The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Chess are mysterious as women -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 975
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptySam 4 Mai 2019 - 2:57
Ela ne semblait certes pas avoir la « carrure » nécessaire mais l’avocate misait énormément sur l’expérience qu’elle avait acquise auprès de son mari. Auparavant, quand on attendait de June qu’elle soit tranchante et efficace, on attendait de l’israélienne qu’elle soit empathique et sociable. C’était pour ces qualités que de nombreuses personnes sur l’île avaient fini par se familiariser avec elle et la quarantenaire avait besoin de cette proximité. Elle arrondirait les angles d’une politique qui serait bien trop abrupte si elle lui revenait seule. Quant à Lawrence, la rouquine avait déjà compris qu’il ne s’intéresserait principalement qu’au rendement de son laboratoire et au progrès de ses recherches. Le reste lui passerait sans doute au-dessus de la tête et c’était tant mieux.

Elle n’avait ni rebondi, ni démenti, ni exprimé la moindre gêne quant à l’opinion du Marshall. L’objet de sa visite n’était de toute façon pas de débattre des individualités qui se trouvaient à remplacer le sénateur, mais bien à proposer quelques mesures concrètes. Certaines qui étaient déjà supposée êtres en place mais qui ne demandaient qu’à être réaffirmées, d’autres qui étaient à mettre en place. A commencer par un véritable encadrement des sorties du camp : elles avaient tourné à une semi-liberté qui avait certainement une incidence sur la rentabilité de l’essence dépensé. Sans parler des risques. June sourit à son tour, sensible à l’ironie de sa remarque sur la réélection, mais redevint sérieuse lorsqu’elle jaugea :

- Ce sont de bonnes idées, apprécia-t-elle avec sobriété, les armes à feu vont toutes être reconsignées et répertoriées ; on créera aussi un registre pour les sorties. Donovan Floyd s’en chargera.

En tant qu’ancien décisionnaire de l’ombre sous Benjamin Chambers, comme responsable des militaires, la réputation – sinon la popularité – de Donovan en avait pris un sacré coup à cause de Stanley Maverick. Néanmoins, la rouquine n’oubliait pas qu’il lui avait également glissé quelques bruits de couloirs quand le vent commençait à tourner ; il restait le genre de personne que l’on préférait garder avec soi. Sans compter qu’il connaissait l’extérieur de ce camp comme sa poche : il serait parfait pour chapeauter les expéditions ; c’était déjà partiellement acquis.

- La patrouille en revanche, sera un sujet épineux…, elle réfléchit brièvement mais était déjà taraudée par le sujet depuis une dizaine de jours, alors elle l’avait défriché, je pense que la dernière chose dont les gens ont besoin, c’est de sentir qu’ils ont basculé dans un état policier, disons aussi qu’elle n’avait pas encore le capital sympathie – ou confiance – suffisant pour se permettre de raviver la grogne populaire, dans un premier temps, j'envisage plutôt des médiateurs. Des volontaires non-armés qui auraient pour responsabilité d’apaiser les conflits domestiques avant qu’ils ne s’enveniment.

Ce serait en tout cas la façade de ce petit groupe – et celle-ci ne serait pas que factice, car l’automne et l’hiver passé avaient été jalonnés d’incidents puérils entre survivants. Néanmoins, celle milice de surveillant(e)s auraient aussi pour rôle de prendre la température de la communauté. Ils n’étaient pas bien nombreux à l’échelle des villes qu’ils connaissaient autrefois dans leur pays et pourtant, ils étaient déjà une foule suffisante pour que les messes basses fassent des dégâts.

- Mais revenons à vous, car après tout, le terme qu’elle donnait à la « police » qu’elle entendait constituer relevait du domaine purement bureaucratique – ce n’était sans doute pas sa tasse de thé, quelle place vous voyez vous occuper au sein de cet ordre ?

Car c’était bien là la question et même si la réponse pouvait sembler tomber sous le sens, June préférait la poser clairement. Une chose était sûre : Denis se montrait motivé et sources de suggestions en adéquations avec le mode de gestion qu’elle entendait avoir. Lui trouver une place à la hauteur de ses compétences ne devrait pas être difficile.


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Denis J. Preacher
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 22 (avec .40 S&W)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/04/2019
Messages : 45
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptyLun 6 Mai 2019 - 15:55
Il fallait bien que le sujet arrive sur la table à un moment donné. Le Marshall savait très bien qu’il ne pouvait pas déballer sa vision des choses sans que la question de sa place dans tout cela ne fasse surface à un moment donné. Mais c’était là un sujet dangereux, non pas que Denis ait eu la prétention de prendre la place de quiconque, mais simplement parce qu’il avait à faire une femme de pouvoir, qui avait sûrement dû en baver pour en arriver là où elle était, aussi montrer des prétentions trop grandes n’étaient sûrement pas la chose à faire. Mais le caractère du Marshall était bien trop ancré en lui pour qu’il ne se dissimule derrière quelques mensonges que ce soit.

- La place à laquelle je me vois ? –un mince sourire ironique filait sur ses lèvres- - Celle qui me revient de droit je dirais. J’ai une expérience et un savoir-faire que peu de personnes ont en ce camp.

Il avait beau avoir un brin de nostalgie quant à son ancienne profession, Denis n’en restait pas moins fier. Il savait très bien que les titres et les métiers d’avant tout cela n’avaient guère d’importance maintenant. Qui se souciait de savoir qu’il était au service du Gouvernement, vu que ce Gouvernement n’existait plus depuis longtemps ? Personne en soit. Personne sauf lui. Il avait toujours affiché avec une fierté presque déplacée son appartenance aux U.S. Marshalls, et il n’avait pas l’intention de changer, il est trop vieux et trop borné pour cela.

- J’étais, je suis et je serais toujours un Marshall fédéral, pour peu que cela ait encore un sens pour certains. C’est-à-dire que mes compétences en matière de respect des lois et de protection des personnes ne sont plus à prouver. Et je compte bien mettre ses compétences à votre profit.

Le fait de souligner le « votre » en s’adressant à Phelps était totalement ciblé. Il voulait faire mouche. Montrer à cette femme qu’elle pouvait tirer un avantage personnel à baser sa confiance en lui. S’il y a bien une chose que Denis appréciait tout autant que l’Ordre, c’était la Loyauté. Et là, en ses mots, il la lui offrait.

- Vous pouvez tirer un certain avantage à me laisser gérer certaines choses. Etes-vous armée Madame Phelps ? –Denis ne lui laissait pas le temps de répondre- - Non. En ce cas, qui assure votre protection ? Votre charme et vos paroles sûrement … mais cela ne dure qu’un temps. Vous voyez, c’est tout à fait le genre de choses dans lesquelles j’excelle.

Continuant sur sa lancée le Marshall expliquait à June la façon dont il envisageait les choses. La création d’une milice, police, elle pouvait bien appeler cela comme elle voulait il s’en moquait, mais dont la mission serait de faire respecter les règles lorsque les médiateurs qu’elle envisageait seraient au point mort. Il lui offrait également ses services comme protection rapprochée. Pas que cela aurait pu sauver la vie du Sénateur, mais comme il l’avait déjà souligné au début de la conversation, la voie avait été ouverte aux changements violents de gouvernance et il ne fallait pas que les habitants y voient là une idée qui pourrait mûrir dans leur esprit sans aucune barrière.

Maintenant la balle était dans son camp. Il avait exprimé ce qu’il pensait sans prendre de gants et sans faire de détour. C’était à elle de choisir. Il se plierait à ce qu’elle ordonnerait.


Les innocents existent jusqu'à ce qu’ils deviennent inévitablement des coupables…
Comme vous…
L’innocence et le vice, c’est une affaire de patience
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 975
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptyMar 7 Mai 2019 - 12:36
« La place qui lui revenait de droit », il avait une sacrée audace. June encaissa non sans un sourire de convenance. Être conscient de ses propres qualités n’était pas un défaut et son interlocuteur savait parfaitement comment se vendre. Effectivement, le statut de Marshall fédérale ne se trouvait pas dans une pochette surprise. C’était suffisant pour gagner l’intérêt de l’avocate mais elle ne le jugerait pas sur ce qu’il avait fait dans le passé : elle l’estimerait à ce qu’il ferait à partir de maintenant.

Elle n’avait pas pu ouvrir la bouche pour répondre à sa question rhétorique qu’il la devançait. Certes, la lame qu’elle conservait toujours sur elle en cas d’urgence ne pouvait pas constituer une arme indéfectible mais à ce moment de son histoire, ça lui paraissait suffisant. Il lui proposait sa protection alors ? Dans le genre personnelle ? Rapprochée ? La rouquine changea de position sans cesser de détailler Denis, coude sur son bureau, main sous le menton et jambes croisés. Elle cherchait à lire en lui autre chose que le pur produit de l’ordre à l’américaine qu’il incarnait. Une autre aspiration. Personne n’était lisse, n’est-ce pas ? Personne n’était désintéressé. Pas dans son monde.

- Admettons que j’ai effectivement besoin de vous, vous conviendrez qu’il me faudra un temps pour me faire un avis définitif – tout comme je suis sûre que vous prendrez le temps de me jauger dans mes nouvelles « fonctions ».

Qu’était-il raisonnable de faire ? Dans une période aussi tendue, s’offrir les services d’un « garde-du-corps », c’était prendre le risque de jeter de l’huile sur le feu. C’était aussi trahir son ambition hégémonique alors que l’architecture actuelle de la pyramide voulait que Lawrence et Ela lui soient égaux. June s’accorda encore quelques secondes de réflexion avant de trancher :

- Dans un premier temps, est-ce que je peux compter sur vous pour garder l’œil ouvert ? Les médiateurs seront focalisés sur les conflits domestiques, mais vous pourriez surtout veillez à ce qu’aucun autre embryon de révolte ne se forme, c’était le risque, notamment parce que beaucoup avaient la sensation de ne pas avoir gagné au change, prévenez-moi si c’est le cas, nous aviserons à ce moment.

Ce n’était pas exactement ce à quoi le Marshall aspirait. A la place de l’insigne, elle lui offrait un rôle de l’ombre. C’était toutefois une double précaution nécessaire. D’abord parce qu’il lui fallait évidemment le plus de rapporteurs possibles, afin qu’elle ne se fasse pas surprendre comme les Chambers, mais aussi parce qu’elle avait besoin de l’étudier avant de confier de plus grandes responsabilités à Denis. Le temps de la police officielle et déclarée viendrait bien assez tôt. Il y avait aussi un détail qu’elle se devait de lui signaler :

- Au fait : vous pouvez m’appeler June.



Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Denis J. Preacher
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 22 (avec .40 S&W)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/04/2019
Messages : 45
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptyMar 7 Mai 2019 - 16:30
Les familiarités Patron/Employé ce n’était pas trop son truc mais puisque qu’on le lui demandait il ferait bien l’effort de l’appeler par son prénom. Mais il ne fallait qu’elle s’attende à ce que cela en fasse quelqu’un de plus proche ou de plus attachant pour autant.

- Très bien … June. Vous pouvez m’appeler Dénis … même si personne ne m’appelle comme ça depuis plus de 20 ans.

Pour autant qu’il s’en souvenait, la dernière personne qui l’avait appelé par son prénom était son ex-femme, Sara, à l’époque où il était marié. Parce que oui cet homme froid et détaché qui se tenait devant Phelps avait été marié. Rien ne pouvait le laisser présager. Comme quoi tout était possible en ce monde.

- Je comprends parfaitement votre méfiance à mon sujet, et comme vous l’avez dit elle est réciproque on ne va pas se le cacher. Mais je suis prêt à faire ce qu’il faut pour vous prouver que je suis quelqu’un de loyal … pour peu qu’on arrive à la gagner … ma loyauté.

Le Marshall n’avait pas bougé un millimètre dans son siège, il était figé comme une statue de pierre, impassible à ce qui pouvait se passer face à lui, impassible aux attitudes de cette femme. Mais il n’en manquait pas moins de noter dans un coin de son esprit chaque geste, chaque moue, chaque sourire, chaque expression qu’elle laissait filtrer, cela lui donnait des informations sur comment aborder cette personnalité qui était très intéressante.

- Soyez sans crainte, vous serez la première personne informée si la moindre chose déraille dans le camp … mais rien ne déraillera, j’y veillerais. Personnellement.

Cet entretien que Denis avait demandé avait porté ses fruits. Il avait pu étaler ses cartes en toute honnêteté et il pensait June suffisamment intelligente pour en avoir fait de même avec lui. Il la connaissait un peu mieux à présent et travailler avec … pour elle ne serait certes pas une sinécure mais cela ne serait pas le pire job qu’il ait eu à faire. Malgré les tensions récentes au camp, les choses étaient plutôt calmes au final et le Marshall n’aurait pas énormément de pain sur la planche au quotidien. Simplement s’assurer que les choses calmes le restent. Rien d’insurmontable en soit. Plutôt satisfait de cette discussion sans barrière, Denis désirait en savoir plus sur la femme assise face à lui. Il était toujours bon de connaitre pour qui on bosse.

- Dites moi June, vous faisiez quoi avant … tout ça ? Comment une femme telle que vous se retrouve à gérer un camp de survivants en pleine fin des temps ?

La question n’était que pure curiosité, mal placée ou non, mais sans vouloir la froisser, même si elle montrait des prédispositions pour le leadership, elle donnait l’impression de subir la charge plus que de la vouloir. Phelps présentait un paradoxe à elle seule. Elle semblait vouloir le pouvoir mais avait un peu de mal à l’assumer.


Les innocents existent jusqu'à ce qu’ils deviennent inévitablement des coupables…
Comme vous…
L’innocence et le vice, c’est une affaire de patience
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 975
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptyMar 7 Mai 2019 - 19:59
Elle l’aimait bien. Autant qu’elle était capable d’apprécier quelqu’un en tout cas. Si la loyauté de Denis était aussi difficile à gagner que sa confiance, alors c’était la promesse d’une relation fructueuse. Si toutefois tous les deux étaient à la hauteur de leur rôle respectif. June n’attendait pas à être adorée d’office ni à être flattée. Il n’y avait qu’avec les personnes raisonnablement honnêtes et mesurées que l’on pouvait bâtir de grandes choses ; et ici, ce n’était pas les grandes choses à bâtir qui manquaient. Sans rien ajouter, elle avait hoché brièvement la tête à chacune des affirmations de son aîné et conclut par un :

- J’espère bien, que rien ne déraillera, j’espère surtout que vous n’aurez pas à intervenir.

Car si c’était le cas, cela signifiait que la transition s’était mal passée. Les prochaines semaines seraient déterminantes : c’était lorsque retombait la poussière que l’on pouvait évaluer les véritables dégâts d’une catastrophe. Pour l’instant, le camp était encore noyé dans la purée de pois du cas Chambers. La rouquine pensait que l’entrevue touchait à sa fin. Prête à saluer son invité, elle accrochait déjà à son masque impénétrable son sourire de connivence, mais le Marshal défia ses attentes en lui posant une question personnelle.

Ce n’était pas déplacé, ce n’était même pas tellement surprenant. Après tout : le cinquantenaire n’allait pas offrir ses services en demandant à quelle sauce elle pensait le manger, sans creuser un peu la personnalité de sa « supérieure ». Cette fois, June se redressa et aligna élégamment ses avant-bras au bureau, mains l’une sur l’autre. Ses yeux émeraude soutenant toujours sans faiblir le regard de Denis ; elle aussi était très fière de sa condition passée.

- J’étais avocate fédérale. On faisait principalement appel à moi pour les affaires criminelles à grande échelle, c’était même complètement son domaine de prédilection – et dire qu’on lui avait parfois rétorqué, au début de sa carrière, qu’une femme n’aurait pas les tripes pour ce secteur, j’ai été repérée par un confrère réputé avec interminable carnet d'adresse en politique. C’est lui qui m’a présenté au couple Chambers, quand le monde tournait encore et qu’il était encore sénateur de Washington, spécifia-t-elle non sans l’ébauche d’un sourire en coin.

Ça ne lui évoquait plus de nostalgie depuis longtemps, simplement les échos d’un monde oublié. Tout comme elle se souvenait parfois qu’un jour lointain, elle avait été mariée. Ne demeurait plus de ce mari qu’elle n’avait jamais sincèrement aimé que son nom. Phelbs. Le reste appartenait au passé. La quarantenaire demeura alors modeste, elle n’insista pas sur sa notoriété qui, dans le milieu, la précédait souvent.

- C’est ce qui m’a valu d’être rapatriée ici quand l’épidémie a été déclarée et que le département de la défense a cherché à mettre certaines personnalités en lieu sûr, ce n’était évidemment pas le Pentagone qui l’avait prévenue personnellement, c’était Siobhan qui avait demandé à son mari de l’inclure à la liste des « élites » à préserver, une partie de ma présence ici est due à la chance, admit-elle.

Seulement une partie. Car avant et après le début de la contagion, June avait toujours travaillé dur pour mérité son statut. Elle n’était pas une aristocrate sauvée par conformisme ou une bureaucrate incapable de voir la réalité des horreurs qui les entourait. Son ascension sociale était méritée et ensuite, elle avait été se confrontée à la cruelle réalité du terrain.

- Mais j’en viens à me demander pourquoi une « femme telle que moi » n’aurait pas pu se trouver là ? Ses yeux perçants cessèrent presque de ciller en attendant la réponse – quel genre de femme croyait-il qu’elle était ? D’ailleurs, comment aurait-il pu la cerner sans savoir quelle était son ancienne profession ?Est-ce que votre question n’est pas plutôt « comment une femme se retrouve à gérer un camp de survivants ?


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Denis J. Preacher
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 22 (avec .40 S&W)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/04/2019
Messages : 45
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 9:59
Avocate fédérale. Un léger rictus apparut sur le visage de Denis au moment où June prononçait ces mots. Voilà pourquoi Phelps l’intéressait autant, elle avait ce petit quelque chose qu’il avait déjà connu des années auparavant. Sara. Son ex-femme. Les deux avaient eu le même métier, voilà ce qui l’attirait. Oh bien sûr ce n’était pas le même genre d’attirance, si Sara avait été son épouse quelques mois il n’envisageait pas la même relation avec Phelps, il avait été vacciné de ce genre de choses depuis des années mais il ne pouvait s’empêcher de faire le lien entre les deux femmes. Sara, pour peu qu’elle soit encore en vie, était plus âgée que la femme face à lui mais la possibilité qu’elles aient été en contact existait. Cela aurait été un comble. Le pays était immense, le monde s’était écroulé, il ne manquait plus qu’il tombe sur une femme qui connaisse son ex-épouse.

Perdu un instant dans ses pensées, le Marshal fut rappelé à la réalité pour l’interrogation de June sur la façon dont elle était arrivée à Fort Ward et la manière dont elle s’était trouvé à la tête de tout cela. Il faut bien avouer qu’il ne s’attendait pas forcément à avoir une réponse aussi complète et aussi franche. Il aurait plutôt parié sur un silence ou une réponse généraliste, mais June s’était en partie livrée à lui sans détour, et c’était tout à son honneur, mais il y avait eu mésentente sur la question ou du moins sur la façon de la comprendre.

- Ne vous méprenez pas June. Une femme « telle que vous » n’était en rien injuriant. Mais je pense que vos aspirations n’étaient pas en adéquation avec le fait de gérer une population apeurée dans un monde qui sombre lentement dans le chaos. Vous semblez au-dessus de tout cela.

Avocate fédérale, proche d’un couple de Sénateurs. Oui elle avait dû avoir des aspirations bien supérieures à surveiller une bande d’idiots ingérables par temps d’Apocalypse. Elle devait viser la politique, un poste haut placé sûrement. Gouverneur pourquoi pas. Le Marshal l’envisageait quelques instants à la tête de l’État de Washington, avant tout ça et il ne pût s’empêcher d’avoir un nouveau sourire sur les lèvres. Il aurait aimé connaitre et travailler dans ce monde presque idéal, mais ce n’était plus d’actualité de toute façon.

- Sachez-le, je n’ai rien contre le fait d’être dirigé par une femme. Je préfère avoir à faire à une femme avisée qui sait ce qu’elle veut qu’à un homme idiot qu’on aurait placé là par hasard si vous voyez ce que je veux dire. Le sexe m’importe peu, tant que les décisions prises sont les bonnes.

Le Marshal pouvait avoir une apparence et un comportement sexiste, mais ce n’était pas du tout son genre. Juste un ressenti qui lui collait à la peau comme un mauvais t-shirt. Il n’avait que faire des considérations de genre quand il s’agissait de diriger. Il voulait que les choses avancent dans le bon sens, qu’importe que ce soit une paire de seins ou une paire de c***** qui prennent les décisions. Le tout était de les prendre.


Les innocents existent jusqu'à ce qu’ils deviennent inévitablement des coupables…
Comme vous…
L’innocence et le vice, c’est une affaire de patience
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
June D. Phelbs
Leader | Remnants
Administrateur
June D. Phelbs
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Variable
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 10/01/2018
Messages : 975
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 EmptyVen 10 Mai 2019 - 2:57
Il s’était plutôt bien rattrapée. Quand bien même l’égo de June n’en était de toute façon pas affecté, sa manière de se justifier lui tira un sourire. Elle avait l’air au-dessus de ça. Sans doute l’était-elle auparavant, mais les choses avaient désormais bien changé. L’avocate laissa son invité poursuivre, prenant sa promesse d’être égalitaire dans son jugement pour ce que c’était : de simples mots pour l’instant. Elle aurait tout le temps de se rendre compte s’il était effectivement aussi à l’aise qu’il le disait à l’idée de recevoir des instructions par deux femmes.

- A chaque époque ses sommets à atteindre et ses ambitions. Je n’étais pas forcément prédestinée à être ici, tout comme vous n’étiez pas censé finir flic de quartier, dit-elle lentement, en lui glissant un air entendu, mais quand nous voyons à quelles conditions de vie certains survivants sont réduits, alors on peut légitimement se dire que notre communauté est le havre dont tout le monde peut rêver, son ton ne démontrait aucune agressivité rhétorique – elle ne cherchait pas à corriger Denis, simplement à exposer son point de vue, c’est donc une grande responsabilité de faire perdurer cet endroit, quel qu’en soit le coût.

Bien sûr que les habitants de l’île évoquaient une population hétéroclite ayant fait perdurer dans cette nouvelle vie les travers d’antan, mais elle incarnait aussi l’espoir de beaucoup. Des gens continuaient de fantasmer un semblant de vie normale, dans un cadre aussi sécuritaire et civilisé. June estimait que le sénateur, ou Siobhan puisque c’était elle qui agissait dans l’ombre, n’avait pas su prendre au sérieux cette mission.

- Je dirai même que c’est un devoir vis-à-vis de l’humanité, appuya-t-elle avec la même assurance dénuée d’expression, c’est le genre de défi que je veux relever.

Voilà le genre de femme qu’elle était. Comme ça il savait tout : il avait vendu son CV, elle avait défendu ses motivations. Il n’y avait désormais plus qu’à chacun laisser sa chance à l’autre, pour voir ce que l’avenir réservait à leur entente convenue. Ses orbes d’émeraude flânèrent encore un instant sur son interlocuteur, puis elle ouvrit légèrement ses deux mains dans un signe qui signifiait globalement « c’est tout pour moi ».

- Est-ce que je peux encore faire quelque chose pour vous, Denis ?


Survive is about foresight
« About anticipating your opponent's moves and devising counter measures. The winner plots one step ahead of the enemy. And plays her trump card just after they play theirs. It's about making sure you surprise them. And they don't surprise you. »
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Chess are mysterious as women   Chess are mysterious as women - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Chess are mysterious as women -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Women's Championship: Kelly Kelly & Trish Stratus Vs Maryse & Ashley Massaro
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Scholarships for virgins?
» What about playing chess?
» [UPTOBOX] The Woman [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: