The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-20%
Le deal à ne pas rater :
Remise de 20% sur la barre de son Sony HT-SD35 2.1
199.99 € 249.99 €
Voir le deal

Partagez
- The Great Depression -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: The Great Depression   The Great Depression EmptyMer 24 Avr 2019 - 20:35
24 Avril

Ça faisait un temps qu'on était revenu. Et je commence à véritablement prendre mes marques, j'ai trouvé ma place à la garderie et à l'école pour aider Shawna avec les enfants, puis les mômes me surnomment aussi le type aux chats. Ouais c'est clair que ramener cinq boules de poils ça aide. C'est pas plus mal d'un côté, puis le gamins sont cools, je reste jeune dans ma tête. Mais ce matin c'est pas vers la garderie que j'ai rendez-vous. Non, je sors du fort, youpiyou !
Ouais enfin je peux sortir du château de cowboy. Il me manque simplement un chapeau et un cheval, puis hop Yeeeeehaa !
Ouais nan ça c'est jute dans ma tête que ça se profile de cette manière, en réalité, va falloir meubler la baraque en construction, et non, j'ai pas envie d'aller clouer des planches et obéir à un mec pathétique se prenant pour Dieu le père avec son regard comme ceux des siamois dans La Belle et le Clochard. Rien que la couleur me donne pas confiance on dirait un serpent. Oui je juge sans connaître mais j'ai le droit. Je passe donc près des travaux et vais vers la grande porte avant de stopper et me rappeler, qu'en effet j'ai pas d'armes. Chier !
Demi tour, droite ! Direction l'armurerie et discussion rapide du pourquoi du comment je souhaite une arme, je réclame simplement celle de feu Arleen, je la récupère et étrangement je sais pas... Je sais pas mais je me sens agacé, pourtant j'ai envie de sortir de là, même si le coin est sympa. Avec Addi on se maintient en forme, ça roule. Je crois qu'en fait j'ai pas eu ma dose de Disney depuis quelques temps... Va falloir que j'y remédie.

M'adossant aux planches ou rondin, j'en sais trop rien, mais le truc en bois qui fait muraille, je patiente l'arrivée de la Macarena. On s'est croisé par moment, trop rapidement sûrement pour véritablement prendre part à une vraie discussion. J'attends donc et soupire en levant le nez vers le ciel maussade je dirai. Pas terrible mais bon tant pis, j'suis pas Monsieur Météo, je prévois pas le temps du lendemain. Dommage, je mettrais bien un bon soleil un peu partout, avec des températures pas trop excessives. Je soupire et voit enfin arriver la macarena. "Hey ! Alors prête pour la sortie ! Y'a un Target pas loin, on y va si tu veux, je pense qu'on peut y trouver des trucs. Et j'suis armé ! Par contre je te laisse choisir la voiture, mais je conduis." je lui souris et visse mes mains dans mes poches tout en avançant vers le coin parking du camp. Une fois le choix fait, je grimpe au volant et démarre direction le grand magasin. "C'est cool une sortie ensemble, ça fait un bail." En fait je suis stressé, je sais pas trop quoi dire, alors je cause, comme toujours.

Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression EmptySam 27 Avr 2019 - 20:29
Il faisait gris, ce matin. La majorité des siens travaillaient d'arrache-pied pour qu'ils puissent profiter d'un bâtiment de plus. Tous et chacun savait très bien que ce n'était pas trop demandé. Ils étaient beaucoup, ici, à bien y penser. Surtout avec le nouveau duo qui venait de joindre leur rang, depuis sa petite expédition avec Selene. Enfin. C'était ce grand type - Cameron - qui gérait le tout. Gérer était le mot oui, parce qu'il le faisait que de loin, ou c'était du moins l'impression qu'il donnait. Non, il n'avait pas trop l'air du mec qui allait volontairement se salir les mains. Mais il avait d'autres qualités et puis voilà, il y avait presque trop de monde sur le chantier pour que leur travail soit réellement efficace. Sere voulait se rendre utile ailleurs, et était donc de sortie avec nul autre que Dam. Visiblement, il avait eu la même réflexion.

La brune avait donc attrapé ses affaires illico, flingue et tisonnier à la ceinture en prime, comme à l'habitude. Elle marchait d'un pas assuré, rapide, jusqu'à ce qu'elle le voit regarder au ciel. Il allait pleuvoir? Martinez l'imita et ne pu s'empêcher de ralentir la cadence en souriant à moitié, reposant ensuite son regard sur lui. Elle hocha la tête lorsqu'il demanda si elle était prête, un air presque moqueur au visage. Quand n'était-elle pas prête, sincèrement? Sans trop le vouloir, pourtant, son sourire avait déjà disparu, aussi rapidement qu'il s'était imprimé sur ses traits. Mais il expliquait son plan concernant le Target, maintenant, et Sere portait donc attention à ce qu'il disait. Une grande surface? Très bien. Risqué, mais il n'avait pas tort sur le fait qu'ils pourraient trouver des trucs pour la nouvelle baraque, avec un peu de chance, et pas trop d'infectés.

Un Damian armé, ça alors! Et bien sûr qu'il voulait conduire. Sauf qu'il ne lui avait même pas laissé le temps de placer un mot qu'il se barrait déjà. Sere avait donc marché avec lui jusqu'aux véhicules, avant de s'arrêter devant le Silverado pour appuyer le dos sur la carrosserie, toujours aussi silencieuse. Aussi bien choisir le Chevrolet et avoir plus d'espace pour ramener le plus d'items possibles, si leur ballade était un succès. Or, le décoloré n'avait pas besoin qu'elle parle, de toute évidence, il semblait même être un brin à la presse, sans vraiment qu'elle ne comprenne pourquoi, et prenait place derrière le volant. Elle lança ses trucs à l'arrière avant de s'installer elle aussi, côté passager. Et déjà, ils passaient la barricade gardée par un autre des leurs.

Est-ce qu'elle était toute seule à ressentir ce malaise? Peut-être était-ce pour cette raison qu'il venait de balancer sa phrase? Oh, elle ne pouvait pas nier que c'était chouette de le retrouver, loin de là, même. Ce n'était un secret pour personne; Damian avait cette façon de la forcer à devenir moins rigide en sa présence, et la militaire l'appréciait probablement plus qu'il ne pouvait le penser. Mais il avait décidé de se barrer en novembre, et malgré le fait qu'elle ne dirait rien, qu'elle avait pourtant accepté sa décision, force était de constater maintenant qu'elle lui en voulait. Et elle se trouvait ridicule de se sentir de la sorte. Dans tous les cas, elle allait fermer sa gueule et prendre sur elle, putain.

La mexicaine posa les yeux sur lui, qui regardait devant, en riant doucement, se remémorant leur première sortie ensemble, alors qu'il ne savait même pas comment tenir une arme entre ses doigts. "J'suis contente, oui. J'espère pour mon cul que tu sais mieux te servir d'un flingue qu'avant." dit-elle à la blague, le pensant sincèrement, pourtant. "T'es toujours avec les gosses, de toute façon. Personne te laisserait sortir avec eux, ce serait assurément une tragédie." ajouta-t-elle avec un sarcasme évident, juste pour l'emmerder un tantinet. "C'est ton nouveau truc, alors?" demanda la miss en parlant du temps considérable qu'il passait avec les gamins - et ses chats, d'ailleurs. Dam n'était peut-être pas le seul à vouloir meubler le silence, finalement. Mais merde, il lui avait manqué.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression EmptyLun 29 Avr 2019 - 0:09
Je comble le silence, je parle un peu, pas trop, je sais pas vraiment quoi dire. Je me lance, j'interroge. Je suis pas stupide, je sais, elle m'en veut, comme Shawna, comme Fred, comme d'autres nous en veulent d'avoir plié bagage en novembre. Mais si on est de retour ici c'est pour Addi, c'est pour Ashley, Finan. Pour le groupe, on fait des concessions dans la vie et là s'en fut une. On a survécu dehors, tant bien que mal, et on et revenu, alors ouais, les regards en coin, je les comprends parfaitement. Conduisant et me concentrant sur le trajet, je zigzag entre des trous dans le béton. La voix de Serena me parvient, elle me répond, je ri un peu. "J'suis pas Lucky Luke, ni Jessie Jane mais on va dire que je me débrouille." Je pince mes lèvres, j'ai bien envie d'ajouter des choses, mais ce serait peut-être mal vu, j'en sais rien. Je soupire au final et tourne rapidement ma tête dans sa direction. Ouais les mômes, je les aime bien, ça coupe du monde, ça donne la sensation que même si le monde est pourri, pour eux ce n'est qu'un détail. Il s'amusent de rien, et pourtant la plupart sont aussi parfaitement conscient du danger au delà des murs du fort. J'suis bluffé par eux. "Ouais, j'me recycle en pédophile, j'ai les chatons ça aide." P'tain j'suis crade ! Je grimace et reprends plus sérieusement. "Shawna a besoin d'aide, je suis bien plus utile avec elle de toute manière. Alors bon, ouais ça doit être mon nouveau truc." J'esquisse l'ombre d'un sourire et me tais.

Les paysages défilent, on arrive enfin en ville et je regarde tout ce paysage mort, comme si la guerre était passée par là. C'est glauque. Et je ne sais combien de temps passe en réalité, mais je conduis, c'est tout ce que je peux dire, avant de soupirer et tourner brusquement le volant pour piler sur le côté et couper le moteur. J'ai besoin de lui dire, l'air est trop lourd dans cette bagnole. "Ok. J'suis désolé d'être parti. Mais on avait pas le choix, c'était pas possible d'entendre de tels mots sur nous tous. On pouvait pas cautionner ça. " Je pose mon regard clair sur Serena et crispe mes mans sur le volant, il faut que je continue. Pour qu'elle sache elle aussi. Pourquoi. "J'suis pas rancunier mais parfois des choses se digèrent difficilement. Et si on est revenu c'est pas parce qu'on s'en sortait plus dehors. C'est... Je l'ai fait pour Addison. Pour la mettre en sécurité. Aussi pour Ashley, Finan, vous tous. Ah nous a certifié que vous aviez besoin de nous... Et là je sais plus quoi penser." Je déblatère, ça sort tout seul, tout ce flot de parole. Je finis par détourner le regard de celui de la mexicaine et posa l'arrière de mon crâne sur l'appui tête du siège. Je desserre mes mains du volant ferme un court instant les paupières avant de les ouvrir et voir plus loin des morts. Putain. "On va avoir de la visite." Je fais un signe du menton vers la route devant nous et fixe toujours ce rôdeur avançant piètrement dans notre direction. Il était encore loin, on a le temps de le voir venir, le temps de discuter une minute ou deux en fait. "Mais dans tous les cas Macarena, je suis content de te revoir. Vraiment, et s'il faut que je te raconte nos galères bah je le ferai sans soucis, dès qu'on aura descendu ce mort !" Je lui adresse un clin d'oeil et ouvre la portière pour descendre et aller à la rencontre du mort. Je sors le couteau à ma ceinture et le inspire un grand coup avant de le saisir par les guenilles et venir lui planter à plusieurs reprises le couteau en pleine tête. J'essuie l'arme et mes bras sur ses fringues sales et reviens vers la voiture pour me remettre côté conducteur. "Tu vois, je chante même plus Disney en pluss !" Je souris et me marre un peu.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression EmptyLun 29 Avr 2019 - 8:09
Elle allait bien voir s'il se débrouillait, le petit con. Il lui assurait que oui, mais Sere avait besoin de preuves, comme avec tout le reste. Dam essayait de rouler vers leur destination sans trop abîmer le véhicule - ce qui devenait de plus en plus difficile, avec le temps. Mais il y arrivait. Comme il arrivait à la faire pouffer de rire alors que le taré affirmait avoir une nouvelle vocation; celle d'un pédophile qui utilisait des chatons pour attirer ses proies. Putain, il y avait un sacré moment qu'elle n'avait pas éclaté de rire comme ça. Il reprenait déjà, pourtant, lui affirmant que Shaw avait besoin d'aide, que c'était normal qu'il se rende utile à ses côtés. Sûrement, oui. La militaire ne critiquait pas ses choix, loin de là, il faisait ce dont il avait envie. Peut-être n'avait-elle simplement jamais envisagé qu'il pouvait posséder cette sensibilité dont il fallait se munir pour prendre soin des gosses. Enfin, on parlait bien du type qui venait de faire une blague de pédophile, si? "J'suis certaine que les gosses adorent être avec toi. Ils sont chanceux après tout, ils ont leur propre clown." lança-t-elle en souriant encore de sa connerie légendaire.

Mais le silence reprenait sa place, dans l'habitacle. Ni lui, ni Reena ne semblait vouloir le briser. Et si le printemps essayait de fleurir, dehors, c'était sans trop de succès. Elle ne savait pas où se trouvait le Target, mais il semblait vachement loin, dans l'immédiat. Il faudrait bien qu'elle réussisse à chasser le boucan dans sa tête de pioche pour parvenir à agir convenablement, une fois là-bas. Et juste au moment où elle se disait tout ça, l'autre con envoyait presque valser le Silverado dans le fossé, sur le côté de la route. Elle posa les deux mains sur la console, par réflexe.  What the fuck?! La brune cherchait la menace, alerte, ne comprenant pas ce qui avait poussé Damian à faire une telle manoeuvre. Il coupait le moteur alors qu'elle était littéralement prête à lui crier dessus. Il ne devait pas faire le débile de la sorte, merde, c'était trop dangereux. Or, ce qu'il disait avait eu le mérite de la calmer.

Il était désolé. Il n'avait pas pu accepter ce qui s'était passé. Martinez avait froncé les sourcils en l'écoutant, un peu parce qu'elle ne s'attendait pas du tout à de telles confessions, mais surtout parce qu'à ses yeux, toutes ces histoires n'étaient que des idioties sur lesquelles il fallait passer l'éponge. Qui avait dit quoi, comment, pourquoi; Quelle importance? Chacun avait fait ce qui semblait être juste. Elle ne blâmait personne, en ce qui la concernait, mais elle n'avait pas envie de se lancer dans cette discussion. Dam expliquait maintenant ce qui les avait poussé à rentrer, ce qu'Ash avait dit. Si elle ne captait pas trop ce que ce pauvre con de Fin avait à voir là-dedans, Sere nota toutefois cette façon particulière avec laquelle il parlait d'Addi. Mais il ne parlait plus du tout, là, poussant la miss à lui répondre. "On a toujours le choix. J'respecte les tiens, Dam, je... Sincèrement." C'était la vérité. "J'croyais peut-être seulement que de choisir de partir aurait été plus dur pour vous, c'est tout." reprit-elle plus bas. Et venant de la mexicaine, c'était déjà énorme. Qu'il n'en exige pas plus. Qu'il ne lui demande pas de dire qu'effectivement, elle avait besoin de lui. Il le savait, de toute façon.

Le rôdeur qui se pointait vers eux sauvait la mise, visiblement, tandis qu'il lui disait qu'il était vraiment content de la revoir. Elle ne pouvait que sourire à ses mots, ne sachant trop comment réagir, fidèle à elle-même. Damian savait déjà qu'elle aussi était heureuse de le retrouver, non? Enfin. Il quittait le Chevrolet pour aller s'occuper du connard, sans même qu'elle ne doive lever le petit doigt. La texane l'observa, les billes rivés au pare-brise, ne le quittant pas des yeux alors qu'il posait à nouveau les fesses derrière le volant. Il était vraiment en train de se vanter de ne plus l'emmerder avec ses chansons de gamins? "Tu veux une médaille, champion?"

Ils roulaient à nouveau, dorénavant, reprenant le chemin vers la grande surface qui attendait leur visite. "Et oui, en passant. J'veux tout savoir de votre périple à la noix." affirma-t-elle avec un brin de rancoeur en se disant que les deux cons auraient pu se tuer pour ce joyeux voyage. "J'veux surtout savoir pourquoi tu sembles penser qu'Addison Harper a besoin de toi ou de Nisqually pour être en sécurité." renchérit-elle en riant. Qu'il l'éclaire, putain. Et une fois dans le stationnement du magasin, Serena posa son regard noisette sur son copain, retrouvant le sérieux qu'il lui connaissait. "Je t'en veux pas, petite malice." Mensonge, mais elle était douée pour que ça sonne vrai. Elle essayait, à tout le moins, de ne plus lui en vouloir. Et le moment était mal choisi pour lui dire qu'elle avait trouvé la réaction d'Addi - et la sienne - démesurée, voir même ridicule. Il était revenu, c'était l'important, et elle allait la fermer, tout simplement. Quoi qu'il en soit, l'immense insigne autrefois lumineuse leur indiquait bien qu'ils avaient mieux à faire que de s'engueuler, à l'instant. 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression EmptySam 11 Mai 2019 - 14:22
Serena respectait mon choix concernant le départ du ranch pour vivre en pleine nature, tant mieux, mais je me doute aussi d'un truc, je suis pas trop stupide par moment. J'me doute qu'avec son caractère ça doit pas lui plaire non plus. Mais bon j'avais dit les choses, j'étais désolé, c'était ça. J'pouvais pas laisser Addi toute seule dehors. C'était pas concevable. Et puis bon le regard des gens depuis notre retour est pas le meilleur, y'a de l'incompréhension, de la déception... De la colère parfois. C'est pas la joie. Mais je fais avec, je vais pas me formaliser sur trop de chose, je suis pas comme ça en plus ! J'aime vivre paisiblement.
Je souffle de rire. "Ouais je veux bien une médaille ! Je fais des progrès niveau répartie Disney, j'en dis moins.. Ou pas en fait. Parce que parfois en cas de stress on est jamais sûr, j'peux en dire ! Et je varie en plus selon la situation !" Tu t'enfonces Damian, tu t'enfonces. Ou je sais je creuse encore et encore mais bon, je suis jamais à l'aide avec des ambiance un poil tendu du slip. Et là ouais j'suis pas au top niveau à l'étroit dans cette bagnole. Ça me rappelle ma mère d'ailleurs ! Elle profitait d'être en bagnole avec moi pour me sermonner, et vous savez pourquoi ? Non bien sûr. Parce qu'en voiture, si tu roules tu peux pas fuir, et faudrait être sacrément crétin pour sauter de l'auto en marche.

M'enfin je continue de rouler jusqu'à parvenir sur le parking, route de chiotte en plus ! Plus le temps passe, plus la nature reprend le dessus et bientôt on va devoir fabriquer plus de béton pour retaper les routes sinon elle vont devenir de plus en plus impraticable. La galère. Je soupire avant de la regarder du coin de l’œil, la Macarena est curieuse, peut-être même trop curieuse, enfin j'en sais foutre rien. Mais bon ça me coûte rien non plus de lui répondre. Alors c'est parti mon kiki ! "Et bah prépare toi ça va être long !" Je ricane bêtement et me gare n'importe comment parce que j'ai la flemme de bien le faire, sur le parking, mais suffisamment proche de l'entrée du magasin pour que ça facilite les choses pour charger du matos si jamais on en trouve du facilement chargeable pour la voiture.

Je regarde les alentours, inspire un grand coup. Elle m'en veut pas. Vraiment ?! J'ai du mal à le croire, même Shawna avec qui je m'entends bien, elle m'en veut. Alors la Macarena. Mais bon j'dis rien. Pour le moment. "Tu me raconteras tes histoires aussi alors, ça va aller comme ça la Macarena ! " Et oui je suis peut-être un crétin mais pas trop parfois. "On s'est barré on est arrivé dans une maison abandonné genre dix-neuvième siècle. Belle baraque mais fallait tout retaper dedans, enfin bon ça c'est du détail. Et puis bah on a discuté, fallait lâcher la pression. Ouais peut-être qu'on a pas bien fait de se barrer, mais j'aime pas les gens qui s'prennent pour dieu et arrive avec un cadeau alors qu'on était déjà en galère depuis X temps. Et puis tout ce baratin à la con aussi. C'était nous prendre pour des pauv' cons ne sachant pas se débrouiller d'une situation complexe." Je marque une pause, je reprends mon souffle. Je reprends. "Donc on a quitté la maison on est allé du côté de Bellevue, j'ai rencontré un morveux dans une boutique asiat'. Un petit con. Puis plus tard on es passé au No Mans'Land, drôle de coin ce bordel. Et enfin on a atterrit dans un autre con paumé." Je racontais notre périple de façon un peu éparse. "Un soir, on état dans une maison, j'a entendu du bruit, j'surveillais les alentours, mais bon il faisait moche et tout. On est sorti, allé voir dehors, et Addi a voulu regarder la cave, j'ai pas voulu y'avait un truc dans les feuillages, et en fat c'état des chatons avec leur mère, la mère est morte en cours de route, on s'est occupé des bébés. Mais bon ça tu dois l'avoir compris." Nouvelle pause. J'inspire, je suis pas encore sorti de voiture, autant rester là au calme pour le moment. "Mais c'te maison en fait c'état comme un film d'horreur, à la cave du moins, y'avait des restes de gens, un tunnel et tout ! On aurait un garde bouffe de cannibale ! Donc on s'est barré fissa avec nos affaires et les chats." Je pouffe de rire, c'est nerveux, j'aime pas me souvenir de cette nuit là. Puis je regarde Serena, droit dans les yeux. "Si j'ai voulu revenir c'est pour Addi, la mettre en sécurité parce que j'aurai pas sut le faire longtemps dehors, et parce que j'tiens énormément à elle." J'esquisse un sourire et regarde la brune. Comprendra ce qu'elle veut. J'ouvre la portière, me détache et sort du véhicule. Aller hop allons faire les courses !
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression EmptyVen 17 Mai 2019 - 0:35
Est-ce qu'elle avait l'air de la fille qui allait raconter ses histoires? Et puis quelles histoires, de toute façon? Devenait-elle paranoïaque ou avait-il seulement proposer de discuter de tout et de rien? Enfin, Dam parlait, lui. Sere l'écoutait attentivement, ne manquant pas d'afficher un sourire ici et là juste à la façon qu'il avait de raconter leurs petites aventures. Addi lui manquait, elle aussi. Rien que de les imaginer à retaper une maison centenaire, fuir de potentiels cannibales ou récupérer des chatons orphelins la faisait se marrer. Elle avait volontairement ignorer ses remarques concernant les raisons de leur départ, d'ailleurs, prenant sur elle pour la fermer, principalement parce qu'elle venait de lui dire qu'elle respectait son choix, et surtout pour le laisser lui expliquer ses péripéties. Pourtant à ses yeux, il avait eu tort, Harper aussi, elle n'en démordait pas. Ça avait aussi été stupide de prendre une décision si hâtive, sans prendre le temps d'y réfléchir vraiment. Mais la petite malice était peut-être trop précieuse pour qu'elle ne s'y attarde davantage.

Les deux idiots n'étaient toujours pas hors du véhicule, même après tout ça, et si la brune avait voulu ouvrir la bouche pour parler, elle se heurta aux yeux du décoloré qui la fixait dorénavant. Reena soutenait son regard, aussi sérieuse que lui l'était dans la seconde. Il n'y avait pas à dire, ses paroles étaient... surprenantes, pour elle. Elle le voyait rarement dans cet état, après tout. Il ne poussait pas de connerie, là, suite à ce qu'il venait de dire. Reena fronça un peu les sourcils pour essayer de comprendre ce qu'il insinuait, détournant le regard devant en réalisant finalement ce qu'il tentait d'avouer, du moins le croyait-elle.

Bien sûr. C'était la raison pour laquelle il avait voulu partir avec la rouquine, quoi. Il l'aimait. Mais il sortait enfin du camion, la laissant là comme une imbécile, à fixer le vide. "T'aurais jamais eu à vivre ce film d'horreur si t'étais resté." murmura-t-elle rien que pour elle, toute seule dans l'habitacle. Martinez bougea finalement, ouvrant la portière en se ressaisissant une fois pour toute, avant de rejoindre Damian au pas de course. "Addi et toi, alors, hein?" Oh, elle avait très bien compris. Qu'il ne tente même pas de nier, elle savait reconnaître ce regard.

En posant les yeux sur les alentours, elle avait repéré l'entrée qui semblait étrangement dégagée, avant de cogner contre les anciennes portes vitrées automatisées dont le verre, bien qu'usé et crasseux, était encore intact. Ils verraient bien ce qu'ils allaient attirer avec ce bruit, et décider si c'était trop de charognes à leur goût. "On cherche quoi, au fait?" demanda-t-elle en voyant déjà quelques silhouettes approcher lentement à travers ce qu'elle voyait du magasin abandonné. Elle avait collé le visage sur la porte, la main au-dessus de ses yeux, pour mieux évaluer le nombre d'infectés qui avançaient, sans trop de succès.

"T'y vois quelque chose, toi?" dit-elle sans se décoller de la vitrine, avant qu'une main en décomposition, de l'autre côté de la paroi, ne la fasse sursauter. Aussitôt, la texane recula de quelques pas, posant les doigts à son arme sans toutefois la dégainer. Soufflant un brin, elle posa son regard noisette sur son copain, à côté. "Ne pense pas une seconde que j'vais te laisser t'en tirer comme ça. T'as oublié d'raconter une majeure partie de l'histoire. Une partie rousse, j'dirais." enchaîna-t-elle, sourire un peu moqueur aux lèvres avant de diriger son attention vers le seul et unique rôdeur qui était à l'extérieur, derrière elle. Son tisonnier trouva rapidement le chemin vers le creux d'une de ses orbites avant de retomber au sol, en un craquement. Il n'y avait plus qu'à décider comment entrer.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression EmptyJeu 30 Mai 2019 - 21:55
Une fois au dehors du véhicule je souris et inspire profondément avant de regarder les lieux. J'ai dt la plupart des choses, j'ai mentionné le plus important mais je suis pas stupide, je sais dans un coin de ma tête que notre départ lui a pas plut. Mais on ne peut pas plaire à tout le monde, tout le temps. L'arme à feu bien en place j'avance et sort le couteau pour aller vers l'entrée du centre commercial. C'et pas l'endroit de choix par prédilection, ça me rappelle même des souvenirs d'entraînements peu joyeux mais bon, faut bien mettre des meubles dans la nouvelle habitation. On va gagner de la place ça c'est chouette par contre ! Arrivant à la hauteur de la Macarena je lui adresse un sourire tout à fat naturel, un sourire habituel. Puis à ses mots je tousse un peu, et fait mine de m'étouffer. Moi et Addison !? De quoi elle parle ? On... On est normaux, on s'apprécie, on couche ensemble parce qu'on est des adultes consentants et ayant une attirance réciproque l'un envers l'autre. C'est tout à fait normal. "On s'entend bien, je l'apprécie énormément." Oh une branche, vite faut que je m'y accroche pour pas m'enfoncer plus ! Mentalement je me baffe, Daniella l'a vu, je lui ait dit mais avec Serena c'est différent je sais pas pourquoi, enfin si je sais.. J'ai pas envie de me faire latter les parties, j'y tiens et ça plaît à la rousse quand je m'occupe d'elle, et tout ça avec amour et respect. Surtout avec amour et respect. Même si parfois, pfiou c'est chevaleresque bah c'est top ! Bref je vais pas me repasser en tête des images de nos ébats, ça serait déplacé. Puis bon si je m'en souviens trop fort je vais avoir un soucis et la mexicaine pourra en effet me frapper la "merguez pois chiche", cette appellation me fat penser à ce film là... Ah merde y'a une mec à) fond sur une nana.. Ah oui "Mary à tout prix" ! C'était marrant ce film, nunuche mais bon, on en attend pas plus venant d'une comédie romantique.

Arrivant à la porte du bâtiment je colle mes mains contre les vitres avant d'appuyer ma tête et faire comme si j'avais des jumelles d'espions. Ok dans ma tête ça rend mieux que dans la réalité. Mais à l'interrogation de Serena, je scrute l'intérieur et plisse les yeux. Rien du tout mon capitaine. "On va chercher des petits meubles pour la maison. J'ai vu Jesse faire tourner manège avec la manivelle pour le béton avant de partir. Puis y'avait l'autre au regard de siamois, l a une tête de con. Mais bon sa frangine elle à l'air marrante." J'étais franc et je disais le tout avec un charmant sourire. Puis la regardant du coin de l’œil je glisse la lame du couteau entre les portes pour en forcer l'ouverture et tirer sur une des portes vitrées et l'ouvrir. L'odeur à l'intérieur est particulière. Ca pue. La poussière, le moisi, la dématérialisation de toutes chose, mais j'espère trouver des trucs bien. "On va voir aussi pour des fringues si tu veux, on peut en ramener pour tout le monde. Ca fera du bien des vêtements propres, ou bien des produits d'hygiènes." Nouveau petit sourire, mais j'entends la brune remettre le couvert sur Addison. "J'te l'ai dit, on s'entend bien.... Elle est canon, super sympa même si c'est une tête de nœuds par moment." Vas-y Damian noie le poisson un peu plus. Je regarde la militaire et soupire. Ok, j'suis nul. "Oui Addi me plaît ! Ouais je veux son bien être, on a discuté et appris à se connaître durant notre road trip. Mais il s'est rien passé !" Enfin si, mais dans l'infirmerie du camp. Je me pince les lèvres et avance essayant de faire le moins de bruit possible, je prend alors la lampe torche dans mon sac et le remet sur mon dos, je l'allume et balaye le vaste hall avec. On va tout droit ou sur la droite ?" J'suis naze en stratégie alors je demande et avance toujours, entendant néanmoins des grognements et ça me dit rien de bon...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The Great Depression   The Great Depression Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The Great Depression -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: