The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- It's a mad world. -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 78
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's a mad world.    It's a mad world.  - Page 3 EmptyLun 13 Mai 2019 - 22:24
Eden hoche la tête quand l’adolescente la remercie. Eden ne lui avait donné que des clefs pour continuer à s’en sortir. De ce qu’elle voyait, et ce qu’elle savait, le fait qu’elle traîne une angine depuis plus de huit jours avec ce froid et ses conditions tenait d’une certaine ténacité de caractère. La jeune mère préférait éviter de lui faire peur en lui disant qu’en laissant traîner cela, elle s’exposait à de mauvaises complications, des complications qu’elle n’avait vu qu’une seule fois pendant son internat et qui aujourd’hui ne lui ouvrirait pas les portes d’une longue vie. Avec le monde moderne certaines maladie sn’avait jamais l’occasion, ou l’opportunité de montrer toute la palette de saletés dont elles étaient capables. On ne mourrait plus d’une rhume, d’une angine, d’une pneumonie… Mais dans leur nouveau monde, c’était une autre affaire. Le corps humain, c’est fantastique, jusqu’à ce qu’il soit cloué au lit avec quarante de fièvre.

La gamine ne savait « toujours » pas ce que souhaitait Eden en échange. Il était évident qu’elle ne trouverait rien que la jeune fille n’est pas déjà trouvé. Elle n’aurait pas beaucoup de surprise. Eden fronce les sourcils, réfléchissant alors qu’elle rangeait son sac, fermait la fermeture éclair avant de se redresser légèrement. Comme elle lui avait déjà dit, elle ferait quand même le tour du propriétaire. Adriel et Poppy l’attendait, et elle n’avait que peu de temps pour les négociations et pour les questions de sa nouvelle jeune patiente qui passerait peut être, ou peut être pas l’hiver. La coréenne préférait ne pas y penser, ce n’était pas le premier hiver de l’ère apocalyptique, alors elle avait plus de chance de le passer à nouveau. Sauf bien sur si elle vient à traîner son angine plus que de raisons, et dans ce cas, Eden aura gaspiller du paracétamol. C’était froid et sans équivoque, elle le savait, mais c’était ainsi qu’elle voyait le monde désormais.

Elle insistait. Elle avait du apprendre à se méfier de la charité. Et elle faisait bien. Eden ne put s’empêcher un léger un furtif sourire. Mina n’avait pas du savoir des années faciles. Et rencontrer quelques monstres avaient du faire partie de son quotidien, et Eden ne faisait pas mention des infectés qui gangrénaient leur réalité. Son idée n’était pas mauvaise de laisser quelque chose dans une boite aux lettres. Eden ne la prendrait pas en pitié, et surtout pas l’hiver. Elle ne le répéterait jamais assez mais, mais elle ne pouvait pas penser qu’à elle même et avait juré de sacrifier son humanité si cela rimait avec la survie des siens. Eden hoche la tête. Pour le moment, elle ne manquait de rien. La coréenne avait mis un point d’honneur à essayer de ne plus être dépendante de l’électronique et de l’électricité dans sa vie au quotidien. Une transition difficile pour une médecin spécialisée en épidémie et aux maladies contagieuses… De sa poche, elle sort un plan, où l’on pouvait lire des inscriptions aussi bien en anglais qu’en coréen. Elle sort un stylo de son sac. Elle lui montre une maison pas bien loin d’ici, avec une porte orange, qu’elle entoure de deux ronds. Elle s’en souvenait, ce fut une option pour elle et sa famille au début de leur survie dans la cabine. « Cette boite aux lettres. J’y déposerais une demande pour toi, un jour. Je ferais deux cercles en rouge sur le côté de la boite aux lettres, de cette manière tu sauras que c’est moi. Quand tu réponds, tu rajoutes un cercle, compris ? » fit-elle en la regardant, droit dans les yeux. Eden ne savait pas quand. Certainement pas cet hiver. A partir d’une certaine période, et quand elle était assez sereine des provisions qu’elle avait en sa possession ses sorties de faisait beaucoup plus rare.

« Je vais tout de même faire le tour des armoires et de la buanderie. » fit-elle en se redressant. « Par contre, je ne te fais pas de promesse concernant une correspondance régulière. Ok ? »


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's a mad world.    It's a mad world.  - Page 3 EmptyMar 14 Mai 2019 - 16:53
J’ai bêtement sursauté – avec une seconde de retard je le reconnais – quand elle a enfoui sa main dans sa poche pour en sortir un plan. J’ai tellement mal au crâne que je mets un moment à comprendre que s’il y a des inscriptions que je ne comprends pas, c’est parce qu’elles ne sont pas en anglais. Des yeux, je suis son mouvement qui entoure une maison, puis je la regarde, puis je regarde à nouveau l’adresse indiquée. Ok. Je fais un effort pour imprimer le nom de la rue dans mon subconscient. D’ordinaire, ce n’est pas la mémoire qui me manque mais avec la fièvre, mon cerveau est une éponge gorgée d’eau ; il a du mal à absorber encore plus.

- Ok, oui.

J’ai compris. Par contre, je l’étudie quand même en penchant la tête sur le côté. « Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras » disait le proverbe et par les temps qui courent, c’est plus que vrai. Pourtant, Eden – qui me fait l’impression d’une personne intransigeante – vient d’échanger un « tiens » contre un « tu l’auras ». Je n’en dis rien, j’en suis même reconnaissante, mais ça m’intrigue. Instinctivement, elle me parait plus sympa. Je suis même soudainement persuadée qu’au fond, cette femme n’est pas mauvaise. Alors qu’elle se redresse, mes doigts se resserrent sur mes cachets qu’elle m’a confié. Dans ma tête, mes méninges continuent de graver le lieu de rendez-fous.

- P-pas de souci, que je rétorque en lui emboîtant machinalement le pas, je… je surveillerai régulièrement. Est-ce qu’il ne faudrait pas un signe pour que tu saches que j’ai bien eu le mot ? Je ne lui laisse pas le temps de répondre que je le fais moi-même, ah bah non… si je prends le mot, tu sauras que je suis passée.

Être malade me rend stupide, décidément. Je ne sais pas trop quoi faire désormais. Si elle a fini de m’ausculter, je n’ai aucune vraie raison de lui coller au train et en même temps… ça serait bizarre de la laisser se balader seule dans une maison que j’occupe, non ? Je médite un instant et trouve une échappatoire dans les recommandations qu’elle m’a donné.

- Je vais aller refouiller la cuisine… j’ai pas fait attention aux épices parce que ce sont pas des repas en eux-mêmes, mais… y’a peu être du sel dans un coin, voire du bicarbonate et du thym, si je suis chanceuse.
Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 78
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's a mad world.    It's a mad world.  - Page 3 EmptyVen 24 Mai 2019 - 23:14
« Tu as l’air d’une gentille fille. Tu devrais éviter de trop le montrer. Je suis sure que des gens pourraient.. en profiter. Si ce n’est pas déjà fait. » lui-fit elle en montant des escaliers en lui faisant signe qu’elle pouvait aller faire ce qu’elle avait à faire dans la cuisine. Elle avait l’air de faire facilement confiance. Peut être fallait-il qu’elle mette ça sur le compte de la fatigue et de la maladie, et la solitude d'une adolescente peut être aussi. Qu’après tout, elle n’était ni en force de résister à quoique ce soit, et que pour l’instant, Eden remplissait sa part du contrat. Peut être que dans un monde parfait, personne ne pourrait profiter d’une jeune fille, d’une mère, d’enfants. Seulement toutes les deux avaient vu à quelle vitesse la société avait été abattu, il n’y avait plus beaucoup de places pour les élans d’héroïsme. Eden reste silencieuse, peut être que si elle n’avait pas été enceinte au début, qu’elle n’avait réitéré l’expérience une seconde fois, elle aurait aidé Mina. Peut être.

En montant, elle passe la porte de la salle de bain. Toujours le premier endroit qu’elle cherchait.  Les salles de bains renfermaient en général les différents pilules et flacons de prescriptions dont raffolait l’Américain moyen qui comme beaucoup gardait les antibiotiques et les médicaments prescrit qui n’avaient pas été terminé pendant le laps de temps de la maladie. Le miroir s’ouvre sur quelques étagères où se battaient en duel des coton-tiges et du bain de bouche. Eden hausse les épaules et prends le bain de bouche, on était jamais abri d’un mauvais aphte. Elle fourre la bouteille dans son sac, elle prend aussi quelques serviettes, et quitte la pièce. La maison n’est pas grande, et la jeune fille a élu domicile dans une des chambres. Eden continue à fouiller dans les placards, à la recherche en réalité de vêtements pour enfant, il n’était pas difficile d’en trouver encore fallait il tomber sur la bonne maison avec le bon âge pour la bonne taille. On parle souvent du fait que les enfants de l’âge de Poppy et Adriel grandissent à une vitesse incroyable. Et elle s’en était bien rendu compte. Elle ouvre les tiroirs les uns après les autres. Il n’était pas trop dur de trouver des vêtements pour elle. Elle récupéra ce qu’elle avait à récupérer, fourrant son butin dans un sac de toile, pliant draps et autres housses de couettes qui pouvait toujours servir. Au fur et à mesure que les mois passaient, Eden apprenait à survivre, se souvenait de choses qu’elle pensait enfoui tout au fond de sa mémoire qui aujourd’hui sauvait sa vie et celle de sa petite tribu. La chose dont elle était le plus fière était les hameçons en canettes qu’elle avait fait pendant le printemps et qui s’avérait plutôt efficace.

La jeune femme n’avait jamais estimé sa vie en fonction de sa dignité ou de son orgueil. Ben entendu que cela rentrait en compte, mais elle s’était rendu compte à quel point elle voulait bien mettre sa dignité et son orgueil s’il s’agissait de vivre encore un mois. Elle ouvrit les tiroirs de la table de chevet, bingo, une boite de somnifères. Elle récupère les ampoules des tables de chevets et du dressing et descend enfin. Silencieuse, elle descend les escaliers, avant de retrouver la jeune fille dans la cuisine, qui cherchait encore l’introuvable. Peut être serait-il mieux qu’elle change de maison. Celle ci n’avait rien à lui apporter et elle avait déjà contaminé son lit, ce qui n’allait pas accélérer son rétablissement.  « Tu devrais changer de maison, une fois ta fièvre tombée. Celle ci ne t’apportera pas beaucoup plus.  » fit-elle en regardant dans les tiroirs, y trouvant de la ficelle de cuisine qui trouva bien vite le chemin du reste des choses qu’elle venait de trouver.  Eden ouvre un placard et sors un sac de sel et le pose sur le comptoir. Ça n’allait pas être plaisant. « Ne l’avale pas. Tu risques de vomir. En cas d’intoxication alimentaire, même mélange mais tu avales. Je t’ai tout dit. Je déposerais le premier message à un moment. Comme je te l’ai dit, pas de promesses en l’air. »


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's a mad world.    It's a mad world.  - Page 3 EmptyMar 28 Mai 2019 - 13:32
Mes sourcils se froncent alors qu’elle me dit que les gens pourraient abuser de ma « gentillesse ». Sur le coup, je ne sais pas trop quoi répondre et je ne sais même pas ce qui me fige sur place. Peut-être la sensation inavouée qu’elle a raison – ou pire : que le mal est déjà fait. Je repense à Daniel, à tout ce qu’il m’a appris, à tout ce qu’il m’a pris. Les sensations de son corps contre le mien me reviennent comme une vague nauséeuse et le tournis me fait presque défaillir. Réaliser qu’on a vécu quelque chose de dérangeant met parfois du temps – mettre des mots dessus, encore plus. Mais c’est ça, pas vrai ? J’ai été « abusée ».

- Ça va hein, j’me débrouille, je baragouine dans ma barbe, elle ne me comprend sans doute pas, je suis pas bête…

Piètre défense qui a pour but inconscient de sauver mon orgueil. Réflexe de nombreuses victimes ; la honte. Mes pas me traînent alors jusqu’à la cuisine et je suis soulagée de me soustraire au regard perçant d’Eden. Maintenant, je suis mal à l’aise et n’aspire plus qu’à me retrouver seule. J’envisage même de ne pas répondre à son prochain message, de simplement mettre des kilomètres entre moi et cette maison où j’ai été mise à nue. Considération puérile d’adolescente, la faute à mon cerveau immature qui ne fonctionne que par pulsion. Dans quelques heures, je reviendrai sur mon avis… sans doute.

Je ne trouve rien mais certainement parce que je suis assommée par la fièvre et les mauvais souvenirs. Mes doigts s’emmêlent dans mes cheveux humides à force de les remettre en place, je m’appuie au plan de travail pour avancer, comme une mamie qui n’a plus de jus dans les jambes. La doc’ me fait sursauter à revenir me trouver comme un ninja et mon cœur, qui a fait un bond, peine à retrouver le bon tempo.

- Oui-oui, je vais partir, je confirme sans encore oser croiser son regard.

Je suis pourtant ses gestes et vois avec frustration qu’elle trouve le sel que j’ai été incapable de dénicher. Mon visage se plisse à nouveau : sa phrase reprend la conversation à où on l’a laissé plusieurs minutes auparavant, il faut que je raccrocher les wagons. Je comprends qu’elle parle des gargarismes de sel et de bicarbonate.

- Ne pas avaler, sauf si je suis intoxiquée, ok, je répète en essayant de prendre le ton léger de celle qui fait une liste, euh…, je la dévisage finalement : elle est tranchante, froide, elle sent la charogne… mais elle venait de l’aider, merci Eden, je hoche la tête, comme si ça appuyait mes dires, merci beaucoup. Pas de promesse en l’air : je serai au rendez-vous, et je ferai de mon mieux, comme je l’ai assuré.

Revenir en haut Aller en bas  
Eden P. St John
Eden P. St John
Fiche de personnage
Survit depuis le : 09/03/2019
Messages : 78
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It's a mad world.    It's a mad world.  - Page 3 EmptyMar 4 Juin 2019 - 20:57
Ah ça oui, elle ne ressemblait pas à une cliché de médecin héroïque que l’on pouvait voir à la télévision. Elle en était très loin. Fut une période, elle devait peut être y ressembler, en bouse blanche, avec les cheveux coiffé-décoiffé comme il était convenu de le faire dans le domaine, personne n’avait le temps de ne pas avoir la subtil mèche qui balayait le visage. C’était une art de balancer un élastique dans ses cheveux pour mettre en valeur une chevelure lisse ou bouclé. Désormais, l’uniforme était bien différent. Loin des blouses blanches, elle avait troqué tout cela pour une camouflage qui en plus de lui assurer une relative tranquillité lors de ses sorties, augmentait ses chances de rentrer chez elle et c’était, bien, tout ce qui lui importait. Elle regarde Mina, un furtif sourire traverse son visage avant de disparaître si vite que l’on pouvait douter qu’il fut là. Elle hausse les épaules. Elle ne l’a chassait pas d’ici. C’était simplement le conseil de quelqu’un qui vivait aussi dans une demeure où le chauffage n’était pas spécialement automatisé et qu’il fallait faire en sorte que la chaleur ne quitte pas les pièces à chaque occasion.

Elle se redresse. Il était temps de partir. Elle était déjà parti trop longtemps pour ce qu’elle avait accompli. Eden ne restait jamais beaucoup plus de dix minutes dans les maisons qu’elle explorait. Trop prévoyante, trop méfiante, trop paranoïaque peut être. Laisser trop de chances au hasard n’était pas vraiment dans ses prérogatives. Ce qu’elle souhaitait trouver aujourd’hui, c’était un maximum d’aliments basiques, ce qui ne périmaentt pas et ce qui ne se trouvait pas trop souvent dans une boite de conserves, même si elle ne se permettait pas d’être difficile. La nourriture restait de la nourriture, emprisonnée dans du fer  ou non. Eden hoche la tête. « Je n’ai pas dis que tu étais bête. » la corrigea t-elle. Être gentille ne voulait pas dire être bête. Ça lui semblait tomber sous le sens. Ce qu’elle lui disait c’était qu’être agréable, abordable et sociable même en cas de faiblesse n’était peut être la meilleure idée qu’elle puisse avoir. « Les gens bêtes sont morts et les héros se sont sacrifié ou se sacrifieront. » Elle pensait à son père, elle pensait au père de son fils, et elle pensait à tous ses collègues, des gens brillants morts parmi les premiers. Les gens intelligents pour la plupart n’ont pas eu de chance, mais les gens bêtes sont morts de leur bêtises. Pour Eden ce n’était si l’optimisme, ni du pessimisme, c’était ainsi qu’elle voyait les choses, un constat tout simplement subjectif.

« Je te laisse à ton sort, dans ce cas. » lui fit-elle en remettant correctement son imperméable qui sentait la charogne. Elle s’excuserait bien de l’odeur qu’elle laissait derrière elle, mais elle n’en ferait rien. C’était peut être une manière involontaire ou non, d’obliger la gamine à quitter cette baraque plutôt que de s’y enfermer. Beaucoup trop grande pour elle. Elle se retourne et récupère des sachets de levures laissé sur le comptoir, et les fourre dans son sac. « Soigne toi.» conclut t-elle, en mettant sa capuche sur son crâne, réajustant son sac avec un bien maigre butin. Elle irait faire encore quelques minutes avant de rentrer chez elle. L’hiver était bien assez rude pour qu’elle ne plus que de raison dehors.


to disappear completely
Strobe lights and blown speakers, fireworks and hurricanes. I'm not here, this isn't happening, I'm not here, I'm not here


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It's a mad world.    It's a mad world.  - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- It's a mad world. -
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: