The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The first days... -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyDim 7 Avr 2019 - 14:22
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Il avait l'air si sérieux, enfin comme d'ordinaire lorsqu'il s'agissait de son métier, néanmoins sa boutade précédente lui arracha un rire léger tandis que ses prunelles observaient le concerné en contrebas. Dwayne avait eu un mal de chien à ouvrir les yeux à leur sujet, mais depuis qu'elle s'était expliquée avec lui, il était plus discret, moins lourd, du moins avec elle. Courir après un lièvre qui ne voulait pas de vous devait fatiguer en un sens, et très clairement il n'avait aucune chance quand elle fixait l'homme auprès d'elle. C'était comme ça, sans qu'elle l'explique réellement, sans qu'elle sache vraiment ce qui avait fait la différence entre lui et d'autres qui, peut-être, ne l'auraient pas fait souffrir autant que lui s'était appliqué à le faire. Spencer ne lui aurait jamais fait de mal, ça Collins en avait pleinement conscience mais Donovan, aussi compliqué avait-il été à déchiffrer, décoder, apprivoiser même, était tout ce qu'on lui avait refusé gamine, ce de quoi on l'éloignait sans même comprendre que c'était bon pour elle, parfait pour elle. Vivre avec quelqu'un lui étant similaire n'aurait fait que l'ancrer dans un quotidien morne, sans relief, elle n'aurait pas eu à sortir, pas eu à affronter ses craintes et se serait très sûrement complut dans une vie que d'autres, par dizaine dans l'enceinte, se plaisaient à vivre sans vraiment se soucier des maux extérieurs, du danger ou encore de la manière dont la nourriture, le mobilier et tout ce qui touchait à leur confort, arrivait à leur porte. Alors oui, ils n'avaient peut-être rien en commun, mais ce qui lui manquait à elle lui le comblait et ce réciproquement, comme désormais elle était capable de déceler, sur ses traits, quand quelque chose le taraudait.

Du mouvement, Elle plissa le front, replaçant déjà une mèche de cheveux derrière son oreille, ne voyant au loin qu'une petite masse sombre. Des moches peut-être ? Quoi d'autres sinon, après tout l'épave du bateau de croisière, bien plus loin, avait recraché une tonne de rôdeurs, ce n'était pas fou de penser que certain attirés par le bruit que le vent faisait contre la coque, y aient élu domicile. Perplexe, elle le laissa faire, tâchant de garder les yeux fixes sur ce qu'elle ne voyait pas distinctement, ne baissant les cils que lorsque Dwayne avança suite aux indications de son supérieur.  En un rien de temps, la jeune femme se retrouva avec les jumelles dans les mains tandis que le militaire s'emparait se son arme fétiche. Rien que ça l'obligea à papillonner une seconde, juste le temps que l'information suivante parvienne jusqu'à son cerveau envahie par les délires niaiseux d'une gamine amoureuse et folle de son petit-ami. Des gens donc ? Et il allait tirer comme ça, sans demander son reste ? Son cœur battit de travers. Evelyn redressa l'appareil devant ses yeux bruns, cherchant déjà à distinguer ce qu'il visait en frôlant déjà la gâchette d'une arme qu'elle le savait manier à la perfection.

- Tu vas pas tirer sans …. Son cœur fit un salto, un bond vif, aussi étrange qu'elle le sentit vibrer dans chacune de ses veines, chacun de ses vaisseaux. Elle n'eut même pas les mots pour terminer sa phrase et les siens, ce conseil qu'il lui prodiguait en étant certain qu'elle s'y appliquerait sans broncher, ne lui parvint qu'à demi tant le sang pulsait fort dans on organisme. C'était comme un mirage, et pourtant le soleil n'était pas en cause, elle voyait distinctement ses traits, ses cheveux blonds. C'était elle juste là, entourée de trois autres personnes dont elle se fichait éperdument à contrario des secondes précédentes. Maman.... L'assistante n'était même pas certaine l'avoir entonné à voix haute, déjà à abandonner les jumelles pour dévaler les marches qui menaient à l'endroit où Spencer se trouvait, prêt à faire feu s'il le fallait. Juste là, y avait plus de morts, plus de fin du monde, plus personne sauf sa mère. La jeune femme courrait déjà vers elle et si Donovan ou Dwayne lui hurlaient dessus, elle n'entendait pas, ne voyait pas même les armes des inconnus se dresser vers elle avant de l'entendre elle, sa voix qui soufflait son prénom. Maman !!! Les larmes roulaient déjà, séchées par le vent dans leur course, jusqu'à ce qu'elle se heurte à elle, entre ses bras contre son cœur qu'elle n'imaginait plus jamais entendre. Un tas de mots inintelligibles quitta ses lèvres où un large sourire s'étendit malgré les perles salines. La fraîcheur de ses mains contre ses joues lui en arracha un chevrotement avant qu'elle la voit redresser les yeux au dessus de sa tête.

- Evelyn …... ma chérie t'es …..... Elle vivait, c'était sans doute ça que sa mère étouffa en capturant la présence de Dwayne derrière sa fille, ou celle de Donovan. Chérie ils,... ils sont avec toi ? Larmoyante, et ce malgré le rictus qui fila sa gorge, Evelyn recula pour dégager les larmes contre ses traits en opinant.

- C'est Dwayne... et …..... mon p'tit ami. C'était clair dans son crâne, autant que l'était son regard vers lui. C'est ma mère. Le regard brun d'Olivia se pencha sur le rouquin à qui elle offrit un beau sourire, se tournant ensuite vers Floyd qu'elle dépeignit avec bien plus de réserve.

- Dwayne, il est mi... Ohhhhh, Collins en écarquilla grand les yeux, toisant le plus jeune en plissant le nez. Diable non, c'était pas lui l'homme qu'elle aimait, c'était évident non ? Pour toi oui, mais oublie pas que c'est ta mère, bon dieu. Son petit cœur battait trop vite, de joie, de soulagement de tout un tas de chose qui l'empêchait d'avoir peur d'une possible réaction négative de la part de la femme lui ayant donné la vie. Néanmoins en reculant, pour loger sa main dans celle du militaire, Evelyn esquissa un piètre sourire tandis que ses yeux filaient aux faciès qui entouraient la silhouette svelte de sa mère. Où était son père au juste ? Pas ici en tout cas, pas ici et déjà elle manquait de s'étrangler quant à ce que lâchait sa mère. Bonjour monsieur.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyLun 8 Avr 2019 - 22:18
Tirer ? Non, Donovan prévoyait pas de canarder les gens d’ici, il assurait juste les miches de Spencer en contrebas, par contre lui c’était pas dit qu’il balancerait pas une salve dans la tronche des nouveaux venus s’il avait le moindre doute. Eux ou les autres. Maman. « Hm ? » Qu’est-ce qu’elle avait encore Evy ? Du coin de l’œil, Donnie la vit poser les jumelles pour quitter leur perchoir et prendre rapidement les escaliers. « Collins ?! Evy putain d’bordel de merde ! Dwayne ! » Bordel elle comprenait pas quoi dans l’ordre de rester ici ? C’était pas des vacances ou un weekend en amoureux, c’était dangereux là, en bas. Dans le talkie, Donnie entendit Dwayne qui tentait de l’arrêter aussi mais ce glandu avait pas été foutu d’arrêter une blonde format Polly Pocket, super, il était vraiment entouré de bras cassés. Et pourquoi elle avait pris la poudre d’escampette comme ça.

Pas le choix, le tatoué descendit les marches, la Remington à la main, prêt à dégommer le ou la première qui le regarderait de travers. Du moins avant de voir Collins dans les bras d’une blonde plus âgée, canon derrière le côté sauvageonne poisseuse. Elle connaissait Evy ? « Evy putain d’merde tu peux m’dire c’que tu m’fais là ?! » Quoi ? Tu piges pas ? Même toi t’es assez intelligent pour comprendre, c’est sa mère à la gamine. Le canon antique c’était sa mère ? Le canon de son arme se leva vers le groupe qui entourait Evy et sa mère, d’un regard il intima à Spencer de faire de même.

C’est ma mère. Les réactions, regards et autres jugements silencieux de Collins première du nom lui passèrent au-dessus du cigare et quand Evy vint glisser sa main dans la sienne, Donovan lui lança un regard noir. Pendant au moins une fraction de seconde presque entière. « Evy merde ! Quand j’te dis de rester à un point A, t’y restes, ça peut être la reine d’Angleterre, le putain d’pape de mes couilles que ça change rien, j’ai pas envie qu’tu t’prennes une balle dans la tête … Merde ! » Il était en colère ouais, mais bon, face à la mine qu’elle tirait, et parce que lui il savait qu’il retrouverait jamais sa génitrice, ça lui foutait quand même un coup. Pas le genre désagréable, c’était même plutôt cool qu’elle ait cette chance, elle.

En attendant tu d’vrais répondre à belle-maman, elle a l’air aussi coincée que la fille y’a quelques mois, faudra p’têtre que t’y mettes un coup aussi … Qu’il la ferme l’autre là, pourquoi il revenait s’mêler de sa vie au lieu de s’occuper de son cul intangible. Putain. Bonjour monsieur, putain elle sait pas à qui elle a à faire sinon elle t’aurait pas appeler monsieur mais ducon. « Donovan, vous pouvez laisser l’monsieur par terre avec toutes vos armes. » Ouais, il se doutait qu’après ça, Evy allait le laisser se démerder avec sa main droite quelques temps, peut-être, peut-être pas, mais si elle connaissait sa mère et que c’était suffisant pour lui pour lui faire confiance, c’était pas le cas des autres gusses avec elle. « On a tous envie que ces retrouvailles s’passent bien. » Son regard glissa vers Collins, la sienne, encore jeune et fraîche, elle comprendrait que c’était pour son bien à elle, pour celui de Louisie et celui du groupe qu’il agissait comme … un connard de militaire sans cervelle.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyMar 9 Avr 2019 - 17:46
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle l'avait entendu oui, mais pas écouté pour autant. Et ce n'était pas sa faute, dictée par les élans de son cœur de gamine, Evelyn n'avait vu là qu'un moyen de vivre ce qui lui avait manqué, retrouver ce qu'elle pensait ne jamais retrouver. Olivia était là, devant elle, quant aux faciès qui l'entouraient, elle n'aurait pu les décrire avec exactitude puisque ses yeux ne voyaient plus que sa mère et l'absence cruelle de l'homme qui aurait dû être juste ici, juste là, comme dans ses souvenirs d'adolescente. Ils étaient quatre face à eux trois, quatre et malgré tout, son père n'était pas présent. Si un large sourire perdurait sur ses lèvres roses, les larmes coulaient encore puisqu'elle n'avait pas besoin de mots pour comprendre, entendre intérieurement et face à l'évidence physique devant elle, que le premier homme de sa vie n'était plus de ce monde. Engourdie, quelques mèches collées aux rigoles humides contre ses joues, elle redressa piteusement le nez vers lui et cet air sombre, marqué par l'inquiétude soudaine, qu'elle n'avait jamais vraiment capturé sur son visage.  Les mots étaient durs, suffisamment blasphématoires pour choquer la blonde devant eux, néanmoins elle, la jeune femme éprise, n'y voyait là qu'une profonde marque d'amour et d'affection que la peur venait de lui révéler. Sa main resserra celle où elle avait glissé les doigts, pour l'apaiser en silence, lui confier que tout allait parfaitement bien, et que bien qu'il y ait pu avoir du danger, elle était là, en vie.

- J'm'excuse... désolée. Son pouce frôla l'intérieur de sa paume et ce avant qu'elle n'englobe totalement son bras tandis qu'il répondait un peu plus froidement à cette femme dont la présence changeait absolument tout pour elle. Olivia était surprise, peu certaine de comprendre. En témoignaient ses sourcils froncés, ce nez plissé, sa commissure de lèvres retroussée. C'est …... c'est son boulot maman fais ce qu'il …. enfin faites ce qu'il dit c'est juste par précaution. Lâcha la blondinette. Si elle lui en voulait ? Pas une seconde, après tout elle avait changée, lui tout autant, sa mère pouvait très bien n'être plus que l'ombre d'elle même malgré le lien infaillible, d'une mère et sa fille, qui la lierait pour toujours à elle. Surprise, Olivia rouvrit grand les yeux puis observa chaque membre du petit groupe qui l'accompagnait en opinant. Ils baissèrent premièrement leurs armes, terminant par les abandonner au sol en redressant lentement les mains. C'est bon, vous pouvez aussi baisser les votre non ?

Ses yeux croisèrent ceux du tatoué, puis l'air abruti de Dwayne qui ne devait pas vraiment piger ce qui se produisait devant lui. Il n'attendait que les ordres de son supérieur, pas foutu de prendre une décision par lui seul, ou de l'écouter elle qui était prête à se porter garante pour elle, eux même. Parce que toi tu sais décider seule, tu te fous pas du monde peut-être ? La rombière revenait lui cingler l'esprit à coup de sarcasmes, mais pour l'heure Collins s'en fichait, ne comptait que cette femme devant elle, sa mère et la saveur des retrouvailles qui, malgré le bonheur qui la comblait, avait un goût de cendres puisque Bryan n'était pas du voyage. Oh elle savait parfaitement ce que voulait dire l'air septique sur les traits de sa mère, ce que voulait dire ce regard particulier dardant sur leurs mains jointes, sur l'attitude qu'elle avait envers un type qui, s'il avait franchi le seuil de la demeure lorsque les choses allaient parfaitement bien, n'aurait très certainement pas pu aligner deux mots avant que le couple, très pieux, ordonne à sa fille unique de ne plus jamais le revoir sous peine d'une sacrée punition.

- Pardon je ….... La mère ne termina pas sa phrase, manquant de mots polis sans doute, avant de s'adresser directement au militaire auquel sa fille était accrochée comme une moule à son rocher. Vous êtes …. ensemble donc, bien.... d'accord ? Ça allait être compliqué, sans doute pour ça qu'Evy se maintenait à son homme, pour le préserver des jugements qu'elle voyait poindre dans les yeux bruns de sa mère, sa maman qu'elle suppliait quasiment du regard. C'est surprenant, aussi surprenant que de tomber sur des gens vivants dans le coin, et maintenant ? Tout sa mère ça, polie malgré ce qui devait très certainement lui traverser le crâne. Vous, vivez ici …... Oh dieu vous vivez à trois ici ?

La, la jeune femme encore blanche vira au rouge écrevisse tandis que Dwayne éclatait de rire sans plus vraiment conserver le sérieux imposé par son chef. C'était pas drôle, tellement pas qu'Evelyn le fusilla du regard avant de siffler un « maman » que personne ne dut entendre. Enfin, malgré tout, la connerie monumentale de sa mère arracha quelques rictus à l'assemblée, mais sans doute pas à l'homme dont elle maintenait le bras fermement pour qu'il évite de.... D'être lui même sans doute, pourtant c'est ce qui te plaît chez lui, non? Oui, peut-être, non, enfin si mais sa mère n'apprécierait sans doute pas.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyDim 14 Avr 2019 - 13:19
Donovan soupira, au moins elle allait bien même s’il faudrait qu’elle évite d’agir aussi imprudemment. Evy était comme ça finalement, c’était ce qu’il aimait chez elle, mais là comme dans d’autres situations, ça le faisait flipper. Maman Collins échangea un regard avec sa fille, elle avait l’air surprise, mais finalement elle et sa petite troupe baissèrent leurs armes qui terminèrent au sol entre eux. « Oui, juste pas de suite. » Dwayne capta son regard, gardant son arme dans la direction du groupe même s’il avait pas l’air menaçant pour un sou. « Simple précaution Evy. » souffla-t-il à sa blonde pour éviter qu’elle prenne mal cet ordre donné à son collègue. Elle faisait confiance à sa mère oui, mais lui faisait confiance à personne de ce groupe face à eux.

Belle-maman, t’es dans la merde vieux, reprit la parole. Elle allait sans doute leur faire une attaque là à voir sa précieuse princesse rivée au bras tatoué d’un gars comme lui. Mais dans le fond, c’était pas son problème, ou alors ça l’était parce qu’une part de lui avait peur qu’Olivia parvienne à lui faire ouvrir sur toutes les raisons pour lesquelles il était pas bon pour elle. « Ouais ensemble. » répéta le brun avant de hausser un sourcil à la question de Collins senior. « On vit pas ici, et on est pas trois. » Pourquoi il se marrait poils de carotte au juste ? « J’aurais bien aimé mais faut croire que votre fille a préféré l’chef à moi. » Il regretta sa connerie aussitôt la crosse de la Remington se planta dans ses côtes.

« Ecoutez pas l’autre trou du cul. Comme j’disais on vit pas ici, c’est juste un avant-poste et si vous avez pas les bonnes intentions qu’Evy vous prête sans doute à raison, alors … faites demi-tour. Mais bon, j’suppose que votre fille a de qui tenir et que vous êtes pas conne, ni vous ni vos potes. » Vu le regard de Belle-maman, elle était choquée. « Et oui, j’m’envoie votre fille, et ce type l’approche pas, il m’approche pas non plus, même moi j’ai des principes. Donc quand vous aurez fini l’AVC ou la crise de panique ou peu importe c’qui vous guette parce que ouais, j’ai plus de tatouages que d’années de différence avec votre fille, on pourra aller mettre nos miches à l’abri dans l’casino derrière. » Relevant sa main, Donnie désigna le bâtiment dans son dos du pouce.

Bon, c’était pas la meilleure façon de rencontrer sa belle-mère, et il était sans doute plus nerveux qu’il voudrait bien l’avouer. Pour ça qu’il débitait autant de conneries qui finalement pouvaient précipiter ce qu’il craignait ; que Collins se barre comme elle aurait dû le faire depuis le début parce que c’était décidément pas un type pour elle. Tu tends le bâton pour te faire battre et on sait tous les deux qu’c’est pas ce que tu préfères hein … « Dwayne. » D’un signe du menton il lui indiqua du mouvement derrière le groupe d’Olivia, mouvement qui s’avéra être celui d’un petit détachement de l’armée des morts. « On nettoie ça et on s’replie. Evy, amène ta mère et ses potes à l’intérieur. » C’était pas une demande, il saurait se démerder avec une dizaine de rôdeurs avec l’aide de Dwayne, ce qui importait pour elle c’était de mettre sa mère en sureté parce que même si ça représentait un risque pour lui, il voyait bien dans ses yeux combien ça comptait.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyDim 14 Avr 2019 - 19:29
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Simple précaution, elle savait, elle ne lui en voulait pas même d'être méfiant, même si elle rêvait que sa mère n'ait pas changé au point de leur tirer une balle en pleine tête. La jeune femme serrait encore sa main, les yeux emplis de larmes, partagée comme elle ne s'était plus sentie déchirée depuis des mois. Son cœur lui revenait à lui, néanmoins là, face à sa mère, aux souvenirs douloureux et à ce qu'elle comprenait en silence, concernant l'absence de son père, la jeune femme se demandait s'il n'était pas bienvenu d'écouter ce que sa génitrice aurait à lui dire, lui conseiller ou....

Le flux de ses pensées fut néanmoins coupé par les conneries de Dwayne qui rebondissait sur ce que sa mère venait de dire, de lâcher comme un pavé dans la mare, sans doute par crainte que ce ne soit pire pour sa fille, que ce qui l'était déjà à son regard en dépeignant un homme qui n'avait rien à voir avec ce qu'elle aurait imaginé devenir son gendre. Donovan fut le premier à répondre, sec, froid, trop froid même au point qu'elle fronça le nez, gêné, en redressant les cils vers lui. Il jouait à quoi au juste ? Pourquoi est-ce qu'il était tant sur la défensive, pourquoi est-ce qu'il était si vulgaire subitement ? Ce qu'il lança au visage blême d'Olivia la fit déglutir et sourire comme une conne en observant cette dernière. C'était son homme oui, celui qu'elle avait choisi, celui qu'elle désirait si fort qu'un simple jeu s'était mué en merdier internationale qu'elle pensait ne jamais libérer de belles choses, ces choses et moments qui aujourd'hui la comblait à l'en faire s'oublier. Oublier ses désirs profonds, ses envies, au profit de l'amour intense qu'elle éprouvait pour lui. Enfin, elle l'aimait surtout quand il évitait d'être le con que les gens surnommaient Donnie sans savoir qu'il détestait ça pour des raisons louables.

- Donovan... Siffla-t-elle entre ses dents, imitant ce geste qu'il avait eu à l'encontre de Spencer, en lui envoyant le coude dans les côtes. Bon dieu c'était sa mère saperlipopette, pas une andouille ni même une femme lambda, sans elle il n'aurait pas la chance, s'il trouve qu'il a de la chance finalement, d'être avec elle. Doucement, Evy replaça une mèche derrière son oreille en souriant à sa mère avant de redresser le nez quand quelques râles, encore lointains, lui parvinrent grâce à la brise qui jouait dans ses cheveux blonds. Dwayne se remua à peine son chef le secoua, quant à elle, elle dût le relâcher tandis que le groupe devant elle changeait de place avec les deux hommes déjà en partance pour l'abattage de moches. Si les trois paires d'yeux se redressèrent vers le Casino que Floyd avait indiqué plus tôt, celles de l'ancienne institutrice, en revanche, dépeignirent la silhouette longiligne du militaire. Fais attention. Lança-t-elle à l'attention de son homme, le cœur qui battait déjà de travers car elle avait peur qu'un jour il ne soit pas suffisamment prudent, mais tout autant car voir sa mère le dépeindre ainsi la blessait véritablement. Elle avait le choix, obéir directement à la demande du tatoué, et rebrousser chemin vers le casino, mais en capturant son air là, ses traits plus tirés que d'accoutumé, Evelyn fit patienter deux petites secondes le quatuor auprès d'elle, relâchant au passage, les doigts frêles qui tentaient de serrer les siens. Attends !

En quelques pas rapides, vifs, elle le rattrapa, glissa les mains à ses joues, se hissa sur la pointe des pieds et lui vola un baiser passionné, rassurant, fiévreux autant qu'il était doux. Ce n'était pas pour anticiper les mots qu'elle était sûre d'entendre quitter la bouche de sa mère, ou peut-être un peu, d'avantage pour qu'il ne doute pas une seconde. Sa mère était là certes, certaines choses seraient différentes mais pas ce qu'elle ressentait pour lui, ça, jamais personne ne saurait le faire taire ou l'étouffer. Son front heurta le sien tandis qu'elle reprenait son souffle. Doucement Collins rouvrit les yeux et croisa son regard.

- Je t'aime. Si le pire connard du monde a pas réussi à me faire fuir, ou me repousser suffisamment fort pour m'éloigner de toi, alors c'est pas ma mère qui saura le faire. T'as compris ? Elle attendait qu'il acquiesce. Doute jamais de moi, encore moins de ce que je ressens pour toi espèce de grand crétin. Il y avait longtemps qu'il ne l'avait pas entendu celle là, encore moins sous un sourire de sa part qu'elle fit disparaître, en pressant à nouveau les lèvres sur les siennes, avant de le relâcher. On vous attend là bas, fais attention promis ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyLun 22 Avr 2019 - 15:04
Donovan... Quoi ? Il avait dit de la merde, fallait qu’il se taise ? Non, tu crois ? Mate un peu la tronche de la mère et de la fille, tu comprendras que ouais t’as chié dans la colle là. Il s’excuserait plus tard, là y’avait plus urgent, carrément plus urgent, mettre le cul de tout le monde à l’abri, surtout celui de sa blonde parce qu’un groupe de moches se ramenaient aux retrouvailles de la famille Collins. Déjà à caler son arme à son épaule pour viser les quelques décharnés qui se ramenaient, Donovan baissa le canon en voyant la silhouette d’Evy revenir vers lui, ses lèvres trouvant celles de la blonde, trop longtemps pour cette situation, pas assez longtemps à son goût pourtant. Sa main glissa un instant, fugace, à sa taille. Il avait envie de la garder près de lui, de se barrer d’ici avec elle, juste elle, parce que dans le fond, Monsieur Confiance avait pas tant confiance en lui face à celle qui avait élevé la nana qu’il aimait, qui lui avait appris à se méfier des types comme lui.

« Compris. » souffla-t-il dans un sourire avant de cueillir à nouveau ses pétales. « On arrive vite. Mets tout le monde en sécurité ma belle. » Elle en priorité, mais il connaissait assez Evy pour savoir qu’elle ferait passer les autres avant, surtout sa mère. Putain, sa mère. C’était clairement pas dans ses plans de croiser belle-maman, il avait jamais rencontré la mère de personne, pas même celle d’Ella. D’ailleurs pour ça qu’ils avaient jamais sauté le pas du mariage, par peur de confronter deux mondes, le sien et celui de la latina. Et là, il avait sauté à pieds joints dans le monde de Collins en croisant le regard plein de jugement d’Olivia. T’es dans la merde mon pote. « Prends par la droite Spencer. J’m’occupe de ceux de gauche. »

Prudemment et avec précision, les deux avancèrent, couvrant la fuite des autres. Quelques balles sifflèrent, deux, trois, pas plus. Pas la peine de taper dans les stocks, pas la peine d’attirer tous les moches du coin. Donovan et Dwayne terminèrent le nettoyage au couteau, tournant le dos aux cadavres que lorsque les derniers râlent se furent tus. « Préviens les qu’on arrive. » Pas qu’ils prennent peur en les voyant plein de boyaux, parce que putain c’était toujours crade ces merdes. Revenant vers le bâtiment, Donnie laissa sa veste couverte de fluides noircis dans un coin, il était bon pour la nettoyer à la javel à ce niveau-là, restant en t-shirt pas forcément plus reluisant. Bon maintenant que l’action et la tension sont passées, tu vas devoir t’excuser auprès de belle-maman, hein ? Chier, non, il allait pas s’excuser d’être celui qu’il était. Il avait protégé sa fille pendant des mois, Olivia pouvait bien lui accorder un peu de répit.

Trouvant le reste du groupe dans la salle commune, autour d’une table de blackjack. Son regard passa par la mère Collins pour finir sur la fille. Ouais il voyait d’où elle était aussi canon, sauf qu’elle faisait moins peur la sienne de Collins, parce que là, à ses yeux gris Olivia avait tout du croque-mitaine. « Evy, t’as deux minutes ? » souffla-t-il en approchant, lui indiquant d’un signe de la tête l’allée derrière les bandits manchots silencieux depuis des lustres. Lorsque la blonde le rejoignit derrière les machines poussiéreuses, le tatoué passa nerveusement sa main derrière son crâne. « Désolé pour tout à l’heure … j’sais que … ça change rien pour toi mais putain … Evy … son regard, c’est exactement … ce que je veux pas, pas pour toi. » La déception dans le regard de sa mère, l’incompréhension aussi. Pourquoi sa gamine avait fini avec un type comme lui.

Sortant une cigarette de la poche arrière de son jean, Donnie se laissa tomber contre la machine derrière, allumant la tige de nicotine entre ses lèvres avant de venir loger sa main à la taille de Collins pour l’attirer à lui. « J’ai le droit d’avoir peur de ta mère ou c’est complètement con ? » demanda-t-il en haussant un sourcil, finissant par rire doucement en recrachant la fumée de sa clope sur le côté. Cigarette dans une main, l’autre glissa à son flanc pour l’attirer un peu plus à lui et l’embrasser, avec la même urgence, le même besoin qu’elle l’avait embrassé plus tôt. « J’ai pas envie qu’avec sa présence tu réalises que j’suis carrément pas le bon gars pour toi Collins … Parce que bon, toi j’peux te convaincre … » Fidèle à lui-même, le tatoué joignit les gestes à la parole, laissant sa main glisser sous son top, savourant chaque grain de sa peau du bout des doigts. « Mais elle j’pourrai pas la convaincre comme j’le fais avec toi … » Hell no, il irait pas se taper la mère de sa nana pour la convaincre qu’il était un bon gars, c’était clairement pas la meilleure façon de procéder. Ce qui lui laissait pas un max de solutions, fallait le reconnaître.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 EmptyLun 22 Avr 2019 - 16:06
The first days...


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle le voyait bien dans son regard, quelque chose n'allait pas ou ne lui allait pas, et cette fameuse chose était là, à quelques mètres à peine, les yeux rivés sur lui sur eux dès l'instant que ses lèvres se scellèrent aux siennes. Elle ne la voyait pas l'observer, elle n'avait pas même d'yeux sur elle mais Evelyn sentait parfaitement le regard, lourd de jugements encore muets, de sa mère peser sur ce on. La blonde ne pensait jamais la revoir, ne jamais pouvoir ré-entendre sa voix, ne jamais avoir à argumenter concernant ses choix, ce choix, et malgré tout ici, même si elle avait toutes les bonnes raisons du monde en bordure de lèvres pour que sa mère accepte sa nouvelle existence, son nouveau elle, c'était davantage Donovan qui paraissait en être dérangé, troublé, étrangement meurtri et gorgé de doutes, à son regard noisette, inexpliqués. Ses mains quittèrent ses traits, les râles la ramenant sur cette léchée de terre sableuse où les rôdeurs tentaient de se joindre à eux pour un petit casse croûte express.

- On va rejoindre le casino. Se contenta-t-elle de lâcher, en un dernier coup d’œil par dessus son épaule, pour inviter le groupe d'Olivia, et cette dernière, à la suivre. Maman ? L'autre blonde était absente, figée là comme si elle venait d'être témoin d'une chose effrayante, obligeant sa fille à lui agripper la manche de veste, salie par les épreuves et le temps, pour qu'elle lui emboîte le pas jusqu'à l'avant poste. Sur place, Collins s'empressa d'allumer un talkie qu'elle déposa sur la table de jeu, retirant sa veste de jeans qu'elle laissa au dosseret d'une chaise avant de se présenter plus officiellement au reste des gens dont elle ne connaissait pas encore les prénoms. Ces personnes avaient les traits tannés par la survie difficile, et s'ils avaient encore allure humaine, c'était un miracle comme celui bienveillant, ne désirant que son bien être, assise face à elle et muette depuis qu'ils étaient revenus de l'extérieur. La jeune femme pinça les lèvres, prête à lui poser des questions, mais préféra agripper le talkie quand ce dernier grésilla sur la voix de Dwayne. Bien, ils rentraient donc, rien à déplorer, puis jamais il ne lui arriverait quoi que ce soit, parce qu'il était prudent, plus que la moyenne. Tu es avec lui depuis longtemps ? Evelyn soupira, abandonna l'appareil auprès d'elle avant de glisser la langue contre ses lèvres. Plus ou moins, enfin plus ou moins officiellement. Elle vit bien le froncement de sourcil de son aîné, préférant abandonner toute tentative d'explication dès lorsque que Floyd fut de retour avec son second. Vas y. Reprit sa mère après la question du tatoué.

Et quoi encore, elle aurait peut-être dû attendre son avis ? Evelyn c'est ta mère, elle se fait juste du souci pour toi. Peut-être, néanmoins elle n'avait guère besoin de son approbation pour quitter la table, abandonner sa place à Dwayne, qui déjà discutait avec tout ce beau monde, pour rejoindre le militaire dans cette allée de machines inutilisables. Il n'allait pas bien, elle n'avait pas même à l'entendre dire pour le comprendre, et à cet instant précis, alors qu'elle sondait déjà ses prunelles grises, l'ex étudiante s'en voulait presque d'être ravie de retrouver une part d'elle même, une part de son monde déchu qu'elle n'imaginait jamais plus lui revenir. Une fois encore un « hic » se pointait là et assombrissait ce qu'elle tentait de construire doucement, lentement mais sûrement, avec lui. Le moindre petit changement poussait Donovan à s'adapter, à devenir plus tolérant et peut-être même responsable et ça, ça Evy avait parfaitement conscience que ce n'était pas dans ses habitudes ou, plus exactement, préférences. A chaque nouvelle chose, même futile, c'était comme si leur relation se fêlait et qu'un jour, à la nouveauté de trop, elle éclaterait en morceaux et que plus aucune suture ne serait assez solide pour la raccommoder encore. Face à lui, elle déglutit, parce que chaque discussion de ce genre lui faisait peur, parce qu'elle avait confiance en elle uniquement grâce à lui, avec lui, simplement car lui avait jusqu'ici eu confiance en elle. S'il doutait d'elle alors tous ces efforts, tout ce chemin n'aurait servi à rien. Soucieuse, la jeune femme ravala sa salive en sentant sa main glisser contre sa taille. Au moins la bêtise suivante donna une note plus légère à ce qu'elle redoutait toujours se produire lorsqu'il voulait lui parler, quand il se hasardait à le faire.

- Elle est pas très grande, ni même très grosse, je pense que t'as pas grand chose à craindre tu sais.. Plaisanta, en retour, la jeune femme avant de loger les mains jointes dans son dos pour mieux savourer son baiser. T'as pas besoin d'avoir peur, c'est moi qui décide pour mon bien être. C'est toi que j'ai choisi et elle s'y fera, j'm'en fiche si ça lui plaît pas, si je l'avais écoutée si ..... Si j'avais fait ce qu'on attendait de moi je serai à la place de Joann là, Reprit-elle en croisant son regard gris avant de hausser une épaule en un bref rictus pourtant légèrement amer. enfin peut-être pas non, il m'aimait pas et la voulait elle, toi …. Tu m'aimes Donovan. Je pense qu'elle finira par comprendre que c'est le plus important.

Qu'est ce qui était le mieux aux yeux de sa mère au juste ? Un homme bien sous tous rapports, sans tatouage, avoisinant son âge mais qui ne l'aimait pas, ou un type qui physiquement ne correspondait en rien aux attentes d'une mère pour sa fille, mais qui l'adulait et la protégerait jusqu'à son dernier souffle ? Elle même savait la réponse, elle même saurait laisser faire sa fille, si elle en avait une, en ce qui concernait les élans de son cœur. Ça n'arrivera jamais tu le sais, tu lui as promis. Elle opina pour elle seule, baissant les yeux sur sa main. Ses doigts fins esquissèrent l'hirondelle tatouée contre sa paume avant de cheminer le long de son bras jusqu'à sa nuque pour savourer l'empreinte de ses gestes langoureux, envieux, contre elle. Si un soupir lascif lui échappa, Evy en gloussa à peine entre ses pétales. Même avec sa mère dans le coin il pouvait la faire se damner pour lui, alors oui, il avait su et savait la convaincre, néanmoins elle devait garder la tête suffisamment froide, davantage en rouvrant les yeux, étouffant déjà un soupir plus fiévreux contre son bras, en croisant rapidement le regard que sa mère lançait vers eux sans les voir, juste là, entre deux machines.

- Merde.... Reprit-elle en se redressant contre lui. T'as raison elle fait un peu peur, ça doit être la crasse et la poussière, enfin j'espère .... Mais m'filer des frissons juste là dans une allée de machines à sous c'est pas très fair-play sergent. Sourit-elle. Et pour revenir à nos moutons, c'est en moi que tu dois avoir confiance. J'suis assez grande pour réfléchir par moi même, t'as rien à craindre, je te l'ai dit …. pour toujours.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The first days...   The first days... - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The first days... -
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» ABC-JUMPING DAYS au 1er RCP 1er AOUT 2015
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» MOEBIUS / GIR (JEAN GIRAUD)
» [JANUS] There are some days ... feat. MI AE ♣
» X-Men: Days of Future Past

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: