The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Electro-choc -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Electro-choc   Electro-choc EmptyVen 22 Fév 2019 - 19:47
La semaine avait commencé sur les chapeaux de roue : une quinzaine de personnes plus ou moins volontaires s’étaient relayées pour prêter main-forte à Roy Nilson.
Un terrain vague, infertile, situé vers le centre de l’île, avait été choisi pour accueillir la nouvelle « ferme solaire » qui fournirait un surplus d’électricité plus de trois cents jours par an. Cette disposition au sol permettrait d’éviter l’écueil du séisme de l’an passé et de l’inévitable dégradation des bâtiments. Fort Ward pouvait s’écrouler, Roy s’assurait que ses foutus panneaux solaires tiendraient le coup au moins jusqu’à la génération suivante d’Homo Sapiens (s’il y en avait une). À ce moment-là, lui-même serait crevé depuis longtemps du cancer du poumon ou d’une autre saloperie.

L’ingénieur alluma une cigarette en s’étirant le dos. Le chantier s’était révélé plutôt ardu, sans les ressources d’avant l’apocalypse. Il fallait acheminer les panneaux solaires, fixer les supports dans une terre gelée selon un angle optimal, installer les encombrants panneaux sur les supports, creuser des tranchées pour enterrer les câbles électriques, et enfin mettre en place une armoire électrique capable de résister durablement aux intempéries. Le tout sous un froid à ne pas mettre un bec de canard dehors.
Face à une telle besogne, pas étonnant que les vieux qui se la coulaient douce depuis l’enclavement de Fort Ward avaient fini par rentrer chez eux. Maux de dos, douleurs articulaires, muscles froissés, engelures, aux yeux de Roy une kyrielle de prétextes à la noix pour justifier une flemmitude aiguë. L’ingénieur avait d’ailleurs pronostiqué un grand nombre de rates foulées chez ces travailleurs du dimanche.

Son regard bleu acier balaya les derniers survivants de cet ouvrage pourtant essentiel au développement des Remnants.
Des jeunes, pour la plupart, qui voyaient certainement leur intérêt à participer : jouer à la console de jeu 24h/24, se griller les tympans à écouter de la musique de merde (catégorie qui regroupait toutes les créations musicales après l’an 2000), mater les coffrets DVDs des séries débiles qui passaient autrefois aux horaires de grande écoute (seules l’Agence tous risques et surtout MacGyver valaient le coup). Des militaires ramenaient ces conneries de leurs expéditions avec pour objectif de négocier des plans cul. Quand on plongeait trop souvent son couteau dans les puantes cervelles gélatineuses des rôdeurs, la chair fraîche devait avoir un goût de paradis.
Du moins, c’était la théorie de Roy pour expliquer la résilience des jeunes sur le chantier et la grivoiserie  de militaires comme Floyd.
Il suffisait de voir Casey Summer trimer, avec sa silhouette de chewing-gum mâché depuis deux jours avant de passer sous un camion, pour deviner un genre de motivation pas très saine d’esprit. Plusieurs fois, l’ingénieur l’avait surprise à tourner autour du transformateur électrique comme une butineuse autour d’un pot de miel. Et il n’aimait pas le miel – fallait vraiment être tordu pour sucer de la bave d’abeille.

Roy tira une grande latte sur sa camel (rien de tel que le poil de chameau pour réchauffer ses poumons) puis s’essuya les mains sur son pantalon de jean.

— Bien ! On va pouvoir tester ce vaste foutoir !

Avant même qu’il bouge un orteil pour mettre son projet à exécution, un cri strident retentit quelques mètres derrière son dos.
Revenir en haut Aller en bas  
Casey Summer
Administratrice
Casey Summer
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 2518
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc EmptySam 23 Fév 2019 - 13:14
Mais… Tu as été puni ? S’inquiéta Graham d’un regard suspect, en accompagnant Casey jusqu’à sa tâche du jour.
Non, qu’est-ce que tu racontes ? Reprit-elle.

Ses yeux bleus sondèrent son voisin avec étonnement. Pourquoi aurait-elle été puni ? Pour une fois qu’elle n’avait pas fait de « bêtises » - si omettait qu’elle gardait un gros secret depuis plusieurs semaines et qu’elle ne voyait pas vraiment comment l’annoncer à Stanley, sa sœur, ou la coloc entière. Ça n’était qu’une question de temps de toute façon avant que tout le monde le découvre d’une manière ou d’une autre.

Pourquoi tu vas bosser avec Roy, c’est un… Y’a pas de mots pour le décrire ce type, il m’fait flipper, expliqua-t-il.

Casey haussa les épaules : la jeune femme n’en était plus là. Il lui fallait s’éloigner de ses colocataires pour éviter d’attirer l’attention, et s’occuper les mains lui permettaient de s’occuper l’esprit par la même occasion. Ce chantier, c’était donc une aubaine pour elle, même si ça inquiétait vraisemblablement ses amis :

Faut bien s’rendre utile, j’ai rien d’prévu aujourd’hui, et son idée est cool. Stan s’est donné du mal pour l’aider à ramener ça, autant qu’le projet se concrétise, on en a tous besoin. Justifia-t-elle, sans doute trop posément pour que ça soit normal. Surtout au vu du regard de Graham à son égard :
Depuis quand t’es aussi sage, Casey ? Demanda-t-il, la bouche bée.
J’t’emmerde abruti, va servir à un truc au lieu d’pomper mon air, rétorqua-t-elle en le bousculant.

Ses cheveux noués en un chignon serré, elle esquissa une grimace en s’approchant des quelques courageux qui assistaient Roy dans sa besogne. Elle n’avait aucune foutue idée de comment elle pourrait aider, mais puisqu’il fallait s’y mettre, autant mimer ce qu’il se faisait : en essayant d’avoir l’air cool et détendu par exemple, alors qu’elle s’adossa à une armoire sans même se soucier de ce qu’il y avait dessus, ni de si elle pouvait vraiment faire ça.

Et le choc électrique qu’elle se prit en réponse la fit bondir comme un chat se prenant l’eau, en plus de lâcher quelques insultes qu’elle connaissait bien… Comme, par exemple :

AH TA MERE LA PUTE ! Précédant un cri pour le moins sonore : C’est quoi ces conneries, c’est censé déjà marché ?! s’énerva-t-elle en faisant les gros yeux à Roy, quelques mètres devant elle. Et il faudrait qu’il lui explique longtemps et doucement que ça n’était pas si grave parce que… J’sens plus mon bras ! J’vais mourir !?

Ah non, trop tard pour ça. Le scandale était proche. Trop proche pour être évitable.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc EmptyDim 24 Fév 2019 - 11:58
Cigarette vissée au coin de la bouche, Roy se retourna pour voir ce qui avait morflé. Apparemment le matériel était sauf, contrairement à l’hystérique dont les yeux paraissaient sur le point de quitter leurs orbites.
Summer, je l’aurais parié.
Si l’ingénieur avait parié un dollar chaque fois qu’il flairait une emmerdeuse sur un chantier, il aurait été blindé comme un roi du pétrole.

— Calmos, gamine, dit-il en marchant tranquillement vers Casey.

Toutes personnes nées après la Guerre du Golfe – la première – n’avaient pas encore franchi le cap débilitant de la puberté. Cette fille affichait à peine un quart de siècle au compteur, ce qui faisait d’elle une gamine de facto.

— Habituellement on se plaint quand ça ne fonctionne pas. Pas quand ça veut bien marcher tout seul.

Il y avait du courant, et miss TA-MERE-LA-PUTE osait trouver quelque chose à y redire ? Visiblement, son cul tout plat n’avait pas souffert d’engelures pendant l’hiver. Avec des coupures d’électricité plus fréquentes, les réfugiés de Fort Ward se montreraient sans doute plus reconnaissants aujourd’hui…

L’ingénieur passa à côté de Casey, saisit sa clope entre deux doigts afin de l’éloigner de sa bouche, puis approcha son nez de l’armoire électrique.
Un petit « hmm » plus tard, Roy se redressait, fichait la tueuse de poumons à sa position initiale et se tournait alors vers l’accidentée avec son habituelle expression indéchiffrable.

— Moi, je le sens d’ici ton bras. Une bonne vieille odeur de cochon grillé.

L’humour à la Roy.
Peu le comprenaient ; ils étaient encore moins nombreux à l’apprécier.

Le chef de chantier avisa alors le reste du petit groupe, observateurs passifs de l’incident. Certains regardaient leurs pieds, d’autres espéraient capter le vol d’une mouche hivernale – comme si ces putains d’insectes avaient la capacité de faire chier leur monde à -2°C. Un jeune boutonneux fixait l’armoire électrique avec une moue dubitative.
En voilà un qui se demande si toucher l’armoire électrique lui fera exploser ses boutons d’acné pour de bon. Quelle bande de guignols…
Roy soupira. Il détestait ces moments d’improductivité, alors que tant restait à accomplir pour bâtir une nouvelle civilisation.

— Vous pouvez enterrer les câbles, leur dit-il, je m’occupe du reste. Grâce à notre ami Summer, on sait que le courant arrive jusqu’ici.

On saisit des pelles, on s’échangea des regards. On attendait la réaction de l’intéressée. À croire qu’il suffisait à une gamine de couiner pour paralyser un troupeau de moutons.

— T’inquiète pas, princesse. J’ai encaissé plus de décharges électriques qu’un alzheimer dans un asile d’aliénés, pourtant je suis toujours debout.

Certes. Mais dans quel état ? Entre les insomnies à répétition, les hallucinations et une incapacité à s’énerver, le cerveau et le système nerveux n’en étaient manifestement pas sortis indemnes.

—  Avant l’apocalypse, des abrutis claquaient même leur prime de Noël en patchs électrostimulants qu’ils se collaient sur le bide ou leurs fesses potelées. Pour se muscler, perdre du poids ou une connerie de ce genre. Une vraie arnaque, pourtant les lacets mal noués provoquaient plus d’accidents que ces minicentrales électriques.

En réfléchissant un peu, n’importe quel idiot aurait trouvé plus habile manière de rassurer la jeune Casey.
Mais Roy n’était pas n’importe quel idiot.
Revenir en haut Aller en bas  
Casey Summer
Administratrice
Casey Summer
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 2518
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc EmptyMar 5 Mar 2019 - 11:37
Calmos, gamine ?

C’était bien à elle qu’elle était en train de s’adresser, la grande perche rachitique à l’air malade ? Casey lui fit les yeux ronds, en se frottant le bras pour essayer bon gré mal gré de retrouver un minimum de sensation à l’intérieur. Et voilà qu’il lui faisait la leçon en plus de ça, comme si elle avait onze ans grosso modo et qu’elle se devait de garder un langage correct en sa présence.

Mais je t’ai pas demandé de me raconter ta vie, juste de prévenir si tes jouets étaient en état d'marche, rétorqua-t-elle en fronçant les sourcils.

C’était tout de même pas un monde de faire cet effort. Peut-être surhumain pour ce cher Roy, apparemment un peu trop dans son élément au point de se sentir d’humour taquine avec elle. Sans doute aurait-elle ri fort à sa petite blague sur l’odeur de cochon grillé qui émanait d’elle désormais en d’autres circonstances, mais là, ça la brûlait encore, elle avait les doigts engourdis et les cheveux qui faisaient un peu trop leur vie, autant dire que ça n’était pas encore au goût du jour.

Ah c’est censé me rassurer ? Demanda-t-elle en regardant Roy de haut en bas. T’es sûr que ça a pas un peu cassé ce qu’il y a là-dedans ? Lâcha la blonde en tapotant sa tempe avec la même insolence qui la caractériser.

Elle eut un peu de mal à dégager son bras du col de son pull pour voir ce que ça donnait. Car en relevant la manche, c’était déjà peine perdu. La rougeur qui y prit place l’étonna plus qu’autre chose. Casey ne faisait pas partie de ces idiots qui installaient les décorations de Noël en hiver ou avaient besoin des patchs pour se faire les abdos. Plutôt partisane de l’effort minimum à l’époque, ça n’aurait clairement pas été son genre d’en avoir quelque chose à faire.

J’suis toute engourdie là, c’était pas une petite surprise, ton truc est branché sur le max, s’étonna la blonde en secouant son bras pour essayer d’en ramener les sensations. Car même la légère brûlure qui lui avait donné un sacré coup de chaud ne lui parvenait pas. Vu qu’tu mets souvent les doigts dans les prises, ça revient vite ? Lui demanda-t-elle en fronçant les sourcils.

Rien qui aurait pu l’empêcher de bosser sincèrement. En tout cas, elle n’avait pas l’impression que c’était bien grave en l’état, et elle avisa l’une des pelles du coin de l’œil avant de s’en saisir de son bras valide :

C’est lesquels tes machins à enterrer là ? fit-elle en se tournant vers Roy. Elle n’avait rien suivi – pour changer – et les autres ne semblaient pas si motivés à faire le taff maintenant qu’ils l’avaient vu faire.

Peut-être que si elle faisait semblant de pas mourir, ça les encouragerait à s’y mettre.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc EmptyMer 6 Mar 2019 - 21:19
Les invectives de Summer coulèrent sur Roy comme le flux d’un ruisseau autour d’un rocher. L’expression de son visage placide ne trahissait aucune irritation, ni quoi que ce soit d’autre d’ailleurs. Peut-être une once de moquerie, en cherchant bien. En tout cas, l’homme ne tarissait pas d’anecdotes sur sa longue vie dont Summer n’avait rien à foutre :

— J’ai connu une fille comme toi, il y a une quinzaine d’années, en Californie. T’étais peut-être pas encore née. (Petit silence provocateur.) Toute l’activité électrique de son cerveau avait basculé dans ses nerfs. Elle emmerdait tout l’immeuble à danser la samba jusqu’à deux heures du matin, mais ça l’empêchait pas de frapper à nos portes dès qu’il fallait changer une ampoule. Et quand je dis frapper… (Roy mima une série de violents coups de boutoir exécutés au ralenti.) je parle de tambouriner à en réveiller une morte par overdose de somnifères.

Il chassa l’air enfumé de ses poumons dans ce qui ressemblait au vague embryon d’un ricanement.
Pendant que la jeune femme se débattait avec son bras comme d’une prothèse dysfonctionnelle, Roy s’accroupit, débrancha un gros câble connecté à l’armoire électrique, puis se releva avec nonchalance.
Il désigna ensuite le membre choqué de Casey. La Princesse désirait son expertise ? Soit :

— Dans le pire des cas, ton bras a subi des lésions internes irréversibles et il faudra amputer. Pas de quoi s’inquiéter pour autant : on n’en meurt plus depuis la Guerre de Sécession. Même les médecins de Fort Ward ont de belles scies aseptisées.

Il s’abstint de préciser qu’un tel cas de figure se produisait moins d’une fois sur un million. Voire un milliard, les statistiques sur ce genre d’accident étant aussi précises que les prévisions météo de CNews.
C’était le prix à payer pour lui casser les oreilles, et il serait encore plus élevé si elle persévérait à lui casser les couilles.

Summer réussit pourtant à la surprendre en témoignant sa volonté de reprendre le boulot.
Roy haussa les sourcils, pivota sur lui-même et désigna d’un geste lent une tranchée large de dix pouces. Un boyau étanche gisait à l’intérieur, lequel contenait une tresse de câbles électriques.

— Ça, c’était le canal 5. Mais je viens de le rebaptiser canal Summer. C’est ce petit coquin qui t’a dit bonjour. Et encore (Roy pencha la tête en arrière, contemplant la masse de nuages) monsieur n’est pas au mieux de sa forme aujourd’hui. Il pètera le feu durant l’été – summertime, hein ? Si tu veux l’enterrer vivant pour lui montrer ton affection, je t’offre la pelle.

Les volontaires encore présents firent un pas pour s’éloigner du canal Summer, comme s’il était à présent réservé.
Revenir en haut Aller en bas  
Casey Summer
Administratrice
Casey Summer
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Marteau, poignard
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 04/03/2014
Messages : 2518
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc EmptyJeu 7 Mar 2019 - 14:11
Quelle histoire fascinante. Si tout ce que je risque c’est danser la samba et cogner à ta porte à deux heures du mat, c’est un moindre mal… Soupira-t-elle.

Ce qu’il pouvait être bavard en fait. Allez savoir pourquoi, Casey s’était attendue au pire à un pauvre type placide qui ne cherchait pas à se lier aux autres. En tout cas, la description que lui en avait fait Graham, et d’autres, laissait entendre qu’il n’était pas hyper agréable. Un point que la petite blonde était tout à fait capable de vérifier actuellement. Lèvres pincées, elle essaya de ne pas perdre le fil de la discussion, mais entre les anecdotes inutiles de Roy et tout ce qui était fait pour lui faire peur, elle n’était plus sûre de savoir sur quel pied danser de la samba.

Putain y’a pas à dire, tu sais comment me parler : je me sens bien mieux. Releva-t-elle après sa remarque sur « le pire des cas ». Si ça avait pour but de la rassurer, c’était pas vraiment ça. Mais mieux valait faire semblant, si son bras était mort sans elle, elle l’aurait probablement senti, non ? Je pète la forme même.

Oui hein. A la place du café le matin, mettre une fourchette dans la prise, c’était aussi efficace visiblement.

Mais elle ne le partagea pas avec Roy, parce que celui-ci était prêt à se remettre au travail, qu’elle aussi, et que d’une certaine manière, cette discussion – si on pouvait appeler ça ainsi – ne mènerait à rien. Elle faisait montre d’une maturité extraordinaire sur l’instant et ne manquerait pas de se faire mousser auprès de son compagnon et de sa sœur en rentrant, plus tard. Ce chapitre se nommerait « la fois où Casey n’a pas étranglé Roy avec ses câbles électriques, même si elle en a eu très envie » dans le bouquin de sa vie.

Va pour la pelle. fit-elle en tendant le bras.

Puisqu’il me proposait. Elle put se placer en conséquence, et commencer à battre la terre là où il y en avait pour la ramener sur ce qu’elle comptait enterrer. Le canal Summer ne ferait pas long feu, ça serait sa vengeance pour le coup de jus qu’elle s’était prise. En attendant, elle releva le regard vers Roy en plissant les yeux :

Et toi du coup, tu fais quoi ? Tu nous donnes juste les indications et tu te la touches en attendant ? S’inquiéta-t-elle. Non, elle ne l’espérait pas. Parce que dans ce chapitre de sa vie, elle avait encore le moyen de faire chier Roy, en moins de mots que lui et moins d’anecdotes croustillantes : Aide-moi plutôt, on ira plus vite.

Ils pourraient même enterrer le canal Nilson dans la foulée, et taper gaiement du dos de leurs pelles sur une terre retournée avec la satisfaction du travail très bien fait.




Don't make me sad, don't make me cry. Sometimes love is not enough and the road gets tough, I don't know why. Keep making me laugh, let's go get high : The road is long, we carry on, try to have fun in the meantime
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc EmptySam 9 Mar 2019 - 11:06
Cette fille n’allait manifestement pas réinventer l’eau chaude et quelque part, Roy en fut désappointé. Tout le monde possédait une paire de bras fonctionnels, à l’exception de ceux qui s’étaient fait croquer par des maxillaires avides et qu’il avait fallu amputer. Une tête bien remplie, en revanche, ça se faisait rare et le nouveau monde en aurait cruellement besoin. Plus besoin qu’une danseuse de samba hystérique, à coup sûr.

— Bien, puisque tes batteries sont rechargées, tu vas pouvoir bosser comme il faut.

Les paroles laissaient entendre qu’il se foutait de sa gueule, pourtant le visage de Roy restait invariablement le même, plus neutre que la Suisse dans un conflit diplomatique.
Il remit à Summer la pelle qu’elle réclamait, non sans lui donner les indispensables précautions d’usage :

— Vas-y quand même mollo, Princesse. Je n’ai pas envie de te porter jusqu’à l’infirmerie parce que tu te seras coincé le dos.

C’est qu’elle avait l’air fragile, la gamine.
Quelques pelletées énergiques plus tard, Roy avisa qu’elle mettait néanmoins du cœur à l’ouvrage. Il devait bien lui reconnaître cette qualité parmi la collection de défauts qu’elle avait étalée jusque là, comme une foutue série de trophées sportifs comprenant la médaille d’or de l’emmerdement maximal.
Mieux : les autres volontaires reprirent également le travail. Effet mouton de Panurge, analysa Roy, une grande gueule saute dans le vide et le reste du troupeau suit sans se poser de question.
Ou peut-être avaient-ils tous hâte de rentrer chez eux et continuer à glander comme des larves improductives – c’est ce que les jeunes ont toujours fait de mieux.
Hâte au point que Summer – encore elle – demande un coup de main à l’ingénieur.

— Je me la touche seulement quand ça gratte, puisque tu poses la question. Et pendant que tu te couvres les mains de corne, je vais plutôt regarder ce qui cloche dans l’isolation de l’armoire électrique. Ce serait con qu’un gamin se balade par ici, se grille ses deux neurones au stade embryonnaire et se mette à vouloir mastiquer les entrailles de maman.

L’ingénieur orienta un pied dans l’axe du canal Summer, remblaya (très) grossièrement sur une longueur en poussant la terre avec le côté de sa chaussure.

— Voilà pour le coup de main, annonça-t-il avec aplomb en défiant Summer du regard. Formation gratuite au métier de fossoyeuse. C’est un métier porteur, par les temps qui courent. Grâce à cette foutue installation électrique, Fort Ward va pouvoir accueillir plus de monde ; et qui dit plus de vivants, dit au final plus de morts. Parce que chaque histoire individuelle finit toujours de la même façon, pas vrai ? En tout cas, on dirait bien que tu as le bon coup de pelle pour ce job.

Roy jeta son mégot par terre, l’écrasa du talon, puis chassa la motte de terre agglutinée d’un coup de pied, au fond d’une tranchée.
Enfin il se dirigea vers l’armoire électrique, armé de câbles et d’un multimètre.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Electro-choc   Electro-choc Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Electro-choc -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» La musique Electro Acoustique
» Event (Rempart est) : Le choc des titans
» LE CHOC DES TITANS 2010
» Les Valkyries, l'équipage de choc et de charme de Cyanure la Shichibukai
» Information journalistique ou propagande éléctorale?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: