The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Spirits in my head and they won't go -
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Will E. Mayfield
American Dream
Will E. Mayfield
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 1092
Age IRL : 32
MessageSujet: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyDim 10 Mar 2019 - 14:27
« Morning sunshine. » Sourire aux lèvres, son couteau à la main, Will cala son épaule dans l’embrasure de la porte. « Oh t’inquiète j’suis pas là pour t’achever, mais parait qu’on a besoin d’nous pour une ronde. » lança-t-il à Nathan, le dérangeant sans doute dans la fin de sa nuit, mais le blond s’en fichait bien. Il n’avait rien à reprocher au journaliste, juste l’envie de l’emmerder un peu. Fallait croire qu’il aurait toujours envie de l’emmerder un peu pour ce qu’il avait fait à May quelques mois plus tôt, avant que leur précieux district se casse la figure à grands renforts de roquettes. « J’t’attends en bas, on prend notre quart dans une dizaine de minutes. »

Pourquoi Nate ? Parce qu’il avait eu le choix entre un gars de son groupe de base ou un gars du groupe qui les avait accueillis, qui était aussi leur groupe maintenant mais ça, ce n’était pas encore parfaitement intégré dans son crâne de blond. Comme ça faisait un bail qu’il n’avait pas pris le temps de discuter avec Fuller, c’était l’occasion. Morgan aurait été son premier choix mais la rouquine était occupée, ailleurs, avec quelqu’un d’autre que lui et pour une raison qui lui échappait, ça l’agaçait. Une raison qui lui échappait parce qu’il la laissait filer sous son nez sans essayer de la saisir par peur de la comprendre. Dix minutes, ou quinze, plus tard, Nathan le rejoignait et les deux pouvaient prendre la direction de l’armurerie, ça serait plus sûr avec une arme à feu même si normalement, les environs directs du camp étaient sûrs. C’était ce qu’Eddie lui avait confié en lui confiant la mission.

« A chaque fois que j’me balade dans ce camp, ça me surprend … ils ont des parterres de fleurs merde … » C’était joli, mais c’était quelque chose qui n’était plus de ce monde, les fleurs c’était trop joli pour cette hideuse fin du monde. Mais après tout c’était pareil pour les gosses, et ça aussi ils en avaient un paquet par ici. Certains en route pour gonfler les rangs de la prochaine génération d’ailleurs. Son Glock récupéré à l’armurerie, Will prit la direction donnée par Eddie, vers la plage. Il s’agissait juste de faire un tour matinal des alentours, virer les macchabées qui se seraient échoués là, ceux qui se seraient coincés dans divers pièges et grilles, bref, une promenade de santé qui lui ferait le plus grand bien. Pas autant qu’une sortie dans le vaste et dangereux monde extérieur, mais c’était mieux que rien.

Arrivés sur la plage, le californien observa un instant la surface calme du lac. Ce n’était pas Venice Beach, ça manquait de palmiers, de gens en rollers, et de surtout de soleil, mais c’était plutôt sympa d’avoir cet accès sécurisé à ce cadre-là. « Tu crois que quand il fait beau ils organisent des jeux de plage ? Concours de beach-volley et de t-shirts mouillés ? » La scène était difficile à imaginer, mais avait le mérite de le faire rire et connaissant le brun, ça le ferait rire aussi, normalement.


Hell or High Water
“Life's for the the livin', I won't be givin' up”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
leader | American Dream
Nathan E. Fuller
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 795
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyDim 10 Mar 2019 - 20:48
Spirits in my head and they won't go


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


- Fuck this morning sunshine ! Balança-t-il au Californien qui venait le tirer de son pieux. Putain sérieux, qu'est-ce qu'ils avaient tous à vouloir lui parler, l'emmerder, le chercher ou tout un tas de bordel qui visait à la discussion, depuis un temps là ? May est enceinte connard, vu tes dernières frasques forcement qu'on s'demande si tu vas assurer. Il en roula des yeux en ramenant le drap sur sa gueule, pour s'épargner la brûlure du jour que le blond venait d'inviter à pénétrer la chambre. Une ronde ? Là il arqua un sourcil et vira les fibres juste pour jeter un œil au gars dans l'embrasure. Bon c'était pas la sortie du siècle, c'était pas comme cette fois avec Mogo où il avait pu laisser libre cours à ses nerfs, mais ça pouvait pas lui faire de mal. Mieux que passer la matinée à m'écouter, pas vrai abruti ? Fuller en sursauta à peine Will eut refermé le battant, parce que ce trou de balle de pécore était là, au bout du lit, à lui sourire comme il lui avait souri avant de claquer.

Clairement ouais, là, il avait plus envie de flemmarder ou de remuer ce qui se barrait en couilles dans sa vie. Levé d'un bond, Nathan agrippa un tas de frusques et fila se doucher avant de fermer les yeux. Les paupières closes il le voyait plus ce con là, il l'entendait encore pourtant et ce que ce mec disait avait rien de fun. Si les premiers temps il y faisait pas gaffe, maintenant que May était en cloque, c'était autre chose. Ça le dérangeait, pire il pouvait y croire. Tu d'viens barge connard. Lui passant devant, parce que où qu'il aille ce type était là, Nate enfila sa veste en cuir et dévala les marches pour rejoindre son pote à l'extérieur. Pas un mot, c'était rare venant de lui, pourtant y avait matière en entendant Mayfield parler de fleurs et d'autres conneries. Il s'en carrait le fion des pétunias ou des pâquerettes, ça lui passait copieux au dessus du haricot, d'avantage encore qu'en y jetant des regards, à ces foutus jardinières, il le voyait encore. Peut-être que tu d'vrais en parler. Nan, putain nan, même si Will avait tiré sur des pétards, avalé des tas de médocs et autres drogues fut un temps, il était sûrement pas aware à ce point. Silencieux, le journaliste remarqua à peine qu'ils débarquaient sur la plage, ne redressant le nez que quand le blond prononça quelques mots magiques. Ouais, ça s'était une bonne idée, enfin ça l'aurait été à l'époque, quand il avait pas de nana, quand il voyait pas des gars morts au bout de son lit ou à la sortie de la douche.  

- Faudrait l'proposer à l'Iceberg si ça existe pas encore. Lâcha-t-il en un smile de coin. C'serait pas la dernière à y assister, elle fait genre mais j'suis sûr qu'elle doit avoir l'feu au cul. L'idée de Phelbs version chatte en chaleur le fit s'étouffer avec sa salive. On pouvait rêver merde, y avait bien des fleurs en pleine apocalypse. Pire des gens, comme la vierge immaculée de Donotrain, qui devait s'amuser à faire du jardinage pour autre chose qu'astiquer des poireaux. T'inquiète, j'irai pas vérifier là, j'ai pas l'matos qu'elle aime. Il avait May aussi, il avait failli la perdre, suffisant pour lui remuer les tripes et l'inviter à réagir différemment, à mûrir un minimum même si là, depuis qu'il savait pour le bébé, Fuller avait l'impression de se faire enfermer dans une cage où l'air parvenait pas vraiment à passer. C'est rien, quand tu seras à ma place t'auras plus à t'en faire pour ça..., Il en déglutit avant de froncer les sourcils.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Will E. Mayfield
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 1092
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyLun 11 Mar 2019 - 7:58
L’espace d’un instant, en voyant que Nate ne rebondissait pas sur les parterres de fleurs, au figuré, Will s’inquiéta. Ce n’était pas le genre du journaliste d’être silencieux, normalement il parlait tant et si bien que la majeure partie des survivants de ce pauvre monde avaient de lui coller leur poing dans la face. Un genre de pouvoir passif qui le rendait antipathique pour beaucoup, suffisait de le connaître, et après on avait juste envie de le frapper quand il faisait une connerie. Heureusement Fuller redressa la barre, au figuré encore, lorsque le californien évoqua les jeux de plage typiques de sa Californie natale. Difficile ici d’imaginer ce genre d’après-midi, de soirées, il faisait vraiment trop froid même en été, mais l’idée le fit sourire.

« Ça a pas l’air d’être le genre de la maison … » souffla-t-il en réponse lorsque Nathan suggéra de proposer l’idée à Phelbs. Il lui était difficile de l’imaginer autrement que comme la dirigeante façon Margaret Thatcher de ce camp, c’était sans doute stupide, personne n’était froid au point de ne pas avoir de vie personnelle. Et si elle tenait à préserver ce camp, ce groupe, c’était qu’elle tenait à quelque chose ou à quelqu’un ici, le pouvoir n’avait plus vraiment de valeur. Enfin dans tous les cas, Will n’irait pas lui suggérer l’idée, tout comme il n’irait pas chercher à savoir quelles étaient ses raisons pour tenir ce groupe et ce camp.

Son regard bleu se posa sur le journaliste en revanche à la suite de ses paroles, sourcils froncés. « Ouais, en dehors de ça, j’vois une raison d’un peu plus d’un mètre soixante, blonde, qui a eu le malheur de tomber amoureuse d’une tête de con dans ton genre. Ça te parle ? » Ce n’était pas à Will de pardonner à Nate ses erreurs, May l’avait semble-t-il fait, mais pour autant le brun avait plutôt intérêt à garder ses parties dans ses pantalons, conseil d’ami. Une silhouette pourrie, boursoufflée par quelques heures dans le grand bain, s’agitait plus loin sur la plage. Will brisa la distance entre Germsoup et lui pour venir lui planter la lame de son couteau dans le crâne. « J’suppose qu’après quelqu’un viendra ramasser les morceaux ? » On ne lui avait pas parlé de faire le ramassage des poubelles.

En dehors de ce macchabée, c’était calme. Ce n’était pas comme ça qu’il oublierait que cet endroit l’angoissait puissance mille. Le manche du couteau tournait entre ses doigts, un tic nerveux comme un autre, s’il avait eu une clope ça aurait été une clope. S’il avait eu une seringue, elle aurait fini dans son bras. La vie était mal faite, parfois. « C’est calme ici … » lâcha-t-il alors, comme si c’était une mauvaise chose, ça l’était en un sens. Le calme n’appelait pas le calme chez lui, bien malheureusement. Le calme appelait l’ennui, l’ennui appelait l’angoisse, l’angoisse appelait tout le reste, cette fichue spirale qu’il parvenait à contrôler et dont personne n’était au courant en dehors de May.


Hell or High Water
“Life's for the the livin', I won't be givin' up”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
leader | American Dream
Nathan E. Fuller
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 795
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyVen 15 Mar 2019 - 12:26
spirits in my head and they won't go


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Pas le genre de la maison, un vague rictus, partiellement mauvais même, étira la commissure de ses lèvres. C'était clairement pas le dada de la rouquine en chef. A croire que cette nana savait pas s'amuser, que c'était pas ancré dans ses gênes, qu'elle avait été programmée pour faire la gueule, discourir, et se tenir droite en société. Inutile donc de faire quelques suggestions du genre de celles que Will venait de faire éclore, plus précisément, dans le creux de son crâne. Pourtant il les imaginait parfaitement les nénettes de l'île, les plus canon, en t.shirt blanc, trempées après avoir testé le ice bucket challenge. C'était distrayant, festif même, malgré tout à part construire des moulins à vent de vingt pieds de haut, y avait pas grand chose à foutre d'autre dans ce putain de camps. Même sortir c'était complexe, fallait se coltiner des chaperons du style de l'autre lesboche qui s'était pas privée pour les empêcher d’abîmer, un peu plus, l'une de ceux qui avaient fait exploser leur véritable chez eux.

Les yeux à l'horizon, ou dardait les minces rayons de soleil, le journaliste émit un rictus quand son pote fit allusion à ce qui devait le retenir de faire les pires conneries au monde. 'Fin, c'était sans doute les pires conneries possibles aux yeux de certains, mais pas forcement aux siens. Sérieusement, y avait carrément pire que d'aller tremper son nacho dans un pot de Salsa plutôt que son Guacamole habituel. Mais ouais, il avait changé, par la force des choses ou parce qu'il l'aimait vraiment cette fille. Puis, en plus de ça, y avait l'autre tanche de paysan qui lui triturait les méninges depuis un bail maintenant. Tuer c'était pas si simple, ça vous arrachait une part de ce que vous étiez, un morceau du gars que vous aviez été dans un monde simple, ou tout tournait plus ou moins rond mais qui serait jamais plus le même. Les paupières plissées face à la surface liquide, Fuller revint sur terre lorsque des grognements l'y poussèrent. Un manouche abandonné que Will tarda plus à coller à terre avant de se redresser en supposant qu'ils avaient pas à s'emmerder avec la dépouille déjà bien entamée.

- Y a sûr'ment des éboueurs sur cette p'tin d'île. Balança-t-il en haussant les épaules, s'approchant du cadavre gonflé de flotte, et couvert d'algues, pour y loger le bout de sa godasse. Chpouik, chpouik. Le son le fit marrer et redresser les yeux vers le grand blond auprès de lui. T'as buté Davy Jones... Au pire les corbacs f'ront le boulot à not' place mec. Ça bouffe vraiment des trucs dégueu ces merdes là. Et sur la blonde d'un mètre soixante, t'inquiète j'gère. Ou pas, parce qu'en ce moment le journaliste gérait plus vraiment grand chose. Pourtant le Californien semblait ailleurs, attentif au paisible des lieux. Vrai que y avait rien de palpitant, néanmoins c'était ça dont maint survivants devait rêver, nan ? Un havre de paix ou pouvoir vivre pénard, sans être emmerdé par de potentielles hordes ou autres ennemis plus cons encore. Ouais, non... peut-être ? Même lui savait plus, même lui savait pas ce qu'il voulait depuis que l'infection s'était propagée, pire encore alors qu'il était hanté par le fantôme d'un gars à qui il avait ôté ses rêves, ses désirs, et tout ce qu'il devait espérer ou même posséder dans cette existence de merde. Le trentenaire secoua la tête, conscient que ce fameux gars était là que parce que sa caboche tournait mal, sans quoi Will le verrait lui aussi, mais bordel il arrivait pas à s'en débarrasser ou à l'empêcher de parler. T'as d'jà buté quelqu'un ? Ça tombait comme un cheveu sur la soupe, ou une couille dans le potage, mais peut-être qu'un type comme Mayfield saurait lui apporter quelques réponses sans le juger. Fallait juste pas qu'il soit trop précis sans quoi, il en était sûr, il finirait avec une camisole, enfermé dans une pièce capitonnée. Devait bien y avoir un asile dans ce fort à la con, y avait bien de tout. Si ouais, t'as r'ssentie quoi ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Will E. Mayfield
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 1092
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyMar 19 Mar 2019 - 7:56
Des éboueurs, ouais il y avait sans doute une équipe qui viendrait faire le ménage. La sécurité et le ramassage des ordures, ce n’était pas le même topo et ici tout était organisé, à en filer le tournis à n’importe qui dans ce monde où la désorganisation régnait sans égale. Will allait continuer sa marche mais visiblement le journaliste était d’humeur … de lui-même en fait, à jouer avec la dépouille qui émettait des sons plutôt pas du tout engageants. « Tu t’amuses bien ? » glissa-t-il avant que Nate n’enchaine. Davy Jones, la ressemblance était frappante maintenant qu’il le regardait bien, coquillages et crustacés incrustés à l’appui.

Son regard clair glissa vers le ciel, vers l’horizon, il y avait assez d’oiseaux pour qu’ils se chargent de déblayer le terrain à grands renforts de coup de bec. Le malheur des uns faisait le bonheur des autres, plus que jamais, avec toutes les charognes qui parcouraient le globe, ce n’était pas les rôdeurs qui allaient renverser l’humanité, c’était les charognards en tous genres. Ils avaient là une réserve presque infinie de nourriture, ça faisait peur quand on y pensait trop, sans doute pour cela que le californien n’y pensa plus, reportant son regard clair sur Nathan qui évoquait enfin sa blonde d’un mètre soixante.

Il gérait, Will se réserva le droit d’en douter, il y avait un truc bizarre chez le brun depuis qu’ils avaient perdu le district, il n’aurait pas su dire quoi, mais pour lui qui passait beaucoup de temps à observer, c’était flagrant. Evidemment ils avaient tous été marqués par l’attaque des ranchers, la destruction, littérale, de leur maison, et c’était bien pour ça que Will s’inquiétait un peu de l’état des autres. Surtout de certains qu’il considérait comme des amis, ou plus, la question resta en suspens dans son esprit lorsqu’elle se heurta à celle soufflée par Nate, ou plutôt ces deux questions.

L’ancien clerc resta silencieux un instant, serrant les poings avec cette sensation que ça fourmillait encore. Comme après cette fois. Les souvenirs étaient flous, parce qu’il avait préféré les oublier, les chasser de son esprit, mais quand il regardait ses mains, il lui semblait encore voir le sang qui les recouvrait. « Ouais. » souffla-t-il d’une voix basse avant de reporter son regard sur le lac. « J’ai ressenti … j’sais pas … j’étais en colère, j’étais … c’était comme regarder une scène dont t’es le héros, comme … quand tu planes, t’sais … » Non, Nate ne savait sans doute pas, ou alors ils ne parleraient pas des mêmes délires, mais il comprenait sans doute le ressenti. « J’me suis senti tout puissant, invincible … et après … j’ai réalisé que j’étais qu’une merde, comme ce type que j’avais buté. » Sa voix retomba, son regard venant se poser sur son pote. « T’sais, quoique t’ai dû faire là-bas … enfin c’était la merde. » Ca ne pourrait pas tout pardonner, rien ne pardonnerait les gestes de Victoria, de May, ceux de Zack, ceux de Morgan, lui avait sa conscience tranquille quant aux habitants du ranch, c’était sans doute la seule chose qu’il tirait de tout ça. Mais comme il l’avait dit à May quelques mois en arrière, c’était eux ou les autres. Et leur famille viendrait toujours en premier.


Hell or High Water
“Life's for the the livin', I won't be givin' up”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Nathan E. Fuller
leader | American Dream
Nathan E. Fuller
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: n PK31 SUPER - Smith & Wesson 952-2 PC
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/02/2018
Messages : 795
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyMar 19 Mar 2019 - 15:46
spirits in my head and they won't go


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était lancé là, sans trop en dire remarque, mais suffisamment pour inviter Will à songer à ce gars qu'il avait... Salement égorgé. Mouais... C'était ça, il en esquissa une grimace du coin des lèvres, un peu comme un grognement inaudible à l'égard de ce même gars qui, bien que cané, était là juste à coté de son pote dont le regard clair sondait la surface limpide devant eux. Au loin là bas, y avait le District, du moins ce qui en restait. Et y avait aussi le corps de ce putain de type, enfin si les siens l'avaient pas ramassé pour le ramener à qui il serait foutu de manquer. Ouais. La voix rauque du Californien l'obligea à cesser de fixer le brun fantomatique et à revenir à son profil. Putain qu'il était sérieux là Mayfield, comme d'ordinaire cela dit mais, pire qu'avant. Pire que quand il semblait bader dans la baraque qu'aucun d'eux reverrait plus jamais. Sa description l'obligea à baisser les yeux vers ses propres mains. Paumes ouvertes vers le ciel, Fuller aurait juré sentir le sang chaud de ce gars y couler à nouveau, les voir trembler encore parce qu'à cet instant précis, juste en sentant la lame lui traverser la gorge pour aller baiser le cerveau, histoire qu'il revienne jamais et sous aucune forme que ce soit, c'était les nerfs qui parlaient, la haine, la rage mais aussi la peur.

Alors en un sens, ouais, il pigeait ce que Will disait en évoquant qu'il avait plané, parce que même s'il avait jamais sniffé un rail de coke, jamais aspiré la merde d'un Bang et encore moins ne s'était piqué à l'héro, Nathan l'avait sentit ça, ce shot de malade qui faisait pulser le cœur sur des notes jamais atteintes. Le spot d'adrénaline qu'on ressentait qu'une fois quand on faisait un truc pour la première fois. Pourtant il s'attendait pas à ce que spleen remplace pareille sensation.

Qu'une merde, comme c'type que j'avais buté. Le journaliste ravala sa salive, jusqu'à croiser les yeux de son pote et là, pour donner le change, afficher son smile de connard. Le genre qui voulait dire « ouais je suis Nathan Emery Fuller et j'me fous de tout sauf de ma p'tite gueule d'enfoiré. Rien ne m’atteint, absolument rien ». En théorie ouais, cependant là, même si Will lui assurait qu'il avait agi comme il devait, Nate avait ce poids de merde sur l'âme et ça le rendait dingue parce qu'en parler le ferait sans doute passer pour un faible. Au mieux, au pire on le prendrait pour un taré de plus. Un gars qu'avait perdu la boule parce que le monde était merdique, que rien tenait plus, qu'on était forcé de tuer pour pas être tué, forcé de faire des trucs qu'on imaginait pas faire derrière un bureau à relater des faits divers glauques. Maintenant, c'était lui l'acteur de ces trucs qui faisaient la une autre fois, lui le mec qui avait perdu le nord au point de sectionner la gorge d'un pauvre mec dans le métro. Fuck this shit. Il en soupira avant de plisser les paupières, parce que y avait pas que ça. Y avait May, le bébé... Ça aussi ça lui trouait le cul parce que jamais avant elle, avant cette nana, jamais il aurait imaginé se construire une vie banale, ordinaire et normale, avec une femme et des gosses. Ça lui foutait d'autant plus la trouille parce qu'il voyait un mec censé être mort, qu'il dormait plus des masses et qu'il se sentait pris dans une spirale de laquelle il trouvait pas la sortie. Davantage dans ce camp de merde qu'il appréciait pas vraiment, du moins au delà du confort certain qu'il y trouvait.

- Ouais, j'voulais juste savoir. Reprit-il en haussant une épaule. L'air de rien alors qu'il avait tout sauf l'air d'aller bien derrière ses masques de sourires, rictus et autre allusions portées sur la chose. Pas l'choix juste, comme on a pas l'choix que d'rester ici parmi ces braves gens civilisés. Cette fois le rictus était véritable, pas surjoué, purement ce que lui donnaient l'impression d'être les gens qui survivaient dans ce Fort. Un peu comme si les manouches existaient plus, ou pas. Comme si la vie avait en rien changé même si, en toute normalité, y avait des claques de militaires et de gars qui se trimbalaient avec des flingues dans des rues où on plantait encore des putains de fleurs. C'est Wisteria Lane mon gars, avec les flingues en plus. Mais y avait des d'ssous d'table pas nets dans la série, bha ça m'donne la même impression ici. Ils ont l'air tous ... Lobotomisés. C'était lui ou bien, en effet, les gens se souciaient plus vraiment de ce qu'était devenue leur vie ? Dans un truc pareil, à la force des choses, tous deviendraient gras de la penche et incapables de se bouger le cul lorsqu'il faudrait.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Sucker love is heaven sent, you pucker up our passion's spent. Carve your name into my arm, instead of stressed I lie here charmed. Cause there's nothing else to do, every me and every you.
We'll have so much fun
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Will E. Mayfield
American Dream
Will E. Mayfield
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Glock 9mm & couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 05/02/2017
Messages : 1092
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go EmptyDim 24 Mar 2019 - 9:47
On n’apprenait pas au vieux singe à faire la grimace, et là Will comprenait bien cette expression. Il le voyait que Nate donnait le change mais que derrière la façade décontractée et distante qu’il affichait, il y avait autre chose. Il le voyait parce que c’était ce qu’il faisait tous les jours depuis … aussi longtemps qu’il se souvenait. Le californien était passé maître dans l’art de camoufler la vérité, pas par envie de mentir, mais par besoin de se protéger. La seule différence c’est qu’il ne savait pas ce qui poussait Nathan à mentir, à se cacher, il le connaissait oui, mais peut-être pas suffisamment pour lire ses intentions.

« Ouais … » Pas le choix de rester dans ce camp, ou plutôt Will n’était pas certain que ce soit un choix réel, ils avaient le choix sans doute. Personne ne les empêcherait de partir, mais il était à peu près sûr que s’ils décidaient de partir, on ne le les laisserait jamais revenir, en soit ce n’était pas un problème mais ils n’avaient plus rien, tout serait à reconstruire là-dehors. C’était un dilemme, dans ce cas il y avait toute la sécurité et le confort, il y avait un avenir, mais finalement est-ce qu’un avenir c’était vraiment ce qu’ils voulaient tous ? Eux ils avaient peut-être déjà trop vécu dans ce monde pourri pour savoir s’adapter à cet avenir que Fort Ward offrait, ils étaient trop teintés par la mort, marqués à vie par son empreinte.

Wisteria Lane. « Putain mais oui, exactement ce que j’ai dit à Casey … » Ils étaient dans le quartier idéalisé mais pourri jusqu’à la moelle de Desperate Housewives, et finalement ils avaient l’impression que tout n’était pas aussi lisse qu’il y paraissait. « Doit y avoir des coucheries à droite à gauche, peut-être même des cadavres enterrés dans des jardins … ah non merde ça c’est juste notre monde qui veut ça … » Esquissant un sourire, le blond désigna finalement un macchabée qui se trainait hors de l’eau, difficilement, à quelques mètres devant eux. « J’te l’laisse celui-là. »

Le regard perdu vers les anciennes habitations de l’autre côté du lac, Will y réfléchit à tout ça. Ils n’étaient pas bien ici, Morgan n’aimait pas cet endroit, elle endurait, elle luttait contre elle-même. Lui avait cette putain de phobie sociale qui le prenait aux tripes et finalement Nate se sentait enfermé, alors qu’est-ce qu’ils foutaient encore là ? A part Victoria, ils n’avaient pas trouvé leur place, en quatre mois passés sur l’île ils s’y sentaient toujours étrangers, retenus contre leur gré, et ce n’était pourtant pas faute d’essayer. Will avait noué quelques relations, il s’était fait des amis ou au moins des alliés, mais il manquait toujours quelque chose. Il manquait simplement ce sentiment de liberté, libre de vivre et de mourir comme il l’entendait.

Revenant près du brun, le californien soupira. « Enfin ici au moins, ça craindra pas pour May. » Dans sa condition, la blonde serait clairement mieux ici que dans la nature. Ici ils avaient tout ce qu’il fallait pour suivre la grossesse, pour l’aider, pour prendre soin du bébé quand il ou elle serait là.


Hell or High Water
“Life's for the the livin', I won't be givin' up”
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Spirits in my head and they won't go   Spirits in my head and they won't go Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Spirits in my head and they won't go -
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Buy you gotta keep your head up { Adam Carter
» GHOST IN MY HEAD (ft. THE peacekeeper)
» 08. Going out of my head !
» 08. Heads will roll
» Taylor Vs. Melina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: