The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Le Deal du moment : -44%
Baskets Nike Air Max 90 à moins de 80€ (du ...
Voir le deal
78.48 €

Partagez
- Strong enough -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Strong enough   Strong enough EmptyVen 5 Avr 2019 - 3:31

Installé à la table à manger de la maison qu'il occupait avec quasiment tous les siens, le blond buvait tranquillement son café -chaud- accompagné d'un fruit. Ce n'était pas grand chose, mais c'était déjà plus que ce qu'ils avaient parfois pu avoir. En un sens, il comprenait que les survivants de l'île se sentent bien ici, que Victoria s'y sente à sa place, parce-que ce confort ils ne l'avaient pas, dehors. Mais le problème restait toujours le même : ici ce n'était pas chez lui, pas chez eux. Ils n'avaient pas apporté leur pierre à l'édifice, n'avaient pas pu s'approprier ce lieu comme ils ont pu s'approprier la maison de Renton, ou même le phare. Alors oui, partir restait la seule solution qu'il voyait, mais il ne la prendrait pas si les siens ne suivaient pas. Quelques jours à peine auparavant il avait tenu une conversation avec Morgan, sur leur avenir, ce qu'il envisageait. La suivrait-il ? Sans aucun doute, mais pas sans le reste de cette famille. Victoria ne viendrait sans doute pas, il avait accepté l'idée et la respectait, mais les autres ?

Si cette pensée tournait en boucle dans son crâne, une autre s'y était logée depuis quelques temps : faire parler la Russe, prisonnière dans cette cabane depuis près de deux mois déjà. Zack était enfin allé lui rendre une petite visite quelques jours plus tôt, et il y était retourné tous les jours depuis. Sans doute que cette nouvelle journée ne dérogerait pas à la règle non plus. Elle finirait par lui dire ce qu'il savait, même s'il devait la pousser aux limites de la mort, tant parce-qu'il avait besoin de savoir que parce-qu'elle faisait partie de ceux à cause de qui ils avaient perdu tous leurs repères, à cause de qui Kyle n'était plus. Alors oui, il lui ferait bien comprendre qu'elle avait fait le choix de trop en se joignant à ces crétins. Il pensait toujours au journaliste mais s'était interdit de se laisser abattre. parce-qu'ils avaient besoin qu'il tienne bon, et il l'avait fait. S'il ne nouait toujours pas de réels contacts avec les survivants de Fort Ward, ou du moins qu'il ne laissait pas tomber ces barrières qui l'entouraient, il n'empêchait pas qu'après tout ça, il faisait l'effort d'être un peu plus ouvert avec les siens, un peu moins sur la réserve, même s'il n'était toujours pas le plus loquace ni le plus expressif.

À dire vrai, il y avait bien eu une personne qui avait su avoir son estime dans ce camp. Jenna. Morte en couche près d'un mois auparavant. À croire que le sort se jouait définitivement de lui. À quoi bon alors s'ouvrir à d'autres personnes ? Celles qui l'entouraient suffisaient amplement, les autres n'étaient qu'un risque qu'il préférait ne pas avoir à prendre. Et May dans tout ça ? Elle aussi attendait un enfant. Celui de Nathan. Si l'ancien homme d'affaires avait bloqué un instant en apprenant la nouvelle, partagé entre les risques que représentait un enfant dans ce monde et l'amusement de savoir que le scribouillard aurait finalement une descendance -si le gosse tenait de lui, l'humanité était perdue-. L'idée l'avait fait sourire mais il ne pouvait nier que, risque ou pas, le gamin serait né de cette famille recomposée et, May en faisant partie, il faisait au mieux pour s'assurer qu'elle ne manque de rien, Ansel veillant bien à ce que tout se passe bien pour elle.

Un mouvement dans le couloir lui fit relever la tête et il fronça les sourcils, voyant passer la silhouette de la blonde. Elle sortait ? Prenant une dernière gorgée de café, le quarantenaire se leva rapidement et fila à sa suite. Il arriva à sa hauteur une fois sur le perron. « Bonjour. Tu vas où comme ça ? T'as l'air bien pressée » lança-t-il d'une voix calme. Si cette habituelle touche hautaine était toujours perceptible dans son ton, il se montrait bien moins froid avec les siens qu'avec ceux qui gravitaient autour. Oh il pouvait paraître un brin envahissant à lui demander des comptes comme ça, comme s'il était un père chiant qui surveillait ses gosses. Si s'inquiéter pour les siens voulait dire ''être daron chiant'' alors soit.
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1635
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Strong enough   Strong enough EmptyVen 5 Avr 2019 - 21:04
Un oeil qui s'ouvre, péniblement. Puis l'autre. Deux billes bleues qui fixent alors le plafond immaculé au-dessus d'elle. May fronce les sourcils, déjà, à peine la journée débutée. Quelle heure était-il? Ça aurait été le milieu de la nuit ou l'heure du dîner qu'elle n'aurait pas pu faire la différence. Son sommeil était complètement déréglé, depuis un moment. Autant à cause de Nathan, qui ne dormait pas plus qu'elle, qu'à cause de cette... chose qui commençait à lui déformer le ventre. Un regard vers le bas pour lui confirmer que oui, ce n'était pas qu'un mauvais rêve. Elle était bel et bien enceinte. Des bribes de souvenirs lui revenaient en tête. L'annonce particulière de sa grossesse à Nate, et à tous les autres, à Noël dernier. Après toute cette merde qui venait de leur éclater en pleine gueule.  Un soupir s'échappa des lèvres de la blonde, alors qu'elle se redressait sous les draps. Aucune trace du journaliste, comme souvent ces temps-ci. Il n'allait pas bien, on le voyait sur ses traits, enfin May le voyait du moins. Mais il n'était pas doué pour s'exprimer. Si c'était Renton qui le hantait ou la crevette qui se complaisait dans son utérus qui le rendait malade? Excellente question. Le brun ne parlait pas. Et ça lui brisait le coeur, comme si son muscle cardiaque n'avait pas été assez éprouvé dernièrement.

C'est donc l'esprit brumeux qu'elle rassembla un peu de courage pour se lever véritablement. Son dos était raide, mais il n'y avait personne pour la voir y porter la main. Qu'est-ce qu'elle allait bien pouvoir faire d'un foutu bébé, putain. Dans un monde comme le leur. Et même avant tout ça, avait-elle déjà voulu des gosses? Ces questions ne la quittaient plus depuis le jour où elle avait posé les yeux sur ce test de malheur. Et ce n'était pas comme si elle pouvait réellement en parler. Tout le monde avait déjà un joli paquet de problèmes. Zack avait perdu Kyle, Will devait gérer Morgan, Lance s'était complètement isolé comme s'il n'y avait plus que Wally qui comptait, et Vicky... Vicky avait fait son choix. La pigiste se plaisait bien ici, semblait-il. Une fois remise, elle s'était adaptée. Fidèle à elle-même. Et May ne pouvait pas se mentir, ça l'emmerdait royalement que sa copine choisisse en quelque sorte Fort Ward au lieu de la famille de cons qu'ils formaient. N'était-ce pas ce qu'ils étaient, malgré tout?  Pour tout dire, la petite se sentait juste incomprise. Tout le monde la couvait, comme si elle n'était qu'une poupée de porcelaine - la rouquine dirait plutôt une poupée barbie mais qu'elle brûle en enfer. Et pas seulement sa jambe, tiens. Mais voilà, chacun voulait s'assurer qu'elle reste en sécurité, pour le bébé, ou autres conneries du genre. Sauf que personne ne demandait réellement comment elle allait. Résultat? Une peste encore plus peste qu'à l'habitude, frustrée, avec la sensation d'étouffer dans une prison dont elle n'avait jamais rien demandé.

Mais il fallait continuer. Il n'y avait pas que de la merde, ici. Le confort était appréciable, c'était indéniable. Ça ne changeait pas le fait qu'elle trouvait cet endroit particulièrement dangereux justement parce que de s'habituer à un tel luxe était risqué. C'était faux, et c'était probablement ce qui la dérangeait le plus. Se passant un peu d'eau froide dans le visage, Liv fixait sa réflexion dans le miroir. Nouveau soupir. Enfilant les vêtements les plus confortables qu'elle possédait, elle se préparait mentalement à aller fouiner à la cuisine pour se trouver un truc à bouffer. Ansel n'arrêtait pas de lui répéter à quel point c'était important. Acide folique, vitamines, et tout un tas d'idioties. Rien à foutre, elle avait seulement la dalle. Si elle avait eu des cigarettes, elle en aurait peut-être même grillé une. I don't give a fuck. C'était sa phrase fétiche, quand on lui parlait du parasite. Disons seulement que Goldenberg avait essayé - volontairement - de ne pas être prudente dans ses tâches quotidiennes. Un accident était si vite arrivé. C'était horrible, mais c'était la vérité. On lui avait interdit d'aller voir la débile tatouée qu'ils avaient capturé, mais elle aurait bien chercher à se faire rouer de coups par cette dernière. Quelle merde. Elle se faisait pitié. Mais tout ça ne traduisait qu'une seule et unique chose qu'elle ne s'avouait pas; Cendrillon était terrorisée. Surtout depuis que Jenna était décédée en donnant naissance à sa fille. Elle voulait vivre, May. Tout simplement.

Enfin. Elle secoua la tête, replaçant un peu sa crinière, et se décida enfin à quitter la chambre. La maison du groupe semblait plutôt vide, à en juger par l'absence de bruit. Mais avec son humeur massacrante de ce matin, May avait tragiquement besoin d'une dose d'air frais. D'un goût édulcoré de liberté, même si ce n'était pas réel. Elle passa donc comme un coup de vent dans le couloir pour se retrouver à aussitôt à l'extérieur. Seulement voilà, Zack venait de se pointer, tout juste à côté d'elle. Qu'est-ce qu'il était grand, la vache. Il parlait avec le même ton supérieur, trop calme, qu'à l'habitude. Mais cette fois il ressemblait aussi à un directeur d'école qui grondait une étudiante qui séchait les cours. Prise la main dans le sac. Où allait-elle? Et si elle était pressée? La princesse haussa les sourcils. "J'allais juste prendre l'air." lâcha-t-elle d'un air lasse, les yeux au ciel. Elle savait très bien ce qui se passerait ensuite. "Mais j'imagine que j'ai plus le droit de rien faire depuis qu'un alien s'est installé là, c'est ça?" Elle avait pointé son ventre qui commençait à être rond. "Très bien." dit-elle ensuite sèchement, en faisant comme si rien ne la dérangeait, dans le déni le plus total. Déjà seulement d'affirmer qu'il y avait bel et bien un foetus accroché à son endomètre était un pas en avant, pour être honnête.

Lively posa donc ses fesses sur le banc de bois du perron, croisant les bras sur sa poitrine en ne le regardant pas un seconde. Elle bouillait de ce trop plein de colère, de tout ce qu'elle n'avait visiblement pas encaissé. La blonde avait l'air d'une gamine qui voulait une licorne mais qui savait très bien que ça n'existait pas. Sauf qu'elle n'était pas douée pour ne pas laisser paraître la tristesse à la source de tout ce bordel qui prenait place dans sa petite cervelle. Pas douée du tout, même.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Strong enough   Strong enough EmptySam 13 Avr 2019 - 11:47

Patientant tranquillement que la blonde réponde à sa question, le quarantenaire ne s'attendait évidemment pas qu'elle le fasse avec un grand sourire. Il y avait un temps déjà qu'il ne s'attendait plus à voir une réelle joie percer dans cette baraque, au point que presque les pics qui fusaient auparavant. Au final, l'ambiance de ''maternelle'' qui animait la maison de Renton finissait presque par lui manquer. Ici... ils avaient tous l'air d'être devenus l'ombre d'eux-mêmes là ou lui était juste... lui, pour ne pas changer. Les débuts avaient été difficiles, la mort de Kyle compliquée à encaisser, la perte de leur chez-eux tout autant, mais il avait pris sur lui pour s'en relever sans risquer de tomber une nouvelle fois dans les douces effluves de l'alcool. Très ironiquement, les siens étaient presque devenus à son image. Ils ne parlaient plus beaucoup et tiraient la tronche à longueur de journée, une ambiance qui avait fini par lui peser à lui aussi. Illégitime cependant de leur jeter la pierre, Zack ne pouvait que les comprendre, peinant également à se faire à cet endroit, à envisager un demain en sachant que tous les aujourd'hui étaient similaires. C'était déjà le cas auparavant, évidemment, mais quelque chose avait changé.

La réponse de May tomba enfin, il allait hocher la tête, sans doute lui proposer de l'accompagner, mais elle coupa net son intention en reprenant la parole, un brin d'agressivité mêlée à un franc agacement dans son ton. Arquant un sourcil qui devait le rendre d'avantage supérieur alors qu'il la fixait toujours. À quel moment lui avait-il dit qu'elle n'avait plus le droit de rien faire ? Pas réellement préparé à cette colère que dégageait la jeune femme, il l'avait suivi du regard alors qu'elle allait s'asseoir sur le banc du perron, bras croisés comme une gosse qui boudait. Sans doute aurait-il pu croire que c'était le cas, sûrement même, mais quelque chose lui laissait entendre qu'il y avait autre chose derrière cette colère, un sentiment bien plus profond que cette bouderie qu'elle affichait pourtant.

Ne retenant pas un soupir, il alla à son tour s'asseoir juste à côté d'elle, tirant de sa poche son paquet de cigarettes pour en glisser une entre ses lèvres. Il tira longuement sur la première bouffée et expira la fumée tout aussi lentement, tournant enfin la tête vers elle. Outre la bouderie et la colère il y avait aussi chose oui : la tristesse. La peur ? Peut-être un peu des deux, ou peut-être se faisait-il simplement des films. Dans un cas comme dans l'autre, il n'avait pas l'intention de la laisser dans son état. « Pourquoi tu te sens agressée comme ça May ? Tu penses sérieusement que je vais t'interdire de prendre l'air si tu en as besoin ? » demanda-t-il calmement avant de soupirer et de reporter son attention sur la rue en face. « Tu ne parles pas, comment je pourrais deviner ce que tu as dans le crâne ? Ou même comment tu te sens ? » Son ton était toujours aussi posé. Il ne faisait qu'exprimer des faits dans le but de montrer à la blonde qu'il pouvait parler sans monter dans les tours, que oui, il se faisait du souci, mais qu'elle ne pouvait blâmer le monde entier de faire des erreurs si elle-même ne mettait pas de mot pour expliquer cette agressivité dont elle faisait preuve quasi constamment.

Tirant à nouveau sur sa barrette de nicotine, il la tapota de l'index pour en faire tomber les cendres dans le récipient sur l'accoudoir. « Je ne suis pas là pour t'emmerder même si c'est sans doute ce que tu ressens, mais ce n'est pas en gardant tout pour toi que les choses seront plus faciles à vivre. Alors je t'écoute : comment tu te sens ? » Et il ne partirait pas sans avoir eu une vraie réponse, la vérité de préférence.
Revenir en haut Aller en bas  
May L. Goldenberg
Modératrice
May L. Goldenberg
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 18/03/2018
Messages : 1635
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Strong enough   Strong enough EmptyMar 16 Avr 2019 - 1:20
Comment arrivait-il toujours à demeurer si outrageusement calme? C'était une façade ou vraiment sa façon de gérer? May avait presque une impression de déjà-vu, là, se rappelant leur toute première rencontre, avec Kaines. Lui, posé et logique. Elle, toujours aussi réactive et tête de pioche. Certaines choses ne changeaient jamais, semblait-il. Ceci étant dit, son attitude avait un effet curieux sur la petite, un peu comme si elle n'avait d'autres choix que de se maîtriser - voir même de s'adoucir - à son contact.

Elle décroisa les bras, laissant un peu plus tomber ses épaules sur le dossier du banc alors qu'Atkins posait les fesses à côté d'elle en tirant sur sa clope. Pourquoi se sentait-elle aussi agressée? ...Le savait-elle seulement? Tout ce qu'elle pouvait affirmer, c'était qu'elle perdait la tête depuis Renton. Surtout depuis l'invasion de son putain de bide, fallait-il l'avouer. Lui interdire de prendre l'air? Elle avait voulu ouvrir la bouche - ou du moins essayer. "Je, non... Je pense pas ça, mais-" Il continuait sans la laisser placer un mot. Et ce qu'il avançait faisait probablement beaucoup de sens. Mais voilà, si May était capable d'étaler des tas de conneries en un temps record, elle était aussi capable de taire les trucs qui pouvaient la hanter le plus. Ou tenter de le cacher, dans tous les cas.

La princesse le laissa terminer, l'écoutant attentivement. "Ça va, t'as fini, maintenant?" demanda-t-elle d'un ton moqueur en lui souriant. Oh, allez, ce n'était pas Liv si aucune idiotie ne passait le cap de ses lèvres dans pareille situation. Zack le savait très bien. "Tu ne m'emmerdes pas." dit-elle d'abord avec plus de sérieux, le regardant sincèrement. Il était loin de l'emmerder, même. Le blond était probablement le premier à lui demander réellement comment elle se sentait. Il fallait en parler, qu'il disait.

"Désolée, j'voulais pas faire la garce, c'est juste que... " Juste que quoi? Comment trouver les mots? "J'étouffe." avoua-t-elle d'une petite voix. Un long moment de silence s'installa, et pourtant, elle ne se sentait pas mal à l'aise. "J'sais bien qu'on est... en sécurité, ici. J'veux pas me plaindre pour rien mais..." Elle soupira, observant la baraque devant eux, songeuse. "Après ce qui c'est passé-" La princesse marqua à nouveau une pause, ne souhaitant pas non plus passer pour la conne qui croyait qu'elle avait souffert plus que les autres - et surtout pas plus que le blond, qui avait perdu Kyle. "J'ai juste l'impression qu'on est une belle grosse cible de tarés, c'est plus fort que moi." maugréa-t-elle finalement en ne mâchant pas ses mots.

Parce qu'ils ne savaient plus rien, au final. Ni de cet endroit, des gens qui y vivaient - de ceux qui dirigeaient cette micro société, surtout - et des risques qu'ils couraient. Oh, elle entendait déjà Vicky lui dire qu'une douche chaude c'était mieux que de crever de froid dehors, mais tout n'était pas si simple. Pas aussi simple que sa copine le prétendait, dans tous les cas. Et à quel prix, sincèrement? La question se posait. Mais de croire que tout irait éternellement bien ici était utopique. Après tout, ils n'avaient rien vu venir, à Renton, et voilà où ils en étaient aujourd'hui. Sans le moindre repère, et elle ne semblait pas être la seule à plus ou moins gérer.  "Mais pour répondre à ta question, j'sais pas si c'est la faute aux hormones ou à ce qu'il y a dans l'eau, mais putain, le moindre truc me fait piquer une crise."  dit-elle d'une traite avant de le toiser comme pour le prévenir de ne pas se foutre de sa gueule. Oui, okay, Cendrillon n'était déjà pas la plus tranquille à la base, mais quand même. "J'suis toute seule. Personne n'ose me parler ou même me regarder, comme si j'étais un bibelot qu'il ne faut pas casser." ajouta-t-elle sans filtre, plus doucement. Est-ce qu'elle exagérait? Elle en avait pas l'impression. On la regardait vraiment parfois comme un extraterreste, alors que l'alien, il était dans son putain d'utérus. Ses yeux clairs se posèrent d'ailleurs sur son propre ventre, perplexe, incapable de dire quoi que ce soit de plus à propos de cette putain de grossesse. Pitié, qu'il ne lui demande à quoi elle s'attendait en couchant avec Nate, ou elle allait le buter. Enfin, elle allait essayer.  
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Strong enough   Strong enough Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Strong enough -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: