The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG
Partagez
- It started out with a kiss -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2887
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyVen 12 Avr 2019 - 16:19
L'irlandais toisa Ashley d'un regard mauvais, en totale différence avec le sourire en coin qu'il parvenait mal à cacher, dans sa vaine tentative de se montrer comme un père auprès du petit. Un père qu'il ne serait jamais, il n'aurait ni sa prestance, ni son gabarit d'ailleurs. Il ne serait jamais Nathaniel. Mais il essayait. Le sourire qu'il essaya de camoufler s’éteignît bien vite à son évocation et à celle de la métisse qui partageait sa vie.

- M'aimer hein ? Ca ils le font. Je le vois. Je sais pas comment ils peuvent aimer un gars comme moi là où, ici, tout le monde a envie de me cogner... Pour eux, j'suis leur monde et... J'ai du mal. Mais j'vais le faire.

Les paroles de la brune restaient rassurantes, plaisantes même. Mais il balisait tout de même. Chaque jour les concernant. Car Megan était encore présente pour le moment. Mais ce jour où Nathaniel était parti, il avait levé les yeux aux ciels et lui avait promis, posthume peut-être, mais une promesse restait une promesse, de s'occuper de ces deux gamins comme s'ils étaient les siens. A jamais. Et dans quelques années, il serait seul pour le faire. Ou avec Rika. Ou seul. Qu'est-ce qu'il en savait ? Si cette façon qu'il avait de voir la mère d'Hope ne cessait pas, qui sait s'il ne finirait pas perdre sa petite amie. Et elle... Qui savait. Parce qu'à aimer deux femmes, il lui arriverait des bricoles.

- J'ai peur de personne moi ok ? Z'emmerde tous moi ! finit-il par marmonner en claquant la porte. Il était énervé. Ou plutôt, vexé, choqué, honteux. Pas pour autant qu'il allait servir des gros mots haut et fort alors que le petit copiait tout ce qu'oncle Fin faisait.

Allumant son mégot, l'irlandais tirait la tête, saluant méchamment les gens passants proche de l'intendance, de son majeur, comme à l'habitude, à la moindre personne ayant l'honneur de le regarder plus de deux secondes et se poser la question "Qu'est-ce qu'il fout encore chez Ashley ?". Qu'ils aillent tous se faire foutre, cette bande de cons. La porte se rouvrit derrière lui, après deux trois taffes de nicotine, à faillir en faire bondir son coeur de sa poitrine. Hé merde, elle savait.

- Hein, quoi ? Ah !!!!!!! S'exclama-t-il rassuré. Merci Hope ! Bordel, elle méritait un beau bécot sur son front pour ne pas l'avoir dénoncé là ! Là où Amy méritait une belle fessée. Ou pas. Il n'avait qu'a pas raconter des conneries aux gamins, ça lui éviterait ce genre de situations. Bah, qu'ils dévorent, j'pas très faim, répondit-il, si soulagé qu'un nouveau sourire se dessina sur sa face blanche. Avant d'aller prendre ce foutu goûter, l'air de rien.

**************

31 Mars 2019

L'après-midi avait été longue ! Mais si longue ! Il avait dû surveiller Amy, la petite devait prendre des allergies de printemps qui existaient déjà bien avant sa naissance. Sauf que, à ce jour, elle était plus violente, plus virulente et ces petites choses qui se soignaient à coups de comprimés quelques années auparavant, pouvait se révéler potentiellement mortelles. Peut-être pas pour un irlandais aussi solide que lui. Mais probablement pour la petite. En fin d'après-midi. lorsque sa grand-mère rentra enfin dans la demeure qui étaient la leurs, l'irlandais fut soulagé. Enfin, un peu de répit... Et moins de risques qu'on l'engueule si la petite commençait à s'étouffer. Parce qu'il n'y avait pas eu le droit au cours de la journée, et tant mieux, parce que contrairement aux deux autres dames qui vivaient ici, il n'avait aucune connaissance réellement médicale, si ce n'est l'utilisation des antibiotiques... Alors il s'était déjà imaginé paniquer. Mais il n'avait pas eu à le faire.

- Je bouge Megan, vous direz à Rika que j'suis parti faire une garde. C'est pas vrai mais... S'il vous plaît, j'ai besoin d'être un petit peu seul là.

- Tu vas encore observer Ashley de loin parce que t'oses pas lui parler ? Qu'est-ce qui s'est donc passé pendant votre séjour au dehors ? demanda la mémé avec un sourire de commère trop curieuse.

- MEGAN !!!! Bon, je sors là, vraiment !!! répondit-il, les joues rosissant déjà.

Madame Wright semblait avoir saisi ce qui se tramait dans son esprit. Elle était maligne la petite vieille. Il fallait dire que depuis ce jour où elle l'envoyait récupérer les petits chez l'une des membres du conseil, cette membre qui ne le laissait plus indifférent, dans le bon sens du terme pour une fois. Ou le mauvais. L'irlandais avait tendance à observer la brune de loin, tranquillement assis sur la petite souche de bois qui lui servait de transat, ce qui n'avait pas échappé à la grand-mère des petits. Son penchant pour l'alcool ne lui avait pas échappé non plus. Mais Megan semblait presque avoir tout deviné. Si Amy ne lui avait pas tout raconté, il ne s'appelait pas Wally. Quoi qu'il ne s'appelait pas Wally en fait mais bon.  La seule règle était qu'il ne rentre pas bourré devant les enfants mais pour une fois, elle le laissait faire, tant qu'il respectait la consigne. Comme si elle savait qu'il avait besoin de se vider la tête.

Car depuis ce fameux goûter. L'irlandais ne faisait que se miner de nouveau la face, s'enfermer dans l'alcool comme un imbécile pour oublier ce qu'il avait dit. Derrière sa petite amie, même si celle-ci devait se douter de ça.
Finan récupéra donc sa bouteille, qu'il avait laissé traîner derrière un buisson, près des toilettes. Là où personne n'allait jamais fouiller. Et il commença à s'enquiller celle-ci, dans ces mêmes toilettes. Pour se cacher, pour ne pas à avoir à rendre de compte.

- Qu'est-ce tu me veux toi ? J't'emmerde ! J'vais t'éclater la tête ! Enfin j'vais essayer mais si j'y arrive, tu vas vite être déçu !

Une heure plus tard, complètement alcoolisé après avoir descendu les trois quarts de la bouteille, l'irlandais n'avait, au départ, pas entendu les pas derrière lui, et lorsqu'une voix l'alpaguant l'avait disputé, c'est ce qu'il avait répondu avant même de se retourner. Dans son alcoolémie, dans toute sa haine et sa perdition, Finan avait eu la brillante idée de choper quelques gravillons qui reposaient près du poulailler pour les jeter sur la fenêtre de Selene et l'empêcher de dormir. Il savait que ce serait marrant, il savait qu'il y avait un buisson dans lequel il pouvait se camoufler pour qu'on ne sache pas que c'est lui. Oh puis dans cet état qu'est-ce qu'il s'en fichait de toute manière. Il était tellement lamentable que ramasser ces gravillons fût une épreuve trop extrême et que son corps entier s'écrasa au sol sous l'effet de l'alcool.

- Ouais bah ok, j'suis pas en état de te péter ta gueule mais... Il releva la tête, difficilement avec tout les grammes dans son sang, vexé qu'un imbécile du camp l'est vu se vautrer après des menaces. Ashley ?!! Merde. Pourquoi elle, pourquoi maintenant ? T'es vachement belle au clair de lune ! Une petite connerie suffirait à rattraper les choses non ? Non. D'ailleurs pourquoi il avait fait cette blague ? Il n'y avait même pas un seul quart de lune visible dans le ciel ce soir là ! Tu m'aides à m'relever ? quémanda-t-il en tendant sa main, assis sur les fesses, comme un clochard. On va aller jeter des cailloux dans les fenêtres de Selene toi et moi, tu vas voir ça va être marrant.


It started out with a kiss - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4131
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyVen 12 Avr 2019 - 22:38
Sourcils froncés, le temps que sa vision s’ajuste à la pénombre, les coudes appuyés contre le montant en bois de la lucarne, Ashley soupira, secouant la tête en réalisant qui jouait les emmerdeurs en bas de chez elle. En bas de chez tout le monde finalement vu la taille de leur camp qui n’avait pas le mérite d’être aussi grand que toute la ville de Seattle. « Tu veux bien arrêter de brailler ! » cria-t-elle en chuchotant, pour éviter de déranger encore plus tout le voisinage, à l’irlandais qui avait décidé de se trainer par terre. Lorsqu’il réalisa qu’elle lui parlait, Ash’ secoua la tête de plus belle. « Maman ? » « C’est rien ma puce … maman revient. » La brune referma la lucarne pour éviter que l’air frais ne s’engouffre trop dans la pièce déjà difficilement chaleureuse, bordant sa fille avant de récupérer un vieux sweat à capuche pour gagner le rez-de-chaussée.

Enfilant le sweat et une paire de baskets pour compléter son pyjama qui tenait plus de la tenue de sport, Ashley déverrouilla la porte de l’intendance. L’air frais termina de la réveiller, bien qu’elle ne fut pas vraiment endormie. T’es vachement belle au clair de lune. « Et toi t’es vachement fait hein … » souffla-t-elle en soupirant, récupérant la main de Finan pour l’aider à se relever. Affaire plus délicate qu’il n’y paraissait, déjà parce qu’elle n’avait pas énormément de force et ensuite parce que manœuvrer une personne ivre n’avait jamais été facile. « J’suis sûre que ça serait hilarant oui, autant que … » Ash’ se coupa dans ses mots en manquant de se vautrer à son tour, glissant son bras autour de la taille de l’irlandais pour s’assurer de le maintenir debout. « Autant que voir Duncan te refaire la mâchoire et Selene te faire une série de trous avec un couteau parce que t’as réveillé leurs bébés qu’ils ont dû galérer à faire dormir mais … » Un air de chien battu, presque déçue que cette option ne puisse jamais être réalité, Ashley reprit. « On va plutôt te mettre quelque part où personne ira te chercher le temps qu’ils oublient hein. »

Son regard fila un instant vers chez lui, là où Erika, Megan et les jumeaux l’attendaient sûrement, sans doute … Puis finalement vers la porte de l’intendance qu’elle avait laissée ouverte. Quel était le meilleur choix ? Quelle était la meilleure solution ? Ash’ observa l’irlandais un instant, jaugeant son état, tentant d’envisager toutes les conneries qu’il risquerait de dire dans cet état-là. Soupirant, elle prit la direction de l’intendance. « Faut pas que les jumeaux te voient comme ça … » C’était moche de les prendre comme excuse pour une réalité bien plus simple, celle de simplement voler quelques minutes avec lui. « Erika va être verte si elle te voit comme ça et Mme Wright ? T’abuse Fin’ … » Ça c’était vrai, il abusait, de la bouteille en l’occurrence. Sans lui laisser le temps d’argumenter, la brunette ajouta. « C’est juste le temps que tu sois à peu près clair, pour t’éviter des emmerdes. » Pas sûr que ça fonctionne cela dit.

Retrouvant l’atmosphère plus accueillante de l’intendance, Ash’ alla déposer Finan contre l’ancien comptoir de caisse, le lâchant pour fermer la porte alors qu’une petite tête blonde passait par la trappe qui menait à l’étage. « M’man ? Pourquoi Finan est là ? » « Il … avait soif. Retourne te coucher … attends, tu m’jettes une couverture ? » La gamine fronça les sourcils, toujours gardienne de ce secret confié par la petite Amy, avant de disparaître pour réapparaître quelques secondes plus tard avec une couverture laide à souhait. « Merci ma puce, maintenant tu retournes te coucher, okay ? » Hope tenta bien d’argumenter qu’elle voulait rester avec eux, discuter avec les grands, qu’elle n’était plus une enfant mais le regard sévère de sa mère eut raison d’elle, la fatigue aussi sans doute. « Tiens, ça pèle par ici. » glissa-t-elle à l’attention de Finan en lui jetant la couverture avant de récupérer une bouteille d’eau sur une étagère. « Tu bois ça, tu reprends tes esprits et tu repars. » Le ton était moins autoritaire qu’elle ne l’aurait voulu, surtout parce que dans le fond, ça l’inquiétait de le voir ainsi. De sa tête de moins que lui, Ash’ l’observa, il n’avait pas l’air de s’être fait mal en rampant dans le gravier et les herbes folles, déjà ça de pris.

S’adossant un instant au comptoir, Ashley se laissa finalement glisser au sol, ramenant ses genoux contre sa poitrine. Le mieux à faire était encore d’attendre qu’il aille mieux et qu’il rentre, qui sait le bordel qu’il pourrait faire dans l’intendance si elle le laissait seul. Toutes les raisons étaient bonnes … Ouais, toutes les raisons étaient bonnes pour accumuler les mauvaises décisions. Un soupir fila ses lèvres. « Tu fais chier, j’dormais bien … » mentit-elle, sachant pertinemment qu’elle n’aurait pas trouvé le sommeil, une fois de plus.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2887
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyDim 14 Avr 2019 - 20:36
Heureusement qu'elle fût la pour le ramasser, parce qu'en essayant de se dépatouiller, tout ce qu'il faisait de plus, c'était se vautrer sur le dos après s'être tenu sur le cul. Sans la main d'Ashley, il se serait bien endormi au sol, la langue à lécher la poussière au dessous des gravillons, après quatre ou cinq tentatives vaines de se relever, vu l'état dans lequel il s'était mis. Mais heureusement pour lui, sa sauveuse était là. Encore une fois. A croire qu'elle passait son temps à rattraper ses conneries depuis qu'ils étaient partis ensemble.

- Fait ? Moi ? Un p'tit peu je crois ouais.

Un petit peu oui. Il était complètement fait, chargé comme un tonneau de whisky en pleine fermentation. Une vraie barrique sur pattes et si elle n'avait pas été là, il aurait été bon à charger sur un bateau, ne restait plus qu'à le faire rouler. Manquant de la renverser en essayant d’apposer son épaule sur la sienne pour qu'elle lui serve de béquille, l'irlandais ricana bruyamment à la réponse de la brune.

- Ça m'fait pas peur ! J'le prends le gros costaud moi.

A ce moment, il se sentait surpuissant ouais. Inconscient comme il l'était, même jouer du couteau avec Selene lui semblait une chose acceptable. Plus même, il s'imaginait déjà le faire dans son esprit perturbé par des centilitres de malt. Finan tenta bien de relâcher l'étreinte d'Ashley, histoire de lui présenter ses deux poings et frapper dans le vide comme pour appuyer ses propos mais, il abandonna bien vite en manquant de les faire tout deux tomber une nouvelle fois.

- Désolé, déclara-t-il avant d'approuver la proposition de la veuve en secouant la tête à s'en faire craquer la nuque vu comme ses épaules peinait à la supporter, la faisant vaciller d'avant en arrière. Ah les jumeaux... Oui... Il ne fallait pas qu’il rentre et que les jumeaux le voie dans cet état ? Ou Erika ? Pour ça elle n’avait pas tort. Surtout que s’il en venait à se murger de nouveau, c’était pour éviter de lui avouer ses doutes. Il ne préféra pas relever quand à sa petite amie. C'était un peu ce qu'ils ressentaient pour les deux femmes qui l'avait poussé à boire et il devenait de plus en plus difficile d'évoquer le nom de l'une devant l'autre. Megan va me découper en morceaux ouais... Ou m'arracher les dents. Un nouveau ricanement d'ivrogne. Il mentait pas. Enfin, il espérait que si mais la grand-mère des jumeaux le surveillait de plus en plus. De par le modèle qu'il devenait pour son petit, à l'en déplaire, malheureusement.

Une fois à l'intérieur de l'intendance, l'ivrogne du Fort laissa son dos glisser contre le comptoir contre lequel elle l'avait mené et sur lequel il ne parvenu pas à tenir plus d'une seconde et demi. Sa colonne vertébrale râpa contre le bois de celle-ci. A l'en faire rire de nouveau. Alors qu'il regretterait bien demain en voyant sa peau ayant pelé et la douleur qui s'en suivrait. Commençant presque à s'endormir, l'irlandais releva néanmoins la tête en entendant la voix d'Hope sortir du plafond.

- Haha, t'es comme Spiderman ma p'tite ! Nouvelle crise d'hilarité inapproprié qu'il cessa incessamment en croisant le regard d'Ashley et en l'entendant rassurer sa petite. Désolé Hope, oui j'avais soif !

L'irlandais essaya tant bien que mal de se retenir à s'esclaffer de nouveau. Oui, il avait soif et pas d'eau. Pourtant, continuer de boire ne serait que s'enterrer dix fois plus mais avec autant d'éthanol dans le sang, plus rien ne comptait si ce n'était éteindre son cerveau, vivre un bon black-out comme il aimait le faire sur Brooklyn. Il remercia tout de même la brune pour la couverture, même s'il ne s'en rendait que peu compte, le froid aurait bien fini par le tuer s'il était resté dehors.

- Elle a un goût d'eau ta vodka ! Nouvelle rigolade inapproprié, un peu trop forte même alors que la mère venait de renvoyer sa petite se coucher. Tu t'es fait arnaquer par le caviste ! Il se serait bien marrer de nouveau si Ashley ne lui avait pas lancé ce regard noir. C'est bon, j'rigole ! J'vais la boire ta merde et repartir.

Fatigué, épuisé, mais reprenant doucement quelques esprits après deux trois gorgées d'eau, l'irlandais ne manqua pas de sourire à la réflexion de sa comparse. Lui, dormir, il n'y arrivait plus depuis quelques jours. A force de penser à elle et de dormir avec une autre. Son esprit surchauffait, sa fierté s'amenuisait de jour en jour parce qu'il ne pensait plus qu'être le même sombre connard qui avait quitté Brooklyn aux prémices de l'apocalypse.

- Tu dormirais p'tet mieux si j'restais non ? C'était sorti tout seul, sous l'impulsion de l'alcool mais il regretta bien vite ses paroles en la voyant froncer les sourcils. J'rigole oh ! Ok, mauvaise maison d'hôte, je risque pas de la conseiller à mes collègues, celle-cisouffla-t-il en soupirant avant de passer sa main au dessus de sa tête en signe de "ras la casquette" mais celle-ci s'écrasa contre le mur, à l'en faire frémir et s'attirer un nouveau regard noir de la mère d'Hope. Désolé, j'voulais pas réveiller la petite. Ses mires vrillèrent donc ses pieds, sa vue était si floutée qu'il n'arrivait qu'à peine à distinguer la virgule sur les nouvelles Jordan qu'il avait trouvé avant qu'il ne tente de relever une tête tangente vers elle. J'crois que... Que j'y arrive plus... Et merde, il en venait aux confidences de poivrots, de celle qu'on regrettait le lendemain. Ou qu'on oubliait. Celle là, il l'oublierait probablement mais, c'était plus lui, mais le Jack Daniels qui parlait là. Tu me manques ! Il tenta tant bien que mal de se relever, s'appuyant au bord du comptoir mais ses bras n'avait pas la force de le relever, aussi se laissa-t-il retomber au sol, à s'en faire craquer le coccyx avant de poser ses billes devenus brillantes quelques heures plus tôt sur elle. Viens, on prend les petits et on s'en va ! On les emmerde tous ces cons ! Je veux juste faire pipi sur la porte de Deaglan avant de partir. Ca sera mon petit kiff ! Nouvel éclat de rire alcoolisé. L'irlandais ne se sentait plus pisser, de nouveau. Ou il finirait par se faire dessus... Mmh.


It started out with a kiss - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4131
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyDim 14 Avr 2019 - 22:26
Spiderman avait gloussé doucement avant de revenir dans sa tanière à l’étage, dans ce grenier qu’elles avaient plus ou moins aménagé pour en faire une chambre. Et pendant ce temps, même si le dilemme intérieur qui l’animait depuis des semaines ne se calmait pas, Ashley tâchait de faire au mieux. De se convaincre que si elle n’avait pas renvoyé Finan chez lui à grands renforts de coup de pieds aux fesses, c’était pour lui, pour le préserver lui, pour préserver Erika, les jumeaux, même Megan. Pour sa famille à lui, tous ces êtres qui gravitaient autour de lui en dépit de toutes les conneries qu’il pouvait faire. Mais en réalité, n’était-ce pas plutôt pour elle qu’elle le faisait ? Son regard clair s’attarda sur lui un instant, quelle hypocrite elle faisait finalement.

« J’doute pas que si c’était l’inverse et que la flotte avait un goût de vodka, tu te serais jeté sur la bouteille. » plaisanta-t-elle, malgré tout inquiète. « Mais j’en parlerai à celle qui tient l’intendance, paraît qu’elle est pas commode. » Secouant la tête, Ash’ soupira, son regard clair suffisamment noir pour le dissuader d’en rajouter, ou de faire trop de bruit parce qu’elle aussi avait un enfant qui dormait à l’étage. « Ma merde est une denrée rare. » A quoi bon l’engueuler de toute manière ? Finan n’était pas assez sobre pour que ça ait le moindre effet, et l’espace d’un instant la brune entrevit la bêtise qu’elle faisait en le laissant rester là, non, en le forçant à rester là alors qu’il aurait sans doute préféré finir sa nuit roulé en boule dans un coin de la cour.

Tu dormirais p'tet mieux si j'restais non ? Ashley fronça les sourcils, il n’avait pas idée, il ne savait pas à quel point il était dans le vrai. Peut-être que sans l’alcool il aurait mieux remarqué les valises sous ses yeux, la preuve qu’elle dormait bien plus mal ici, en sécurité, que là-dehors, avec lui. « J’aurais pas mes étoiles sur TripAdvisor ? J’suis déçue O’Malley, après tout ce que je fais pour toi … » tenta-t-elle de plaisanter avant de grimacer en le voyant écraser sa main contre le muret qui servait de comptoir. « C’pas grave … » commença-t-elle avant de s’interrompre en l’entendant reprendre, tournant la tête vers lui. Il n’y arrivait plus ? A quoi, tenir debout ? Tu me manques ! Ca faisait plaisir à entendre, et ça faisait mal. Elle voulait lui dire, qu’il lui manquait aussi, qu’elle était mal depuis leur retour et qu’elle avait mal dès qu’elle le voyait avec Rika. Mais quel droit avait-elle de le faire ? C’était rien, voilà ce que Selene avait tenté de lui faire entendre, mais la brunette ne parvenait pas à s’y résoudre. Comme quoi, en dépit de tous ses défauts, Ashley tentait au moins de maintenir un minimum de raison.

Détournant un instant le regard, la jeune mère étouffa un petit rire à ses paroles. « Ouais, ça serait plus simple hein … On part, sans laisser d’adresse, on évite les problèmes, on évite … tout … ça serait plus simple … me tente pas. » Il aurait oublié demain, elle pouvait bien lui dire. Et demain, demain elle continuerait à faire comme si, comme si ça n’avait pas d’importance et comme si le voir avec Erika ne lui posait pas le moindre problème, comme s’il n’était que cet emmerdeur d’irlandais qui l’épuisait à toujours chercher les ennuis. « Pense à boire un peu d’eau entre deux idées de génie. » Ramenant ses billes claires vers lui, Ash poussa la bouteille d’eau dans sa direction avant resserrer un peu plus les pans de son sweat sur elle pour finalement se résoudre à tirer sur la couverture. « Tu permets. » C’était chez elle après tout, c’était sa couverture à elle.

Pivotant à peine vers lui, Ashley reprit. « Doooonc … c’est ma faute si t’es dans cet état hein ? » Mordillant sa lèvre un instant, la brune esquissa un sourire désolé, ramenant ses doigts à sa joue. « Je suis désolée Fin’ … j’savais que j’aurais dû partir toute seule tu vois, j'le sais pourtant que je suis irrésistible, on en serait pas là, comme deux idiots … deux … abrutis finis … » Il aurait oublié demain, elle avait le droit de le dire, de dire tout ça, enfin. « Tu m’manquerais pas si j’étais partie toute seule … » Soupirant, Ash’ laissa retomber sa main, revenant coller son dos contre le mur derrière elle. Basculant la tête en arrière, elle étouffa un rire triste, si seulement elle pouvait suivre les conseils de Selene.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2887
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyMer 17 Avr 2019 - 18:28
- Ouais pas commode, vu sa taille de naine, j'dirais plutôt table-basse ! Voilà, il avait fait une dernière blague de merde, il était ravi, fier comme un coq. Il aurait même rapidement sauter du coq à l'âne en en rajoutant une couche mais Hope dormait et ses ricanements intempestifs n'étaient plus appropriée à une heure aussi tardive. Il l'avait compris rien qu'en la regardant. Il la comprenait toujours juste en la regardant. Les choux aussi c'est une denrée rare... Pas pour autant que j'apprécie en bouffer.

Bien qu'il en ait un sacré coup dans le nez, il fallait qu'il se tienne à carreau. Pas qu'elle regrette de l'avoir accueilli. Peut-être qu'elle regrettait déjà. Qu'est-ce qui lui était passé par la tête pour lui faire cette proposition... Oh. Elle ne semblait pas si mal le prendre finalement. Inutile de se prendre le visage entre les mains donc ?

Il était bourré mais il fallait qu'il se tienne un peu plus à carreau. Pas qu'elle regrette de l'avoir acceuilli. Peut-être qu'elle regrettait déjà vu comme elle semblait choquer par sa proposition. Ou pas en fait vu que c'est elle qui se remit à blaguer.

- Tu sais Ash', quand on fait de la prestation de service, en tel cas de l'hôtellerie, on se renseigne sur les besoins du client. En l’occurrence, mon besoin, là, c'est d'être bourré jusqu'à la fin de mes jours.

Il s'agissait d'une blague, en réponse à une autre blague et Dieu savait qu'il était doué pour ça. Pourtant, il s'abstenu de l'accompagner de ricanement bien qu'il ait déjà oublié la consigne. Parce que d'autres mots, plus sérieux, fourchait sur sa langue. Ils ne fourchèrent d'ailleurs pas longtemps vu son état de désinhibition.
Ce fut d'ailleurs son tour de rire. Quoi ? Pourquoi est-ce qu'elle riait ? Il se bavait dessus ? Pour avoir dit qu'il urinerait gratuitement sur une porte comme un gamin de 8 ans ? Ou pour cette idée ?

- Je rigole pas ! Déclara-t-il d'une voix un peu trop rauque, s'obligeant à répéter plus doucement, en tempérant son ton cette fois. Il y croyait là, vraiment, et le whisky lui soufflait que tout serait merveilleux. Je rigole pas Ash. C'est pas sur TripAdvisor que je veux les mettre les étoiles mais dans tes yeux ! Tes jolis yeux bleus ! Qu'ils auraient aimé fixé mais ils étaient rivés ailleurs. Pour un peu, il serait devenu rouge mais là, il se fichait bien de briser la roche qui recouvrait habituellement son coeur lorsqu'il devait exprimer ses sentiments. Aussi poursuivit-il, observant le mur d'en face à son tour. On vole une caisse à cinq places, on se casse, loin. Je t'emmène à New-York. New-York, t'imagines ! On aura toute la Fifth Avenue pour nous ! Le trafic y est fluide à c'qu'il paraît.

Ou alors l'Avenue bordant Central Park, la plus riche et la plus belle à ses yeux de new-yorkais n'était plus que l'ombre d'elle-même. Peu importe, il se contenterait de visiter d'autres endroits de Manhattan. Ou même juste Brooklyn. Son Brooklyn Heights qu'il connaissait comme sa poche, un endroit dépourvus d'enfoirés de touristes européens et asiatiques à la con quand tout tournait en rond contrairement à l'arrondisement le plus côté de la ville qui ne dort jamais.
La bouteille d'eau qu'elle poussa vers lui et son invitation à en boire le sortirent de son rêve éveillé. Ou éméché.

- Bien sûr ! Fais comme chez toi !

Elle l'était. Elle pouvait même bien lui reprendre la totalité de la couverture si elle le souhaitait. Finan était bien trop bourré pour s'en rendre compte ou même sentir la fraîcheur de la pièce. Ou peut-être la sentait-il sans la sentir. Peu importe. Il repartait déjà dans ses songes à l'écho de ses propres mots. Chez toi. Ou chez eux ? L'idée que cette intendance soient leur petit foyer, rien qu'à eux. Comme ils l'étaient chez son paternel. Elle, Hope, lui, les jumeaux. Ici. Mais il avait déjà un chez lui, avec quelqu'un d'autre. Il l'avait déjà sa petite famille alors pourquoi lui semblait-il que ce serait plus agréable qu'avec Rika ?

- Ta faute ? reprit-il en secouant la tête pour chasser ses mauvaises idées et reprendre d'une triste voix. Non, j'dirais pas ça. T'as rien à voir avec le fait que j'ai commencé à boire dès 16 ans. T'as rien à voir avec le fait que j'ai tellement aimé ça que j'ai même décidé de me faire des petits déj' à la bière à partir de 17, t'as rien à voir avec le fait que...

Qu'il un alcoolique notoire, parce qu'il était si jeune et bête que l'addiction et ses méfaits étaient le dernier de ses soucis. Qu'il ne se doutait pas que ça le poursuivrait, encore dix ans après. Après même l'aide que lui avait apporté Rika pour qu'il se soigne... Rika, tout revenait toujours à elle, pourtant, ce doigt sur sa joue, semblable à une caresse, si troublante, la chassa une nouvelle fois bien vite de ses pensées brouillées par celle avec il était cette fois.

- Soit pas désolé... C'est moi l'abruti, l'idiot qui ait eu la bonne idée de t'embrasser. Alors ouais, tu dois être irrésistible pour que je devienne infidèle... Encore une fois l'irlandais marqua un temps de pause. Infidèle, c'est comme ça qu'il se voyait. Habituellement honteux, cette fois, il oublia bien vite le malaise qu'il s'infligeait habituellement à cette idée. Doooonc c’est ma faute si je te manque ! Imita l'irlandais, le fait de répéter ses percutant enfin son cerveau en pleine marinade. Il se remit à sourire, de nouveau, de façon un peu moins provocatrice qu'au départ et davantage malicieuse. Légèrement exaltée même, comme si ces doux mots venaient d'évaporer quelques grammes, aidant son coeur à pomper plus rapidement, enfin, c'est ce qui lui semblait vu comme il pulsait. Je te manque vraiment alors ?

Son sourire s'élargit davantage encore, encore avant que son taux d'alcoolémie ne revienne au plus haut, comme s'il jouait aux montagnes russes, l'effaçant de nouveau au profit d'une belle bouche grand ouverte de type perdu. Se rapprochant d'elle en rampant comme un dépravé, il vint déposer sa tête contre l'épaule de la brune, fermant légèrement les yeux, pour les reposer.

Mais t'es pas partie toute seule... Donc je te manque, tu me manques... Un topo, ça rendrait tout plus clair. Pour lui au moins. Ca me manque comme ces discussions qu'on avait chez ton père, le soir. Ca me manque ces chifoumis pour savoir qui monterait la garde en premier.

Beaucoup des petites habitudes qu'ils avaient prises lui manquaient. Ne plus se réveiller dans le même salon. Ne plus siffloter ensemble. Cette tendance qu'ils avaient à se soutenir l'un, l'autre, à se remonter le moral lorsque l'un flanchait et inversement. Il avait pris plaisir à être cette béquille mentale, à s'efforcer de jouer les optimistes alors qu'il ne l'était pas pour un sou, juste pour éviter qu'elle ne flanche malgré ces journées à faire chou blanc en matière de ravitaillement et ces autres où ils désespéraient de retrouver leurs deux amis. Ce faux optimiste en était même devenu naturel et presque réel en sa compagnie. Sauf là. Là, il avait peu d'espoir pour que toute cette histoire finisse bien.

- Il va falloir que je parte Ashley... Son crâne vacilla quelque peu lorsqu'il le releva, pour plonger ses mires bleues dans celui plus clair des siennes. Les siennes étaient davantage brillante par contre. L'alcool ? Non, il s'apprêtait plutôt à pleurer. Enfin presque. Si tout était plus clair, il l'aurait probablement fait. Faut que je me casse, que je vous laisse tranquille, Rika. Toi. Je vois que ça. J'arrive plus à la regarder dans les yeux. Et quand je vois les tiens, je vois pas les étoiles dont je t'ai parlé... Son regard se détourna un instant durant lequel il poussa un soupir. En effet. Il n'y voyait que du malheur, du mal-être et Jon ne devait plus être la seule raison qui les rendaient vides. A son humble avis, il y était pour quelque chose lui aussi. J'vais m'barrer, j'vois que ça. Il soupira une nouvelle fois avant de lui déposer un baiser sur la joue. J'arriverais jamais à faire ce genre de choix... J'picole comme un trou... Le mieux que j'ai à faire pour vous deux, c'est de rejoindre ma soeur... Il tenta une nouvelle fois de se relever sans succès, ses fesses s'écrasant de nouveau bruyamment. Pas aujourd'hui du coup. Si ça se trouvait il n'allait plus réussir à avancer sans appui s'il continuait à enchaîner les chutes. Et il n'avait pas besoin de ça. Demain... Demain... Il y était résout.


It started out with a kiss - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4131
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyMer 17 Avr 2019 - 21:45
La naine pas table-basse tentait de ne pas trop rire, ne pas trop se laisser aller à juste profiter de cette discussion, ces âneries, parce que dans quelques heures tout serait à nouveau terminé. Comme un cycle qu’elle avait appris à aimer et à détester depuis quelques semaines. Laissant l’irlandais parler, raconter tout un tas de conneries, Ashley secoua la tête à son commentaire sur le bon fonctionnement d’un bed & breakfast, amusée, mais aussi inquiète de l’entendre se projeter autant dans cette ébriété. La brune roula des yeux alors qu’il insistait sur son idée, appuyant ses propos d’une tirade qu’elle aurait pu croire sortie tout droit d’un guide de drague basique. Pourtant, Ashley étouffa un rire, un gloussement. C’était ça, juste ça, cette légèreté, c’était tout juste ce qui lui manquait de leurs semaines loin du camp.

Mais ce plan, ce rêve, il avait de quoi la tenter. « New-York ? Wow … j’ai jamais quitté l’état … » En s’y projetant un instant, sans avoir bu, même s’il y avait le danger, même s’il y avait l’incertitude, Ashley voyait aussi parfaitement ce que ça donnerait. Elle les imaginait, elle imaginait Hope avec eux, les jumeaux, tout ce petit monde, un joyeux bordel mais un joyeux bordel finalement rassurant. Un peu plus enroulée dans la couverture, Ash’ sortit finalement de ce plan qui n’était qu’un rêve de plus, inquiète pour Finan. Inquiète de ce qui le poussait à se retrouver dans cet état. Mais ses paroles remplacèrent l’inquiétude par autre chose, à nouveau cette impression que lui, la comprenait, là où d’autres se seraient contentés de la juger. Pas la Ashley du présent, celle du passé, celle qui était toujours planquée derrière des années plus sages mais pas plus réussies si ce n’était pour sa fille.

« Donc on a établi deux trucs pour sûr, mon charme ravageur et ta bêtise. Déjà ça de clarifié. » résuma-t-elle avec un faux détachement. S’il lui manquait vraiment ? « Vraiment … » souffla Ash’ dans un murmure, son regard déviant légèrement vers le brun qui venait reposer sa tête contre son épaule. Un nouveau résumé plus tard, ses lèvres s’étirent dans un sourire nostalgique à ces souvenirs. Des bricoles, des trucs complètement débiles, des trucs plus importants, ce lien qui s’était tissé sans prévenir. « J’suis sûre que tu me laissais gagner en plus … » C’était facile là-bas, tellement plus facile, tellement qu’elle ne s’était pas posé de questions, qu’elle n’avait pas cherché à le repousser vraiment ce soir-là, parce que finalement, ça paraissait logique. Evident.

Il va falloir que je parte Ashley... Son regard se reposa sur l’irlandais, déjà prête à lui demander de ne pas partir, de rester, pour son bien, mais aussi pour elle-même. Sauf que Finan ne parlait pas de partir à l’instant, ça aurait été plus acceptable que ce qu’il ne sous-entendait même pas, ce qu’il affirmait. Fermant un instant les yeux à ce baiser sur sa joue, la brune les rouvrit pour mieux voir l’étendue des dégâts, c’était sa faute, si elle avait continué à mentir, provoqué sa colère plutôt que se montrer honnête, ils n’en seraient pas là. Sauf qu’ils en étaient là. « Pas maintenant. » Il ne pouvait pas partir maintenant, c’était évident, sinon elle serait obligée de le ramener et là, la situation deviendrait sans doute carrément gênante.

« Tu sais … » commença-t-elle avant de se raviser. L’espace d’un instant, la brillante idée de Selene lui revint à l’esprit mais s’il était dans cet état c’était bien que cette idée le blesserait. Faire un choix, faire ce choix. « Y’a pas de mieux pour nous deux Fin’ … Si tu pars, alors quoi ? Tu penses qu’Erika le vivra bien ? Tu penses que je le vivrai bien ? » Sa voix commençait à trembler à mesure qu’elle parlait, elle regretterait peut-être d’avoir dit tout ça le lendemain, mais vu son état, Finan ne s’en rappellerait pas, si ? C’était pire qu’un débat électoral dans son crâne, d’un côté il y avait ceux qui soutenaient Madsen, son amie, lui lançant au visage sa trahison, et de l’autre côté, il y avait ceux qui lui assuraient qu’elle aussi avait droit à ce qui la rendait heureuse. Ceux qui comme Selene sauraient la défendre. Son regard clair se reposa sur lui, elle avait envie de suivre tous les conseils de son amie, elle avait envie de dire what the hell, elle avait envie d’écouter ceux qui soutenaient sa cause à elle. Elle avait envie d’être égoïste, mais dans le fond, ça serait le rendre malheureux lui aussi.

Son cœur se serra dans sa poitrine, parce qu’à trop tenter de le détester, tout ce qu’elle parvenait à faire c’était vraiment tomber amoureuse. « Je ferai ce choix pour toi, t’as pas besoin de partir, t’as pas besoin de lui briser le cœur. » Et ton cœur à toi ? disait la petite voix dans sa tête. Elle ? Tant pis, ce n’était pas grave. Mordillant un instant sa lèvre, la brune hocha la tête, esquissant un sourire triste avant de venir l’embrasser. Ce serait la dernière fois, cette fois ce serait vraiment la dernière fois. Il avait le goût de l’alcool, et surtout le goût des regrets, celui salin des larmes. Se reculant, Ash’ étendit ses jambes avant de l’attirer à elle, lui faisant signe de reposer sa tête. « Tu ferais mieux de dormir, parce que demain j’te vire d’ici à coup de pieds au cul. » Pour la dernière fois. Ce serait la dernière fois, parce que ça ne servait à rien de jouer la comédie, se détester aux yeux de tous, s’apprécier le reste du temps, lutter encore et encore. Personne n’aurait à partir, cette fois elle se tiendrait simplement au plan, à cette idée géniale, elle resterait le plus loin possible de lui. « Merci Fin’ … d’être venu avec moi. » ajouta-t-elle avant de fermer les yeux, elle aussi avait besoin de dormir pour affronter un peu mieux les jours suivants. Peut-être.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2887
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 EmptyDim 21 Avr 2019 - 18:38
Lui non plus n'avait jamais quitté son Etat avant tout ce merdier. Enfin, tout du moins, jamais le Grand New-York. Se rendre à Newark pour livrer sa marchandise, boire quelques pintes avant de repartir passablement éméché par le Port Authority Trans-Hudson, plus tranquille qu'à l'aller. Mais le New-Jersey, c'était encore New-York au final. Un de ses coins un peu plus crade que Staten Island, peuplés de connards de ritals mais New-York.

- Cool. La tête toujours reposée sur l'épaule de la brune, l'irlandais souriait. Ca n'avait rien de cool s'il se manquait tout deux au vu de la situation. Mais c'était cool de savoir qu'il n'était pas le seul. Que ce manque était réciproque. Non, t'étais juste trop forte pour moi.

Malgré le bonheur qu'il ressentait en entendant ces mots puis à l'évocation de ces souvenirs. Des souvenirs de survie qui étrangement, paraissait pourtant heureux, son pessimisme naturel ne tarda pas à le rattraper. Tout ce qu'il s'imaginait, en laissant son esprit rendu fantaisiste par l'alcool vagabonder vers des chimères, ce n'était que bêtise ! Il y avait Erika. Il y avait elle. Il y avait lui. Et il n'était rien de plus que l'inconnu de l'équation, le problème qui foutait la merde et aurait donné envie à un petit collégien de brûler son cahier. Le brûler lui. Merde, était-il réellement en train de comparer la situation, se comparer lui à un exercice de mathématiques ?

- Moi je le vivrais bien. En tout cas, il le vivrait mieux après un temps d'adaptation. Il avait bien fini par se faire au départ d'Aly. Cette fois, ce serait juste lui qui fuirait. On t'a jamais dit que j'étais qu'un gros égoïste ? Confia-t-il en souriant.

C'était vrai. Bien que la raison pour laquelle il s'imaginait cette idée qui lui apparaissait comme une solution. C'était pour les libérer toutes les deux. Sans lui, les deux jeunes femmes ne s'éviteraient plus, elle s'y ferait et leur amitié se ressouderait après son départ "fortuit". Oui.

- Quel choix ? demanda-t-il intrigué avant de soupirer, ah... Celui-ci, évidemment. Je lui briserai pas le coeur... Je laisserais un mot. Je lui dirais que ma soeur est malade et qu'elle a...

Il y croyait de plus en plus, à ce plan qu'il imaginait dans ses songes brouillées par l'alcool, tout ça paraissait possible, tout ça, c'était l'unique solution. Du moins le croyait-il avant qu'Ashley ne l'embrasse de nouveau. Une nouvelle fois. Un seul baiser. Qui balaya tout. Il ne pouvait pas partir, non, pas en sachant qu'il l'aimait, vraiment.

- Pas de soucis... Merci à toi d' avoir accepté que... Le reste de ses mots s'étranglèrent dans un ronflement alors que sa tête rejoignait les cuisses d'Ashley, s'y posant comme sur un doux coussin au point d'en rejoindre les bras de Morphée instantanément.

Le lendemain matin, deux petites mains secouant son avant bras le poussèrent à ouvrir les yeux. C'était Hope qui le dévisageait d'une bien drôle de manière. La petite devait se demander ce qu'il fichait ici. Ce que sa tête livide d'irlandais en lendemain de cuite fichait sur les jambes de sa mère. Apposant un doigt sur sa bouche, Finan s'expliqua avant même qu'elle ne lui demande.

- Chut... répondit-il après plusieurs clignements d’yeux afin de décoller ses cils les uns des autres. On a discuté de choses importantes avec ta maman. L’irlandais se releva, en prenant soin de ne pas réveiller la brune. Tu lui feras un bisou de ma part... Mais tu lui dis pas que c’est de ma part... Il faut que je rentre Hope. Il déposa un baiser affectueux sur les joues de la petite tête blonde avant de se diriger vers la porte et secouer la main en guise d’au revoir. A bientôt Hope.

Parfait, c'était passé crème, il ne restait plus qu'à rejoindre la casbah après s'être passé un coup sur la tronche histoire de paraître plus frais avant de rentrer et en un petit mensonge, cette soirée ne serait plus qu'un souvenir. Cruel. Mais c'est ce qu'Ashley voulait, c'est ce qu'il lui devait.

*******************
3 Avril 2019

Son tour de garde prenait fin. L'irlandais tentait tant bien que mal de masquer son inquiétude devant Valeria, qui, comme à son habitude, avait ramené le petit kawa du matin. Toute la nuit, l'irlandais avait fixé l'horizon en plissant les yeux. Ashley et Cameron avait quitté l'enceinte quelques heures plus tôt, beaucoup trop d'heures trop tôt comparé à celle qu'il devait passer dehors, parce que, même s'il laissait la jeune mère d'Hope tranquille, prenant ses distances, il ne pouvait s'empêcher de l'observer, de loin, parce qu'elle lui manquait. Ashley va bien Fin', c'est une dure à cuire, une dure à cuire...
L'aurore se levait alors qu'il redescendait vers le poulailler où il avait promis d'aider Summer la veille. Nourrir les poules, les abreuver, nettoyer l'enclos, c'était des tâches dans lesquels il pouvait se montrer appliqué et consciencieux. Le citadin savait exactement comment procéder, joyeusement aiguillé par la timide trentenaire lorsqu'il avait un doute comme Megan le faisait de son vivant à la ferme... Ça lui changerait les idées.

- Pour faire quoi ? Hein ? C'est pour faire une blague à quelqu'un ? T'es plus crado que moi Sum'...

La blonde avait éclaté de rire en voyant sa moue interrogative, ses billes s'étant grandement écarquillé lorsqu'elle lui avait conseillé de ramasser les fientes de volaille et les stocker dans un bac. C'était pour faire de l'engrais donc ? Un excellent engrais organique riche en éléments comme le phosphore ou le calcium. Ok, c'était elle l'agricultrice après tout.

- Et non, je n'en ai jamais mangé si c'est la question que tu comptes me poser Fin.

L'irlandais souria à son tour, avant de reprendre sa tâche et écouter les consignes de la responsable concernant l'agriculture et de fait, l'élevage. C'était toujours intelligent de se mettre les têtes pensantes du fort dans la poche après avoir failli se mettre la totalité de la population à dos. Ils continuèrent tout deux à s'affairer à la tâche avant que Summer ne l'interpelle, lui montrant le portail au loin.

- Je... Ca te dérange pas si j'te laisse ?

L'agricultrice acquiesça de la tête, souriante, comme si elle captait son soulagement. Car oui, il était soulagé de voir la tête brune d'Ashley, revenir, saine et sauve... Mais il était aussi passablement énervé. Contre elle, contre ce connard d'italien à la con. Il savait pas lire une carte ce trou du cul pour ne revenir qu'au petit matin alors que d'autres lui avaient dit avoir entendu un retour prévu en fin d'après-midi ?

- Hé toi ! Toi là !

Il n'avait pas rejoint le portail refermé par Lily qui l’œilla mauvaisement au vu du ton qu'il prenait. Certes il aurait préféré tomber sur le grand con brun mais c'était Ashley qui était là et malgré l'envie de lui sauter dans les bras, il se retint pour laisser éclater tout le flot de haine qu'il avait réservé à Cameron.

- Tu t'fous d'la gueule de qui là ? C'est un moulin ici ? Hein ? QUAND ON DIT QU'ON VA RENTRER AVANT LA TOMBEE DE LA NUIT ! ON RENTRE AVANT LA TOMBEE DE LA NUIT OK ? Elle semblait passablement excédée par la nuit qu'elle venait de vivre, à bout de nerfs pourtant l'irlandais ne prit aucun gant. Parce qu'il n'en était pas capable, parce qu'il remarquait à peine son regard qui normalement, lui signifiait qu'il devait se taire. Il fallait qu'il évacue tout le stress. La perdre ? Jamais. Lui avouer qu'il avait pensé au pire... Jamais non plus ? T'as rien à dire en plus ? Non, elle n'avait rien à lui dire, aucun compte à lui rendre parce qu'il n'était qu'un exécutant, pas un membre du conseil. Parce qu'ils n'étaient pas ensemble aussi. T'as vu l'heure à laquelle tu rentres ? Demanda-t-il en tapotant une montre fantôme sur son poignet. Et il est où ton copain là ? Hein ? Ca va vous vous êtes bien amusé. J'croyais que tu l'aimais pas ! Putain quoi !

Possessif et jaloux ? Il ne l'était pas, pas une seule seconde pourtant, c'est peut-être les raisons qui le poussaient à l'engueuler. Il était resté, il avait choisi Erika... Pourtant il avait peur. Peur que pour oublier le mal qu'il devait lui faire en exposant son bonheur avec Madsen devant ses yeux lui donnent envie d'oublier auprès d'un autre ? Qui savait ? Même si ça semblait illogique. Parce qu'il avait la même vision de l'architecte. Un connard !


It started out with a kiss - Page 4 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: It started out with a kiss   It started out with a kiss - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- It started out with a kiss -
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Aden | Your kiss it could put creases in the road
» présentation de kiss me
» kiss me a paragraph and i'll reply with a novel ❥ ft. zach
» kiss me passionately ∇ FUK
» skye katherine logan: « Kiss me. I love this jealous rage. Come on… Kiss me in your jealous rage… »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: