The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Tearing at the seams -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nathan E. Fuller
leader | American Dream
Nathan E. Fuller
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 800
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2019 - 12:10
Tearing at the seams


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


BOUM BOUM BOUM... BOUM BOUM... BOUM....... BOUM............. BOUM. Il le sentait manquer de force juste là, dans le creux de ses paumes blanchies par l'effort. Chaque phalange repliée contre sa prise, chaque nerf vibrant sous les assauts affaiblis d'un cœur en partance pour l'au delà. Ça le soulageait presque, néanmoins Fuller ne cessait pas pour autant, et il ne cesserait pas le temps qu'il sentirait encore les coups, les ongles qui formaient des demis lune blanchâtres sur ses traits, ses mains, les poings marteler mollement son thorax où son propre cœur renvoyait des échos plus vifs de celui qu'il sentait crever lentement, mais sûrement, entre ses doigts. Pas un mot ne filait ses lèvres, pas un seul alors qu'il entendait vaguement son prénom.

Est-ce qu'elle l'empêchait d'agir ? De la protéger encore, comme la première fois ? Peu importait, étant donnée les menaces, tout ce qu'elle pouvait dire, les suppliques qu'elle pouvait lâcher, n'avait pas le moindre impact sur lui et son acte justifié. Blême, Nate serra les dents, enfonça davantage la cible dans le creux du matelas. La poigne y était, précise et nette malgré la surface meuble qui le forçait à y mettre plus de rage encore. Parfait... tu vas y arriver, encore un petit effort et... Pourquoi il parlait encore, pourquoi sa voix n'était pas qu'un souffle entrecoupé par le manque d'air, étranglé par la salive ? S'il sourcilla, cligna des yeux une fois, puis deux, Fuller sentit une pression de dingue le faucher comme une putain de feuille emportée par une bourrasque. Directement au sol, plaqué par quelque chose dont il ignorait la présence. Ses coudes se brûlèrent contre le parquet, son poignet gauche amortissant mal la chute lui rappelant immédiatement ce qui avait précédé ce moment en Novembre, cet instant précis qu'il désirait reproduire afin de mettre un terme à des mois d'errance mentale.

T’APPROCHES, JE TE BRISE LE COU ENFOIRÉ, T’AS COMPRIS ? Sourcils froncés, encore étalé à quelques bons pas du plumard, le journaliste redressa le nez vers Lance.  C'était comme être dans le brouillard, paumé dans une purée de pois où on y voyait pas à un mètre. Il le voyait agir, l'entendait hurler, et chaque syllabe résonnait dans son crâne comme si on y plantait une lame.  La nuque raide, le corps tendu à craquer, le trentenaire prit appuie sur ses paumes pour se redresser, distinguant mal la scène devant lui, ne voyant qu'une corolle de cheveux blonds étendue sur les draps froissés, la teinte bleutée qu'avait pris un visage qu'il pensait à l'abri du mal, à l'abri de lui. Droit sur ses cannes, sans pour autant être entièrement stable et maître de son organisme, Fuller avança avant de fixer les billes sombres du pilote qui le menaçait encore et se penchait vers elle. Si la rage l'engourdissait encore, ce n'était plus celle des secondes précédentes, plutôt sa propre possessivité mêlée à l'incompréhension. Qu'est-ce qu'il avait foutu au juste, depuis quand Walker était il là, avec eux, depuis quand May était....

- Beloved ? Sa voix n'était plus qu'un enrouement sans entrain, gavé de doutes, de craintes. Elle …....... elle est …... ? Sa gorge se noua et s'il eut envie de virer Lance pour s’enquérir d'elle, ses pieds semblaient cloués au sol.  Un écran de mèches rousses passa dans son champ de vision, néanmoins son regard vide était rivé sur elle jusqu'à l'entendre, jusqu'à croiser les billes noisette de Cole et sentir sa main englober ses traits puis sa paume encore raide et douloureuse d'avoir tant serré. Morgan....

C'était elle oui, doucement sa vision redevenait celle des secondes ayant précédé ce dont il ne se souvenait pas, ce dont il ne voulait pas se souvenir parce que c'était sans doute la pire chose qu'il ait faite jusqu'à lors. Embarqué par la rouquine, la seule chose qui le maintint debout, à sa suite, étaient ses doigts qu'il serra comme un gosse avait besoin d'un pilier. S'ils traversèrent le couloir, son regard resta rivé sur la chambre, des clichés laids à souhait plein le crâne auxquels il ne réagissait pas encore. Les prunelles vides, livide, Fuller atterrit là où le désirait l'ex barmaid, suivant ses gestes, fixant ses traits fermés jusqu'à se revoir agir et sentir son cœur s'emballer trop vite, trop fort. Ses cils dévalèrent la silhouette de Cole, fixant le sol une seconde, deux, trois... Une multitude de secondes, pénibles et brutales, qui le poussèrent à déglutir tandis qu'une larme se faisait la mal, roulait contre sa joue et s'échouait, explosée, contre le sol.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
American Dream
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1274
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2019 - 16:30
Elle flottait, comme sur un nuage, le soleil réchauffant agréablement sa peau. Elle était bien, là. Parfaitement sereine. Sa mère était là, tout comme son frère. Il adorait Nathan. May n'avait plus rien à craindre. Ils étaient tous là, sains et saufs. Cette famille adoptive dysfonctionnelle n'était enfin qu'une, et elle entendait même le rire d'un enfant au loin. Elle ne se posait pas de questions, la blonde ne faisait qu'apprécier cette douceur si apaisante. Si addictive. Beloved? Si elle avait pu sourire, elle l'aurait fait. La voix du brun était si lointaine, pourtant. Ses sourcils se froncèrent.  

May! MAY! D'un seul coup, elle émergea. Respire! Ses oreilles bourdonnaient et sa poitrine brûlait comme le putain de feu. Elle se redressa du mieux qu'elle le pouvait, la respiration sifflante, incapable d'arrêter de tousser. Elle ouvrit enfin les yeux; ils étaient injectés de sang suite à la rupture des minuscules vaisseaux sanguins de ses billes, contrastant particulièrement avec le bleu de ses iris. Haletante, elle porta aussitôt les mains à son cou dans une grimace de douleur. Et pour couronner le tout, la princesse avait l'impression que la pièce tournait sans cesse, jusqu'à lui donner la nausée. S'il fallait qu'elle gerbe en ce moment, sa gorge ne survivrait clairement pas. Rejouant la scène dans son crâne, Liv revenait peu à peu à la réalité, cette réalité horrible qui n'était - hélas - pas qu'un misérable cauchemar. Elle leva les cils sur Lance, paniquée, essayant toujours de calmer son rythme respiratoire, sans succès.

Un regard plus loin et c'était Morgan qu'elle voyait, le visage de Nate entre les mains. Et merde, la réaction de la petite ne rendait pas les choses plus faciles. Son coeur se remettait à bondir trop vite, alors qu'elle se précipitait pour sortir du lit. Elle ne fit qu'un pas avant de tomber à genoux sur le sol, épuisée, vidée de toute énergie. Cendrillon essayait de crier qu'ils pouvaient bien aller se faire foutre tous les deux, mais ses cordes vocales étaient trop abîmées pour qu'un seul mot ne puisse franchir le cap de ses lèvres.

La rouquine se barrait avec l'autre imbécile, maintenant. Elle était incapable de le regarder, de toute façon. La même question résonnait sans cesse dans son esprit: Comment avait-il pu lui faire ça? Qu'est-ce qui s'était passé, bordel? Finalement, mieux valait peut-être ne pas y songer. C'était trop douloureux. Presque pire que ce qu'elle ressentait dans ses poumons éprouvés. Mais la situation ne s'améliorait pas, et elle sursauta quand Starbuck se déplaça jusqu'à elle pour l'aider à se relever, prenant de longues minutes à seulement décider de saisir sa main. Ce n'est qu'une fois debout, tremblante, qu'elle passa les deux bras autour de ses épaules pour le serrer contre elle. Malgré les pleurs, elle essayait tant bien que mal de reprendre un peu de force à travers le pilote. Mais elle était toujours aussi terrorisée.

May se décolla de lui, le souffle incroyablement trop rapide. Elle ne pu qu'articuler un merci silencieux avant de capter sa réflexion dans le miroir de la commode. La rescapée effleurait à nouveau son cou de ses doigts blancs. La trace violacée des mains du journaliste imprimée sur la peau, et le visage mouillé de larmes, Lively se retourna vers Lance, sa respiration plus bruyante que jamais. La réaction inflammatoire de ses voies respiratoires ne faisait qu'augmenter, rendant plus difficile le passage de l'air. La blonde plaquait sa main à répétition sur sa poitrine, autant parce qu'elle pétait littéralement les plombs que pour lui faire comprendre que ça n'allait pas du tout. Merde, merde, merde! Et le bébé, dans tout ça? Des sueurs froides envahissaient tout son être. Putain, la crevette! S'il avait fait du mal à la crevette?! Mais depuis quand elle en avait quelque chose à foutre? Nouveau regard à celui qui l'avait sortie de là. Qu'il sauve la mise à nouveau, fuck, parce qu'elle était beaucoup trop chamboulée pour faire quoi que ce soit, et qu'une prise deux de May qui tombe dans les pommes n'était pas particulièrement souhaitable.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lance Walker
bras droit | American Dream
Lance Walker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 203
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2019 - 17:37
Lance fulminait. Il allait le buter, ce putain de fils de pute de batteur de femme. Il aurait dû crever à Renton, au lieu de ça on avait ramené un bordel de psycopathe sur l’île. Morgan venait de s’interposer, une autre salope qui avait le don d’apparaître juste après le bon moment. Elle l’avait bousculée – du moins dans la mesure où tu bouscules un truc au moins deux fois plus lourd que toi. Il cacha pas sa colère, à deux doigts sur sauter sur le journaliste pour lui montrer ce que ça donnait de s’attaquer à quelqu’un de sa taille.

« C’EST ÇA, VA LE PLANQUER ! Putain de conne »

Ils quittèrent la pièce, ou plutôt Morgan traina Fuller avec elle. Mhphpphhhphph… F***. Se forçant à focaliser son attention ailleurs, la Blonde semblait commencer à revenir à elle, ses traits se ranimant lentement. Lance ne savait pas trop quoi faire.

« May, May… Tout va bien, c’est Lance, May… »

Elle se remit à bouger de plus en plus, et le pilote pensait que ça devait être un bon signe. Il lui suffisait de respirer, non ? Suffit de respirer et tout ira bien. La peau autour de son cou était bien marquée, si c’était un fantasme pour la blonde, ils étaient allés un peu trop loin. Mais le pilote savait que c’était bien différent, au fond. Nate avait essayer de la tuer.

Il l’aida à se relever quand elle sembla aller un peu mieux, et elle l’enlaça presque immédiatement. Le pilote posa une main dans ses cheveux, à l’arrière de sa tête.

« Je suis désolé, May, je suis désolé. J’étais pas là, j’aurais dû… »

Aurait dû quoi, Walker ? Ça fait un moment que tu te répètes que Nate est dangereux, qu’on ne peut pas lui faire confiance. Que Morgan est littéralement useless. Que Zack est… Missing. Et tu l’as laissée seule, avec ce trio d’incapables, dans cette baraque de merde. Tu savais que ça allait arriver, et tu préfèrais être loin de l’île, à travailler sur ta caisse. You should have been there.

Il fut arraché de ses pensées alors que May se détachait de lui. Quelque chose n’allait pas, elle avait l’air de perdre le souffle. Lance ne comprenait pas, pourquoi elle ne pouvait pas respirer ? Mais respire, putain, respire ! Ok, c’était carrément au-dessus de son expertise, alors fallait trouver quelqu’un de moins fucking stupid que lui.

« Ok, May, accroche toi, tout ira bien, je suis là, on va te trouver un doc, ok - »

Il se pencha pour la hisser dans ses bras sans lui demander son avis. Elle était toujours une fichue princesse, alors ça devait être du déjà-vu, non ? Lance la porta jusqu’aux escaliers, commença à descendre, son regard transigeant sur le ventre autrefois plat de la femme et maintenant ruiné par une tumeur consentie. Ce qui venait de se passer, est-ce que ça allait… ? Ses pensées se concentrèrent à nouveau sur son objectif immédiat, sortant de la baraque aussi rapide que sa passagère le lui permettait. Il était comme un livreur de pizza en retard, en fait.

« Accroche toi, May, ce n’est pas loin, vous n’arrêtez pas de finir à moitié morts, alors on ne vit pas loin, accroche toi May »

N’importe qui ayant dû le faire sait que même marcher en portant quelqu’un devient vite épuisant si la destination est plus loin que la suite nuptiale. Mais Lance était focalisé. Ce n’était pas différent de la course automobile. Chaque pas, chaque mètre dépassé. Tout ça n’attendait que le prochain, et personne ne pouvait battre le pilote à ce jeu-là. Personne d’encore vivant, du moins.

Le dispensaire était en vue.

« HÉ ! HÉ ! BESOIN D’AIDE ICI »

Les gens affluaient autour de lui, il y avait des questions, des éclats de voix. Il continua à avancer, se forçant un passage sans répondre. Un docteur, ou du moins un type en chemise blanche approchait.

« Qui c’est ? Que s’est-il passé? »

Ils traversaient les portes du dispensaire et le gars lui pointait un lit libre.

« *Respirant fortement* C’est May. Son gars, il a essayé de l’étrangler, je sais pas comment longtemps, je pense qu’elle a perdu la carte un moment »

Lance la posa sur le lit, serrant sa main dans la sienne.

« Ok May, on y est, putain de traitement royal, hein, R2D2. Tout va bien, tout va bien »

Le docteur se tournait vers une autre femme.

« De l’oxygène et la pompe à Corticostéroides ! Allez ! »

Il se tourna vers Lance, accroupi auprès de May alors que l’infirmière s’affairait sur la blondinette pour la traiter.

« Monsieur, je vais devoir vous demander de sort-»

Lance lui jeta un regard assassin.

« Si tu me demandes de sortir, je vais prendre ton stésto-machin et te le faire avaler par le mauvais orifice, t’as compris ? »

Le docteur resta pantois et après un instant décida de plutôt se concentrer sur la princesse alors que l’oxygène et tout le matos se penchait sur l’état de la blonde. Lance pointa un doigt sur un garde qui était entré derrière eux.

« Et toi, tu trouves Victoria ! Victoria RAVEN – cheveux noirs et cul bandant ! Elle vit avec la stripteaseuse, Joann, tu la trouves, et tu ramènes SON CUL ICI »

Reprenant lui aussi son souffle après un exercice éreintant, il essuya la sueur sur son front avec son avant-bras, reportant son attention sur la princesse, gardant sa main dans la sienne.

You only had one fucking job, Walker.  You were gonna leave the girl you love just to keep this from happening. And you still fucking blew it.


Tearing at the seams - Page 2 27AQeIo
I press on where others slow down...
I am with many, but I drive alone...
I am the race you cannot win
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Morgan R. Cole
American Dream
Morgan R. Cole
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: couteau de cuisine japonais - Glock 17 Gen4 - des fléchettes pro métalliques
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 28/10/2016
Messages : 9230
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2019 - 19:21
Pour la rousse c'était très clair, séparer ceux pouvant l'être. Mettre à l'abri autant May que Nate. Lance pouvait être virulent, elle le savait, de plus elle avait pertinemment conscience qu'il ne les appréciait pas tous les deux. Alors autant ne pas jeter de l'huile sur le feu. Il fallait prendre en charge May et rapidement. C'était ça aussi l'important. L'emmener ailleurs, au dispensaire, prévenir un médecin. Elle ne savait ce qu'il venait de se dérouler, mais à voir la tête du journaliste, les cris de cochon de Lance, et May dans un piteux état, ça ne devait pas être joli. Et elle s'inquiétait, elle se demandait comment, pourquoi et qu'est-ce qui avait bien pu se passer.
Nate pouvait être bizarre par moment, mas après tout, tous viraient marteau à force d'être ici. A force d'avoir ce sentiment omniprésent qu'on leur écrase la cage thoracique.

Elle avait viré Nate dans le couloir sous les insultes de Lance. Insultes auxquelles elle ne préféra pas répondre, elle lui avait déjà dt d'accompagner May ailleurs. Alors qu'il fasse au lieu de s'égosiller. May devait passer en premier, elle, elle s'occupait juste d'éloigner le brun de sa blonde le temps de gérer l'urgences. Ne pas envenimer les choses. Et certes elle était directement aller voir Nathan mais elle se voyait mal aller au chevet de May alors que les deux hommes pouvaient se taper sur le con de la trogne à tout moment.
Inspirant elle regarda une dernière fois la chambre, puis sentie les doigts raide de Fuller se fermer sur les siens avec force. Crétin. Il devait avoir merdé en beauté.
A croire qu'eux deux font la paire. Elle soupira et l'observa avec douceur, inquiétude. Puis elle vit cette larme silencieuse dévaler sa joue. Merde, c'était sérieux et grave.

Entendant les pas dans son dos Elle se tourna et vit le pilote portant May. Bien. Morgan croisa le regard de la blonde et hocha un peu la tête. Il fallait prendre soin d'elle. C'était important. Elle suivit des yeux leur descente avant de les perdre de vue et revenir regarder Nate. Elle tenait toujours sa main dans la sienne, elle l'avait acculé dans un coin entre deux portes. S'il voulait bondir il serait obligé de la repousser. Mais en attendant, elle voulait juste savoir une chose : ce qu'il s'était passé dans la chambre, quel diable avait traversé son putain de crâne ?
Entendant enfin la porte d'entrée se fermer, elle soupira et leva on regard sur le trentenaire avant de le tirer avec elle posément, ne pas foncer dans le tas. Ca c'était un peu l'hôpital qui se fout de la charité. Mais il fallait éviter d'autres effusions de cris ou de violence. Elle prendrait des nouvelles de May plus tard.


Rock'n'roll
is dead
Jut like mama said, I'm not good at making friend. ▬ By anesidora

Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
leader | American Dream
Nathan E. Fuller
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 800
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2019 - 20:16
Tearing at the seams


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était ça la torpeur ? Sûrement ouais. Ça ne pouvait être que ça, parce que la sensation d'être physiquement présent, mais à des kilomètres de celui-ci, à des lieues de l'instinct, de ce qu'on était ou pensait être, ne ressemblait à rien d'autre. Il n'avait jamais ressenti ça, comme il n'avait jamais été victime d'autant de peine, de regret, de dégoût de soi. Il était là oui, le dos entre deux portes, là où Morgan l'avait invité à s'arrêter, sa main serrée dans la sienne comme si il n'avait plus qu'elle pour le comprendre, l'arrêter, le pousser à réaliser qu'il ne pouvait pas continuer sur cette voie. Doucement les images lui revenaient, dures, affreuses, et ces dernières crépitaient autant dans son crâne, dans son cœur, que contre ses traits pâles. Les larmes brûlaient, mais peut-être que cette souffrance sourde n'était que douceur comparé à ce qu'il vit là.

Elle, la peine du monde sur les traits, les yeux injectés de sang, agrippée à Lance comme lui s'accrochait à Morgan. Chacun avait son pilier là, et finalement même s'il avait eu une furieuse envie de dégager le pilote quand il s'était penché sur elle, sur elle qui ne respirait plus par sa putain de faute, là il le remerciait de l'avoir dégagé à temps. Dans le coin sombre du couloir, persistait l'ombre irréelle qu'il avait prise pour elle. Il ne parlait plus, il ne le hantait plus qu'en le lorgnant d'un regard perfide et d'un sourire malsain qui s'apparentait à celui qu'il avait maintes fois servi à toutes celles qui avaient traversé sa vie, son lit. Toutes ces personnes qu'il avait dû blesser sans s'en soucier, pensant égoïstement à son bien être uniquement. Puis bientôt les pas de Lance ne furent plus qu'un souvenir et la porte d'entrée claqua sur son passage. Ne restait plus que lui là, faible, mal, les larmes dévalant ses traits sans aucun sanglot, face à la seule fille qu'on imaginait sans cœur et incapable de s’intéresser aux autres. Attirée à sa suite, il inspira avec mal et serra plus encore ses doigts.

- Elle ….... j'ai failli la tuer mais c'était pas elle Morgan. Le timbre enroué par la peine, les sanglots qui enfin sortaient, Nate croisa son regard, affolé, impuissant, une douleur intense dans la poitrine quant à ce qu'il venait de faire, ce qui s'imposait à lui. C'était pas elle, j'le jure et …... J'crois que j'ai …......... j'crois que j'deviens timbré.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
May L. Goldenberg
American Dream
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Desert Eagle de Zack & couteau de poche suisse avec lampe de poche intégrée (celui de son frère)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1274
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptyVen 12 Avr 2019 - 22:27
Cendrillon n'avait pas vraiment eu le choix de se laisser porter par Lance, dans son état. Il était désolé? Désolé alors qu'il venait littéralement de lui sauver la vie? Désolé de ne pas avoir été là? Elle n'était pas à sa charge, après tout. Et si elle avait voulu lui répondre par rapport à tout ça, le rassurer, lui dire qu'elle n'était pas sa responsabilité, la miss en avait été incapable, principalement parce qu'elle essayait de ne pas tourner de l'oeil une autre fois. De garder son calme. De ne pas penser à Fuller. Elle l'avait aperçu du coin de l'oeil alors qu'elle était accroché au cou de Starbuck, avant de sortir de la maison. Mais Liv avait détourné le regard pour poser ses billes sur Morgan, qui à sa grande surprise, semblait lui dire sans parler que tout irait bien. Si la rouquine pouvait la faire perdre la tête en temps normal, là, c'était différent. Et si elle parlait du bébé, de la princesse ou de Nathan, ça, elle n'en savait rien.

En un rien de temps, May se retrouva au dispensaire. Avait-elle quelques blancs de mémoire par rapport au trajet? Tout à fait. Il lui semblait se rappeler qu'elle devait s'accrocher. Respirer. Et déjà, tout un tas de gens s'activaient autour d'elle, alors que la voix du pilote expliquait un peu la situation complètement déjantée qui venait de se produire. L'infirmière voulait installer un masque d'oxygène, mais son premier réflexe était de la repousser, loin de son visage, et surtout loin de son cou. Elle avait mal, elle manquait d'air, mais putain elle avait cette peur viscérale qu'on la touche, là tout de suite. Goldenberg s'agitait trop, et ce n'était pas ce qui allait aider sa cause. Seule la main de Lance dans la sienne avait sa place, aussi elle serra plus fort quand le médecin demanda qu'on lui administre une pompe de corticostéroïdes. Elle reculait la tête chaque fois qu'on s'approchait, et si ses cordes vocales étaient trop abîmées pour qu'elle parle, c'était peut-être mieux ainsi.

Lance criait à un taré de l'île d'aller chercher Vicky. Ses yeux inquiets se posèrent sur lui, incapable de savoir si elle était soulagée ou non que Blanche-neige pointe son nez ici. Elle toussait encore énormément, essayait toujours d'arracher son masque et d'articuler des phrases comme une conne. Le doc se prononça une fois de plus.

"Donnez-lui un calmant, en sous-cutané. Et placez là sous moniteur cardiaque." lança-t-il à l'équipe, avant de reprendre en se retournant vers May. "Il va falloir coopérer, maintenant, mademoiselle." ajouta-t-il finalement, plutôt ennuyé par le comportement de la blonde. Si elle avait pu lui cracher au visage, elle l'aurait fait. Et si son souffle se calmait suite à l'injection qu'elle venait de recevoir, elle n'en avait pas moins mal. Le médecin voulait l'examiner, regarder ses yeux avec sa lampe de poche, palper son cou, écouter ses poumons. Et dès qu'il s'avança, Liv commença à paniquer, à se protéger de ses avant-bras pour ne pas qu'il la touche. L'infirmière, elle, qui voulait apposer des autocollants sur sa poitrine, n'avait pas plus de succès.

"Une autre dose de calmant, et un anti-douleur STAT, s'il-vous-plaît." ordonna-t-il en soupirant. Les larmes avaient recommencé à couler sur ses joues, sans aucun sanglot, absente. On la piquait avec la deuxième dose alors qu'elle continuait de faire la tête de pioche. Un autre mec se pointait avec l'équipement nécessaire pour vérifier l'état de santé du foetus. Lively ouvrit de grands yeux, comprenant très bien ce dont il s'agissait. Mais ça n'allait pas le faire. Non. C'était avec Nate, tout ce qui concernait la crevette. Il n'était pas là. Il lui avait fait ça. La panique la gagnait, la respiration à nouveau plus saccadée. Elle essayait de reculer dans son lit, comme l'idiote qu'elle était, faisant non de la tête encore et encore. C'était trop, elle n'y arriverait pas. Fuller avait essayé de la tuer, putain, il l'avait vraiment fait. Non, c'était pas la réalité. Son regard injecté de sang - rempli d'effroi - se posa une fois plus sur le cowboy puis sur la porte, incapable de dire si c'était sa copine ou un autre toubib qui arrivait en renfort. Elle avait juste envie d'hurler. Le journaliste n'était pas là. Il y serait plus. Fuck.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1074
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 EmptySam 13 Avr 2019 - 2:05
Bruit blanc dans son cerveau. Putain, elle était pénarde en plus : depuis que l’électricité était revenue en continue – amen au mec qui avait réussi à coordonner tout ça – elle se mâtait des blue-ray en boucle. Désormais, quand elle n’était pas en rééducation ou qu’elle ne se rendait pas utile sur le camp, elle se farcissait le crâne de film d’action où Liam Neeson tabassait tout le monde. Mais voilà qu’un type était venu la chercher au climax de son visionnage de Taken, pour lui parler de May, de dispensaire et d’étranglement.

Merde, c’était pas comme si elle l’avait pas prévenue ! A vivre avec des tarés. C’était pas la première fois que Morgan essayait de la tuer, alors elle attendait quoi pour déménager, Cendrillon, que l’autre barge réussisse ? Parce que oui, la pigiste était persuadée que la seule coupable potentielle était l’ancienne barmaid. Qui d’autre ? Elle rumina allégrement dans sa barbe en remontant le chemin du bâtiment médical au pas de course, repassant en revue les objets dont elle disposait pour espérer fracasser le crâne de la petite-amie de Zack.

- Putain d’merde, il s’est passé quoi ?! S’exclama-t-elle en faisait irruption dans la pièce où s’affairaient encore les toubibs.

Lance était là, il n’avait pas super l’air dans son assiette. A défaut de pouvoir approcher de la blonde, Victoria ignora les regards réprobateurs qu’on lui jetait et se dirigea droit sur le pilote. Par quoi commencer ? Elle hésitait sérieusement entre « je te l’avais dit », « est-ce que tu vas m’écouter maintenant » et « dis-moi que tu lui as fracassé la gueule à cette salope ? ». Sa bouche s’ouvrit mais le son n’arrivait pas. Pendant un instant, elle fut déboussolée. Avant, ça aurait été facile : elle aurait attrapé sa batte et aurait été rétablir les comptes elle-même. Là, quel était le process dans ce genre de situation ? Et surtout : est-ce que ce process se terminait par une pendaison ?!

- Je t’avais prévenu sur elle ! Dis-moi qu’tu lui as cassé la mâchoire ?!

Un petit mix, c’était son choix acceptable. Quand elle ne lisait pas les expressions de Starbuck, la trentenaire essayait de voir celle de May. Les doc’ finissaient leur taf et pour le bien de la patiente : qu’ils prennent leur temps ! Parce qu’ensuite, Victoria entendait bien aller lui ouvrir les yeux sur la connerie de son quotidien. Elle n’était de toute façon pas du genre à venir s’apitoyer sur son sort en lui tenant la main, elle avait la rage !

- Elle est où d’ailleurs ?! Requiera-t-elle en reportant son attention sur Lance, c’Zack qui protège encore sa psychopathe de copine ?!


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Tearing at the seams   Tearing at the seams - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Tearing at the seams -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» jaydan ▬ lies make us tearing apart
» Behind the disguise there's something tearing at your soul ♦ Cole

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: