The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- A spark in darkness -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lance Walker
Lance Walker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 229
Age IRL : 27
MessageSujet: A spark in darkness   A spark in darkness EmptySam 16 Fév 2019 - 2:53
Le sac sur le dos du pilote était vachement lourd, mais Lance le remarquait à peine, l’esprit bien occupé vers son sujet pratiquement obsessif : la voiture. Au fur des semaines, il avait fait du progrès sur les réparations. Il avait fallu déjà des heures pour retirer tous les fragments de carbone dans l’espace moteur, et les restes d’infecté, d’ailleurs. Fort Ward n’était pas aussi bien situé pour avoir accès à des pièces, non plus. Alors ça avançait douloureusement lentement. Et Wally ne ressemblerait jamais à ce qu’elle était avant. Les parechocs en fibre de carbone étaient un luxe du passé. Lance espérait en fabriquer un en acier trempé, un truc qui résisterait beaucoup mieux aux collisions qui semblaient finalement impossible (quand même un ratio pas si mal, une seule en quatre ans). Ça ralentirait la voiture mais bon…

La tête de Lance était bourrée d’idée qui essayait de prendre en compte les contraintes de moyens, de matériaux, de distance… Et il ne faisait que penser à ça en ce moment, comme si ça vie en dépendait. Presque tout le reste était laissé de côté. Il n’était revenu sur l’île que pour ramener les trucs que lui et les autres éclaireurs avaient trouvés dernièrement. Dans son cas, un sac rempli de trucs médicaux dont il était pratiquement incapable de dire le nom. Lance était capable de décrire le fonctionnement d’un moteur avec des mots à trois syllabes, les scientifiques étaient incapables de nommer un médicament sans en utiliser six, il y avait rien à comprendre…

Murmurant à voix basse, pour lui-même, il se dirigeait vers le dispensaire médical, qu’il connaissait assez bien pour y avoir passé des journées et des nuits entières. Ça lui semblait une éternité passée, d’ailleurs. Sa vie était très différente de l’an passée. Et encore plus différente qu’il y a six mois. Lance avait fini par faire son deuil de l’American Dream, qu’il avait somme toute peu connu. Ça ne lui avait pas fait de mal de se distancer de Morgan, qu’il n’était plus très loin d’étrangler dans son sommeil. Et Fuller, qui même si il était marrant, incarnait la plupart des choses que Lance détestait. Le Boss ? Il avait beau inspirer le respect, il était aussi attachant qu’un iceberg. May lui manquait, cela dit. C’était comme la petite sœur qu’il avait jamais eu, mais en plus bandante – l’inceste n’est inceste que s’il était consommé, non ?

Il tourna le coin et entra dans le dispensaire, presque un somnanbule aussi absorbé qu’il était. Lance déposa le sac sur le sol. Les vestes blanches pouvaient bien s’amuser à faire le triage, il reviendrait demain pour le récupérer. Il en avait rien à foutre, le pilote se demandait comment s’assurer que les points de soudures sur le nouveau pare-choc tiendraient le coup… Avec cette importante question en tête, Lance traversa le portail pour ressortir et grogna quand il bouscula quelqu’un soudainement.

« Oh Bordel… »

Il releva les yeux. Il lui semblait bien avoir omis de mentionner le dernier membre de leur ancienne flopée de joyeux lurons. Victoria.

Victoria. Si on pouvait fusionner un film porno, une bible satanique et un habit de motocycliste en cuir, c’est probablement elle qui sortirait du chaudron magique.


Lance en savait quelque chose. Ils avaient du passé, ça c’était clair. Le pilote n’était pas exactement certain où ils en étaient d’ailleurs. Il était parti de son côté et avait passé pas mal de temps hors de l’île. Mais le pilote n’était pas con au point de remarquer que la brune n’avait pas exactement cherchée à le voir quand il était là. Avant l’accident de Wally, Lance aurait probablement cherché à savoir pourquoi. Maintenant… Il avait un peu du mal à organiser ses priorités.

« T’es toujours canon, en tout cas. »

Fallait bien commencer quelque part, non ?

« Juste… T’as l’air bien, t’vois ? »

… Comment faire tenir ces points de soudure ?


A spark in darkness 27AQeIo
You can go your own way
Go your own way
You can call it
Another lonely day
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness EmptySam 16 Fév 2019 - 16:40
Cruel dilemme. Elle n’aimait pas l’idée d’aller à ses séances de « rééducations », ça sonnait comme si elle était une de ces handicapées moteur ou une grand-mère qui avait glissé dans sa baignoire. Malheureusement, elle détestait au moins autant les raideurs dans ses membres ressoudés et la sensation perpétuelle que son corps était désormais en verre. Le médecin lui avait expliqué ouai : important trauma crânien, multiples fractures, une hémorragie interne qu’ils avaient pu détecter et stopper in extremis… elle était un putain de miracle. Et les miracles, ça avait des séquelles.

Dans la glace de la salle de bain, Victoria constata avec dépit à quel point elle avait maigri depuis son arrivée. Ou plutôt, elle avait perdu énormément de poids et n’avait pas encore repris tous ses kilos. Saleté de grognasse de russkof de merde. Elle aimerait bien se sentir assez énervée pour se dire que ça valait le coup d’aller l’étranger dans son sommeil alors qu’on leur avait bien fait comprendre qu’elle devait rester en vie, mais… faut croire que ce type de vengeance ne la faisait pas kiffer.

Et shit. Va pour la rééducation. En vitesse, la trentenaire enfila un jean, un tee-short, un pull piqué à Joann et jeta sa veste en cuir sur ses épaules. En quatre mois, elle s’était habituée à la sensation d’être à poil sans sa batte fétiche. Ce ne serait pas difficile d’en trouver une autre, elle ne s’inquiétait pas, mais… mine de rien, elle avait une sorte de valeur sentimentale. Genre, c’était sa première « arme », l’alliée de son premier meurtre, sa partenaire de toujours. Confiée par son ex alors qu’ils ne pensaient évidemment pas que les choses vireraient ainsi. Oh putain, elle commençait vraiment à tourner en rond si elle en était à ressasser les souvenirs d’Elijah.

- Hé, r’garde où tu vas duc-

Elle interrompit son exclamation adressée à la personne qui l’avait bousculée quand elle réalisa de qui il s’agissait. Lance. Pour son plus grand désagrément, Victoria put sentir que son cœur se pinça légèrement. Ça ne passait pas… cette impression inédite. C’était vrai qu’elle s’était désolidarisée du noyau des anciens de Renton, puis, sans qu’elle ne sache trop comment, elle s’était éloignée du pilote aussi. Peut-être parce qu’elle fuyait l’évidence de ses sentiments, peut-être parce qu’elle ne supportait plus qu’il la voit comme cette chose fragile et fracassée. Leur relation n’était pas basée sur ça : sur la bienveillance, sur lui qui attend à son chevet qu’elle se réveille afin de lui faire boire de l’eau. La pigiste avait apprécié sa présence – étrangement trop – puis… elle s’était dit que ce n’était pas le souvenir qu’elle voulait qu’il garde d’elle.

- Il parait, approuva-t-elle avec un demi-sourire après son compliment, et… ouai, on va dire qu’pour quelqu’un qu’aurait pu finir dans l’même état qu’Christopher Reeve, j’me débrouille.

Elle se mordilla la lèvre, sans trop savoir si elle voulait écourter ou prolonger ce moment. Lui aussi était toujours aussi hot et contrairement aux dernières fois où ils se voyaient encore régulièrement, elle était en état de le chevaucher en cachette dans une des chambres du dispensaire. Ça, elle ne le dirait pas – pas tout de suite. Par contre, elle croisa les bras en haussant les sourcils :

- Qu’est-ce tu fais là ? T’a chopé un p’tit rhume ? Ou bien Morgan t’a trop cassé les couilles et tu voulais savoir si un toubib pouvait t’les réparer ? Quand la trentenaire crachait sur la rouquine, c’était qu’elle était en forme… et puis ils étaient deux à la détester, pas vrai ? En vrai, t’as l’air bien aussi, reprit-elle sans savoir si son ton était un constat neutre ou une invitation à creuser le sujet.
Revenir en haut Aller en bas  
Lance Walker
Lance Walker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 229
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness EmptyVen 22 Fév 2019 - 17:30
Mal. Aise. Lance se gratta la tête, ne sachant pas exactement comment s’adapter à cette rencontre inattendue. C’était un secret pour personne que Vic avait décidée de couper les ponts avec son ancienne équipe. La vraie question, c’était pourquoi Lance faisait aussi partie de sa blacklist apparemment. Même après un accord tacite dans le dispensaire quand elle était encore qu’un pantin désarticulé – même pas capable d’un petit handjob. Mais Lance avait été et était toujours trop préoccupé – même là son regard penchait vers le continent sans même y penser – pour être frustré par les facéties de la brune.

Elle mentionna Morgan et il sortit enfin de sa torpeur, roulant des yeux en croisant les bras. Exactement le genre de personne dont il avait envie de parler en ce moment, tiens.

« Je ne suis pas convaincu que Morgan saurait quoi faire avec des couilles si elle en avait sous les yeux, alors… »

Lance n’était même pas convaincu que c’était une vraie fille. On était en 2019, les genres c’était du passé, non ? Hell, she’s probably a damn robot.

« Les gars ont trouvé un tas de médicaments durant la dernière sortie et je n’habite pas trop loin alors je faisais que déposer. T’as dû avaler la moitié de la réserve pendant ta convalescence… Ou bien c’était moi pour rester réveillé ? Hahaha. »

Un fin sourire se mua sur ses lèvres, il était toujours Lance après tout. Plus ou moins.

« Bah déjà, tu marches sur tes deux échasses qui te servent de jambes, c’est un bon début. Suffit de travailler ta démarche de mémé et tu seras presque comme avant, c’est pas comme si les détecteurs de métaux étaient encore très fréquents. Et une ou deux fouilles au corps t’ont jamais fait peur. »

Clin d’œil complice. Ça lui manquait tout ça. Elle, surtout. Le pilote n’avait pas aidé les choses, parti souvent comme il l’avait été ces derniers temps. Sans ça, il n’était pas certain qu’il aurait passé à travers. Même maintenant, il arrivait à peine à rester en place. Walker ne s’habituerait jamais à cette vie qui changeait trop souvent.

« Je suppose que t’es au courant que May commence à ressembler à une baleine ? De Fuller, en plus… Un des rares trucs qui me révulse davantage que Morgan ces jours-ci. »

Il soupira, son regard se tournant vers la côte. Vers la voiture.

« Et toi alors, tu deviens quoi ? Où tu habites maintenant ? Es-ce que Fort Ward a tout ce que tu espérais. »

Ça aurait pu être perçu comme une petite pique, comme un rappel que Vic avait tourné le dos à tout le monde, mais dans la voix de Lance, c’était ce que c’était, de simples questions avec de simples réponses.

« Si tu traines encore par ici, c’est probablement pas par pur plaisir, t’as toujours préféré des mains chaudes plutôt que des instruments froids. »

Du moins, ceux qui fonctionnent pas avec quelques piles AA…


A spark in darkness 27AQeIo
You can go your own way
Go your own way
You can call it
Another lonely day
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness EmptyLun 25 Fév 2019 - 20:13
Il avait pas changé et elle était toujours sensible à sa répartie. Entre deux ricanements, elle lâcha un doigt et un « Fuck you » parfaitement amical. Ce qui était bizarre, c’était cette impression que c’était naturel et… pas complètement. Comme s’ils cherchaient à mutuellement se prouver qu’il n’y avait pas de mur de glace dressé entre eux depuis des mois. Ce n’était pas son genre d’insister d’ordinaire. Avant, elle était le type de fille qui partait à la première difficulté. Elle voulait une vie facile, de bonnes parties de jambes en l’air et – bonus ultime – faire des économies en laissant son mec financer son train de vie.

- Oh m’parle pas d’May… j’sais pas si l’plus grave c’qu’elle soit en cloque ou qu’elle soit en cloque d’lui.

Une grimace dégoûtée ponctua sa sentence. Son amitié envers le journaliste était toujours ambivalente, avec ses hauts et ses bas. Quand ils s’étaient miraculeusement retrouvé après le début de la Merde (avec un grande M), elle avait accepté de tirer un trait sur le passé et de tolérer sa personnalité d’enfoiré fini. Il était con, voilà, c’était comme ça. Mais putain elle lui avait fait confiance en l’aidant à conclure avec Cendrillon, tout ça pour quoi ? Pour qu’il aille tremper son zigouigoui dans une MILF et mette la blonde enceinte. Sur une échelle de 1 à 10, 10 était la stupidité absolue, Nate venait d’atteindre au moins 14. Ce champion.

- C’cool ici, répondit-elle en toute sincérité – même si c’était une pique, elle s’en battait les couilles, rien qu’pour n’plus avoir l’impression d’vivre dans une télé-réalité avec 8 autres gus, c’est l’paradis.

Avoir de quoi se laver correctement aidait aussi, et des toilettes fonctionnelles, et un vrai espace pour ne pas devenir dingue et ne pas voir de tronche de mordeur chaque matin. Bref. Victoria avait toujours été une opportuniste, c’était un fait, mais même sans ça… elle vivait mieux ici qu’à Renton, c’était une évidence. Un grand sourire narquois précéda sa petite plaisanterie :

- J’vois même un pasteur maint’nant. J’suis une fille changée.

Quelques éclats de rire lui échappèrent dans un souffle. Ce n’était pas vrai – bien entendu – mais après tout, ce n’était pas qu’un mensonge : elle avait bien taillé une bavette avec William. Machinalement, la trentenaire rebalança sa chevelure sombre, qui devenait par ailleurs interminable, dans son dos. Une légère crispation dans le poignet la ramena à la réalité de sa présence ici.

- J’viens pour d’la rééducation, tout ça. J’crèche avec Joann maintenant. T’sais la brune ancienne strip-teaseuse, aller, qu’il ne lui fasse pas croire qu’il ne s’y était jamais intéressée – Joann, c’était écrit sur sa tronche qu’elle aimait et savait faire bander le monde entier, ça m’va, même si des fois j’en peux plus d’son gosse et d’son clébard, les aléas de la collocation ; mais en l’absence de Morgan, tout était supportable, et j’te vois v’nir : m’dis pas qu’j’pourrai r’trouver la souplesse d’mon poignet en astiquant des poireaux, à sa place, c’était ce qu’elle aurait balancé, alors bon, et toi ? comment va ta meuf ? Victoria parlait évidemment de sa caisse, t’l’as pas mise en cloque toi j’espère ?! T’oublies pas d’te protéger ? Parce l’essence sur la queue, c’était pas terrible en plus.
Revenir en haut Aller en bas  
Lance Walker
Lance Walker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 229
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness EmptyMar 2 Avr 2019 - 4:09
Lance haussa des épaules.

«  Fuller ou pas Fuller, je pourrais parier que ta présence lui manque. Dieu sait qu’elle en aurait besoin, surtout maintenant qu’elle a l’air d’un dos de chameau »

Si seulement il exagérait. Elle avait l’air de se plaire ici, sans surprise. Victoria cherchait un niveau de vie impossible à atteindre là-bas, loin de cette île et de ses luxes aveuglants. À quelque part, ça dérangeait Lance, qui n’avait pas oublié sa conversation avec Zack il y a quelques temps auparavant. Le pilote ne voulait pas avoir à choisir entre Zack – et plus précisément, May – et Victoria.

Peut-être que c’était plus facile pour elle de choisir. Elle n’avait pas spécialement cherché à le revoir, ils avaient juste… Dérivés. Le temps faisait son chemin. Soudainement, l’envie de rire le quittait, mais le pilote s’efforça de conserver la même expression, c’était un jeu qu’il maitrisait aussi bien que la plupart.

« Toi ? Un prêtre ? Vous jouez à qui corrompt l’autre le premier ? Ou bien c’est un de tes nouveaux fétichismes… Une île comme Fort Ward, t’es devenue trop distinguée pour tes petits plaisirs d’avant je suppose. »

C’était une flèche décochée comme une autre, Lance ne voulait rien dire de particulier par-là, même si ça pouvait être interprété de plus d’une manière.

« Je voyais pas ça comme une télé-réalité. D’une certaine façon, c’est cet endroit qui ressemble à un plateau de cinéma. »

C’était pas loin de la sensation qui le traversait quand il passait du temps ici, même pour une courte durée avant de repartir. Elle commença à lui parler de sa colocataire, de son chien, et Lance lui se mit à secouer la tête, levant une main quand elle mentionna la voiture.

« Ferme-la, Handicap-Vic. »

Son regard vert se ramena dans le sien. Il finit par rire un peu.

« C’est quoi ce discours ? T’en as rien à cirer de la voiture. Tu crois que j’en quelque chose à foutre, de ta coloc ? Tu réalises qu’on fait du small talk maintenant ?»

Il se rapprocha un peu, délaissant le sac de médocs.

« J’ai posé la question, t’as fait semblant de prendre ça au sérieux. C’est quoi la suite, on va parler de politique ? De la météo ?»

Il soupira en glissant une main dans sa chevelure de jais, celle dans laquelle il avait laissé ses doigts tracer des sillons pendant des jours et des nuits entières en attendant qu’elle ouvre ses grands yeux à nouveau, sans savoir s’ils s’ouvriraient à nouveau, sans être certain.

« Je sais pas comment tu fais. Cet endroit, il me rappelle ce que j’ai dû faire pour y mettre les pieds. Un poids sur mes épaules qui était bien plus facile à porter quand c’était pour la simple excuse de vouloir survivre. L’American Dream. »

Il resserra très légèrement sa prise.

« Je sais juste pas si je suis encore le même Lance. Parce que le nouveau, il s’accroche à la Subaru comme si c’était sa santé mentale format mécanique, tu vois ? Si je ne m’occupe pas, je vais réaliser que je sais comment je vais finir. »

Peut-être que sa trahissait sa fatigue, mentale et physique. Comme une machine qui fonctionne depuis trop longtemps sans huile, sans entretien, sans refroidissement.

« On mérite mieux qu’ça. »


A spark in darkness 27AQeIo
You can go your own way
Go your own way
You can call it
Another lonely day
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness EmptyMar 2 Avr 2019 - 14:11
Il lui avait cloué le bec. La pigiste resta figée, les yeux légèrement écarquillés, comme si elle venait de recevoir une claque. Elle était habituée aux conflits et aux joutes verbales, ce n’était pas le problème, elle ne s’y attendait juste pas. Effectivement, peut-être qu’ils faisaient du small talk – et dieu sait qu’elle avait toujours craché sur les marathoniens du genre – mais que faire d’autre ? Ils étaient censés aller s’enfermer dans un placard et baiser comme des bêtes ? Ou bien ressasser les « bons » souvenirs de leur joyeuse bande de paumés ? Elle garda les dents serrées pour encaisser le discours du pilote mais ne se défila jamais du regard. Ses grands yeux levés vers lui comme deux miroirs de verre impénétrables.

- Pffff…, Victoria n’avait pu retenir l’esquisse d’un ricanement, ah oui, et on mérite quoi alors ?!

Elle n’attendait pas vraiment de réponse, parce qu’elle savait bien – ou croyait savoir – ce qu’allait lui dire Starbuck. D’un geste désinvolte, elle repoussa la main prisonnière de sa chevelure de jais et croisa les bras sur sa poitrine. Ça la faisait vraiment chier. Ça, cette situation. Jusqu’à lors – ou en tout cas, tant qu’ils étaient à Renton – ils avaient toujours été sur la même longueur d’onde. Elle avait fini par croire que ça signifiait quelque chose mais peut-être qu’elle était juste comme toutes ces idiotes qu’elle critiquait à longueur de journée.

- T’vois pas qu’c’est ça l’American dream ?! On vivait dans une baraqu’ d’merde qui d’mandait qu’à tomber en ruine, à manger des conserves et à chier dans des pots qu’on d’vait laver à l’eau d’pluie, résuma-t-elle avec un dédain palpable, et ici r’garde : on est une p’tain d’ville, on a d’vraies installations, d’vraies armes et d’vraies perspectives d’avenir.

Elle disait déjà « on » parce qu’elle était bien évidemment ralliée à la cause des locaux. Victoria n’avait jamais été nostalgique, encore moins des choses qui n’avaient aucune valeur à ses yeux. Elle ne comprenait pas l’attachement de ses anciens coéquipiers à un taudis post-apocalyptique, où ils devaient naviguer entre les humeurs de Morgan, l’impassibilité de Zack la dépression de Kyle. A quel moment étaient-ils devenus cette « famille » qu’ils avaient l’air de tous fantasmer, sauf elle ?!

- J’ai t’jours été clair en plus : j’prends que c’qui m’intéresse, j’suis pas là pour m’faire des potes, sa gorge se noua légèrement ; ça avait du mal à passer ça, parce qu’elle l’aimait vraiment bien ce Lance, j’ai plus à gagner ici qu’à r’tourner m’essuyer avec des orties dehors en compagnie d’Momo et… j’capte pas c’qui t’fais bander à l’idée d’partir, elle feignit celle qui venait de se rappeler de quelque chose, oh mais si, j’suis con, c’pour te r’trouver avec ta caisse. Ça a t’jours été ta top priorité, non ? Là, elle sonnait un peu amère et… c’était hypocrite, mais c’était sincère, t’aurais p’tête dû m’laisser crever là-bas. T’aurais pas eu à abîmer ta carross’rie.

La pigiste stoppa là, parce que le reste ne lui ressemblait pas. Putain, il avait réussi à la foutre en rogne. Elle avait envie de crier, de lui coller un pain et de lui dire qu’il l’avait elle. Que s’il avait besoin de soutien pour sa santé mentale, il avait qu’à lui parler plutôt qu’à aller astiquer sa Subaru. Oh oui certes, elle donnait pas l’impression d’être le genre de meuf à laquelle on se confiait après une bonne baise – elle ne l’était certainement pas – mais merde, il avait pas compris qu’elle tenait à lui ? Ce serait encore plus con que d’admettre qu’elle passait après sa voiture dans son échelle de priorité, alors qu’il aille se faire voir !
Revenir en haut Aller en bas  
Lance Walker
Lance Walker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington 870P
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 11/08/2018
Messages : 229
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness EmptyMar 2 Avr 2019 - 20:04
Lance resta silencieux. Elle avait pas tord. Pas plus cette fois que la dernière fois. N’importe qui lui aurait donné raison. But still. Lance repensa à tous ces moments où il avait eu faim, roulé en boule dans un coin de la voiture en essayant de pas mourir de faim pendant des hivers cruels. L’incertitude pour trouver de quoi se laver pendant parfois des semaines. L’inquiétude en voyant des fumées de feu de camp, ou juste entendre des voix, des coups de feu dans la distance.

La première année, du moins. La deuxième, il avait appris, avait réduit le nombre d’erreurs stupides. Ça n’avait pas été plus facile, ou plus confortable, mais peut-être moins inattendue. Il avait fini par se sculpter dans son mode de vie. La voiture était devenue tout pour lui. Sa maison, sa partenaire de chasse. Son coéquipier qui ne le laisserait jamais tomber. Et c’était peut-être ce qu’il essayait d’être pour les autres aujourd’hui.

La Lance que Victoria avait rencontré ce jour-là était fort différent de celui d’avant l’épidémie. Fondamentalement différent. Le Lance d’avant était un perdant en fin de carrière. Même avec tous ces inconforts passagers ou permanents, elle avait fait de lui une personne dont il pouvait éprouver une certaine fierté. Et il ne pouvait pas en vouloir à Victoria, qui semblait être restée la même du début à la fin, de ne pas comprendre ce que ça voulait dire. À quelque part, c’était peut-être le même sentiment qui animait les autres. Le pilote n’aurait jamais posé la question, et ne le ferait jamais. Il avait changé, mais pas complètement non plus.

Mais ça l’agaçait. Parce qu’il tenait à elle. Parce qu’il l’aimait. Mais aussi qu’il ne se retrouvait plus depuis la fusillade, depuis Renton. Pire, il entrevoyait le Lance qu’il était avant. Un salaud qui ne pensait qu’à lui-même. We don`t deserve better. But maybe you do.

« … J’ai jamais dit que je voulais repartir. La preuve, je suis encore là. Et si tu voulais que je te laisse crever là-bas, il suffisait d’me le dire. Je m’en souviendrai pour la prochaine fois où tu fais exploser par une grenade… Mais oublie pas que c’est la caisse qui t’a sauvée. Pas moi »

Il secouait la tête.

« Je fais exactement ce que j’ai dit que je ferais quand on a eu cette discussion, il y a des mois. Mais tout ça. Tout ça » en indiquant de la main leur entourage « Tout ça, ce n’est pas l’American Dream. Never been, never will be. ».


Après un moment de silence, il ramassa le lourd sac et le percha sur son épaule.

« T’sais quoi, oublie que j’aie dit quoique ce soit. T’as l’air bien, et t’as l’air heureuse. J’cherche pas à changer ça. »

And maybe that is why things are the way they are now. Il avait essayé, et la vie lui rappelait qu’il ne valait pas un rond pour parler aux gens, alors c’était quoi l’idée de tout risquer avec une des personnes à qui il tenait le plus ? Malheureusement, Lance sentait bien que le mal était fait, et n’avait tout aussi malheureusement, n’avait pas les mots pour l’exprimer, et encore moins le réparer.


A spark in darkness 27AQeIo
You can go your own way
Go your own way
You can call it
Another lonely day
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: A spark in darkness   A spark in darkness Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- A spark in darkness -
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: