The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- It started out with a kiss -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptyVen 26 Avr 2019 - 13:39
- Ouais, j'suis venu...

Il était venu, oui. Il était venu l'avertir de sa décision, lui dire au revoir avant de la prendre, définitivement. C'était un luxe qu'il ne pourrait pas se permettre avec Erika... Parce qu'il devrait mettre des mots sur ce qu'il était parvenu à lui cacher jusqu'ici et qu'il n'en avait pas le courage. Il était lâche.
Un lâche tout juste bon à hurler, mentir, trahir, tromper... Mais incapable d'assumer ses actes. Que penseraient Addison et Damian d'eux ? Comment Rika réagirait-elle ? Elle pleurerait ? Elle lui en voudrait, l'haïrait comme s'il n'avait rien vécu ensemble ? Il préférerait nettement se faire transpercer le flanc une seconde fois qu'affronter cela. Seulement, il était incapable de se faire hara-kiri, fuir était la seule option.

- Oui, je pensais que... Commença-t-il, relevant brièvement deux billes arrondis par la surprise sur elle. Chez les grecs ? J'commence tout juste à regagner la confiance d'Elena alors... On s'contentera de lui demander d'lui demander une moussaka, plaisanta-t-il, le visage pourtant toujours fermé, le regard reporté sur ses baskets. Je ferais pas de bruit... Promis. J'suis pas là pour ça.

Il n'était pas là pour crier, il n'aurait même pas le temps de quémander ce fameux plat grec à l'ancienne directrice commerciale, si tentait qu'elle soit doué dans les arts culinaires de son pays, le coin manquait d'aubergines. Il était ici pour lui dire adieu. L'irlandais frotta sa gorge, préparant les meilleurs mots possible pour faire son annonce quand la brune reprit.

- Tu te fiches qu'elle soit là ? s'étonna-t-il en un murmure inaudible.

Qu'est-ce que ça voulait dire ? Il lui semblait bien comprendre où elle voulait en venir mais pourquoi ? Finan la laissa poursuivre son discours, à l'écoute, se laissant même aller à plonger son regard pour se perdre dans le sien. C'était beau mais si douloureux d'entendre ça au vu de ce qu'il comptait lui annoncer. Un vrai crève-coeur. Une annonce qu'il oublia, quelques instants, quand ses lèvres vinrent rejoindre les siennes.

- Ash... commença-t-il en passant ses bras joints autour de son cou, jusqu'à les laisser glisser le long de sa taille et l'attirer à elle, collant sa joue contre la sienne. Ainsi, il évitait le contact visuel. J'étais venu te dire au revoir, lui chuchota-t-il à l'oreille. Parce que j'aime Erika. Parce ce qui se passe entre nous est trop compliqué à comprendre pour quelqu'un comme moi... L'amour, j'y connais rien. J'suis meilleur dans la haine, l'irlandais soupira, reculant sa tête pour finalement lui faire face. Mais tu as de bons arguments. Ce baiser par exemple. Si je... Si je reste. Qu'est-ce qu'on va faire ?

L'idée trottait toujours dans un coin de sa tête, seulement, là, auprès d'elle, il n'était plus apte à aller jusqu'au bout. Il voulait juste rester ici, dans ses bras, indéfiniment.

- Tu peux pas venir avec moi Ash. T'as pas le droit. Pour eux, pour Hope. Pour toi. Alors, tu m'obliges à rester mais après ? Je peux plus vivre ça, je veux plus mentir à Rika, je veux plus de ces moments volés, parce que je me sens tellement mal. Tellement mal quand elle me parle. Tellement mal quand elle m'embrasse. J'ai peur... J'ai peur Ashley. Parce que je sais ce que je veux. Et ça me fait peur... Parce que c'est toi.

C'était elle. Juste elle. Parce que malgré son amour pour Erika, c'était cette brune là qui omnubilait ses pensées, la nuit, le jour et qui rendait invivable cette situation. Seulement, il priait juste pour que tout ce qu'elle venait de lui dire ne soit pas que des phrases de plus, qui lui feraient mal, s'il devait en revenir à s'ignorer de nouveau. Avant de probablement, se retrouver une nouvelle fois. C'était leur habitude à croire. Mais il fallait y mettre un stop.

- Si... Je dis bien si. Si je reste. Il est temps que j'avoue tout à Erika... Seulement, je pourrais plus rester dans la maison. Je pense même que j'oserais plus croiser personne. De nous deux, c'est vraiment toi la plus courageuse Ash. Et la plus intelligente également, pour autant qu'il espérait qu'elle sache l'aiguiller sur ce qu'il aurait à faire, puisqu'il était incapable de prendre cette décision seul. Au moins savait-il qu'il avait toujours écouté. Depuis ce road-trip. Tu penses pas que m'en aller serait plus... je sais pas. Ce serait mieux non, que ça nous fasse du mal ou non. Toi et moi. On est habitués à avoir mal après tout.
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptySam 27 Avr 2019 - 11:09
Ash’ ne se fichait pas qu’Erika soit là, elle ne se fichait pas de ce que son amie pourrait penser, ressentir, mais dans la balance, finalement peut-être que ce qu’elle ressentait elle-même pesait plus. Elle espérait que Finan le comprendrait, elle espérait surtout qu’il partageait son avis, qu’il voyait les choses comme elle. Pourtant à l’entendre souffler son prénom comme ça, son regard s’échappant de ses billes claires, la brunette sentit son cœur se serrer. Venu dire au revoir ? Ashley serra ses mains jointes à sa nuque, il n’avait pas lâché cette idée de partir alors, ou bien il comptait lui dire au revoir, juste à elle parce que sa présence ici n’était en rien à l’image de sa décision. Lorsqu’elle put recroiser son regard, Ash’ ne savait pas, elle ne savait plus si elle comprenait, si elle le comprenait. « Je … sais pas … » souffla-t-elle, presque désolée de ne pas avoir de solution miracle, de solution qui ne lèserait personne.

Elle ne pouvait pas venir avec lui ? Et pourquoi ? Qu’est-ce qu’il comptait faire pour l’en empêcher si elle se décidait à le faire ? La brunette fronça les sourcils un instant, sentant à nouveau son cœur tenter de disparaître dans sa poitrine, jusqu’à cette sensation. C’était elle. Dans tout ce merdier qu’ils n’avaient pas anticipé, qu’ils n’avaient pas souhaité, c’était ce qu’Ashley retenait. C’était elle. Et tout le reste n’avait aucune importance, parce que cette seule certitude était suffisante pour lui donner ce courage dont elle avait besoin. « Déjà … si je décidais de te suivre, tu pourrais pas vraiment m’en empêcher, et en prime … j’pense avoir déjà assez perdu pour tout ce groupe … » Elle ne leur devait rien, elle se devait juste à elle-même et à sa fille de vivre, d’être heureuse. « Et oui, sans doute qu’on est habitués à avoir mal, sans doute … mais tu sais à quoi j’suis aussi habituée ? »

Ashley se tut un instant, son regard perdu dans le vide, avant de reprendre. « J’suis habituée aux regards pleins de jugement, j’suis habituée à prendre des décisions que tout le monde trouve répréhensibles. J’suis habituée à faire des conneries, mais les plus grosses de mes conneries se sont toujours bien terminées. » Et peut-être que Finan serait de celles-là, de ces erreurs, de ces mauvais choix, des choix qui faisaient du mal autour d’elle, mais des choix qui la rendraient heureuse. « Je suis désolée … c’est ma faute si tu lui mens. » Peut-être, peut-être pas. L’irlandais aurait pu choisir de lui dire bien avant, mais dans le fond il était comme elle, il ne savait pas toujours prendre les bonnes décisions. « T’es pas le seul à lui devoir une explication alors … quitte à ce qu’elle nous déteste, on peut lui parler ensemble. » Après tout Ashley aussi lui devait quelques explications, elle devait aussi lui parler, elle en avait besoin même si bien sûr, elle craignait l’issue de cette discussion. « Ensemble ou pas tu … t’es pas seul responsable et en fait y’a pas de responsable. »

Il était là malgré tout le poids de la culpabilité, autant d’être tombée amoureuse de celui dont elle n’aurait pas dû tomber amoureuse que d’avoir menti à Erika. « Mais bon, si vraiment t’as trop la trouille, tu pourras rester caché ici, on doit pouvoir bricoler quelque chose dans la réserve là derrière … » plaisanta-t-elle finalement, pour alléger l’ambiance, avant de reprendre. « Je renoncerai pas à toi, à tout ça, restes … » Son regard clair était résolu, tant pis si on les regardait de travers, elle pourrait vivre avec ça, parce que pour ce groupe, pour toutes ces personnes, Ashley avait déjà sacrifié assez. S’il le fallait, elle serait courageuse pour eux deux. « Reste … ce soir … demain, après-demain, et encore le jour d'après ... aussi longtemps et aussi souvent que tu voudras … » ajouta-t-elle finalement avant de revenir l’embrasser. C’était compliqué, c’était brouillon, ce n’était rien à l’échelle de tout ce qu’ils avaient déjà vécu, fait, perdu, gagné. Mais depuis ce jour-là, c’était la première chose qu’elle voulait vraiment. Lui, eux, et au diable les avis des autres.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptyDim 28 Avr 2019 - 17:14
Pour ça, il n'y avait aucun doute. Elle était trop têtue pour qu'il l'empêche de faire quoi que ce soit. Elle avait trop perdu pour ce groupe, là aussi, il n'en doutait pas, ils avaient tout les deux, trop perdus pour ce groupe, dans ce groupe en ce qui concernait son cas. Peut-être pour mieux se trouver ? Qu'en savait-il ? C'était sûrement un plan divin, un truc du genre, une récompense de Dieu après toutes les cruelles épreuves qu'ils avaient chacun dû affronter pour en arriver là... Qu'est-ce qu'il disait déjà, l'autre religieux là ? "Les voies du Seigneur sont impénétrables" ou un truc du genre.

- Le regard des autres... Si tu savais ce que j'en ai à foutre...

Ce n'était pas les regards "pleins de jugements" ou encore le fait qu'on puisse trouver leur relation "répréhensible" qui l'effrayait mais bien un seul. Celui de la principale concernée. Malgré les doutes, il était sûr d'une chose. Ou plutôt de deux. Il aimait Erika. Mais il aimait aussi la brune, bien plus que la première. C'était incompréhensible, avant tout, pour lui alors ce que le commun des habitants de Nisqually en penserait lui passait bien au dessus de la tête.

- Non, c'est pas ta faute Ash. C'était uniquement la sienne, à se refuser de faire un choix qui, au fil des semaines qui passaient et de cette soirée, s'avérait être le meilleur... Celui qu'il retardait. J'ai peur qu'elle me déteste... Mais ça sera pire si je ne lui dis rien non ? Pour ce qu'il connaissait aux sentiments féminins. Je. Non. C'est à moi de le faire.

Lâche comme il était, il aurait bien sauté sur la proposition d'Ashley pour éviter d'avoir à affronter seul les larmes ou la colère de sa brune. Mais il se contenta d'en sourire. Il finirait par crever d'ennui là dedans et sortir, pour se confronter à ses choix de toute manière. Et plus elle parlait, plus elle lui demandait de rester, plus ce choix paraissait logique. Il resterait, il la choisirait, il fallait juste qu'elle lui laisse un peu de temps. Pour qu'il trouve les mots, qu'il prépare ses explications, ses excuses.

- Ce soir, se fit-il l'écho avant de la laisser le haper de nouveau. Ce soir, il pouvait se le permettre. Pas demain, pas après-demain. Laisse moi juste. Je dirais, une semaine. Une semaine. Ca te laisse le temps de préparer mon bunker.

L'irlandais souria, replaçant une mèche de cheveux derrière son oreille avec des yeux d'amoureux transi. Elle était si belle. Elle était ce qu'il voulait. Tant pis. Tant pis s'il devait se cacher toute une vie ici pour éviter qu'Addison ne lui plombe le derche à coups de chevrotine, tant pis s'il n'avait pas les explications suffisantes pour que sa nièce comprenne que tout ça l'avait dépassé, mais qu'il avait décidé d'assumer. En une semaine, il trouverait la force de pouvoir vivre ce qu'il vivait à ce moment précis, aux yeux de tous. Et que brûle en enfer le premier qui leur gâcherait cela.

- C'est décidé. C'est toi. Toi et moi. Comme au dehors. Pour le reste.

Finan approcha à son tour son visage près du sien pour y déposer un baiser sur ses lèvres avant de laisser glisser son menton contre son épiderme et en déposer un second, au creux de son cou et s'enivrer de son odeur. Mieux ne valait pas parler du reste. Il aurait six jours pour s'angoisser avec ce fameux reste.
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptyDim 28 Avr 2019 - 18:42
Rien à faire donc du regard des autres, sauf de cet autre regard, celui d’Erika. Elle n’allait pas le blâmer, elle aussi ça lui foutait les jetons. Elle allait perdre son amie, c’était certain, et elle se doutait que du côté de l’irlandais c’était pire. Ce n’était pas une amie qu’il perdait, ou alors peut-être sa meilleure amie, c’était cruel. Egoïstement, savoir qu’il était là, penser et repenser ses mots, ça suffisait à apaiser ses craintes, cette crainte que bientôt elle serait celle qui brise des couples. « J’suppose que … on lui a déjà assez menti … » Attendre, ce serait rendre tout ça encore plus laid, ça serait risquer de détruire tout ce qu’il pouvait y avoir de beau et de bon dans ce qu’elle ressentait, dans ce qu’ils ressentaient. « D’accord … » Elle serait là, pour ramasser et recoller les morceaux, à défaut de pouvoir arranger tout ça sans ne blesser personne. Pour sa part, elle parlerait à Erika, quand celle-ci accepterait de lui parler, ce qui n’arriverait sans doute pas de suite une fois qu’elle saurait.

Ce soir. Ashley hocha la tête, esquissant un sourire presque désolé à ses mots. Etouffant un mince rire, la brunette souffla. « En une semaine j’suppose que je peux même me débrouiller pour que ça ressemble vraiment à un bunker … » Retrouvant un air sérieux, la jeune mère reprit. « Prends le temps … qu’il faudra … C’pas comme si j’avais le droit d’exiger quoique ce soit … » Pourtant, sans le dire, elle le faisait, elle avait exigé ce choix, elle exigeait qu’il reste. Un sourire se dessina à nouveau sur ses lèvres à cette mèche replacée derrière son oreille, c’était rien, un rien du tout, un rien du tout qui la confortait dans cette idée que ce qu’elle ressentait n’était pas rien.

Elle, elle et lui. Comme ces quelques semaines qui avaient suffi à nouer ce quelque chose qui n’aurait peut-être pas existé sans ça. La vie était question de choix, un canevas où chaque fil pouvait partir dans tant de directions différentes pour finalement présenter autant de versions différentes de leur réalité. Elle avait pris la décision de quitter le camp pour retrouver Addison et Damian, mission qui ironiquement avait été justifiée par la présence d’Erika ici. Il avait pris la décision de la suivre. Elle avait pris la décision de mentir dès le départ, pensant bien faire, et finalement il prenait la décision de dire la vérité, cette vérité qui ferait mal. C’était peut-être elle la plus courageuse, mais c’était lui le plus honnête. Un nouveau baiser la sortit de ses pensées,  celui qui suivit la replongea dans tout ce qu’elle ressentait, tout ce qu’elle refoulait depuis leur retour.

La brune resserra son étreinte autour de lui, sûre de son choix même si les conséquences lui échappaient totalement. Un peu comme à chaque croisement dans le canevas de sa vie. Le reste ne comptait pas, ne comptait plus. Il n’y avait qu’elle, lui, eux, pour ce soir. Pause. C’était le moment de mettre pause, d’arrêter de penser, de simplement profiter. Il était là, c’était elle, eux. Ce qu’elle voulait sans l’accepter depuis sans doute ce soir-là, assise sur la moquette poussiéreuse de sa vieille chambre d’ado, près de lui. Se reculant à peine, Ashley planta son regard clair dans celui de l’irlandais, mordillant un instant sa lèvre. « Ce soir. » souffla-t-elle, ce soir il était là, quoiqu’il arrive, il était là. Son cœur tambourinait dans sa poitrine, c’est assourdissant, assez pour faire taire toutes interrogations et presser enfin ce bouton pause. Grisée par cette décision, la brunette se rapprocha à nouveau de Finan, revenant l’embrasser plus fougueusement, fiévreusement même, ses mains glissant à ses épaules, son torse. Le reste attendrait, demain arriverait assez tôt, les jours suivants aussi. Ce qui comptait, c’était l’instant présent, carpe diem ou un truc du genre, ce qu’elle voulait et ce qu’elle voulait, c’était lui. Eux.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptyLun 29 Avr 2019 - 15:11
Ils lui avaient déjà assez menti. Il lui avait déjà assez menti. Il s'était déjà assez menti. En revenant au fort et en se disant que ce pincement au coeur qu'il ressentait à l'idée que leur vadrouille prenait déjà fin. Si vite. Puis ce jour, où il avait compris, celui où Ashley avait fini par lui confier les raisons qui justifiait son éloignement soudain et qui par la même occasion, lui avait permis d'appréhender ce manque, cette colère mais surtout ce trouble qui l'éprouvait chaque fois qu'il la croisait. Puis, il y avait eu ces soirs, ces baisers échangés, ces fables qu'il se racontait. "Dernière fois", "dernière fois et on s'oublie". Ca ne marchait pas. Il était temps de mettre un terme à cette mascarade. Même si ça faisait mal. Ca ferait mal.

- J'te jure que si tu y arrivais, ça m'arrangerait, confia-t-il en masquant sa mine éteinte par un sourire léger, un brin hypocrite. Ce qu'il ne donnerait pas pour continuer à se montrer lâche.Merci...

Il n'était plus à ça près de toute façon. Et après, il pourrait profiter de ses beaux yeux, de ses blagues, de ce qu'elle était finalement, de ce qu'il aimait. Ces six à sept jours leur paraîtraient probablement longs, interminables et angoissants mais avant de les vivre, ils avaient cette soirée pour eux. Et pour ce soir il laisserait tout derrière lui. Erika, les autres. L’irlandais laissa filer le bout de ses doigts jusqu’à sa taille avant de les glisser sous son haut et presser ses hanches avec douceur. Répondant à son baiser avec la même ardeur, Finan finit par agripper ses cuisses et l'inviter à porter ses genoux au niveau de ses hanches avant de l'entraîner vers le comptoir. Ce soir il se laisserait aller à ce qu’il désirait depuis son retour en l’ignorant beaucoup trop longtemps. Ce soir il se laisserait aller à son désir.

**************

Le lendemain matin, allongé sur quelques couettes qu'ils avaient empilés la veille façon matelas dans un coin de l'intendance, le new-yorkais se réveilla avec douceur. Sans gueule de bois cette fois mais surtout, dans ses bras, son souffle chaud sur son torse découvert... Un nouveau jour se levait, un jour des plus agréables. L'instant l'était tout du moins, car les problèmes étaient au dehors. D'un sens, les rayons chaleureux du soleil avait aussi quelque chose d'agressif.

- Bien dormi ?

Ils avaient persisté et signé. Tout allait changer dorénavant et même si, lui, avait bien dormi et ne regrettait pas son acte, une question le taraudait néanmoins. Se redressant en position assise, en tailleur, sur leur lit de fortune, l'irlandais déposa un baiser sur son front, la brune battant encore des cils pour s'habituer à l'éclat du jour. Intriguée par l'air sombre arborait par le docker, celui-ci questionna.

- Hier... C'était cool... Dis. Tu... Tu regrettes pas ?

Il espérait que non. Que tout soit aussi limpide pour elle, que pour lui. Qu'il ne fasse pas une nouvelle fois machine arrière et taise ce qui était sans équivoque. Mais il y avait Jon et il savait combien le deuil d'un pilier pouvait être, perturbant. Il y avait son amie, qui était encore, pour l'instant, sa petite amie à lui et peut-être qu'après avoir consommé de manière immuable, allait-elle s'en mordre les doigts ?
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptyLun 29 Avr 2019 - 20:26
Est-ce que c’était le risque ou cette sensation de peut-être commettre une erreur qui avait donné à leur étreinte cette ferveur ou bien simplement ce besoin de se retrouver en le trouvant lui ? Les éventuelles conséquences de ses actes, de leurs actes, flottaient dans son esprit, diluées par quelques gouttes de ce poison bien particulier qui coulait dans ses veines. Pas d’alcool, rien de dangereux, simplement la plus pure des plénitudes. A nouveau, et comme trop rarement depuis de longs mois, Ashley s’endormit paisiblement. Un sommeil que rien ne troubla, pas même cette pointe de culpabilité qui pourtant grignotait son cœur dès lorsqu’elle était seule, la culpabilité de trahir tant de personnes qui lui étaient ou avaient été chères. La confiance, l’honnêteté. Erika. Jon. Les battements de son cœur à son oreille suffirent à la bercer pour remiser dans un coin de son esprit tous les doutes.

Lorsque la brune ouvrit une première fois les yeux, le soleil ne baignait pas encore le fort de ses rayons, il faisait encore nuit. Seule la lumière blafarde de la lune éclairait la pièce. Le plus judicieux aurait été de le réveiller, s’assurer qu’aucune mauvaise surprise ne viendrait les sortir du lit improvisé où ils dormaient, mais après un regard vers l’irlandais, Ashley décida de ne pas le réveiller. Ils étaient bien, ils étaient au calme. Elle était bien, calme, sereine. Revenant se lover contre Finan sans le réveiller, ses doigts entremêlés aux siens, la brune se rendormit.

Bien dormi ? Ash’ grogna un instant, peinant à émerger, à des lieues de l’endroit où ils se trouvaient, de la situation dans laquelle ils se trouvaient. Ce n’est que lorsque le brun bougea qu’elle fut contrainte de rouler sur le côté, s’allongeant sur le dos un instant en ramenant contre elle une des multiples couettes et couvertures jetées là pour la nuit. Elle papillonna un instant, esquissant un sourire à ce baiser sur son front, avant de froncer les sourcils en capturant son air soucieux. « C’était … cool, oui … » reprit-elle dans un sourire, amusée, avant de sentir une angoisse l’oppresser. Se redressant sur ses coudes, Ash’ parvint finalement à s’asseoir, enroulée dans la couette façon meringue.

« Non. » souffla-t-elle dans un haussement d’épaules. Elle ne regrettait pas, peut-être aurait-elle dû, peut-être une part d’elle regrettait ou s’en voulait, peut-être une part d’elle n’était pas prête à partir dans cette direction. Mais une part d’elle, bien plus présente, celle qui parlait plus fort après des mois réduite au silence, ne regrettait absolument rien. « Je regrette pas, absolument pas … » compléta Ashley avec un sourire avant de glisser sa main à sa joue. « Tu … Tu regrettes pas non plus, rassure-moi parce que là … j’vais … enfin si tu regrettes et que tu as changé d’avis entre hier soir et ce matin j’pense que je vais commencer à paniquer parce que … » Parce qu’en dépit de toutes les conneries qu’elle avait pu faire une dizaine d’années plus tôt, la jeune femme qu’elle était aujourd’hui, à cet instant-là, n’avait pas pour habitude de coucher avec le petit-ami d’une de ses meilleures amies juste pour le fun.

Un grincement à l’étage lui fit écarquiller les yeux. « Oh merde … putain ! » Ses fringues, vite, elles étaient où ses fringues ? Soulevant une première couette, puis une deuxième, et une troisième, Ashley secoua la tête, évitant de trop se replonger dans les souvenirs de la veille, jusqu’à finalement mettre la main sur une partie de ses vêtements. Jetant ce qu’elle trouvait et qui n’était vraisemblablement pas à elle dans la direction de Finan, la brune reprit. « Hope se lève, je crois, merde … je me sens pas de lui expliquer … tout ça maintenant. J’parle pas de la discussion mais … enfin t’as compris. » Son t-shirt recouvrait à peine la cicatrice sur son abdomen lorsque la trappe s’ouvrit. « M’man ? T’es pas montée hier … soir. » La blondinette se stoppa au milieu de l’échelle avant de les dévisager. « Finan a encore dormi ici ? » Comme une gamine prise sur le fait, Ash’ se contenta de hocher la tête, elle ne pouvait pas vraiment dire que ce n’était pas le cas. Terminant de descendre l’échelle qui menait au grenier reconverti en habitation, Hope fronça les sourcils en dévisageant sa mère. Elle allait devoir lui expliquer, et surtout, elle allait devoir acheter son silence pour éviter de transformer cette affaire déjà compliquée en vraie boucherie.



I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 EmptyJeu 2 Mai 2019 - 15:36
L’irlandais s’empara de sa main avant qu’elle ne quitte sa joue pour la glisser dans la sienne et, après y avoir déposé un bref baiser, la reposa toujours noués à la sienne sur le tas. C’était pas pour en revenir à ses doutes qu’il lui posait cette question mais bien par crainte que ce soit elle qui en aient maintenant. Crainte avortée par cette réponse et ces doigts filants sur sa joue avec douceur.

- Non panique pas, j'ai pas changé d'avis, rassura-t-il instantanément en souriant lorsqu'elle s'inquiéta à son tour.

C'était irréversible après cette nuit. Son choix était fait et il aurait dû le faire depuis ce jour où elle le lui avait confié. Tout était clair. Ce sentiment à la con, qu'on appelait l'amour et qu'il pensait ne jamais connaître... Il le ressentait pour elle. Comme il l'avait ressenti pour Erika. Comme il le ressentait encore. Seulement la force avec laquelle il semblait être attaché à Ashley dépassait de loin celle avec laquelle il l'était à Rika. Ou du moins, elle était différente. Complexe.

- C'est moi qui panique en fait...

Adultère, il ne l'était pas. Du moins avant cette nuit. Il l'aimait. C'était comme ça. Incontrôlable. Un amour qu'il se garderait bien de lui déclarer. Ça c'était toujours mal passé chaque fois qu'il l'avait fait. Alainna, Erika... Non, cette fois, il le vivrait, comme la nuit précédente, comme la semaine qui suivrait et comme... Merde, c'était la panique.
C'est lorsqu'il trouva enfin les mots en son for intérieur pour lui exposer ce qui l'inquiétait. Le dehors. Ce qui allait se passer au cours de cette semaine qu'il s'était donné qu'Hope se fit entendre à l'étage. Pas le temps de comprendre qu’Ashley lui envoyait ses fringues à la figure à une vitesse telle qu’il tenta d’enfiler son futal façon t-shirt, se retrouvant finalement tout de même torse nu devant une Hope éberluée. Est-ce qu'il avait encore dormi ici ? Oui. Et pas que. L'irlandais jeta un coup d'oeil vers la brune avant de poser ses billes sur la petite.

- Oui… euh… j’ai encore eu soif… hier soir… alors j’ai… demandé à ta maman de… me préparer une… euh… une tisane et… vu… que la tisane… euh… bah c’est fait dormir la tisane… bah… j’ai dormi… à chaque arrêt dans son mensonge, l’irlandais se raclait bruyamment la gorge, un peu trop pour paraître naturel aux yeux de la petite mais bon. Le visage rougi par la gêne mais tentant de reprendre pied, il poursuivit instantanément, forçant l’air serein. Sinon tu vas bien Hope ? Comment va Barbara ?

La fille d'Ashley Grant et de Jonathan Good, toisant sa mère d'un air interrogatif avant de finalement porter son attention sur lui et lui répondre à demi-mot avant de proposer à sa mère d'aller déjeuner. Visiblement, même si elle fit l'effort de ne pas relever, la petite fille n'avait pas l'air emballé par ses justifications, mais elle ne pointait pas ses mensonges du doigt. Ouf.

- J'me rhabille et j'vous rejoins ? interrogea-t-il en espérant qu'elle accepte. Qu'elle lui laisse un peu de temps. Le courage d'affronter la cour intérieure.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 6 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- It started out with a kiss -
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» kiss me passionately ∇ FUK
» Blow a kiss, fire a gun - Reediane
» Dessin de Snow'
» The last, but the best

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: