The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- For Us -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyVen 29 Mar 2019 - 7:06
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était plus simple de ne pas soutenir son regard, elle n'y lirait rien du fait, au lieu de ça ses gestes à elle étaient bien plus parlants. C'était plus facile ainsi, comme avec d'autres pour qui elle ne ressentait rien de plus que de l'attirance physique, avec qui ça n'avait jamais été plus loin. C'était pour cette raison qu'elle ne croisait pas son regard, pour ne pas s'avouer que oui, elle l'aimait elle aussi. Damian était plus jeune, différent, suffisant pour qu'elle songe à ce qu'elle s'interdisait, ce qui s'interdisait jadis par les divers jugements qu'autrui avec sur ce genre de relation. Son cœur battait à tout rompre, ses mains en tremblaient presque sur la boucle de sa ceinture. L'empressement soudain l'empêchait de s'engouffrer dans les sentiments riches et profonds qu'il tirait d'elle. Du moins, jusqu'à cet autre baiser, ces autres baisers jute là, au creux de son cou. Jusqu'à ses mains à lui qui mémorisaient son corps à elle. Elle manqua une inspiration, puis deux, le souffle en suspend, suspendue à cette douceur qu'elle ne soupçonnait pas si... présente en lui.

Certes elle ne l'avait jamais pensé froid, cependant ici, avec elle c'était cruellement différent. La trentenaire déglutit, rouvrant les yeux en étirant le cou, séduite par cette tendresse éloquente, forcée de fixer le plafond pour garder la raison, pour ne pas sombrer davantage. Il l'apaisait là encore, l'invitait à ne rien précipiter, à ne pas s'abandonner uniquement à la passion dévorante qui lui brûlait les entrailles. Et un premier soupir, surpris mais haletant, alors qu'il rencontrait enfin sa peau sans artifice de fibres. Addison se figea, interdite, partagée entre s'enliser et rester sur terre. Elle avait le choix, continuer, le laisser faire ou encore le repousser et fuir mais... Non. Rester semblait plus vital, comme pour ressentir ce qu'il lui transmettait, ce qu'il venait de lui avouer, sans avoir à le lui dire.

Au grès de ses lèvres et caresses, la trentenaire sentit son rythme cardiaque s'alourdir. Jusqu'au bout des doigts, jusqu'au creux des lèvres elle sentait son palpitant battre... Il l'invitait à sa propre douceur, à ce qu'elle ne maîtrisait pas à la perfection et qui pourtant forgeait la saveur de ce moment unique, avec lui. Plus lentement, elle défit sa ceinture, plus délicatement elle glissa les doigts sous ce qui couvrait son torse. Sa peau crépitait, la sienne avec, grainée par des frissons impossibles à contrôler. A court de souffle, Addison se hissa contre la plat du meuble dans son dos, le ramena à elle entre ses jambes, greffant ses lèvres aux siennes en ceinturant davantage sa nuque. C'était ce moment où l'homme perdait pied, ou peu importait les conséquences de l'acte en devenir, il s'en fichait et se sentait fort, étonnement puissant au point de relever toutes les choses qui s'imposeraient à lui ensuite. La peur n'était plus qu'une sourdine qu'elle entendait à peine, et ce qu'il en restait, Addison le fit taire en lui ôtant ce qui couvrait le haut de son corps.

Ses yeux se baladèrent sur lui, les quelques tatouages, la ligne invisible qui s'évadait derrière le tissu du jeans qu'il portait. Chaque effleurement faisait fleurir des frissons sur sa propre peau et le mimétisme de la sienne la poussa à sourire de coin avant de le ramener à elle encore, englobant ses mains des siennes pour l'inviter à la priver de ses vêtements, qu'il sache qu'elle aussi en avait envie, que malgré l'absence de réponse, elle ne reculerait pas cette fois. Bientôt elle sentirait à peine la morsure de la fraîcheur ambiante, Damian avait si chaud que ce ne serait qu'une impression, quelques secondes à peine avant de s'approprier sa chaleur, sa fièvre en échange de la sienne. Elle l'aimait, elle se taisait pourtant. Ici, c'était déjà un pas en avant pour elle, plus simple sans doute que d'avoir à avouer, pleinement, ce qu'il lui faisait ressentir depuis des mois déjà.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyDim 31 Mar 2019 - 14:25
Tout va si vite, mes pensées, mon coeur, tout va trop vite. Et pourtant je la désire, pourtant je l'aime, pourtant ce serait la suite logique des choses. Pourtant elle me donne chaud, pourtant elle n'a toujours rien dit. Je suis là, à m'abandonner doucement, à respirer son odeur, sentir sa chaleur sur mes lèvres, sur le bout de mes doigts tremblants. Addison, je l'aime, comme j'ai jamais autant aimé, avec l'âge on apprend, et puis si ce n'était qu'une passade de jeunesse ? Non, ça n'en est pas un. Je parcours encore sa peau, je sens son sang frapper ses carotides, je sens le mien pulser dans mes temps. J'entends son souffle tout aussi court que le mien. Je sens ses doigts sur moi. Jamais je n'aurai pensé avoir suffisamment de courage pour le lui dire. Je ne suis pas déçu loin de là. Mais va t'elle me répondre, ou dois-je me contenter de ce silence, de cette réponse par le geste, par l'envie ?

Je suis un peu dépassé et mon cerveau ne semble pas vouloir continuer à me faire réfléchir. Il me harcèle me faisant me focaliser sur Addi, sur elle, sur les sensation qu'elle me fait ressentir. Sur elle, juste sur elle. J'en viens à me couper du monde, oublier où je suis, et oublier la présence de nos petites boules de poils plus loin en train de manger. Non là, je sens ses doigts entrer en contact avec ma peau chauffée par le désir, j'en frissonne. Je l'aide même à ôter mon sweat-shirt et me retrouve rapidement torse nu contre la jolie rousse. Mon coeur bat à m'en faire mal dans la poitrine, je sens mon souffle devenir difficile, comme si j'étais en hyperventilation. Je l'aime, c'est tout ce que je retiens, je l'aime et je la veux pour moi tout seul, ne pas la partager, l'avoir rien qu'à moi, la sentir contre moi maintenant et plus tard. Partager un lit, ne plus m'inquiéter en la voyant avec d'autres, et encore une fois mon ciboulot me baffe. Addison, sa peau, ses jambes enserrant ma taille. Mes mains venant la soutenir. Mais ce meuble derrière me gêne, même si elle se repose au sol et guide mes doigts vers son haut pour l'imiter je me recule et pose mon front brûlant contre le sien tout aussi chaud. Je sens son souffle s'écraser contre le mien, mais je ne croise toujours pas son regard.

Regarde moi Addi, regarde moi s'il te plaît... Et tout en la fixant j'en viens à la décaler vers un des plans de travail du lieu et la soulève avec mes petits muscles pour la déposer dessus. Regarde moi Addison... Toujours rien, alors j'en reviens à poser délicatement mes doigts sur son haut pour le soulever et dévoiler sa peau, douce, tiède. Je déglutis, c'est comme si je découvrais la beauté de la femme, comme si je me sentais vierge de toute vision, alors je me dis simplement que lorsqu'on aime on doit avoir cette sensation, cette vision là des choses et j'en reste fasciné. Une fois le haut enlever je recule et passe une main dans mes cheveux pour la contempler. Elle est belle. Je souris bêtement et reviens aussitôt l'embrasser avec fougue, glissant une main dans son dos que je caresse, l'autre venant saisir la racine de ses cheveux, je tire doucement dessus et retourne parcourir son épiderme de baisers brûlants, glissant le long de sa clavicule, vers sa poitrine... J'ai pour seul musique de fond le battement sourd de mon coeur et nos souffles cherchant plus d'air encore. Je l'aime, mais Addi, regarde moi, parle moi...
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyMar 9 Avr 2019 - 10:02
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Cette impression de n'être plus qu'une plume la tenait, légère et pourtant lourde comme du plomb. Une tonne de plomb pour un monceau de sentiments qui la maintenaient là, autant près de lui, qu'à des kilomètres des mots qu'il venait de lui avouer. Agir physiquement était bien plus simple à son regard, ce même regard qui léchait les grains de sa peau, suivait même ses propres mains qui s'en appropriait les parcelles. Est-ce qu'elle l'aimait ? Cette question s'imposa à elle en redressant les cils vers ses lèvres à peine l'eut-il soulevée de terre pour qu'elle soit face à lui, assise là, sur l'un des plans de travail qui devait servir aux soins, à la préparation de mixtures médicales. Est-ce qu'elle l'aimait ? Ses prunelles claires fixèrent encore sa bouche, s'évadant à sa jugulaire où elle voyait pulser son cœur.

Tu l'aimes, tu le sais. C'était évident, plus que tout autre chose ici bas, plus que d'avoir à se battre pour survivre ou encore à se confronter à un tas de personnes qui n'avait aucune affection pour elle, plus simple que tout ce qu'elle pensait plus facile que ça jusqu'à présent. Débarrassée de son pull, un long frisson fit vibrer son échine, se grainer sa peau là où ses lèvres s'attardaient, où ses mains s'attardaient. Elle se languissait de lui, de tout ces nons-dits, de ces semaines et mois à rire ou supposer des choses qu'elle n'avait jamais cru devenir réelles.

L'empressement n'était plus vraiment là, elle agissait davantage à son rythme, victime de sa douceur, spectatrice de cette dernière en s'essayant à devenir actrice d'un moment longuement désiré et refoulé à tour de bras. Lentement, au grès d'inspirations lourdes faisant écho aux pulsations vives de son cœur, Addison l'effeuilla plus encore. De ce qui lui masquait son corps, ne subsista plus rien qu'un tas de frusques sur le parquet. Des vêtements mélangés aux siens contre lesquels elle déposa les yeux avant de revenir caresser les sillons d'encre sur sa peau. Ses bras, ses hanches, son torse où elle l'entendait vibrer pour elle. Elle plus âgée, avec un vécu particulier, avec des failles et des blessures dont elle ne parlait pas, c'était elle que désirait ce jeune homme que rien ne prédisposait à l'idéaliser de la sorte. Sans ce monde, sans cet atroce cauchemar, jamais elle ne l'aurait rencontré, devait-elle remercier le monde devenu sombre, le destin ou toute autre chose lui ayant permis de se retrouver face à quelqu'un qu'elle ne pensait pas lui être si réceptif, sensible, dévoué ?

Un chapelet d'air fila ses lèvres avant de retrouver le chemin chaud des siennes. Ses mains revinrent cercler sa nuque sa poitrine nue épouser son corps, son souffle court se mêler au sien tandis qu'elle l'invitait à poursuivre. Depuis des années elle n'y pensait plus et même si elle savait, connaissait cette impression sensationnelle là, avec lui, ça n'était en rien similaire. Elle se tendait déjà, soupirait déjà sans relâcher ses pétales de peur qu'il lui dise encore, lui offrant toutes ses émotions, ses sentiments pour lui, en maints soupirs qu'il serait le seul à saisir. C'était plus simple comme ça, plus simple alors qu'elle se cambrait, qu'il décidait de la manière de voir les choses, de les faire et qu'enfin, elle croisait son regard sans être certaine que l'idée soit la plus judicieuse qu'elle ait eut.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyJeu 11 Avr 2019 - 16:02
Si elle me laisse faire c'est qu'elle m'aime hein ? Sinon il n'en serait pas autrement ? J'en sais rien mais je dois dire que là, je n'ai plus envie de m'interroger constamment. Addison est là, devant moi, je glisse mes mains sur elle avec envie, j'en tremble comme un puceau et je le suis pas. Ca c'est clair, je suis peut-être jeune mais loin d'être un débutant et pourtant. Pourtant je me sens tout comme, peut-être parce que j'ai rien fait depuis si longtemps... Non, c'est parce que pour elle j'ai des sentiments puissant. Ouais c'est pour ça.
Je la sens fragile, comme en train de se fissurer, Addi me suit, suit mon rythme, mon envie. Elle n’est plus sauvage comme lors de la première embrassade suivant ma déclaration. J'inspire, son parfum inonde mon odorat, sa peau effleurant la mienne me fait frissonner. Bordel Addi si tu savais combien de fois j'ai rêvé ce moment... Combien de fois j'ai voulu te dire "viens près de moi". Si tu savais... Et aujourd'hui c'est si différent de mes rêves, mais tellement mieux.

Je parcours son corps, l'aide à me mettre à nu, je n'ai pas froid, loin de là. Je ne cesse de l'embrasser découvrir son corps tout en ôtant ses vêtements à son tour les envoyant valser au sol avec les autres. Je ne sais même plus si l'on a fermé à clé la porte, mais tant pis. Je suis ici, là, avec elle, rien qu'avec elle, c'est tout ce qui compte.
Son souffle sur mon derme, ses doigts me brûlant la peau, tout ça, c'est bien réel. Je soupire, je respire fort, je sens mon coeur battre comme jamais, je dois faire de la tachycardie. Et pourtant quand elle me regarde comme ça, je me sens important. Et je ne croise toujours pas son regard... C'est douloureux mais peut-être faut-il en passer par là. Je n'en sais rien. L'air frais autour de nous ne me fait rien, le ronronnement lointain des chatons ne parvient quasiment pas aux oreilles. Je suis avec elle.

Ce soupir s'échappant de ses lèvres, il est bien perceptible et je la désir d'autant plus. Maintenant, j'ai envie de la faire mienne. Addi serait à moi, à moi seul. Je ne suis pas possessif, mais là je veux juste profiter de ce moment avec elle, lui donner ma tendresse. Lui faire l'amour comme je sais le faire, avec douceur, respect. Le respect c'est important.
Une fois de plus ma réflexion est coupée, ses lèvres sur les miennes, sa poitrine et son corps se pressant contre moi. Je réponds à ses baisers, inlassablement. Je cajole son épiderme et la sentant se cambrer je viens du bout de mes doigts engourdis ôter la dernière parcelle de tissu la couvrant. C'et une femme magnifique. Je recule, la regarde avec amour, la couve des yeux, et reviens. Son contact me manquant déjà. Mais enfin son regard croisant le mien. Je ouris, heureux. Elle me regarde enfin.
J'attire la rousse vers moi, l'encercle de mes bras, j'ai chaud. Je l'aime, et je niche ma tête dans le creux de son cou que je couvre de baiser. Je l'aime et doucement je la possède enfin. Je souffle de bien être. Je ne sais plus quoi penser. Tout s'arrête, même le temps peut-être.

Je l'aime. Je la fais mienne. Je l'aime. Mon corps épouse le sien. Je l'aime. Je l'aime.

Redressant visage je dirige mon regard clair vers elle, souris de bonheur, puis je viens l'embrasser tendrement une nouvelle fois. Addi, si tu savais, si tu savais ce que je donnerai pour toi. Si tu savais ce que je pense. "Je t'aime Addi..." C'était à nouveau dit, les mots sortent à nouveau, il le faut, c'est un bon moment non ? J'ai soupiré ces mots aux creux de son oreille, je ne veux pas la forcer à me les dire même si je souhaite une réponse, j'ai besoin de lui redire, comme pour la rassurer que pour moi, elle est importante, elle compte plus que tout à mes yeux. C'est comme ça, je l'aime et je lui fais l'amour, quoi de mieux pour sceller deux êtres.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyMar 23 Avr 2019 - 9:47
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Est-ce que c'était une bonne idée ? Pas l'acte en lui même, plutôt le fait de croiser ses billes claires où se reflétaient encore et encore les mots précédents. Ce n'était rien que des mots, rien d'officiel, rien de... Elle en déglutit en sentant l'empreinte lascive de la soie glisser sur ses jambes, en voyant à quel point là, il était attaché à elle, à quel point il la considérait et pas juste uniquement car l'envie prenait pas sur les raisons les ayant poussé à ne rien faire jusqu'à lors. Tandis qu'il reculait, l'observait et la couvait encore d'un sourire, la trentenaire fut incapable de répondre à cette esquisse malgré son corps brûlant, ses veines bouillantes et ses mains fiévreuses contre lui. Puis il revenait vers elle, se liait à elle... Fondait en elle et s'y perdait autant que son esprit s'ensevelissait déjà dans une brume épaisse mais étrangement volubile.

Ces plaisirs là, Addison n'y avait plus prétendu depuis des mois, des années. N'ayant sa tête que pour penser à faire bien, protéger les siens, son cœur pour pulser et n'aimer personne puisque l'amour blessait davantage qu'il offrait de cadeau, son corps pour se battre et rien d'autre. La bouche asséchée, elle y passa la langue quand Damian ancra le visage à sa gorge, repliant plus fort les doigts contre lui aux premières vagues délirantes qui soufflaient doucement le brasier intérieur.

Son cœur pulsait vite, bien trop vite, lui imposant une respiration tout aussi maladroite, lascive et entrecoupées de soupirs non contrôlés. Ce n'était rien, rien qu'il ne sache pas déjà, rien dont il n'ait pas conscience même si elle lui refusait une réponse orale, franche et sans fioriture. Son corps parlait déjà pour elle, pour eux, suivant la cadence de son bassin qu'elle fit captif entre ses cuisses perlées de désir. Il avait chaud, autant qu'elle, pourtant ce qu'elle avait pu imaginer d'un échange pareil n'était en rien similaire dans cette réalité étrange, suspendu quelque part entre le rêve et leur existence fragile. Ce n'était pas sauvage, pas bestiale, bien plus tendre et doux que toutes les suppositions et paroles en l'air, véritables mais jetées sur un trait d'humour, qu'ils avaient pu s'échanger aux prémices de leur relation. Et à nouveau ses mots brutalisèrent l'organe quasiment à vif dans le creux de sa poitrine haletante. Est-ce qu'elle devait vraiment répondre ? Peut-être, peut-être pas, néanmoins ses bras l'attirèrent plus à elle au grès du plaisir intense qui se propageait dans l'entièreté de son organisme. Un soupir gavé d'émotions lui échappa, doucement ses mains remontèrent le cap jusqu'à sa nuque qu'elle engloba en répondant aux appels plus chauds de son corps.

Damian lui inspirait tant de choses, les rires, la douceur, une espèce d’innocence masquée sous une couche de drames. Un vague sourire fila ses lèvres où se perdit une perle saline qui dégringolait sa tempe. Elle n'avait peut-être pas encore le cran de lui dire, néanmoins ce qu'il générait chez elle à l'instant, ce qu'elle sentait vivre dans les tréfonds de son être, était une doucereuse réponse physique. Ses mains tremblaient, se retenant à peine aux mèches blanches qu'elles retenaient pour ne plus le fuir... Son corps cédait lentement et malgré tout Addison aurait voulu étirer le temps à son maximum pour garder jalousement cet instant, pour qu'il ne cesse jamais, qu'il perdure. Qu'il soit juste à elle et que plus rien n’interfère entre eux, pas même ceux qu'elle appréciait, pas même ceux qui avaient désiré son retour et encore moins ceux qui ne la toléraient pas.

- Je sais ... Sa voix n'était qu'un murmure livré au spectre de la fièvre.

« Moi aussi » aurait été vrai, la pure vérité sans masque aucun, mais ça ne sortait pas à contrario de cet électrochoc qui ensevelissait son corps sous une vague de plaisir délicieux. Ses soupirs devinrent plus audibles, tant qu'elle ramena les lèvres contre les siennes, lui confiant tout ce qu'elle ressentait, moralement, physiquement, à son égard, tout ce qu'il était pour elle et dont il pouvait douter car elle n'était pas foutue de lui dire. Juste un secret à contrario de l'expression explosive de son corps qui se cloua au sien en sentant ses sens victimes d'une implosion délirante, la laissant à court de souffle, juste là, contre lui, dans ses bras. Victime fragile d'une incapacité cruelle à faire face à ce qui l'effrayait le plus, les sentiments, l'amour qui dans ce monde pouvait disparaître en un battement de cils.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyMer 24 Avr 2019 - 10:16
Je ne sais pas combien de temps j'ai attendu cet instant, mais cela m'importe peu en réalité. Je ne sais pas trop comment on en est arrivé là non, plus. Et je m'en fiche, ce doit tout simplement être le cheminement de nos vies mêlées. Je la sens contre moi, c'est le plus important et je vibre de ce quelque chose plaisant et enivrant. Je n'ai pas envie de me séparer d'Addi, pas maintenant, pas tout de suite. Je soupire, je sens son souffle chaud contre le mien, mon ouïe submergée par ses sons, je me laisse saisir par ses jambes, ses bras, je la laisse faire, onduler son corps, fourrager ses doigt dans mes cheveux. Tout ce que je souhaite c'est son bien être. Tout ce que je veux c'est lui faire plaisir, lui montrer ce que je ressens à son égard. mais dans se gestes, sa façon de faire, d'être je le sens aussi, c'est plus qu'une simple étreinte sexuelle, c'est plus que ça.

Je sens des gouttes d'eau perler sur ma peau, entrer en contact avec le siennes, et je ne sais même plus depuis quand j'ai cette agréable sensation d'être dans un lieu chaud, où je n'étouffe pas malgré la chaleur. Je suis bien, heureux je crois, même. Je resserre mon étreinte autour de la rousse et l'emprisonne un peu plus. J'ai le coeur battant à tout rompre, j'ai l'impression qu'il va sortir de ma poitrine et aller battre dans sa cage thoracique. Je déglutis, difficilement l'air me manque, tout me manque mais je sais dans ces cas là, c'est l'instant T. Celui que tout amant attend avec impatience, l'instant où tout atteindra son ultime but. Où on sera à planer en sécurité, sans aide de consommation artificielle, juste du plaisir. Aussi pur et simple cela soit-il.
Et c'est en tremblant en la faisant mienne encore et encore que je consomme tout jusqu'à la dernière goutte, celle faisant déborder le vas, sans mauvais jeu de mots. Mais ce qui m'électrise le plus est ce "je sais", juste là, murmuré de cette voix rendue rauque par le désir et l'absolution de tout. Je souris contre sa peau et la comble d'amour.

J'ai le souffle coupé, l'impression de me détacher du monde avec Addison, juste de n'être que nous deux, le temps s'arrête, je ne pense plus à rien, juste à elle. Je ne me résous pas à la lâcher, pas maintenant, pas là, je n'ai pas envie de retomber sur terre, de revoir le décor vieillot de l'infirmerie et pourtant en ouvrant le yeux, c'est le plan de travail que je vois. Je clos me paupières. Me recule, les yeux toujours fermés je vais doucement, à taton pratiquement, poser mon front humide contre le sien tout aussi perlé, et ouvre de nouveau le yeux. La vision me convient bien, mieux, je peux atterrir tranquillement et venir lui voler un simple baiser, juste un échange chaste. Je suis essoufflé, j'ai besoin d'un petit temps, même si l'envie de revenir l'embrasser me tient. Il est des choses à ne pas briser immédiatement, je me montre patient, l'observe, souris. Des signes simples, rien de plus pour tout prolonger. Et je me retrouve même sans voix, pour une fois j'ai même pas envie de parler. Mes doigts cajolent son dos, entortillent des mèches de ses cheveux, mon corps reste avec le sien, profitant de dernières effluves de cette dimension de bien être.

Et enfin l'air frais autour me saisis et je recule tendrement mon corps, sans pour autant cesser de caresser son derme. Mon souffle redevient convenable, mon coeur lui, ne s'en est pas encore totalement remis, mais qu'importe. Je sais pas en fait, je sais plus, je veux rester là, juste là et la regarder. Et je souris, sourire, c'est tout ce que je suis capable de faire pour le moment, sourire. Sourire de bien-être.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 EmptyMar 14 Mai 2019 - 7:41
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle ne voulait pas bouger, pas briser tout ça, comme s'ils s'appartenaient vraiment, comme si plus rien autour n'existait ou n'avait de valeur. Perdue dans ses bras. Cette pensée fugace voleta dans les bribes du plaisir et de la satisfaction physique qui voletaient encore dans son corps, dans son esprit et son cœur mais, aussi, tout autour d'eux. Durant ce laps de temps, plus rien ne lui avait empli le crâne sinon lui, plus rien n'avait eu d'importance ni d'impact sur elle sinon Damian. Un lâché prise nécessaire mais qui, elle le savait, dans quelques minutes la pousserait à nouveau vers l'angoisse et cette sensation oppressante qu'elle ressentait depuis leur retour.

Sans doute parce qu'elle savait d'ailleurs que lorsqu'il recula, elle s'accrocha plus encore à lui. Pour s'éviter un regard empli d'amour, pour s'éviter de revenir à nouveau dans une réalité qui la rendait amère, aigre et l'empêchait d'être entièrement celle qu'elle aurait pu être pour lui. Le cœur en pleine lutte, la trentenaire ravala sa salive, s’imprégnant de cette chaleur, de la sienne de tout ce qu'il venait de lui voler sans qu'elle y trouve à redire et qui, désormais, la logeait dans une case qui l'apeurait. Allait-il lui redire encore ? Allait-il mettre un nom, un titre sur ce qu'ils étaient ou n'étaient pas vraiment, ce qui lui échappait à elle alors que tout aurait dû être simple, de la première fois où elle l'avait vu, lui avait parlé, jusqu'à maintenant ?

Les yeux clos, toutes les images de leur relation défilèrent devant ses billes claires, un film où les couleurs pouvaient l'aveugler, parce que dans cet univers il n'y avait plus que l'obscurité et que ses yeux s'y étaient faits autant que son cœur qu'elle sentait battre en harmonie avec le sien. Merde.... Le froid lui mordit la peau, l'invitant à trembler contre lui avant de rouvrir les yeux pour fixer le mobilier, le parquet les murs. Il t'aime vraiment. Vraiment oui et elle l'aimait en retour mais n'était pas capable de le lui dire, incapable de se débrider là dessus.

- Dam.... Damian ? Se hasarda-t-elle. Addison n'employait que rarement son prénom, mais là... Mais là qu'allait-elle lui dire au juste ? C'était juste ça ? Juste une fois, juste …... Paumée, la rouquine recula légèrement pour croiser son regard. On va chopper la mort faut..... A regret, elle plaqua une main frémissante sur son torse encore humide et le repoussa pour descendre de ce perchoir improvisé. j'dois m'fringuer et …..... toi aussi. Elle en avait mal, mal de lui parler ainsi, mal de le repousser pour éviter qu'il souffre car elle n'était pas foutue de l'aimer correctement ou de le faire pleinement, pas foutue d'imaginer un titre au dessus de leurs têtes. Empressée subitement, Harper agrippa son pull échoué par terre et le ramena sur ses courbes sans encore l'enfiler. Où étaient ses putains de sous vêtements ? Elle en tremblait, sur les nerfs, revivant déjà des flashs trop agréables de l'étreinte, l'entendant mentalement le lui dire encore. A tourner en rond dans l'infirmerie, Addi dénicha enfin culotte, qu'elle renfila avec hâte, jeans dans lequel elle sauta sans cérémonie, puis enfila son pull sans prendre la peine de renfiler son soutien gorge qu'elle ne trouvait pas. Merde …..... chiottes, faut qu'j'mette la main d'ssus ou.... Baissée à quelques pas de la table, elle redressa les yeux vers lui. Ou tout l'monde saura... Pensa-t-elle alors que, finalement, il n'y avait rien de grave à s'éprendre de lui, bien au contraire.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- For Us -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: