The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- It started out with a kiss -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptySam 30 Mar 2019 - 15:08
- Oui, mais oui, tu n'as rien inventé ! J'ai toujours été un coureur de jupons, c'est bien connu, j'résiste pas aux appels des jolies brunes. Finan O'Malley est un type adultère ! Tout le monde le sait ! Tiens, tu penses que tu peux m'aider à draguer Mary ? J'ai jamais tapé dans la quarantenaire, j'peux bien ajouter ça à mon tableau de chasse !

L'irlandais continuait de contester. Pourtant, la jeune veuve ne mentait pas. Elle l'affirmait. Elle lui confirmait même et son index menaçant, le ton sur lequel elle lui exposait les choses. Tout semblait clair, limpide comme de l'eau de roche. Il en pinçait pour elle et ce qu'elle disait ne pouvait qu'être vrai, simplement difficile à accepter mais tout s'expliquait maintenant. La façon dont Ashley fuyait Erika depuis leur retour, la façon dont elle le fuyait lui et qui au final, l'arrangeait bien au vu de la difficulté qu'il avait à affronter son regard et sa présence depuis leur retour.
Avec ses déclarations, Finan comprenait ce qui se jouait en lui depuis plusieurs mois. Ses billes rivés aux siennes, c'était comme un crève-coeur, dans ce qu'il y lisait. De la déception. De la colère. Trop pour les soutenir longtemps et il avait fini par reporter son attention sur ses pieds. Timide comme jamais il n'avait su l'être.

- Je suis désolé... Je...

Suis désolé. Il n'allait tout de même pas se mettre à tourner en boucle comme un vieux CD rayé. Non. Les mots lui manquaient néanmoins. Parce que les siens avait réveillé ses souvenirs, encore légèrement brouillé par les grammes d'alcool ingurgité ce jour là mais ce baiser... Il s'en souvenait maintenant. Il la voyait le lui rendre et se remémorer ces papillons dans le ventre qu'il avait ressenti, exacerbé par l'ethanol peut-être ? Ou pas.
Comment avait-il pu en arriver là ? Comment avait-il pu oublier Erika, même l'espace d'une soirée ? Et puis... comment pouvait-elle le perturber autant, elle ?
Tout lui disait de prendre ses jambes à son cou. Partir loin d'ici, aller soulever cette foutue latte où il emmagasinait quelques bouteilles pour toutes les prendre et fuir assouvir son vice, ne pas avoir à assumer les conséquences de... Tout ça !

- C'était plus simple comme tu dis. Je...

Ses paumes vinrent se reposer sur son visage, qu'il frotta énergiquement comme si cela allait gommer tout ce qu'il ressentait. Il allait sûrement regretter ce qui allait suivre mais. Autant laisser parler son coeur, pour éviter qu'il n'implose tant ses émotions étaient contradictoires.

- Je, je, je ! Je parle que de moi. Mais en fait, c'est nous. Il laissa filer un blanc avant d'inspirer profondément, une bonne bouffée d'air frais censé lui donner du courage. Au final, ça n'avait fait que faire gonfler la boule dans sa gorge. Je veux dire, c'était cool ce road-trip. Bordel, pourquoi il utilisait ce terme ? Aucune idée. Aucune foutue idée. Toi t'es cool ! On était hyper cool à deux ! J'sais toujours pas ce qui m'a pris. Je te prie de me pardonner. Il se grattait la nuque, nerveusement, plus nerveux que la nervosité elle-même. Je saurais jamais pourquoi j'ai fait ça. Ou alors si, il savait, alors pourquoi s'arrêter en si bon chemin. Enfin si, je sais. T'es plus que cool et... C'était cool, t'es une fille super et j'dois avouer que. Que le temps qu'on a passé ensemble. Ca me manque.

C'était cruel. Autant pour lui que pour elle. Ou pour l'autre elle. Erika. Pourtant, il appréciait aussi le temps passé en compagnie de sa petite amie, cette sortie qu'il avait faite dans un ancien magasin de musique et où il avait, enfin, pu apprécier les talents de musicienne de sa brune. Mais rien n'était comparable. C'était juste différent.
Putain ! Et voilà qu'il devenait rouge comme une tomate maintenant.

- J'dois t'passer la bague au doigt selon la tradition catholique j'crois... Sinon, mes parents vont pas être content.

Une petite blague pour détendre l'atmosphère. C'était une bonne idée. Il se risqua même à un petit sourire. Parce qu'il voulait la voir sourire aussi, plutôt que de la voir dans cet état. Puis c'était tout ce qu'il était capable de faire quand les bons termes lui manquaient. Une fausse bonne idée vu les traits que semblait prendre Ashley. La blague n'avait pas fait mouche. Une fois de plus, il venait de chier dans la colle. Et en beauté !
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptySam 30 Mar 2019 - 16:25
Elle n’en revenait pas, des semaines à cacher ce truc, à le garder pour elle pour les préserver, eux ses amis, et elle aussi un peu. Et finalement ils étaient là à se prendre la tête, à se gueuler dessus comme les deux sales caractères qu’ils avaient. Finan plaisantait, sans doute de colère et pour dédramatiser, et elle, elle avait juste envie de lui envoyer sa main dans la tronche pour le faire taire. Ash’ leva les mains un bref instant avant de les laisser retomber le long de son corps. « Ouais t’as qu’à faire ça, j’suis sûre que t’en sortirais comme un chef. » Il ne la croyait pas, malgré tout, malgré la sincérité dans son regard, Finan ne la croyait pas et Ash’ sentait le monde se dérober sous ses pieds. La traiter de menteuse, c’était une chose, mais mentir sur ce qui finalement avait rendu cette virée si particulière, c’était pire que tout.

Elle lui devait donc cette explication, elle lui devait d’éclaircir les choses, de tout replacer dans ce contexte particulier. Peut-être que là, Finan comprendrait qu’elle ne mentait pas, qu’elle était incapable de mentir là-dessus et que c’était pour ça qu’elle l’évitait depuis leur retour. Je suis désolé. Levant un instant les yeux au ciel, Ashley haussa les épaules, à quoi bon être désolé maintenant ? A quoi bon être désolé puisqu’elle ne lui en voulait pas ? Il n’y avait rien de plus à dire finalement, tout, ils avaient tout dit, maintenant il n’y avait qu’à continuer leur vie, chacun de leur côté, réparer ce qui pouvait l’être. Ash’ ferait ce qu’elle faisait de mieux, concentrer son existence à préserver celle de sa fille, et lui … Il irait sauver les meubles avec Erika, c’était bien le plus important, préserver ce qu’ils avaient déjà en évitant de trop penser à ce qu’ils n’avaient pas.

Mais en fait, c’est nous. « Nous ? » Quoi, nous ? Il n’y avait pas d’eux, juste une erreur, juste un truc qui la bouffait. Juste un truc qui couvait. Un peut-être. Un si. C’était cool, elle était cool, ils étaient cools. Ash’ se mit à secouer la tête, incapable de dire quoique ce soit, autant parce que l’irlandais enchainait que parce qu’elle ne savait pas quoi lui dire. Et c’était de pire en pire, ou de mieux en mieux ? Non, c’était pire, il se rendait pas compte de combien ça lui faisait mal d’entendre ça. Ça lui faisait mal mais pourtant, ça réchauffait son cœur. Finalement, elle n’était pas la seule à regretter ces quelques semaines loin d’ici, ensemble. C’était doux et amer à la fois. Ash’ le fixa un instant, peu certaine de savoir où il voulait en venir en disant tout ça, encore moins certaine de vouloir savoir.

Jusqu’à ces derniers mots. La brune papillonna un instant en l’écoutant, il se fichait d’elle là ? Sans doute, c’était qu’une blague, d’ailleurs Ash’ se mit à en rire avant de secouer la tête. « C’est … juste une blague tout ça pour toi ? » souffla-t-elle, trop sensible, trop touchée, trop chamboulée. « Tu penses que … merde Fin’ ! J’ai pas envie de rire là, tu m’énerves, tu … tu m’fais chier, voilà ! » Elle explosait à nouveau, faisant quelques pas dans la pièce. Elle aurait préféré qu’il lui dise qu’il avait juste trop bu et qu’il l’avait confondue avec Erika, ça aurait été vexant, mais ça aurait été mieux. Mais en réalité, non, elle préférait cette version, cette version où ce qu’elle avait ressenti n’était pas juste à elle.

« Tu vas … rien faire, rien dire, on va reprendre nos vies, on va oublier tout ça et … » Elle se coupa en lui faisant face à nouveau. « Oublier … tout ça. » Oui, tout oublier, reprendre leurs vies. Qu’est-ce que tu veux, toi ? Son regard clair posé sur lui, Ashley repensa à sa discussion avec Selene. Ce qu’elle voulait. Egoïstement, ce qu’elle voulait c’était juste là, c’était juste ça, leurs échanges tantôt légers, tantôt sérieux, se sentir en colère, se sentir revivre autrement qu’à travers la tristesse qu’elle voyait dans le regard des autres. « Fuck it … » La brune fit un pas, un deuxième, jusqu’à venir prendre son visage entre ses mains, se hissant sur la pointe des pieds pour venir l’embrasser. La vie était trop courte, non ? C’était bien cela que Selene avait tenté de lui faire entendre.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptyDim 31 Mar 2019 - 18:10
Il aurait peut-être dû s'attendre à cette réaction. Enfin, il s'y était attendu au moment même où sa langue avait fourché pour de nouveau placer un trait d'humour quand ce même humour n'avait pas sa place. Mais c'était pas une blague pour lui, même si ses mots déplacés laissait à penser, que oui, comme lorsque son seul but, c'était de l'emmerder, pour faire taire la douleur de la mort de Nate, faire taire cette rage après une vengeance qu'il n'aurait jamais plus la chance d'obtenir. La seule blague, c'était celle sur cette bague qu'il n'avait escompter n'offrir qu'à une seule fille. Erika.

Erika, juste elle. Pas une autre. Aucune autre n'avait à le faire tiquer comme ça. Chambouler les gens, ça le faisait marrer habituellement. Ca l'avait amusé de la chambouler elle, fût un temps. Mais là, la voir dans cet état, ça ne faisait que renforcer son malaise. L'irlandais, pendant que la brune l'engueulait de nouveau, se remis à fixer ses pompes comme le bon gros lâche qu'il était, incapable d'assumer son baratin et ses bêtises.

- C'est pas une blague ! C'est... j'en sais rien merde !

Ses billes s'étaient relevés pour bien vite de nouveau fixer le sol et ses orteils frémirent de mésaise. Des spasmes dans les panards, manquait plus qu'ça. Il n'y avait rien de drôle là dedans, rien du tout, est-ce qu'il avait seulement l'air de s'en gausser ? Non, il flippait. Il flippait parce qu'elle était... Plus qu'une amie maintenant. Trahison, trahison, trahison ! Il ne voulait pas leur faire de mal. Ni à Erika, ni à elle.

- Oublier tout ça ? Questionna-t-il sans réellement attendre de réponse. Ouais, t'as sûrement raison.

Oublier tout ça lui semblait être une bonne idée. Sur le papier c’était faisable et carrément ce qu’il se devait de faire tous les deux. Si ce n’était pas pour eux, au moins pour les personnes qui les entouraient, pour les personnes qu’ils aimaient. Il retournerait auprès d'Erika, taisant ce lourd secret, il reprendrait leur petite vie de couple et la veuve ne serait qu'une personne à éviter, comme avant. L'irlandais finit par redresser son cou pour l'observer, une dernière fois, la regarder de ce nouvel oeil une dernière fois avant de prendre congé, pour leurs bien.

- Du coup, j'vais... Je risque pas de l'oublier celui là. Y aller ? C'était ce qu'il aurait sûrement fait, si elle n'avait pas calé ses paumes sur ses joues blanchâtres de celte pour lui offrir ce baiser qu'il ne refusa pas. Ca aurait peut-être était à lui de lui en coller une cette fois. Mais ce frisson, c'était agréable. Pourquoi t’as fait ça ? Pour… Après tout il s’en fichait ! Saisissant  à son tour les joues de la brune au creux de ses mains, il lui rendit-celui, s’arrêtant quelques secondes pour se perdre dans ses yeux clairs et lui en offrir un second. Je… C’est cool. Cool, cool, cool.

Le temps se figea, les oiseaux chantaient, le crépuscule se dessinait joyeusement dans ce ciel de début de printemps et... tout semblait merveilleux jusqu'à ce que son esprit ne le ramène, les pieds sur terre. Et si quelqu'un les avait vus ? Relâchant l'appui de ses mains, l'irlandais vit volte face, se dirigeant vers la fenêtre pour observer l'extérieur et que leur engueulade n'ait attiré aucun curieux, une question émergea dans son esprit torturé, déstabilisé.

- Que... Qu'est-ce qu'on va faire Ash ?

Il n’y avait plus de retour en arrière possible. C'était impossible maintenant qu'il avait réitérer l'expérience, pour ainsi dire. Si c'est toujours ce qu'elle avait en tête, ça lui créverait le coeur de savoir qu'ils joueraient de nouveau aux parfaits inconnus après ça. Néanmoins, ça serait sûrement mieux ainsi. Pour le bien de tous. Pour éviter qu'Addison ne lui découpe les valseuses et les cuisine en rognon pour rôdeurs. Pour avoir trahi sa jolie guitariste. Punaise ce qu'elle jouait bien, ce qu'elle était belle mais... C'était d'Ashley qu'il voulait là.

- J'veux pas oublier tout ça.

Ca aurait été le moment parfait pour partir mais il fallait qu'il en rajoute une couche. Qu'il comprenne ce qu'il avait déjà compris mais refusait de s'avouer.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptyDim 31 Mar 2019 - 19:53
Oublier, reprendre sa vie, faire comme si. Comme si elle ne se sentait pas coupable dès qu’elle croisait Erika. Comme si ça ne lui faisait pas mal à chaque fois qu’elle les voyait ensemble. Comme si elle ne se sentait pas seule depuis qu’ils étaient rentrés. Ashley aurait volontiers souri, même ri à ses plaisanteries, parce que finalement durant ces semaines hors du camp c’était ce qu’elle avait apprécié, la légèreté de leurs échanges. Mais là, elle n’avait pas envie de rire, presque de pleurer même. Oublier tout ça. C’était ça la seule et unique solution pour préserver la paix des ménages, la seule solution à cette problématique, tout irait bien, tout irait mieux.

Sauf que ce n’était pas la solution qu’elle voulait, ce n’était pas ce qu’elle voulait. Il avait raison Jacob finalement, Ash n’était qu’un nid à problèmes comme l’avait été sa mère avant elle. Ce baiser ce n’était qu’un problème de plus, ou alors ce serait la solution. Si Finan la repoussait et lui hurlait dessus, elle saurait, ils oublieraient et ça serait fini, un jour ils parleraient à nouveau, ils arrêteraient de s’éviter. « J’en sais rien, je- » Tant pis pour la réponse. Ou plutôt, mauvaise réponse. Ou bonne réponse. Merde. Un mince sourire étira ses lèvres un instant, juste rassurée de cette réponse, rassurée qu’il l’ait pas juste rejetée. « Cool … » répéta la brune en croisant son regard, toujours ce sourire aux coins des lèvres.

Ramenant ses doigts pour saisir les mains de l’irlandais, Ash’ laissa pourtant ses bras retomber le long de son corps en le voyant filer vers la fenêtre. Merde ! La réalité revenait lui coller une gifle monumentale, sonnante, sifflante, du genre qui donnait la migraine. « J’en sais rien … je … merde … » Une migraine, ça la guettait à trop cogiter. Elle était prête à répéter, à se répéter à elle-même surtout, la même idée brillante que plus tôt, oublier, reprendre leurs vies, s’ignorer, mais ses mots lui firent relever le nez vers lui. « J’veux pas non plus … » souffla Ashley avant de soupirer, prenant appui contre le vieux comptoir de la boutique.

« Je suppose que te cacher la vérité et t’éviter c’était clairement pas la bonne décision … Je … Ça paraît si simple par moment et tellement compliqué à d’autres. » C’était nettement moins facile quand elle pensait à Erika, quand elle pensait au regard que sa fille porterait sur elle si ça venait à se savoir. Ce n’était rien dans le fond, mais pourtant ça lui crevait le cœur peu importait comment elle tournait le problème et les éventuelles solutions. « Y’a une part de moi qui voulais pas rentrer, tu sais … » Elle ferait mieux de se taire, mais finalement elle s’était tue pendant des semaines et le résultat était … mitigé. Prenant une grande inspiration, Ashley avança vers l’irlandais, venant se poser contre le mur à côté de la fenêtre, de manière à ce qu’on ne la voie pas de l’extérieur.

Du bout des doigts, la jeune veuve vint saisir sa manche, glissant ses doigts jusqu’à sa main. « Tu m’as aidé à penser à autre chose … c’est … toujours le cas. Parce que … tu m’agaces, parce que … t’es un abruti. » Ashley parlait d’une voix plus posée, plus calme, plus basse aussi, son regard fixant un point devant elle, souriante pourtant. « Je sais que … c’est stupide, c’est … la pire idée du siècle, et pourtant j’en ai beaucoup à mon actif des idées de merde mais … c’est comme ça. » Et c’était bien ça le problème, c’était comme ça, elle n’avait pas de contrôle là-dessus, sur ce qu’elle pouvait ressentir parfois. « J’veux pas oublier, mais … faut plus que ça arrive et je sais que le mieux ça serait pour ça que j’te parle juste plus jamais, genre plus jamais, jamais, mais … C’est pas crédible non ? » Parce qu’ils s’entendaient bien avant cette expédition, parce qu’ils s’étaient supportés pendant des semaines, et que s’ils se parlaient plus du tout, ça éveillerait sans doute les soupçons ? « Je sais pas ce qu'on doit faire Fin’ … » souffla-t-elle en relevant finalement son regard clair vers lui. Tout ce qu'elle savait, c'était ce qu'elle voulait faire qui n'allait pas dans le sens de ce qu'ils devraient sans doute faire. Etre honnêtes ou oublier, reprendre leurs vies. Limiter la casse.  
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptyMer 3 Avr 2019 - 15:35
Un instant magique. Un court instant. C'est ce qu'avaient été ces baisers, échangés en toute sobriété cette fois, ne laissant aucune place à de fausses excuses. Ils savaient tout deux ce qu'ils avaient fait et ils savaient pourquoi... La jeune veuve n'avait pas à s'en vouloir, elle était seule. Mais lui, lui, il avait la chance qu'Erika ait survécu à cette guerre pour au final, la trahir bêtement. Et Addison ? Qu'est-ce qu'elle penserait de lui, si seulement elle les avait vus, si seulement un seul des résidents du fort les avait vus et trouvait malin d'aller leur raconter. Alors elles verraient. Elles verraient toutes les deux qu'il était ce sombre trou du cul que la plupart voyaient. Deux personnes chères dont il perdrait la confiance. C'était nettement plus douloureux que d'affronter ce qu'il ressentait actuellement.

- Je sais pas. J'en sais rien. Peut-être que t'as bien fait. T'as eu tes raisons de le faire alors... J'peux pas t'en vouloir pour ça, répondit-il en tournant brièvement la tête vers elle et de reporter son attention sur l'extérieur, désemparé, effrayé. Moi non plus j'voulais pas...

Ca faisait mal de l'avouer mais lui aussi. Il aurait aimé que ce périple dure éternellement. Pour avoir la chance de continuer à rire, à vivre pleinement. Ils avaient trop perdus tout les deux et la complicité qui s'était créé entre eux leur avait permis de récupérer un peu de ce que la vie leur avait prise. Et en parlant de ce qu'on lui avait pris, il regrettait que Megan ou Nate ne soit plus de ce monde. Eux, ils auraient su quoi lui conseiller. Eux, ils avaient toujours fait en sorte qu'il fasse les bons choix et deviennent une meilleure personne.

- Un abruti hein ?

Ses mots, cette main au creux de la sienne l'invitèrent à sourire de nouveau. Un sourire à la fois triste et ravi d'entendre ces paroles qui prouvaient qu'il avait réussi sa mission. Un peu trop. Drôle de manière de le complimenter mais il était tout de même d'accord, être un abruti, c'était quelque chose d'inné chez lui. Là encore, un peu trop. C'était être un abruti qui l'avait mis dans cette situation.

- Plus jamais ? Répéta-t-il, le noeud dans sa gorge semblant se tirer de nouveau. Plus jamais, jamais ? Après tout ça ? Il en avait pas envie, plus envie. Mais c'était la meilleure des choses à faire et c'est peut-être cette réalité qui lui donnait envie de chialer. Si seulement il était assez sensible pour en être capable. L'irlandais força tout de même un nouveau sourire, essayant tant bien que mal de tempérer les sanglots qui semblaient vouloir remonter et éclater cette boule dans son œsophage. J'm'appelle pas O'Malley si j'rends pas ça crédible.

Pour ça, elle pouvait lui faire confiance. Si il y avait bien une chose pour laquelle l'irlandais était doué, c'était se mettre les gens à dos alors, même après leur périple, tout le monde n'y verrait que du feu s'il sortait de cette intendance avec un faux air enragé, en déblatérant quelques reproches et insultes à son égard et il n'aurait plus qu'à procéder comme elle le voulait. Plus jamais. Comme jamais plus il n'aurait l'occasion de lui tenir la main. Son regard s'arrêta d'ailleurs sur leurs doigts entrelacés quelques instants. Une immense tristesse émanait à l'idée que c'était la dernière fois. Ca l’apaisait, ça le détendait mais il allait devoir la lâcher. Maintenant. Ses doigts glissèrent lentement, séparant ses phalanges des siennes pour venir les déposer, tendrement, sur sa joue.

- Si ce con de Finan se met à hurler sur un membre du conseil, ça choquera personne... P'tet que Gregory ou Serena viendront même me casser la gueule pour t'avoir mal parlé une fois de trop si je la joue fine... Fine, enfin, si je la joue Fin plutôt. reprit-il en essayant de masquer sa peine dans un nouveau faux sourire amusé par ses propres conneries. Je sais pas non plus. J'vais quand même pas te rendre visite quand Erika dort... L'idée était malsaine et puis il n'avait rien à voir avec son oncle Franck, qui passait de son pavillon à celui de la voisine lorsque sa tante partait au travail. Non, il tenait de son père pour ça, une seule femme et toute sa fidélité... Enfin. Habituellement. Je plaisante hein ! Préféra-t-il préciser avant d'inviter Ashley à lui tarter la tronche. Laisse moi t'aider à ranger tout ce barda ? Non ? Laissons nous au moins ça ?

C'était tout ce dont il avait besoin. Tout ce qu'il voulait maintenant, c'était passer toute sa soirée avec elle ! Avec elle, comme avant, comme pendant leur road-trip. Lorsqu'ils étaient seuls. Alors elle pouvait au moins lui laisser cette petite heure. Cette dernière heure qu'il passerait ensemble avant de devoir oublier ce lien qu'ils avaient noués. Ce mauvais lien. Ou ce bon lien, ce lien bien trop fort pour qu'il puisse réellement l'oublier.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptyMer 3 Avr 2019 - 22:10
Ses doigts toujours entremêlés à ceux de l’irlandais, Ashley glissa un regard vers l’extérieur. La lumière continuait de décroitre, chacun allait et venait, occupé quelque part, à quelque chose, pour que ce groupe avance, que ce groupe grandisse. Et elle, elle était là à regretter des semaines hors de ce camp, des semaines qui l’avaient éloignée de sa fille, mais qui l’avait rapprochée de ce qu’elle ne pourrait pas avoir, ce qu’elle ne pourrait plus avoir. C’était égoïste, sans doute ingrat, mais une part d’elle avait vraiment souhaité que ce voyage continue, malgré les tensions, parce que peut-être avec la certitude qu’ils ne rentreraient pas, elle aurait agi différemment. Mais leur retour, leurs retrouvailles, ça l’avait ramenée sur terre, près de son rôle ici, celui de maman, celui de leader. « Un abruti … » souffla-t-elle avec un sourire triste.

Plus jamais ? Ashley haussa les épaules, évitant son regard. « Bon peut-être pas jamais … » Ce serait dur à tenir, le camp n’était immense, leur population pas infinie, ils se croiseraient, ils se diraient bonjour poliment, ou non d’ailleurs, les choses retrouveraient leur place, leur rythme, leur façon d’être. Plus jamais. La brune émit un petit rire à la remarque de Finan, vrai qu’elle pouvait lui faire confiance finalement, il saurait faire en sorte que tout le monde y croit, qu’on les pense pires ennemis du monde. Le contact de ses doigts s’effaça de sa main, ses yeux clairs revenant finalement sonder ceux du brun lorsqu’elle sentit son contact sur sa joue.

A nouveau, Ash’ esquissa un sourire, elle imaginait parfaitement la scène. C’était son genre d’emmerder le monde, comme c’était celui de Gregory et de Serena de jouer les videurs, les gardes du corps. « J’m’en voudrais qu’ils te refassent le portrait. » plaisanta-t-elle à son tour avant de se figer à ses mots. Elle fronça les sourcils un instant, il n’était pas sérieux là, si ? Et s’il l’était, qu’est-ce que ça ferait finalement ? Je plaisante hein ! « J’espère bien … » Ce n’était pas la solution, si tant est qu’il y en ait une, ce n’était que des complications, ce n’était qu’une plaisanterie. Parce que finalement, quand le moment du choix s’imposait, comme lors de leur retour, Ashley le savait, elle n’était pas le choix évident. Elle n’était pas son choix et ces quelques semaines ne resteraient que cela, quelques semaines loin d’ici, loin de tout et de tout le monde.

Ravalant un sanglot avec un sourire qu’elle força, Ashley hocha la tête. « Hm oui, okay, on va ranger tout ça. » Mordillant sa lèvre, la brune hocha la tête encore, plusieurs fois. La jeune femme se dégagea du mur, revenant vers le comptoir pour attraper un carton et y fouiner dedans, dos tourné à l’irlandais, au moins le temps de chasser la tristesse dans son regard. « Y’a pas mal de trucs à trier derrière, dans la réserve, t’as intérêt de rien casser sinon j’serais obligée de dire aux autres qu’en plus d’être un emmerdeur, t’es pas dégourdi. » Sa voix tremblotait à peine, pour un peu, elle y aurait cru. Pour un peu, Ashley l’aurait cru elle-même qu’après ce soir, elle tirerait définitivement un trait sur ce trois fois rien, ce fragment d’un tout. Prenant une longue inspiration, la jeune mère se tourna finalement vers Finan. « Bon alors O’Malley, tu t’bouges ? Ça va pas s’faire tout seul. » Demain, demain ça irait mieux.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 EmptyJeu 4 Avr 2019 - 15:44
- Boh, les coquards ça part, pas comme...

Avait-il soufflé avant de tapoter son oreille atrophiée pour imager ce qu'il souhaitait dire. Oui, son oreille, jamais plus il ne la récupérerait. Alors qu'est-ce que ce serait de se faire faire sauter deux ou trois dents par un des résidents énervés ? Rien du tout. Ca ajouterait en crédibilité à l'ignorance qu'ils voulaient mettre en place et puis... Ca serait tellement moins douloureux que ce qu'il ressentait à l'intérieur. Ca le soulagerait même, de ressentir une autre douleur pour oublier celle qui le travaillait déjà trop. J'espère bien... Oui, lui aussi. Ou plutôt non. Ca serait une source d'emmerde mais il n'aurait pas à ne plus jamais se parler.

- Hé ! J'suis quand même un peu plus malin que ça... Protesta-t-il avant de lui offrir un dernier sourire et s'exécuter, soufflant juste un, oui m'dame, j'me bouge, coutumier à ce qu'il lui avait servi tout au long du road-trip.

Après ça, il n'avait eu qu'à finir le boulot et quitter l'intendance, comme prévu, en s'assurant d'être bien observé et par chance, Lily et Summer, traversant la cour intérieure non loin du bâtiment, avait pu assister au spectacle...

*********************

26 Mars

Une semaine s'était déjà écoulé depuis ce fameux moment passé dans l'intendance. Ce moment qu'il avait promis d'oublier, qu'ils s'étaient tout les deux promis d'oublier. L'irlandais y parvenait bien plus facilement qu'il ne l'aurait cru. Il suffisait de l'éviter, de faire comme si elle n'était rien de plus qu'une de ces personnes qui parvenait difficilement à accepter sa présence. Il lui suffisait juste de retrouver les bras et le sourire d'Erika le soir pour se persuader que tout ça n'avait été qu'une stupide erreur et que raturer la liste de ses nombreuses bêtises suffiraient. Ca suffirait. Ca plus les quelques verres qu'il aimait boire la nuit, ça suffirait bien à lui vider la tête, à faire disparaître ce jour de son cerveau défaillant. Oui, c'était facile finalement.

Affairé à nettoyer son Colt en sifflotant, l'irlandais ne prit pas la peine de relever la tête lorsque la porte de la petite maison s'ouvrit.

- Qu'est-ce que tu as encore oublié dans ton bordel Rika ? lâcha-t-il en souriant en coin, le regard rivé sur la chambre de son arme de poing, appliqué à y effacer toute trace de poussière.

Un raclement de gorge l'invita à relever la tête. Ce n'était pas Erika mais Megan qui venait de rentrer à l'heure où le soleil au dehors semblait indiquer l'heure du déjeuner.

- Oh Megan... Vous allez bien ? J'profitais justement de l'absence des petits pour lustrer mon calibre. Enfin, vous m'avez compris.

Voilà qu'il se mettait à lâcher des vannes salaces sans le vouloir et devant une femme qui aurait pu être sa propre grand-mère. Puis, ce regard. Ca allait sûrement barder pour lui, les règles que mamie avait énoncé était claire, pas d'alcool, ni d'arme à feu à portée et vue des enfants dans cette maison. Autant dire qu'il était dans la merde si elle découvrait sa planque après ça.

- J'espère que tout sera rangé quand les jumeaux rentreront... l'invectiva-t-elle en faisant tourner son index, réprobateur, vers le plafond. En parlant des jumeaux. Leyla a une rage de dent alors je dois aller à l'infirmerie vérifier de quoi il s'agit. Il faudrait que tu ailles récupérer Amy et Liam chez Ashley dans une heure grand maximum. Elle a du boulot cette après-midi.

- Chez Ashley ! Mais vous êtes pas sérieuse ? Pourquoi vous les avez pas confiés à Shawna ? Puis elle a qu'à saigner des gencives l'autre ! Qu'est-ce que j'en ai à foutre de ces...

- Tu-tu-tu

Quand mamie Wright faisait cette onomatopée, ça voulait dire qu'il n'y avait pas matière à discuter. Et Finan respectait toujours les consignes de la sexagénaire. Surtout qu'elle avait dû comprendre qu'il allait encore faire preuve de son racisme ordinaire et qu'elle lui avait sommé de surveiller ses mots. Punaise, ce qu'elle était chiante la vieille. Elle se rendait pas compte de la merde dans laquelle elle le mettait.

Résigné, l'irlandais avait donc pris le chemin pour l'intendance, pestant quelques insultes dans ses moustaches contre les visages qu'ils croisaient. Dans son rôle de connard, il essayait de se persuader qu'il détestait vraiment la brune chez qui il arrivait. Qu'il ne ressentait que de la haine et qu'il se montrerait désagréable pour ne pas éveiller les soupçons. Oui, c'est ça qu'il allait faire. Il allait garder le visage fermé, c'est ça !

- Je... Salut... J'viens récupérer les jumeaux. bégaya-t-il en abandonnant son air renfrogné au profit de joues rosées et d'un certain embarras palpable sur son visage. Amy, Liam, oncle Fin est là ! signala-t-il par la porte entrebâillé, dans l'espoir qu'ils se ramènent au plus vite et qu'il n'ait pas à soutenir son regard plus longtemps que ces quelques secondes déjà pesante.

- NON ! JE RESTE AVEC HOPE !

La voix de Liam. Bordel, quel petit con celui là. A croire que toute la famille Wright avait décidé de le mettre mal à l'aise aujourd'hui.

- Petit... Mes gros mots, mes gros mots. Va falloir que je le dresse ce gamin. Lâcha-t-il, légèrement fâché mais toujours embarrassé plus qu'autre chose par cette situation. Je peux entrer ? Il grattait nerveusement son cuir chevelu en essayant de ne pas trop capter ses billes bleues.

Il n'en avait pas vraiment envie mais il le fallait, au moins pour que sa petite tête blonde turbulente comprennent qu'il ne plaisantait pas lorsqu'il lui ferait les gros yeux. Les gros yeux ça marchait toujours. Sauf que là, il avait surtout un regard, éteint, fuyant. Alors qu'au fond, ça lui faisait peut-être un peu plaisir de pouvoir échanger quelques mots avec elle. Même d'entrer. Oui, il en avait envie. Cette fois rien ne se passerait, les petits étaient là.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- It started out with a kiss -
Page 2 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: