The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Behind my flaws, there's best part of me... You'll see -
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1386
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptyMar 7 Mai 2019 - 0:54
Alors comme ça, il n'avait pas besoin d'apprendre à tirer, surtout pas avec elle? May n'avait pas pu retenir sa réplique.  "C'qu'il te faut c'est pas qu'on t'enseigne comment tirer mais plutôt sur qui." Okay, c'était peut-être un coup bas, mais n'avait-elle pas un peu tous les droits, dernièrement? Sa connerie concernant sa façon de lui ruiner les couilles ne pouvaient que la faire rire, par contre, reprenant un air moins sérieux avant de continuer en se marrant.  "C'est peut-être la preuve que j'ai pas frappé assez fort? À ta place, j'ferais attention si tu veux pas que j'recommence." lâcha-t-elle, faussement menaçante, avant de carrément se figer en voyant ce qui était fraîchement inscrit sur sa peau à l'encre indélébile.

Beloveds. Elle avait aussitôt porter la main à la sienne, souhaitant passer le pousse sur les lettres avant de se raviser, ne souhaitant pas lui faire mal inutilement. La plaie étant probablement plutôt à vif, après tout. La bouche entrouverte, elle leva les cils vers lui, se perdant dans son regard autant que lui se noyait dans le sien. Tout ce qu'il disait la rendait ivre de joie, rassurée d'entendre de telles paroles même si un côté d'elle avait l'impression d'avoir hélas déjà vécu un tel moment. Lui qui se justifiait, qui essayait de recoller les pots brisés. Ça sonnait différent, cette fois, pourtant. Et ça n'empêchait pas la miss de garder son regard rivé au brun, éprise, avant de sentir ses doigts à nuque, se retrouvant en moins de deux assise sur ce fauteuil, à faire danser sa langue avec la sienne comme elle en crevait depuis beaucoup trop longtemps. Même pas le temps de lui dire qu'elle adorait le tatouage, non, elle fondait déjà.

Sa main se colla aussitôt au bas de son dos, sous son t-shirt, tandis qu'elle sentait son souffle se faire plus lourd. Elle l'aimait bordel, vachement trop, tout comme elle le voulait, là, tout de suite. Mais d'entendre sa respiration tout près la ramenait à cette nuit là, c'était inévitable. De le voir au-dessus d'elle, de revivre cette proximité pour la première fois lui faisait peur, ne serait-ce qu'un peu, malgré tout. Elle s'était crispé sous ses doigts, alors qu'il approchait de son visage, de son cou, avant qu'il ne s'arrête pour parler. Nathan disait avoir de la chance, qu'il commençait seulement à le comprendre.

"J'ai besoin que tu piges, Nate. J'pourrai pas, j'pourrai plus... pour elle." Elle avait eu de la difficulté à le dire, la princesse. Mais elle avait atteint sa limite, et cette limite venait de devenir très réduite, principalement à cause de ce qui était encore bien au chaud au creux de son ventre. Il venait de le dire lui-même, un peu plus tôt; il ferait tout pour cette gamine. May aussi, elle allait remuer ciel et terre s'il le fallait, tout simplement parce qu'elle n'avait rien demandé, la crevette. Cendrillon non plus, mais ce n'était pas une excuse valable. La petite loutre ne méritait pas de payer le prix de ses bêtises. De leurs bêtises, ultimement.

Mais elle était déjà de retour à ses traits, caressant doucement l'angle de sa mâchoire, refusant catégoriquement de laisser cette stupide crainte irrationnelle prendre le dessus sur elle. Sa main avait tremblé, l'espace d'une seconde, à son visage, et déjà sa respiration s'accélérait, autant pour de bonnes que de mauvaises raisons. Suspendue dans le temps, elle le contemplait, faisant comme si le bordel dans sa tête de pioche n'existait pas. Espérant toujours qu'il allait capter ce que son regard à elle lui disait. Une main toujours à sa joue, Goldenberg l'embrassa à peine, comme si elle avait la trouille de brûler vive. Elle se recula, croisant à nouveau ses billes sombres, avant de reprendre possession de ses lèvres. Et cette fois, l'urgence de le retrouver était bien réelle. Elle se droguait de lui comme s'il était le remède à tout ce qu'ils venaient de traverser, ses doigts glissant à ses épaules et son torse. May ne tenait presque plus en place, sa langue traçant dangereusement un chemin jusqu'à son cou, l'attirant contre son corps comme si elle se provoquait elle-même. Elle avait décidé qu'il en valait le coup; elle n'allait pas reculer maintenant.  
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptyMar 7 Mai 2019 - 12:32
Behind my flaws, there's best part of me... You'll see


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle s'était tendue, figée, comme s'il venait de tirer sur un fil invisible et qui l'empêchait d'être totalement , avec lui. Peut-être ce qui l'avait fait cesser, reculer pour mieux sonder son regard clair. Peut-être ce qui lui trottait dans le crâne, et qu'il savait se répercuter dans le sien, qui l'obligeait déjà à dévier les phalanges de sa nuque à ses épaules. Ainsi ça serait comme ça désormais ? Une caresse contre sa gorge se muerait en douleur, le spectre de ce qu'il avait fait sans le vouloir, sans le vouloir une putain de seconde bordel. Nate déglutit, les lèvres proches des siennes, le souffle court et lourd, mordillant fiévreusement cette fine pédicule de chair où le sang battait à tout rompre. C'était ça d'avoir le cœur au bord des lèvres ? Pour lui c'était qu'une connerie de plus qu'on pouvait lire dans des bouquins aussi chiants que devait l'être leur auteur, ça avait pas de sens jusqu'à présent car il avait jamais ressenti ça. Les yeux clos, le front contre le sien, ses pouces revinrent frôler la commissure de ses lèvres tandis qu'elle lui confiait ses craintes. Pour elle.

C'était une supplique ? Ça y ressemblait bien, comme si elle le croyait incapable de l'aimer vraiment elle, comme si elle le suppliait d'être bon pour ce qui deviendrait sa deuxième raison d'être, d'exister, de subsister dans un monde où plus rien ne lui permettait de se raccrocher au type qu'il était avant. Avant la merde, quand ses propres conneries, ses propres merdes, lui paraissaient évidentes, vivables, excitantes, mais qu'en réalité, dans l'univers actuel il vivait plus qu'il ne le faisait réellement avec tout ce qu'il possédait sans avoir eu à se fouler. Il savait pas quoi lui répondre, tout était brouillon dans son crâne, en revanche dans son cœur, qui cognait comme un déglingué dans le creux de son thorax, c'était limpide.

Quand elle logea les doigts à ses traits, pour y virer les doutes y transparaissant, Fuller ferma les yeux, inspirant lourdement contre son visage parfait, sentant ses propres inspirations rauques, pesantes et dures, rebondir entre eux. L'esquisse d'un baiser chaste fit dégringoler ses propres mains le long de ses bras, et redresser la barre jusqu'à ses poignets qu'il cercla sans lui faire mal. Fuller rouvrit les yeux, croisant les siens, elle lui déchirait le cœur là. Gavée de doutes, de peur qu'à nouveau les mots ne soient que des mots, et bordel de merde il l'aimait plus qu'il l'aimait déjà. Fallait la briser pour découvrir ça ? T'es vraiment un putain de connard, tu l'sais. Ouais il savait, bordel à cul il savait qu'il avait merdé et qu'il avait une putain de chance qu'elle soit là, contre lui, qu'elles soient là avec lui. Entrouvrant les lèvres, le souffle chevrotant, Nathan retint sa respiration et accueillit le baiser qui l'obligea à resserrer la prise contre ses mains avant de les relâcher pour la sentir imprimer son corps, le retrouver, le mémoriser à nouveau. Ses doigts agrippèrent le rebord de cuir du fauteuil, serrant les fibres qui craquèrent, crépitèrent entre deux soupirs de sa part.

Sa langue contre la sienne, sa peau contre la sienne, son odeur sucré, l'empressement. Un cocktail détonnant, enivrant. Les lèvres relâchées, ses doigts se crispèrent plus encore au cuir quand sa langue traça un sillon humide contre sa gorge où le sang brûlant, dans sa carotide, battait la chamade. Il pouvait pas la brusquer mais là, elle le réclamait viscéralement et c'était insupportablement bon, excitant à en crever. La laissant faire, il rouvrit les yeux et fixa un point invisible par dessus ses mèches blondes, jusqu'au soupir de trop qui le força à baisser les traits à son cou, y planter chaleureusement les dents, y glisser divers baisers éloquents tandis que ses mains rejoignaient ses cuisses, sa taille, cette ceinture qui le déviait de sa trajectoire. Le cliquetis du métal fit écho, son empressement rejoignit le sien, en à peine quelques secondes ses pompes, son jean et son sous vêtement abandonnaient sa peau qu'il rejoignait, savourait du creux des paumes, du bout des doigts. L'une de ses mains fila à ses reins, la ramenant à lui, l'autre fit dégager ses propres barrières de fibres. C'était nécessaire, un besoin, une connexion vitale. Pourtant, proche d'elle, sa chaleur se répandant déjà contre lui, en la possédant Nate redressa les yeux pour s'enliser dans ses billes claires aux sensations connues, mais nouvelles, qui s'imposaient jusque dans le creux de son thorax.

- Kiss me... Souffla-t-il, s'ancrant en elle plus fort, y perdant déjà le contrôle, la tête, se noyant dans ce qu'elle voulait, ce qui les avait lié la toute première fois.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1386
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 7:05
Elle regrettait bien des choses, la princesse, quitte à s'en mordre les doigts. La façon dont elle avait souhaité tout oublier, cette nuit là, dans le lit du dispensaire. Ses prières silencieuses envers une entité à laquelle elle ne croyait même pas pour que Nathan s'efface littéralement de sa mémoire, qu'il ne soit jamais devenu tout ce qu'il était aujourd'hui, à ses yeux, qu'il ne soit plus la meilleure chose qui avait pu lui arriver. Ces tentatives obstinées de se convaincre que tout le bien qu'il lui faisait ne l'emporterait jamais sur le mal qu'il avait pu lui infliger. Oui, elle regrettait toutes ces idées farfelues, parce qu'à l'instant May ne pouvait que se délecter fiévreusement de lui, et même le type le plus parfait de la planète n'aurait jamais pu faire le poids pour le remplacer.

Le brun lui volait tout ce qu'elle était, là, tout ce qu'elle avait toujours férocement protégé et qu'elle acceptait enfin d'abandonner. Ils étaient le feu contre le feu, sauf qu'aucun d'entre eux n'avaient quelque chose à foutre de brûler si c'était aussi incroyablement doux et exaltant à la fois. Cendrillon sentait chaque soupir, le moindre geste qu'il posait, à fleur de peau comme jamais, dans tous les sens du terme. Liv voulait déjà que ses mains reviennent à elle alors qu'elle entendait le cuir craquer, juste là, au même titre qu'elle craquait elle. La petite sentait son sang bouillir sous sa peau qu'elle explorait, lui faisant perdre la tête encore plus, embuée dans cette bulle qu'eux seuls avaient le pouvoir de créer.

Et Nate se laissait dorénavant aller à marquer son cou d'une toute autre manière, maintenant, des frissons venant grainer sa peau à elle qui maudissait le temps de filer trop vite, souhaitant profiter de chaque seconde comme une anorexique qui prendrait l'éternité pour savourer sa minuscule part de gâteau. Goldenberg essayait déjà de retenir les sons de sa voix étouffée qui souhaitait fuir sa gorge, ses cheveux ondulés glissant vers son dos, derrière ses épaules, alors qu'elle relevait un peu le menton dans les airs. Déjà, il subtilisait habilement ses vêtements à elle pour ensuite faire le même tour de magie avec les siens. Elle le sentait contre elle, si près, enflammant ses idées juste un peu plus avant qu'il ne la fasse sienne, ses propres dents s'imprimant dans sa lèvre inférieure à la même fraction de seconde. Fuck, qu'est-ce qu'il lui avait manqué, bordel.

Son dos s'arquait tandis qu'elle serrait les jambes contre lui, son bassin se mouvant au même rythme que le sien jusqu'à ce qu'il y mette plus de force. Le journaliste lovait son regard dans le sien, là, en exigeant qu'elle l'embrasse dans une plainte sourde. Un sourire tout aussi ardent que sincère avait fait saillir les pommettes de la miss, passant une main à ses mèches sombres avant de se glisser plus loin de lui, momentanément, juste le temps de l'obliger à se retrouver sous elle. May le laissa reprendre possession d'elle, fermant brièvement les yeux pour regagner un certain contrôle - sauf que c'était un échec. Assise sur lui, l'attirant contre son coeur pour que lui aussi redresse la colonne, elle cercla ses bras autour de son cou, sa respiration s'accélérant encore et encore, tout comme la vitesse à laquelle elle jouait avec lui, jusqu'à ce qu'elle ralentisse pour finalement obéir à se demande précédente - ou du moins faire semblant de. Ses pétales se posèrent d'abord à sa tempe avant d'aller mordiller le lobe de son oreille. Puis, lentement, tellement lentement, elle avait couvert de baisers le chemin jusqu'à ses lèvres sans toutefois l'embrasser réellement. Elle bougeait contre lui, suave, son souffle contre le sien, mais sans jamais faire danser sa langue avec la sienne.

"Come and get it." lâcha-t-elle après de longues secondes, tout bas, faisant de son mieux pour que sa voix ne traduise pas le gémissement subtil qui avait percé à travers ses mots. Et si l'étincelle dans ses yeux bleus ne traduisait pas le désir crevant qu'elle avait pour lui, rien ne le traduirait jamais. Nathan pouvait bien la bouffer toute crue en venant chercher ce qu'il réclamait, peu lui importait, tant qu'elle l'avait à ses côtés. Tant qu'elle comptait pour lui pour le reste de ses jours autant qu'elle comptait pour lui à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptySam 1 Juin 2019 - 15:45
Behind my flaws, there's best part of me... You'll see


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il l'aimait cette nana, c'était ancré si profondément en lui que ça le dépassait, totalement, cruellement, comme si toute sa putain de vie il avait eu de place que pour elle dans son cœur. Son cœur qu'il sentait pulser, comme un vrai taré, jusque dans le bout de ses doigts imprimés contre sa peau. C'était vraiment dingue, un peu comme si rien avait eu de sens avant elle, comme si, au premier regard, il avait su qu'elle serait différente, qu'elle saurait être tout ce que ces autres avaient désiré – parfois – devenir sans qu'il veuille ce qu'elles souhaitaient lui offrir. Toutes les autres, les conquêtes passées, étaient juste des corps sans cœur, juste du plaisir sans aucun sentiment, juste ….. Rien. Rien oui, absolument rien en comparaison avec cette fille, la fille, elle face à lui qui plantait les dents dans sa lèvre pour lui faire part de ce qu'il lui soutirait déjà, ce qu'il partageait avec elle, ce qu'elle lui arrachait déjà sans qu'il trouve à y redire, sans qu'il ait envie de la repousser encore, sans qu'il ait peur de la blesser, la briser... les briser toutes les deux.

Ses hanches allaient déjà vers elle, en elle, et May ondulait à contre courant. Il voulait juste qu'elle l'embrasse, encore, passionnément, fort, sauvagement presque. A l'image de ce qu'ils étaient ensemble. Ça crépitaient en lui, en sourdine encore mais si sa langue se heurtait à la sienne, que ses lèvres huilaient les siennes, Nathan savait qu'il partirait plus loin encore, que son organisme réagirait à hauteur du plaisir qu'elle ressentait. Pourtant elle jouait, l'invitait à se languir des soupirs sourds qui glissaient dans sa trachée pour mourir dans l'air ambiant à peine passaient-ils le seuil sucré de ses pétales. La blonde brisa l'étreinte de courtes secondes, le poussant à inverser les rôles, malgré la privation soudaine, un sourire épris, tout autant qu'il était carnassier dans ces instant ci, migra à la commissure de ses lèvres brûlantes. Ses doigts gagnèrent ses hanches, cerclèrent cette prise en apparence faite pour lui, uniquement pour ses phalanges, comme s'il y avait laissé des marques à chaque étreinte, chaque rencontre, depuis la toute première.

Le trentenaire glissa l'oreille à son cœur, sous sa volonté. Celui-ci battait vite, fort. Une mélodie dont il ne se lasserait pas, jamais. Ses mains soutenant son rythme, sa chute de reins, il étouffa mille et un soupirs contre sa peau déjà perlée jusqu'à reculer, lèvres entrouvertes, alors qu'elle ralentissait. Godness... Le mot lui passa par la tête comme une évidence, lui arrachant un rictus haletant, torturé, tandis qu'il redressait les yeux de sa gorge humide à ses billes dilatées par ce qui la traversait.  Ses souffles se mêlaient aux siens, sa respiration rauque se calquant sur la sienne, avec elle malgré cette torture imposée, ce baiser n'en étant clairement pas un.

Come and get it. Le brun déglutit une fois, étira le cou puis brisa le peu d'espace entre leurs lèvres, ce sanctuaire chaud s'imprégnant au sien. Une joute lui traversa les entrailles et marqua son palpitant. Vite, puissamment, et instinctivement ses doigts se refermèrent plus fort à sa taille. Son bassin se pressa entre ses cuisses. La sensation prenante lui arracha un râle qui se perdit contre ses papilles, l'invita à planter les dents contre son pétale inférieur, à peine quelques secondes, avant de penser cette fine blessure en l'embrassant plus sensuellement. Ses doigts créaient sans doute quelques marques blanches contre sa taille, pourtant la vague le submergea si aisément qu'il relâcha ses lèvres et ancra plus brutalement le dos à cet espèce de cuir éventré. Les yeux clos une poignée de secondes, Nate les rouvrit pour la contempler. De son nombril où roulaient, puis se réfugiaient les pleurs charnelles de sa peau, à sa poitrine où cinq de ses phalanges filèrent se brûler, sa gorge encore marquée par l'empreinte, pourtant douce, de sa propre morsure, ses lèvres pleines d'où fuyait la complainte délirante de ses ressentis, jusqu'à ses yeux d'un bleu à faire crever de jalousie un ciel d'été sans nuage.

- Sexy girl... Siffla-t-il en un sourire hanté par l'ivresse physique, un rictus possédé par le spectre affamé du plaisir. Son bras ceintura sa taille et en clignement d'yeux il inversa leur position pour rouler, onduler, plus vivement entre ses cuisses. Sa main libre heurta le siège près de ses mèches blondes, ses ongles s'y plantèrent. Ne brisa leurs souffles écourtés, saccadés, que le craquement des fibres écaillés de la couche improvisée, tandis qu'il rendait les armes avec ferveur. Putain …..... Un râle mal contenu lui échappa tandis qu'il revenait poser, délicatement, en quelques ultimes vas et viens, la bouche contre la sienne. J't'aime ….. beloved.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1386
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptyMer 5 Juin 2019 - 6:30
C'était dangereux, ce qu'il faisait fleurir en elle. Ce l'était depuis le début, pourtant, mais elle s'était obstinée jusqu'ici, et jamais elle n'avait été capable d'abandonner cette chimie, cette délicieuse torture dont elle ne voulait plus devoir se priver, sous aucun prétexte. Comme si tout ce qu'il avait pu faire dans le passé -  tout ce qui avait pu douloureusement transpercer son petit coeur de princesse - n'existait plus. Comme s'il se faisait pardonner en la laissant voir à travers l'homme qu'il était réellement, en s'offrant à elle tout entier. Et en réponse, elle ne faisait que puiser dans cet échange la force d'oser l'aimer encore plus fort, dorénavant. C'était lui - il n'y avait eu que lui dès les premiers instants - malgré tout ce qu'elle avait voulu oublier. Cette façon qu'il avait de lui parler sans le faire, chacun de ses gestes, May en avait de la difficulté à fonctionner. Ils étaient littéralement invincibles, à ce moment précis. Bouillante, elle n'écoutait plus sa cervelle de toute façon, cherchant sans cesse ses lèvres puis sa peau, toujours un peu plus. Qu'il ne la lâche jamais, que ses mains ne quittent plus ses courbes, par pitié. Liv ne le suppliait pas, mais c'était tout comme, tandis qu'elle plantait ses ongles de ses épaules jusqu'à son dos en perdant carrément les pédales, joignant ses doigts aux siens en n'ayant plus rien à foutre de l'encre fraîche à sa main, du coup.

Et le simple fait de l'entendre se perdre, de sentir son souffle qui avait du mal à se frayer un chemin hors de ses poumons, ses soupirs contre son thorax; ce n'était rien pour l'aider à ne pas se tendre davantage. Cendrillon flottait littéralement, alors que le journaliste étirait le cou pour finalement venir chercher ce qu'il avait précédemment exigé. Et putain, la miss l'embrassait comme si la fin du monde était réellement tout juste derrière la porte de ce shop abandonné, et à peine sa bouche quittait la sienne qu'elle recommençait. Ce n'était pas que sa cage thoracique qui essayait de la faire respirer, mais plutôt son corps tout entier, bordel de merde. May n'arrivait plus à retenir quoi que ce soit dorénavant, surtout quand Nate avait osé mordre sa lèvre, lui arrachant quelques éclats de voix avant d'enfouir les mains dans ses cheveux sombres.

Habitée par l'urgence de le sentir contre elle, de ce plaisir qu'ils partageaient en symbiose, Goldenberg avait levé le menton au ciel en sentant ses paumes à sa taille la serrer si fort. Son putain de sourire la faisait dérailler tandis qu'il reprenait position au-dessus d'elle, ses mouvements fluides se faisant de plus en plus intenses au rythme de ses hanches. Mais la main de Nathan venait d'atterrir juste à côté de son visage, ses doigts s'entremêlant avec quelques unes de ses mèches dorées au passage. Sans réfléchir - elle n'en avait plus la faculté - la demoiselle avait rapproché cette même main de ses lèvres à elle, embrassant chaque phalanges, frissonnante, avant que sa langue ne s'empare ensuite de ses doigts. Bientôt, Liv abandonna pour agripper le cuir elle aussi, arquant le dos dans un ultime acte de résistance à la sensation électrisante qui venait de l'envahir. Fuck, rien ne pourrait jamais remplacer l'effet qu'il lui faisait.

Répondant doucement à son baiser, la petite tentait de calmer sa respiration et son rythme cardiaque avant de l'entendre parler. Elle posa une main à sa poitrine encore luisante et l'autre à son visage qu'elle connaissait par coeur, l'observant amoureusement. Ses yeux là pouvaient bien la tuer qu'elle en aurait rien à foutre. Effleurant le coin de ses lèvres en remontant ensuite jusqu'à sa tempe, la princesse n'avait pas tardé à lui répondre. "Sauf que moi je t'aime encore plus." dit-elle un peu pour se marrer, un peu en le croyant sincèrement. "C'est avec toi que j'me sens le mieux, Nathan." La vérité toute simple. Elle se sentait libre tout en étant à l'abri, et elle pouvait être elle-même sans aucun compromis. Faisant danser ses lèvres avec les siennes une dernière fois, elle se faufila pour se relever et enfiler son t-shirt à lui - pourquoi pas - avant de chercher sa petite culotte. Une fois enfilée, la blonde s'était retournée vers Nate, affichant ce sourire typique qui signifiait qu'elle avait peut-être une idée débile.

"Tu dois m'tatouer aussi, maintenant." lâcha-t-elle en se mettant à rire, se dirigeant vers l'endroit où il était quelques minutes plus tôt. "Un petit truc, n'importe quoi. T'as qu'à décider, sur mon poignet, ma clavicule ou mes doigts, j'sais pas." Visiblement, les endorphines faisaient tourner les choses à toute vitesse dans son crâne, alors qu'elle fixait le Beloveds sans pouvoir le quitter des yeux. "Comme ça tu seras toujours avec moi."  Un premier tatouage pour la demoiselle, gravé dans son épiderme par ce sombre idiot qu'elle aimait beaucoup trop, putain. N'était-ce pas un bon plan? What could go wrong?
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptyJeu 6 Juin 2019 - 11:01
Behind my flaws, there's best part of me... You'll see


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle l'aimait encore plus ? Oh crap, le pire c'est que c'était sans doute vrai, mais qu'il avait désormais assez de recul pour pas, ou plus, en profiter. May lui avait toujours mangé dans la main et il en avait abusé, trop, en bon égoïste, en bon salopard de son espèce. Ses doigts glissèrent lentement contre son flan, jusqu'à sa gorge où le dos de ses phalanges tenta, vainement, de chasser ce qu'il y voyait encore, mentalement, ce qu'il y verrait toujours puisque il en était à l'origine. Avec toi que j'me sens le mieux. Son regard sombre se voilà, parce qu'elle pouvait pas vraiment dire ça après tout ça, après tout le mal qu'il lui avait fait, après ce qu'il avait failli leur faire à elles deux. Un sourire de coin étira néanmoins ses lèvres, ces dernières disparaissant dans son cou, juste avant qu'elle lui échappe pour mieux le laisser, quasi à poils, et en plan, sur ce putain de fauteuil d'un inconfort de compét'. Fuller l'observa renfiler ses fringues, enfin son t.short et son dessous, avant de remonter sommairement son jean pour recoller le détenu derrière les barreaux. Dos au cuir, il logea les paumes derrière son crâne, les mèches encore trempées de l'étreinte, avant de froncer les sourcils à sa demande particulière.

- Wooow, t'pourrais faire une infection ou ... Et toi non connard ?

Ouais, bha fuck lui c'était rien, si le truc à la palmure de sa main gauche rougissait, il filerait aucune merde à leur fille, pas comme elle, elle qu'abritait la vie, leurs deux vies en un seul Être. D'un geste souple, il se redressa et dégagea ses cannes au vide, reposant les semelles au sol, les mains ancrées près de ses cuisses. A en voir son air, May allait sûrement pas lâcher l'affaire. Puis, une idée, une envie même, lui traversait le crâne. Pas la même que la précédente, merde il restait humain, le matos allait sûrement pas refonctionner avant une bonne vingtaine de minutes. Même lui avait pas ce pouvoir, ce don que les gars comme lui et Floyd, auraient apprécié détenir pour passer leur temps à faire ce qu'ils savaient sans doute faire de mieux dans cette vie comme dans la précédente. Un soupir fila ses lèvres, soulevant même son torse encore huilé, et il avança vers elle, elle et les aiguilles encore non utilisées. Un sachet entre les doigts, Fuller l'ouvrit avec les dents en ne quittant pas ses prunelles claires, dilatées par le moment précédent, un rictus en bordure de lèvres.

- N'importe quoi ? Genre …. T'viendras pas t'plaindre si j't'encre une bite sur la peau à défaut d't'la caler au bon endroit ? il éclata de rire, crachant le morceau de plastique souple entre ses dents, avant de pousser le tabouret vers elle. J'ferai pas ça, même si faut qu'tu sois lucide beloved, c'est c'qui m'représenterait l'mieux, nan ? Trêve de conneries, il la laissa s'installer puis trempa l'aiguille dans l'encre avant de fixer son annulaire gauche. Ça allait pas être agréable, son regard le lui indiquait d'ailleurs, pour autant il s'y attela, tâchant d'être le plus appliqué possible, laissant peu à peu l'esquisse marquer sa peau pour toujours. C'était pas rien ça, ça représentait beaucoup, autant que ça représenterait lorsqu'elle lui aurait fait le même. L'infinie qu'enlaçait un cœur, c'était mieux qu'une p'tin d’alliance, mieux que des mots qu'il avait du mal à sortir mais qui, malgré tout, grouillaient en lui comme une évidence effrayante. Quelques minutes durant lesquelles il permuta entre mouchoir, pour dégager le trop plein d'encre, et l'aiguille, jusqu'à redresser les yeux dans les siens. Vas y, t'peux r'garder ….. T'vas être déçue, mais t'dessiner c'qui m'représente le mieux j'aurai sûrement dû dépasser sur la main et ton avant bras. Sourit-il, amusé de voir une certaine perplexité poindre contre ses traits fins. T'vas m'faire le même, histoire qu'ça ait du sens, le même sens qu'si on avait du s'emmerder à s'saper comme des pingouins pour s'dire trois lettres d'vant un politicard à la con, sauf si ….. Tu m'dis « non ». C'était possible, elle pouvait bien l'envoyer chier, après tout et bien que sûr qu'elle l'aimait, Nathan avait encore des doutes. Des doutes qu'elle seule pouvait faire taire et, à terme, enterrer.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack, matraque rétractable de Nathan & couteau de poche avec torche intégrée de son frère (comment ça, c'est une voleuse? ILS SONT MORTS è_é)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1386
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 EmptyVen 14 Juin 2019 - 15:57
Cendrillon avait bien vu le voile qui avait couvert son regard. Ce regard qu'elle connaissait par coeur, celui qui s'en voulait, qui regrettait, qui croyait probablement ne pas mériter ce qu'elle venait tout juste de lancer avec cette même innocence qui la caractérisait depuis toujours. Mais les lèvres de Nate à son cou l'avait encore rassurer, savourant cette chaleur alors qu'elle partageait son plan et qu'il osait lui sortir ses petites inquiétudes. Les mêmes qu'elle avait partagé plus tôt, précisons-le. Parce que si la gosse perdait son père pour une telle stupidité, ce n'était pas trop grave, mais si elle osait faire les mêmes bêtises, par contre, c'était la fin du monde? Bien entendu. Elle n'avait pu que lui servir un regard amusé mais qui questionnait certainement la nature de ses interrogations et qui se voulait un brin menaçant, s'il pouvait vraiment l'être. C'était May, après tout.

Dans tous les cas, il avait changé d'idée, visiblement, parce qu'il se pointait tout près, ouvrant déjà un sachet stérile qui contenait une toute nouvelle aiguille. La blonde avait sautillé sur place un instant, exaltée comme une enfant à qui on disait oui pour la putain de première fois, alors qu'elle s'avançait vers le journaliste pour déposer un baiser plus chaste que les précédents sur ses lèvres. Souriante contre lui, elle ne semblait pas vouloir démordre de cette idée aussi impulsive qu'excitante. Et lorsqu'il évoqua l'idée de lui tatouer une foutue bite sur la peau, Liv ne pu s'empêcher de rire à cette connerie légendaire, faisant comme si elle le fuyait pour s'éviter ce destin tragique, l'espace d'une seconde. Peut-être parce qu'elle savait qu'il en serait capable - peut-être aussi juste pour l'emmerder un peu puisqu'il venait de rapprocher le banc pour s'installer.

Il le ferait pas même si c'était ce qui le représentait le mieux, hein? "Ouais, attends j'devrais revoir l'idée alors?" lâcha-t-elle en prenant tout de même place là où il s'était installé avant leur sulfureuse pause. Il l'avisait silencieusement qu'il allait s'y mettre, là, aussi elle replia ses genoux dénudés contre sa poitrine, et au premier contact de l'encre sur son épiderme, la petite n'avait pas pu faire autrement que de se raidir un peu - apprivoisant doucement la douleur qui se propageait et qui engourdissait sa main. Elle ne voulait pas regarder, ne pas gâcher la surprise ni calmer son pauvre coeur qui devait battre à un rythme beaucoup trop rapide. Son brun avait vite terminé, pourtant; il voulait qu'elle regarde et il déconnait de plus belle. "Au contraire, j'aurais plutôt dit qu'on aurait eu de la difficulté à voir le dessin de loin..." dit-elle en pouffant de rire, lui servant sa plus belle grimace avant de s'arrêter aussi sec, ses yeux pâles figés sur ses propres doigts, dont un en particulier - son annulaire gauche.

Fuller avait tatoué un coeur, en un seul trait tout simple, enveloppé du symbole de l'infini comme si c'était la caresse parfaite. Il parlait, semblait-il, mais la princesse ne l'écoutait que d'une oreille peu attentive, soudainement. Elle avait attrapé le même air en voyant le mot encré à sa main à lui, tout à l'heure, mais ce qu'il proposait là était complètement différent, si? La demoiselle leva les cils vers lui, incertaine, craintive presque de s'imaginer des trucs, de rêver. Sauf si tu m'dis non. Elle fronça les sourcils, à peine un brin, sincèrement désolée qu'il soit capable de croire qu'elle pourrait lui répondre une telle sottise. Nathan lui servait tout ce qu'il était sur un plateau d'argent, là, tellement qu'un frisson venait de la parcourir, faisant écho à cette sensation exaltante qu'elle ressentait au creux de son ventre - et ce n'était pas la crevette, cette fois. "Très bien, ton t-shirt sera ma robe. C'est super avant-gardiste." lâcha-t-elle pour déconner, avant de reprendre un air plus sérieux - si c'était possible - pour le fixer. Elle s'approcha, le contempla littéralement tandis qu'elle portait sa main froide à ses traits, posant doucement les lèvres sur les siennes. May aurait pu l'embrasser pendant des heures, tendrement, comme si rien ne pouvait les faire chier, à l'instant, mais elle se recula un tantinet -  juste assez pour qu'elle puisse plonger ses billes dans les siennes, plus sombres. "Madame Fuller dit oui." chuchota-t-elle avant de recommencer son manège préféré, souriant en faisant valser sa langue avec la sienne.

Et Liv avait ensuite, à son tour, imprimé la même image sur son doigt à lui, non sans aide parce que merde, c'était pas comme si elle avait beaucoup de connaissances à ce sujet. Mais le dessin était réussi, l'encre n'avait pas trop saigné et la miss était plutôt fière de son travail. Le fait d'être complètement gavée d'hormones l'aidait probablement à ne plus se poser un tas de questions, et tout ce qu'elle avait en tête était de recommencer, maintenant. Se geler de lui, encore. Lui montrer qu'ils n'étaient plus qu'un - et à jamais, dorénavant. "Et si on se projetait déjà à la nuit de noce?"
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Behind my flaws, there's best part of me... You'll see   Behind my flaws, there's best part of me... You'll see - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Behind my flaws, there's best part of me... You'll see -
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]
» ♪ And you should know that the lies won't hide your flaws | PV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: