The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- La boxe est comme le jazz -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 78
Age IRL : 20
MessageSujet: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptyMer 5 Juin 2019 - 14:36

William attendait. Après des discussions avec Victoria, ils avaient sympathisés, et en étaient arrivés à une idée: William l'entraînerait à la boxe, pour lui faire de l'exercice, soignant sa jambe.

Il n'était pas contre de l'exercice. Mais il tenait tout de même à le faire dans le sous sol de l'église, à l'abri des regards. Les informations circulaient vite ici. Ça ferait peut-être jaser de voir Victoria aller regulièrement à l'église, mais les gens ne poseraient sûrement pas plus de questions que ça.

Elle arriva, prête pour commencer son premier cours.

- Ah bonjour Victoria ! En forme ?

William avair trouvé deux rouleaux de tissus, qui serviraient de gants. Il y penserait, s'il était amené à ressortir bientôt.
Il sourit à la brune qui posait ses affaires, visiblement surprise par le prêtre en t-shirt blanc un peu trop petit pour lui. Mais c'était ce qu'il avait vaguement trouvé dans son armoire.

- Pour plus de simplicité dans ce cadre assez informel, nous pouvons nous tutoyer non ? 

Pas la peine d'enrrober le tout d'une crème grasse de vouvoiement divin. William laissait son costume de saint père sauveur pour la sueur du ring improvisé dans la crypte de l'église, qui était plus une remise qu'autre chose.

- Bien ! Un peu d'expérience, ou pas du tout ? Pas de problème sinon, on va commencer doucement par les bases, histoire de voir comment va la jambe.

Il parlait tout en enroulant la bande de tissu entre ses doigts. Cela faisait longtemps qu'il n'avait pas senti sa main serrée par les tours qu'il faisait. Ses mains avaient perdues de leurs dureté, perdant la corne qui s'était formée au fil du temps.
Il contracta ses poings une fois ses noeuds terminés, et aida la brune à faire de même.

- Commençons par quelques mouvements, pour chauffer quelque peu les muscles. Une routine habituelle.

Après quelques minutes, William avait déjà envie de retourner faire un match sur un vrai ring, avec un adversaire de son niveau. Mais il allait devoir attendre quelques peu.

Il se mit en garde, poings levés, l'invitant à faire de même.
Les mains doivent servir l'oeuvre de Dieu. Et il n'a pas inventé la boxe pour rien. 


There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en bas  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1208
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptyJeu 6 Juin 2019 - 15:05
Pour être honnête, elle avait mis du temps à y croire. Que Zack et ses moutons soient réellement partis. Pendant un moment, elle s’imaginait encore la voix insupportable de Morgan ou une vanne bien senti de Lance ou les sarcasmes implacable de May. Si elle avait pu le faire avec quelqu’un, Victoria aurait parié qu’ils reviendraient tous la queue entre les jambes sous trois jours. Ça n’avait pas été le cas. Peut-être qu’ils étaient vraiment maso et qu’ils aimaient chier au pied des arbres en s’essuyant avec des orties… ou peut-être qu’ils étaient déjà morts. Ça faisait chier pour Starbuck et Cendrillon, un chouïa pour créti-Nate, mais on ne pourrait pas dire qu’elle ne les avait pas prévenus.

Enfin bref, elle avait pris au mot le pasteur-baiseur-boxeur à propos de son initiation et il en avait fait de même quand elle avait émit l’idée de cogner un peu avec lui. Un brûlant besoin d’extérioriser – d’une part – mais surtout de dérouiller ses membres engourdis. Depuis plusieurs semaines déjà, la pigiste avait l’impression de stagner. Toujours les mêmes raideurs dans son bras gauche et sa jambe droite, toujours cette sensation d’être aussi souple qu’une mémé avec de l’arthrose.

- Ouai-ouai, la super forme, grogna-t-elle avec sa nonchalance habituelle en arrivant sous l’église, et bien sûr qu’on s’tutoie, sinon j’aurais l’impression d’trainer ‘vec un prêtre.

Sourire en coin, elle laissa tomber la veste. En débardeur, jogging, elle était prête pour sa première leçon. Sur sa peau laiteuse, quelques cicatrices témoignaient des heures compliquées de ces dernières années. Pour la séance, Victoria avait même fait l’effort de nouer ses longs cheveux d’encre en un chignon plus ou moins serré. Tant qu’ils ne l’aveuglaient pas, c’était bon.

- J’sais fermer la main et taper sur les gens, répondit-elle à William qui achevait de nouer ses bandes pour venir l’aider à en faire de même, mais j’le fais au feeling, et le feeling lui éclate souvent les phalanges, j’me débrouillais mieux avec une batte en fait, raconta-t-elle avec légèreté, pour cogner j’veux dire ; j’en ai trainé une pas mal d’temps. Mais j’l’ai perdue à Renton.

Et elle lui manquait un peu cette batte. C’était son troisième bras à elle, son arme fétiche. Heureusement que ça courait les rues aux Etats-Unis, alors elle en retrouverait forcément une tôt ou tard. Jouant le jeu de l’exercice, la trentenaire obtempéra aux consignes du pasteur et imita les mouvements qu’il lui montrait. En dépit de la fraîcheur de la crypte, elle ne mit pas bien longtemps à sentir la chaleur monter. Son souffle s’amplifiait, sa chair se couvrait d’un film humide. Ses membres convalescents annonçaient déjà une faiblesse précoce qu’elle s’efforçait d’ignorer.

- Est-ce qu’dieu va m’foudroyer si j’te casse l’nez ? Demanda Victoria en se mettant en garde, miroir de son professeur, d’ailleurs, j’me d’mande toujours p’quoi on fait pas ça du  côté des espaces d’entrain’ment là. Z’avez une red room bdsm dans derrière un caveau, hum ?!


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 78
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptyJeu 13 Juin 2019 - 14:46

Retrouver Victoria pour boxer, c’était surprenant, mais c’était assez drôle. Au moins, ça le faisait un peu sortir de son costume fatiguant de pasteur, pour quelques heures. Et au moins, peu de gens le sauraient.
Le tutoiement était acté. Une barrière de plus en moins. Ils pourraient tranquillement se foutre sur la gueule, sans craindre quelconque représailles, divine ou non. Auquel cas il se ferait une joie de mettre en pratique les cours qu’il donnait.

- Bien. Alors on oublie un peu père William, et on écoute coach William. Tu me dis si ta jambe te tiraille, qu’on y aille doucement. Histoire de pas de la briser pour de bon.

Elle avait l’air, et ce n’était pas surprenant, de ne pas faire dans la dentelle. Avant, et maintenant. Une batte, c’est vrai que c’est utile. Une longueur en plus, un choc en plus.
Mais l’utilité, était de se débrouiller aussi bien avec que sans.

- Alors c’est déjà un début. Mais l’utilité de la boxe, c’est qu’on est jamais, enfin rarement, privés de ses poings. On les laisse pas trop traîner partout. Et celui d’en face est souvent armé pareil que vous.
Vu les temps qui courent, ça ne sert pas à grand chose de respecter les règles de la boxe. Je doute que des combats en règles s’organisent toujours. Un peu de sport pour se remettre sur pied, sans mauvais jeu de mot, et pour se défendre dehors contre des gens bizarres.


Elle le taquinait toujours un peu, et il y avait de quoi. Dieu jouait un grand rôle dans les discussions qu’il avait avec des gens. Personne n’arrivait à prendre au sérieux cet élément. C’est pas pourtant fou, mais c’est comme ça. Il aurait été le premier à le faire.

- Dieu ne fera absolument rien, mais moi, je te garantie que tu regretteras de m’avoir cassé le nez.

Il appuya ses propos d’un clin d’oeil. Il était peut-être un pasteur, mais il ne ferait qu’une bouchée d’elle, si ils venaient à se battre réellement.
Seconde blague sur la salle. Il avait voulu passer inaperçu, pour ne pas faire trop jaser. N’importe qui faisant de sport ne surprend pas, mais un pasteur…
Ici, ils étaient à l’abri du jugement des autres. Et c’était pas plus mal.

- Démasqué. Les cordes sont cachées dans l’armoire derrière, je te laisse te servir.
Pour plus de sérieux, non. J’en sais rien. Mais je préfère être tranquille. Sinon quelques malins vont vouloir faire des combats pour me voir boxer. Et j’ai pas trop envie de casser le nez de tout le camps.



There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en bas  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1208
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptySam 29 Juin 2019 - 22:16
Wow ! Mais c’était qu’il avait du répondant le pasteur ! Du moins, Victoria s’en était déjà rendue compte mais avec son histoire de lui casser le nez, ce n’était définitivement plus à prouver. Un homme d’église qui pétait des gueules, ça restait plutôt cocasse. Peut-être que Dieu aurait plutôt dû faire son fils de ce bois-là, plutôt que de celui d’une tapette masochiste. Enfin bref. Non sans lui faire l’honneur de rire à sa plaisanterie, elle entama la suite du programme avec son professeur. Quelques échanges contrôlés, destinés à lui apprendre comment balancer son poing, comment se protéger, comme se déplacer, comme esquiver.

Une bonne demi-heure intensive était passée avant que sa jambe fragile ne faiblisse réellement. Elle tremblotait, sabotait complètement l’équilibrer de la pigiste et ses grossièretés n’y changeaient rien. En nage, la trentenaire s’assit pour souffler. Son bras gauche aussi la faisait grimacer. Décidément, si on pouvait plus se faire mettre en kit et remonter correctement, où allait le monde ?!

- Ça va, ça va, grogna-t-elle en déroulant les bandes qui enserraient ses mains pour laisser le sang circuler, j’vous laisse juste prendre une ‘tite pause et j’m’occupe d’votre nez après.

Elle était bien trop fière pour admettre ostensiblement que ses membres lâchaient mais William s’en rendrait compte de toute façon. Il n’y avait qu’à la regarder. Il faisait chaud dans cette crypte quand on y faisait du sport ! Difficile d’y croire aux premiers abords. Victoria souffla bruyamment et empêcha son coach de l’interrogea sur son état en enchaînant :

- Si j’peux m’permettre d’te contredire après réflexion : l’avantage d’une batte, c’est qu’risque pas – trop – d’la casser sur l’visage de quelqu’un quand j’le frappe avec.

En théorie. Du moins, ça aurait difficilement été le cas de sa batte en aluminium. Il aurait fallu un sacré choc pour ça et si son ex lui avait appris à balancer des swings de pro, il restait qu’elle n’avait pas la musculature suffisante pour briser son arme sur un crâne. La trentenaire essuya négligemment du poignet une goutte de sueur qui perlait sur son nez et recouvrit ses habitudes de fouineuse :

- Aller, honnêt’ment, v’faisiez pas ça qu’pour l’plaisir de transpirer, il parlait de combat comme un mec qui en avait vraiment vécu, combien d’pifs z’avez cassés ? Avant, précisa-t-elle.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 78
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptySam 20 Juil 2019 - 15:16

Elle avait de l’énergie. Une demi-heure sans flancher, c’était un bon début. Surtout pour quelqu’un qui n’avait pas foutu le nez dehors depuis un certain temps. Il était même étonné que sa jambe ne la lâche pas plus tôt.

- Allez, on fait une pause, respire et bois un coup. Assieds toi aussi.
Mon nez se cassera après ta jambe va.


Elle faisait comme si de rien n’était, mais un second round serait compliqué. Ils prendraient une longue pause. Tant pis, le rythme serait cassé, mais au moins, elle serait entière.

Il commençait à bien l’apprécier, cette peste. Elle envoyait tout le temps des piques, mais elle était rigolote. Beaucoup de gens avaient perdu leur humour. Elle avait perdu son sérieux, fallait croire.

- Tu fais comme tu veux, mais l’avantage des poings, c’est qu’on te les retire pas pour te taper avec si tu tombes sur quelqu’un de plus malin que toi. L’inconvénient des armes, c’est qu’elles peuvent se retourner.

Ils étaient tous les deux assis, à boire à la gourde, et à souffler un coup. Même si il faisait le fier, William n’avait pas fait de sport aussi intensément depuis un certain temps. Il ne souffrait pas à la jambe, mais il transpirait également, profitant de cette pause pour faire la bonne figure du sportif.

Mais même au bout du rouleau, elle trouvait le moyen de le taquiner. Oh que non, il se battait pour l’argent à l’époque, pour vivre, pour gagner aussi, et faire couler le sang. Parce que ça faisait quelque chose, de vivre comme ça. C’était dangereux, mais il avait toujours aimé ça. Se faire casser la gueule un soir, et détruire le même adversaire le lendemain.

- Oh non, je le faisais pour l’argent.

Il laissa volontairement planer un silence, fixant le regard d’incompréhension de Victoria.

- Je plaisante, je le faisais pour rester en forme. On se rouille vite sans sport. C’était la boxe, mais ça aurait pu être autre chose. J’en avais fait petit à l’école, j’avais bien accroché. Et puis il y a un respect de l’autre dans les règles, très intéressant.
Et sinon, tu pratiquais un sport toi ? Le baseball ?



There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en bas  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1208
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptySam 20 Juil 2019 - 15:40
- Ah-ah, no shit, fit-elle après qu’il ait dit qu’il se battait pour l’argent.

D’abord, elle crut que c’était une blague ; puis le silence lui mit le doute. C’était genre le silence parfait de « en fait j’déconne… ou pas… mais si j’déconne ». Le truc prévu pour la mindfuck et l’empêcher de démêler le vrai du faux. Petit con. William rompit finalement le suspens pour dire qu’il faisait ça pour rester à forme, ce qui la fit bien ricaner.

- Mais oui, prends-moi pour un lardon aussi, rétorqua Victoria en le gratifiant d’un regard mi-suspicieux/mi-insolent, genre t’t’es dit qu’pour t’faire du bien entre deux messes, t’allais aller apprendre à cogner. Y’a l’vélo ou l’footing pour s’tenir en forme.

Disons qu’elle le situait à 50 – 50. Il était assez excentrique – pour un type de foi – pour se contenter de se casser les phalanges sur du sable. Mais il était justement aussi assez excentrique pour faire des combats clandestins pour rallonger ses fins de mois. Fallait dire que la quête, ça payait pas tant que ça et Dieu avait plutôt l’air d’aimer les pauvres, alors…

Elle expira un bref amusement suite à sa question. Elle ? Du sport ? Putain elle était bien trop flemmarde pour ça. La seule activité qui faisait exception à sa règle de l’engagement minimum, c’était son boulot. Certainement parce que fouiner dans les affaires des autres, c’était encore plus marrant que de rester chez soi à Netflix and chill. Tout en massant sa jambe tremblotante – non sans quelques grimaces – elle répondit :

- Pas vraiment. Pas du tout en fait, j’l’air d’avoir eu qu’ça a foutre ? Elle pouffa, l’imaginer dans une salle de sport l’amusait elle-même, non, c’mon mec qui f’sait du baseball. Elijah. On a été ensemble longtemps – genre… trois ans avant qu’tout parte en couille, dans son cas, c’était un sacré bout de temps, il était fan d’baseball… il jouait pas mal quand il bossait pas. C’lui qui m’a apprit deux-trois mouv’, un ricanement jaune remonta de sa gorge, ça m’a surtout servi à péter des crânes… j’jamais fait un seul p’tain d’match d’baseball en vrai.

L’ironie du sort. Victoria n’était pas du genre mélancolique ou symbolique, alors elle n’y voyait pas autre chose qu’un heureux hasard. Elijah appartenait à une autre vie, tout comme Lance désormais. Elle n’avait d’yeux que pour le présent et le futur.

- J’t’apprendrai s’tu veux. T’verras qu’c’est carrément plus efficace qu’tes p’tits poings, taquina-t-elle, une arme s’retourne pas s’t’as éclaté la mâchoire de l’autre gars avant, et toc !



I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en bas  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 78
Age IRL : 20
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz EmptySam 20 Juil 2019 - 16:05

Elle le croyait à moitié. Mais lui, ça le faisait rire de voir ça. Il sentait le doute en elle, sur le côté honnête ou non du pasteur.
C’est vrai qu’il ne donnait pas une image de lui spécialement croyant, pieux, et réservé. Mais il était presque persuadé que si elle apprenait qui il était vraiment, elle rigolerait en disant « je le savais ». Mais c’était une expérience à repousser au plus loin possible. Deux personnes au courant sur le camp, c’était une de trop.
Alors top.

- Crois moi si tu veux, ou non. Mais n’importe quel comptable a le droit de faire de la boxe parce qu’il aime le sport, mais pas les pasteurs ? C’est scandaleux ! Excuses moi de pas vouloir être un obèse qui peine à marcher entre les bancs de l’église.

Elle avait prit un peu personnellement sa question sur le sport. C’était à son tour de piquer au vif.

- Oh bah je sais pas, l’endurance ça semble pas être ton truc aujourd’hui, même si à t’entendre t’es une bête de compétition en sport de chambre. Mais je me demande qui ment du coup.
Le pasteur boxeur ou la fille fatiguée ?


Elle parlait de son ex, avec une pointe de mélancolie, William l’aurait juré. Peut-être était-elle douée de sentiments après tout.
Mais elle tenait à sa batte, c’était certain. Aussi efficace que ça puisse paraître, William n’avait jamais été amateur d’armes en tout genre. Une batte se brise parfois, un flingue s’enraye… Au moins, la main, elle reste collée où elle est.

- Pourquoi pas un jour écoute. Mais tu peux casser une mâchoire avec un poing, je te jure. Je reste fidèle à mes poings. Si tu n’en fais qu’à ta tête, libre à toi. Mais le jour où tu te prendras une rouste par ta propre batte, j’espère que tu me verras apparaître sous tes yeux, en te disant « je te l’avais dit »

Il était reposé, prêt à reprendre le sport. Mais il ne pouvait pas en dire autant de sa partenaire.
Elle avait la jambe faible dès le début, et ça ne s’était sûrement pas arrangé.

- Ça va mieux ta jambe ? Essayes de la plier et de la déplier pour chauffer un peu le tout. Sinon tu risques de souffrir maintenant, et les jours qui suivent. Conseil de pasteur sportif.


There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La boxe est comme le jazz   La boxe est comme le jazz Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- La boxe est comme le jazz -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» c'est dans des moments comme ça qu'on voudrait être tout petit # winthrop (fini)
» Un entretien d'embauche pas comme les autres...
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.
» ๑ Alfie of Surrey ~ "Sage comme une image ? Mon oeil !" ๑

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: