The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Qui va à la chasse -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 640
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyMer 24 Avr 2019 - 19:39
On se calme? Oh, elle était très calme. C'était curieux, d'ailleurs, cette espèce de dualité qui faisait partie intégrante de la brune. Cette impassibilité imperturbable dans ce genre de situation, ce contrôle, comparé aux crises d'anxiété qui pouvaient aussi l'envahir à certains moments. Peu importait, ce n'était pas le moment de philosopher, justement. Le mec avait obtempéré, ou presque, laissant pendre son flingue au bout de ses doigts, disant ne pas vouloir d'ennuis. Il était debout, maintenant, comme sa copine qui déclarait qu'ils ne faisaient que passer. Mais pourquoi se cacher? La réponse était évidente, pourtant. Exactement pour éviter ce genre de situation, bien entendu.

Partagée entre l'envie d'écouter leur histoire et celle - plus confortable et habituelle - de rester aux aguets et de faire gaffe, Sere continuait de les observer, les yeux plissés. Ils collaboraient, au moins. Mais elle ne baisserait pas son arme, pas tout de suite. Pas question de se faire prendre comme une demeurée. Pas avant d'en savoir plus  Et encore, on ne savait jamais réellement tout chez les gens. Enfin. Celui qui voulait discuter n'avait qu'à le faire, qu'il parle oui. Que son flingue regarde en sa direction n'y changeait pas grand chose, non?

Ils étaient nerveux, ça se voyait jusque dans chacun des pores de leur peau. C'était simplement à cause de cet échange un brin conflictuel ou avaient-ils quelque chose à cacher? Selene affirmait qu'elles ne voulaient pas faire de merde non plus, précisant au passage qu'elles agiraient seulement en cas d'obligation. Elle n'avait pas tort. Reena n'hésiterait pas à le faire, dans tous les cas. Et l'idée qu'ils puissent être des éclaireurs prêts à mettre en place un plan quelconque pour terminer cette putain de guerre ne quittait pas sa petite tête, même si elle se rendait bien compte que c'était probablement ridicule. Alors oui, valait peut-être mieux qu'ils coopèrent encore. Mais ça, ils ne le savaient pas.

Selene donnait déjà ses consignes, de toute façon, alors que la militaire les surveillait toujours. "Si tu veux qu'on baisse nos armes, j'te suggère de faire comme elle dit." lança-t-elle comme un simple conseil, les yeux sur le duo, attendant sagement qu'ils obéissent aux demandes de sa comparse. Martinez fouilla rapidement la pièce lorsque celle-ci mentionna la possibilité que ces deux là ne soient pas seuls, avant de regarder par la fenêtre en s'approchant doucement, prudente. Il n'y avait qu'un infecté qui essayait de ne pas se noyer une deuxième fois dans la piscine du voisin. L'eau devait être vachement froide, et l'image la faisait presque rire, putain.

Elle changea ensuite de cible en se déplaçant de nouveau plus près de la porte, pointant son arme sur la fille tout en gardant son regard noisette sur son copain. Il serait possiblement plus enclin à parler de cette façon, non? Bien sûr que si. Au passage, elle avait essayé de voir s'ils cachaient une arme dans leur dos, rapidement. Mais rien ne lui sauta aux yeux. "Et si tu m'expliquais un peu d'où vous venez, hein? Pourquoi vous vous planquez à Tacoma?" Si ce qu'il racontait faisait du sens, peut-être qu'elle serait plus disposée à réellement l'entendre, voir même à le croire. Mais rien n'était encore fait, loin de là.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Oliver Coleman
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de pêche et pistolet M9 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 09/04/2019
Messages : 430
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyJeu 25 Avr 2019 - 7:45
La deuxième étrangère dévoile à son tour son visage. Comme sa comparse, elle les tient en joue et les transperce d’un regard froid et méfiant. Comment leur en vouloir ? Méfiance et suspicion se sont emparées du nouveau monde né de l’apocalypse, et Oliver déplore que les Humains préfèrent largement s’écharper entre eux plutôt que de concentrer la lutte contre les revenants. C’est ainsi.

Cependant, Oli note qu’elles n’ont pas ouvert le feu. C’est déjà un début. Fragile certes, mais au moins elles ne semblent pas être de ce genre de personnes qui chassent et massacrent les vivants pour s’emparer de leurs maigres biens. Et si les deux étrangères font preuve d’une certaine agressivité, elle n’est pas démesurée. Elle répond simplement à la méfiance du duo envers lui et Maisie. Après tout, Oliver ne sait rien d’elles et peut-être ont-elles leurs familles, leurs amis quelque part non loin d’ici. Une posture protectionniste en quelque sorte.

La seconde les assure de leurs intentions pacifiques, quand bien même l’équilibre reste fragile. Elle leur lance un ordre abondant dans le sens de la première, qui fouille plus avant la chambre à la recherche d'une inexistante tierce personne. Laisser les armes au sol. Oliver veut se montrer diplomate, pas suicidaire.

« Okay, regarde, je pose mon arme. » Il la pose sur les draps impeccablement bordés du lit devant lui, toujours à portée au cas où. Maisie obtempère également en posant la sienne sur le bureau qui lui fait face. « Pas la peine de chercher, y’a qu’nous deux. »

Oliver sent bien que Maisie n’apprécie guère la tournure des évènements. D’autant plus que l’arme de la première venue est à présent braquée sur elle. Si c’est pour contraindre Oliver à parler, la menace est bien vaine puisqu’il a clairement opté pour la discussion plutôt que la confrontation dès lors que les regards s’étaient croisés.

« On vient de Seattle. On a pas mal bourlingué depuis le début de… tout ça. On était plus nombreux à la base. Quand on est r’venu en ville, on a perdu du monde et on s’est retrouvé à squatter le No Man’s Land. »

« Il a été attaqué, y’a bien un mois maint’nant. On… »

Sa voix se casse, mais Maisie se reprend aussitôt et redresse la tête.

« On y a laissé des plumes… » termine Oliver, marqué lui aussi.

C’est la première fois qu’ils évoquent l’évènement depuis. Perdre des gens, même – surtout ? – des êtres aimés, fait partie de leur vie depuis plus de trois ans maintenant. Ils ont appris à tourner la page rapidement, à aller de l’avant, bien que le souvenir reste là, présent.

« Alors après on a pris la première route qui passait, et puis on a longé la côte. La pêche, c’est plus not’ truc que la chasse v’voyez. Et comme j’ai fait dans l’océanographie, j’savais qu’y’avait un aquarium pas loin. Voilà, on voulait juste aller voir si y’avait encore de quoi faire là-bas. »

« Et on a entendu vos chevaux tout à l’heure. Maint’nant on en est là. » précise Maisie.

Suspendus à la décision que prendront deux inconnues derrière deux revolvers pointés sur eux. Elles ne veulent blesser personne, pas plus qu’Oli et Maisie. Oliver s’accroche à cette volonté, ils n’ont rien à cacher, rien à perdre. Il sent, ou du moins il l’espère, que la franchise est leur meilleure chance de s’en tirer.

« On cherche pas à s'battre si on a pas besoin d'le faire. On a déjà assez dégusté au No Man's Land et un peu partout en ville. On a entendu parler des affrontements entre communautés. À croire que les vivants sont dev'nus pires que les morts… » finit-il, à peine plus pour les autres que pour lui-même.

Il reste calme, et Maisie aussi.



Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers
to turn on the light.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6888
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyJeu 25 Avr 2019 - 8:31
Sa complice la suivit sur le même ton et la jeune femme vit, avec satisfaction, les deux inconnus coopérer. Elle rappela d’un geste de son glock qu’elle voulait les voit s’éloigner des armes qu’ils venaient de déposer, mais il n’y eu pas besoin d’insister pour qu’ils se mettent à se livrer. Une histoire que tous connaissait déjà, celle des survivants qui avaient vu du pays et avaient dû supporter la perte de nombreuses autres personnes. Le No man’s land s’invita dans le récit et machinalement, la musicienne se mit à énumérer mentalement les gens du fort qui y étaient passés ; Daniella, Cora, Olivia, Romy, pour ne citer qu’eux. L’endroit semblait véritablement être devenu un centre névralgique sur Seattle et pourtant, Selene n’y avait vu que de la misère quand elle s’y était rendue.

Apprendre que l’entrepôt avait été attaqué ne l’étonnait pas. Elle avait dès le début refusé que leur camp ait affaire directement avec ce squat, justement parce qu’elle l’estimait être un aimant à problèmes latent. Toutefois, elle ne put s’empêcher d’avoir une pensée pour des connaissances, actuellement absentes, qui avaient l’habitude d’y graviter. Connor, Roza, Markus. Étaient-ils sur place au moment de l’attaque ? S’agissait-il de leurs ennemis ou était-ce une autre menace ? Quant à l’aquarium, elle ne saurait rien en dire : elle n’avait honnêtement jamais pensé à y faire un tour. Pour elle, tous les animaux y étaient morts depuis longtemps : de faim, parce que leurs bassins étaient devenus trop sales ou asphyxiés dans une eau vidée de son oxygène.

- Ok, souffla-t-elle après la dernière justification de la femme.

Leur histoire tenait la route dans les grandes lignes. Le souci étant qu’elle n’avait que les grandes lignes et la pianiste n’arrivait plus à accorder sa confiance sur de simples histoires émouvantes. Ils avaient tous les leurs. Le fort avait de la place pourtant et ils construisaient justement un bâtiment capable d’accueillir quelques survivants. C’était deux bouches de plus à nourrir, mais c’était aussi quatre bras supplémentaires. N’était-ce pas ce qu’elle avait voulu faire depuis l’année précédente ? Rassembler les personnes qui aspiraient à un nouveau mode de vie. Durable et solide. Elle échangea un regard avec Serena et baissa son arme doucement. Pour l’instant, elle ne la rengaina pas, ni ne mettait la sécurité.

- Les vivants sont pires que les morts, affirma-t-elle à mi-voix après que l’homme ait murmuré quelques mots quasi-inaudibles ; Selene parlait en connaissance de cause et la cicatrice à la base de son cou en était un stigmate ostensible à cet instant, qu’est-ce qu’il s’est passé au No man’s land ? Qui a attaqué ? Elle enchaînait directement sur les questions, parce qu’elle en avait plusieurs avant d’envisager leur proposer de les suivre, et qu’est-ce que vous avez entendu sur « les affrontements entre communautés » ?

Pour l’instant, il n’était pas question de dire qu’elle en avait fait partie. Qui savait qu’elle son de cloches ces deux égarés avaient entendu ? Soit ceux de la russe, qui n’avait pas caché faire du démarchage au No man’s land, soit ceux de leurs vieux opposants, qui pouvaient avoir retravaillé la vérité à leur manière. Le bras armé le long du corps, la musicienne gardait ses yeux perçants fixés sur les deux inconnus. Leurs mouvements et leurs expressions étaient épiés, étudiés.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 640
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyVen 26 Avr 2019 - 2:29
Il abandonnait son flingue sur le lit, alors que l'étrangère posait le sien sur le petit bureau devant elle. Sere était tentée de s'en emparer à son tour, non pas pour les emmerder mais plutôt pour qu'ils soient un brin moins accessibles, au cas où. Mais les deux jeunes gens expliquaient leur parcours, maintenant. Elle ne manqua pas la faiblesse momentanée dans la voix de celle sur qui elle pointait toujours son arme, sans pour autant broncher. La brune n'était pas insensible à ce qu'elle pouvait avoir vécu, là n'était pas la question. Seulement voilà, tout le monde avait récolté son lot de drames et de mésaventures, dans cette vie. De n'avoir perdu personne, de n'avoir rien abandonné, de ne pas avoir fait de choix déchirants ou de gestes innommables - c'était plutôt ce qui aurait été surprenant, voir même suspect. Enfin, certains vivaient mieux que d'autres avec tout ce bordel, mais jamais pour bien longtemps, à son humble avis.

Leurs montures, voilà ce qui avait pu trahir leur présence. Elle osa un regard un peu moqueur sur Selene, une minuscule fraction de seconde. Elle qui vantait tellement les mérites des balades à cheval, voilà qu'on les avait repéré à cause de ça. Finalement, entre des sabots et un moteur, la différence n'était pas si grande. L'un était simplement plus fiable, plus pratique aussi, dans un monde où les ressources manquaient facilement.

Enfin. Semblait-il que le No Man's Land avait aussi vécu son lot de péripéties. Encore une fois, il n'y avait là rien de surprenant, avec les gens qui rôdaient dans ce trou. Le duo ne cachait pas qu'ils avaient assez dégusté récemment, d'ailleurs. Et ça se voyait, de toute façon. "Parce qu'ils n'ont pas le choix de l'être." justifia-t-elle tout bas, presque désolée malgré son air dur, à la dernière réplique du type - puis à celle de sa partenaire. Celle-ci demandait plus d'informations au sujet des attaques, et visiblement à propos de ce qu'ils pouvaient savoir ou non concernant leurs communautés bien écorchés.

Ainsi Selene considérait déjà la possibilité de les ramener? C'était bien la raison d'être de sa question? Ou était-ce plutôt pour calmer ses inquiétudes, si elle en avait autant qu'elle? Reena soupira, baissant finalement son flingue en ne pouvant s'empêcher de s'interroger. Dans le contexte actuel, où avouons-le, certaines tensions demeuraient, était-ce vraiment la meilleure option? D'un autre côté, la militaire ne serait probablement pas capable de les laisser dans leur merde, s'ils l'étaient. "Vous avez été blessés?" C'était un facteur à considérer, après tout.

"Vous avez fait quoi...Pour réussir à vous tirer de tout ça?" Façon détournée de leur demander s'ils regrettaient certains actes? Peut-être, mais Serena n'était pas naïve au point de croire qu'ils allaient confier quoi que ce soit aux deux inconnues qu'elles étaient pour eux. Alors peut-être voulait-elle seulement savoir de quoi ils étaient capables? Ou encore se prouver, à travers leur récit, qu'il existait bel et bien des gens qui, comme le mec disait plus tôt, n'attaquaient pas n'importe qui pour le simple plaisir de tuer - et de gagner.  
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Oliver Coleman
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de pêche et pistolet M9 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 09/04/2019
Messages : 430
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyLun 29 Avr 2019 - 7:26
Les deux étrangères finissent par baisser leurs armes. Une bonne chose. Au moins la situation ne risque pas de se terminer en bain de sang. Ou plutôt, il est diminué. Les duos ne cherchent pas l’affrontement, ce qui est déjà un bon point de départ. Les deux se méfient, mais cela est tout simplement devenu la norme. Oliver a bon espoir de réussir à partir de là avec Maisie sans dommages.

Toutes deux confirment à mi-voix le murmure d’Oli. Il ne sait pas s’il rejoint l’une d’elle sur le fait qu’ils n’ont pas le choix de se montrer pire que les infectés. Oliver pense surtout que c’est un engrenage, un cercle vicieux où la violence engendre la violence, encore et encore. Existe-t-il encore une vie en dehors de cette brutalité ? Il en doute.

« J’sais pas qui a attaqué l’entrepôt, mais c’était violent. La faute à pas d’chance. On voulait juste s’y reposer après avoir passé un bout d’temps dehors, et puis y’a eu ça. On a aidé à défendre l’entrepôt, mais ça s’est pas fait sans dommages. On a… » commence-t-il en jetant un œil à Maisie.

« J’ai perdu mon fiancé. » termine-t-elle à sa place, cette fois sans que sa voix ne tremble.

« Je me suis chargé de lui quand il a commencé à muter. Voilà c’qu’on fait quand on fait pour se tirer de tout ça. » poursuit Oliver pour rebondir sur la question de la première qui s’était présentée à eux. « On s’protège les uns les autres, on perd nos proches, une part de nous-mêmes, mais on avance quoi qu’il arrive. C’est la meilleure chose qu’on puisse encore faire pour qu’ils ne soient pas morts pour rien. »

« Et on en garde les traces. »

Pour illustrer ses mots, Maisie soulève sous t-shirt pour découvrir une longue cicatrice sur son flanc gauche, récoltée pendant l’attaque du No Man’s Land. Oli n’a rien d’aussi marqué, mais il a lui aussi son lot d’entailles un peu partout sur le corps.

Oliver sait qu’ils n’ont pas encore répondu à toutes les questions posées. Que savent-ils sur les communautés ? Que veut-elle entendre ? Oliver et Maisie n’ont jamais de communauté sinon le groupe qui s’était peu à peu agrandi quand ils avaient quitté Seattle pour Lynden, puis revenir à leur point de départ.

Ce groupe n’existe plus. Il n’y a plus qu’eux deux. Seulement eux deux.

« Les communautés, on sait pas trop. On a entendu parler d’explosions et de longs échanges de coups de feu en… novembre je crois. »

Il tourne sa tête vers Maisie pour chercher son approbation. Oliver n’est plus sûr de rien en ce qui concerne les dates. Le concept de calendrier est une chose qui lui échappe parfois quand il reste sur les routes depuis un certain temps. À l’instant présent, il sait se situer courant fin avril – sûrement – mais sans plus de précision.

« Oui c’est ça. Quand on est revenu au No Man’s Land on a entendu des gens qui parlaient d’ça. C’est un endroit où un paquet de monde passe, donc on a capté des bribes. »

« C’qui est sûr, c’est qu’entre ça et l’attaque du No Man’s Land, ça donnait pas vraiment envie de rester  dans la zone. Après j’vous ai dit : on a pris la première route qui passait et on l’a suivie avant de bifurquer sur la côte. »



Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers
to turn on the light.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6888
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyLun 29 Avr 2019 - 9:58
Une fois de plus, Serena avait appuyé ses questions et la pianiste écouta attentivement les réponses qui leur étaient données. Elle connaissait cela : les affrontements, l’horreur d’avoir à achever des proches, la culpabilité de survivre à ceux que l’on aime, le fardeau épuisant du survivant. La femme dévoila une longue cicatrice, encore récente. Même ça, ça ne la surprenait plus. Les stigmates de la sauvagerie des Hommes, les souvenirs que chaque souffle était arraché dans le sang d’un autre. Le corps de Selene aussi était le pense-bête de toutes les batailles menées jusque là. Elle comprenait la situation des deux inconnus, par empathie, mais demeurait de marbre.

Quand furent évoquées les rumeurs de l’affrontement de l’automne passé, la musicienne ferma les yeux un instant. Le temps de faire taire la voix de la paranoïa dans les affres les plus sombres de son cerveau malade. Et s’ils étaient des leurs ? Ça expliquerait aussi comment ils étaient au courant. Des explosions, des coups de feu. Voilà à quoi se résumait la pire des tragédies de l’histoire de la prison, ou du ranch, pour ceux qui n’y avaient pas participé. Elle chassa les rémanences de la réalité d’un battement de paupières : l’odeur de la poudre, le sang, les cris, les dizaines de dépouilles jonchant l’herbe du matin. Des ennemis, des amis.

- Un groupe de colonisateurs a fait des dégâts dans une grande partie des communautés de la région, révéla-t-elle à la suite des aveux des deux amis, je ne sais pas si c’est eux qui ont attaqué le No man’s land, mais c’est d’eux dont les « rumeurs » parlent, elle avait mimé les guillemets avec sa main libre, l’autre tenait toujours son arme, nos deux anciens groupes en ont fait les frais, un signe de tête désigna sa complice, on a résisté et on a trouvé refuge ailleurs.

Indirectement, elle souhaitait leur faire comprendre qu’elles étaient concernées par le sujet des affrontements entre communautés. La voix de Selene restait neutre, presque laconique. Elle réprimait l’aspect émotionnel, car elle avait l’atroce conviction qu’il n’y avait pas de quoi se vanter. Ils étaient, certes, convaincus de s’être battus pour leur liberté, pour la promesse d’un avenir meilleur, mais à quel prix ? Combien de vies avaient-ils fauché pour s’octroyer le privilège d’exister encore ? Cette bataille avait été sale. S’enorgueillir de son résultat serait d’une dangereuse indécence.

- Vous êtes en quelque sorte sur notre territoire ici, déclara mystérieusement la pianiste, sans que ce soit réellement une menace, alors on ne peut pas ignorer qu’on vous a rencontré, pincement de lèvres pendant lequel elle consulta Serena – au fond, la jeune femme savait déjà ce qu’elle allait faire : quelle est la pire des choses que vous avez eu à faire pour survivre ?

LA question. Celle par laquelle commençait chacun de ses processus de recrutement. Un test souvent très révélateur. Avaient-elles un autre choix ? C’était s’assurer qu’ils étaient assez équilibrés pour les rejoindre – et leur proposer – ou bien les abattre. La conscience de Selene vivrait mal avec une demi-mesure aussi proche de leur maison.



« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 640
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 EmptyMar 30 Avr 2019 - 0:49
Est-ce qu'ils étaient en train de leur mentir en plein visage? C'était la seule question qui s'imposait dans le crâne de la militaire, alors qu'elle écoutait le récit du duo, plus particulièrement du mec qui semblait avoir plus de facilité que sa copine pour s'exprimer. Le contact visuel, la gestuelle, les expressions, la façon de parler, l'attitude, les détails - ou l'absence de - qu'il incluait dans ses histoires, jusqu'à la position de son corps; Sere l'observait sans relâche, scrutant chaque mouvement, analysant chaque donnée. Et force était de constater qu'il semblait honnête, à première vue. Elle recula un tout petit peu, presque surprise de sa propre constatation, avant de se rapprocher rapidement lorsque la miss leva son t-shirt pour montrer sa cicatrice assez fraîche. La brune avait presque redressé son flingue vers elle, réactive, avant de se raviser.

Ainsi, de toute évidence, ils ne savaient pas grand chose. Ceux et celles qui s'étaient retrouvé au No Man's Land au mauvais moment avaient essuyé une attaque qui avait coûté cher à certains d'entre eux, au même titre que les habitants d'Issaquah et de Gig Harbor, finalement. L'histoire ne faisait que se répéter, encore et encore. Et rien n'y changerait. Un drôle de frisson avait parcouru le dos de Martinez à l'évocation de ce fameux mois de novembre, sans toutefois qu'elle ne s'y attarde trop longtemps. Selene donnait quelques explications aux deux étrangers, précisant sans le dire que si elles étaient si méfiantes, c'était parce qu'ils se trouvaient - en un sens - sur leur territoire, et qu'ils faisaient naître une tension que ni elle ni sa partenaire ne pouvait réprimer, visiblement.

Elle ne manqua pas le regard de sa cadette, d'ailleurs. Reena avait gardé les yeux sur elle un long moment, même après que celle-ci retourne son attention au duo, songeuse. On aurait dit que deux petites voix dans sa tête se chamaillaient sans arrêt; l'une lui criant de foutre le camp, que le hasard n'existait certainement pas, alors que l'autre scandait que le duo ne dirait pas non à un peu d'aide. Mais la décision n'était pas la sienne, et à la question de Selene, elle ravala sa salive, ne pouvant s'empêcher de faire le même exercice qu'elle demandait aux deux autres. Chassant les images qui envahissaient alors son esprit, sourcils froncés, elle retrouva son air impassible avant d'ajouter son grain de sel. "Et est-ce que vous le regrettez?" C'était pas ce qui pouvait faire la différence? Ce qui mettait les gens dans deux catégories distinctes? Ceux qui acceptaient leur rôle - cette vie - et ceux qui espéraient mieux? Et elle alors, dans quelle catégorie se retrouvait-elle, au final? Et qu'est-ce qui était le mieux, de toute façon? Elle ne le savait plus.

Sauf que c'était assez, là, tout ce boucan. C'était trop lourd. Elle inspira un grand coup de poursuivre. "Vous devez bien avoir des prénoms?" lâcha-t-elle après un moment. Sere n'avait pas nécessairement envie de savoir, seulement, elle se souvenait très bien avoir entendu l'ennemi crier le nom des leurs, à travers le feu roulant. Si quelque chose lui sonnait une cloche, ce serait déjà un indice. Et puis, elle se doutait bien de ce que sa complice était en train de faire, de ce qu'elle avait derrière la tête.

Or, le hennissement d'une des bêtes se fit bientôt entendre. La mexicaine se dirigea à la fenêtre à nouveau, remarquant quelques infectés dans le coin, sans toutefois qu'ils ne soient encore trop près des chevaux. Elle releva les cils sur celle qui faisait partie des siens, un peu agacée parce qu'elle avait l'impression de ne plus pouvoir se concentrer à surveiller leurs arrières - à cause d'eux. "On devrait pas redescendre?" demanda-t-elle sans vraiment attendre de réponse. Se barrer, plutôt. Elle se méfiait toujours du duo, bien entendu, mais elle n'allait pas se faire piéger dans une baraque pour autant. Fallait savoir calculer les risques.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Qui va à la chasse -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
» Une petite partie de chasse... [PV: Nuage de Tulipe]
» Chasse a l'écrevisse géantes
» Première chasse. (PV Simalia)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: