The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Qui va à la chasse -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oliver Coleman
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de pêche et pistolet M9 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 09/04/2019
Messages : 224
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptyJeu 2 Mai 2019 - 12:23
Ainsi l’attaque de l’entrepôt serait due à un groupe de colonisateurs, selon les propres mots de celle qui leur fait face. Et à l’évidence, les réfugiés du No Man’s Land n’ont pas été les seuls à souffrir de leurs élans belliqueux. Pour des raisons différentes mais qui, au fond, se trouvent liées, le groupe des deux femmes comme celui d’Oli ont tenté leur chance ailleurs à la suite de cette attaque.

Étant entrés sur leur nouveau territoire, Oliver comprend mieux la méfiance et l’hostilité affichées de prime abord par les deux inconnues. Nul doute qu’il aurait agi de la même manière si les situations avaient été inversées, et Maisie également.

« Oh… Ouais, j’comprends. »

Ils n’ont pas croisé de panneau indiquant l’appartenance de ce territoire à un groupe identifié. Personne ne fait ça d’ailleurs. Cela pourrait éviter quelques mauvaises surprises du genre de celle qu’Oli et Maisie vivent, mais déclarer haut et fort où l’on s’est établi serait bien loin d’être une idée lumineuse.

Oliver observe attentivement les deux étrangères alors qu’elles semblent silencieusement se mettre d’accord sur la marche à suivre. La seconde pince ses lèvres tandis que la première garde les yeux sur elle. Il espère qu’elles ne s’accordent pas mutuellement à les tuer. Oli peut sentir la tension s’emparer de ses membres, mais il reste calme.

À ses côtés, Maisie est impassible elle aussi. Tous deux guettent avec attention le moindre signe avant-coureur de danger. Ils sont prêts à se jeter sur leurs armes posées là, juste devant eux. Au moindre signe…

Ce sont finalement de nouvelles questions qui leur sont posées. La pire chose ? Oli repense à la transformation de Jordan, à la vision de son jumeau dévorant vivante Beth, à la froideur de Dylan lorsqu’il les abat d’une balle dans la tête. Il se remémore l’incendie du Mill Inn, lorsqu’il a coupé le bras de Karen à la hachette, la perte de Frederik et le tremblement de terre. L’attaque du No Man’s Land et les vivants qu’il a dû tuer pour survivre. Pourtant, à l’instant même où les mots de l’inconnue fusent dans l’air, il sait déjà la pire chose qu’il ait faite :

« J’ai… J’ai abandonné mon père à son sort. À sa demande. »

Le regrettait-il ? À l’époque, il avait été rongé par le remord, la douleur de la perte du dernier membre de sa famille. Aujourd’hui, avec le temps et le recul, Oli ne regrette plus rien.

« J’ai fait ce qui s’imposait pour la survie du groupe. On s’rait probablement tous morts si j’avais, si on avait, voulu le sauver. Et il serait mort de toute façon. »

Sa voix ne tremble pas même si une certaine nostalgie de la vie qui fut la sienne avant tout ceci s’empare de lui. Oliver est toujours très attaché aux siens, il les soutient, les protège. Du mieux qu’il peut. Maisie est pour lui sa dernière famille, l’un et l’autre savent qu’ils peuvent se faire confiance. Mais s’ils sont tous deux proches, ils savent aussi qu’ils ne pleureront pas la mort de l’autre. Ils l’ont simplement acceptée, comme celles de Joseph, de Frederik, de Karen ou de Dylan.

Maisie donne à son tour sa réponse, qui semble satisfaire les deux inconnues. Une dernière question est mise sur le tapis.

« J’m’appelle Oliver. M’enfin tout l’monde m’appelle Oli. »

« Maisie. Et vous ? » lance-t-elle d’un ton assez direct. Puisqu’ils donnent des informations, la jeune femme en attend en retour. Oliver aussi.

Avec les hennissements qui montent de l’extérieur, Oli adopte le même réflexe : regarder par la fenêtre. Si le bruit des chevaux a attiré Oliver et Maisie plus tôt, il n’est pas surprenant que les rôdeurs soient ameutés par ces mêmes bruits. D’autant que les environs sont plus que calmes.

De son côté, Maisie jette elle aussi un coup d’œil à l’extérieur, puis à Oliver. Comme pour leurs deux interlocutrices, ils s’entendent en silence. Ils récupèrent leurs armes déposées quelques minutes plus tôt. Tant pis si elles se méfient ou le prennent mal, la menace l’impose, quand bien même les rôdeurs ne sont pas les plus doués pour monter des escaliers. Il serait dommage de se retrouver coincés à l’étage, sans issue et sans moyens de transports.

« Ouais, on f’rait mieux d’se barrer. »

« Si vous voulez sauver vos chevaux. »

Dehors, le piaffement des chevaux se fait plus pressant.

HRP:
 



Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers
to turn on the light.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6475
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptyJeu 2 Mai 2019 - 13:34
Oliver et Maisie avaient répondu aux questions. Elle dévisagea la brunette qui réclamait leurs prénoms en retour mais, principalement pas défi, elle ne donna pas satisfaction. Pas encore. Elle avait besoin de temps pour lâcher du terrain et se dévoiler ; même si c'était futile. De toute façon, la mexicaine signalait que des mordeurs étaient arrivés dans le coin, ce sur quoi insista la brune, parmi les deux inconnus.

- Ne vous en faites par pour les chevaux, certifia-t-elle en jeta un nouveau coup d’œil par la fenêtre, je m’en occupe, vous faites rien.

Son ton ne souffrait pas vraiment de discussion. Le regard qu’elle échangea avec Serena était clair : l’ancienne militaire était chargée de les surveiller et avait son feu vert pour réagir en conséquence au moindre geste suspect. La pianiste cogitait toujours à leur sujet et, surtout, elle n’avait pas envie de les voir faire une bêtise qui attirerait plus de problème que nécessaire. Ces gens avaient beau avoir survécu si longtemps, elle ne savait pas encore comment ils géraient ce genre de situation.

Tout en dévalant souplement les marches qui menaient au rez-de-chaussée, Selene troqua son arme de poing pour son couteau de chasse. Les râles lui provenaient faiblement, les rôdeurs étaient dans la rue. Fort heureusement, ils étaient en état de décomposition avancée. Deux femmes squelettiques au ventre fendu, les entrailles éparpillées depuis longtemps. Il y avait aussi un homme, carrément privé d’un bras et d’une large partie de sa cage thoracique. Il était grand et ses bourrelets d’antan formaient des plis répugnants de graisse putréfiée.

- Hey, ça va, ça va, chuchota-t-elle aux juments en leur caressant doucement les naseaux.

Elle doubla ensuite les deux animaux, avisa les cadavres. Ils bifurquaient déjà dans sa direction. A priori, il n’y en avait pas d’autre dans l’environnement immédiat. Bien. Les yeux bleus de la musicienne scannèrent rapidement les charognes en quête d’un point faible. Le plus costaude boitait, le genou droit déjà à moitié délogé, sans doute à cause de son poids. Elle se rua alors vers lui en envoya de plat de son pied de toutes ses forces dans l’articulation. Elle décrivit un angle anormal et céda, provoquant la chute misérable du mort.

Selene reprit vivement ses distances afin d’évaluer les deux autres, excités par leur proie. Elles étaient plus chétives et aussi malhabile que les autres rôdeurs. Sa lame cueillit la première en plein front. L’autre eut le temps de lui attraper le bras mais ses mâchoires grandes ouvertes se figèrent quand l’acier s’enfonça dans sa tempe. Ne restait alors plus que la lourde silhouette qui se traînait dans sa direction. La pianiste évita d’un pas de côté de se faire saisir la cheville et riposta d’un bon coup de pied. La nuque fragile se brisa sous le choc, la tête continuait de bouger. Elle n’eut alors qu’à s’agenouiller pour l’achever froidement.

Inutile de paniquer. En sondant les extrémités de la rue, elle décela bien d’autres ombres aux démarches chancelantes. Suffisamment lointaine pour leur permettre de partir, peut-être un peu moins pour les autoriser à converser encore des heures. Elle rejoignit alors les autres, non sans avoir une fois de plus rassurer les juments d’une flatterie à l’encolure. Elle sa respiration était intensifiée par l'effort, son cœur battait plus vite.

- Il faut qu’on y aille, confirma-t-elle à sa complice – leur pause avait été avortée, qu’est-ce qu’on fait ?

« A propos d’Oliver et Maisie », c’était la fin silencieuse de sa question. Selene craignait de ne pas être suffisamment objective, alors elle remettait au main de l’ancienne militaire le choix de leur proposer de les suivre – ou non. Elle connaissait peu Serena mais savait qu’elle avait à cœur la sécurité de tout le monde. Son jugement ne serait pas biaisé.


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 518
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptySam 4 Mai 2019 - 3:24
La brune n'aimait pas trop la façon qu'ils avaient de fixer leur flingue, ces deux-là. Ils semblaient prêts à s'en emparer à la moindre occasion. Et en fait, elle ne pensait même plus à leurs réponses précédentes, dans l'immédiat. Ils avaient été capables de s'expliquer, c'était tout ce qui importait. De toute façon, certaines choses pressaient plus que d'autres, visiblement. Selene avait jugé qu'Oliver et Maisie ne méritaient pas encore leurs prénoms à elles, d'ailleurs, tandis qu'elle filait déjà en bas pour faire le point sur la situation. Reena n'avait pas besoin d'un dessin pour comprendre que sa complice préférait qu'elle demeure à l'étage pour garder un oeil sur le duo.

Mais la dernière phrase de la demoiselle ne lui plaisait pas. Si elles voulaient sauver les chevaux? La petite parlait comme si la suggestion d'Oliver - se barrer - était la seule, comme si c'était soudainement leur excuse pour filer. Minute, papillon, ils ne pouvaient pas foutre le camp comme ça. Et elles feraient bien ce qu'elles voudraient, de surcroît. La militaire pencha la tête sur le côté, en la regardant un peu de travers. "Ça va aller, pas besoin de s'énerver." dit-elle d'abord. Ils étaient nerveux, les gosses? Ou peut-être simplement prudents. "Tout est sous contrôle." reprit-elle en gardant son calme, le croyant sincèrement. S'il y avait bien quelqu'un qui savait comment s'y prendre pour calmer les bêtes, c'était sa partenaire.

Martinez jetait tout de même un oeil à la fenêtre, s'assurant que Selene n'avait pas besoin d'aide, juste au cas où. Elle primait sur les deux inconnus, évidemment. Si elle foirait ou qu'un truc dérapait, Sere n'aurait plus rien à foutre du duo, ou presque. Elle les rejoignait déjà, cependant, le souffle court. Et son air ne semblait pas des plus optimistes. Fallait décamper, qu'elle disait. La mexicaine ne poserait pas de questions inutiles; si sa comparse prenait la peine de lui dire une telle chose, ce devait être sérieux un minimum. Or, la question d'après ne pu que la surprendre. Elle se retourna, faisant dos à Maisie et Oliver, comme pour mieux se concentrer.

Elles faisaient quoi, alors? Depuis quand était-elle en charge de ce genre de décision? Elle n'était pas douée pour ces choses là, putain. Selene demandait vraiment ça à la fille qui se méfiait de tout? Serena soupira brièvement, ne sachant vachement pas quoi dire, encore moins quoi faire. "Ils disent la vérité." lança-t-elle sans trop savoir comment poursuivre. Avancer quoi qu'il arrive, c'était ce qu'avait mentionné Oliver un peu plus tôt. Elle aimait bien cette philosophie, en fait; il était difficile de le nier. "J'imagine qu'ils pourraient être utiles, je sais pas." Ne serait-ce que pour la pêche. Les laisser ici, alors qu'ils pourraient aller raconter elle ne savait trop quoi à qui voudrait l'entendre, ça ne la rassurait pas. En même temps, les deux équipières n'allaient pas non plus les retenir contre leur gré, ce serait complètement insensé.

"Dans tous les cas, ils ont survécu jusqu'ici." Ce qui était plutôt remarquable en soit, avouons-le. Mais ce n'était pas ce qu'elle souhaitait souligner, et ça se voyait dans son regard noisette. Non, ce qu'elle voulait plutôt exposer, c'était surtout qu'ils devaient donc avoir quelques trucs pas nets à cacher, mais ça, qui n'en avait pas. Elle se retourna ensuite vers le duo, les analysant encore. Elle ne les voyait pas comme des êtres menaçants, là, tout de suite. "Mais ça sert à rien d'se poser la question si on n'sait pas ce qu'ils veulent, eux." dit-elle ensuite, toujours aussi sérieuse. C'était pas tout le monde qui voulait rejoindre un plus grand groupe, après tout, elle pouvait le comprendre. Sere avait fait quelque pas plus près de la fenêtre en parlant, tentant de voir ce qui les attendait dehors, elles autant que les chevaux. Pour la pause bien méritée, c'était raté.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Oliver Coleman
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de pêche et pistolet M9 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 09/04/2019
Messages : 224
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptyMar 7 Mai 2019 - 10:52
Oliver ne bouge pas, Maisie non plus. Il n’a pas très envie de se retrouver bloqué ici, mais il ne sert à rien de tendre une situation de nouveau qui s’est quelque peu stabilisée. Ni l’une ni l’autre ne leur ont donné leur prénom, chose dont Oliver n’est pas vraiment surpris, surtout vu le ton employé par Maisie. Qu’importe.

Pendant que l’une descend s’occuper des rôdeurs qui passent par-là, l’autre reste avec eux. Surveillance oblige. La confiance est un luxe qui prend du temps à s’installer depuis longtemps maintenant. Oliver et Maisie ne s’attendent pas à ce que les étrangères leur fassent une fleur en les laissant repartir comme si de rien n’était.

À l’instar de celle qui leur tient compagnie, Oliver jette lui aussi un coup d’œil à l’extérieur. Dehors, l’autre se débrouille avec les infectés. Précise, rapide, les morts sont très vite réellement morts. Et les chevaux sauvés. Oliver note que les bêtes sont restées calmes, que ce soit à l’approche des rôdeurs ou pendant la – très – éphémère confrontation juste auprès d’eux. Ils sont habitués à fréquenter les morts, ce n’est visiblement pas leur première sortie.

La femme remonte bien vite à l’étage, mais il faut déguerpir. De là, ils ne peuvent pas vraiment voir, mais les morts attiraient les morts. Quand bien même la lutte n’a pas duré longtemps, suffisamment de bruit a été fait pour en attirer d’autres. Oliver ne veut pas raviver les tensions, mais il espère bien pouvoir partir le plus vite possible pour éviter les rôdeurs qui arrivent. Il sait que Maisie partage son avis. Quand se pose la question – à demi-mots – de savoir si tous deux peuvent accompagner leurs deux interlocutrices, il se dit que leur chance était peut-être là.

Oliver jette un rapide regard à Maisie. Elle hoche la tête. Ils sont d’accord.

« Écoutez, j’pense qu’on peut être utile. C’est pas facile d’juger juste là, comme ça, j’sais bien. Mais j’imagine que c’est comme ça qu’ça a commencé avec votre groupe aussi. »

C’est probablement ainsi que toutes les communautés ont commencé. Un ramassis de survivants, plus ou moins proches, qui se rassemblent et s’unissent pour lutter contre cette nouvelle réalité cruelle et sans pitié. La survie prime d’abord, l’entente et la confiance viennent véritablement ensuite. Et si jamais cela n’évolue pas de cette manière pour les deux compagnons, ils pourraient toujours reprendre la route et vivre au jour le jour.

« Si on a l’occasion de pouvoir se poser et participer à quelque chose, on le fera. » poursuit Maisie. « La vie sur la route… C’est pas vraiment la joie. »

À aucun moment ils ne peuvent être sûrs et certains de voir le soleil se lever un nouveau jour. Chaque bâtiment, chaque rue, le moindre recoin peut à tout moment se transformer en un piège mortel ou, pire, l’un de ceux qui les transformera en une de ces créatures. Définitivement, rejoindre une communauté, même pour un temps, serait une nouvelle bienvenue pour les deux compagnons.

NI l’un ni l’autre ne veut cependant paraitre être aux abois ou désespérés. Ils ne le sont pas. Ils sont simplement fatigués d’avoir à craindre de ne pas voir le lendemain.

« Si la question est "Voulez-vous vous joindre à nous ?", alors oui, on vous accompagne. » déclare-t-il finalement d’un ton bien décidé.

Elles pourraient toujours trancher plus tard sur leur intégration ou non des deux survivants au sein de leur communauté.



Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers
to turn on the light.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Selene Sweetnam
membre du conseil | The Haven
Administrateur
Selene Sweetnam
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: (en général) glock17, couteau de chasse, couteau de camping dans la ranger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 07/11/2015
Messages : 6475
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptyMar 7 Mai 2019 - 18:57
Ses yeux se plissèrent. D’après Serena, ils disaient la vérité. Difficile de ne pas admettre qu’ils avaient l’air sincères. La mâchoire de la jeune femme se crispa, puis elle consentit à faire confiance à son aînée. C’était le but, n’est-ce pas ? Elle se posait encore des questions, en dépit des paroles et des expressions de la militaire, lorsqu’Oliver s’imposa pour vendre leur cause. Il fut rapidement, et pertinemment, suivi par sa partenaire. La musicienne eut enfin son accroche – et elle avait pris sa décision.

- La question n’est pas « voulez-vous vous joindre à nous », rétorqua-t-elle du tac-o-tac, mais « pouvons-nous vous accepter », elle se pinça les lèvres un instant mais écourta le suspens, venez avec nous, ses lèvres durent vouloir dessiner l’esquisse d’un sourire mais échouèrent tristement.

Elle n’avait pas oublié les rôdeurs qui s’approchaient sans doute toujours, alors les détails, ils les auraient sur la route. Sans autre forme de cérémonie, Selene devança tout le monde au rez-de-chaussée pour aller retrouver les chevaux. Fort heureusement, les deux recrues ne semblaient pas bien lourdes et la distance à parcourir n’était pas énorme ; les montures devraient tenir le coup. Ce serait toutefois un sacré baptême du feu pour Serena : devoir guider pour deux personnes, c’était une pression supplémentaire.

- Montez derrière et accrochez-vous, précisa-t-elle en attrapant les rênes de Fury pour la faire approcher, je prends Oliver, simple question de poids : la pianiste était plus gracile que la militaire et le jeune homme était potentiellement plus lourd que sa complice, avant d’entrer dans le camp, vous allez devoir nous remettre toutes vos armes. Ensuite vous rencontrerez notre… « conseil », ça lui faisait toujours bizarre de surnommer les cinq leaders de la sorte et se garda de spécifier qu’elle en faisait partie, c’est après ça que vous saurez si on peut vous garder ou pas.

La musicienne se hissa la première sur la selle de la jument et attendit que son passager grimpe pour s’installer derrière elle. Ce ne serait ni très confortable, ni très stable, mais ils n’avaient pas le choix : ils n’allaient pas les faire marcher à côté. La voie était encore suffisamment dégagée pour partir sans encombre : si Oliver et Maisie ne changeaient pas d’avis, ils n’étaient plus qu’à une poignée de minutes de découvrir Nisqually désormais. Une potentielle nouvelle vie pour eux.

- Mets tes bras autour de ma taille, indiqua-t-elle, tu vas tomber sinon.


HRP:
 


« Dum spiro spero »
Go back and forward, but all is melting like the snow ♪ Taking all from us, all we thought was left to know ♪ On what we treasure falls a dusty snow ♪ taking us backwards, but where we will never know.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Serena Martinez
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: SIG Sauer P320 & tisonnier en fer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 518
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptyMer 8 Mai 2019 - 17:07
Ce n'était simple ni pour elle, ni pour Selene, de faire confiance, finalement. Les deux jeunes femmes étaient tendues, comme si elles s'attendaient toujours au pire. Et c'était sûrement le cas, de toute façon. Ceci étant dit, Oliver n'avait pas fait de vagues, lui, essayant même de se vendre en disant qu'il saurait se rendre utile, tandis que Maisie affirmait vouloir participer à quelque chose. La mexicaine aimait bien cette volonté, mais savait-elle seulement dans quoi elle mettait les pieds? En quoi ce quelque chose pouvait vite se transformer? Un groupe ne garantissait aucunement leur sécurité, au contraire, parfois. Ils l'avaient vécu. Et puis, Sere ne pouvait s'empêcher de se dire que la situation complexe à Nisqually n'avait pas nécessairement besoin de deux têtes de plus, si elle était tout à fait honnête. Mais clairement les deux recrues voulaient les suivre; c'était évident, maintenant.

La brune se retourna ensuite vers celle qui faisait partie du conseil, admirant pendant un bref instant cette facilité avec laquelle elle disait les choses telle qu'elles étaient. Mais c'était sa décision, pas la sienne, et si Reena avait douté en voyant ses traits se durcir, Selene donnait finalement son accord pour qu'ils puissent peut-être espérer faire partie du groupe.

En un rien de temps, tous étaient de nouveau à l'extérieur. Partir deux pour revenir quatre. Ce n'était pas la première fois. Pourtant, la même anxiété au creux de sa poitrine pointait le bout de son nez, comme si le fait de faire quoi que ce soit dans l'absence de certitude la bouffait vivante. Mais le temps n'était pas à la réflexion. Elle s'approcha de Snowflake, posant la main à l'encolure de la bête autant pour la rassurer que pour lui dire silencieusement que le trajet du retour serait sans doute un peu plus drainant que prévu. La militaire leva les yeux vers Selene, lui disant à son tour, sans un seul mot, de rester prudente et sur ses gardes. Ainsi, elle prendrait Oliver et Maisie serait sa cavalière à elle? Serena n'allait certainement pas s'y opposer et s'activa donc à fouiller un peu les alentours pour s'assurer que le chemin semblait pour le moins sécuritaire. Et une fois installée avec la concernée, le quatuor prenait la poudre d'escampette.

En quelques minutes, on pouvait voir se dessiner l'enceinte du fort à travers les arbres. Martinez rangea alors le tisonnier qu'elle avait voulu garder disponible durant la ballade, au cas où. Ça n'avait pas été facile, éprouvant même, mais sa monture avait été un véritable ange pendant leur trajet, lui arrachant un sourire éphémère alors qu'elle descendait de son dos. Le portail s'ouvrait pour le petit groupe, la personne de garde déjà en alerte de voir revenir des étrangers avec elles. Mains tendues pour récupérer les armes du duo, Sere gardait un visage impassible.  Le discours de Selene avait été clair, un peu plus tôt, après tout.

La texane posa un dernier regard sur eux avant de lancer quelques mots à celle qui l'avait accompagné pour cette sortie. "Je m'occupe d'eux, tu ramènes les chevaux?" Non parce qu'ils ne pourraient en aucun cas faire ce qu'ils voulaient, les deux jeunes, là tout de suite. Il fallait passer le test avant de commencer cette nouvelle vie. Et ils allaient la trouver pourrie, cette vie, pour l'instant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Oliver Coleman
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de pêche et pistolet M9 9mm.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 09/04/2019
Messages : 224
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 EmptyJeu 9 Mai 2019 - 11:27
Le verdict tombe, après une première mise au point assez cinglante. Mais l’important est là : Oliver et Maisie ne sont plus seuls. Il est encore trop tôt pour savoir s’ils seront acceptés, s’ils sauront s’intégrer à cette communauté et au style de vie qui l’accompagne. Oli n’est pas certain que cette décision soit gage de sécurité, la concentration de vivres et d’Humains attirant à la fois les infectés et les convoitises des autres vivants. Toutefois, il est sûr que lui et Maisie partagent un sentiment de soulagement malgré tout. À voir si la suite leur donnera raison ou non.

Ils descendent tous quatre à quatre les escaliers de la maison et se retrouvent rapidement à l’extérieur. Oliver ne connait toujours pas les prénoms des deux femmes. La seconde à s’être dévoilée à eux décide de le prendre avec elle sur sa monture, qui attend là calmement sa maitresse.

Évidemment, l’idée de remettre leurs armes – et donc leurs vies – entre les mains d’un groupe inconnu ne le réjouit pas. Oliver peut lire sur le visage tendu de Maisie qu’elle partage encore une fois son sentiment. Leur camp, leurs règles. Et il doit bien admettre que dans la situation inverse, il aurait très certainement agi de manière similaire. Les dés sont jetés.

Quant à cette histoire de Conseil, Oliver ne sait pas trop à quoi s’attendre. Mais si les deux femmes ont décidé de les ramener, c’est qu’ils doivent bien avoir une chance de faire bonne impression. Oliver se demande s’ils sont tous de vieux sorciers à barbe grisonnante…

À la suite de sa cavalière, Oliver se hisse tant bien que mal sur le destrier. D’un coup d’œil, il remarque que Maisie est déjà en place sur son propre cheval, installée derrière l’autre inconnue. Il envie son agilité alors que lui-même ne parvient pas à grimper au premier essai. Finalement, il réussit aussitôt après cet échec.

« Euh… OK. »

Ce n’est rien, mais le simple fait de tenir une femme par la taille est le geste le plus proche qu’il ait fait depuis longtemps.

Oliver s’agrippe à elle et les voilà partis pour ce qu’ils espèrent être une nouvelle vie.

Le petit groupe ne chevauche pas longtemps avant d’arriver à destination. Oliver et Maisie découvrent rapidement les palissades et tours de garde du Fort Nisqually à travers les arbres qui entourent l’endroit. Une place qui semble sûre, parfaite pour le développement d’une communauté. Oliver a l’impression de se plonger directement dans l’un des romans qu’il lisait il y a bien longtemps.

Une fois parvenus devant la porte principale, les quatre cavaliers mirent pied à terre, vite rejoints par le garde en faction et en alerte. Celle qui avait transporté Maisie tend ses mains vers eux pour récupérer leurs armes, comme on les en avait informé.

« On pourra les récupérer j’espère. »

Sa question reste sans réponse. Il faut dire qu’Oliver s’est un peu attaché à ses armes, même si cela peut sembler un peu bête. Elles l’ont tiré de pas mal de mauvais pas, il les considère comme de précieuses alliées. Il se déleste un peu à contrecœur de son pistolet et de son couteau tandis que Maisie fait de même.

En réponse muette à sa propre cavalière, Maisie lui emboite le pas quand elle annonce s’occuper d’eux. Oliver suit le mouvement. Le fameux conseil les attend.

HRP:
 



Happiness can be found even in the darkest of times, if one only remembers
to turn on the light.

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Qui va à la chasse   Qui va à la chasse - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Qui va à la chasse -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Réveil pour la chasse ! [PV Plume]
» Tableau de chasse des crânes
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» La chasse est ouverte... YATA!!!!!! [PV Sybille]
» La chasse aux requins ( Rang D)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: