The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019 - 1:34
Au moins Hannah semblait-elle ravie par ce que Frankie et Alainna avaient à proposer en échanger de quelques herbes et plantes ou bien de quelques renseignements. Ce fut la blonde qui se chargea ensuite de présenter un peu plus ce qu’elles savaient faire et ce qu’elles souhaitaient, autrement dit pouvoir en faire plus pour ne pas être coincés une fois l’hiver parti avec des plantes dont ils n’auraient su que faire. Si Frankie n’avait jamais été trop dans ces choses-là, elle savait que ce serait dommage de ne rien faire de toutes leurs cultures. Mais dès que le discours d’Aly se termina et que les secondes se mirent à flotter, la coréenne commença à tourner son nez avant de carrément changer d’expression quand Hannah se mit à rire.

Elle était en train de se payer leurs tronches ? La diva n’avait pas envie de rire, c’était sérieux, cette négociation était sérieuse et si l’herboriste préférait se payer une bonne tranche de rire, alors les deux repartiraient avec ce qu’elles avaient amené. Alainna n’en montra rien mais elle eut elle aussi un temps d’arrêt à le voir se fendre la poire comme ça, mais ce fut elle qui lança ce regard à Frankie, à nouveau ce regard qui la suppliait de ne rien dire ou faire qui leur attirerait des problèmes. A croire qu’Ethan lui avait dit de veiller à ce qu’elle ne soit pas trop Miracle. Alors la brune ne dit rien, rongeant son frein, jusqu’Hannah ne reprenne finalement.

En s’excusant, bien. Et avec ces mots qui montraient qu’elle n’était pas habituée à la compagnie. Bien. Frankie soupira discrètement, elle savait ce que c’était même si une part d’elle l’avait peut-être oublié depuis qu’ils s’étaient installés au Douglas Research Conversatory et qu’ils y avaient prospéré. « Tu peux toujours essayer, j’apprends vite. » compléta la blonde avant que Frankie n’ajoute « Elle serait capable de tout apprendre durant cette discussion, mais tout ce que tu pourras nous donner comme info est bon à prendre et Aly va noter tout ça. » Ce qu’elle ne manqua d’ailleurs pas de faire à mesure qu’Hannah parlait.

Frankie écoutait elle aussi, elle ne notait rien parce que, soyons honnêtes, ce ne serait pas elle qui s’occuperait de cela une fois rentrées, mais elle écoutait. Elle essayait de trouver dans les mots et attitudes de la jeune femme face à elle ce qui la déciderait. « Nous avons des ruches et normalement on devrait pouvoir le récolter cette année. » La coréenne avait cette sensation en l’écoutant parler que finalement, ils avaient réellement tout dans leur camp pourtant précaire, ils avaient tout ce qu’il fallait pour vivre, ne leur manquait que le confort, et une sécurité exemplaire mais ils se débrouillaient là-dessus. « Tes réponses sont déjà très bien. » L’islandaise à ses côtés hocha la tête en terminant de noter un mot sur son calepin. C’était déjà très bien parce qu’elle leur permettait de réaliser qu’ils n’auraient que peu d’efforts à fournir, que leur camp était doté de bien plus que d’autres camps sans doute.

« Tu sais, il y a un avantage dans ce côté vague qu’a notre question. Ça permet d’avoir une vision d’ensemble de tout ce qu’on pourrait faire, tout ce qu’on peut déjà faire. Si tu es d’accord pour nous accompagner chercher … ces trucs-là, alors pourquoi pas. » Non, Fankie n’avait pas retenu les noms et ce fut Alainna qui compléta. Bourgeons de pin et lichen. « Ca fait longtemps que tu baignes là-dedans de ton côté non ? » demanda finalement la coréenne.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Overlook Hotel
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 160
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyMar 19 Fév 2019 - 13:26


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









      Dans la première quinzaine du mois de Février.

      Hannah n’y croyait pas. Elles avaient même des ruches dont elles pourront prochainement récolter le miel. Franchement, elle se demandait si les deux femmes se rendaient compte de l’or qu’elles possédaient. On pouvait faire beaucoup de médicaments et bien d’autres choses avec ça. Hannah leur dirait bien de se méfier à qui elles confiaient ça, mais elles semblaient assez futées pour ne pas faire ce genre d’erreurs de débutant. Leur camp semblait bien partit pour prospérer, il ne faudrait pas qu’un groupe envieux cherche à détruire ça. Hannah fronça les sourcils, étrangement anxieuse pour elles. Ce qu’elles faisaient, leur récolte, c’était une source d’espoir aujourd’hui. Qui n’avait pas souffert de la faim lorsque le monde avait sombré ? Nombreux sont ceux qui ont encore le ventre vide et par folie, pourraient les tuer pour les dépouiller de leur nourriture. Si dans ce monde, elles réussissaient à cultiver à nouveau jusqu’à avoir des ruches, c’était signe que les choses pouvaient aller vers le mieux, que tout n’était pas fini, que le monde n’appartenait pas encore aux morts. Hannah avait presque envie de leur demander où se situer leur camp juste pour se faire une cabane à quelques kilomètres et surveiller les environs, un peu comme une tour de garde. Ah oui, dès que l’on parlait cultures, la passion d’Hannah pouvait devenir extrême. Se serait du gâchis de détruire ce que ces femmes construisaient. Hannah ne supportait pas le gâchis.

      « Tu sais, il y a un avantage dans ce côté vague qu’a notre question. Ça permet d’avoir une vision d’ensemble de tout ce qu’on pourrait faire, tout ce qu’on peut déjà faire. Si tu es d’accord pour nous accompagner chercher … ces trucs-là, alors pourquoi pas. »

      Hannah continuait à penser que leur question était vague. Si Hannah ne faisait pas elle-même le tri de ses connaissances pour tenter de leur donner des info utiles, elle aurait put leur raconter des trucs inutiles pour le moment, hors saison. Mais comme Hannah était spécialisée dans ce domaine, peut-être visualise t’elle les choses différemment. Hannah regarda Alainna préciser ce que sont les trucs dont parlait Frankie. Elle ne sembla même pas réagir sur le coup au fait qu’elle allait avoir de la compagnie les prochains jours. Les temps sont durs. Le business, c’est le business.

       «  Va falloir quitter la ville. C’est la mort ici. Il faut rejoindre une forêt. J’ignore où se trouve votre camp mais je ne connais que les environs au sud-est de Seattle, dont le Cougar Mountain Regional Wildland Park, y en a bien pour une journée allée en faisant attention et si tout se passe bien. Sûr qu’on y trouve votre bonheur. Pour ma part, je suis sans domicile fixe, voyager à travers la pays, c’est pas un problème pour moi. Zéro contraintes. Mais si des proches attendent votre retour et que cette zone ne vous convient pas pour x raisons, à vous de me dire si vous connaissez un autre parc ou forêt qui pourrait posséder en gros des pins et des chênes. Je suis à votre entière disposition mesdames.  »

       Ou disons qu’elle n’avait rien d’autre à faire et qu’un peu de cueillette lui ferait moralement du bien. Et elle devait elle aussi refaire son stock. Son séjour à Seattle avait vidé ses réserves. Et pendant le voyage, elle pourrait leur expliquer d’autres astuces utiles et justement montrer à Alainna quelques plantes pour lui apprendre à les différencier. Oui, elles lui étaient plutôt sympathiques.

      « Ça fait longtemps que tu baignes là-dedans de ton côté non ? »

       Hannah posa son regard sur Frankie qui venait de lui poser cette question. On commençait à aller vers une discussion plus personnelle là. Mais Hannah avait bien remarqué qu’elle avait déjà tiré sur la corde lorsqu’elle avait rit et elle voulait la compote et les légumes – et oui rien ne les empêchaient de rompre le marché après tout, ils étaient dans un monde sans foi ni loi, seule leur honnêteté maintenait le marché. Bien que dans ce sens, elle ne laisserait pas les choses se faire simplement si on la trompait-. Hannah changea de position, remontant ses genoux contre sa poitrine, plaçant ses bras autour de ses jambes. Elle posa son menton sur ses genoux.

      «  Disons que j’ai été élevée par un grand-père qui m’a refilé sa passion des plantes dès l’enfance. »

       Ça restait vague, mais ça répondait à la question. Elle préférait garder une atmosphère sympa le temps du troc entre eux. Une bonne entente faisait toujours un meilleur marché. Bon d’accord en vrai Hannah n’était juste pas méchante tant qu’on ne lui donnait aucunes raisons de l’être. Elle arborait un léger sourire à présent, semblant plus fatiguée. Peut-être se rendait-elle compte que cette époque était loin et définitivement terminée. Vivre seule dans ce monde avait l’avantage de ne pas trop laisser le temps de penser. Il faut toujours rester concentrée pour ne pas faire de bêtises et survivre. Avec le temps, elle pensait de moins en moins à son ancienne vie, à sa maison, et à son défunt grand-père dont elle n’avait pas eu le temps à sa mort de faire son deuil, trop occupée à fuir un groupe de rôdeurs, laissant derrière elle tout ce qu’elle avait. Au moins, ce fut doux et sans douleur pour le vieil homme qui eut la chance de partir dans son sommeil.

       Bien, en dehors de ça, où est-ce qu’on va ?  



Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 1:27
Finalement, même si Hannah n’avait pas dans l’immédiat tout ce dont elles pourraient avoir besoin, elle leur avait apporté autre chose ; la certitude qu’elles avaient sans doute déjà tout ce dont elles avaient besoin. Alainna l’avait saisie aussi cette lecture en filigrane dans les paroles de la jeune femme et finalement ce qu’elle notait – tout ce qu’Hannah avait dit à peu de choses près – ce n’était que des astuces pour ne pas faire de bêtises. Quant à ce qui pourrait éventuellement leur manquer, elle se proposa de les accompagner pour en trouver, Frankie n’était pas contre, s’imaginant que tout cela pourrait se trouver sur Seattle, rapidement. Mais elle changea d’expression quand Hannah parla de quitter la ville. Une journée aller pour un parc au sud-est. Donc une journée retour, c’était deux jours au minimum loin de son fils et cela, elle ne l’avait pas prévu au départ.

Frankie voulait faire tout ce qu’il faudrait pour assurer la pérennité à son groupe, la sécurité et la santé, mais quitter le jardin botanique si longtemps, sans avoir prévenu qui plus est, c’était comme chercher à tous les inquiéter et tous les voir quitter le camp pour la retrouver, elle et Alainna. « En toute honnêteté, je ne suis pas sûre de pouvoir faire ce voyage moi-même, et c’est à moi de le faire. A nous deux. Alors peut-être … plus au nord, il y a le Discovery Park. D’ici je dirais qu’il y a … maximum quatre heures de marche. » Et c’était également à une distance raisonnable de leur camp, donc elles pourraient toujours s’y replier rapidement en cas de pépin. Enfin, rapidement, c’était vite dit, des mots d’Adrian qui était allé y faire un tour, il y avait tout de même deux bonnes heures de marche.

La coréenne mordilla sa lèvre, fixant un point invisible d’un air pensive. Elle n’était pas sûre de son coup, mais pourtant elle n’avait pas vraiment le choix. Ethan lui avait dit qu’il fallait s’ouvrir aux autres, et des diverses rencontres qu’ils avaient pu faire, leur taux de réussite quant à leur camp avoisinait les cinquante pourcents. Le groupe d’Emerson connaissait leur emplacement mais n’avait jamais rien vendu à d’autres survivants, le groupe des tarés de l’église était venu les pêcher près de chez eux après les avoir traqués quelques semaines. Hannah était seule, le risque était donc moindre. Frankie échangea un rapide regard avec la blonde qui devait se douter de ce qui lui brûlait les lèvres puisqu’elle hocha discrètement la tête.

« Je suis consciente que cela te ferait peut-être sortir de ton quotidien, et on sait tous qu’un quotidien aussi compliqué soit-il a quelque chose de rassurant mais … qu’est-ce que tu dirais de nous suivre ? » La brune laissa filer un petit silence, prenant de le temps de peser ses mots à nouveau. « Dans notre camp je veux dire, nous avons déjà énormément de plantes et cultures que tu pourrais peut-être … confirmer, histoire qu’on se retrouve pas à manger des trucs empoisonnés. Et ce serait plus proche de Discovery Park, on pourrait toutes se reposer et partir dans de bonnes conditions. » Leur camp était grand, si la jeune femme était encore trop sauvage de par sa vie en extérieur, elle trouverait sans doute un espace où s’installer sans être dérangée par les autres. « Je pense qu’on peut vraiment s’entraider. » Et c’était rare pour elle, mais Frankie esquissa un sourire, poli mais surtout sincère, rassurant. Un sourire naturel qu’elle ne forçait pas, ce n’était pas son sourire de peste, c’était plus son sourire de mère, celui de cette femme qui avait émergé depuis juillet dernier, autant mère que leader, et qui ne voulait qu’une chose, le bien-être de sa famille. Et Hannah avait cette mélancolie dans le regard après la question sur l’origine de ses connaissances, la diva le voyait bien, peut-être qu’elle se laisserait séduire par la possibilité de se reposer un peu.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Overlook Hotel
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 160
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyJeu 21 Fév 2019 - 12:43


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









      Dans la première quinzaine du mois de Février.

      Hannah se doutait bien que l’annonce qu’il faudrait s’éloigner de la ville ferait réagir. Le visage de Frankie fut très expressif à ce moment lorsqu’elle leur expliqua que ça leur prendrait bien deux jours allé-retour. Du coup, soit leur camp était à Seattle – c’était une très grande ville après tout- ou alors c’était vers le Nord. Que des théories en somme, rien de concret. Leur réaction était compréhensible. On était bien loin de l’époque des téléphones où on pouvait prévenir ses proches d’une absence prolongée. Va falloir revenir à la méthode du pigeon voyageur un jour. Hannah les laissa réfléchir en silence. Frankie parla finalement, lui expliquant que ce voyage ne leur sera pas possible, du moins dans l’immédiat. Hannah l’avait déjà deviné à leur réaction. Par contre elle ne comprenait pas encore le « c’est à moi de le faire » mais passa ce détail sans réelle importance pour elle. Elle ne faisait pas parti de leur groupe qu’elle ne connaissait pas, alors tout ça lui était évidemment hors de porté. Elle ignorait encore que Frankie était la leader et qu’elle avait beaucoup de responsabilités. Discovery Park. Hannah ne connaissait pas assez bien Seattle pour bien visualiser où c’était, elle n’avait donc pas le choix que de les laisser guider. Après tout, c’est elle qui avait proposé de les laisser choisir. En espérant y trouver ce dont elles avaient besoin. Quatre heures de marche, oui mais avant ou après l’épidémie ? Avec les rôdeurs, on circulait beaucoup moins vite. Bien qu’Hannah s’en moquait, personne ne l’attendait. Elle avait tout son temps.

      «  J’connais pas. Si Alainna pense y trouver ce que je cherche, je vous suis. »

       Mais apparemment, la discussion ne s’arrêtait pas là, Frankie semblait penser à quelque chose. Et au vu de sa tête et au mordillement de sa lèvre, signe de nervosité, elle allait sûrement lui demander un truc qui n’allait pas lui plaire. L’échange de regard qui se fit ensuite et le mouvement de tête de la blonde lui fit froncer les sourcils, moins détendu d’un coup. Se passait quoi là ?

      « Je suis consciente que cela te ferait peut-être sortir de ton quotidien, et on sait tous qu’un quotidien aussi compliqué soit-il a quelque chose de rassurant mais … qu’est-ce que tu dirais de nous suivre ? »


       Heu bah oui, c’était le but non ? Les suivre jusque Discovery Park pour leur cueillir ce dont elles avaient besoin. Et son quotidien était déjà rompu par cet échange alors... Oui, Hannah pouvait être très naïve quand une information se refusait d’entrer dans sa tête. Elle faisait des blocages. Hannah ne dit rien, ne voyant pas ce qu’elle pourrait bien répondre à cette évidence puisque c’était le sujet de leur discussion : où aller pour la cueillette ?  Frankie dû comprendre le blanc dans la tête d’Hannah car elle précisa ce qu’elle voulait dire.

       « Dans notre camp je veux dire, nous avons déjà énormément de plantes et cultures que tu pourrais peut-être … confirmer, histoire qu’on se retrouve pas à manger des trucs empoisonnés. Et ce serait plus proche de Discovery Park, on pourrait toutes se reposer et partir dans de bonnes conditions. »

       Hannah fronça des sourcils. L’information avait dû mal à se faire un chemin. Elle avait du mal à voir où Frankie voulait l’emmener. Elle semblait vendre son camp pour le rendre plus beau aux yeux d’Hannah, plus attractif comme si elle cherchait à la recruter en sachant pertinemment qu’elle était sauvage et qu’il fallait un bon appât pour arriver à ses fins. Sauf qu’Hannah avait vraiment un très gros blocage et ne pensa pas un instant qu’elle lui proposait de les rejoindre ou un truc du genre. Non. Elle comprit qu’elle lui proposait juste de faire un passage à leur camp pour se poser une nuit, voir leur plantation, rassurer les proches puis repartir vers Discovery Park et par la suite, marché conclu au revoir à une prochaine fois peut-être ! Si c’était sur la route, ce n’était pas spécialement une mauvaise idée, comme ça elle verrait où est leur camp végétal. Faudra juste qu’elle repère les lieux voir si elle trouve un coin où dormir si elle ne se sent pas de passer la nuit entre quatre murs.

       «  Heu et bien non, ça ne me dérange pas de passer à votre camp. J’ignore où il est mais je devine que ça doit être à peut prés sur la route si vous le proposez et que vous vouliez y faire une pause pour prévenir vos proches de notre petite excursion. Et si en plus je peux vérifier vos plantations, c’est tout bénef’ pour vous. Le lendemain on pourra aller à Discovery Park sans se presser. Je circule toujours prudemment, sait-on jamais. Si on peut faire un arrêt, c’est pas plus mal, surtout que la journée est bien entamée. Autant partir tôt et réussir à faire un allé-retour que dedevoir dormir à Discovery Park sans savoir ce qu’il y a là-bas. C’est logique, je suis pas contre. »

        Oui. Un trèssss gros blocage. C’était inconcevable pour Hannah qu’on lui propose de rejoindre un groupe comme ça, elle une inconnue. Surtout qu’Alainna se débrouillait très bien et ils avaient tout ce qu’il faut pour prospérer alors Hannah ne voyait pas son utilité. Ah oui non mais quand ça veut pas, ça veut pas. A voir si Alainna et Frankie veulent rectifier et lui expliquer ou la laisser dans le déni pour le moment et peut-être que les choses se feront naturellement. Hannah répondit au sourire de Frankie, bien loin de ce que prévoyait les jeunes femmes pour elle.

       « Je pense qu’on peut vraiment s’entraider. »

       «  C’est ce que nous faisons déjà . »


       Pas faux. Hannah les aidait contre un peu de nourriture, tout le monde y gagnait au change. Elle se releva lentement, sentant ses genoux craquer. Elle était restée en tailleur trop longtemps. Elle attrapa son sac fermé et le mit sur le dos, rassemblant ses affaires, prête au départ. Hannah ne perdait jamais de temps une fois une décision prise. Elle fit face aux deux femmes.

      «  On y va ? Je vous suis. »

       Il est peut-être préférable de laisser les choses comme ça finalement. Elle le vivait bien et les deux femmes obtenaient ce qu’elles voulaient, donc tout va bien. Du moins pour le moment.  



Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyDim 24 Fév 2019 - 3:05
C’était un énorme coup de poker que Frankie venait de tenter, autant parce que la jeune femme pouvait s’en offusquer et préférer rester ici que parce qu’elle pouvait leur apporter des ennuis une fois dans leur camp. Mais qui ne tentait rien, n’avait rien. Et puis elles étaient deux face à elle, ils étaient nombreux au camp, enfin plus nombreux qu’une seule jeune femme. Non, tout se passerait rien, il n’y avait aucune raison que cela se passe mal. Ils étaient plusieurs à être passés par le Conservatory et à en être partis, finalement les seuls ennuis qu’ils avaient eus leur provenaient de la sortie d’Ethan et Frankie à Vashon Island. Donc tout irait bien, la brune tentait de s’en convaincre, ils seraient prudents mais ils devaient s’ouvrir aux autres survivants.

Hannah sembla accepter, rapidement d’ailleurs, laissant autant la coréenne qu’Alainna perplexe. Elle n’allait pas argumenter d’avantage pour descendre au sud de Seattle ou quant à l’idée de quitter sa zone géographique de prédilection ? La diva haussa discrètement les épaules à l’attention de la blonde. « C’est pas vraiment sur le chemin, mais oui, je pourrai te faire visiter les divers cultures que nous avons, ça te donnera un aperçu. » Hannah était déjà debout, sac à dos sur les épaules, prête à partir. Dans ce cas … Frankie et Alainna en firent de même, quittant cet entrepôt miteux pour retrouver la lumière du jour. Il faisait encore beau et clair, mais la nuit tomberait vite aussitôt le soleil couché, elles devaient se hâter de rentrer. « C’est parti pour trois bonnes heures de marche. » Trois bonnes heures si elles ne croisaient pas trop de hordes de fan ravis de recroiser leur ancienne idole.

Comme à son habitude lorsqu’elle était aux aguets, Frankie ne parla que peu, chacune se concentrait sur la route, sur les environs. Une poignée de rôdeurs tout au plus sur le chemin, et elles approchèrent finalement des grilles du camp. Adrian était là à monter la garde, il plissa les yeux en voyant Frankie et Alainna revenir avec une troisième personne. La coréenne s’arrêta à bonne distance du portail pour faire face à l’horticultrice. « Avant qu’on entre, je vais devoir te demander de me donner tes armes, tu ne crains rien dans ce camp, on monte la garde jour et nuit. Et tu pourras dormir au chaud, enfin presque au chaud, c’est pas non plus le Ritz mais t’as saisi l’idée. »

C’était peut-être là que cela allait se corser, mais les règles étaient les règles. Son fils de quelques mois vivait derrière ces grilles et Frankie ne voulait courir aucun risque. « Si tu veux il reste de la place dans mon camping-car … » La coréenne ne pouvait pas l’inviter dans le sien, simplement parce qu’avec un bébé et un wedding-planner, l’endroit était déjà vite bruyant. Nigel montait la garde cette nuit si elle ne se trompait pas, donc cela laisserait l’endroit aux deux jeunes femmes, ce serait sans doute plus facile pour Hannah de se sentir en confiance, à l’abri. « Si c’est ok pour toi, on va aussi te trouver de quoi manger, on te doit bien ça, et avec une bonne nuit de sommeil on sera opérationnelles demain pour aller à Discovery Park. » Ni la blonde ni la brune n’avait remarqué que peut-être, elles ne parlaient pas le même langage que l’horticultrice, que peut-être il y avait un énorme malentendu qui ne pourrait se dissiper que le lendemain voire même le lendemain après quelques heures à crapahuter dans les bois.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Overlook Hotel
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 160
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyDim 24 Fév 2019 - 6:40


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









       Mais qu’est-ce qui lui prenait ? Elle avait dit oui pour suivre deux femmes, certes fort sympathiques mais qu’elle ne connaissait pas, dans leur camp. Elle avait dit oui pour les suivre sur un terrain qu’elle ne connaissait pas. Elle avait dit oui pour aller dans leur camp, les suivant pendant trois heures. Deux femmes, elle pouvait gérer. Tout un groupe. Emballée par le discussion, elle avait baissé sa garde. A présent qu’elle se dirigeait vers un territoire inconnu, son excitation de servir à quelque chose, de faire un peu de cueillette en échange de nourriture se dissipa pour laisser place à un débat intérieur remplit d’inquiétude, bien qu’elle n’en montra rien aux deux autres femmes. Elle les observait, les écoutait, essayant de savoir qui elles étaient vraiment et ce qu’elle risquait à les suivre. Stupide ! Si stupide ! Pourquoi s’était-elle précipitée ainsi ! Dès que l’on parlait plantes, elle perdait en vigilance, ça allait lui coûter quoi cette fois ? Pas la vie des siens au moins, ça elle l’avait déjà perdu. Elle n’avait au moins que sa peau à défendre, c’était en quelque sorte un bon point de ne pas avoir à s’inquiéter pour la vie d’un proche.

       Les deux femmes lui avaient proposées trop facilement de l’amener à leur camp. C’était louche. Trop louche. La vérité c’est qu’Hannah était une femme seule et isolée dont personne ne se souciait et ne viendrait pas la chercher. Elles ne craignaient rien d’elle. Mais Hannah allait se confronter à tout un groupe d’inconnus dont elle ne connaissait rien. Elle brisait toutes ses règles de prudence et d’observation avant d’agir. Bon sens, qu’elle idiote ! Elle observait les alentours, faisait du repérage visuel pour essayer de s’y retrouver, de retrouver son chemin si besoin. Stupide ! Elle ne cessait de se répéter ce mot. Le trajet se fit plutôt dans le calme, comme Hannah l’appréciait. Elle resta particulièrement silencieuse, mais c’est ainsi qu’elle se déplaçait. Seule, elle ne parlait jamais et n’était pas encore au stade de se parler à elle-même à voix haute ou à un ami imaginaire. La ballade se fit sans trop d’encombres, du moins rien qui ne sorte de l’ordinaire. Juste quelques rôdeurs à éviter et ne pas se faire repérer. Puis elles arrivèrent à  ce fameux camp. Hannah sentit une boule de stress la prendre dans la poitrine. Des grilles, un endroit fermé, c’était évident, c’était tout à fait logique et normal, mais Hannah n’en prenait réellement conscience que maintenant. Elle ne se sentait pas prête. Pas comme ça. Même pour une nuit. Pire encore, Frankie lui demanda de se séparer de ses armes. C’était tout a fait normal, elle avait des proches à protéger et elle restait une inconnue. Mais seule face à combien de personnes allait-elle se retrouver désarmée et sans connaître leur réelles intentions ? Elle ne craindra peut-être rien de ce qui se trouve à l’extérieur des murs, mais d’eux, craignait-elle quelque chose ? Hannah se retrouva muette, à l’écart des deux femmes. On pouvait voir qu’à tout instant, elle était prête à courir, à prendre la fuite. Elle hésitait, entrer ou fuir. Passer une nuit dehors dans une zone inconnue ou faire confiance à des inconnus dans un monde sans foi ni loi. Dehors, Hannah pouvait gérer. Dedans…. c’était bien plus l’inconnu que de faire un camp de fortune dans le coin. Alainna lui proposa une place pour dormir tranquille dans son camping car. On pouvait voir les yeux d’Hannah alerte, sa poitrine se soulevant plus rapidement, geste fugace, mais visible si on était attentif, signe d’une respiration plus rapide bien qu’elle semblait garder un parfait contrôle. Bon sang Hannah, dans quel merdier tu t’es fourrée ! Pourquoi avoir accepté aussi facilement ? Elle se sentait coincée. Elle ne voulait pas les repousser, leur marché restait tentant et elles restaient sympathiques au premier abord. Mais comment leur expliquer qu’entrer dans leur camp lui semblait difficilement réalisable. Comment leur expliquer sans les vexer, sans les inquiéter de ses intentions. Si elle leur disait qu’elle préférait dormir dehors, elles pourraient prendre ça très mal. Elles pourraient penser que maintenant qu’elle savait où était leur camp, elle pourrait prévenir un autre groupe. La vérité, c’est qu’elle était piégée. Elle le sentait ainsi, et c’était uniquement sa faute, pas la leur. Elle avait manqué de vigilance et en payait le prix. La solitude l’avait-elle tant pesée inconsciemment qu’elle en était à suivre deux inconnues pour une histoire de cueillette ? Elle n’avait pas le choix. Elle n’avait rien à leur expliquer. Elle allait devoir accepter de leur faire confiance. Jamais elles n’accepteraient de la laisser partir à présent qu’elle connaissait l’emplacement du camp, du moins pas comme ça. Et Hannah ne voulait pas qu’elles se trompent sur son compte, elle n’était pas une mauvaise personne, elle ne voulait pas devenir douteuse. Elle voyait bien que les deux femmes faisaient tout pour la rassurer, mais ça pouvait tout aussi bien être un piège. Rassurer un animal sauvage, le nourrir, pour ensuite l’enfermer. Hannah eut un vertige, très bref, mais assez pour lui faire fermer les yeux et reculer d’un pas. Elle leva une main devant elle.

      «  Une seconde, please. Juste une seconde. »

      Bon sang Hannah reprend toi ! Elle n’arrivait pas à bien contenir le stresse en elle qui l’immergeait. Mais elle devait le faire, elle n’avait pas le choix. C’est soit elle acceptait et tout se passait bien au mieux, soit elle refusait et tout se passerait mal dans tout les cas. En acceptant, elle avait une chance que tout se passe bien et que demain, les portes s’ouvrent et la laisse sortir pour la cueillette prévu. Allez Hannah, respire. Elle se recula encore d’un pas pour se mettre sur le côté, s’appuyant sur ses genoux pour respirer et ne pas s’écrouler. Foutu stresse ! Elle n‘avait jamais eut sa avant, mais elle n’avait jamais prit ce genre de décision avant non plus. Si, ça lui était déjà arrivée. En haut de cette colline, alors qu’elle observait son groupe se faire démolir par un autre sans savoir quoi faire. Alors qu’elle voyait les hommes être mis à genoux, fusils pointés vers eux, alors qu’elle entendait…. Non ! Pas maintenant ! Elle se força à chasser le dernier souvenir qu’elle avait de son précédent groupe. D’un côté il y avait ceux gentils qui l’avait accepté. De l’autre ceux qui les avaient détruit. Et les deux femmes, dans quel camp étaient-elles ? C’était du cinquante cinquante. Elle respira. Elle se doutait que son comportement devait sembler étrange mais Hannah n’avait pas à s’expliquer sur sa petite crise d’angoisse. Les deux femmes avaient déjà très bien compris qu’elle était une solitaire et devaient bien comprendre que d’accepter d’être enfermée avec des inconnus, c’était une décision difficile à prendre. Hannah était à présent immobile, toujours penchée les mains sur ses genoux, mais calme, les yeux clos. Elle finit par prendre une grande inspiration et dans un élan, se redressa, prit son couteau dans sa botte et le tendit ainsi que son fusil à Frankie pour qu’elle les prenne. On pouvait voir ses doigts blanchi crispés sur le fusil, les traits tendus, son regard ne quittant pas celui de la coréenne pour lui dire « je te fais confiance, ne me trahis pas ». Pourtant, elle n’émit aucune résistance lorsqu’elle sentit ses armes quitter ses doigts. Son estomac était nouée. Même désarmée, si les choses se passaient mal, elle saurait se défendre. Elle ne se laisserait pas faire. Elle appréhendait la suite, mais essayait de leur faire confiance, de se dire qu’elle était comme son ancien groupe, pas l’autre. Elle se répétait en litanie que tout allait bien se passer, qu’ils étaient des bonnes personnes. Allez Hannah, il va falloir reprendre un peu foi en l’humanité pour cette étape. C'était qu'un mauvais moment à passer qui se transformera probablement en une bonne chose. On respire et on y croit!



Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 EmptyDim 24 Fév 2019 - 10:10
De vagues secondes de flottement, Frankie savait qu’il était difficile de se séparer de ses armes dans ce monde. C’était comme sortir sans téléphone dans l’ancien, cela ne serait venu à l’esprit de personne, donc elle comprenait le temps de réflexion que la brune en face d’elle prit. En revanche, ce qui la surprit d’avantage, elle autant qu’Alainna, ce fut de la voir si mal. Hannah n’avait pas l’air d’aller bien du tout, elle avait viré au teint le plus pâle de sa gamme sans doute. Les deux alliées échangèrent un regard, était-ce le point des armes, la perspective de dormir en mode camping ou tout simplement des regrets de les avoir suivies ici ? « Hannah ça va ? » Visiblement non puisqu’elle se recula vivement, demandant juste une seconde pour se remettre. Elle leur faisait quoi là ? Une crise de panique ? La coréenne n’était pas équipée pour gérer ça et vu la tête que faisait Aly, elle n’était pas sûre de ce qu’il fallait faire non plus.

Frankie fronça les sourcils, pour le coup vraiment inquiète et peut-être à deux doigts de regretter de l’avoir amenée ici. Cela ne profiterait à personne si l’horticultrice faisait un malaise ou prenait ses jambes à son cou maintenant. Tournant la tête vers la grille, elle haussa les épaules à l’attention d’Adrian qui s’était approché, lui faisant signe de rester là où il était pour ne pas paniquer encore plus leur invitée. Lorsqu’elle sortit finalement de sa stase, Frankie retint son souffle, soupirant de soulagement en la voyant lui tendre ses armes. « On en prendra soin et de toute manière tu les retrouveras dès demain quand on partira en mission cueillette. » Son regard était sincère, le ton de sa voix voulait lui assurer que tout se passerait bien. « Allons-y. »

Les grilles ouvertes, Frankie salua Adrian, présentant brièvement Hannah et la raison de sa présence ici. Saddler père hocha la tête, si Miracle jugeait que c’était une bonne idée, il était prêt à lui laisser le bénéfice du doute. Il se présenta rapidement avant de refermer le portail derrière leur passage, reprenant sa garde près des grilles. « Aly tu veux bien l’accompagner dans la salle commune et lui servir un verre d’eau, et un truc à manger peut-être, je vais prévenir Ethan de la suite et … je reviens. » Elle voulait aussi serrer son fils dans ses bras, avec ce même manque de ses sourires et de ses gazouillis d’enfant qu’elle avait toujours dès qu’elle quittait l’enceinte du camp. Dans sa loge, elle trouva le bambin occupé à regarder Billy jouer un spectacle de marionnette, et lui expliqua rapidement la situation. L’infirmier sembla ravi de cette nouvelle, optimiste, il avait ce regard fier en dévisageant Frankie qui jouait un instant avec Aaron.

Pendant ce temps, Alainna fit signe à Hannah de la suivre, direction le bâtiment principal où Luisa était occupée à préparer sans doute quelques nouvelles conserves de compote ou des purées ou des soupes, pour ce qu’elle en savait. « On prend généralement nos repas ici, Luisa c’est notre cheffe cuisinière. » Tout en servant un verre d’eau depuis une bouteille posée sur la table au milieu de la pièce, Alainna s’installa et indiqua à Hannah d’en faire de même si elle le voulait. « C’est vraiment gentil de ta part d’avoir accepté de nous suivre pour nous aider. Tu le regretteras pas … Je sais que c’est pas évident parfois, on a envie de fuir les gens, c’est plus simple mais … j’ai trouvé ma place ici. » La blonde se voulait rassurante, persuadée qu’Hannah pourrait elle aussi y trouver un nouveau refuge, ou au minimum de l’aide.

Frankie de son côté quitta finalement son chez-elle, croisant Ethan à qui elle expliqua l’issue de sa visite au No Man’s Land. C’était son idée à lui de nouer de nouveaux liens, de trouver de nouveaux alliés, donc il ne pourrait pas lui faire de reproches là-dessus. Le wedding-planner lui apprit que Nigel était près de la baie, occupé à pêcher sans doute, s’isoler encore un peu pour aller mieux. « Vas le voir … pour s’assurer qu’il va bien, si tu veux bien. Je vais aller faire visiter à notre invitée. » Et avec ces mots et un baiser, Frankie quitta le brun pour rejoindre l’accueil du bâtiment principal où l’attendaient Alainna et Hannah. « Tu te sens mieux ? On va pouvoir faire un petit tour du propriétaire, sauf si tu veux te reposer encore un peu. »
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée -
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: