The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Just when I was starting to give up -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptyMar 26 Fév 2019 - 7:28
Deux mois. Cela faisait désormais deux longs mois qu’Ashley avait quitté Nisqually en compagnie de Finan et ce qui était au départ un road-trip décontracté et plein d’espoir prenait de plus en plus des allures de grosses erreurs. Pour deux raisons, la première étant tout simplement qu’ils n’avaient toujours pas retrouvé Addison et Damian, la deuxième étant ce truc dont elle ne parlerait plus jamais et auquel elle ne penserait plus jamais, peu importait le nombre de jours, semaine, mois ou années qu’il lui restait à vivre. Pourquoi ne pas rentrer dans ce cas ? Parce que finalement, rentrer sans avoir retrouvé leurs amis et après ça, c’était visiblement encore plus difficile. Tout ce qu’Ashley voulait, c’était qu’on lui ramène sa fille pour qu’elle puisse partir se planquer encore plus loin avec elle.

L’ambiance n’était donc plus aussi détendue, ou quand elle l’était, la jeune mère se reprenait vite, et l’espoir de retrouver les deux exilés se faisait plus mince chaque jour. Pourtant deux jours plus tôt, un des survivants solitaires qu’ils avaient rencontrés au No Man’s Land leur avait dit que les deux s’étaient pointés récemment. Mensonge ou vérité, il n’y aurait qu’un moyen de le savoir, et c’était en suivant les indications du type qui les avait suivis, visiblement attiré par la rousse au caractère tout aussi flamboyant que ses cheveux. Ash’ grimaça d’ailleurs, ce type était louche, très louche mais au moins il avait pu leur donner suffisamment d’informations pour que ce matin-là, elle se retrouve avec Finan face à une vieille enseigne aussi décrépie que les quelques rôdeurs qui se pavanaient devant. Du mouvement à l’intérieur avait attiré leur attention, alors même s’ils n’avaient pas besoin de faire les courses, Ash’ préférait aller vérifier.

« Je prends les deux de gauche, je te laisse les deux autres. On fait un tour dedans et on ressort vite si y’a rien ni personne. » Sans un regard pour l’irlandais, pas parce qu’elle le détestait mais plutôt pour éviter de se rappeler cette erreur de parcours qui allait la hanter pour le reste du voyage. Plan posé, la brune récupéra sa machette et avança vers les deux rôdeurs de gauche pour les neutraliser pendant que Finan s’occupait des deux autres. Avec un regard vers lui et un signe de la tête, elle indiqua qu’elle passerait la première pour entrer dans ce magasin.

Calme, puant, sale. Cela résumait bien l’endroit, mais très vite il lui sembla entendre du bruit. « Fin ? » C’était lui ou bien ? Lampe torche dans la main gauche, la jeune mère progressa prudemment dans le premier rayon qu’elle trouva, mais évidemment sa lampe se décida à vaciller à ce moment-là. Putain de piles. Le faisceau lumineux lui permit simplement de voir des pieds mais pas assez bien pour déterminer s’ils se déplaçaient agilement ou s’ils trainaient comme ceux d’un adolescent avant d’aller en cours. Merde ! siffla-t-elle intérieurement en avançant dans la pénombre, brandissant sa machette sur le côté, prête à frapper pour arrêter son geste en reconnaissant une silhouette qui n’avait rien d’aussi effrayant que celle d’un rôdeur. « Addi ? » C’était elle, bien elle, elle se tenait là devant elle. Ash la voyait suffisamment bien pour la reconnaître, elle hésitait juste presque à y croire après toutes ces semaines à les chercher. Pourtant, depuis la chute du ranch, ça faisait partie de ces petites victoires à mettre à son crédit, ils les avaient retrouvés. Ashley se mit à pleurnicher en laissant retomber son bras et son arme avec pour serrer son amie dans ses bras. Fallait espérer qu’elle ne soit pas en train de délirer et de faire un câlin à un rôdeur.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptyMer 27 Fév 2019 - 9:28
Just when I was starting to give up


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Rien à des kilomètres à la ronde, où si, ce fameux coin ou une multitude de survivants passait ses nuits, parfois même sa survie. C'était le dernier endroit où la rouquine avait tenté d'obtenir des informations sur sa sœur, son beau frère, mais hormis quelques vagues indications sans profonde véracité, Harper n'avait rien gagné de plus à contrario de ceux qui, par chance, avaient bien voulu délier leur langue. Les ressources étaient plutôt maigres, il n'était pas rare que Damian et elle sautent des repas, après tout, la dureté de la vie n'avait de cesse de leur rappeler qu'il y avait bien plus de trois ans d'écoulé depuis que la terre avait décidé de pourrir sur pieds. Ce jour là, le duo avait quitté la bicoque dans laquelle ils avaient pris leurs aises. Mieux que la dernière investie, celle-ci n'avait pas de cave bourrée de restes humains, mais elle n'avait pas de réserves étirables à perpétuité. Les légumes secs entreposés dans le cellier de cette maison étaient passés, réduits à néant avec le passage des rongeurs qui s'en étaient donnés à cœur joie. Pas le choix donc que de quitter l’abri pour espérer trouver de quoi se repaître un minimum.

- Troisième boutique, on dit jamais deux sans trois, Lâcha elle en redressant le nez sur l'enseigne rouillé d'un espèce de mini market. t'vas peut-être trouver d'quoi pour les chats. Dire qu'ils cohabitaient avec une portée de félins que le Juif tentait de nourrir au mieux, et la rouquine soupçonnait même que le blandinet se privait de nourriture pour gaver ces petits Êtres fragiles. Elle en roula des yeux pour elle même avant de s'approcher de l'entrée de service. Un simple regard à son partenaire et elle le laissa ouvrir la porte tandis qu'elle braquait à la fois la torche et le couteau. Rien, ou si, une odeur atroce accompagnée d'un bordel qui témoignait que les proprios de la boutique avaient tenté de se barricader avant de lâcher l'affaire. Fenêtres calfeutrées, barricadées, vitrine du comptoir explosée... En silence elle fit quelques pas et cogna la lame de son couteau contre une étagère de métal. Rien ne vint les accueillir, aussi rempocha-t-elle son arme avant de se tourner vers le jeune homme près d'elle. C'est net, fais le tour d'ton côté, j'me charge de l'opposée.

Ils iraient plus vite, traîner dans un endroit pareil n'était jamais rassurant, ni même très sécurisant. Un instant, elle laissa son regard darder contre lui, s'assurant d'un simple mouvement de lampe que l'allée qu'il rejoignait était tout aussi déserte que le reste. Damian n'était pas con, ni même incapable, mais depuis peu la survie du jeune homme lui importait clairement plus que sa propre sécurité. La voie libre, elle s'évada dans les rayonnages, gavant son sac des maigres ressources encore intactes jusqu'à trouver de quoi retenir sa crinière en bataille. Une simple pince crabe qu'elle agrippa pour la river dans ses mèches rousses avant de froncer les sourcils lorsqu'il lui sembla percevoir un frottement.

- Chiottes. Cette fois pas de lame, plutôt le Remington qu'elle dégagea de son épaule pour avancer, lentement, vers l'extrémité de l'allée où la lueur de sa lampe croisa celle d'une autre qui l'obligea à redresser le canon vers une paire de jambes maigrelettes. Une fois encore elle avait investi un endroit déjà squatté. Les doigts crispés contre la crosse et le canon de son fusil, l'index frôlant à peine la détente, ce ne fut que lorsqu'elle entendit son prénom lâché par une voix féminine que la rouquine recula l'index. Addi. Bordel elle déconnait ? Parce que si sa mémoire fonctionnait encore, qu'elle n'avait aucun souci de déshydratation ou de manque de vitamines, ce timbre là lui était très familier. Des mois qu'elle ne l'avait pas entendu, des semaines qu'elle s'était faite une raison à propos du fait de l'entendre à nouveau, et aujourd'hui même ce dernier lui caressait l’ouïe comme un putain de mirage. Le cliquetis de métal contre le sol la fit frissonner, puis se figer à peine les bras fins de Grant l'entourèrent sans qu'elle puisse réagir. Merde... Ashley ? C'était elle, vraiment elle ? Pas une espèce de délire incombé par la dalle ou une autre connerie de carence capable de vous faire délirer un maximum ? Addison déglutit, incapable de respirer une à deux secondes, comme si là, d'une minute à l'autre, la jeune femme allait disparaître au profit d'une goule affamée qui n'avait d'yeux que pour sa jugulaire. Mais les charognes ne pleuraient pas, jamais, à contrario d'une amie qu'elle ne pensait plus revoir depuis qu'elle l'avait abandonnée comme le reste du groupe auquel elle tâchait de penser le moins possible. Ashley ? Sa voix n'était qu'une chevrotement hésitant, comme si le fait de dire son prénom la ré-ancrerait dans une réalité où cette fille, cette amie cher, n'existait pas ou plus. Le fusil encore à bout de doigts, son autre main hésita un moment avant de glisser au dos de la jeune mère, mais une fois le contact établi, le cœur de la trentenaire se mit à battre plus vite. Putain Ash'.... Qu'est-ce qu'tu fous ici ?

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Damian A. Bancroft
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: un manche à balai aiguisé - le pistolet 9mm d'Arleen ( il lui a piqué)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/06/2018
Messages : 482
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptySam 2 Mar 2019 - 22:19
C'était pas vraiment folichon depuis le départ du ranch, mais j'avais pris cette décision et je la tenais. Avec la rousse on avait avancé dans la région, elle cherchant avec mal en peine les traces de sa famille, moi me faisant lentement à l'idée que peu-être ce géniteur de Wizzie c'était juste un mensonge, un conte de fée. Je sais même plus si j'ai vraiment envie de le retrouver. Mon objectif est désormais tout autre, prendre soin d'Addison et des chats. Les jours étaient complexes, se nourrir, difficiles. ca je le savais, c'était comme un retour en arrière. Vivre quelques mois dans une parenthèses, le tout se finit mal, je craque un peu sur une gonzesse de dix ans de plus. Mais ça on s'en bat les roubignoles comme de ma première paire de chaussettes. Je la regarde, elle est sexy, j'aime bien l'embêter, mais putain de caractère ! Et c'est très clair mais de nous deux c'est elle qui porte le pantalon. Mais bon ça me convient aussi, après tout j'suis un fils de juif élevé par une mère juive et vieille tante juive alors bon, faut pas s'attendre à grand chose hein ! Et en plus j'ai même pas fait médecine. Ca c'est drôle !

On a maigri, je perds mon froc, j'ai dû rajouté deux trous à ma ceinture. La mode c'est moche, on dirait que je porte un baggy, le truc moche là, le pantalon qui pend au cul, on dirait qu'on a fait dedans, puis voilà la signification... Nope, j'suis pas de ce genre là. Je soupire. Ouais on avance, on recule, on ne sait pas trop où on va, je la suis et on mange peu. Parfois sans le dire à la Cougar Canon je saute des repas pour les chats. Duchesse est morte, elle a fait tout son possible pour ses petits. Alors je fais office de papa et maman chat. J'ai trouvé une caisse de transport dans une boutique. Ils sont dedans, je la porte en plus de mon sac. Et je les nourris. Marie - Toulouse - Berlioz - Figaro et Dinah sont encore bien en vie. Il miaulent de temps en temps, il faut en prendre soin. Et oui ça n'avait pas loupé, Addi avait raison, ils ont tous un nom de chat appartenant à Disney. On perd pas certaine habitudes.
Mais leur bien être et le bien être de cette femme forte sont les choses qui m'importe le plus.

Alors là, je regarde autour de nous, je lui fais confiance et je la suis dans ce magasin payant pas de mine. D'ailleurs plus rien ne paye de mine. C'est pourris, ça n'a plus de tronche. C'est moche.
Puis parlant doucement aux chats, je les pose délicatement sur la caisse et regarde la jolie rousse. Putain je l'apprécie et ça me ferait grave chier qu'il lui arrive une merde. C'est elle qui m'a sorti de plusieurs emmerdes durant notre périple. Mais on s'était sorti à deux de ce cauchemar, cette baraque de tarés cannibales on aurait dit. Brr j'en ai des mauvais frissons jusqu'aux poils intimes ! Mais là, croisant son regard je lui offre mon éternel sourire de type sachant ce qu'il fait. Alors que pas trop, je sais juste un truc, trouver de la bouffe pour tout le monde, alors je la laisse tout de m^me vérifier mon secteur puis j'avance après lui avoir serrer doucement le bras. J'ai besoin de la rassurer.

Je m'engage, je regarde partout, je prends des trucs et des machins. Puis j'entends des voix. Merde !
Paniqué comme un panini prêt à passer au gril, je me baisse et avance quasiment à quatre pattes verss le bout du rayon, avant d'entendre la voix d'Addi. Elle paraît étrangement "heureuse" ?! Gné ?! Pourquoi !? Je me redresse doucement et dirige ma lampe vers une silhouette. Oh patin de bretzel !!! C'est pas vrai !? Merde je savais pas que le moisi qu'on respire contient des opiacés !!! Finan ? Et plus loin Ashey !? Wow j'aurai jamais du goûter l'herbe à chat trouvé la veille...


Trust

Losing sleep and all my faith. I’m a story, just a man on a bridge that’s burning down
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptyLun 4 Mar 2019 - 16:28
Ras le cul, ras le cul ! Tout ce qu'il avait rêvé de fuir, il n'aspirait plus qu'à le retrouver maintenant. Les petits, Erika, Tasta, ses amis, les blagues à la con de Fredo, les conseils avisés de Jesse, même les regards soutenus et un tantinet frigorifique des gens qui peinaient à le voir même en peinture... C'était toujours mieux que de tourner en rond, encore et encore depuis maintenant deux mois. Tourner en rond pour rien.

Il fallait dire que la bonne humeur des premiers jours n'était plus. Balayé par les jours qui passait sans qu'ils n'aient de traces de leurs deux amis. Balayé par cette fameuse soirée arrosée depuis laquelle rien n'était plus comme avant entre Ashley et lui.
Depuis ce soir de janvier, l'irlandais peinait à blaguer avec son acolyte et elle même semblait fuir son regard. Plus de sifflotements enjoués et de chants entonnés ensemble, juste de longs silences où ils n'échangeaient qu'en ce qui concernait leur survie.

L'avant veille néanmoins, l'espoir était revenu et il avait même échangé un sourire, le premier depuis un long mois lorsqu'ils étaient tombés sur un survivant solitaire, un peu agaçant, plus peut-être qu'il n'était capable de l'être mais il s'était bien gardé d'en faire démonstration, comme convenu avec la brune après leur passage au No Man's Land. Il l'avait laissé parler donc et il avait bien fait au vu de ce que ce guignol leur avait appris, se contentant de garder les doigts sur la crosse de son Colt au cas où, prêt à faire un joli méchoui, ou plutôt une ratatouille avec sa tronche si seulement l'homme s'était avisé de tenter quoi que ce soit d'irraisonnable.

C'est ce qui les avait mené à Columbia City, aux abords d'un vieux magasin d'alimentation générale dans un quartier qui devait être paisible autrefois, plus vraiment maintenant au vu des défraîchis qui gardait l'entrée du magasin, comme des vigiles sous stupéfiants.

- Ok m'dame, on fait comme ça !

Débarrassé des deux putrides dont il avait la charge, Finan avait simplement acquiescé de la tête avant d'entrer à son tour dans le magasin plongé dans la pénombre. Sa machette balant toujours sur son flanc gauche, il avança à travers une première allée, puis une seconde, cherchant égoïstement un ou deux paquets de cigarettes pour goudronner un peu ses poumons qui n'avait plus eu l'occasion de l'être depuis quelques jours maintenant et puis leur réserve de bouffe était assez raisonnable pour tenir encore sans s'inquiéter de devoir emporter n'importe quel merde comestible pour qu'il pense directement à se péter la panse avec les quelques conserves périmés sur les rayons;

- Ash ? finit-il par chuchoter en forçant un peu sur ses cordes vocales dans l'espoir qu'elle l'entende malgré la courte portée de sa voix avant qu'une silhouette semblant ramper ne l'invite à s'inquiéter pour celle-ci. Y'avait une bande de fils de pute dans ce magasin et on essayait de le contourner ou bien, il rêvait ? Colt retiré du caleçon, l'irlandais avança prudemment jusqu'aux écho féminine, prêt à descendre tout ce qui ne serait pas Ashley avant de baisser son arme, abasourdi à la vue de la chevelure rousse qui semblait enlacé sa compère, puis derrière, la tronche du décoloré tout aussi éberlué que lui. Alleluia !!! Bordel j'y croyais plus !

Ce fut là sa seule réaction alors qu'il restait planté en retrait de ces jolis retrouvailles, à la fois sous le choc, n'osant plus y croire vraiment mais aussi gêné à l'idée de devoir s'amuser aux embrassades... Ou pire, aux invectives d'Addison quand au fait qu'il ait abandonné lâchement sa nièce après lui avoir promis de veiller sur elle. D'ailleurs lui avait-il vraiment promis ? Ca faisait si longtemps maintenant.... Non il était très bien au bout du rayon, à observer tout ça avec une dizaine de mètres de distance.

- Vous auriez pas une petite cigarette ?

Ouais, finalement, il était pas si discret que ça. Mais l'irlandais ne comptait pas s'approcher davantage pour autant. Même pour se féliciter, avec Ashley, de les avoir retrouvé... Aucun contact physique, même une pichenette dans l'épaule. Il valait mieux.
Revenir en haut Aller en bas  
Ashley Good
membre du conseil | The Haven
Ashley Good
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Beretta, couteau de chasse, machette, matraque télescopique
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/11/2016
Messages : 4298
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptyMar 5 Mar 2019 - 7:47
C’était pas un rêve, elle n’était pas en train de fabuler totalement. Addison était là, c’était elle, elle la reconnaissait. Ashley sentit une vague de soulagement l’ensevelir totalement en entendant son prénom, c’était bien elle, pas un rôdeur qui allait la dévorer, pas un connard qui allait la zigouiller. Les yeux embués de larmes, le cœur qui battait la chamade, la brunette remarqua à peine la silhouette tapie dans l’ombre plus loin, une mince rai de lumière venant confirmer la blonditude de ces cheveux et ainsi l’identité de la personne qui se cachait. Damian, il était là aussi. C’était lui ou Addison avait trouvé le moyen de rencontrer un autre blond qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. « J’venais faire un peu de shopping … » répondit d’abord la jeune mère avant de se mettre à rire, se reculant en essuyant ses larmes bêtement.

Ils avaient réussi, il leur avait fallu deux mois, et un hasard monstre malgré les informations du pervers dégueulasse du No Man’s Land, mais ils les avaient trouvés. Finalement, ce voyage se solderait peut-être par autre chose qu’une erreur et un gros malaise. « On est v’nus vous chercher. » ajouta finalement Ashley alors que plus loin, elle entendait la voix de Finan. Elle se tendit aussitôt, comme si tout pouvait se lire sur son visage. « Ramène-toi au lieu de dire des conneries. » souffla-t-elle à l’irlandais sans le moindre ton autoritaire. Rester naturelle, comme si rien ne s’était passé et qu’ils n’étaient que deux survivants là pour trouver d’autres survivants. Son regard clair se posa à nouveau sur son amie, c’était suffisant pour diluer le malaise et la nervosité.

« On pensait plus vous trouver … ce type bizarre dans l’entrepôt, je crois qu’il avait un faible pour toi Addi. » Un petit rire amusé ponctua ses mots avant qu’elle ne reprenne, l’air plus sérieux. « On a sans doute pas un siècle avant que les moches ou des emmerdes nous tombe sur le coin du nez alors … Je suis désolée pour tout ce qu’il s’est passé, j’aurais dû être là pour vous empêcher de partir, mais on refera pas le passé. Selene, elle … elle veut bien parler, te rencontrer, vous rencontrer, c’est pas la garantie de votre retour mais … je pouvais juste pas vous laisser disparaître comme ça sans rien tenter. Vous voulez bien revenir et tenter de parler ? »

Finalement le plus dur était loin d’être fait, car il faudrait que la discussion avec Selene se déroule sans encombre et ça, vu leur dernière rencontre, ça n’était pas gagné. Mais là encore, Ashley se devait d’essayer. La pensée d’Erika lui effleura l’esprit, chatouillant de manière bien désagréable cette part de son esprit qui la força à se mordiller nerveusement la lèvre. Quelle merde sans déconner, ils avaient réussi à retrouver sa tante mais pour autant ils savaient tous les deux qu’elle serait en colère quand ils reviendraient. Et puis il y avait le reste … Son regard glissa à peine vers l’irlandais qu’elle détourna la tête. « Si on te pose la question, il m’a pas laissé le choix, je comptais venir seule. » D’un index accusateur, elle désigna Finan en tentant d’avoir l’air décontracté, avec un peu de chance, personne verrait le malaise.


I've already packed my promises, they're waiting by the door. The house is burning, better run for cover▵(c)endlesslove.
▵Run for cover▵
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptyMar 5 Mar 2019 - 10:43
Just when I was starting to give up


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était bien elle, et l'impression d'avoir manqué à ce qu'elle lui avait promis, ce qu'elle même s'était promis, lui martela le cœur avec fougue. Qu'est-ce qu'elle foutait ici, loin de ce « havre de paix » promis par la pianiste ? Loin de sa fille qu'elle ne vit pas en redressant les cils, par delà les mèches brunes de Grant, pointer le bout de son nez. Qu'est-ce qui lui avait pris ? Doucement, la rouquine se détacha de son amie, glissant les doigts contre son bras, lissant même une de ses mèches en un sourire aussi rassuré qu'il était gorgé de doutes. Du shopping ? Malgré sa gorge nouée, Harper émit un rictus avant d'arquer un sourcil à la suite des propos de la jeune mère. Ils étaient venus les chercher ? Ils ? Un air dur s'empara de ses traits, juste avant de comprendre sans devoir cogiter plus. Dans son dos la voix de l'Irish résonnait à l'en faire reporter les yeux vers lui. Un vague sourire fila ses lèvres, néanmoins un court instant elle songea à ce qu'elle lui avait imposé en foutant le camp. Veiller sur Erika et, à en juger le silence profond qui planait de nouveau au dessus de leurs tête, Madsen n'était pas du voyage. Mieux valait ne rien dire, ne rien reprocher, elle même n'avait pas tenu sa putain de promesse alors reprocher ses failles à O'Malley ne serait pas juste, pas une seconde.

- T'en auras une en sortant. Lâcha-t-elle en ravalant les quelques sanglots qui lui secouaient la gorge, pointant, du bout de son index, l'écriteau « interdit de fumer » qui se balançait contre un clou rouillé au mur.

Damian n'était pas loin, il n'avait encore rien dit, et déjà elle savait, en entendant Ashley reprendre au sujet de Selene, que le juif lui prierait silencieusement de garder son calme. Ce peu de contenance qu'elle avait obtenue grâce à lui, cette manière de voir les choses à la façon du voiturier, comme si tout ce qui s'était dit, ou tout ce qui avait été fait, n'avait plus de valeur comme elle l'avait cru sur le vif. Néanmoins elle soupira, puis roula des yeux. Revoir Ash et Fin était sans doute l'une des plus belles choses qui lui soit arrivée depuis des mois, pour autant l'entendre quémander à ce qu'ils rentrent lui tordait le bide.

- J'sais pas... Adios le sourire et la jovialité précédente, elle tourna le dos à son amie avant de coller quelques autres conneries, encore présentes sur les rayonnage près d'elles, dans son sac. Mieux valait ne pas croiser son regard. Mille regrets la prenaient dès qu'elle s'y hasardait, si elle n'avait pas suivi le mouvement c'était à cause de la trahison ressentie, ce manque de confiance notable qu'elle avait décelé chez cette gamine en laquelle elle avait cru fiévreusement. Discuter avec elle était comme... Comme faiblir davantage, mordre sur sa chic et ses convictions.J'ai pas envie d'la voir, j'ai pas envie d'me faire sermonner par une gosse instable d'à peine vingt ans qui a jugé bon d'vous cacher des choses à toi, Elena. Pour nous passe encore, on gérait pas le ranch mais bordel, ça s'dit ta meilleure amie et ça tait un truc pareil ? Ses nerfs frisaient à nouveau, comme ce fameux jour où son regard clair avait croisé celui, tout aussi dur, de la pianiste, mais là, elle eut la présence d'esprit de redresser les cils vers son pilier qui, peut-être, ne savait même pas l'être. La rouquine déglutit avant de se rapprocher de lui, filant au passage un léger coup de poing – amical – dans l'épaule de ce sale mioche Irlandais qu'Ashley venait de désigner au sujet de sa présence auprès d'elle. C'est égoïste, mais même si j'pense beaucoup à vous, à Elena, à Jesse, Fred ... Rika, j'suis plus posée depuis que ....... Personne vient m'emmerder, personne pour m'briser les couilles que j'ai pas, personne pour trouver d'quoi soulever des polémiques à la con avec des idées toutes aussi connes. Sans vraiment l'avoir envisagé, elle glissa l'index entre les doigts de Bancroft. S'ils voulaient qu'elle rentre, qu'ils rentrent, il faudrait la convaincre, mais à trois nul doute qu'ils n'allaient pas lâcher l'affaire, du moins si Jude aussi avait envie de rejoindre ce fameux camp dont avait parlé Selene après la merde de Novembre.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Damian A. Bancroft
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: un manche à balai aiguisé - le pistolet 9mm d'Arleen ( il lui a piqué)
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 16/06/2018
Messages : 482
Age IRL : 29
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up EmptyVen 8 Mar 2019 - 22:39
Nope ! C'était clairement pas une hallucination, loin de là même. P'tain ils étaient vraiment devant moi. Ashley, mais sans la petite Hope, et ce crétin d'Irish Coffee merde alors ! J'ai le coeur qui tambourine comme une fanfare. je suis content de les voir mais en même temps ça m'interpelle aussi. Je valse entre deux émotions, j'ai bien envie d'aller serrer Finan dans mes bras tout en me demandant s'il pue ou non l'alcool, et j'ai aussi envie d'aller voler un baiser tout simple à Ashley parce que je suis heureux de la voir. Wow c'te choc !
je les regarde encore un peu éberlué et j'inspire alors profondément. C'est étrange. Alors je souris ravi de les voir. Et j'avance d'un pas vers eux, avant d'entendre Ashley parler de le camps où ils ont atterri, puis de la nana bizarre qui m'avait regardé comme un dingue, alors que c'était juste mes nerfs qui lâchaient. Finan finit par sortir un phrase hors sujet mais ça me fit pouffer un peu de rire. Ok il changeait pas lui ! Toujours aussi à côté de ses pompes.

C'était bon de les revoir pourtant le ton d'Addi avait changé, je pouvais la comprendre. Et puis j'espérai aussi qu'elle ne s'énerve pas immédiatement. Je savais qu'elle ne portait pas la dite Selene dans son coeur, mais je lui fais confiance à la rousse, je sais, elle peut tenir, ne pas s'énerver tout de suite. Je l'espère du moins, et si je croyais vraiment en un Dieu, alors oui je prierai sûrement un peu histoire de dire
que je fais pas que pédaler dans la semoule en espérant des trucs à la con. Mais non, et sson comportement m'étonne un peu, enfin je sais pas trop. Je la laisse faire, je la surveille du regard près à venir l'enlacer pour la retenir si jamais elle s'emportait. Entre elle et moi, c'est elle la porteuse de pantalon ,moi... Moi j'suis juste le pauv' gars un peu crétin. Mais ce que dit Addison à Ahley sonne juste, c'ets ça le pire, et j'en suis navrée pour la jeune mère de famille, alorss je tourne mon regard vers Finan et je hausse les épaules.

j'me sens con, planté là comme une courge, ou je sais pas, je dois faire élément de décoration. Ouais, avec l'irish on doit être les potiches. J'ai même ps encore pu décrocher un mot. C'est rare ça ! J'vais y mettre une croix à ce jour. Jour où pour une fois on m'a coupé la chique. Sérieusement ça mérite d'être inscrit ! Mais en sentant le doigt de la jolie femme entre les miens, je le serre doucement et je fini, inconsciemment par entrelacer mes phalanges aux siennes. "J'suis super content et surpris de vous voir en tout cas ! Vous nous cherchez depuis longtemps ?" Changement de sujet enclenché, pour quelques secondes du moins. "Comment vont Hope, la Macarena, Jessie, Fred et Elena ? Sa jambe ça va ?" Ouais j'suis pas un connard moi ! Je demande comment va la jambe de la grecque, après tout j'avais fait atelier couture sur sa cuisse. J'ai peut-être l'air débile, mais j'essaye un peu de noyer le poisson avant de tirer Addison vers moi, doucement, lui tenant toujours la main. "Ash dis moi, qui veut vraiment qu'on revienne ? Toi ? Fin et toi ? Rika ou tous les trois ? Je pense pas que certains autres veulent nous voir. En tout cas pas ceux nous ayants pris pour des cons. J'suis pas rancunier, loin de là, mais parfois faut voir les choses en face, se poser les bonnes questions." J'inspire, je marque un pause, je pars en freestyle baby ! Puis je pose mes yeux sur la femme avec qui je survie sur les routes, je lui souris doucement avant de reprendre. "J'dis pas que l'idée de rentrer avec vous est une sale idée, loin de là. On galère dehors, c'ets un fait, on le sait tous. Je rêve d'un lit, de me poser à nouveau, de trouver un foyer stable pour les chatons. Mais j'ai besoin de certitudes." Je ne sais pas vraiment si j'ai les bons mots, j'en sais rien, mais j'espère me faire comprendre, mettre en avant les doutes persistants, sans parler de cette Selene. Juste trouver des réponses.


Trust

Losing sleep and all my faith. I’m a story, just a man on a bridge that’s burning down
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Just when I was starting to give up   Just when I was starting to give up Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Just when I was starting to give up -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Get up and never give up... [PV Raphaël]
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Deception might give us what we want in the present, but it will always take it away in the end — Siobhán
» La realite des enfants des rues, article du Sun-Sentinel
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: