The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
-39%
Le deal à ne pas rater :
Prix cassé sur le Smartphone Samsung Galaxy Note 10
479 € 779 €
Voir le deal

Partagez
- Leave a light on -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Leave a light on   Leave a light on EmptyVen 5 Avr 2019 - 2:56
Cette vie après Issaquah avait quelque chose d'étrange. Quelque chose que la militaire n'avait pas vraiment imaginé auparavant. Elle avait cru que malgré ce bordel monstre, les choses seraient passablement plus simples, en un sens, même si le prix était cher payé. Une étape franchie, un obstacle surmonté. Mais non. Depuis quand était-elle si naïve? C'était pire. Ce monde dans lequel chacun était obstinément amené à changer ne faisait que bousculer Reena. Souvent pour le pire. Rien de surprenant pour la brune, nerveuse à souhait, surtout depuis tout ce qu'ils avaient vécu. Depuis ce qu'ils n'avaient pas eu le choix de faire. Elle avait toujours eu un but, une ligne directrice, un objectif quelconque. Une façon de prétendre une certaine stabilité. Il n'y avait plus rien de tout ça, aujourd'hui. Mais elle était douée pour encaisser. C'était comme si elle était encore en état d'hypervigilance, sans trop savoir vraiment d'où provenait dorénavant la menace. Et c'était particulièrement aliénant pour elle. Ce l'était vachement trop, même. On aurait dit qu'elle s'était isolée, dernièrement. Oh, certes, elle participait à la vie du camp, voyait à son bon fonctionnement, surtout au niveau de la formation défense, de pair avec Duncan. C'était ce qu'on attendait d'elle, et c'était plus facile de prétendre. Pourtant, elle se sentait plus seule que jamais. Elle avait cette drôle d'impression que sa vie était sur pause depuis trop longtemps, qu'elle en perdait la tête, au final. Et cette pause n'était qu'anxiogène à souhait et hantée par le passé.

En y pensant bien, Deaglan était complètement fou d'avoir accepté d'accueillir leur groupe de tarés - un peu, à peine brisés - dans ses rangs. Sere avait eu l'occasion de lui parler à quelques occasions, sans plus, surtout lors de leur arrivée ici. La miss ne faisait pas partie du conseil, après tout. Mais il avait réellement été leur unique chance. Et à vrai dire, on pouvait affirmer que leur groupe s'en sortait plutôt bien, malgré tout. Certes, quelques sorties avaient été un vrai merdier, mais tout de même. Olivia leur gardait le ventre délicieusement plein, Shaw s'occupait des tout-petits comme si c'était tous les siens, Fred travaillait toujours aussi fort, même Addi et Dam étaient de retour, à son plus grand soulagement. Oh, la rousse n'avait pas particulièrement l'air dans son assiette, et pour être honnête, Serena était peut-être un brin en colère contre le juif, mais peu importait. Ils étaient là. Alors qu'est-ce qui clochait?

Disons qu'Ash et Elena allaient mieux. En surface, du moins. Selene faisait de son mieux pour gérer tout ça avec elles. La brune l'appréciait beaucoup pour des qualités que certains ne semblaient pas être en mesure de voir. Elle n'était pas parfaite, non, personne ne l'était, mais elle avait de la difficulté à saisir pourquoi tant de gens la critiquait. Tout le monde avait son mot à dire. Surtout Fin. Enfin, quant à lui, c'était pas compliqué; ne détestait-il pas un peu tout le monde? Surtout Sere. Il adorait la traiter de sale mexicaine. Elle souffla un peu du nez à cette pensée, à mi-chemin entre le rire et l'agacement.

Ceci étant dit, la demoiselle ne savait toujours pas où elle en était. Faire honneur à ses responsabilités avait donc été son prétexte préféré pour s'occuper l'esprit. Enfin, presque. Ce n'était pas suffisant, aujourd'hui. Putain, elle aurait peut-être mieux fait d'aller voir Mary ou le pasteur, tiens.  Une séance de psychothérapie gratuite? Se confesser pour oublier? Elle secoua la tête en riant à ces stupides idées. Mais Reena savait très bien ce qu'elle voulait. Qui elle cherchait. Et malheureusement, Jesse n'était pas dans le coin. Elle avait donc passé une bonne partie de la journée au stand de tir, pour se détendre un peu, mais aussi pour se pratiquer. Rien à foutre qu'on la prenne pour une cinglée qui en faisait trop. La militaire ne voulait pas perdre la main, c'était aussi simple que ça. Est-ce que qu'elle était excessive? Probablement. Mais il ne fallait pas lui rappeler. Un dernier tir à blanc perturba le silence relatif qui l'entourait, gardant son arme braquée devant elle bien après que le bruit ne s'estompe. Figée comme une statue de marbre, pensive, sévère. Un soupir plus tard et son regard noisette bougea enfin. L'après-midi était entamé mais il restait de bonnes heures d'ensoleillement avant de ne plus pouvoir sortir. Tant mieux, parce qu'il fallait qu'elle parte en expédition. On ne ramenait rien d'utile en restant à l'intérieur de ces murs, et elle avait eu vent d'une certaine situation.

Mais pas sans le bouclé. Il lui manquait plus qu'elle ne se l'avouait. Sans le vouloir - ou peut-être que si - elle s'était isolée de lui autant que des autres, à la fin. L'habitude d'éloigner tout ce qui pouvait la faire dévier de sa trajectoire, possiblement. L'alarme. C'était bien le problème, non? Mais elle avait besoin de ce réconfort, plus que jamais. C'était lui qui avait fait en sorte qu'elle se sentait chez elle, au ranch. La petite étincelle dans ses yeux sombres le lui avait fait comprendre. Elle passa donc une main dans ses cheveux, avant de ranger son flingue dans l'étui à sa taille. Rapidement, Reena avait déjà fait le tour du camp; il était introuvable. Concours de circonstance ou bien il fuyait, lui aussi? Très bien, elle ferait sa petite expédition seule. Moue au visage, elle se rendit donc à l'entrepôt, question de voir un peu ce qui manquait le plus. Mais le coeur n'y était pas. La texane posa les fesses sur les quelques marches du bâtiment, agacée et questionnant sincèrement son comportement, tandis qu'elle pu enfin l'apercevoir un peu plus loin, marchant d'un bon pas vers elle ne savait trop où.

"Jesse!" héla-t-elle en se levant, ne pouvant s'empêcher de sourire en le voyant. "Où tu vas comme ça?" demanda-t-elle ensuite, alors qu'il s'approchait. Bonjour l'interrogatoire. "J'ai à sortir pour renflouer les stocks, si jamais t'as envie de foutre le camp un peu; t'as qu'à venir avec moi." ajouta-t-elle sans attendre, un brin de moquerie dans les yeux. Façon détournée de lui dire qu'elle voulait y aller avec lui, bien sûr. Il y avait d'ailleurs dans sa voix un soupçon d'incertitude qui ne lui ressemblait pas. Putain, elle ne pouvait pas croire qu'elle avait presque failli le perdre. Elle s'empêchait de lui sauter dans les bras, maintenant. Mais Serena se calma un brin, essayant de retrouver son sang froid, avant de soupirer doucement puis de lever les cils vers lui à nouveau.

"J'suis contente de t'voir." lança-t-elle finalement, plus posée. Et c'était peu dire.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on EmptyVen 5 Avr 2019 - 4:19

Ces dernières semaines dans le fort n'avaient pas été des plus tranquilles. Pour lui surtout à dire vrai. Parce-que la vie suivait son cours ici, chacun évoluait presque comme avant, prenait ses marques, Addison et Damian étaient de retour, Fin était toujours... Fin, tout se passait au final sans trop de mal. Mais depuis quelques temps, le bouclé ne parvenait pas à rester tranquille, ses démons le rattrapant chaque jour un peu plus. Et la raison était toute simple : Reena avait fini par s'éloigner. Elle avait commencé à se fermer avant de complètement s'isoler, ne se faisant présente que pour ses entraînements et autres tâches groupées qui nécessitait de la main d’œuvre. Mais elle n'était plus vraiment , il ne la trouvait plus dans son regard, du moins quand elle n'en n'était pas à le fuir. Alors non, Jesse n'était pas au mieux de sa forme, mais que pouvait-il faire de plus ? Il avait essayé pourtant, d'enlever ce voile sombre qui hantait ses prunelles, de juste être là pour elle, mais il avait fini par s'éloigner doucement lui aussi, à contrecœur, parce-qu'il ne servait à rien de la secouer inutilement pas vrai ? Il s'était fait une raison même s'il ne pouvait s'empêcher de l'observer de temps en temps, de demander de ses nouvelles aux autres, espérant apprendre qu'elle était en super forme, qu'elle s'épanouissait ici. Une preuve de plus que les espoirs bidons n'étaient pas pour lui.

Ses habitudes revenant bien rapidement, il avait intensifié ses entraînements. Pas un jour ne passait où il n'allait pas se dépenser en cognant contre ce fameux punching-ball. Tout pour canaliser les démons et l'inquiétude grandissante. Était-ce seulement suffisant ? Oh il maintenait les apparences, comme toujours, arborant toujours ce sourire rayonnant, étant présent pour subvenir au moindre problème de ses pairs. Mais lui, qui le voyait derrière ce masque ? Plus personne. Il avait bien eu quelques discussions avec Finan qui était ici son ami le plus proche mais difficile de s'ouvrir, de mettre des mots sur ce qui n'allait pas quand ses poings le faisaient parfaitement.

Ce jour-là ne dérogeait pas à la règle et, au courant de la matinée, le réceptionniste était sorti du camp, décidé à aller se dépenser. Sans doute pas le plus intelligent dans ce monde où il ne pouvait avoir les apports alimentaires dont son organisme avait besoin mais qu'importait, mieux valait ça que de prendre le risque de laisser tomber le masque au beau milieu de tous les siens. Il prit donc un moment pour courir sur la plage avant de s'arrêter près de ce sac de sable à l'orée du bois, celui qu'il s'était installé quelques semaines auparavant afin de pouvoir se défouler sans craindre que ses semblables ne voient ce qu'il se jouait dans ses prunelles. Le seul inconvénient à traîner dehors de la sorte était qu'il n'avait pas d'autre choix que d'emporter une arme mais ça aussi, il s'y était fait, et son couteau restait posé non loin de lui. Il s'assurait de jeter des coups d’œil réguliers aux alentours afin de ne pas se faire surprendre. Un macchabée s'était bien pointé mais il lui avait réglé son compte sans ciller. Une habitude qu'il aurait préféré ne jamais avoir à prendre mais quel choix avaient-ils encore dans ce monde ?

Au début de l'après-midi, Jesse était retourné au fort, passant dans le dortoir pour prendre des vêtements propres avant d'aller prendre une douche rapide. Juste ce qu'il fallait pour le décrasser sans abuser de leurs réserves. Dieu qu'il regrettait les douches bien chaudes, celles qui détendaient les muscles, mais sans doute qu'ils en rêvaient tous ici. Il en ressortit quelques minutes après, jean et sweat de mise, pour reprendre la direction du dortoir et déposer ses affaires. Peut-être se reposer un peu, juste pour rester tranquille jusqu'au soir. Ou pas. Percevant qu'on appelait son prénom, il reconnu immédiatement la voix qui venait de le héler, cherchant du regard la concernée avant de sourire légèrement malgré l'étonnement qui était toujours visible dans ses prunelles. Allant jusqu'à elle, il se laissa aller à la regarder un peu mieux. Elle n'avait pas l'air mal mais... quelque chose avait changé, quelque chose qui avait l'air de la tourmenter. Il ne demanderait pas et se contenta de se raccrocher mentalement à ce sourire qu'elle lui adressait.

« J'allais rentrer au dortoir poser mes affaires » lança-t-il en réponse à sa question en levant légèrement les affaires en question. Sa proposition lui fit arquer un sourcil. S'il avait envie de foutre le camp ? Peut-être, mais ce n'était pas raison pour laquelle il accepterait de la suivre. « Laisse-moi juste le temps de me débarrasser de ça et je suis à toi » répondit-il en un sourire, partagé entre l'étonnement et le soulagement. Depuis combien de temps n'était-elle pas venue d'elle-même ? Trop longtemps. Suffisamment pour qu'il s'inquiète. Mais peut-être aujourd'hui pourraient-ils discuter, peut-être pourrait-il être là pour l'entendre. À ses nouvelles paroles, son sourire se fit bien plus franc, ses démons laissant place à la présence rassurante de celle qui le comprenait le mieux. « Moi aussi Reena. Une minute ok ? » Passant une main brève sur son bras comme pour lui témoigner de ne pas partir sans lui alors qu'il s'éloignait, Jesse était allé au pas de course jusqu'au dortoir, jetant ses affaires sur son lit en hauteur avant de récupérer son couteau et de ressortir.

Une minute exactement plus tard il était de retour à ses côtés. C'était idiot, cette sensation soudaine que ces dernières semaines d'isolement n'avaient pas été si longues que ça, cette impression d'avoir discuté avec elle la veille alors qu'il savait pertinemment que non. Comme si, d'un coup, cet endroit paraissait moins vide. « Alors, tu veux aller où ? » demanda-t-il en souriant. Elle pourrait bien lui répondre n'importe quoi il suivrait. N'importe quoi sauf si le plan était trop pourri et qu'elle risquait d'y perdre la vie mais il ne fallait de toute façon pas se leurrer : même entre ces barrières ils risquaient leurs vies. Désireux cependant de ne pas laisser ses craintes reprendre le dessus sur le soulagement qu'il ressentait, le boxeur les chassa de sa tête d'un geste invisible, se focalisant uniquement sur la réponse de la militaire.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on EmptyVen 5 Avr 2019 - 7:49
Bien entendu, c'était une évidence même; il était clairement en train de boxer, caché quelque part, elle ne savait trop où. Voilà qui expliquait sa disparition momentanée. Enfin, Jess était devant elle maintenant, en chair et en os. La peau encore à peine humide d'une douche qu'il venait de prendre, visiblement. Il allait déposer ses trucs et revenir tout de suite, qu'il disait, alors que Martinez sentait les doigts du blond sur son bras. Ce sourire. Ce putain de sourire. À lui tout seul, il avait le pouvoir de guérir n'importe quoi. Bien plus légère, tout d'un coup, elle profita de ce moment pour attraper deux sacs à dos vides dans l'entrepôt, justement placés là à toute fin pratique. Le temps de remplir une bouteille d'eau et d'attraper une trousse de premiers soins relativement incomplète qu'il était déjà de retour. Une minute top chrono, effectivement.

Déjà, le bouclé voulait savoir où ils allaient, et c'était tout à fait légitime. Elle s'empressa de lui répondre en lui lançant aussitôt un des deux sacs, peut-être avec un peu trop de force pour la distance qui les séparait. Mais elle savourait tellement sa présence qu'elle avait envie de l'emmerder un peu, quoi. Retour à son air plus sérieux pour lui expliquer la suite, par contre. Reena restait Reena. "Un peu plus à l'ouest, à distance de marche. Un éclaireur a aperçu une petite chaloupe à la dérive, qui semblait remplie de provisions. Il n'a pas été capable de l'atteindre. Avec un peu de chance, elle aura pas trop descendu le cours d'eau." dit-elle en avançant à ses côtés vers le portail du fort. Un regard à celui qui faisait la garde à la tourelle et l'immense barricade s'ouvrit pour les laisser passer. Elle se retourna, marchant à reculons pour faire face à son ami. "C'est pour ça que j'voulais sortir aujourd'hui. J'veux pas risquer de perdre cette chance." Elle parlait de la barque, bien sûr. Pendant un instant, son regard évita le sien, de peur qu'il ne se rende compte qu'elle avait eu l'impression de parler de lui. Enfin, c'était pas non plus comme s'il ignorait qu'elle tenait à son blondinet, merde. Bref. "Alors, toujours partant?" demanda-t-elle en le narguant presque.

Il aurait le droit de trouver son absence de plan inquiétant, après tout. Ce l'était probablement, dans les faits. Mais ce n'était pas le projet du jour qui l'intéressait le plus. C'était lui. La brune se demandait encore comment elle avait pu se priver de sa présence aussi longtemps. Et pourquoi faire? Il avait cet effet... apaisant, sur elle. Comme si la militaire n'avait plus besoin de réfléchir à toute vitesse quand il était là. Elle continuait toutefois de marcher à travers la végétation, vers le bras d'eau, attentive à ce qui les entourait. Pas d'infectés en vue pour le moment, mais ils étaient encore relativement près du fort.

Pourtant, elle éprouvait presqu'un certain malaise, dans l'immédiat. La miss s'arrêta d'un coup sec, stoppant la cadence du duo en plantant son regard dans celui de son aîné. Oui, normalement, elle lui disait tout. Et lui aussi, du moins l'espérait-elle. Et si le mensonge - le masque - ne la dérangeait pas en temps normal, avec lui, c'était différent. Mais il avait certainement d'autres chats à fouetter, dans le moment. Ses états d'âmes à elle n'étaient pas le nombril du monde. Jess devait être passé à autre chose, depuis le temps. Elle ne voulait pas le plonger dans ses pensées troubles. Or, dans tous le cas, elle avait l'impression de lui devoir des excuses. Peut-être parce que Martinez l'avait cloîtré hors de sa tête de pioche sans préavis, qu'elle le laissait tomber. Peut-être parce qu'en tentant de bien faire elle ne faisait qu'empirer les choses. Comme à chaque fois.

"Je sais qu'on s'est pas croisé souvent dernièrement. Je..." Elle cherchait ses mots.  "J'étais occupée, j'voulais faire de mon mieux pour tout le monde à la maison." Ce n'était pas faux sans être entièrement vrai. Le pire? Il devait s'en rendre compte. Et le seul fait de prononcer le mot maison lui laissait un drôle de goût en bouche. La vache, Reena racontait déjà n'importe quoi. Fallait que ça cesse. "... mais tu m'as manqué." affirma-t-elle en ne se privant pas pour enrouler ses bras autour de lui, le serrant contre elle durant de longues secondes. Soupir de soulagement. Quand on résiste si longtemps, succomber à la tentation devient tellement plus facile. S'éloignant ensuite de lui, il lui semblait qu'il fallait encore trouver quelques mots à lui lancer pour faire distraction. Merde, elle détestait ça. Depuis quand c'était comme ça, avec Jess? Elle parla tout de même. "On aura qu'à longer la rive quand on sera plus près de l'eau." Oui, okay, Serena. Pas de panique.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on EmptyMer 17 Avr 2019 - 12:51

De retour aux côtés de la militaire, le blond avait attrapé le sac qu'elle lui lançait avec un peu trop de force, arquant un sourcil étonné avant de voir l'once d'amusement dans ses prunelles et de secouer la tête, souriant doucement. S'il n'y avait pas eu toutes ces semaines de silence, il aurait pu croire que les choses étaient comme avant entre eux, qu'il n'y avait pas le moindre malaise. Il pouvait y croire oui, mais il n'oubliait pas pour autant et quémanderait des explications en temps voulu, quand elle serait prête à lui parler. Ou avant, s'il trouvait une brèche. Ne serait-ce que pour qu'elle sache qu'il se faisait du souci, qu'il n'était pas resté indifférent à ce silence, et que ce qu'ils avaient lui manquait. Mais, pour l'instant, Jesse se contentait d'enregistrer les informations concernant l'endroit où voulait se rendre la jeune femme alors qu'ils se mettaient en marche vers le portail. Il hocha la tête, souriant brièvement malgré lui. « Tu veux qu'on se la joue pirates c'est ça ? » lança-t-il en imaginant déjà le pseudo abordage qu'ils devraient faire pour récupérer ces provisions. Mais ça n'aurait rien d'un abordage normal, parce-que ce n'était pas de l'or qu'ils cherchaient, et que l'eau devait être pleine d'occupants indésirables. Mais il ne s'inquiétait pas trop pour autant. Ils savaient gérer, tous les deux, aucune raison qu'ils se laissent surprendre, du moins l'espérait-il.

Ayant adressé un petit signe de main machinal à celui qui montait la garde, Jesse avait hoché la tête aux paroles de son amie avant de froncer les sourcils. Elle évitait son regard là ? À dire vrai, le réceptionniste n'était pas certain de savoir où se positionner là. Serena avait l'air comme avant, et pourtant elle semblait différente, comme s'il y avait un malaise qu'il ne pouvait pas encore identifier parce-qu'il n'avait pas suffisamment d'éléments pour le faire. S'il était ravi qu'elle soit revenue d'elle-même vers lui pour lui proposer cette sortie, il ne pouvait s'empêcher de ressentir cette pointe d'inquiétude qui ne l'avait pas quitté depuis qu'une distance s'était installée entre eux, depuis qu'elle avait instauré cette distance. Il afficha néanmoins un grand sourire à sa question, rétorquant un simple « toujours ». Bien sûr qu'il était partant, même si cette histoire de chaloupe comportait une par de risques. Il était partant parce-qu'il avait suffisamment confiance en son jugement et qu'il la suivrait elle tout simplement, qu'importait le plan.

Avançant sans mot dire entre les arbres et les fougères, le boxeur s'appliquait à ne pas trébucher, restant attentif à ce qu'il se jouait tout autour. Cette situation pourtant banale avait quelque chose d'étrange, comme s'il était à sa place sans l'être. Alors qu'une partie de lui se sentait simplement moins vide maintenant que la militaire était à ses côtés, s'il se retrouvait plus serein, l'autre partie de sa personne était bien plus anxieuse. Parce-qu'il y avait ce malaise qu'il ne parvenait même pas à identifier totalement, en venant presque à se demander s'il ne se faisait pas tout bêtement des films, si ce n'était pas lui qui fabulait. Mais la brune n'avait pas pu prendre ses distances de la sorte et aussi longtemps sans raison pas vrai ? Elle devait avoir une justification valable qu'il aurait besoin d'entendre pour comprendre même si, au fond, il ne pouvait pas lui en vouloir, étant bien trop rasséréné par sa présence pour risquer de la perdre bien que cela ne l'empêchait pas de ressentir une pointe de peine vis-à-vis de ce silence inexpliqué. Comme si, du jour au lendemain, il ne pouvait plus la comprendre, qu'elle avait décidé qu'il ne pouvait plus faire partie de son monde.

Perdu dans ses pensées, il s'arrêta net alors que Reena plantait son regard dans le sien. Un sourcil arqué, mains dans les poches de son sweat, il attendait, se plongeant sans mal dans ses prunelles afin d'y déceler quelque chose. N'importe quoi qui pourrait lui permettre de comprendre tant son arrêt soudain que son attitude au cours des derniers mois. Lorsqu'elle prit la parole, ses sourcils se froncèrent et il hocha la tête, lèvres pincées. Occupée ? Rien que ça ? Elle avait été absente, pas juste occupée. Mais comment le lui reprocher ? Lui aussi avait eu du mal à prendre ses marques au fort, et il n'était toujours pas certain d'y être réellement parvenu malgré ce qu'il laissait entrevoir à ses pairs alors oui, il pouvait comprendre qu'elle ait eu d'autres chats à fouetter depuis que le ranch était tombé, qu'ils avaient tant perdu. Jusqu'à se perdre eux.

Les mots qui suivirent cependant bloquèrent toutes ces inquiétudes, aidés par cette étreinte qu'elle lui accordait. Tant par automatisme que par besoin, le bouclé passa à son tour ses bras autour de ses épaules, inspirant profondément comme pour s'imprégner de sa présence bel et bien réelle. Ce n'était pas grand chose au fond, une simple étreinte comme ils en avaient déjà eu avant, mais elle avait un aspect bien plus bénéfique que les autres, lui faisant prendre pleinement conscience du fait que cet éloignement l'affectait bien plus qu'il ne s'en laissait persuader. « Tu me manques aussi » souffla-t-il après quelques secondes. Si elle avait employé le passé, lui avait parlé au présent. Simple volonté de lui faire entendre qu'il n'était pas dupe, qu'il sentait pertinemment que quelque chose avait changé sans pour autant parvenir à mettre le doigt dessus.

La relâchant à contre cœur, comme craintif de se tirer de cette bulle temporaire rien qu'à eux, il ne parvenait pas à la quitter des yeux, cherchant toujours à lire dans son regard avant de hocher la tête à ses mots, souriant doucement pour se donner une contenance en tâchant de faire fi des questionnements et troubles qui se jouaient en lui. « Faisons ça » répliqua-t-il en se remettant à avancer. Il garda alors le silence, les mains revissées dans ses poches, jusqu'à arriver à la fameuse rive. Prenant la direction qu'elle lui indiquait, le réceptionniste avait inspiré profondément. « Tu sais... on a toujours su tout se dire, toi et moi, alors... s'il y a quelque chose qui te plombe, même quelque chose que j'ai fait... je peux l'entendre, Reena. » Son ton était calme alors que le regard qu'il lui avait lancé était compréhensif, mêlé toutefois à cette pointe d'inquiétude dont il ne parvenait pas à se défaire. Peut-être n'aurait-il pas dû lui dire cela, que le moment était mal choisi, peut-être même qu'il n'y avait pas de bon moment, mais il ne pouvait se résigner à juste faire comme si de rien n'était. Parce-qu'elle comptait bien trop pour qu'il fasse l'autruche et garde le masque, bien plus que les autres.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on EmptyMer 17 Avr 2019 - 22:13
On aurait dit qu'il ne la croyait pas, juste à sa façon de froncer les sourcils, d'hocher la tête comme si ce qu'elle racontait était une évidence même. Mais Jess avait tout de même passé les bras autour d'elle, avouant en un souffle qu'elle lui manquait aussi, et la brune n'était pas sourde à la façon dont il le disait. Au présent. Manière détournée de lui passer un message? De lui dire qu'il se rendait compte de son petit jeu? Elle ferma les yeux une seconde, contre lui, faisant le vide de tout ce qui pouvait la déranger pour faire le plein de sa présence, presque agacée qu'il sache déjà que quelque chose clochait alors qu'elle s'efforçait de réprimer ce qui occupait son esprit. Mais à quoi s'attendait-elle, au juste? Lui aussi savait porter un masque, après tout.

Il cherchait son regard, maintenant, et la militaire n'arrivait pas tout à fait à lui céder. C'était pas comme avant tout en l'étant, en fait. La place qu'il prenait, la valeur qu'il avait, ça n'avait pas changé, pas le moins du monde. Ça ne changerait jamais. Mais n'était-ce pas justement ce qui faisait paniquer la mexicaine? Non parce que dans son monde, ce n'était qu'un risque de plus, une probabilité plus grande de se faire prendre, d'être faible. Elle l'avait durement réalisé à Renton. Mais Sere continuait de marcher, prudente, tout comme le bouclé à ses côtés - particulièrement silencieux après lui avoir signifié qu'il était d'accord avec son plan. Et s'il avait pu enfoncer ses mains encore plus loin dans les poches de sa veste, il l'aurait certainement fait. Or, bien vite, ils arrivèrent finalement à la rive. Et en quelques secondes, elle s'emparait de la carte routière jusqu'ici cachée dans son sac, cherchant des yeux le trait au crayon rouge que les siens avaient marqué dans l'espoir de retrouver facilement l'embarcation. L'air sérieux, concentré, Martinez leva la tête vers sa droite, apercevant au loin la chaloupe, comme indiquée. Sauf qu'elle n'était ni près de la berge, ni même tout en bas des rapides. Non, évidemment. Elle trônait au beau milieu de l'eau, enchevêtrée dans des branches, de la rocaille et une végétation un brin envahissante. Un sourire ironique étira ses lèvres alors qu'elle soupirait légèrement. Ils allaient effectivement se la jouer pirates, on dirait.

Ce même sourire venait toutefois de disparaître alors que le blond avait prononcé quelques mots. On a toujours su tout se dire. Un pincement au coeur lui serra la poitrine. Il lui lançait en plein visage ce qu'il n'avait pas osé lui dire plus tôt, visiblement. Reena se retourna aussitôt vers lui, scrutant ses traits trop indulgents, inquiets. Elle ne détournait pas le regard cette fois, sincèrement préoccupée par ses paroles, se rapprochant aussitôt pour diminuer la distance entre eux deux, jusqu'à pouvoir poser la main à son bras, le serrant quelques secondes. "Hey..." lâcha-t-elle toute suite, cherchant à comprendre d'où il pouvait bien tenir cette drôle d'idée. "T'as rien fait du tout, Jesse, qu'est-ce que tu racontes?!" La texane était parfaitement sincère, là. Qu'avait-il encore dans la tête? Qu'avait-il pu faire, de toute façon, puisqu'elle-même l'avait passablement éjecté de son quotidien? Si quelqu'un avait tort, c'était peut-être elle, même si agissait toujours en faisant ce qu'elle croyait être le mieux. Elle ne pouvait simplement pas se permettre de concentrer ses énergies sur autre chose que sa communauté, non? Ils avaient besoin de savoir se défendre, après tout. Elle ne pouvait pas les abandonner. Personne n'avait dit que de prendre des décisions - de faire des choix - était facile, cependant. Mais quelqu'un devait bien le faire.

La militaire était embrumée dans ses propres tourments depuis quelques longues secondes avant qu'elle ne revienne à la réalité, toujours planquée devant Jess. Fallait vite remettre le masque. N'était-elle pas douée pour ça? ... Même avec lui? Elle n'en savait trop rien. Serena fixa le sol avant de redresser les cils vers lui, de plus en plus consciente qu'il ressentait le même malaise qu'elle, de toute évidence. Par sa faute. "J'suis désolée, Jess, j'essaie pas de t'emmerder, de..." De cacher des trucs comme lui cachait aux autres toute la colère qui pouvait l'habiter? "J'ai l'impression de pas trop savoir où on s'en va, depuis le Ranch. De pas avancer. J'voudrais en faire plus, je, je sais pas comment l'expliquer. On a pas de structure, pas d'unité, pas de plan si ce n'est que de construire une nouvelle baraque. Enfin, c'est mon impression, et ça me fait quelque chose, c'est tout..." Ça aussi, c'était la pure vérité. Et ça n'avait sûrement rien de surprenant venant de sa part. Elle omettait seulement certains détails, qui eux, demeuraient derrière ce masque qu'il savait pourtant percer, jadis. "J'dois juste accepter que ça n'se passe pas comme j'le pensais. J'avais cru que ce serait plus facile, après tout ça." Elle ne s'était toujours pas éloignée, comme si elle voulait compenser ses absences par sa proximité, là, tout de suite. Comme si c'était plus facile de parler en le sentant tout près. "... Mais non." ajouta-t-elle finalement.

Et tout au fond d'elle, Martinez souhaitait tellement lui avouer l'autre côté de la médaille, lui dire qu'elle était morte de trouille de trop s'attacher à lui. Sauf qu'elle avait des responsabilités, des engagements, et elle se disait simplement, comme le soldat qu'elle était, qu'il valait mieux ne pas tourner cette page, ne pas découvrir ce chapitre de peur de voir ce que le bouquin pourrait lui réserver. Leur réserver. "T'inquiète j'vais reprendre le dessus okay? J'reprends toujours le dessus." Parce qu'il le fallait bien. Aussi elle tenta de lui sourire en le toisant toujours de son regard noisette, plus doux qu'à l'habitude, à cet instant précis. Mais elle recommençait son manège en le fuyant à nouveau, reportant son attention sur la barque qui n'attendait qu'eux. Les provisions semblaient intactes, au moins.

"Faudra faire gaffe. J'veux pas que les vivres se ramassent à la flotte. Et qui sait ce qui se cache dedans." dit-elle en posant les billes sur les bouillons agités de l'eau, trop opaque pour voir à travers. "Tu crois qu'on devrait se séparer? Qu'un de nous deux devrait traverser sur l'autre rive? Comme ça on pourrait ramener la chaloupe en ayant une prise de chaque côté." D'une façon ou d'une autre, il faudrait se mouiller, et pas qu'un peu. "Ou bien on reste du même côté pour avoir plus de force?" La miss posait beaucoup de questions, oui. Jesse savait très bien qu'elle ne faisait pas les choses sans réfléchir, ni à moitié. La bonne nouvelle était qu'elle pourrait enfin porter son attention là-dessus - et seulement là-dessus - à son plus grand soulagement. Mais l'avis du bouclé était important pour la militaire, aussi elle n'allait pas se lancer sans connaître son opinion. Peut-être même avait-il de meilleures suggestions, et ce, à tous les niveaux.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on EmptyMer 8 Mai 2019 - 4:10

Durant tout le laps de temps où la brune avait été concentrée sur la carte tirée de son sac à dos, le boxeur n'avait pu se résoudre à détourner son regard. Elle était dans son élément, du moins avait parfaitement posé ses capacités d'avant dans ce nouveau monde, et la voir aussi concentrée, sérieuse, le rendait un brin admiratif. Ce n'était pas grand chose en soi, lui aussi savait se montrer sérieux, mais il n'empêchait que c'était l'une des raisons qui faisait qu'il lui faisait aveuglément confiance, parce-qu'elle était suffisamment attentive pour ne pas les mener vers la mort, ou du moins pour qu'ils s'en sortent, ensemble, parce-que tout ne pouvait pas être évité dans tout ce bordel.

Ils avaient donc tous deux repris leur avancée, longeant la rive afin de se rapprocher au mieux de l'embarcation au loin. Si Jesse avait bien vu qu'elle serait bien moins simple à atteindre que ce qu'il avait supposé, il n'en fit cependant aucune remarque, parlant plutôt ce qui le contrariait. Peinait aurait été un terme plus exact mais il préférait ne pas penser à ce sentiment, bien décidé à garder le masque afin de préserver Reena d'une quelconque culpabilité. Si elle allait mal, il serait égoïste de sa part d'en rajouter une couche en laissant entendre qu'il était bien plus touché qu'il ne le montrait alors oui, le masque était nécessaire pour ce coup là. Il l'avait vu, son sourire qui s'effaçait, s'arrêtant dans son avancée pour soutenir son regard. Si la main qui serrait doucement son bras le rassurait un brin, il ne répondit pourtant rien à ses mots, se contentant de hausser les épaules en affichant un bref sourire désolé. Il n'avait rien fait, d'après ses mots, alors où était le problème au juste ? Peut-être s'était-elle rendue compte qu'il était trop difficile de côtoyer quelqu'un qui voyait au travers du masque ? Peut-être, mais le réceptionniste s'estimait suffisamment compréhensif pour pouvoir encaisser, pour avoir pu aspirer à une explication plutôt qu'à un simple évincement injustifié. Il ne lui en voulait pas non, il était simplement inquiet. Inquiet, peiné et un peu perdu d'avoir le sentiment que ce pilier qu'elle représentait dans sa vie s'était peu à peu éloigné, le rendant hors d'atteinte.

Le silence qui s'était installé était aussi pesant que dérangeant. Sans doute aurait-il dû dire quelque chose pour la rassurer, balancer une vanne, n'importe quoi pour alléger l'atmosphère mais il s'en retrouva incapable, attendant une explication concrète. Elle lui manquait oui, ce qu'ils avaient lui manquait et ce silence n'était que l'écho de ces dernières semaines. Mais il serait égoïste de sa part de lui dire combien il avait besoin d'elle, égoïste de ne penser qu'à son propre besoin alors qu'elle avait peut-être justement besoin qu'il ne complique pas d'avantage les choses. Un bref soupir fila entre ses lèvres alors qu'elle reprenait la parole. Ne pas l'emmerder ? Elle ne l'emmerdait pas non, il se faisait simplement du souci et se posait sans doute trop de questions. Lorsqu'elle poursuivit, le bouclé gardait ses prunelles sombres dardées sur elle, écoutant attentivement chaque mot. S'il entendait son explication, elle ne le convainc par pour autant. Ne pas savoir où ils allaient ni quels plans ils devraient monter ne justifiait en rien son éloignement ni le fait qu'elle se décide d'un seul coup à lui cacher ce qui la tourmentait pendant autant de semaines. Il aurait pu insister, demander pourquoi elle l'avait fuit depuis leur arrivée, parce-que c'était bien de cela qu'il s'agissait pas vrai ? Il aurait pu, mais une fois encore il n'en fit rien, se contentant de souffler un « je comprends » sincère. Parce-que lui aussi ressentait cela. Lui aussi peinait à ce faire à ce camp, à accepter ce qu'ils avaient perdu, à contrôler chaque jour un peu plus ses propres démons. Mais jamais il n'aurait envisagé de garder ces inquiétudes pour lui seul, pas aussi longtemps.

Il serra les dents à ses nouveaux mots, hochant la tête, avant de poser une main sur sa joue pour l'inciter à ne pas détourner son regard du sien. « Ça peut pas être plus facile si tu gardes tout pour toi, Reena » avança-t-il de ce ton posé, compréhensif, se gardant bien de laisser entrevoir dans ses prunelles tous ses questionnements intérieurs. Elle l'avait évité pendant un certain temps alors maintenant qu'elle revenait vers lui -même peut-être temporairement- mieux valait qu'il n'envenime pas les choses en mettant sur le tapis ce vide qu'elle avait laissé et ce besoin viscéral de l'avoir à ses côtés. Forçant un sourire en réponse au sien quand elle affirma qu'elle reprendrait le dessus il laissa retomber sa main lançant un simple « je sais ». Mais non, il ne savait pas non, parce-qu'elle n'avait jamais agi de la sorte avec lui. Pour autant, ses inquiétudes ne l'empêchèrent pas de se perdre dans ce regard qui lui faisait face, amenant l'envie de simplement l'enlacer en lui disant que tout irait bien, qu'ils trouveraient toujours des solutions, qu'elle n'était pas seule. Était-ce cependant ce qu'elle avait besoin d'entendre ? Il ne savait plus.

L'instant d'après elle avait reporté son attention sur leur tâche du jour. La discussion était donc close, le message était clair. Déglutissant difficilement, il posa à son tour ses orbes sur la barque, enregistrant les informations. Sa question le poussa à froncer les sourcils, en pleine réflexion, alors qu'il tentait tant bien que mal de chasser le reste de ses émotions. Se concentrer sur ce qu'ils avaient à faire, les sentiments n'avaient pas leur place là-dedans, pas alors qu'ils pouvaient se retrouver condamnés au moindre faux pas. Avisant l'embarcation puis les deux rives de chaque côté, il inspira. « Je vais passer de l'autre côté et essayer de m'en approcher pour la pousser vers ici » proposa-t-il, bien peu envieux de prendre le risque de s'éloigner d'elle mais le plan serait sans doute plus efficace que s'ils restaient tous les deux du même côté. Pour traverser cependant, pas d'autre choix que de passer dans la flotte. C'était un pari risqué mais il était hors de question de rester là en attendant que quelque chose se passe.

Se tournant vers elle, captant son regard, il lui intima un rapide « fais attention » tout en sachant qu'elle saurait surveiller ce qui l'entourait pendant qu'il rejoignait l'autre rive. Et à dire vrai, c'était plutôt à lui de faire attention, mais ce n'était que du détail ça. S'assurant que les sangles du sac étaient bien accrochées à ses épaules, le bouclé s'approcha de l'eau. C'était faisable, le courant avait sans doute emmené les cadavres plus en bas, il l'espérait du moins. Tirant son couteau de son étui -juste au cas où-, il débuta prudemment son avancée. Mieux valait éviter qu'il se blesse bêtement en glissant sur un rocher, ou pire.
Revenir en haut Aller en bas  
Serena Martinez
membre du conseil | The Haven
Modératrice
Serena Martinez
Fiche de personnage

Caractéristiques
Caractéristique Tir:
Caractéristique Physique:
Caractéristique Habilité:
Survit depuis le : 03/06/2018
Messages : 895
Age IRL : 30
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on EmptyJeu 9 Mai 2019 - 19:05
C'était vachement plus dur de porter le masque, tout juste devant lui, bordel. Et Sere se rendait parfaitement compte qu'il savait que quelque chose clochait, c'était évident. Après tout, lui seul avait cette faculté de voir quand son armure était percée, ne serait-ce qu'un tantinet. De prétendre qu'elle pouvait lui camoufler ses états d'âmes, refouler toutes ses merdes, serait ridicule. Mais que pouvait-elle y faire, la brune n'arrivait pas à mettre les mots sur ce qui la tourmentait, encore moins à simplement affronter sa propre cervelle, alors avant de pouvoir lui en faire part à lui, ce n'était pas gagné. Peut-être ne voulait-elle pas lui expliquer non plus. Sauf que Jess aussi cachait quelque chose. Elle en avait l'impression, du moins. Un truc ne tournait pas rond. Il n'avait certes jamais été un grand parleur, mais il se dépassait, aujourd'hui. C'était comme s'il voulait crier sans y arriver, sans vouloir lui partager ce qui le hantait, et cette attitude ne pouvait que l'inquiéter et la blesser. C'était elle, pourtant, qui avait instauré cette distance, non? Enfin. Il essayait vraiment de faire comme si? Avec elle? Elle serait bien mal placée pour le blâmer, à l'instant. Mais si lui voyait à travers son amie, ne savait-il pas qu'elle aussi voyait à travers ses yeux sombres? Peut-être moins qu'avant, là, tout de suite, mais il n'en était pas moins précieux, putain. Et le simple fait de le voir dans cet état lui faisait terriblement mal.

Il comprenait, qu'il disait. La mexicaine n'en doutait pas. Mais elle sentait encore la main du blond qui cerclait ses traits, la figeant littéralement sur place alors qu'il semblait presque lui faire la morale. Elle n'avait pas eu le choix de le regarder, d'ailleurs, de faire face à son visage contre lequel il était impossible d'être en colère. Oh, rien n'était facile. Qu'elle garde les choses pour elle ou pas, quelle différence est-ce que ça pouvait bien faire, hein? Il savait tout sur elle, enfin presque, mais cette brèche là était comme une grenade dont il ne fallait certainement pas retirer la goupille. Tout lui exploserait au visage. La militaire était peut-être trop logique, trop raide, mais c'était toujours ce qui se produisait, au final, ne la rendant que plus faible à chaque fois, et ça, elle ne l'acceptait pas. Martinez n'avait rien su répondre, de toute façon, lui adressant peut-être simplement un regard pour lui dire qu'il pourrait facilement appliquer ses propres conseils, lui aussi.

Son focus était de nouveau sur la barque, cependant. Elle n'allait pas abandonner son projet à cause de ses propres stupidités, encore moins risquer qu'il n'arrive quoi que ce soit à Jesse. Serena l'observait réfléchir sur les façons de faire qu'elle venait de proposer, avant qu'il ne tranche. Tant mieux, c'était aussi son avis, en fin de compte. Il serait plus facile de ramener l'embarcation avec l'un d'eux de chaque côté, même si ça impliquait un brin plus de risques. Ils savaient y faire, tous les deux. Et alors qu'elle abandonnait son sac, son flingue et sa veste au sol, elle réalisa que c'était lui qui passait de l'autre côté, lui ordonnant au passage de faire attention. Reena n'aimait pas ça du tout. Elle avait soutenu son regard comme si elle avait envie de désapprouver le plan, finalement, avant de parler.  "Toi, fais attention, merde." maugréa-t-elle, agacée, même si son irritation ne faisait que traduire le souci qu'elle se faisait déjà pour lui.

Et c'était pour ça - exactement ça - qu'elle ne pouvait tout simplement pas se laisser aller à se pencher sur ce qu'il faisait fleurir en elle. Le voir entrer dans l'eau était beaucoup trop anxiogène, n'aidant en rien la situation de la miss qui était, avouons-le, plutôt nerveuse en tout temps. Enfin, nerveuse n'était peut-être pas le mot, elle préférait se dire qu'elle était seulement trop alerte. Mais s'il arrivait quelque chose, n'importe quoi, elle imaginait toujours dans son crâne des scénarios où elle devait prendre des décisions déchirantes, parce qu'ultimement, elle était souvent amenée à le faire.  Non, sa tête devait rester froide, impénétrable, et toute son attention devait être consacrée à ses obligations. Elle avait porté serment, après tout. On avait souvent critiqué son sens du devoir dans le passé, d'ailleurs, affirmant haut et fort que le temps de l'armée était révolu, mais quand était le temps d'agir, personne ne la remerciait pour les bénéfices qu'ils en tiraient, par contre.

Peu importait. Elle avait décidé que c'était assez comme ça, que Jess en avait déjà plein les bras. Il n'avait rien ajouté, de toute façon, si? La texane fixait son dos alors qu'elle aussi entrait dans l'eau, attentive au moindre mouvement, autant de son côté que du sien. La flotte était froide, jusqu'à ses genoux, puis rapidement jusqu'à sa taille. Lentement, elle essayait d'avancer alors que le courant devenait un tantinet plus fort, en même temps qu'elle tentait de figurer si des morts pourrissaient quelque part. "Parle-moi." dit-elle pour que le bouclé devienne ses yeux. Et peut-être aussi pour s'assurer qu'elle gardait le seul contact qu'elle pouvait avoir avec lui à ce moment-là. Mais ils devaient communiquer, et à ce sujet c'était probablement plus facile pour eux, dans tous les cas. "Ça semble bien d'mon côté, j'crois que-" En parlant, Sere avait agrippé le rebord de la chaloupe qui se présentait à elle, ne sentant plus le fond de l'eau sous ses pieds. Coupée dans son élan, elle avait été surprise par un grognon qui, visiblement, faisait la sieste juste là. Il avait attrapé son poignet, et par réflexe, la brune avait reculé pour s'immerger dans l'eau, cherchant à atteindre le tisonnier de fer accroché à sa taille. Quand elle émergea, elle enfonça violemment son arme sous le menton de l'infecté, avant de se rendre compte qu'il avait un copain, dans sa joyeuse barque. Il était hors d'atteinte, et aussitôt elle chercha des yeux celui qui comptait trop, parce qu'au final elle ne voyait pas plus loin que le bout de son nez, collée à la paroi du petit bateau.

"Jesse? La barque n'est pas vide!" tenta-t-elle de le prévenir en faisant de son mieux pour ne pas laisser paraître le stress qui faisait presque trembler sa voix. "Jess!" répéta-elle encore avant de poursuivre, il fallait qu'il entende la suite. "J'en ai vu dans l'eau, j'sais pas ce qui les retiens mais c'est peut-être qu'une question de temps avant qu'ils ne remontent." Pourvu qu'il lui réponde, pour l'amour du ciel, ou elle allait elle-même détruire chacune des lattes de bois de cette foutue embarcation.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Leave a light on   Leave a light on Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Leave a light on -
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Abandonnés-
Sauter vers: