The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Better be alone than in bad company -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 12:42
C’était juste une de ces journées où Ashley regrettait de ne pas savoir affronter ses problèmes avec plus de courage. Un peu comme ce jour où elle s’était retrouvée à frapper à la porte de tous les foyers de la ville parce qu’elle avait préféré faire une colère et garder un bébé qu’elle devrait élever seule plutôt qu’arrondir les angles avec son petit-ami et son père. Peut-être que finalement, elle aurait mieux fait de parler à Finan, à Erika, de clarifier tout ce qui devait l’être pour s’éviter cette journée échappatoire qui la foutait plus en rogne qu’autre chose. Quoique, pendant qu’elle pestait sur l’abruti d’italien qui la trainait dans la forêt et qu’elle s’angoissait sur l’idée de laisser sa fille encore une fois, Ashley ne pensait pas à tous les instants volés avec l’irlandais, au fait qu’elle avait trahis la confiance d’une amie, qu’elle souffrait simplement de ne plus savoir où elle en était. Ce qu’elle voulait. Qu’on me foute la paix, soufflait une petite voix dans son crâne.

Et la paix, elle n’était pas prête de l’avoir, détrempée, ses mèches brunes emmêlées dans ses cils, ses fringues maculées de boue qui heureusement ne séchait pas pour l’instant. Ashley devait en prime supporter Cameron. Avec un peu de chance, il allait se faire bouffer par un rôdeur en ouvrant cette porte qui s’avéra plus résistante que prévu. Ou pas. Fait chier ! Dans un coin de la pièce, déjà à vérifier ce qui pourrait leur éviter de mourir bêtement ici, Ashley détourna son regard clair vers le brun. Rien, il n’y avait rien ici, et l’architecte s’en rendait sans doute compte à son tour. Ils n’avaient rien avec eux, et il n’y avait rien ici, la nuit devenait de plus en plus belle. Déshabille toi. Elle papillonna un instant, l’observant entre la colère et autre chose alors qu’il commençait à se désaper. Damn, elle aurait pourtant mis sa main au feu qu’il la détestait autant qu’elle le détestait. La blague.

Il lui avait sauvé le cul ? Mais bien sûr, c’était en omettant qu’il n’avait pas voulu suivre ses indications qui les auraient sans doute ramenés à la maison, donc c’était sa faute si sa vie était en danger. La brune eut un mouvement de recul en le voyant approcher avant de lever les yeux au ciel. Il se foutait d’elle, ouvertement, ce type était parmi les plus dédaigneux qu’elle ait eu l’occasion de rencontrer. Assez ironiquement, il se plaçait dans la même ligue que Zack. Canon et connard. Pourtant, l’idée aurait peut-être été séduisante, peut-être que ça l’aurait aidée à oublier l’espace d’un instant tout ce qui lui pourrissait la vie. Le fait qu’elle aurait préféré se perdre dans d’autres bras, déjà occupés. Le fait qu’elle aurait préféré pouvoir continuer de se perdre dans ses bras et que ça ne serait plus jamais possible. Le fait que sa vie était un putain de merdier sans nom. Un sanglot lui noua la gorge, parce que Cameron appuyait sans le savoir là où ça faisait mal.

S’approchant de lui, Ashley leva le regard vers lui. Elle était fière, en dépit de ses multiples erreurs et du fait qu’elle n’était sans doute pas du même monde que lui, ça ne l’avait jamais empêchée d’être une peste hautaine quand il le fallait. Posant son index sur son torse, la brune reprit. « Je préfèrerais me faire passer dessus par un troupeau de rôdeurs, littéralement, que m’abaisser à ça avec un connard de ton espèce. T’aimes peut-être personne en dehors de ta propre personne, mais m’rabaisser changera pas la donne. » Ravalant sa salive, Ashley se recula pour lui tourner le dos avant de virer son sweat trempé, restant en débardeur, à peine plus sec. Elle vira ses bottines pleines de terre avant de faire de même avec son jean. Qu’il se rince l’œil si ça le chantait, qu’il se félicite d’avoir raison sur la mort très certaine qui les attendait s’ils restaient dans des fringues trempées par cette température. De son côté, Ashley ouvrit un vieux meuble qui sentait autant la poussière que le vieux et la moisissure. De vieilles couvertures mitées, ça ferait sans doute l’affaire. Elle en récupéra une qu’elle déplia, sursautant lorsqu’un petit animal mort non identifié tomba à ses pieds. « Putain d’merde … de journée à la con … » Jetant la couverture dans un coin, la brune resserra ses bras autour de son buste.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 13:13
Better be alone than in bad company


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Il faisait pas chaud dans le coin, si un vague de frisson fleurit sur son torse, ce n'était dû qu'à la température ambiante et à sa peau rincée, pas à l'index qu'elle colla, après un temps de latence, comme le chargement de merde qui faisait qu'une page de la toile s'affichait à son rythme, qu'elle venait de pointer contre son plexus. Oh amore si tu savais, si tu savais. Si elle savait qu'il pensait la même chose, pour une fois depuis leur collaboration merdique, sans doute n'aurait-elle pas agi de la sorte. La laissant faire, n'ayant qu'un rictus malsain au lèvre pour lui répondre, Cameron s'approcha de cette fenêtre misérable. Qui avait construit, même pensé, pareille merde dans ce monde ? Des abrutis de chasseurs sans doute, des braconniers n'ayant pour eux que leur faculté à viser juste quand une biche passait dans leur viseur. Ses doigts libres, les autres dégageant les dernières pressions de chemise, filèrent au voilage qui lui arracha une grimace. Precious... La voix de Haley résonna dans son crâne à l'en faire sourire, baisser les yeux du vitrage, et à sourire de coin avant de l'observer en petite tenue. L'eau ruisselait sur ses courbes, et s'il en resta un moment la bouche ouverte, puisque après tout rien ne lui interdisait de se rincer l’œil vu que le reste était déjà saucé, il pinça les lèvres et laissa retomber le rideau en remarquant la claque de morto à quelques pas des arbres alentours.

- Qui t'dit qu'j'aime personne ? Rien, ni personne ? Balança-t-il en virant sa chemise détrempée. Ce qu'elle avançait n'avait pas de sens, pas une seconde. Il adorait sa sœur, adorait sa mère, son père.... Clara. En songeant à elle, il ravala sa salive, fort heureusement Ashley eu le malheur de saisir une couverture de laquelle pas uniquement de la poussière s'étala au sol. Ce n'était qu'un mulot, raide mort depuis des lustres étant donné son état de décomposition. D'un pas rapide, il colla un coup de boots dans le cadavre de l'animal qui termina sous le défaut béant d'une vieille plinthe. Ses yeux filèrent sur elle une seconde, un sourire naissant au coin des lèvres dévoilant ses dents parfaitement blanches. j'aime assez c'que j'ai sous les yeux, amore.

Sérieux dans l'aspect, il laissa y réfléchir une minute, amusé par ce qu'il pouvait générer comme rage chez elle. Finalement au plus elle bouillait, au moins elle chopperait froid et au plus elle avait de chance de retrouver sa gamine si, toutefois, ils retrouvaient leur chemin lorsque le soleil serait de retour. Là, Cameron redressa une main assez rapidement, pour dégager un, minou de ses mèches trempées avant d'éclater de rire. Bordel c'était drôle, elle était casse couilles à pleurer, chiante comme la pluie qui battait le rythme à l'extérieur, mais finalement à l'emmerder il y trouvait son compte et lui permettait sans doute d'éviter de penser à la troupe macabre qui n'attendait que leur retour dehors.  

- T'en fais pas, ….. J'en ai connu une comme toi y a un temps, bordel de merde cette fille était dans ton genre, fière pas mal aussi, Reprit-il en une moue subjective. mais je l'ai pas touchée, alors faudrait vraiment qu'l'amnésie m'frappe subitement pour que j'en oublie qu'toi et moi amore on peut pas s'saquer. Reprit-il avant de virer ses pompes et de dégager son jeans qui trouva le chemin de sa chemise.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 14:48
« Chais pas, c’est toujours le cas des enfoirés dans ton genre. » Des types indépendants, solitaires, égoïstes et égocentriques. Ashley n’avait pas de compliments à lui faire, à part peut-être à propos de son physique, sans doute que des années en arrière dans un autre monde, la petite serveuse maladroite qu’elle était aurait aimé que ce genre de type la sorte de sa vie miséreuse, leur offre un autre futur, à elle et à sa fille. Mais tout ce qu’elle aurait gagné, c’était une nuit tout au plus, pas de bonus, pas de vie de princesse. Ce n’était pas pour elle. « L’fait que t’ais l’air de t’entendre avec personne ou presque au camp doit jouer, et ton attitude envers moi toute la journée. » Elle avait l’impression de sentir son regard plein de jugement glisser sur elle, comme à chaque fois qu’elle s’était confrontée à des gars dans son genre.

Encore secouée par la pauvre souris desséchée tombée de la couverture, Ash’ se figea en le sentant approcher. Encore un peu plus à ses mots. « Amore ? Ça fonctionne vraiment la comédie du latin lover ? » Oh elle mentait, elle se mentait, mais c’était mieux ainsi. Cela fonctionnait, parfaitement, mais ce qui fonctionnait aussi c’était son attitude insupportable, qu’elle avait toléré toute la sainte journée pour s’évader loin de ses problèmes. La brune détourna néanmoins le regard, baissant le nez vers ses pieds. Elle commençait à se geler, ça ne marchait pas d’enfer son plan de se désaper pour éviter l’hypothermie.

A sa main qui dégagea dieu savait quoi de ses mèches brunes détrempées, Ashley recula, relevant son regard mauvais vers lui. A quoi est-ce qu’il jouait exactement ? Ce type se foutait d’elle depuis qu’ils avaient quitté Nisqually, il n’avait pas la moindre considération pour elle, sans doute que comme tant d’autres il ne voyait derrière ses traits encore enfantins que cela. Une enfant avec une enfant, cette image qui lui collerait à la peau jusqu’à ce que ce monde ait raison d’elle. Ils n’étaient pas nombreux à voir autre chose que cela, et comme si le monde se foutait vraiment bien d’elle, ceux qui l’avaient vue autrement que comme une mauvaise téléréalité n’étaient pas de ceux qui restaient près d’elle.

« Ça m’fait une belle jambe … » Qu’est-ce que ça pouvait lui foutre qu’il ait déjà connu une pauvre fille paumée comme elle et trop fière pour le reconnaître vraiment, comme elle. Réponse : rien. « T’en fais pas, j’m’en rappellerais pour deux. Difficile à oublier en plus. » Esquissant un sourire, Ashley finit par soupirer en allant récupérer la couverture qu’elle avait dégagée plus tôt sous la peur. C’était sale, poussiéreux, sans doute truffé de mites et autres insectes, acariens et parasites dont elle préférait ne pas voir le profil. Secouant à nouveau la couverture avant de l’enrouler autour de ses épaules, Ashley alla jeter un coup d’œil par la fenêtre. Nuit noire, et les quelques silhouettes que les éclairs laissaient entrevoir lui assuraient de passer une mauvaise nuit ici. « Fait chier … » souffla-t-elle avant de parcourir la pièce du regard, posant ses iris clairs sur un vieux rocking-chair qui ne lui inspirait pas confiance et finalement dans un coin un banc qui bien que plus simple risquait moins de renfermer de mauvaises surprises.

Quelques pas pour trainer sa mauvaise volonté et sa couverture jusqu’au banc et Ashley s’y laissa tomber, dos contre le mur en bois de la cabane. Fixant un instant le sol, la brune releva son regard vers Cameron. C’était exactement pareil, ce type agissait comme Zack. Ca la ramenait des années en arrière, avant que le monde ne se casse la gueule. « C’est marrant, moi aussi j’ai connu un type dans ton genre, le genre supérieur, à prendre tout le monde de haut … » Elle déglutit, secouant nerveusement la tête avant de mordiller sa lèvre. Haussant les épaules, Ash’ reprit. « J’ai pas b’soin qu’tu m’parles comme à une moins que rien toute une journée pour me rappeler toutes les merdes de ma vie. » Elle termina par esquisser un sourire triste. « J’suis … clairement pas une partie d’plaisir, j’facilite pas la tâche aux gens parfois mais … j’suis pas une salope mesquine. » Quoique sa conscience commençait à l’en faire douter.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 15:33
Better be alone than in bad company


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle ne riait pas elle, mauvaise jusqu'à la pointe de ses mèches dégueulassées par la boue, la pluie. Ce genre de fille il connaissait oui, sa petite serveuse mal aimable, celle qui l'avait tiré un moment de ses propres démons de vie inachevée, qui s'était ouverte à lui, à laquelle il s'était sommairement livré pour ensuite la repousser. C'était plus simple que s'accrocher. Exact, plus simple que de s'attacher et de voir à nouveau les gens disparaître. Et Haley ? Sa sœur, c'était pas la même chose, elle était de son sang. La dernière de sa famille encore debout tandis que sa mère avait préféré baisser les bras. Il le comprendrait jamais ça, il pigeait pas pourquoi elle avait pu abandonner, les abandonner alors que, sur la fin, son père se souvenait à peine d'elle et d'eux. Son cœur battit lourdement au point qu'il glissa l'index contre l'endroit en question avant de la laisser agir à sa guise. Sa réponse le fit néanmoins sourire, typiquement ce qu'il voulait en un sens, qu'on ne voit rien du type blessé qu'il était. Plus simple là encore de se forger une armure pour laisser couler tout ce qui était mauvais, comme la pluie sur un vieux ciré. Quant à l'attitude de latin lover, au moins elle lui en arracha un rictus plus audible.

- A toi d'me dire si ça fonctionne c'genre de connerie. Après avoir retiré ses frusques, n'ayant gardé que son boxer, Cameron grimaça en la voyant secouer son plaid pour mieux s'y enrouler. Tout ce qu'elle choperait avec ce truc serait des puces, quant à se réchauffer avec pareille couverture fallait pas rêver.  Ça m'fait une belle jambe. Encore auprès de la fenêtre, Cameron roula des yeux avant de détourner ces derniers vers elle. L'autre est fausse ? C'est bien fait ...

Et à nouveau un éclat de rire sarcastique lui secoua le thorax contre lequel il croisa les bras en se laissant glisser, dos au mur, jusqu'à rencontrer la dureté du parquet cradingue. Fait chier. Pour une fois qu'ils étaient d'accord, pas étonnant qu'il pleuve des cordes et qu'il leur soit impossible de rejoindre sa précieuse bagnole ainsi que l'enceinte, approximativement confortable, de The Haven. Une jambe fléchie, le rital glissa le coude dessus et ancra le crâne à la parois avant de fermer les yeux. Pour ce qu'ils avaient à foutre désormais, autant se détendre un minimum et éviter de songer au fait que, dans quelques minutes, son estomac gronderait autant que le ciel se lézardait. Pourtant, elle l'invita à révulser les prunelles derrière ses paupières closes quand elle reprit la parole pour lui cracher encore un peu de venin à la gueule. Cam rouvrit un œil puis l'autre, baissant doucement le visage pour la toiser dans la noirceur de cette piaule improvisée. Sa langue glissa contre ses lèvres entrouvertes, ses traits se creusant un peu plus. Si ça le touchait ? Légèrement, à peine, ou peut-être mais bordel il préférait s'en foutre.

Ashley n'était rien pour lui, à peine une leader parce qu'à ses yeux elle n'en avait pas l'étoffe, parce qu'un chef ne se barrait pas pour crapahuter en ville, durant plus d'un mois, afin de retrouver deux abrutis trop cons pour voir ce qui était important désormais : la sécurité. Deux abrutis et une portée de chats plein de puces ! En plus ouais, non contente d'avoir fait rappliquer deux bouches de plus à nourrir, elle avait aussi importé des chats de gouttière qui, eux aussi, avaient besoin de se remplir le bide pour devenir de gros matous inutiles. Remarque, un jour viendrait, si l'autre crétin au cheveux blanc les choyait pas trop, où ces bestioles chasseraient les rongeurs dans les recoins du campement.  Un soupir fila sa trachée, elle n'était rien à son regard... Ou si, quelque chose qu'il lui enviait, quelque chose qui le poussait à ne pas l'abandonner ici aux bras des morts : une mère.

- J'pensais qu'tu voulais pas parler. Son regard perçant tenta de se greffer au sien, capturant le sourire triste, sur ses traits pâles, au vol. Merda, typiquement ce qu'il détestait et ce pourquoi il faisait fuir n'importe qui autour de lui. C'était de parler de ce grand con, dont il avait pas connaissance mais qui la faisait penser à lui, qui la mettait dans cet état ? Pitié Ashley, j'ai pas dit qu't'étais une moins que rien, tu t'l'inflige toute seule, maso peut-être ? La moue inversée à ses pétales accompagnant le haussement d'épaule d'une réflexion personnelle pourtant livrée à sa coéquipière. On est c'qu'on est... c'qu'on veut être. Sa voix se fit plus lourde parce qu'il s'appuya contre son genoux pour avancer dans la pièce, jusqu'à elle, empoignant une chaise merdique pour lui faire face, s'y installer en logeant les bras croisés au dossier. S'lamenter, ça a jamais rien amené à personne, au mieux ça donne pitié aux autres, ils t'prennent sous leurs ailes un temps, jusqu'à ce que tes larmes et ta mélancolie n'leur inspirent que ….. pffffffffff. Lui ne se lamentait plus, il avait appris à vivre avec cette rancœur, ces regrets, et faisait le nécessaire pour ne plus rien ressentir d'aussi... Douloureux. Personne gère ta vie, y a qu'toi aux commandes, après si tu veux en faire un putain d'tas de merde bien odorant, Il redressa les mains en une moue abusive. t'es aussi libre que le gars qu'est un sale con mais qui s'fiche bien qu'on l'pense.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 17:00
Bah bien sûr, elle allait lui dire que son comportement, bien qu’irritant, réveillait chez elle cet attrait qu’elle avait pour les connards. Ashley en roula des yeux, un peu plus à chacun de ses commentaires. Ca aurait été simple finalement de céder à elle-même, à sa faculté à prendre les mauvaises décisions, mais il y avait déjà trop de trucs compliqués dans sa vie. Comme cette décision, cette promesse, de plus se laisser aller à voler du temps à son amie, du temps avec lui. Si on lui avait dit quelques semaines en arrière qu’elle serait dans cette situation, qu’elle ressentirait ça pour ce type. Foutu irlandais.

Enroulée dans sa couverture mitée et miteuse, Ashley observa le brun. Elle regretta presque aussitôt les mots prononcés, parce qu’elle ne voulait pas parler, elle l’avait dit. Et bien sûr, Monsieur Connard se faisait un plaisir de lui rappeler ce fait. Un rictus amer étira ses traits lorsqu’il se défendit de l’avoir traitée de moins que rien. « T’sais, parfois y’a pas besoin de dire les choses pour les dire. » Et son comportement ne lui évoquait que ça, Cameron la considérait comme … elle ne savait même pas comment, elle ne savait pas les mots qu’il pouvait bien mettre dans son esprit sur sa personne, mais Ash’ imaginait que ce n’était pas reluisant. On est c’qu’on est, c’qu’on veut être.

Ashley haussa un instant les sourcils, ramenant ses jambes contre sa poitrine sous cette couverture qui ne tenait pas des masses chaud. Ses bras enroulés autour de ses genoux, sa tête posée tout contre, la brune réalisa alors qu’elle était effectivement un échec. Peut-être pas un échec, mais pas non plus une réussite. Elle n’était pas une bonne leader pour ce groupe, elle n’était pas une bonne amie. Et à bien y réfléchir, à avoir abandonné sa gamine pendant deux mois pour s’octroyer un peu de liberté, un peu d’air frais, et poursuivre un objectif pour sa propre satisfaction, elle n’était pas non plus une bonne mère.

Cameron marquait un point, il n’y avait qu’elle aux commandes, et en le voyant de cette manière, Ashley n’était pas certaine de savoir si c’était une bonne ou une mauvaise chose. « Tu te fous vraiment de ce que pensent les autres ? » Personne ne pouvait vraiment se ficher de l’avis des autres, elle-même n’en était pas capable. Elle avait appris à vivre avec le regard plein de jugement de ses pairs, depuis dix ans. Certains jours c’était simplement plus dur que d’autres, depuis quelques mois c’était bien plus difficile. Elle était aux commandes et c’était ses décisions qui avaient conduit à ce jour. Megan était morte par sa faute, Hope avait été enlevée pour la punir et la tenir en laisse elle, Jon était mort parce qu’elle lui avait demandé de lui ramener sa fille.

Secouant la tête pour chasser toutes ses pensées de son esprit, Ashley reprit, dardant son regard sur Cameron. « T’avais pas envie de rester dans le groupe hein ? C’est Haley et Josh qui t’ont convaincu ? » Ca se voyait qu’il n’aimait pas cet endroit, là-dessus ils étaient d’accord finalement. Elle n’aimait toujours pas le fort, elle regrettait toujours le ranch et tous les souvenirs et espoirs qu’elle y avait nourri.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 17:33
Better be alone than in bad company


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Elle seule pouvait commander son corps, son esprit et ce qu'il dissimulait, il avait raison là dessus, foncièrement raison, ça on ne le lui enlèverait pas de la tête, parce que depuis qu'il agissait de cette manière, les sentiments et le reste de ces choses, aussi bonnes que dévastatrices, ne se faisait plus vraiment ressentir. Le passé était encore là, douloureux et sourd, une sourdine destructrice qui l'avait poussé à s'endurcir mais pas comme l'auraient souhaité ses proches sans doute, il était là oui, mais c'était plus vivable si on ne reproduisait pas inlassablement les mêmes erreurs. Installé devant elle, ses bras retrouvèrent l'inconfort du dossier de bois, ses yeux allant et venant sur chaque parcelle de son visage fermé, attristé ? Oh il voyait parfaitement les doutes, la tristesse, la peur et bien d'autres merdes du genre transparaître chez elle, et peut-être que dans d'autres circonstances, s'ils n'avaient pas été enfermés ici, contraints et forcés de rester ensemble, alors Cameron n'en aurait eu strictement rien à foutre.

Sa question l'invita à sourciller. Un sourire de coin étira la commissure de ses lèvres, un rictus lui échappant avant qu'il plisse les paupières. Il pouvait allègrement mentir, elle n'y verrait que du feu, où il pouvait être franc et elle en penserait ce qu'elle voulait bien en penser.

- Pour la plupart oui, Vérité, nue et sans dentelle. Un peu comme lui là, quasi à poils sur une vieille chaise pourrie, enfin il gardait encore une barrière de tissu. après tout, qu'est-ce que t'apportent les autres, hein ? Peut-être un peu de plaisir, quelques rires ça et là, mais surtout beaucoup d'emmerdes … Y a que toi qui sais c'que tu veux et y a qu'toi qui peut te l'obtenir. Reeves détendit sa nuque une seconde, dardant les yeux sur le plafond qu'il n'avait pas imaginé aussi insalubre. Ils devraient pas rester trop longtemps ici, avec la moisissure grignotant les lattes, les fuites qui faisaient pénétrer l'eau de la toiture sûrement bouffée par le lichen, en un rien de temps cette cabane atroce ne serait plus qu'un tas de planches tout juste bonnes à finir en feu de cheminée. On est jamais mieux servi qu'part soi même amore, ça vaut autant pour les corvées qu'pour les aspirations perso'. On était jamais mieux que seul, la preuve encore aujourd'hui, sans elle il serait déjà au sec, dans ce plumard infâme du dortoir où on amassait les gens comme pour gagner une partie de Tetris. Sans lui, elle serait sans doute auprès de sa gamine qui devait se demander où était, encore fois, passée sa mère. La solitude est une amie très cher que j'apprécie plus qu'la majeur partie des gens de ce monde. Elle, à défaut des autres, elle me décevra jamais.

Un soupir fila ses lèvres contre lesquelles il laissa perdurer sa langue, ne redressant le nez vers le vitrage voilé que parce que les râles lui parvenaient bien plus nettement. Mieux valait la mettre en sourdine, ne plus se gueuler dessus car ils n'iraient pas loin avec deux flingues et une paire de lames. Les yeux rivés sur leur unique source de lumière, le rital revint les braquer dans les siens quand elle reprit la parole. C'était perspicace, elle marquait un point finalement, parce que même s'il se foutait de la douleur infligée aux autres, pour ne pas en ressentir lui même, il peinait à s'imposer cette même règle concernant sa sœur et celui qui, bien malgré lui, était devenu un ami avec le temps.

- Exact, Reprit-il en passant l'index contre la date, juste là sur son avant bras, tatouée au creux de sa peau. mais où j'aimerai aller ça n'existe plus alors, Tirant une moue qui terminan en un sourire dénué de joie, Cameron poursuivit. autant qu'elle puisse avoir son coin à elle, ses amis, une vie. Même si j'suis un profond connard, que j'aime qu'on m'foute la paix, j'impose pas ce choix de vie à Haley. Il n'imposait son choix de vie à personne d'ailleurs, il leur évitait juste de se frotter à lui pour qu'il ait la paix, qu'ils aient la paix. Pour garder cette neutralité sentimentale terrible pour un être humain. Puis tu sais amore, juste entre nous... On est tous le con de quelqu'un finalement. En r'vanche c'est rare qu'on discute avec lui, posément, et surtout quasi à poils dans une vieille cabane pourrie. Là un rictus amusé fila ses lèvres, il plaisanter pour alléger l'atmosphère déjà bien trop lourde pour lui. Et toi, pourquoi tu restes avec eux, pour ta fille uhm ? Parc'que malgré des choix visiblement merdiques, tu la fais passer avant l'reste. Au moins un truc sympa dans ton existence non ? Elle.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 EmptyMer 8 Mai 2019 - 18:00
Ses iris clairs restèrent posés sur lui, lui qui visiblement se foutait de ce que pensait la plupart des gens. Cameron se foutait sans doute de son avis à elle, et réciproquement. Ou alors pas tant dans son cas à elle, Ashley prenait à cœur d’être celle qu’on attendait, celle sur qui on pouvait compter, et ce type lui laissait l’impression qu’elle n’était rien. Un grain de sable dans un désert d’abrutis sans doute. Penchant la tête sur le côté, une moue pensive collée au visage, Ashley l’écouta. Est-ce que les autres étaient vraiment des problèmes ? Dans son esprit, les souvenirs dansaient, bons ou mauvais, tout ce qui avait émaillé sa vie, lui donnant un éclat particulier, une saveur amère. Y a que toi qui sait c'que tu veux et y a qu'toi qui peut te l'obtenir. Effrayée qu’il puisse lire dans son esprit à travers son regard, Ashley détourna les yeux. Elle n’avait parlé de ce qu’elle ressentait pour Finan qu’à Selene, et elle n’en parlerait certainement pas à ce type. Elle n’en parlerait plus à personne et cela disparaîtrait, aussi simple que ça.

Amore. A nouveau, la brune roula des yeux. Quel surnom à la con. « Sans doute … J’peux pas te donner tort là-dessus, j’en ai peut-être pas l’air mais j’sais m’démerder toute seule. » Toute seule ou presque. Elle n’avait pas vraiment élevée sa fille seule, mais elle l’avait protégée des mois durant dans ce monde, seule. Hope et elle contre le reste du monde. Un mince sourire se dessina sur ses lèvres en pensant à sa petite tête blonde, ce morceau d’elle, ce morceau de lui. Reposant finalement son regard azur sur l’architecte, Ashley fronça les sourcils. Dans ces derniers mots, il y avait une tristesse profonde, une colère peut-être aussi mais qui n’était dirigée vers personne en particulier. Du moins pas à sa connaissance et pour ce qu’elle savait de ce type …

Par mimétisme, la jeune mère porta son regard vers la fenêtre. Les silhouettes décharnées se dessinaient en ombres chinoises sur le rideau jauni qui cachait leur présence aux rôdeurs. Ils étaient proches, et relativement nombreux. Lorsque l’orage se calmerait, ils se dirigeraient vers la source de bruit la plus proche, ils leur foutraient la paix et ils pourraient rentrer à la maison. Sa question concernant sa présence à lui dans ce groupe qui ne lui correspondait absolument pas n’était pas purement désintéressée. Peut-être qu’elle trouverait une explication à sa propre présence à Nisqually. Elle s’y échinait chaque jour. Elle la cherchait dans les paroles de Selene, celles de Connor. La raison de sa présence était pourtant plus simple. C’était la raison. « T’veux pas arrêter avec les amore … » souffla-t-elle en levant à nouveau les yeux vers ce plafond aussi moisi que le reste de la cabane.

Cameron était donc un connard mais un connard pour qui l’avis d’au moins deux personnes dans ce monde comptait encore. Haley et Josh, c’était bon à savoir. « Elle passera toujours avec le reste. » répondit-elle sans vraiment y réfléchir. Avant elle-même, Ashley mourrait mille fois si cela permettait à Hope de vivre, de grandir, de devenir une jeune femme forte, accomplie. Une femme plus forte et solide qu’elle ne l’était elle. « Mais c’pas la seule raison, j’ai pas tellement eu l’choix. » En guise d’illustration, elle déroula la couverture, reposa ses pieds et sol et souleva son t-shirt à peine. « Relax, j’te fais pas un strip-tease, j’suis pas à c’point désespérée. » Non, l’autre raison c’était qu’elle n’aurait pas survécu deux jours dehors si elle n’en avait qu’à sa tête. La vérité c’était qu’après deux mois à se remettre au Fort, Hope s’était déjà refait une vie entre les murs de ce village, une vie à laquelle elle ne pouvait pas l’arracher à nouveau. Réajustant son t-shirt, Ashley reprit dans un haussement d’épaules. « J’reste pour elle, pour les autres sans doute aussi un peu même si … la plupart d’entre eux m’fait pas confiance pour les mener vers … autre chose qu’un mur. » Ou au beau milieu d’une forêt en plein orage.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Better be alone than in bad company   Better be alone than in bad company - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Better be alone than in bad company -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: