The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Just when I was starting to give up -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2887
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyLun 11 Mar 2019 - 11:02
- Ok, répondant docilement à l’appel de sa camarade d’un road trip qui n’était plus aussi drôle qu’au départ pour une raison qui lui échappait encore, l’irlandais pu capter le panneau que lui montrait la rouquine une fois à leur hauteur, une fois la surprise de le voir passé pour elle et de ne pas se faire disputer pour avoir manqué à son devoir de son côté. Quelque pas derrière Ashley comme il avait pris l'habitude de le faire, l'irlandais soupira exagérément. Si on doit encore respecter ce genre de conneries... L'apocalypse, c’est vraiment plus c’que c’était, souffla-t-il en s'adossant, bras croisés nonchalamment sur son torse, à l'un des étals.

L'irlandais laissa Ashley exposer les raisons de leur présence en ces lieux, hochant la tête de haut en bas pour confirmer les dires de la brune quand au type louche leur ayant renseigné leur présence dans le secteur. Un gars étrange, un pervers sans gêne à qui il aurait bien fait sauter le crâne s'il n'y avait eu que lui mais comme promis à sa compère, il s'était contenté d'écouter l'échange, une main sur le Colt camouflé dans son dos. Fallait dire que cet enfoiré avait un bien beau couteau... Qu'il n'avait pas eu envie de voir de plus près.

"C'est pas la garantie de votre retour mais..." Bravo Ashley ! C'était pile les mots qu'il ne fallait pas avoir ! Peut-être que c'est lui qui aurait dû parler cette fois finalement. Il savait Addison beaucoup trop têtue et rancunière pour l'imaginer faire des courbettes pour quelque chose qu'elle ne voulait même pas. Semblable à sa nièce, d'ailleurs c'est comme s'il s'était attendu à ses réponses. Nouvel hochement de tête, cette fois de gauche à droite à l'attention du décoloré qui haussait les épaules style "Je peux rien faire". Encore bravo Ashley ! L'irlandais offrit un sourire compréhensif lorsque le poing d'Addison vint s'écraser sur son épaule, entièrement d'accord avec les raisons qu'elle exposait. Il ne pouvait qu'être d'accord et pour cause, ce n'était pas le grand amour avec Selene pour lui aussi. Ses arguments étaient valables, il fallait le reconnaître. Seulement, ça faisait trois mois qu'il les cherchait et bientôt un qu'il sentait un malaise avec sa partenaire de voyage aussi, pour cette fois, se permit-il de l'ouvrir à son tour. Parce qu'il en avait sa claque ! Rika lui manquait, les petits aussi et il y avait ce putain de sentiment étrange qu'il ressentait pour sa comparse qui rendait de plus en plus difficile cette cohabitation.

- Quelques mois, répondit-il en devançant Ashley pour avancer d'un pas à chaque fois que le couple en reculait d'un, laissant à sa comparse le soin de répondre quand à l'état de leurs amis, quelques putains de mois ! renchérit-il plus sèchement, les pointant d'un index accusateur avant de poursuivre. Qu'est-ce qu'on s'en branle de qui veut que vous reveniez ? Bien sûr qu'on le veut tout les trois. Ta nièce ! Appuya-t-il en haussant le ton. Elle se fait un sang d'encre pour toi ! Son index réalisait des à coup dans le vide comme s'il s'écrasait sur le torse de la rouquine. Tu crois vraiment qu'ils ont envie de me revoir moi ? J'ai fait chier tout le monde, Selene, Elena, mademoiselle ici présente, fit-il en déviant brièvement son doigt vers Ashley qui venait de le désigner avant de le repointer sur les deux zozos, pour la suivre et sortir de ce putain de fort à la con, parce que moi aussi j'avais aucune envie d'y aller et vous, vous croyez vraiment que vous allez nous la jouer comme ça ? J'ai pas fait tout ça pour rien ok ? J'ai pas fait tout ça pour rien ! Qu'est-ce que j'vais lui dire à Ri...

De nouveau hystérique. Ca faisait longtemps. La brune posa une main sur la sienne, l'invitant à baisser le bras et se taire. Tiens donc ? Le regard mauvais, l'irlandais obtempéra malgré tout pour la laisser gérer de nouveau, de manière beaucoup plus calme et posée qu'il n'était capable de le faire. Malgré les trémulations rageuses de ses lèvres, il se contenta de garder la bouche bien close, les sourcils froncés, le visage empli d'une rage inapproprié pour ces deux là, s'apprêtant à reprendre ses réprimandes quand Damian parla de chatons. Les chatons hein ? C'était bien beau s'il avait réussi à trouver un nom pour la poitrine d'Addison mais l'irlandais n'était pas d'humeur à s'en gausser. Sa main accusatrice se porta de nouveau au creux de son dos, agrippant le Colt sans le dévoiler pour le moment avec une idée. S'il comptait s'enfuir, il leur pointerait dessus et leur péterait les genoux d'une balle dans les rotules. Tant pis s'il gâchait la joyeuseté de ces retrouvailles.


Just when I was starting to give up - Page 2 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4131
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyLun 11 Mar 2019 - 20:13
Wow … Ashley devait bien admettre qu’elle s’était attendue à une réaction plus … moins … Pas à cette réaction, car même si les choses ne s’étaient déroulées de la meilleure des manières, leur présence dans ce magasin pour les trouver était la preuve qu’ils avaient toujours leur place à Nisqually. La brune ne remettait pas en question les reproches d’Addison, elle les comprenait puisqu’elle-même avait été, et quelque part l’était toujours, blessée par les décisions de la musicienne. « Ce qui est fait est fait Addison. » Est-ce que cela aurait pu sauver leurs morts s’ils avaient eu connaissance du Fort avant ? Sans doute pas, Jon serait quand même parti là-bas, il n’en serait pas revenu, la vérité était bien plus laide que ces mensonges, ces fausses vérités. La vérité, la seule qui valait, c’était qu’ils avaient perdu beaucoup, trop pour accepter de laisser pourrir leur chance d’aller de l’avant. Ashley le comprenait petit à petit, alors que la douleur dans son cœur se taisait lentement sans pour autant disparaître.

Le phrasé … fleuri de Harper arracha à la jeune mère un sourire. Damian se montrait moins vindicatif, mais pas moins soucieux à l’idée d’un possible retour. Lorsqu’il évoqua des chatons, Ashley fronça les sourcils, prête à le questionner après lui avoir donné les réponses à ses questions à lui, mais il fallut que Finan agisse en bon Finan qu’il était. La brunette soupira, se pinçant l’arête du nez pendant que l’irlandais déversait sa bile amère au possible sur ses deux amis qu’ils étaient venus chercher. « Fin … » Posant sa main sur celle du brun pour lui faire baisser ce poing avant qu’il l’encastre dans une mâchoire ou une étagère, Ashley reprit. « On apprend tous à vivre ensemble là-bas, tout le monde s’entend pas, mais tout le monde veut qu’on s’en sorte. Finan, Erika, Jesse, moi, on vous attend là-bas. Je sais que vous avez sans doute pas envie de parler avec les autres, y’a pas de mystère, si je suis là c’était aussi parce que j’en avais pas envie … Mais y’a quand même du monde qu’a besoin de vous … »

Son regard clair se tourna vers l’irlandais, il avait pas intérêt à en rajouter, sinon elle lui collait le panneau qui interdisait de fumer à l’intérieur dans la tronche. « Je vous trainerai pas par la peau des fesses, savoir que vous êtes vivants, que vous allez bien … c’est déjà beaucoup. Tout ce que je vous demande, c’est de pas tout rejeter en bloc, vous vous êtes battus pour tout ça vous aussi … » Jon était mort pour qu’ils puissent tous trouver ce refuge, cette chance pour le futur. « Et puis … comment j’vais faire pour rouler sur ces fils de pute si t’es pas là Addi ? » La brune afficha un sourire, ravalant les larmes, ravalant la colère, parce qu’en dépit de la plaisanterie, elle avait toujours cette envie, ce besoin de retrouver celui qui lui avait enlevé Jon.

« Parlez-lui. C’est tout ce que je vous demande, qui sait … si les planètes sont alignées et que la lune est à son premier quart, vous arriverez à le faire sans hurler … » Un rire amer fila ses lèvres, elle n’avait aucune certitude qu’ils acceptent de suivre, de parler à Selene, que la discussion se passe bien. Rien n’était sûr, à l’image de leur avenir, mais pour autant ça valait le coup d’essayer. Ils n’avaient pas fait tout ça pour rien. « En plus merde on va se faire dévisser la tête par Erika en rentrant … nous laissez pas rentrer bredouilles … » Il y avait sans doute un fond de vérité dans ces mots.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Addison N. Harper
Modératrice
Addison N. Harper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse - Beretta 92 - 870 exp Marine Remington
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/04/2017
Messages : 1313
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyLun 11 Mar 2019 - 21:05
Just when I was starting to give up


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Un soupir fila ses lèvres, soulevant au passage sa poitrine où son enfoiré de palpitant pulsait bien trop vite. Juste l'évoquer, juste repenser à ces altercations, aux morts et à ce qu'elle avait entrevu comme une espèce de trahison, la faisait bouillir. Mais là, elle n'était plus seule. De jour en jour le calme, la désinvolture de Damian, se créait un chemin en elle, tempérant ses humeurs et cette faculté qu'elle avait à s'emporter. Rien que sa voix lui fit du bien, rien que sentir ses doigts serrer les siens l'invita à rester suffisamment zen pour écouter les arguments qu'ils avaient. C'était bien beau qu'ils veuillent les voir auprès d'eux, eux, mais serait-ce vivable pour autant en sentant les regards noirs de ceux qu'elle avait visiblement déçu, et qui l'avaient déçus tout autant, peser sur elle ? Addison pinça les lèvres, n'esquissant un sourire que quand Damian évoqua ses « enfants », les leurs ? Uhm, si ça n'avait tenu qu'à elle ces bestioles seraient restées là où elles étaient, enfin si ça n'avait tenu qu'à la Addison froide et dur qui avait ancré les pieds dans le Ranch uniquement parce que sa nièce en avait besoin.

Mais subitement, Finan se réveilla, l'invitant à froncer les sourcils en le dépeignant d'un œil particulier. Il foutait quoi là ? C'était des reproches ? Des putains de reproches alors qu'elle le trouvait là, loin de celle qu'il était sensé protéger, épauler et dont le nom raisonnait dans le magasin ? Il se foutait de sa gueule non ? Où c'était juste une action théâtrale, digne de l'Irish bougon et sarcastique, qu'elle avait eu loisir de fréquenter et apprécier quand les temps s'y prêtaient encore ?

- Ta gueule Fin', parle pas d'Rika car j'pourrais aussi t'faire chier sur l'sujet, Répliqua-t-elle, acide. j'pourrais te d'mander c'que tu fous ici plutôt que là bas, j'le fais pas et la réponse j'm'en tamponne correctement, mais ferme la.

Ashley le fit taire, mais Addison ne se défroissa pas pour autant, désormais la main que le juif avait gardé dans la sienne était libre d'aller et venir, possiblement dans la gueule de celui qu'elle appréciait au delà de la juste valeur que d'autres, sans doute bien plus cons qu'il ne le serait jamais, étaient incapables de lui donner. Espèce de crétin bordel. Songea-t-elle avant de déporter les cils vers son amie. Eux les voulaient près d'eux, eux avaient besoin d'eux ? Un rictus amer fila ses lèvres avant qu'elle glisse les mains à sa taille, redressant les yeux vers le plafond où se dandinaient les restes des néons et autres plaques de placo. Sans rire ? Malgré tout, elle inspira posément, baissant les cils sur Ashley, son sourire, cette expression bien à elles qu'elle n'avait plus entendu depuis... Il lui semblait que ça faisait des lustres, des siècles. La trentenaire pinça les lèvres, forcée de rire plus narquoisement lorsque la jeune femme évoqua les astres.

- Toutes les putains d'planètes du monde y changeront rien, r'marque suffirait qu'elle soit bien lunée. C'était gratuit, mauvais aussi, parce qu'au delà de la rancœur éprouvée à ce jour, et depuis Novembre au sujet de la pianiste, Addison trouvait que Selene avait un sacré courage et une bonne paire de couilles là où quelques mecs auraient pu se faire implanter pour qu'elles se manifestent un peu. Mais la rancune, chez elle, avait la dent dur. Pourtant quand il lui sembla que Finan désira rouvrir la bouche, qu'elle le vit presque trifouiller l'arrière de son jeans, Addison agita le menton dans sa direction. Évites tes p'tins d'conneries l'Irish, j'pense pas qu't'ais envie de plus t’asseoir parce que j't'aurai criblé le cul de chevrotine. Un sourire plus naturel étira ses lèvres malgré ce qu'elle ressentait. Lui, Ashley, ces deux personnes lui étaient précieuses, Erika davantage encore, néanmoins le choix lui paraissait impossible à faire. Sa nièce lui manquait, ils lui manquaient et chaque jour elle y songeait, pourtant ici, juste avec lui, c'était comme respirer à nouveau sans être jugée. Aussi dévia-t-elle les cils vers lui, et puisqu'elle avait décidé pour eux en foutant le camp ce jour de Novembre, il était légitime qu'elle lui laisse le choix de leur destin. Un grand pas en avant pour elle, une manière de lui dire que oui, elle remettait un peu son cœur et sa vie entre ses mains même si, jusqu'ici, elle peinait à s'avouer qu'il avait autant d'importance et de valeur à ses prunelles claires. Qu'est-ce que tu veux Jude ?

Elle ferait ce qu'il désirerait, au mieux de ses capacités. Et s'il désirait un oratoire avec Selene, alors soit, elle prendrait sur elle, tâcherait d'écouter et de foutre au placard ses ressentis pour lui, pour sa nièce, pour Finan et Ashley qui avaient bravé le danger pour les revoir sans être sûr de pouvoir les ramener.

made by LUMOS MAXIMA



crackle bones -  by anaëlle.
Words like violence break the silence. Vows are spoken to be broken. Feelings are intense, words are trivial. Plesasures remain so does the pain. Words are meaningless and forgettable.
Beyond death
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Damian A. Bancroft
Modératrice
Damian A. Bancroft
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: un manche à balai aiguisé - le pistolet 9mm d'Arleen ( il lui a piqué)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/06/2018
Messages : 474
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyLun 18 Mar 2019 - 22:24
Tout allait très vite et en même temps je comprenais aussi ce qu'ils avaient pu endurer pour nous retrouver, mais partir de là bas, était à mes yeux une bonne décision. Bien sûr que ceux auxquels je tenais me manquent, mais je ne ais pas si je suis à nouveau capable de placer ma vie entre les mains de tierces personnes. Je ais pas, j'suis paumé. J'ai pas envie de la décevoir. J'ai pas envie de les décevoir non plus. j'ai le cul entre deux chaises et je n'apprécie pas cette posture. Mais dans la vie on ne fait pas toujours ce qu'on veut.
Soudain Finan prend la parole et commence à exulter de colère. Mec arrête de boire, sérieux, ok on comprend t'en a chier des ronds de bouteilles mais merde, c'est pas toi qu'on a invité peu cordialement à prendre la porte à ce moment là.

Je serre donc les dents, relâchant la main de la rousse et inspire profondément. Je ne suis pas un violent mais j'ai juste envie de lui foutre un poing dans le nez pour remettre les choses en place. Mais non, je suis civilisé. Et Ashley le calme, et continu son discours, Addi y répond, engueulant et menaçant l'irish. Ouais, t'aurais mieux fait de fermer ta gueule Fin. Dans la plupart des situations ce sont les femmes qui ont raison. Comme en immobilier par exemple, à 90 pourcent ce sont elles qui décident. Et nous on sort la carte bancaire ou le chéquier.
C'est comme ça, faut pas en demander plus je pense. Mais au delà de ça, j'entends leurs arguments et ça me paume plus encore, pourtant je suis tenté de mettre les chatons en sécurité. J'suis tenté d'offrir à Addi un abri convenable. Notre deuxième chance on l'a ici, mais peut-être que les blaireaux péteux potes avec Ashley ont le droit aussi à une seconde chance. J'en sais rien.

Les écoutant attentivement je fronce les sourcils et finit par croiser les bras sur mon torse avant de croiser son regard et naturellement je lui adresse un sourire, léger, franc. Cette femme mérite tant et je ne sais même pas comment le lui offrir... Je soupire et ferme de minces secondes les yeux, avant de les ouvrir, me pencher et déposer un baiser sur le front d'Addison en soufflant : "pardonne-moi." Je me redresse et braque mon regard sur Fin et Ash. "J'entends bien tout ce que vous dites. La galère de nous retrouver, le manque, ce besoin dont vous parlez. Mais on sera les vilains petits canards pendant un temps, je le sais. J'ai pas envie de vivre ça, et pourtant si je me montre raisonnable pour nous deux, on devrait vous suivre." C'était douloureux de dire ça. Douloureux de prendre en main le destin d'Addi, douloureux de me montrer raisonnable, d'abdiquer même. "J'ai pas envie d'un temps de parlotte avec l'autre nana qui ne sait pas faire la différence entre un rire franc de joie et un rire nerveux. Comme l'a dit Addison, j'ai pas aimé qu'elle cache ainsi son jeu, te parle pas de ce qu'elle savait. J'ai pas aimé sa façon de se pointer la gueule enfarinée alors qu'on venait de massacrer je sais pas combien de types. On baignait dans le sang des uns des autres, j'ai pas envie de revivre ça. C'était déplacé, voir même humiliant, et si elle se dit chef de son groupe alors pour moi ils sont tous stupides. Sans subtilité." Je reste très calme, peut-être trop calme mais je vide mon sac, mon ressentis. Puis je reprends tout aussi calmement, presque désinvolte. "Si je décide qu'on vous suive c'est pour être raisonnable, c'est aussi pour vous..." C'était pour elle aussi, pour la mettre en sécurité, pour qu'elle puisse revoir Rika. J'esquisse un maigre sourire et passe une main dans mes cheveux blanc devenu un peu trop long, et une pensée pour Shawna me vient, elle va criser en voyant ma tignasse. Mais surtout là, j'espère aussi fortement qu'Addi me pardonnera pour cette décision.


Trust

Losing sleep and all my faith. I’m a story, just a man on a bridge that’s burning down
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Finan O'Malley
Martine d'or
Finan O'Malley
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Une machette, un 9mm et un Colt hérité de Megan
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/06/2017
Messages : 2887
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyMar 19 Mar 2019 - 17:53
"Fin". Ce ton, cette paume l'invitant à baisser cette main menaçante qu'il agitait comme un dératé à la barbe de ses amis. Il lui avait promis, le jour de leur départ, il s'était mis d'accord sur ce point après qu'il ait failli se faire tailler un collier à cause de sa grande gueule, à cause de ce genre de coups de sang qui lui étaient propres. C'était elle qui parlait quand il rencontrait des gens, qu'il clouerait son bec en hochant la tête. Mais ces gens là étaient ses amis. Ashley aussi, malgré le regard noir qu'il lui lança en replaçant son bras le long de son corps. Une amie et un truc qu'il ne comprenait pas depuis qu'il avait quitté la maison de son père. Bordel, ce qu'il avait envie de les encastrer les trois là ! D'où se permettaient-ils de le regarder comme ça ? Des balles allait se perdre, des putains de balles qu'il allait leur coller dans les genoux aux deux fuyards.

Pourtant l'irlandais obéit. En continuant de serrer les dents pour éviter que des mots qu'il regretterait ne quitte sa bouche. En laissant Ashley poursuivre son argumentaire. C'était la meilleure des choses à faire.  Malgré le regard dur qu'il lui lança en replaçant son bras le long de son corps. Une amie et un truc qu'il ne comprenait pas depuis qu'il avait quitté la maison de son père. Bordel, ce qu'il avait envie de les encastrer les trois là ! D'où se permettaient-ils de le regarder comme ça ? Des balles allait se perdre, des putains de balles qu'il allait leur coller dans les genoux aux deux fuyards.

Sa main frôla la crosse de son arme de poing, caché derrière son dos alors qu'il se mordait les lèvres, tremblantes, à l'envie de rétorquer milles saloperies à Addison mais l'irlandais continua à se murer dans le silence. Pour laisser la veuve s'exprimer, pour la laisser jouer la diplomate, là où lui en était incapable.
Fallait avouer que la rouquine jouait sur les sentiments. Un sentiment dur, fort. Un sujet encore tabou, de plus en plus tabou au vu de ce qu'il ressentait pour la fille à sa gauche. Rika. Oui, c'est lui qui avait mis le sujet sur le tapis. Mais c'est elle qui en rajoutait une couche. Elle qui avait abandonné sa nièce en la confiant à un tocard dans son genre, instable et plein d'impulsivité. Alors qui était le plus con des deux ? Qui devait se faire lyncher ? Elle, à son humble avis.

Pourtant l'irlandais obéit. En continuant de serrer les dents pour éviter que des mots qu'il regretterait ne quitte sa bouche. En laissant Ashley poursuivre son argumentaire. C'était la meilleure des choses à faire. Blessé dans son égo, il était conscient que ses mots à lui ne ferait que rajouter de l'huile sur le feu et peut-être perdre à jamais ses deux amis. Deux des personnes qui lui avaient manqué. Deux des personnes pour qui il s'était fait un plaisir de pourrir la vie du conseil.

- J'suis sûr que j'dégaine plus vite que toi cow-girl, rétorqua-t-il, hautain à une Addison semblant s'adoucir, quelque peu, mais c'était déjà ça de gagné.

Il leva tout de même ses deux paumes bien en évidence, parce qu'il n'oubliait pas une chose, une chose essentielle qu'il ne pouvait que connaître en fricotant avec sa nièce. Fallait pas chier dans la colle d'Addison.
Puis les arguments d'Ashley et son ton plus posé semblait enfin faire effet, l’adoucissant quelques peu même s'il continuait à leur servir un regard mauvais, empli d'une haine qu'il ne ressentait pas autant qu'il semblait le faire croire. Pas pour ces deux là. Même s'il dévisageait Jude d'un air qui ne laissait que peu de place au refus. Il avait intérêt à faire le bon choix le décoloré puisque c'est lui qui semblait porter la culotte pour le coup. Ca allait être sa fête s'il ne marchait pas dans le sens de la mère d'Hope. Il s'était contenu mais sa langue saignait sous la pression de ses dents.
Il entendait bien leurs arguments, enfin du moins ceux de Damian, parce que c'était celui qui déliait le plus la langue là où Addison n'avait fait que le menacer, il en aurait probablement volontiers souri à les entendre dépeindre Selene comme la fille qu'il voyait, il était plus que d'accord avec tout ça même et à leur place il aurait probablement envoyé chier Selene et tout le reste, parce que comme disait le blond/gris, elle n'avait fait que se pointer à la fin du massacre pour finir par leur imposer ce choix, qui les avait conduit à quitter les leurs, mais pour sa part, il n'avait pas à hésiter de la sorte pour autant. Merde, il s'était démené pour les retrouver ces deux cons alors pourquoi tergiverser ? Lui avait bien fait l'effort de ravaler sa fierté. Merde !

- Vous avez entendu m'dame ? Quémenda-t-il après qu'Ashley ait répondu à leurs interrogations. Bande de cons. Ca c'était cadeau, parce qu'il commençait à l'emmerder sévèrement les amoureux là.


Just when I was starting to give up - Page 2 Tumblr_inline_n0m9uwUznL1rt2432

I'd love to go back to when we played as kids, but things changed, and that's the way it is
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4131
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyVen 22 Mar 2019 - 21:17
Clairement Ashley n’avait pas imaginé ces retrouvailles comme ça, elle s’était bien sûr dit qu’Addison leur en voudrait d’avoir pris ses risques, d’avoir quitté la sécurité du camp, et bien évidemment elle avait envisagé la possibilité qu’ils ne veuillent pas revenir compte-tenu de la situation lorsqu’ils étaient partis. Mais là, cela dépassait tout. Finan faisait du Finan et la rousse répondait dans son style le plus pur, quand Ashley commençait à être celle qui calmait le débat, c’était que la situation était vraiment mal barrée. Fort heureusement la brune parvint à calmer l’irlandais qui ne manqua pas de lui lancer un regard noir. Qu’il fasse, il lui dirait merci un jour, quand il ne se serait pas pris de plomb dans le cul, quand ce n’était pas un couteau dans la carotide.

Addison n’avait pas l’air décidée, ou plutôt si, elle l’était et elle ne comptait pas rentrer. La parole passa finalement à Damian, plutôt silencieux jusqu’ici, rare pour lui qu’il ne soit pas en train de raconter des âneries à tout va. Ash’ soupira à ses paroles, elle comprenait ce qu’il voulait dire, elle savait que oui, les choses seraient délicates pour eux. Ses billes claires restèrent rivées sur le blond, écoutant attentivement, enregistrant chaque mot. C’était pour cela qu’elle voulait le retrouver, ce n’était pas pour avoir ses amis près d’elle, c’était pour avoir près d’elle des personnes qui lui avaient fait confiance, qui avaient remis leurs vies entre ses mains tout en étant prêtes à se battre pour sauver la sienne. Pour ces personnes qui avaient fait en sorte de rendre à la mort un air moins sale, à sa mort.

Elle allait répondre, mais Finan lui coupa l’herbe sous le pied. « Tu sais pas t’arrêter hein … » souffla-t-elle après avoir roulé des yeux. Reportant finalement son attention sur Harper et Bancroft, elle reprit. « J’ai réglé mes comptes avec Selene, j’oublie rien, mais … j’ai décidé d’avancer, au moins … au moins là-dessus … Vous serez peut-être les vilains petits canards, mais si ça peut vous rassurer, vous serez pas les seuls. » Finan, Connor, finalement ils étaient nombreux comme eux, comme elle, à ne pas se sentir à leur place là-bas, mais à essayer. « Et qui sait, peut-être qu’entre réfractaires on arrivera à … à reconstruire ce qu’on avait … » Sa gorge se noua, reconstruire elle n’y croyait pas, parce qu’il manquerait un élément trop important l’édifice de sa vie désormais, à tout jamais. Mais pour Hope, elle devrait essayer, jour après jour.

Ash’ esquissa un sourire avant de faire quelques pas vers Addison. « Vous êtes pas obligés de répondre de suite, on doit encore trouver de quoi rouler jusqu’à … jusqu’à la maison … » S’ils acceptaient, ils pourraient ne partir que le lendemain, le réservoir du pick-up était dangereusement vide et Tacoma pas la porte d’à côté. Sans compter que là-bas, elle ou Finan devrait se charger d’aller rencontrer Selene pour convenir d’un rendez-vous, elle sans doute.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Addison N. Harper
Modératrice
Addison N. Harper
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse - Beretta 92 - 870 exp Marine Remington
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/04/2017
Messages : 1313
Age IRL : 33
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 EmptyVen 22 Mar 2019 - 22:07
Just when I was starting to give up


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Lui pardonner ? Mais quoi, et pourquoi surtout ? Elle fronça les sourcils en le laissant choisir, s'exprimer. Jusqu'ici il l'avait suivie, il avait agi comme elle le lui disait de faire, ou comme le lui dictait son comportement avec lui. Damian n'avait pas vraiment eu le choix, elle en restait persuadée. Murée dans le silence, se contentant simplement d'un regard mauvais pour Finan qu'elle adorait pourtant, la rouquine inspira plus fort. Ils seraient mal vus, on les détesterait, on leur jetterait la pierre à la moindre occasion, mais dans ce que disait le blandinet, elle sentait ce besoin d'y retourner, de laisser ce raid derrière eux pour tenter d'aller de l'avant. Bande de con.

- Oh ta gueule un peu, la ferme. Arrêtes d'ronchonner. Siffla-t-elle, comme une gosse face à un autre gosse, avant qu'Ashley reprenne la parole.

Aller de l'avant, là encore ce mot résonnait en elle et tentait de la raisonner un peu plus d'ailleurs. Elle n'était pas réfractaire, mais simplement pour lui parce qu'une fois sur place, là bas, rien ne serait plus comme ça l'était au ranch. Elle ne serait plus celle qui tentait de faire bouger les choses car il n'était plus temps de le faire, qu'elle avait perdu ce rôle en tournant les talons. Elle ne voulait plus de ça, elle ne voulait plus être celle qui mène des gens jusqu'aux frontières de leur peur pour leur bien.

- Pas les seuls ? Qui dirige au juste là bas Ashley, toi et Elena ou alors cette... gourde ? Les mots allaient au delà de sa pensée, parce que Selene n'était pas une idiote, elle était juste trop peu confiante en eux, en ceux qui s'étaient battus pour leur liberté à tous. Doucement, elle balaya l'air de sa paume, se reprenant parce qu'elle sentait le sang battre furieusement dans ses veines, qu'elle en avait mal de réagir au quart de tour alors que, depuis leur départ, elle se sentait bien, bien juste avec lui. Désolée je....... J'veux juste qu'on m'foute la paix, qu'personne ne vienne me chier dans les bottes. J'en ai juste, ma claque. Reprit-elle. Ce sera jamais l'ranch, Elle redressa les yeux vers ceux de la jeune femme, elle savait bien pourquoi, elle y avait laissé quelqu'un là bas, alors ce ne serait jamais plus qu'un pseudo Ranch, sans Jon, sans ceux qu'ils avaient laissé derrière, mais avec des gens qui s'étaient permis de les insulter alors qu'ils venaient d'enterrer leurs morts. Doucement, Addison observa Damian et soupira. Okay, on rentre, mais putain si un m'emmerde ou m'ressasse la merde passée, j'espère juste que Caroline a fait des progrès question chirurgie esthétique. La trentenaire se tempéra, songeant à cette vieille bagnole qu'une autre rousse, amusante mais perchée, lui avait permis de réparer. Elle était garée près de cette bicoque qu'ils avaient investie, là où attendait la portée de chatons. Cependant avaient-ils fait toute cette route à pieds ? T'as fait quoi d'ton épave Fin ' ? Tu l'as encastrée ? Un vague sourire prit possession de ses traits. Elle ne lui tenait rancune de rien, il était ainsi et c'était comme ça qu'elle l'appréciait. Bien plus que lorsqu'il n'était qu'une loque qui parlait et voyait une jeune femme à laquelle il avait tenue. On a un vieux pick-up, ça d'vrait aller ..... Et pas d'effusion d'joie avant qu'on ait « parlé » à Selene. Reprit-elle en mimant des guillemets sur le mot adéquat. Damian la brifferait sans doute avant cette entrevue, histoire qu'elle ne vocifère pas, qu'elle garde son calme, autant qu'elle pourrait le faire.

made by LUMOS MAXIMA



crackle bones -  by anaëlle.
Words like violence break the silence. Vows are spoken to be broken. Feelings are intense, words are trivial. Plesasures remain so does the pain. Words are meaningless and forgettable.
Beyond death
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Just when I was starting to give up -
Page 2 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: