The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The first days... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyVen 22 Mar 2019 - 7:21
J’suis ici. Okay au moins il savait qu’elle était pas barrée à l’autre bout de Fort Ward, mais ça lui disait pas où. Enfin, Donovan avait l’habitude de repérer les sons et leur provenance, en mission, en sortie, ça aidait de pouvoir dire d’où venait un son, ça pouvait vous sauver les miches, alors même si c’était pas un super pouvoir à la con, là il aurait juré qu’Evy parlait depuis le rez-de-chaussée, et sans doute vers la salle de bain. Sa voix lui parvint à nouveau, bingo ! elle était dans la salle de bain. Virant sa veste dans l’entrée et ses pompes en bas de l’escalier, Donovan traversa le couloir et poussa la porte, déjà prêt à profiter de la vue.

Sauf qu’il vit rien du tout à part un écran de vapeur à faire pâlir toutes les balnéo de la planète. « Bordel Collins tu vas finir comme un pruneau là-dedans … » lâcha le brun en refermant la porte derrière lui. Bon okay, ça sentait bon, bien un truc de nana ça, elle prenait un bain et ça sentait les crêpes, alors que franchement la cuisine c’était pas le premier truc que ça lui évoquait normalement. Tu t’ramollis avec ta blonde, Floyd. Sans doute ouais, mais tant pis, elle valait bien le coup qu’il s’amuse à apprécier des trucs de gonzesses. Enfin habitué à la brume, et à la chaleur de la pièce, Donovan la détailla dans son bain en venant s’asseoir sur le bord de la baignoire.

Le tatoué esquissa un sourire, cueillant de son index un peu de mousse sur son nez avant de soupirer. En position de force ? Suffit qu’elle soit à poils ou en petite tenue pour que t’arrêtes de penser de toute manière, pas assez de sang dans ton corps pour irriguer les deux endroits stratégiques. Il allait pas le nier, déjà qu’il avait pas beaucoup de volonté face aux nanas, il en avait encore moins face à celle qui était là près de lui et dont il distinguait les formes sous la mousse qui sentait la pâte à crêpe. « Tu m’laisses vraiment pas le choix … » Dans un sourire, Donnie vint l’embrasser avant de se dégager d’elle pour virer ses frusques par terre. Elle le reprendrait là-dessus après sans doute, mais là, il s’en cognait. Evelyn, bain, tous les systèmes rendaient l’âme.

A poils comme le jour de sa naissance, au détail des tatouages, Donovan vint se coller dans la baignoire. « Putain mais c’est vraiment brûlant, t’as d’la chance de pas avoir tourné d’l’œil avant que j’arrive Evu. » Sans dec’ il aurait pu retrouver le rôdeur de sa nana en train de barboter dans la baignoire, c’était dangereux. Petite nature. Fallait quand même s’y faire à cette température, surtout que pour sa part, Donovan avait aucun mal avec les douches froides et autre bain tiédasse, il avait toujours fait avec les moyens du bord. Assis dos à elle, il reposa sa nuque contre son épaule, sourire aux lèvres. La baignoire était assez grande pour eux deux et surtout pour ses cannes à lui, c’était pas le cas de toutes les autres baignoires qu’il avait visitées, ses pieds dépassaient toujours, ridicules. « Donc t’as décidé de vendre Louisie pour ouvrir ton propre hammam et y passer du bon temps en la meilleure compagnie qui soit ? »

Tout en parlant, ses mains vinrent récupérer celles de la blonde pour les poser sur son torse. Finalement il voyait l’intérêt du bain, enfin un des intérêts du bain. « Racontes-moi c’qui va pas ma belle. » ajouta-t-il, parce qu’il doutait qu’un truc clochait, alors avant de lui proposer comme il savait si bien le faire de régler tous ses problèmes comme il le faisait si bien aussi, Donovan s’inquiétait de savoir ce qu’allait pas. Il avait une petite idée, mais ça lui ferait sans doute du bien de parler, elle aimait bien parler Evy.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyVen 22 Mar 2019 - 21:33
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Un pruneau ? Elle en éclata de rire, faisant voler la mousse près de ses lèvres avant de presser un peu plus sur sa nuque à lui. Qu'il vienne, elle mourrait d'envie de se détendre avec lui, de profiter de ce calme, de ce qu'ils avaient à eux et qui n'appartenait à personne d'autre.

- Et alors ? J'te signale qu'un jour j'serai vieille, ridée, j'espère que tu t'en contenteras. Parce qu'il vivrait longtemps, très longtemps et qu'elle aurait l'occasion de voir ses traits se tanner, qu'il ne serait toujours que charmant à son regard même avec les cheveux blancs, mais lui aussi la verrait doucement changer. Mais je pourrais t'appeler mon grand pruneau avant que tu puisses le faire.

Un autre éclat de rire résonna dans la salle de bain mais déjà elle se tempérait. Juste le fait qu'il retire la mousse sur son nez la fit fondre. Ce qu'elle l'aimait cet homme. Cet homme là, tendre, doux, attentif qui ne se soupçonnait sûrement pas aussi adorable et bon. S'il dissimulait une facette sombre derrière ce dernier, elle savait maintenant la maintenir loin de la surface. Plus de crise, plus de pleurs, et elle s'était même habituée à la présence d'Ella qui n'était en rien une rivale, bien au contraire. Alors non, Evy ne lui laissait pas le choix, elle voulait le sentir contre elle, le choyer parce qu'il l'avait fait plus souvent qu'à son tour pour elle. Doucement, elle le relâcha, un sourire greffé aux lèvres desquelles les siennes venaient de se séparer. Forcément ses joues rosirent en profitant du spectacle. Elle l'adulait. A ses yeux il avait cette splendeur qu'aucune autre ne lui aurait trouvée. Ses billes noisettes allaient et venaient sur sa peau, sur chaque lézarde d'encre, s'arrêtant net avant qu'elle se hasarde à plus de contemplation gênante. Lèvres pincées, rouge tomate mais capable de s'excuser parce qu'il faisait une chaleur à mourir, Evelyn s'écarta pour le laisser s'installer avant de rire parce qu'il râlait.

- Pas l'droit de râler ici, c'est un truc pour être zen. Reprit-elle en l’accueillant entre ses jambes, dos à elle. Déjà elle l'entourait de ses bras, de ses jambes, profitant de cette couverture liquide et brûlante qui masquait sans doute le petit brasier qu'il réveillait en elle, juste comme ça. Je vendrai jamais ma petite puce, enfin ta ….... Elle déglutit avant de reprendre, légèrement angoissée à l'idée qu'il voit mal cette marque de possession. Pourtant oui, Lousie et lui étaient à elle et elle ferait n'importe quoi pour eux. Mais oui, la compagnie est très agréable, quand elle râle pas sur la température de l'eau.

Ses doigts contre lui formaient déjà quelques sillons invisibles, du moins avant qu'elle lui envoie une giclée d'eau à la figure, pour rire, rire avant de froncer les sourcils parce qu'il lui demandait ce qui n'allait pas. Elle n'était qu'un livre ouvert à ses yeux, il lisait en elle avec une facilité telle qu'aucun sourire de façade, ou rire forcé, ne faisaient illusion. C'était réconfortant en un sens, parce que nul autre que lui ne la connaissait vraiment, ou vraiment telle qu'elle était. Un soupir fila ses lèvres qu'elle déposa contre son épaule pour un chaste baiser qui en précéda deux autres, comme des douces ponctuations, qu'elle logea sur sa joue et sa tempe. Son nez glissa contre ses mèches brunes, juste  là, puis la jeune femme le serra un peu plus fort.

- Lucas. J'ai dû limite le faire revenir par la peau du cul et... Elle se racla la gorge. Habituellement elle n'usait pas de ce genre de mot, mais depuis lui son vocabulaire avait évolué, autant que lui avait évolué. j'espère que ça va aller, qu'il va assurer comme toi. Chuchota-t-elle à son oreille avant de baisser les yeux dans les siens. T'es vraiment ma plus belle réussite, je suis très fière de moi. Finalement elle n'avait pas vraiment envie de parler, juste de profiter avec lui, de mettre un voile sur les mauvaises impressions, sensations, de ne pas l'emmerder avec des soucis dont il devait se foutre copieusement. J'aurai dû mettre de la musique ... Reprit-elle avant de sourire, bien plus rose, parce que ce qu'elle s'apprêtait à dire lui rappellerait forcément quelque chose. mais tu peux peut-être faire monter les décibels, tu veux ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyDim 24 Mar 2019 - 9:06
Il avait rien répondu à la menace que l’âge faisait peser sur la beauté de Collins, il avait rien à répondre sur la menace que cette menace ferait peser sur lui ou leur couple, et il y avait plusieurs raisons. Donovan il aimait pas se projeter, déjà avant, et dans ce monde c’était pire parce qu’il pouvait mourir encore plus facilement et que finalement tout ce qui comptait c’était qu’à chaque instant qui serait leur présent, il la trouverait toujours parfaite, hier, aujourd’hui, demain. L’image du grand pruneau en revanche lui arracha un rire franc, c’était clairement pas l’image la plus flatteuse qui soit parce qu’il s’imaginait ressembler à une paire de couilles fripées géantes, et qu’Evy l’avait sans doute pas pensé comme ça. Ca rendait le truc plus drôle encore.

Finalement en tenue d’Adam, il alla rejoindre Evy dans l’eau bouillante. Une chance que Nilson ait trouvé moyen de faire fonctionner des éoliennes, sinon elle aurait sans doute vider les réserves d’essence pour chauffer à ce point le bain avec un groupe électrogène. « Ma belle il est pas encore venu le jour où j’ai pas le droit d’râler … mais pour toi, j’veux bien faire un effort. » Elle avait pas vendu la gosse et la compagnie était agréable, maintenant que ces deux points étaient clarifiés, Donovan pouvait profiter du bain même si l’idée lui effleura l’esprit que les anciens proprio auraient pu penser à une baignoire plus grande et qui permettrait plus d’exercices. Mais pour l’heure, ce qui l’inquiétait c’était que la blonde avait petite mine, et surtout pour en venir à juste se laisser couler dans une baignoire quand on s’appelait Evelyn Collins et qu’on faisait partie des plus volontaires, c’était qu’un truc clochait définitivement.

Le tatoué avait sa petite idée mais elle le confirma, Lucas. Richardson était toujours un cas, les choses iraient pas en s’arrangeant, pour l’instant, mais il finirait par aller mieux et savoir prendre soin du dernier cadeau que sa femme lui avait fait. « Si moi j’ai fini par assurer, tout espoir est permis. » souffla-t-il en ramenant sa main à ses lèvres pour y déposer un baiser. Sa plus belle réussite ? Le brun prit un air faussement outré, tournant légèrement la tête vers elle pour reprendre. « Je me suis objectisé Collins, transformé en … statue modelée par tes soins, je suis aussi un être humain tu sais … » Allez, avec ce genre de conneries il savait rester sérieux pendant quoi ? Dix secondes ? Donovan éclata finalement de rire, venant lui voler un baiser, il savait ce qu’elle voulait dire et il allait pas lui donner tort, elle l’avait changé. Ou plutôt, elle lui avait montré qu’il pouvait être lui-même, la meilleure version de lui-même, sans perdre tout ce à qui il s’accrochait toujours désespérément.

Revenant poser sa nuque contre l’épaule de la blonde, Donovan haussa les épaules, la musique il aimait bien mais il s’en foutait là, puis finalement il manqua de glisser dans le fond de la baignoire et de s’étouffer sous la mousse aux mots qui suivirent. « Nom de dieu ... Evelyn Collins … que diraient vos parents s’ils vous entendez … » Sourire aux lèvres, à demi tourné vers elle, il savoura un instant le rose à ses joues avant de se décaler, autant que possible parce que cette baignoire était vraiment pas assez grande finalement, pour enrouler son bras autour de sa taille et inverser leurs positions, envoyant au passage de la flotte par-dessus le rebord de la baignoire. Ses billes grises se perdirent un instant dans la contemplation, elle était quand même putain de belle, et elle était à lui, l’en fallait pas plus pour qu’il soit d’attaque et fasse monter les décibels. Ses doigts dévalèrent ses courbes, se posant à ses hanches alors que ses lèvres venaient flirter avec son oreille. « T’es sûre de toi ? Personne risque de débarquer et de vouloir utiliser la salle de bain que t’as décidé de prêter aux invités ? » Il la taquinait parce que là de toute manière, elle en avait trop dit pour qu’il fasse machine arrière mais rien que pour observer encore et encore ses réactions, ça valait le coup de semer le doute.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyLun 25 Mar 2019 - 20:45
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


La roseur à ses joues perdurait, la chaleur l'y aidant, mais sa chaleur à lui semblait transposer le feu de ses pommettes à l’entièreté de son corps. Le nez contre sa tempe, les mains qui doucement sillonnaient son torse, Evelyn ferma les yeux pour l'écouter. Un sourire fila ses pétales, juste là, contre sa joue, parce qu'il était drôle, qu'il utilisait un vocabulaire qui lui ressemblait bien plus à elle. Puis son rire lui en arracha un, terminant de faire passer un peu de l'eau par dessus le rebord de porcelaine. Monsieur imaginait qu'elle le prenait pour une chose, un objet sexuel sans doute. A nouveau un pique de rouge fleurit sur sa peau humide alors qu'elle logeait doucement, tendrement même, les dents contre sa carotide pour feindre une morsure de représailles avant que ses lèvres ne fussent couvertes par les siennes. Et effectivement elle avait cette idée précise en tête, après tout elle avait déjà vu des films à l'eau de rose, des tas et des tas, comme Pretty Woman, et visiblement Julia Roberts et Richard Gere ne faisaient pas que ricaner bêtement dans cette baignoire immense, mais bien ce qu'elle venait de lui suggérer avec ses mots à lui. La jeune femme croisa son regard gris, rouge de la tête aux pieds même si, ici, Donovan n'avait d'yeux que sur son visage.

- Mon père aurait fait une attaque, il aurait rien dit du fait et...... OUUUH, Un cri de surprise, parce qu'en un clignement de cils elle se retrouvait à sa place et lui à la sienne. Son cœur battit de travers une minute parce qu'elle toussa d'avoir bu la tasse. Une inspiration sifflante lui souleva la poitrine avant qu'elle n'en éclate de rire en ramenant la mains à ses traits. t'aurais pu m'noyer grand dadet.

Eh bha, t'as pas fait de progrès de ce côté là, les insultes c'est toujours pas ça. Oui, enfin ça dépendait des cas, elle lui avait déjà envoyé un grand con mais là, contre lui, alors qu'il avait noyé le carrelage de la salle de bain, Collins avait tout sauf envie de le traiter de grand con. Bouhhhh, il faisait plus chaud d'un coup, bien plus parce qu'il lui murmurait des choses à l'oreille qui faisaient se mélanger, en elle, la crainte d'être coupée dans l'élan et de s'y laisser séduire. Y avait bien qu'avec lui qu'elle était capable de dire oui, d'accepter tout et n'importe quoi, autant que cette pointe d'angoisse qui rendait quasiment le défis plus excitant que ça ne l'aurait été un an plus tôt pour elle. Dos contre lui, Evelyn déglutit et jeta un œil à la porte. Surtout au verrou en fait. Le loquet n'était pas mis et rien que ça fit pulser son palpitant sur des notes plus soutenues. Allez, tu vas lui dire oui, tu lui refuse jamais rien, faiblarde. Zut, c'était peut-être vrai mais zut. Ses dents se plantèrent donc dans sa lèvre inférieure alors qu'elle se laissait glisser contre son torse, le cou rentré dans les épaules, le rouge fleurissant davantage à ses traits fins tandis qu'elle redressait les yeux pour croiser les siens, quasiment immergée jusqu'au dessous de la bouche.

- Oui... J'en ai envie. Et là elle plongea la tête sous l'eau en ramenant les mains à son visage rubicond avant de se retourner pour lui faire face. De nouveau à la surface, Evelyn glissa les doigts à sa mâchoire pour greffer ses pétales aux siens. Un baiser plus éloquent, plus fantaisiste et gorgé de désir. Cette même envie qu'elle sentait pulser jusqu'entre ses jambes, dans les tréfonds de son ventre où ses entrailles se compressaient en de doux spasmes. Si un sourire étira ses lèvres tout contre les siennes, elle inspira plus lourdement en s'invitant contre lui. Toujours prêt ! Il t'a jamais menti là dessus. Oh oui, pourtant ça lui faisait quelque chose à chaque fois, de s'imaginer que cet homme là, ce type sûr de lui et charmeur, séducteur comme pas deux, puisse avoir envie d'elle en un quart de seconde. Prolongeant le baiser davantage, la blondinette reprit doucement sa respiration en reculant. Première fois là, première fois qu'elle se hasardait à faire un truc pareil, enfin ils l'avaient déjà fait des tonnes et des tonnes de fois mais pas comme ça, pas dans un bain, pas entourés de mousse. Si elle ne réalisait pas jusqu'à lors, bercée par les vapeurs envieuses et la brume qui baignait la pièce, subitement, en le sentant contre elle, la jeune femme se reprit une seconde sans penser que ce qu'elle allait sortir, et qu'elle n'aurait pas dû sortir, n'était qu'une connerie de plus. Attends …. Soupira-t-elle malgré ses propres mains qui dévalaient déjà ses courbes. Reprenant d'oxygène, parce que clairement pour penser un truc pareil son cerveau devait plus être tellement irrigué, elle rouvrit la bouche. j'vais pas …... me, ... L'eau peut pas rentrer ça risque rien … Dis ? Sa conscience se fit un beau facepalm avant de claquer la porte qui donnait vue sur le spectacle. T'en as d'autres des conneries pareilles à débiter Collins ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyMar 26 Mar 2019 - 20:55
« Collins j’sais que tu te noierais dans un verre d’eau mais quand même … t’en fais pas, t’sais qu’il t’arrivera rien tant que je suis là. » Il se foutait d’elle mais pas trop, bon si quand même un peu, beaucoup, mais il était sincère. Donovan la protègerait de tout, même du péril de la baignoire qui sentait la pâte à crêpes. Pour sûr Monsieur Collins aurait fait une attaque de savoir que sa fille chérie lançait des propositions indécentes à un type bien plus vieux qu’elle dans une baignoire où il y avait à peine la place d’être deux. C’est con, vous allez devoir vous serrer … Enfin tu vas la serrer hein. La pensée le fit sourire, encore plus en voyant toute l’hésitation qu’il pouvait créer chez elle, autant d’hésitation que d’envie. Elle lui mangeait dans la main, il en avait bien profité, mais c’était plus pareil désormais, parce que dans le fond, il venait picorer tout ce qu’elle lui donnait depuis qu’il avait accepté de s’ouvrir à ce qu’elle ressentait et ce qu’il ressentait aussi.

En la voyant plonger la tête sous l’eau après cette confession qu’avait dû lui coûter, Donovan cligna des yeux un instant. Ah non, zut. Enfin la suite était pas mal non plus, même très bien, ses mains glissèrent à nouveau à la taille de guêpe de la blonde, ses lèvres heurtant les siennes avec envie. Ca brûlait dans ses veines, ça pulsait de dingue, et en la sentant tout contre lui, Donnie oublia presque que Collins restait Collins. Ses billes grises la dévisagèrent, ses mains couraient toujours contre sa peau, mais Evy avait l’air de vouloir parler. « Attendre … » Attendre quoi ? Qu’il fasse froid dans la pièce et qu’il ait l’air d’un con ? La suite lui fit hausser un sourcil. Il avait bien entendu ? « T’es sérieuse ? » C’était une blague, une caméra cachée à cheval entre le film érotique maison et un gag ?

Le tatoué cligna une ou deux fois des yeux avant d’éclater de rire. Bon, ça risquait de cramer ses chances de marquer mais merde, elle pouvait pas demander des trucs pareils et espérer qu’il laisse filer. « Chais pas … y’a peut-être un risque, on devrait pas tenter ou alors … faut trouver un système de … joint ? » Donnie parvint à garder son sérieux une fraction de seconde avant de se marrer de nouveau, ramenant sa main droite derrière sa nuque pour la ramener à lui et l’embrasser. « J’te jure que si t’existais pas Evy … j’paierais cher ces crétins de scientifiques pour qu’ils t’inventent … » A nouveau, parce qu’il en avait envie et parce qu’il voulait s’éviter qu’elle l’envoie bouler, le tatoué lui vola un baiser, plus féroce, plus amoureux, plus … tout.

Sa main droite rivée derrière sa nuque, flirtant avec ses mèches blondes trempées, Donovan laissa sa main gauche dévaler ses courbes pour se nicher sous sa cuisse. « Ça craint rien Collins … Enfin, pour toi, pour la salle de bain c’est moins sûr, mais plus on réfléchit et moins on aura de temps … » Alors bon, l’allait falloir penser à passer aux choses sérieuses. C’était sérieux là … c’était … sérieux … pourtant il avait encore envie de se marrer de sa question, le mieux c’était de noyer l’envie de la taquiner dans l’envie d’elle tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyVen 5 Avr 2019 - 13:20
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Non mais .... Evy ? Quoi encore ? Qu'allait-elle bien lui dire en bégayant de la sorte au juste ? Qu'elle n'aurait jamais dû demander un truc pareil ? Sûrement, pour autant le regard rond du militaire et sa question, succédant à la sienne, suffit à lui faire comprendre qu'elle aurait dû – une fois n'était pas coutume – tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler. Ouais, ou dans la sienne, mais le mal est fait, t'es vraiment stupide. Le fait qu'il éclate de rire lui fit froncer le nez et émettre un léger rictus. Du mimétisme ? Pas vraiment, simplement qu'elle peinait à comprendre et que, pour elle sans doute, cette question débile avait malgré tout un sens. Celui de passer pour une abrutie finie aux yeux du type que t'aime peut-être ? T'en fais pas, ça il en a pleinement conscience et depuis longtemps. Rouhhhh, elle en gigota entre ses mains, prête à foutre le camp, peu importait sa pudeur en danger car elle était nue comme un vers, puisqu'il en rajoutait une couche en parlant de joint. Ce n'était pas drôle, pas même un peu. Elle ne savait pas grand chose là dessus, du moins bien plus qu'elle n'en savait avant qu'il joue son rôle d'instructeur pour tout autre chose que le fait de massacrer des moches. Mais certaines choses, ou points, demeuraient encore flous, comme celui de faire ça dans l'eau. La douche n'entrait pas en compte, ce n'était pas la même chose, les corps n'étaient pas immergés et...

Voilà qu'elle remuait quelques cours de science ou de physique dans le creux de son crâne, forcée de couper le flux de ses pensées lorsqu'à nouveau ses lèvres se heurtèrent plus férocement aux siennes. Si l'envie de lui fausser compagnie la tenait, ses mains là, comme un étaux brûlant rivé à sa taille, sa langue cherchant la sienne et ses lèvres savourant les siennes, suffisaient à noyer toute tentative fuite. Le rose perdurait bien contre ses traits certes, néanmoins si Donovan avait bien un pouvoir sur elle, c'était celui de métamorphoser la honte en curiosité. C'était ça, il balayait la crainte et la remplaçait par l'envie lui oppressant le ventre, le cœur, la ramenant à lui et uniquement à lui. Ce qu'elle le savait être capable de lui donner, de lui arracher, de lui faire délicieusement subir.

- C'est pas du jeu, tu t'fous de moi et après tu m'dis des trucs que ..... Rouhhh, tu m’énerve et ça m’énerve de pas te ...... bordel de Dieu .... En sentant sa main dévaler ses courbes pour rejoindre le dos de sa cuisse, Evelyn manqua de mots. Seul l'écho de la salive qui souleva sa trachée se répercuta contre la surface mousseuse. Elle n'en termina pas sa phrase, suspendue à ses prochains gestes, ce geste là qui la fit frissonner et se tendre davantage contre lui. Un long frisson fleurit contre sa peau trempée, ses ongles déjà à faire blanchir diverses demies lunes contre les esquisses d'encre à son torse. Juste pour ça, pour ce qu'elle ressentait, pour ce que ça générait chez elle, tout autant que dans le creux de son palpitant déjà en pleine lutte, Evelyn peinait à comprendre que ce bouquin religieux puisse y voir un péché. C'était trop bon pour être mal, trop tentant pour ne pas s'y laissé tenter. Les paupières closes une seconde, elle rouvrit lentement les yeux pour sonder les siens. Plus de honte, plus d'arguments, simplement le rose désir à ses pommettes et lui en elle, elle avec lui rien d'autre. Elle soupira avant de ramener les mains à ses traits et de déposer les lèvres contre les siennes. Tu triches mais je t'aime.... Alors continues. […] Ce moment là resterait gravé dans son crâne, même des jours plus tard alors qu'elle observait le bras de mer qui longeait la côte au nord de l'Île. Elle avait certes dû batailler un peu pour pouvoir les accompagner, sans doute parce qu'il gardait encore le souvenir douloureux de leur dernière sortie, mais elle n'était pas Beatriz et rien de ce qui s'était passé avec la Mexicaine ne se reproduirait auprès d'elle. La brise jouait dans ses mèches qu'elle ne faisait que replacer au mieux, le nez dirigé vers l'eau qui la fit sourire. La salle de bain s'était muée en marécage ce fameux jour, toujours était-il qu'elle n'avait eu aucun problème lié à sa question stupide ayant bien failli lui coûter un moment parfait. Les bras déposés sur la rambarde extérieure de l'ancien casino, Evelyn pinça les lèvres en reportant son regard sur lui aux jumelles. Le temps n'était pas des plus beaux, pourtant le calme du lieu suffisait à l'apaiser et rendre cette garde plus agréable sans doute. Tu regrettes encore qu'je sois venue, tu voulais rester tout seul avec Dwayne avoue ! Sourit-elle avant de froncer les sourcils car elle le voyait plisser les traits. Un souci peut-être, quelque chose d'imprévu qui la poussa à reporter les yeux vers la rive, au loin, sans malgré tout voir ce que lui devait capturer avec l'appareil entre ses doigts. Quelque chose cloche ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 EmptyDim 7 Avr 2019 - 12:01
Un casino, c’était tout ce qu’il aimait et alors qu’il parcourait les alentours du regard, Donovan avait aucun mal à se rappeler le bruit qu’il devait y avoir ici autrefois. Ces bruits qui l’avaient presque bercé quand il grandissait tant bien que mal à Vegas. En se concentrant, il entendait encore les musiques, noyées dans le brouhaha des voix, des jetons qui roulaient sur les tapis, les sons stridents des bandits manchots. C’était une mélodie à ses oreilles, ça lui manquait putain d’bordel de merde. Pas qu’il ait de l’argent à dépenser ou gagner, simplement pour le frisson du jeu, c’était lui, cet accro aux jeux d’argents, à toutes les ruses qu’il pouvait y avoir. Combien de fois il avait compté les cartes pour feinter au black-jack, combien de roulettes il avait étudiées pour savoir avec une précision presque chirurgicale quel chiffre fallait miser. S’il y avait pas eu l’appât du gain, ce besoin de gagner toujours, toujours plus, Donovan aurait fait fortune dans ce genre d’endroits.

Ce genre d’endroits aujourd’hui ça servait juste à les abriter pendant qu’ils scrutaient les environs. Un coup d’œil dans les jumelles avant que la voix de Collins lui parvienne. Il aurait préféré ouais, pas l’embarquer ici, plutôt la laisser à Fort Ward où elle serait en sécurité, près de Louisie. « T’as découvert mon plan Collins, j’avais hâte de me débarrasser de toi pour jouer un remake de Brokeback Mountain avec Spencer. » Même pas en rêve, il était pas né celui qui s’approcherait de son cul à lui, c’était pas son délire, son délire c’était plutôt le cul de la petite blonde à côté de lui. Et d’ailleurs il avait vite fait de partir se balader agréablement dans les souvenirs de chacune de leurs étreintes, chaque chevauchée magique. Mais c’était pas le moment de repenser à la baignoire, non, d’autant que son regard capta du mouvement plus loin au pieds de leur tour de guet improvisée.

Dwayne en bas surveillait les alentours directs, là où Donovan faisait ce qu’il préférait faire, observer au loin et dégommer au loin. « Y’a du mouvement. » souffla-t-il à Collins sans décrocher son regard des jumelles. Récupérant le talkie à sa ceinture, Donovan appuya sur le bouton, un grésillement le fit grimacer avant qu’il reprenne. « Mouvement sur ta gauche Spencer, j’te couvre d’ici. » Il assurait ses arrières, confiant les jumelles à Evy avant de récupérer sa Remington posée contre la rambarde. Crosse à l’épaule, le tatoué ajusta sa visée, scrutant ce qui ressemblait à un petit groupe de survivants.

Sa langue glissa sur ses lèvres, certains avaient l’air armé. « Trois, quatre personnes max, ils ont l’air bien vivants, et peut-être armés. » Normal en somme, fallait vraiment être le dernier des abrutis pour se balader sans la moindre arme. De la lunette de son fusil, il observa l’avancée du groupe avant de voir la silhouette de Dwayne qui s’approchait d’eux. « Cinq-six mètres devant toi, fais gaffe. » Le gamin saurait se démerder, mais le but était pas de les tuer, pas de suite du moins. Ces gens avaient peut-être des trucs intéressants pour eux. « Evy, tu restes là quoiqu’il se passe. Okay ? » Elle avait l’air bizarre sa blonde avec les jumelles sur le nez, silencieuse. Trop. « Evy ? »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The first days... -
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: