The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- I just woke up in my underwear -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Cooper
Administratrice
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 861
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptyVen 31 Mai 2019 - 12:34
Voilà qui concluait sa question, visiblement. Olivia fronça les sourcils, sans cacher l’étonnement et l’agacement injustifié qui monta en elle soudainement. Il n’avait pas fait l’effort de demander à d’autres en fait. Il l’assumait : Ludwig cherchait sa compagnie, sans faire attention aux signes manifestes qu’elle le fuyait à sa manière. Lèvres pincées, elle n’esquissa pas vraiment un sourire, plutôt un rictus de colère qu’elle figea sur son visage.

Pourquoi est-ce que ça l’énervait ? Elle n’était pas vraiment capable de l’expliquer, et sans doute que, lorsque l’explosion pointerait le bout de son nez, elle ne parviendrait pas non plus à la justifier. Olivia n’en était de toute façon plus à là, surtout quand sa position trahit franchement son ressenti. Tête haute et bras croisés contre sa poitrine, elle foudroya Ludwig de son regard sombre alors qu’il la congédiait presque. En douceur toujours, puisque le Norvégien était bien incapable de chasser qui que ce soit de sa vie, quand bien même cette personne lui ferait plus de mal que de bien.

Gorge nouée, la petite brune fit au mieux pour contenir le fiel qu’elle avait envie de cracher. Le pire dans tout ça étant qu’elle s’en voulait davantage à elle pour tout ça. Elle compliquait une situation pourtant incroyablement simple, non ? C’était de sa faute s’ils en étaient rendus là, à elle exclusivement. Parce qu’elle éprouvait des choses qu’elle s’interdisait de ressentir, pour une autre personne que son mari.

C’était inadmissible.

Et en ça, Ludwig était responsable dans son esprit torturé.

Tu n’en as pas assez de jouer le grand naïf fraichement tombé de sa Norvège ? Fit-elle de but en blanc d’une voix sèche.

Un ton qu’elle n’avait jamais adopté avec lui. Sa froideur avait déjà congelé l’ambiance entre eux, qui peinait à se réchauffer malgré les efforts de Ludwig. Sans doute aurait-elle mieux fait de partir, avant même de lâcher sa missive qui visait à… Elle ne savait même pas.

Je ne peux pas admettre que tu ne comprennes juste pas, tu fais forcément exprès de ne pas voir ce qui est évident. Reprit-elle, toujours aussi froidement en secouant la tête de mécontentement. Tu me tapes sur les nerfs, Ludwig, vraiment.



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en bas  
Ludwig Gulbrandsen
God Killer
Ludwig Gulbrandsen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 966
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptySam 8 Juin 2019 - 19:59
Ben voilà, il en était là, Ludwig. Il n'arrivait plus à faire semblant. Son visage se ferma alors qu'il croisait le regard glacial de son amie. Il n'en fallait pas plus pour qu'il comprenne qu'il était allé trop loin. Trop loin pour quoi ? Mystère. Mais le libraire savait qu'il pouvait parfois être maladroit et il savait que certaines choses lui échappaient. Depuis longtemps maintenant, il avait laissé tomber l'idée de comprendre ses pairs. Il subissait, simplement, et se contentait de se taire lorsqu'il savait que ce n'était pas à sa portée.

Cependant, la réplique cinglante d'Olivia le glaça des pieds à la tête. Il se raidit, ouvrit la bouche pour répondre pour finalement se résigner. Il eut l'impression qu'on lui foudroyait le cœur, et s'il eut brusquement envie de pleurer, son visage resta de marbre.

Ça faisait longtemps, qu'on ne l'avait pas engueulé par rapport à sa personnalité.

Et ça ne faisait pas du bien. Encore moins quand ça sortait de la bouche de la personne que l'on considérait le plus. Il avait l'impression d'avoir fauté.

Tu me tapes sur les nerfs, Ludwig, vraiment.

Il haussa les sourcils, un brin surpris par cette dernière phrase qui l'acheva. Il avait envie de pleurer. De crier. De s'énerver. Fou de rage. Pétri de chagrin.

Il savait qu'il allait se passer quelque chose s'il ouvrait la bouche à son tour. Qu'il n'allait pas pouvoir se contenir, sans savoir ce qu'il allait pouvoir faire. Il ne comprenait pas, non, elle avait raison. Ne comprenait pas. Jamais.

Son regard ne s'était pas détaché d'Olivia. C'était rare, mais il s'était tellement perdu dans sa tête que c'était comme s'il ne la voyait plus.

Il jeta la hache qu'il tenait. Sa première envie fut de rentrer au fort sans regarder derrière lui, mais la crainte qu'il lui arrive quelque chose si elle restait seule l'en empêcha.

Il prit une grande inspiration et se redressa de toute sa hauteur.

- Rentre, grinça-t-il. Tu connais le chemin.

Parce qu'il n'avait pas envie de discuter. Il avait compris, au final : il était allé trop loin. C'est lui qui avait tort, visiblement. Il ne voulait pas qu'elle se sente plus agacée par sa présence.

- Rentre !


"Take my hand, take my whole life too;
For I can't help falling in love with you."


Revenir en haut Aller en bas  
Olivia Cooper
Administratrice
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 861
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptyJeu 13 Juin 2019 - 17:46
Rentre.

Olivia se raidit, sourcils froncés, épaules redressées. Comme électrisée par ce qu’il était en train de lui ordonner. Rentrer ? Et… C’était tout ce qu’il trouvait à lui dire ? Tout ce que ça lui inspirait ? Ni répartie, ni discussion, ni rien. Même si elle n’était pas disposée à vraiment papoter avec lui posément – son attitude fermée en disait suffisamment long sur elle à ce niveau-là – elle aurait espéré… Elle ne savait même pas. Quelles étaient ses attentes, ses désirs, en venant ici. Est-ce que ça aurait pu changer quelque chose de se poser et d’y réfléchir. Il aurait suffi que d’un geste de sa part pour arranger la situation : qu’elle admette tout ce qui la perturbait dangereusement.

Sa seconde invective la fit sursauter. Liv se trouva comme idiote, incapable de rassembler le peu de contenance qu’elle n’avait plus. Là, elle était comme une petite fille prise en faute, qui avait cassé quelque chose de précieux et qui ne savait plus comment réparer ses bêtises. Alors quoi ? Insister ? Se fâcher encore ? Bouder ? Ou obéir, pourquoi pas…

Pour autant, ses jambes ne bougèrent pas d’un pouce. Elle avait même plutôt l’impression de s’enfoncer dans le sol. Par réflexe, juste, elle croisa les bras sur sa poitrine pour se porter elle-même, pour réussir à soutenir cette situation :

N-Non ! Répondit-elle à moitié bégayante : Non, je ne te laisse pas tout seul ici !

C’était quoi, alors ? Une excuse ? Un prétexte, même. Ça aurait été parfaitement irresponsable d’abandonner Ludwig sur place, avec personne pour le protéger s’il arrivait quelque chose. S’il se faisait mordre, ou attaquer, parce qu’elle n’était qu’une sale gamine boudeuse, elle ne pourrait tout simplement pas vivre avec ça sur la conscience. Pour autant, sa gorge se noua brutalement, et elle ne sut dire s’il fallait réessayer pour évacuer sa colère, ou abandonner et jeter l’éponge là.

Je… Je ne sais pas quoi te dire… Murmura-t-elle. Suffisamment pour qu’il l’entende. Il devait l’entendre, et comprendre surtout. Parce qu’elle-même n’avait pas l’impression d’être particulièrement claire, ainsi. C’était horrible… Je ne sais toujours pas comment te le dire, appuya-t-elle ensuite d’une voix blanche en essayant de ravaler son orgueil. Il aurait été plus judicieux de commencer par ça, sans doute.

Elle détourna les yeux, haussa les épaules. Mais ne bougea pas d’un pouce.



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en bas  
Ludwig Gulbrandsen
God Killer
Ludwig Gulbrandsen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 966
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptyVen 14 Juin 2019 - 12:12
Blessé, pris au dépourvu, il ne savait vraiment pas sur quel pied danser. Il avait à la fois l'impression d'avoir fait une grosse faute en prenant sa voix de papa en colère, mais il ne pouvait s'empêcher de se dire qu'il en avait assez, que ça suffisait comme ça. Il en avait marre qu'on lui marche dessus et qu'on joue avec ses sentiments, et pour ce dernier point, il avait vraiment la sensation que c'était ce que faisait Olivia.

Et ça faisait mal.

C'était aussi pour ça, qu'il s'était si longtemps interdit d'aimer. Il avait suffi qu'il baisse la garde, qu'un millième de seconde, face à la première jolie petite brune venue, pour qu'on l'attaque en plein cœur.

- Alors, quoi ?! On rentre tous les deux, à quelques mètres de distance, pour ne pas avoir à sentir notre odeur ?!

Il écarta les bras de chaque côté de son corps. Non, vraiment, là, il était paumé.
Mais il comprenait, subitement, que la jeune femme l'était tout autant, même plus encore. Cette détresse le frappa de plein fouet au même titre que les accents cassés dans le timbre de sa voix.

Ludwig garda le silence et observa Olivia, sourcils froncés, à mi-chemin entre la colère et la tendresse. Il voulait la prendre dans ses bras, lui dire que tout irait bien, qu'ici, à présent elle était en sécurité. Il savait qu'il fallait être patient, il l'avait toujours été jusqu'à aujourd'hui, et il avait fallu que ça tombe sur elle. Et il n'y arrivait plus.

Le regard pensif du libraire s'abaissa vers sa hache.

- Je ne peux pas parler pour toi, finit-il par répliquer, un peu séchement sans doute. Et … je suis désolé, Olivia, mais je suis incapable de lire dans les pensées. Si tu veux parler, parle. Si tu ne veux pas, alors ne dis rien.

Il secoua la tête, piétina de gauche à droite avant d'avancer dans sa direction. Il déglutit, dans l'espoir d'amoindrir le tremblement dans sa voix et de ravaler sa colère.

- Je ferai tout ce que je peux pour t'aider, tout. Et si tu estime que je n'en suis pas capable, et bien, j'accepte. Mais …

Mais cesse de me regarder comme si j'étais un ennemi.

Dans un bref soupir, il ramassa sa hache et le sac à dos qu'il cala comme il le pouvait sur ses épaules et se tourna vers Olivia. D'un mouvement de menton, il lui désigna le chemin du retour.

- Tu veux passer devant ?


"Take my hand, take my whole life too;
For I can't help falling in love with you."


Revenir en haut Aller en bas  
Olivia Cooper
Administratrice
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 861
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptyVen 14 Juin 2019 - 13:18
J’en sais rien, d’accord ?! Rétorqua-t-elle avec la même urgence dans la voix, celle de la personne qui s’était perdue en chemin et qui ne parvenait pas à penser à tout.

En s’engageant sur cette route, elle ne s’imaginait pas se paumer aussi vite et aussi facilement. Probablement parce que les arguments de sa colère n’étaient même pas assez bons pour tenir le choc. Que sa mauvaise foi s’ébranlait sous le regard clair de Ludwig. Qu’elle n’arrivait pas à lui en vouloir mais que pour autant, elle ne parvenait pas non plus à ne pas se haïr de tout ça. Il ne lisait pas dans ses pensées, il ne pouvait pas parler pour elle. C’était un fait inévitable qu’elle aurait envie de lui reprocher pourtant, parce que sans ça, effectivement, il ne pourrait pas l’aider comme il disait vouloir le faire.

Elle baissa le regard vers ses chaussures.

M’aider pour quoi ? Je n’ai pas besoin d’aide. Fit-elle avec toujours cette arrogance qui caractérisait les cuisiniers et leurs égos mal placés. Ses doits pianotèrent sur son bras pour tenter d’évacuer la tourmente qui la tenait.

Passer devant ? Elle releva ses deux yeux vers lui, comme perdue :

Je… Rentrer, donc ? Il arrêtait là ? Olivia secoua la tête. Comme pour lui répondre sans vraiment le faire non plus. Je suis mariée ! Rétorqua-t-elle alors vivement, comme si ça révélait quelque chose d’elle. Je suis toujours mariée et toi, tu…

Elle se stoppa. Ça n’était pas lui le problème, certainement pas Ludwig. C’était elle. Elle qui n’assumait pas ce qu’elle s’interdisait de ressentir et qui était pourtant bel et bien là. Elle se ravisa d’en dire davantage. Ça devait être du secret et rien de plus. Sa tourmente qui ne regardait qu’elle, et qu’elle emporterait avec elle jusque dans sa tombe.

Son alliance, toujours placée à son doigt, la brûla. Comme la marque de la trahison. Nerveusement, elle la fit tourner pour soulager cette sensation sur sa peau blanchie par l’émotion.

Je n’ai pas le droit de… D’éprouver cette tendresse. Elle le tut pourtant. Si je cherche à t’éviter, c’est parce que je n’ai pas le droit de ça. Avec toi… Ce n’est pas bien, et c’est déjà gâché et ridicule de toute façon !

Olivia secoua la tête, sans cacher le fait qu’elle était totalement dépassée par tout ce qui se passait dans son esprit. Le mot de son cœur, s’agitant, se serrant, se blessant en imaginant qu’elle ne pourrait plus trouver de réconfort auprès de Ludwig. Et de sa logique faillible qui se disait que c’était le seul moyen de ne pas oublier Calvin pour de bon, et la vie avec lui.

Alors arrête d’être gentil ! Arrête d’être… D’être comme ça, là ! Fit-elle en le désignant de haut en bas : Si tu veux m’aider, il n’y a que comme ça que tu pourras le faire !



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en bas  
Ludwig Gulbrandsen
God Killer
Ludwig Gulbrandsen
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une dague
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/12/2016
Messages : 966
Age IRL : 23
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptyVen 14 Juin 2019 - 21:04
Il restait face à elle, interdit, agacé, peiné, vexé … Incapable de mettre le doigt sur le sentiment dominant sur ce qu'il ressentait.

Ludwig se tut et dévisagea Olivia, dans l'espoir de l'encourager mentalement à cracher le morceau, à lui balancer à la gueule ce qu'elle avait à dire plutôt que de tourner autour du pot.

- Je suis mariée !

Machinalement, le regard du libraire s'abaissa vers l'alliance qu'elle portait, sans savoir, encore comment prendre ça. Est-ce que ça aurait … un rapport avec … ?
Nooooon …

Ludwig ouvrit des yeux ronds alors qu'il pensait finalement comprendre. Rien d'autre dans sa tête, que ce 'nooon' interminable. C'était vraiment ça ? C'était vraiment pour ça, pour ce que les deux avaient commencé à développer l'un pour l'autre ? Ce délicieux sentiment de bien-être, de compréhension mutuel que le norvégien n'avait jamais connu avant ? Elle lui en voulait … pour ça ?

Ses yeux se plissèrent alors que les propos d'Olivia s'emmêlaient. Pourtant, tout semblait d'un seul coup beaucoup plus clair, même si une de ses remarques le piqua au vif. Son dos se raidit une seconde.

- Ridicule ?! Mais … mais quoi ?!

Il secoua la tête en même temps qu'elle, écarta les bras de chaque côté de son corps, confus. Il leva les yeux au ciel et se passa une main sur le visage, avant de faire quelques pas d'un côté, puis de l'autre. Cette conversation ne menait à rien. Il avait ce sentiment désagréable qu'il avait toujours lorsqu'il se faisait disputer, mais à cet instant, il ne savait même pas vraiment pourquoi cette dispute. Ça paraissait tomber du ciel.

Mais la dernière phrase de la jeune femme, son dernier regard, cet air condescendant, sa petite taille toute tendue comme si elle allait s'envoler, là … ça aurait pu arracher un rire à Ludwig. À la place, il se gratta le haut du crâne.

- Personne n'a jamais réussi à me changer, lança-t-il finalement. Et je n'y arrive pas non plus. Désolé, Olivia, tu vas devoir faire avec ! Mon affreuse gentillesse est inévitable, je sais, pardon, je suis un monstre de cruauté bienveillante ! Je n'y peux rien, c'est ainsi, et pire encore quand je …

Il souffla par le nez et se redressa de toute sa hauteur. Allez garçon, crache le morceau.

- Pire encore quand je … Quand j'apprécie profondément quelqu'un !

Ses bras se croisèrent contre son buste alors que ses épaules ne s'étaient jamais autant haussées de sa vie. Il avait envie de lui parler de son mari décédé, de lui dire qu'il comprenait, de lui dire qu'il avait mal pour elle, mais tout restait coincé.

- Je ne peux rien te promettre d'autre que d'arrêter de te parler, si c'est la seule chose que tu désire réellement et qui te fera te sentir bien et en accord avec ta conscience.


"Take my hand, take my whole life too;
For I can't help falling in love with you."


Revenir en haut Aller en bas  
Olivia Cooper
Administratrice
Olivia Cooper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, poignard militaire
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 14/01/2018
Messages : 861
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 EmptyVen 14 Juin 2019 - 22:09
Ridicule n’était pas le mot qu’elle voulait. Ça n’était pas lui qui l’était, ni eux. C’était cette dispute qui n’avait ni queue ni tête. C’était ce qu’elle ne parvenait pas à devenir pour des prétextes qu’elle savait totalement dingue. Parce qu’elle ne pouvait plus voir et parler à Calvin lorsqu’elle était avec Ludwig. Et parce que si elle l’admettait de vive voix, elle passerait forcément pour une folle. Alors, non, ça resterait son secret le plus inavouable, celui qu’elle emmènerait avec elle dans la tombe. Et tant pis si le norvégien ne comprenait pas aujourd’hui tout ce qu’elle voulait dire à travers cette dispute, vraiment : Tant pis.

Mieux valait ça que l’image qu’elle pourrait lui renvoyer. Si elle percevait dans son regard cette inquiétude propre à la crainte d’être face à une personne déséquilibrée, comme avec Jezabel, elle ne le supporterait pas. Elle ne pourrait tolérer qu’on parle d’elle avec un air soucieux, comme un enfant un peu trop naïf à qui on cache la vérité sur sa propre situation. Elle ne pouvait pas, parce qu’en ayant abandonné son fils à une autre femme, elle s’était déjà engagée sérieusement sur un chemin sinueux qu’elle peinait à assumer.

Et là, le monstre de gentillesse qu’était Ludwig était parvenu à éclairer sa route au moment où elle ne l’attendait plus. Et le pire dans tout, c’était qu’il l’appréciait profondément.

Sa déclaration la toucha, sans doute plus qu’elle ne l’aurait voulu. Son cœur se serra si brutalement qu’elle eut l’impression qu’une main cherchait à le faire éclater, à le compresser jusqu’à ce qu’il n’en reste que de la bouillie. Et il lui proposa d’arrêter de lui parler, pour la soulager de sa présence, et peut-être de tous ces sentiments qui l’étouffaient et la rendait folle. Et tout ça lui donna l’impression de mettre les deux doigts dans une prise électrique :

Non ! Fit-elle vivement en secouant la tête. Peut-être une réaction un peu trop explosive, à l’opposé de ce qu’on attendait d’elle. Olivia se mordilla la lèvre inférieure, étonnée elle-même par cette demande, presque une supplique. Non… Répéta-t-elle plus doucement. Enfin…

Enfin quoi ? Ses yeux se levèrent vers le ciel, pour se détourner de Ludwig, pour essayer de retrouver contenance. Les bras toujours croisés sur sa poitrine, elle chercha à rassembler ses forces et son courage. Bon sang, ce que c’était ridicule ! ça n’avait aucun sens, aucun foutu sens !

Perdue pour perdue, qu’avait-elle d’autres à fuir ? Il n’y avait plus d’accord avec sa conscience possible, plus depuis qu’elle s’était surprise à le regarder avec une tendresse qu’elle ne réservait qu’à lui. Et elle le savait, parce qu’elle se connaissait, que ça n’était pas juste comme ça. Quand elle aimait, puisqu’il s’agissait de ça, elle le faisait avec tout ce qu’elle avait en elle.

Olivia eut l’impression qu’une main la poussait vers l’avant. Ses pieds décampèrent d’eux même. S’ils lui semblaient si lourds jusque-là, il n’en fut rien. Elle eut l’impression de ne même plus toucher le sol lorsqu’elle se planta devant lui. Ses doigts s’agrippèrent au haut de Ludwig, elle le tira à elle. Son autre main se tint à l’arrière de son crâne, se mêlant à ses cheveux roux, et ses lèvres, elles, se posèrent sur celles de l’homme.



I am not the only traveler who has not repaid his debt. I've been searching for a trail to follow again, take me bake to the night we met. And then I can tell myself : what the hell I'm supposed to do... And then I can tell myself, not to ride along with you...
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I just woke up in my underwear   I just woke up in my underwear - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- I just woke up in my underwear -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: