’occasion pour accompagner quelqu’un, ou se poser et réfléchir. Ça l’avait plusieurs fois aidé à se poser les bonnes questions, mais c’était un vice qu’il préférait n’user que de temps à autre. L’alcool avait eu d’autres effets sur lui, il tenait ses distances pour ça.

Hyperlaxie des tendons de l’épaule. Expliqua Connor, avec la même expertise que les médecins de l’époque. Il était capable de les imiter à la perfection, sans doute parce que ce jour-là l’avait marqué. Il gardait une image intacte des gens qui avaient mis un terme évident à sa carrière : C’est… Je suis né comme ça, apparemment. On s’en est rendu compte que plus tard, ça a coupé court à… Absolument tout.

Oh, il y avait eu des tas de fois où, plus jeune, il avait ressenti pareil ces douleurs à l’épaule, sans jamais en parler. Parce qu’on ne se plaignait pas, parce qu’il craignait que ses parents s’inquiètent, parce que ce rêve de rentrer dans une équipe nationale ne pouvait être entaché par quelques tensions. Et puis, il y avait eu, durant ce match si important, ce genre de trop, trop ample, trop violent, trop tout, qui lui avait démis l’épaule une première fois. La douleur avait été telle que l’homme en était tombé à la renverse. Les autres n’avaient pas compris, on était venu à son secours, et puis l’angle bizarre de la tête de son os avait donné une indication claire aux médecins.

Connor avait cru ce jour-là que rien ne pourrait être plus douloureux que ça. Puis il y avait eu la seconde fois, la troisième. Et puis quand on l’avait poussé vers la sortie. Et enfin, toutes celles après l’apocalypse.

Je ne compte plus sur les doigts d’une main les fois où je me suis déboité l’épaule, d’ailleurs… Plaisanta-t-il. Moins cependant lorsque Richard donna son exemple : Je te fais confiance, mais seulement parce que je ne porte pas de slip, du coup, ça contre la crainte en question… Il eut un sourire crétin qu’il ravala, soucieux : Pas vrai ?

Parce que du coup, il n’avait aucune envie de finir à danser à poil sur le toit du hangar en fait.

Je te suis ? S’enquit-il plus sérieusement.


La chose qui hante le plus un homme, c’est ce qu’on ne l’a pas forcé à faire.
Revenir en haut Aller en bas  
Richard C. Gordon
Leader | The Revival
Richard C. Gordon
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ST12 Taurus fusil à pompe; Ruger american pistol arme de poing 9mm; un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/02/2019
Messages : 143
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 EmptySam 29 Juin 2019 - 22:52
- Le genre de douleur pénible qui te suit toute ta vie.

Un bref éclat de rire échappa à Richie lorsque Connor surenchérit à sa plaisanterie.

- Ne dis pas ça, je pourrais être tenté !

Une boutade, certes, mais au fond de lui, Richard restait un amoureux des hommes. Et même si le sportif avait plus ou moins dix ans de moins que lui, il devait admettre qu'il restait un bel homme. Forcément, lui dira-t-on, puisqu'il était cette icône masculine si célèbre. Enfin, cela restait une plaisanterie, rien de plus. Le père Gordon avait bien d'autres choses en tête pour penser à ce genre de futilités.

Connor était prêt pour une séance d'hypnose immédiatement. Hochant la tête, Richie observa une seconde autour de lui, réfléchissant à quel coin serait le plus adapté pour cette tâche. Il préférait généralement travailler en intérieur, mais, selon lui, le hangar était encore bien trop empli des mauvaises ondes de la sale rencontre faite il y a peu.

- On va s'éloigner un peu, si ça te va. Derrière le hangar. Prêt de la réserve d'eau, si ça te va. Je te rejoins.

Il passa rapidement à l'intérieur, histoire de récupérer quelques couvertures et un coussin, avant de retrouver son camarade à l'endroit indiqué. Il y avait ce vieux sofa, probablement posé ici par un ancien survivant, qui ferait parfaitement l'affaire. Les couvertures furent mises dessus, et le coussin, tendu à Connor.

- Je te laisse t'installer. Hésite pas à te poser confortablement, comme si tu allais piquer le somme de ta vie.

Lui se posa face à lui, à même le sol, en tailleur et coudes appuyés sur ses genoux. Lorsqu'enfin, il sentit le sportif dans une position adequat, il ouvrit la bouche. Toute la concentration et le professionnalisme avait pris place dans la tête de Richie, et ça lui faisait du bien à lui aussi de ne penser à rien d'autre que ce qu'il était en train de faire.

- Très bien. On va tenter de faire quelque chose pour arrêter, ou du moins atténuer ces sales douleurs à l'épaule gauche du coup. Pour calmer un peu cette hyperlaxie. Dans un premier temps, je suis forcé de t'avouer que je suis incapable de faire disparaître une telle douleur. Je ne suis pas magicien, et tenter de la faire disparaître ferait naître d'autres souffrances. Parce que cette douleur est là, et bien là. Je pourrais, en effet, faire en sorte que tu ne sente plus rien. Mais ce n'est pas une bonne idée, car si douleur il y a, ça veut dire que ton corps te dit quelque chose. En clair : je ne peux pas guérir cette hyperlaxie.

Il avala sa salive et s'humidifia les lèvres.

- Par contre je vais te proposer autre chose. Et pour ça, il va falloir que tu fixe un point, par-dessus mon épaule, quelque chose, n'importe quoi, qui accroche ton regard. Prends le temps. Cherche bien, et ne dis rien, juste … regarde.

Les prunelles de Richie ne se détachaient pas de la silhouette robuste de Connor. Il observa ses yeux, leurs mouvements, et après deux longues minutes de silence, il reprit :

- C'est bon ? Quel est ton point ? Bien ...Maintenant tu dois sûrement avoir l'impression que tes paupières sont lourdes, tu sais, cette impression que tu as quand tu es en voiture et que tu conduis sur une longue ligne droite. Tu sens que tes yeux piques, que tes paupières se ferment pendant un laps de temps de plus en plus long … De plus en plus long … Comme ça … Et c'est là que le sommeil commence à venir et à te chatouiller agréablement … De plus en plus... De plus en plus … Jusqu'à venir fermer tes yeux pour de bon. Et là, c'est agréable, pas vrai ? À mon contact, tu seras totalement plongé dans cet état de plénitude. Et tu n'en sortiras qu'après un nouveau contact, au même endroit, suivi d'un décompte.

Il avait avancé son buste, et sa main s'était posée sur celle de Connor, posée à plat.

- Maintenant tu es totalement immergé dans cette nouvelle réalité. Et tu l'es encore de plus en plus … Toujours plus ...

Richie continua de parler longtemps, et doucement, dans le but de le plonger plus encore dans cet état de transe hypnotique et de faire en sorte qu'il se laisse vraiment aller. Finalement, il se leva doucement et s'approcha de Connor.

- Et cette douleur à l'épaule, cette hyperlaxie, je vais venir la verrouiller. Parce que ton épaule se déboîte parfois, c'est qu'il manque un boulon à l'intérieur. Et j'ai un boulon sur moi, créé spécialement pour ça. Je vais venir le mettre là …

De son pouce et de son indexe, il vint pincer très légèrement la peau de Connor, pile dans le creux entre son épaule et le pectoral.

- Tu sens le boulon, maintenant, et tu le sentiras chaque fois que ton épaule manquera de se déplacer … Chaque fois que tu sentiras la douleur. Et ça permettra à ton épaule de se verrouiller avant qu'elle ne se désaxe. Et si tu as des douleurs, il te suffira toi aussi de remettre ce boulon en place, peut-être simplement de le toucher, ou de le faire un peu tourner histoire qu'il se remette en place.

Il continua encore, toujours en laissant des blancs de quelques secondes entre presque chaque phrase, en faisant les cent pas, cette fois-ci.
Le moment du réveil finit par arriver.

- Je vais faire un décompte, de cinq à zéro, et tu pourras de nouveau revenir, à ton rythme … Cinq, tu reprends doucement contact avec ce qui t'entoure, tu sens le fauteuil dans lequel tu es installé, quatre, le bout de tes doigts remuent lentement, comme si tu te réveillais d'une sieste agréable et reposante, trois, ta nuque se détend, tu te sens bien, bien, si bien, deux, tu as ce boulon qui à partir de maintenant va totalement te changer la vie, et un, tu ouvre doucement les yeux et zéro …

Il lui pressa la main.

- Te revoilà.

Un vague sourire se dessina sur les lèvres de Richie.

- Prends tout le temps qu'il te faut pour te réveiller. C'est terminé.


"And I say 'Hello Satan'
I believe it's time to go"

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Speak of the Devil   Speak of the Devil - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Speak of the Devil -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Démons, magie et sorcellerie{accepté]
» The devil's Law - recrutement de matelots
» The devil wears Elie Saab.
» Les cosplay !
» [Anime/Shonen] Zetsuen No Tempest

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: