The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- For Us -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: For Us   For Us EmptyMer 20 Mar 2019 - 18:47

20 Mars 2019

On en était donc là, retour presque à la case départ. Dans un autre lieu, avec les même gens, à peu près on va dire. Y'a des têtes nouvelles, genre le pseudo chauve et sa fille plutôt jolie vivant dans la grosse maison. Ca va eux ils avaient de la place, moi j'ai juste l'impression d'être parqué dans une grange à bétail attendant pour l'abattoir. C'est pas très joyeux, niveau intimité, y'en a pas vraiment, faut se démerder pour pas que le voisin ou la voisine te surprenne à enfiler un calbut. Mais au moins niveau chauffage et senteur de bouc, là on y va fort. Ouais je sais pas trop quoi en penser. Dehors on galérait comme pas possible, mais au moins son avait de l'espace. Je soupire, assis dehors, sur cette vieille charrette, je me demande si elle va tenir longtemps. Et puis je vois passer Figaro et Berlioz, je siffle doucement, je les regarde, les appelle, tapote mon genoux et ils arrivent en miaulant. Je souris plus encore. Je me penche et les prends, un dans chaque main avant de me reculer plus sur la charrette et m'installer en tailleur pour les poser dans le creux de mes jambes. Alors doucement je les laisse jouer avec mes doigts. Je sais que j'ai fait des heureux avec ces chatons, mais ils restent à nous. Nous c'est Addison et moi. D'ailleurs je sais que ma décision de rentrer était par choix raisonnable, de sécurité pour elle. Une sécurité que je ne pouvais lui apporter.

En y repensant je soupire et lève le nez vers le ciel, mh, nuageux. C'est pas folichon comme temps. Puis je regarde à nouveau ce camp. C'est un peu comme le ranch avec la barricade en bois en plus, et la sensation de virer Amish.  Je ne sais pas, tout ça me paraît étrange, comme si au final la vie n'est qu'un éternel recommencement. Je vois passer plus loin Shawna, d'instinct je lui souris, elle était contente de nous voir, ça se lisait sur on visage, comme Jesse ou Fred, ou Rika encore. Sur la tête de certains autres c'était différent. On est un peu étiqueté. Comme deux pauvres abrutis, fuyant la "chance de leur vie" en ayant refusé de les suivre dès le début. Et puis on passe aussi pour ceux incapable de survivre dehors. Ils n'en savent rien, on s'est débrouillé, on a essayé. Et ça me fait chier, je me sens aussi battu, en plein échec et pour ne pas inquiéter je souris.

Un miaulement me tire de mes pensées et je regarde Berlioz en train d'embêter son frangin. Je souris. Encore. Et je me penche pour déposer un baiser entre leurs oreilles toutes petites et toutes fines. Je me redresse et croise la jolie rousse. Celle avec qui j'ai voyagé un peu, avec qui je commence à mûrir. Je lui souris, comme toujours dès que je la vois. C'est comme ça, j'y peux rien, elle me fait sourire. "Addi !" Je l'appelle, bouge et prends les chatons avant de la rejoindre en les tenant dans les bras. "Tu veux faire un tour ?" Bon niveau proposition ou début de conversation c'est nul, j'ai déjà fait mieux. Mais je ne m'annonce pas battu sur ce coup là. "Je dois les nourrir viens avec moi... Je crois qu'on doit parler non ?" Parler parce que j'me sens mal de l'avoir contrainte à revenir, que je me suis pas expliqué fondamentalement sur ce point. Et que j'en suis encore désolé, et ça, ça craint; alors j'ajoute en plaisantant. "Promis j'te chante pas du Disney !" Je ris un peu, c'est crétin mais au moins je détends peut-être un peu l'ambiance.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us EmptyMer 20 Mar 2019 - 22:15
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était là, collé sur son front peut-être pas, mais cette façon que certains - qu'elle n'avait qu'entrevus ce jour là – avaient de la scruter la foutait mal. Avant de partir, elle se fichait des ressenties de ces gens à son égard, à contrario, elle avait eu mal pour ceux qui tenaient à elle, à eux, et si aujourd'hui voir leurs sourires était apaisant, Addison n'en oubliait pas moins que d'autres se seraient passés de leur retour. Ashley allait mieux, enfin aussi bien que son cas pouvait le permettre, Finan... Et bien c'était Finan, quant à Erika, il lui était encore difficile de tenir une véritable conversation avec elle. Sa nièce devait penser qu'elle l'avait abandonnée, mais dans ce départ, nécessaire, Harper avait cru pouvoir lui ramener ceux qu'elle ne remplacerait jamais.

Le temps était grisâtre, peut-être à l'image de ses ressenties ici, de ce qu'elle pensait à propos de ce campement, de sa taille, de la proximité qui, celle-ci, ne lui avait pas manqué une seconde. Dehors elle était libre, ils l'étaient ensemble, même si c'était parfois difficile, elle n'avait de comptes à rendre à personne et ne se souciait que de lui. Lui avant elle même. Damian était devenu son ancre dans ce monde, plus encore dans cet endroit, et il n'en soupçonnait rien. C'était mieux comme ça. Parler sentiments, tenir à quelqu'un, s'y attacher ne menait à rien de bon autrefois, pourquoi en serait-il autrement alors que l'univers n'était plus qu'une vaste blague d'horreur ? Un rictus lui échappa en le voyant là bas, installé sur une charrette, à pouponner des chatons comme s'il s'agissait là de deux mioches. Ses mioches. Là encore tout ce qu'elle pensait, sentait poindre à propos de lui, la ramenait à ce qu'elle ne lui donnerait jamais : des mioches. Si Damian était proche d'elle, elle tout autant, rien ne découlerait de bien d'une relation stable.

Elle était plus âgée, bien qu'elle ne se voyait pas ainsi dans son regard, elle avait un sale caractère, et l'attachement ne lui avait fait que trop mal à l'époque lorsque tout avait explosé. Pourtant c'est trop tard. Exact... Elle en baissa les cils en glissant les doigts un peu plus profondément dans les mailles de son pull, les bras croisés sous la poitrine, les cheveux lui fouettant le visage sous ce porche qui ne lui rappelait rien, rien parce que ce n'était pas l'endroit qu'elle avait pensé sauver, aider, épargner. Addi, Harper esquissa un sourire pour répondre au sien, redressant les cils dans sa direction avant d'avancer, par mimétisme sans doute, parce qu'il le faisait déjà. Tu veux faire un tour ?

- On aura vite fait l'tour. Lâcha-t-elle d'un ton monocorde après avoir jeté un coup d’œil aux palissades qui renforçaient la sécurité des lieux. Mais allons y, allons nourrir ces p'tits monstres et ….... parler. Sa gorge se noua sur ce dernier mot, peut-être parce qu'elle redoutait ce qu'il allait lui dire, ce qu'il voudrait lui dire, peut-être car au fond, elle sentait chez lui ce qui se révélait chez elle. Un soupir lui souleva les épaules et elle l'accompagna, un peu plus loin, se permettant de lui chaparder l'un des chats uniquement par confort. Paraissait que le ronronnement de ces bestioles apaisait, alors pourquoi pas se servir de la chaleur, et des vibrations, de cette petite bête qui, sans lui, serait sans doute morte dans les bosquets de cette baraque de tarés ? Tout en marchant, la rouquine colla le nez entre les oreilles de velours du félin, ne redressant les yeux que lorsqu'elle sentit son regard peser sur elle. Quoi ? Lâcha-t-elle d'un rire étranglé. C'est apaisant, rien d'plus, va pas croire que j'suis.... sentimentale ou autre chose, j'nierai en bloc de toute façon. Doucement, son épaule percuta la sienne et elle baissa les yeux sur l'animal doux, chaud, et affectueux, tout contre sa poitrine. T'as l'droit de chanter si tu veux, c'est comme l'ronronnement des chats finalement... Apaisant.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us EmptyMer 20 Mar 2019 - 23:17
J'étais là, avec les chatons et elle, elle à qui je tiens. Je pensais pas m'attacher à une personne aussi fortement. Je la regarde alors prendre l'un des deux petits et je souris comme un crétin parce que j'ai un coeur en guimauve. Avançant alors vers le bâtiment de l'infirmerie je jette de rapide coup d'oeil sur Addi, sur les alentours. Je me doute que ce n'est pas simple pour elle, je les vois bien ces regards mauvais à son égard, sa difficulté à parler avec Erika. Je suis pas aveugle et je me dis aussi qu'il faut mieux en parler maintenant avant de la voir à nouveau avec cette boule de nerf demandant à sortir et prendre le risque de se faire dégager de la pour de bon.

Je la regarde alors en souriant à sa réponse et ris bêtement. Apaisant, c'est mignon, et puis elle est chou comme ça, le nez enfoui dans le pelage de Figaro. C'est le plus calme des cinq. J'ouvre alors la porte de l'infirmerie et et pose le chaton sur le bureau avant d'aller ouvrir les placard pour chercher un truc du genre, lait en poudre. C'et pas terrible, mais je dois dire, on fait avec ce qu'on a. OUvrant le quatrième placard que je trouve enfin des boîtes de lait, j'en saisis une et vais près du seau d'eau de pluie afin de récupérer deux bols d'eau et ensuite commencer le mélange. Je lève alors mes yeux sur la rousse. "Je sais que c'ets pas simple ici. On est pas très bien vu, mais je l'ai fait en pensant à te protéger. Et oui t'es une femme forte, t'as même plus de couilles que moi, mais ça c'est facile !" Je ris. C'est vrai, c'est simple d'être plus courageux, d'avoir plus de couilles. J'suis courageux simplement en cas de danger ou quand mon instinct hurle de faire des choses. Je remue le mélange avant de tendre un petit bol à Addi ainsi qu'une cuillère et je viens prendre mon nécessaire pour nourrir Berlioz. Je me pince les lèvres. "M'en veut pas Addi... Tu le sais aussi, dehors on aurait tôt ou tard perdu face à la nature. Hein ?" J'hésite je ne sais pas vraiment comment tout aborder, j'ai envie de lui dire que je tiens à elle, que lorsque je l'embrasse, elle me rend chose, que j'ai beau avoir vingt-huit pige, j'suis pas juste un petit juif un peu con et fan de Disney. Moi aussi j'ai envie d'avenir serein, moi aussi je veux la protéger, je veux pas jute être vu comme un petit jeune avec des cheveux blanc.

Nourrissant le chaton je regarde par la fenêtre et observe cette vie nouvelle et un peu étrange. L'impression d'avoir manqué des choses, des choses essentielles. Me sentir aussi de trop, mais je suis pas seul. C'est ça le plus réconfortant. "Tu en penses quoi de ce Deaglan et de sa fille ? Ils ont l'air cool non ?" Je rame, je galère même à paraître naturel maintenant que je me suis assaillie de ressentis et de questions, peut-être même de tourments. De nouveau je lève es yeux clair vers elle et lui sourit encore, comme toujours et je pense alors à ce film. Princesse Bouton d'Or et au valet de ferme répondant à sa belle "Comme vous voudrez". Bah moi c'est pareil, je réponds en lui souriant, c'est ma façon de lui dire ce "Comme vous voudrez". Et puis comme ça je passe pas non plus pour un type fleur rose. Etre catalogué par les Disney c'est largement suffisant. Mais j'assume en plus c'est peut-être ça le pire ! J'assume et j'en deviens sérieux. Merde Addi ! Je grandi. Et pas dans le sens de mon esprit tordu, ou bien du fait que 'j'ai pas tiré un coup depuis un bail, pas dans ce sens, là, quoique parfois quand on était dehors, je me tournais sur le côté quand ça arrivait. Mais là c'est pas le cas ! Juré promis craché parterre !
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us EmptyVen 22 Mar 2019 - 22:31
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Cet endroit n'avait rien à voir avec ce qu'ils avaient avant, autant le ranch que cette sensation de vide, un bon vide, ressenti à l'extérieur loin de tout. Ici, tout lui pesait même si ceux qui l'avaient possiblement regretté, lui avec, tentaient de redonner quelques couleurs à ce tableau maussade que lui inspirait ce fort. C'était un bon abris, elle ne pouvait pas le nier, mais les tensions, la peine sur certains faciès, tout ça ne rendait pas honneur à ce qu'ils espéraient obtenir. Addison se taisait pourtant, n'échangeant que quelques banalités avec les uns et les autres, ne se mêlant plus de près ou de loin à ce qui pouvait être décidé pour le bien commun. Là, elle suivait le jeune homme en direction de l'infirmerie, profitant allègrement des ronronnements du chaton entre ses bras qu'elle soutint un peu mieux pour agripper ce que lui tendait Damian après une fouille rapide des placards.

Tenez, rien que là elle imaginait parfaitement certains se plaindre qu'on nourrisse de pauvres bêtes avec ce qui était destiné aux être humains. T'aurais pensé pareil y a pas six mois. Vrai, mais là, Dam y tenait à ces animaux, alors elle tenait à eux par … Mimétisme sans doute. Haussant les épaules pour chasser ces idées là, Addison arqua un sourcil en reportant son attention sur le voiturier. La protéger ? Un sourire amusé étira la commissure de ses lèvres qu'elle termina par mordre en tentant de dégager les petites griffes, enfoncées dans les mailles, de son pull. Elle était touchée oui, bien plus touchée qu'amusée en réalité.

- J't'en veux pas. Lâcha-t-elle en agrippant de quoi nourrir le petit monstre qui s'agitait parce que la faim le gagnait. J'm'en veux juste que tu m'aies suivie, et pour des tas d'autres choses. Et concernant Deaglan, il est sympa, peut-être même trop pour avoir accepté qu'une bande de dingues vienne crécher chez lui.

Un brave homme, certainement plein de bonnes intentions. Et concernant ce tas d'autres choses, ça le concernait lui, enfin ses sentiments pour lui. La rouquine en ravala sa salive, laissant l'animal se nourrir avant de voir qu'il se débrouillait plutôt bien. Aussi le déposa-t-elle au sol avant d'aviser le juif pour lui soutirer Berlioz qu'elle déposa près de son frère. Le bol ôté des mains du jeune homme, elle leur servit le repas avant de sourire.

- Pas b'soin de les materner plus, tes bébés sont devenus grands Judy. Ils grandissaient vite, bien plus vite que des enfants et là, les mains libres mais le cœur lourd, elle inspira par saccades avant de l’observer. Les bras croisés sur sa poitrine, Harper enfonça profondément les ongles dans le pull qu'elle portait. Lui dire ? Ne rien lui dire ? Elle n'en savait rien, du moins pas avant de croiser le clair de ses yeux et de déposer un baiser contre ses lèvres. Pas un baiser sans sens, ou juste comme ça pour lui prouver son affection, un baiser plus éloquent malgré le côté chaste. La trentenaire recula avant de dégager la main de sous son bras pour passer le pouce contre ses pétales. Tu chamboules mes plans Damian, vraiment....... Et j'arrive pas à te parler je sais pas faire ça, je sais pas dire aux gens que je les ai... Qu'je tiens à eux mais oui, c'est le cas pour toi et, ça m'fout vraiment la trouille. D'instinct elle recula d'un pas, peut-être pour se protéger, attendre cette gifle qui viendrait sans doute, cette gifle mentale. Et si elle ne venait pas là, à l'instant T, c'était le temps, cette vie là, qui la lui collerait comme avec Max... Comme avec Max.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us EmptyVen 22 Mar 2019 - 23:54
Je regarde Berlioz, je regarde Addi. Puis encore le chat mangeant dans la cuillère. Je l'écoute, je la regarde elle est jolie, pas seulement jolie... ET puis j'me sens con aussi. Carrément con à être ainsi en extase devant une femme comme elle. Merde Damian Alwyn Bancroft ! Cette nana elle te plaît ? - Oui - Alors putain vas-y fonce ! Avant tu savais le faire, user de tes sourires de petit charmeur, faire la belle gueule. Ouais sauf que là c'est différent, tellement différent que je bafouille déjà dans ma tête. Et j'ai même pas un putain de Disney qui vient me sauver la mise. Alors je me concentre sur ses mots. Deaglan donc, un type chouette et gentil. Ouais il a un peu cette tête là. Un mec cool, sachant pas vraiment dire non, le genre de gars avec la main sur le coeur. Et elle a dit quoi avant ? Putain je crois avoir zappé un épisode ! Putain le con !

J'suis pas blanc, blond pour rien et là j'me sens mal... Vraiment con... Je me concentre et me souviens alors de brides de mots et j'arrive à peu près à reconstituer tout ça. Sa culpabilité...Je la comprends pas, elle devrait pas, on a bien agi en partant, en revenant.. "Je t'ai suivi parce que je le voulais, alors te le reproche pas. C'était ma décision de venir." Peut-être un peu la sienne, mais non, je l'ai suivi pour pas la laisser, parce que je tiens à elle depuis longtemps en fait, elle était la première à me tendre la main à mon arrivée, à m'aider à m'intégrer au ranch, et si j'étais pas venu je me serais senti coupable. "Bah y'en a qui on la main sur le coeur on va dire. Il est peut-être aussi un peu naïf mais bon ça j'en sais rien, je déduis." Je souris encore et continue de nourrir un peu le chaton avant de l'entendre me faire la moral. Les bébés, "nos bébés" grandissent.. Ouais ça je le sais, mais bon j'ai pas envie de le voir, puis la voyant venir m'ôter le petit gars des bras je la regarde et arque un sourcil avant d'observer les frangins en train de manger tranquillement. Ouais... Addi a raison, comme souvent, ils ont grandi, mais je me souviens encore quand on devait les nourrir. Je soupire avant de relever la tête et voir la rousse se tortiller dans son pull. Elle a quoi ? Ca démange ? Une allergie ? Ah... Non, un baiser, un baiser étonnant et plein de douceur qui coupe toutes pensées à mon petit cerveau. Je ferme les yeux et profite de ces maigres secondes tout en me sentant irradié de bien être. Puis plus rien, l'air frais sur mes lèvres, mes yeux s'ouvrant sur elle et cette mimique sexy... Merde Addi...

Addi si tu savais... Putain où sont mes couilles !? Alors je les cherche mentalement tout en l'écoutant balbutier, chercher ses mots et je sens mon coeur battre. J'ai juste envie de la faire taire, de me ruer sur ses lèvres et de l'embrasser, comme dans les films romantiques... Mais je vais passer pour un débile si je fais ça, alors je souris et j'approche doucement, elle flippe... Merde je pensais pas que c'était possible ! Le plus flippé de nous deux, c'est moi normalement pas elle. Alors le palpitant battant comme un bourrin dans ma poitrine, je tends la main pour lui prendre le bras et l'amener vers moi, juste un peu. Je la lâche pas. J'entends en bruit de fond les voix dehors, les chatons mangeant goulûment le lait maternisé. Je déglutis et pose mes yeux dans les siens. Merde... Allé soit pas un juif un incapable ! "Tu m'apprécie je sais, et t'arrives pas à me parler. C'est marrant. Et en plus je perturbe tes plans ! Wow Addi ça faisait longtemps que j'avais pas entendu ça : "Damian, Judy arrête de faire ça, tu perturbes mes plans ! Dam on devrait pas" Je me moque gentiment en l'imitant et ri un peu, juste pour essayer de me donner le courage de lui dire.. Il le faut parce que... Parce que je crois que c'est le bon moment. Allé.... Un.... Je peux le faire.... Deux.... J'en suis capable.... Trois... C'est... "Je t'aime Addison. Je crois que... Enfin... Moi aussi j'ai du mal à te parler parce que..." Et merde j'y arrive pas à en dire plus à tout déballer, alors je fais comme dans les films, je serre un peu plus ma main sur son bras et viens l'embrasser en douceur, pas comme avant où c'était plus pour jouer, la provoquer. Non là je l'embrasse vraiment, tendrement, avec ce que je ressens en plus et j'ai peur, peur de la faire encore plus flipper, peur de me prendre une tarte dans la figure. Puis je recule et souris, comme toujours. Avant de voir son visage...
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us EmptyMar 26 Mar 2019 - 11:00
For Us


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Harper avait rarement la trouille, généralement c'était plus une vague d'adrénaline, un truc qui la faisait tenir, aussi bien sur ses deux jambes que mentalement mais ça... les sentiments c'était un truc qu'elle ne maîtrisait pas du tout. Pas qu'elle était insensible, pas une seconde, mais surtout car elle voyait ça, ces choses échangées avec lui, comme l'assurance d'une souffrance profonde, même viscérale, à venir. C'était bien mieux de faire fie de tout ça, de paraître intouchable, comme un roc où les balles et les maux rebondissaient, mais ça Damian savait parfaitement que ce n'était qu'une façade parce qu'elle avait craqué dans cette fichue baraque, à quelques heures du Ranch, juste après leur départ. Elle était si persuadée que ça allait tout foutre en l'air de mettre un mot là dessus, sur leur relation, qu'elle n'était pas foutue de lui avouer. Pas même là en le fixant droit dans les yeux. Pourquoi l'avait-il suivie au juste ? S'il n'y avait pas eu ces mois dehors, juste eux deux, alors les choses se seraient tassées, elles ne seraient plus, elles ne la rongeraient pas à l'heure actuelle et il n'ouvrirait pas la bouche pour l'angoisser davantage quant à ce qui allait quitter ses lèvres.

C'était presque un sermon sans vraiment l'être, mais il fit pulser son cœur comme un dératé, comme s'il voulait creuser dans sa poitrine, se barrer à toutes jambes. Elle allait défaillir là, si y avait un truc qui lui foutait la trouille c'était bien lui. Euphémisme quand on savait que ce qui la rendait bien, plus conciliante, c'était lui aussi et que sa plus grande crainte, au delà de ce qu'elle nourrissait à son égard, c'était sa possible disparition. Là, la bouche sèche, mordue presque à sang, Addison avait envie de lui dire de se taire, de la fermer, de rien dire de rien faire. Mais rien ne sortait, elle cette grande gueule de nature, ne savait pas lui dire, ne savait rien lui dire et ne parvenait pas à donner de la voix pour lui interdire de faire, ou dire, ce qui l'effrayait.

Je t'aime, comme un coup de poignard qui fit valser son palpitant, comme un coup de massue sur la gueule qui l'empêchait de bouger. Engourdie là, on pouvait bien la gifler qu'elle ne sentirait rien, rien sinon les aléas furieux de l'organe dans sa poitrine qui se soulevait bien trop vite. Tout le reste c'était que du plus, un bonus inutile quasiment. Y avait plus que ça qui rebondissait dans les parois de son crâne et résonnait encore alors qu'il ne parlait plus, qu'il souriait. Et peut-être parce qu'elle eut peur qu'il en dise davantage, ou encore trop, elle avança rapidement vers lui et logea les mains à ses traits pour sceller plus vivement ses lèvres aux siennes.

Pour le faire taire ? Pour lui répondre ? Elle ne savait plus, n'en savait rien parce qu'elle n'était pas prête à l'entendre dire, qu'elle ne serait même jamais prête à l'accepter. Au lieu de parler, elle redoubla d'effort entre ses pétales, l'attirant vers elle qui butait le dos contre une armoire dans laquelle, sur les étagères et derrière les portillons de bois, cliquetèrent ustensiles et autres boites. Addison s'en fit quasiment mal lorsque l'arrête du meuble rencontra ses reins, quand sa nuque heurta la parois, mais c'était pas plus mal, ça l'empêchait de réaliser, d'accepter. Une douleur en remplaçant une autre, ou alors ici, elle effaçait presque la peur qui lui démontait le bide. A bout de souffle, ses mains fourrageant les mèches blanches du jeune homme, la poitrine semblable à une mer agitée, la rouquine recula sans pour autant dégager ses lèvres des siennes. Les yeux clos, le souffle court, incapable de le regarder encore, incapable de fixer ses billes claires.

- Tais toi...... Soupira-t-elle, entre deux inspirations lourdes et sifflantes, au creux de ses pétales. dis rien, juste..... dis rien parce que …....

Parce qu'elle pourrait encore changer d'avis, ne rien faire, le repousser et fuir comme désirait le faire l'organe en pleine lutte dans sa poitrine. Il était pas comme ces autres avec qui elle avait partagé des aventures sans but, sans fondations, sans rien d'autre que le plaisir physique. Pourtant là, c'était comme si elle désirait se prouver que si. Ses mains se détachèrent de ses cheveux blancs, dévalèrent son cou, pour se glisser avec empressement jusqu'aux pans de sa veste qu'elle lui dégagea des épaules avant de dévaler jusqu'à sa ceinture. Fallait qu'il se taise, qu'il ne dise rien, qu'il ne dise plus ça même si elle aussi le sentait fourmiller dans ses doigts, dans la totalité de son corps. C'était pour qu'il se taise, d'avantage pour lui répondre ou... Pour savoir, pour avoir une véritable réponse.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us EmptyMar 26 Mar 2019 - 22:04
C'est dit. Je l'ai dit. C'est sorti tout seul, sans vraiment que j'y pense et je sais pas, je crois avoir bien fait. Et puis je sais pas si c'était le bon moment, mais je crois aussi que c'est ce que veulent mon cerveau et mon coeur. Mon cerveau bouillonne, se posant des tas de questions . Mon coeur quant à lui bat à plein régime, j'ai pas souvenir l'avoir senti battre aussi fort pour quoi que ce soit depuis des mois. Et j'ai peur. Peur de me faire refouler, et puis peut-être que je comprendrais, peut-être que c'est ce qu'elle doit faire. Addi a dix ans de plus  que moi, peut-être que ça la dérange. J'suis un petit jeune un peu vivant dans une autre dimension. Mais je perds pas mon sourire face à elle, je sais même pas si elle va me regarder, et je panique un peu.

Je dois faire quoi ? Lui redire ? L'embrasser encore ? M'en aller ? Rester et rire ? Lui dire "c'est pas grave" ? Lui laisser le temps ? Changer de sujet ? Passer l'éponge ? Penser à autre chose ? Ne pas penser au désir que je peux avoir en sa présence ? Ne pas lui dire que j'ai besoin d'un réponse ?
Je sais pas, je sais plus et ça fuse dans ma tête, j'en ai mal au coeur, j'ai la nausée. Je me sens aussi très bête, je sais, j'suis déjà pas une lumière... Mais là, je me sens encore plus crétin. Et je m'en veux presque d'avoir dit, d'avoir avouer ce que je ressens depuis les mois passés ensemble tous les deux.

Alors coupant toutes réflexions je sens ses lèvres se presser sur les miennes, ses mains englober mon visage. Je suis surpris mais je ferme les yeux, je profite, je pose mes mains sur ses hanches et les serre. la rapprochant un peu, pas trop pour lui permettre peut-être de partir parce que j'suis qu'un petit gars de vingt-huit ans. Mais j'ai le coeur au bord des yeux. Je la sens me tirer vers elle, et je suis, je l'embrasse toujours, l'enlace même. Et je sens cette boule dans mon ventre, cette boule d'envie, de désir. C'est peut-être le bon moment, j'en sais foutrement rien. Je nous sens, enfin je la sens se cogner contre un truc, je veux reculer. Est-ce qu'elle s'est faite mal ? Mais ses mains dans mes cheveux me dissuadent. Je la serre plus fort contre moi et le truc, un meuble sûrement, derrière elle.  Puis je ne sens plus ses lèvres chaudes et douces sur les miennes, je sens nos souffles frapper l'un contre l'autre. "Addi.." Je ne continue pas, la laissant me couper. Me parler, me dire de me taire. Pourquoi ? Et j'ouvre simplement la bouche, je cherche son regard sans le trouver et c'est douloureux.

Son souffle sur sa peau, mais pas son regard dans le mien, c'est étrange mais jamais elle ne m'avait embrassé ainsi, jamais je ne l'ai sentie passer ses mains sur moi de cette façon. Je déglutis, le souffle court comprenant rapidement où elle veut en venir et sans réfléchir plus je plonge l'embrasser de nouveau avec fougue. Je remonte lentement mes mains sur ses vêtements, caressant sur son haut ses côtes, l'arrondi de sa poitrine, sa gorge, ses joues, sa peau fine, ses cheveux roux dont je ne me lasse pas de regarder. Je reprends un peu d'air et retour à l'embrassade et garde une main sur elle que je glisse sur sa nuque tendrement, puis la fait rejoindre à nouveau a gorge, je cesse de l'embrasser et baisse ma tête déposant une myriade de baisers sur son cou. Mon autre main descend, redessinant ses formes et se stoppant à la lisière de son haut que je soulève doucement, avec attention. Je n'ai jamais été aussi doux avec une femme depuis bien des années. Et j'ai le sentiment aussi qu'avec elle ce sera différent. Alors je glisse mes doigts sous son haut et effleure sa peau tiède. J'en ai envie. Ici maintenant. Je veux Addison pour moi et j'en oublie où nous sommes.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: For Us   For Us Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- For Us -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: