The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -39%
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy ...
Voir le deal
479 €

Partagez
- Deads inside - do not open -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 2094
Age IRL : 30
MessageSujet: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyVen 17 Mai 2019 - 16:38
Leur destination ? L’hôpital Harrisson, sur l’île où ils se trouvaient justement. Le trajet n’aurait pas paru si long si Dwayne ne s’était pas montré si volubile. Le phénomène n’était pas totalement inconnu à l’avocate et pourtant, elle ne s’y habituait pas. Au mieux, il avait eu droit à un regard glacial – au pire, elle lui offrait toute son indifférence. A la place du passager, ses pensées s’évadaient par-delà la fenêtre, vers l’épaisseur des manteaux boisés et le ciel gris.

Les cliniques de toute sorte ne manquaient pas sur Bainbridge Island et si la plupart avaient déjà été pillées, celle-ci restait inconnue au bataillon. A peine s’étaient-ils garés que la rouquine pressentit que les choses ne seraient pas aussi évidentes que prévues. Sur le parking vidé de tout véhicule, des rangées interminables de sacs mortuaires ; immobiles pour la plupart, mais certaines charognes trouvaient encore la force d’émettre des râles pitoyables. Les grandes portes vitrées, ainsi que toutes les fenêtres visibles, avaient été barricadées avec les moyens du bord – planches de bois, charriots, chatterton, chaînes…

S’ils se posaient encore des questions, de grandes lettres de peinture noire avaient été tracées à même l’un des murs usés. La pluie n’en était pas venue complètement à bout, alors on pouvait deviner, en forçant un peu la vision, un message très clair : « DEADS INSIDE – DO NOT OPEN ». Inutile de préciser de faire attention : ils étaient tous habitués aux risques du territoire extramuros, quand bien même l’île était globalement moins dangereuse que le reste de l’état.

- On ne fait que repérer ce qu’on pourra emporter, rappela June une fois sortie de la voiture, en posant son regard perçant sur Melinda, Denis puis Dwayne, on ne prend pas de risque inconsidéré et on reste à portée de vue, elle vérifia son équipement avec des gestes rapides - couteau, 9 mm, sac-à-dos, lampe torche, talkie-walkie – et se tourna vers le marshal, le meilleur point d’entrée d’après-vous ?

Loin de son bureau et de ses obligations administratives, June portait une tenue kaki complète, des rangers au casque sous lequel ses cheveux de feu étaient noués en chignon. Elle n’était pas moins formée que les autres civils aux expéditions extérieures mais préférait s’en remettre au professionnel de la protection rapprochée pour leur identifier les issues les plus fiables. Le cinquantenaire aurait sans doute l’œil pour des détails qu’aucun autre ne verrait.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyDim 19 Mai 2019 - 13:11
On arrive enfin à l'hôpital, j'le sais parce que je reconnais l'église devant laquelle on vient de passer. En même temps, on a pas quitté l'île et avec toute les patrouilles que j'ai pu y faire ces dernières années, je la connais par coeur, c'est mon terrain de jeu, c'est chez moi maintenant.

- J'avais passé pour 304 yards lors de ce match, vous auriez vu les pomp-pom girls qui criaient mon nom. Spencer ! Spencer ! Spencer ! J'ricane avant de reprendre. Ce jour là j'ai même serré une supporter de l'équipe adverse !

J'suis assez fier de moi. En plus j'leur raconte même pas des bobards, j'ai vraiment été bon lors de ce match mais ça a pas vraiment l'air de les intéresser. En tout cas, m'dame Phelbs a l'air légèrement agacé. Elle fait la femme fermée, mais j'suis sûr qu'elle aimerait passer sous le Dwayny ! Continuez de me résister, un jour je vous aurais. Le marshall lui, il a l'air d'avoir un bâton dans le cul, comme à son habitude. Ca m'choque pas plus que ça. Ce type, c'est le cliché parfait du flic propre sur lui, qui rigolait si ton ticket de stationnement était dépassé d'une seule petite seconde dans l'ancien monde.

Le véhicule s'arrête, j'vérifie que mes grenades sont bien attachés à la ceinture ventrale que j'ai ajouté à mon uniforme, j'place ma main sur mon Beretta, il est bien en place, mon couteau de combat également, tout est ok. Alors c'est parti mon kiki, j'vais lui faire montrer moi à la patronne que je parle peut-être beaucoup mais que je suis doué de mes mains. Et pas que. Mais ça, ça reste à son appréciation, j'suis peut-être pas prêt de la mettre dans mon pieu, mais j'peux essayer de l'impressionner un peu aujourd'hui.

- Et bah, ça promet !

Des portes barricadés avec un message d'avertissement qu'on ne comprend tous les quatre que trop bien. J'finis par me taire et lance un regard à Melinda, souriant. J'suis militaire mais j'suis jeune tout comme elle alors on attend que les deux têtes pensantes se décide. Mais j'veux quand même rappeler que j'suis militaire et pas juste un petit bavard alors j'tente de proposer :

- Vous voulez que j'fasse le tour Denis ? Enfin, si vous pensez que c'est une bonne idée madame Phelbs ?

J'ancre mes beaux yeux aux siens et j'souris. Allez, dîtes moi oui m'dame Phelbs. Au moins pour ça, pour le reste, on verra plus tard.

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyMer 22 Mai 2019 - 17:34
Cela faisait un petit moment que le Marshal n’avait pas vu l’extérieur du camp. Plusieurs mois à vrai dire. Depuis qu’il avait été assigné à la protection de Buchanan il passait ses journées à flâner dans le camp et à surveiller l’arrière train du routier. Tout se passait bien et même si cette activité n’était pas la plus passionnante en soit, il la prenait à cœur et exécutait sa mission avec rigueur, mais l’idée de sortir du camp pour aller faire du repérage l’avait de suite séduit. Cette idée avait été initiée par June, qui comptait faire partie du voyage en plus et le Marshal ne se voyait laisser sortir l’avocate sans faire partie du voyage. Au minimum cela lui dégourdirait les jambes, au pire il serait là pour assurer ses arrières. Enfin il serait là mais il ne serait pas seul. Il y avait ce jeune militaire, Dwayne, qui était aussi de la partie. Le gamin avait noué quelques liens avec Denis sans trop.  On ne pouvait pas dire qu’il faisait office de paternel mais Dwayne était appliqué et avait tendance à écouter les conseils du Marshal.

Le groupe avait roulé jusqu’à l’hôpital que June avait décidé de fouiller et l’arrivée sur les lieux était à l’image de ce monde. Merdique. Il n’y avait qu’à voir les inscriptions sur la porte pour comprendre que tout pouvait dégénérer en une fraction de seconde.

Sortant du véhicule, Denis prit le temps de regarder attentivement le bâtiment en question pour en jauger les entrées éventuelles, mais surtout les sorties nécessaires en cas de danger. Les vitres étaient presque toutes brisées, les portes tenaient on ne sait comment avec des rafistolages de fortune. Mis à part la porte face à eux sur laquelle était marqué les quelques mots, tout le reste était digne d’une ruine médiévale.

Sortant son arme de service de son holster pour en vérifier le chargeur et la sécurité, le Marshal fit un pas en avant vers la dite entrée.

- Je passe en premier, suivi de Melinda, puis June et enfin Dwayne. Pas un bruit et on reste groupés. Le Marshal marquait une pause et tournait les yeux vers le jeune militaire - Tu assures nos arrières, aies l’œil bien ouvert, au moindre risque tu me fais signe reçu ?

Sans attendre forcément une réponse de la part du jeune, Denis avançait vers la porte barricadée pour vérifier que cette entrée était bien scellée … il faudrait donc emprunter une voie un peu moins commune, et ce n’était pas celles qui manquaient. Rien que les vitres brisées du rez-de-chaussée suffisaient amplement d’échangeur d’autoroute. Rasant le mur du bâtiment où était inscrit l’avertissement, le Marshal passait machinalement une main sur les lettres de peinture pour vérifier que cela n’ai pas été écrit trop récemment, simple vérification en soit. Denis marquait une nouvelle pause à l’orée d’une grande vitre, jetant un œil rapide à l’intérieur. Aucun bruit, aucun mouvement, aucune lumière évidemment … parfait cela serait leur point d’infiltration. D’un geste rapide de la main que seul le militaire pouvait en soit comprendre le Marshal entrait dans le bâtiment, arme et lampe torche à la main, faisant tout au plus une paire de mètres dans la pénombre de la salle avant d’attendre que ses « protégés » le suivent.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 2094
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyJeu 23 Mai 2019 - 18:18
June s’en remettait aux estimations du marshal. C’est pourquoi lorsque le benjamin de la bande demanda son aval pour faire le tour, elle ne dit mot et tourna son regard vers Denis afin qu’il donne les consignes. L’affection de l’avocate pour l’autorité et les responsabilités allait dans les deux sens : si elle accordait une fonction précise à une personne, ce n’était pas pour outrepasser ses choix – à moins que ce ne soit urgemment nécessaire. Sans quoi, autant se faire couronner souveraine absolue et omnipotente dès maintenant.

Stratégie établie, la rouquine sortit son arme de poing et emboîta le pas à Melinda. Ils durent traverser les rangs de sacs mortuaires gémissant faiblement, avec une indifférence qui en disait long sur leur tolérance à l’horreur. La respiration profonde, contrôlée, la quarantenaire décortiqua du regard la barricade, les inscriptions quasiment effacées et les vitres renforcées. L’ambiance lourde qui régnait venait avec une intense odeur de putréfaction, parfum d’une de ces scènes macabres contre lesquelles leurs frontières protégeaient les survivants.

L’entrée se fit par une grande vitre qui donnait sur une enfilade de bureaux entrecoupés de séparateurs de confidentialité. A tous les coups, il s’agissait de l’accueil administratif. Il y avait des chaises renversées, des ordinateurs fracassés au sol, des classeurs éventés aux quatre vents, des fournitures éparpillées partout et même des cadavres desséchés et squelettiques au crâne perforé. La luminosité diminuait très vite à l’intérieur, remplacée par des ténèbres humides.

- On commence par les blocs opératoires, dicta June une fois la formation rassemblée, on essaye de repérer tout ce qui est respirateur, bistouri électrique, table d'opération, scialytique, ...

Tout la gamme de matériel qu'ils seraient potentiellement en mesure de transporter plus tard. L'évidence implicite était de ne pas tirer s'ils n'en avaient pas vitalement besoin. La bâtisse ne donnait pas l’impression d’être vide de non-vie et si les mordeurs étaient encore là depuis tout ce temps, ils devaient non seulement être bloqués quelque part mais en plus être affamés. La rouquine ajouta sa torche aux faisceaux qui fendaient les ombres pour qu’ils puissent tous rejoindre le hall principal. Celui-ci était encore encombré – saturé même – de brancards sur roues. Ces derniers avaient dû être entassés là dans l’attente d’une place aux urgences qui n’était jamais venue. Sur la plupart, les sangles étaient arrachées, les draps tâchés de fluides noirâtres ; sur d’autres, des rôdeurs étaient encore attachés, si faibles qu’ils parvenaient à peine à ouvrir la bouche au passage du petit groupe. Seuls de faibles râles gutturaux signalaient qu’ils n’étaient pas complètement morts…


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyVen 24 Mai 2019 - 23:04
Visiblement, Denis ne souhaitait pas que je fasse le tour. Ou j'en savais foutrement rien. Seulement, c'était lui le plus ancien, le plus formé et même si on était de deux corps différents, police ou justice pour lui, de ce que j'en savais et militaire pour moi... Bah j'l'estimais ce type. Ca m'faisait juste marrer qu'il colle autant aux basques de Buchanan. Mais bon.

- Ok m'sieur.

Dans les faits, j'suivrais Denis, pour le reste, les ordres restaient à l’appréciation de la dame rousse, vachement classe... Et... Ouais, punaise, qu'est-ce qu'elle est... En plus j'étais juste derrière June, j'allais pouvoir détailler son popotin ! Si ça c'était pas un cadeau de la part du Marshall !

Le Marshall m'indiqua silencieusement qu'ils allaient entrer. Parfait. Ce mec connaissait son boulot. C'était pas le chef Floyd, mais ça restait un type assez sérieux à suivre. Melinda puis June entrait donc par là. Moi à leur derche et mes yeux sur ces deux-ci. Cette fenêtre à la con que le boss du jour nous avait sommé d'emprunter pour pénétrer dans l'enceinte de cet hôpital. Ca puait à l'intérieur. Enfin, l'odeur était déjà palpable de l'extérieur mais alors une fois que j'ai posé le premier pied là dedans, un léger haut de coeur avait failli me faire renvoyer mon déjeuner, avant que mon nez ne s'habitue à cette odeur putride qu'on ne connaissait que tous, à en voir les avant bras de mes collègues quitter leurs tarins après quelques minutes en ces lieux.

Donc on évolue lentement, avec précaution dans ce coupe-gorge. Sans soucis pour le moment. On atteint enfin le hall d'entrée. Sans encombre. Des tonnes de cadavres sont éparpillés sur des brancards. Enfin, des tonnes. Il en manque quasiment la moitié. Des sangles déchirés, du sang vraiment mais vraiment plus très frais sur les brancards qui retiennent encore les collègues de ceux qui doivent rôder dans le secteur. Rôder. Rôdeur. Ouais. On a vraiment bien trouvé le mot parfait pour décrire ces sacs à entrailles pendus sincèrement. Enfin, moi, j'les appelle juste les moches. Mais le terme générique est plutôt bien trouvé. En passant devant l'une des civières retenant encore l'une des créatures affaiblis, j'lui plante mon couteau dans la tête, ignorant les autres sur mon passage. Juste, celle-ci, elle semblait mignonne avant de devenir ce qu'elle était devenue. Alors qui pour m'empêcher d'offrir le repos éternel à une ex jolie demoiselle que j'aurais aimé m'taper.

- C'flippant m'dame hein ?

J'chuchote. Parce que, j'suis quand même intelligent que je sais faire mon boulot malgré ma tendance à l'ouvrir un peu trop. J'veux juste que June me repère quoi alors j'ai un peu de mal à pas m'empêcher de lui parler. A la jolie mature rousse là. Elle détourne les yeux vers moi sans réellement me regarder. Merde ! Pas l'air de m'apprécier des masses la cheftaine. Enfin cheftaine... Héhé. Si j'étais scout et qu'elle était une de ces jeunes filles catholiques semblant prude mais aimant le membre de Dwayny... Alors j'me la tape ce soir la June. Mais ça a pas l'air d'être le cas, alors j'me calme. Et j'vais essayer d'obtenir de bons points avec mes actes. Le militaire parfait, e cetera.

On emprunte donc finalement un couloir jouxtant ce hall d'acceuil qui sent et renferme le mort pour arriver dans un couloir où mon nez m'indique que les connards défraîchis semblent encore bien plus nombreux que dans la pièce qu'on vient de traverser. Et éparpillés. A en écouter les râles qui viennent de toute part. On a même parfois l'impression d'en avoir un juste derrière nous mais chaque fois que je me retourne... Rien. J'reste tout de même sur mes gardes, m'empêchant de fixer ne serait-ce qu'une seconde de Phelbs. Si j'dois les goûter, ce sera plus tard de toute manière.

- June... Hé, hé... J'continue de chuchoter, June s'est retourné mais le marshall semble continuer à progresser. Bien heureusement, la rouquine envoie sa main balader sur l'épaule de l'autre jeune femme qui en fait de même pour stopper l'ex représentant de la loi. Alors j'reprends, en tentant de pas trop hurler. Regardez à travers ce hublot, ce bloc me semble bien équipé en... c'que vous avez dit m'dame. J'regarde Phelbs, puis Preacher. Melinda, elle, j'm'en tape un peu de son avis. J'l'aime bien mais elle est comme moi. Juste bonne à fermer sa gueule et suivre les ordres quand on sort. Sauf que c'est moi qui ait trouvé deux trois trucs là. J'mérite bien quelques petites félicitations des deux têtes pensantes non ? On dirait que non, même si les deux semblent intéresser par ce que je leur montre. Au moins j'ai pas merdé, j'les ai pas dérangé pour rien. Enfin... Fallait bien qu'un des cadavres à l'intérieur se réveille et vienne coller sa gueule béante et puante contre la vitre. Vous avez eu le temps de repérer le matos à l'intérieur savoir si ça vaut le coup ? Questionnais-je en passant simultanément des orbes de June à celle de Denis. Moi m'dame j'en sais rien du tout. Mais j'ferais tout c'que vous m'dites pour récupérer le matos. J'lui offre un clin d'oeil. Qu'elle a pas l'air d'apprécier. Soit. Tant pis, j'lâcherais pas l'affaire tant que je me la serais pas faite.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyMar 28 Mai 2019 - 11:19
Le Marshal n’aimait pas sortir du camp. Non pas qu’il avait la trouille de ce qui pouvait rôder dehors mais surtout parce que c’était toujours la même rengaine. Il fallait surveiller le moindre bruit, la moindre lumière, la moindre odeur différente de celle de pourriture habituelle. Cela mettait tous ses sens en éveil. Cela avait au moins le mérite de le faire replonger dans son ancien boulot, toujours à l’affût. Pour cela il avait encore un paquet de réflexes professionnels et cela se voyait dans son attitude. Le pas lent et assuré, l’arme pointée bien en avant, parlant peu et ne communiquant que par signe que seul le jeune militaire devait comprendre, presque un automate en mission précise.

Stoppant devant le bloc opératoire qui semblait contenir le matériel que le groupe cherchait mais également son lot de cadavres ambulants, le Marshal se retournait vers les deux femmes et le militaire qui n’arrêtait pas de jacasser, même à voix basse.

- Puisque tu as l’air de vouloir impressionner Madame Phelps, tu vas pouvoir t’en donner à cœur joie, tu passes en premier pour nettoyer la salle et je couvre tes arrières !

Puisque le gamin ne pouvait pas arrêter de se mettre en avant et semblait vouloir faire bonne figure devant June, il allait pouvoir montrer de quoi il était capable. Denis serait là pour le couvrir bien évidemment, il n’avait déjà que trop vu de jeunes minots dans ce genre qui voulaient rouler des mécaniques et cela finissait toujours de la même façon, dans la mort et le sang. L’imprudence de la jeunesse était quelque chose que le Marshal ne connaissait que trop bie. Il avait signé à l’Académie jeune et sur un coup de tête, aussi il avait l’expérience de son passé pour savoir que ce genre de comportement ne pouvait amener que des emmerdes si l’on n’arrivait pas à se tempérer et à réfléchir comme il faut. Mais June l’avait sûrement fait venir en ce sens aussi, il avait une sorte de calme et de froideur mécanique dans ce genre de situation, aucune impulsivité, aucune prise de risque sans avoir calculé les conséquences et surtout il était en mesure de pouvoir sauver le cul de Dwayne qui allait sûrement faire le malin pour les beaux yeux de l’avocate.

Mécaniquement le Marshal revérifiait le chargeur de son arme puis la sécurité. D’une main sûre il attrapait la poignée de la porte, le regard posé sur le jeune militaire.

- Je n’utiliserais mon arme que si vraiment la situation l’exige. Alors tu restes concentré et tu fais ton boulot comme on t’a appris !

Denis savait qu’il ne fallait pas utiliser les armes à feu à tout va. Le bruit qu’elles généraient pouvait attirer des dizaines de rôdeurs plus rapidement que prévu et ce n’était pas vraiment le genre de situation qu’il souhaitait rencontrer, mais il n’aimait pas les armes blanches. Il les avait toujours trouvé sauvage et barbare, le corps à corps ce n’était pas sa tasse de thé. Il préférait le côté net et précis d’une balle bien placée dans le cœur pour les vivants, et dans la tête pour les morts.
Revenir en haut Aller en bas  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 2094
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open EmptyMar 28 Mai 2019 - 12:45
Les yeux glacés de l’avocate qui se posaient sur le jeune homme n’exprimaient au mieux qu’une profonde indifférence. Ce serait mentir de dire qu’elle ne se rendait pas compte de son petit manège mais elle n’y était tout simplement pas sensible. Sans doute avait-elle passé l’âge de se sentir désirable dans le regard d’un garçon tout juste sorti de l’adolescence.

Les faisceaux des lampes-torches découvraient petit à petit les couloirs chaotiques de l’hôpital. Il y avait des lits en travers du chemin, des chariots renversés, des corps effondrés, des douilles de balles qui roulaient au moindre coup de pied malencontreux. Comme tous les autres établissements de soin, cet endroit devait avoir été l’un des premiers à se confronter aux revenants et en l’occurrence… son état témoignait de la situation d’apocalypse dans laquelle il avait terminé. Sans être superstitieux, on pouvait se demander si la désagréable sensation qui régnait entre les murs tâchés de sang n’était pas due au nombre incalculable de personnes décédées ou abattues ici.

June manque de faire une remontrance au militaire qui interpella mais serre finalement les lèvres pour jeter œil à l’intérieur de la pièce qu’il lui indiquait. Le hublot était couvert d’une poussière crasseuse et à peine l’avait-elle écarté de ses doigts blêmes qu’un visage décomposé vint se jeter dessus. La rouquine eut un imperceptible sursaut et se ressaisit aussitôt, dévisageant froidement les traits méconnaissables de la charogne.

- Pas vraiment, mais c’est une salle d’opération. On va tenter le coup, répondit-elle laconiquement.

A ses côtés, Melinda leva les yeux au ciel et ricana même sous cape une fois que le marshal fut intervenu en révélant les intentions de Dwayne au grand jour. Ce dernier était pris à son propre jeu et si elle s’estimait largement capable de se défaire toute seule des sangsues de ce genre, il fallait reconnaître que la méthode de Denis était amusante. D’un certain point de vue.

- J’ai l’impression que les rôdeurs bloqués ici le sont depuis longtemps, compléta-t-elle à mi-voix après que son aîné ait poussé le benjamin à agir, en l’absence de nourriture ou de stimulation, ils deviennent beaucoup moins vivaces – presque amorphes, c’était une information divulguée par les scientifiques depuis des années mais le militaire lui laissait l’impression de ceux qui n’apprenaient pas leurs leçons, ça ne devrait pas être trop difficile, rassurez-vous.

Formule de convenance car elle vivait très bien le fait que Dwayne ressente une pointe d’angoisse à l’idée de se mettre en action. Néanmoins, June n’aimait ni l’idée d’être une souveraine précieuse à laquelle on épargnait de se salir les mains, ni celle d’être une femme qui attendait que les hommes jouent des bras pour se manifester. Son regard croisa celui de Melinda qui la devança en exprimant ses pensées :

- On va surveiller que rien n’arrive pour nous surprendre pendant que vous êtes à l’intérieur. Vous prenez cet angle et moi celui-ci ?

Elle désigna les extrémités du couloir où ils se tenaient, encore plongées dans la pénombre lorsque les lampes ne les éclairaient pas. La quarantenaire acquiesça et se mit en place, attentive aux ombres pestilentielles, à une poignée de mètres du bloc que les mâles allaient investir.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy and plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Titres:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Deads inside - do not open   Deads inside - do not open Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Deads inside - do not open -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: