The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 118
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 17:19


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









      Frankie tenta à nouveau de la rassurer et Hannah essaya de lui faire un sourire pour la rassurer à son tour mais elle ne se sentait pas convaincante. Cependant, elle ne dit rien, restant silencieuse. Elle ne s’excusa pas de son étrange comportement, elle n’avait aucune raison de le faire. Quand ça arrivait, ça arrivait, elle était calme maintenant. Hannah regarda les grilles s’ouvrirent, remarquant un mouvement qui attira son regard. Un homme les observait, sûrement une sorte de gardien des portes. Lorsqu’elles s’avancèrent vers lui, Frankie la présenta brièvement pour expliquer sa présence ici. Il s’appelait Adrian. Un homme assez costaud en somme, stéréotype du bon américain avec sa chemise à carreau, sa barbe et sa casquette fixée sur la tête. Il semblait sympa comme ça, de ceux assez bon vivant et de bonnes volontés tant qu’on l’énervait pas. Hannah commençait à comprendre le rôle de Frankie ici quand elle vit l’homme accepter la présence d’une inconnue sans rechigner. Elle semblait porter le rôle de leader. Il avait confiance en Frankie car elle était une femme de confiance qui mettait en avant la sécurité de son groupe. Donc si Hannah était là, c’est qu’elle pensait qu’elle n’était pas dangereuse. Hannah ressentit un peu de chaleur dans sa poitrine et remercia mentalement Frankie de la confiance qu’elle lui accordait, du moins assez pour la faire venir ici, même le temps d’une nuit. C’était… gratifiant. Hannah ne voulait pas trahir ça. Elle fit un signe de tête timide et hésitant avec un petit sourire à Adrian qui se présenta rapidement. Elle ne dit rien, une rougeur prenant place sur ses joues. Elle avait perdu l’habitude des convenances sociales et ne savait pas trop sur quel pied danser alors garder le silence lui éviterait de dire une bêtise. En espérant que l’homme ne le prenne pas mal. Elle n’était pas chez elle ici alors ça semblait bête comme ça, mais elle voulait se faire petite comme une enfant. Ridicule ! De toute façon elle n’était que de passage alors qu’on l’apprécie ou non, ce n’était pas si important n’est-ce pas ? Mais pour sa sécurité, autant énerver personne le temps de son séjour ici.  Et ça faisait tellement longtemps qu'elle préférait que ça se passe bien tout de même. Pour le moment, elle sera sur sa réserve le temps de s’habituer, on pouvait pas lui en vouloir, en une journée on lui chamboulait toute sa vie de ces derniers mois.

       Hannah fixa les grilles se refermer, espérant qu’elles s’ouvrent demain. Puis, elle détourna son regard pour fixer Alainna qui allait à présent s’occuper d’elle. Si Frankie était la leader, elle devait avoir des choses à régler, du moins des choses plus importantes à faire que du baby-sitting. Tant qu’Alainna restait avec elle, elle ne lui en voudrait pas. Hors de question de la laisser seule au milieu d’inconnus, mais ce serait de toute façon imprudent de leur part. Elle suivi Frankie du regard en silence puis emboîta le pas de la blonde. Hannah passa son trajet à observer les alentours, à découvrir l’endroit tandis qu’Alainna, suivant son regard, lui présentait les lieux. Bien qu’Hannah se demandait pourquoi elle se prenait la peine de le faire. Elle repartait demain après tout. C’était simple, mais sympa et plutôt accueillant. Il y avait de la végétation partout. Hannah fit un arrêt et siffla en voyant la taille des serres qui semblaient bien entretenus malgré les évènements, ce qui fit sourire son guide qui restait patiente avec elle. Hannah semblait un peu l’amuser dans ses réactions. Les camping cars devaient être leurs maisons, c’était pas un palace, mais c’était mieux que rien et on pouvait y faire son petit confort. C’était mal insonorisé ces trucs là, mais au moins, s’il arrivait quelque chose dehors, tout le monde l’entendraient et seraient alertés. Le parking, les serres, le grand bâtiment où elles se dirigeaient, cet endroit devait être une sorte de jardin botanique à l’époque où un truc comme ça avec un espace d’accueil, un parking. Un gros truc quoi. En tout cas il y avait de l’espace et Hannah ne se sentait pas enfermée. Plus elle en découvrait, plus elle se calmait, oubliant presque les murs qui l’isolait du monde. Dans le bâtiment principal, Alainna lui expliqua qu’ils prenaient le repas ici. Luisa, cheffe cuisinière, Hannah prenait mentalement note. Elle resta debout immobile tandis que la blonde lui servait un verre d’eau avant de l’inviter à s’asseoir avec elle. Hannah la remercia pour l’eau et en but une timide gorgée, occupée dans son exploration des lieux, observant notamment les sorties existantes, vieux réflexe de sa vie de nomade, jusqu’à ce que l’autre femme lui parle, tournant son attention vers elle. Elle semblait suivre le fil des pensées d’Hannah et comprendre par quoi elle passait. C’était… rassurant en un sens, elle n’avait pas à expliquer son comportement. D’autres ont dû passer par là avant elle. Mais elle ne restait qu’une nuit, normalement, alors tout allait bien pour elle. Demain ce sera de l’histoire ancienne. Bien qu’elle avait vraiment envie de découvrir les serres et les jardins environnants. Sa curiosité la titillait. Hannah ne sut quoi répondre à Alainna. Elle l’oberva en détail. Elle avait remarqué qu’elle semblait plus compréhensive et patiente que Frankie qui avait failli perdre patience plus d’une fois avec Hannah sans les interventions visuelles de la blonde envers la coréenne qu’Hannah n’avait pas manqué. Elle la remerciait mentalement d’être là. Elle était sûr que sans elle, le marché aurait prit fin dès le début. Déjà avant l’épidémie, en dehors de sa scolarité et du travail, elle ne parlait pas beaucoup, vivant reculée de la ville avec son grand-père. Et en général, c’était pour parler travail et petites astuces de jardinage, un domaine qui la rendait confiante et sûr d’elle, dans le cas contraire elle écoutait simplement. Les deux femmes ont dû voir la différence entre le moment où elle parlait plantation et le moment où on la présentait à des personnes avec qui elle ne sait pas trop quoi échanger comme banalité sociale. C’était très compliquée pour elle.

       « Merci. »

       C’est tout ce qu’elle sut répondre, espérant que ce soit suffisant pour montrer sa gratitude et qu’elle voyait bien les efforts qu’elles faisaient pour la mettre à l’aise. Pendant l’absence de Frankie, Alainna la relança sur un sujet qui semblait la détendre et lui plaire : les plantes. Elle lui parla des cultures actuelles dans la serre notamment, endroit qui semblait beaucoup l’intéresser, lui tirant quelques phrases d’échanges sur le sujet. Mais Hannah aimait bien l’écouter. Sa voix, elle l’entendait sans arrêt dans sa tête quand elle se parlait. Écouter un autre humain parler, ça lui faisait du bien, et Alainna avait une jolie voix. Hannah apprit aussi ce qu’était l’endroit avant, ainsi que les laboratoires transformés pour des utilités plus quotidiennes comme une cuisine, une infirmerie et une armurerie, entre autre. Hannah était curieuse de savoir comment se débrouiller leur médecin sans médocs. Du moins il y en avait de moins en moins. Mais Hannah avait déjà fourni quelques astuces à la blonde pour palier à quelques problèmes qui pourraient surgir de ce côté là. Finalement, Frankie revint, lui demandant si elle allait mieux. Hannah rougit, baissant la tête, honteuse de son comportement bien qu’elle n’y pouvait rien. Elle hocha la tête à l’affirmative, lui signifiant qu’elle allait beaucoup mieux.

     « Ça va. Je gère. »

       L’endroit était si grand et végétal qu’il était facile à Hannah d’oublier les grilles qui l’empêchaient de sortir.

      «  Faire le tour, ça me plairait bien oui. De ce qu’Alainna m’a dit, cet endroit à l’air d’en valoir le détour. Vous vous êtes sacrément bien débrouillés visiblement. »

      Hannah était sincère. Du peu qu’elle avait vu et du peu que la blonde lui avait raconté, Hannah disait chapeau d’avoir réussi à construire ça dans ce monde dévasté, en espérant que ça dure. Elle but son verre, refusant de gaspiller de l’eau, et se releva, lissant ses vêtements avant de regarder Frankie, lui signalant ainsi qu’elle était prête à la suivre, si elle souhaitait toujours lui faire la visite.



Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 20:11
Frankie se trouva rassurée de voir Hannah avec une meilleure mine, si elle lui assurait que ça allait la coréenne n’allait pas en faire une montagne. C’était sans doute un de ses défauts, elle ne cherchait jamais bien loin quand cela concernait les autres, à de rares exceptions près. De manière globale, elle n’était pas ce que l’on pouvait appeler une oreille attentive, c’était même tout l’inverse, Frankie n’écoutait pas, ou pas grand monde, mais elle appréciait que l’on l’écoute. Elle y travaillait, à être moins égoïste et moins égocentrée, mais comme tout, cela prenait du temps. Comme ces cultures, qu’il s’agisse des fruits, des légumes ou des plantes et des fleurs, l’évolution de sa personnalité, son ouverture aux autres, cela prenait du temps et il fallait beaucoup de patience.

« Quand on a débarqué ici … j’y croyais pas vraiment, ça fait … un petit moment maintenant. Isiah il y croyait dur comme fer, il a vu du potentiel ici et … enfin il a eu raison finalement. C’était un jardin botanique, Aly t’a sans doute déjà dit ça. » Dès que la brune fut prête, Alainna et Frankie prirent la direction de la serre en sa compagnie, étape obligatoire pour rejoindre l’extérieur mais première étape de leur visite. « C’était un beau bordel quand on est arrivé, tous les plans avaient continué leur vie, c’était un peu la forêt vierge ici, avec des fruits et des légumes au milieu, il a fallu du temps pour tout nettoyer mais aujourd’hui … » D’un geste ample du bras, la coréenne désigna les allées qu’ils avaient travaillées, légumes, arbustes fruitiers, fleurs, plantes, ils avaient tenté de faire au mieux selon les quelques recommandations d’Alainna et celles de Billy aussi, mais il y avait sans doute encore mieux à faire.

Difficile pourtant de reconnaître la friche dans laquelle ils avaient mis les pieds, Nigel, Isiah et elle. Difficile de réaliser que ce rêve qu’avait fait l’allemand sur ce lieu se continuait sans lui. Frankie sentit son cœur se serrer un instant dans sa poitrine, si elle parvenait à aller de l’avant grâce à Aaron et Ethan, le souvenir du blond restait encore parfois dur à supporter. Comme ses parents, elle préférait simplement ne pas y penser. Elle laissa le temps à Hannah de prendre la mesure du lieu avant de lui faire signe pour gagner l’extérieur et profiter de la luminosité naturelle pour lui montrer l’étendue de la zone, leur camp, toute cette végétation qu’ils avaient domptée, rendue plus sûre pour y créer leur nouveau monde.

« Il y a quelques cultures là dans des bacs, des petits potagers mais … c’est plus dur, enfin plus limité. » Des expérimentations de Billy et Adrian, les deux vieux du groupe, principalement. Des serres plus petites n’accueillaient pour l’instant rien de particulier, faute de graines, faute de savoirs. « Par la gauche, juste derrière les camping-cars, il y a des ruches, on teste pour la première année, tu te doutes bien qu’il y a pas énormément d’abeilles, mais on espère pouvoir récolter un peu de miel à la fin de l’été. » Là aussi, c’était un essai qui s’il était fructueux leur permettrait d’étendre la gamme de ce qu’ils pouvaient consommer et troquer.

« Et jusqu’au lac, au cœur de la baie, c’était des friches, on a un peu … arrangé ça, bon je t’avoue que c’est loin de ressembler à un potager géant … mais tout ça, bah ça permet aussi de faire venir … des animaux sauvages. » Pour ceux qui parmi eux étaient plus dégourdis en matière de chasse que de jardinage. Les quantités n’étaient pas folles, mais le groupe parvenait à se nourrir convenablement, sans doute plus que bien d’autres survivants. Il y avait aussi les enclos au fond du parc, mais pour l’heure ils ne servaient pas à grand-chose faute de trouver des bêtes à y mettre. Frankie s’arrêta sur le chemin qui menait justement à l’enclos, non loin des camping-cars, poings posés sur les hanches. « L’endroit était déjà clôturé, on a dû entretenir un peu tout ça et évidemment on doit continuer les rondes et les nettoyages mais … c’est plutôt sûr ici. » Assez pour envisager d’y construire quelque chose de durable, avec l’aide d’Hannah si elle le voulait, avec l’aide de tous ceux qui avaient croisé leur route et séjournaient encore ici. « Tu es libre de t’installer où tu veux pour cette nuit, les camping-cars sont plus confortables quand même, la salle principale est pas chauffée alors … » Il allait de soi qu’Hannah serait surveillée, elle le comprendrait sans doute, mais ici ce soir, elle pourrait se reposer.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 118
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyDim 24 Fév 2019 - 21:57


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









      Frankie lui expliqua un peu leur début ici, comment c’était avant leur arrivée et le travail qu’ils avaient fait pour remettre en état les lieux. Apparemment, c’était un certain Isiah qui avait d’abord cru en cet endroit. Il avait vu juste apparemment. Hannah se dit qu’il y avait un fort lien battit sur la confiance, notamment envers cette personne pour l’avoir suivi dans cette aventure incertaine. Elle imaginait très bien l’endroit sans entretien, la nature reprenant ses droits. Un travail phénoménal d’avoir tout nettoyé avec peu de moyen et des rôdeurs dehors, bien que, si elle avait bien compris, l’endroit était déjà sécurisé par les barrières. Un petit nettoyage à l’arrivée et plus de rôdeurs ne pouvaient entrer une fois les grilles fermées. Hannah était admirative du travail qu’ils avaient fait ici. Elle ne fit aucune remarque, écoutant comme à son habitude. Elle n’avait rien à dire pour le moment, elle découvrait. Elles l’emmenèrent aux serres et Hannah avait du mal à cacher son contentement, excitée de découvrir ce dont les femmes lui avaient brièvement parlés au No Man’s Land. Mais une fois à l’intérieur, suivant les filles qui lui faisaient le tour du proprio, un sourire commençait à grandir sur son visage. Elles allaient encore devoir être patiente, Hannah ne put résister à fouiner un tout petit peu. Elle écoutait tout ce qu’on lui disait, que Frankie n’en doute pas, mais elle était néanmoins déjà en train de glisser des feuilles entre ses doigts, de sentir les plantes. Elle fini par revenir vers elles assez rapidement, frottant de la terre entre ses doigts, celle-ci tombant peu à peu de sa main avant qu’elle ne se les frotte pour enlever ce qu’il restait. Elle était déjà sûrement en train d’observer la santé des plantes et la richesse de leur terre, voir si ça ne manquait de rien. Mais à nouveau, elle ne dit rien pour le moment, souhaitant d’abord finir la visite. Frankie n’avait pas que ça à faire de l’entendre parler plante même si elle était là pour ça. La leader prenait du temps pour elle. Elle pourra jouer au jardinage plus tard. Hannah fit un sourire à Frankie, espérant ne pas trop l’exaspérer. Elles pouvaient continuer, Hannah les suivait. Elle se força de ne pas recommencer à la mention des bacs, d’un pour Frankie et de deux, bah elle préférait demander l’autorisation avant. Ce coin là semblait plus fragile, précaire et sans savoir ce qui s’y était fait, Hannah préférait ne rien toucher. Elle pourrait rompre un projet en cours.

       Elle hochait de la tête aux paroles de Frankie. Cet endroit avait beaucoup de potentiel, et Hannah n’avait aucun doute sur son évolution au fil des années. Cet endroit sera un paradis, une bouffée d’espoir, ils avaient tout pour reconstruire une vie ici. Hannah avait un peu hâte de rencontrer les autres personnes qui participaient à la construction de cet endroit, bien qu’elle était toujours mal à l’aise avec les inconnus, surtout fasse à un groupe. On verra bien d’ici là. Hannah tourna sur elle-même lentement, observant bien ce qui l’entourait. De l’espace. Beaucoup d’espace. Une cage dorée qu’Hannah oubliait tellement cet endroit offrait beaucoup de possibilités. Ça donnait envie en tout cas de participer à cette évolution vers une vie meilleure. Pas impossible qu’Hannah revienne de temps en temps par la suite avec des trucs pour eux comme des graines ou autres. Elle n’avait pas d’endroit où planter, alors autant aider de bonnes personnes à le faire. Puis Hannah, de dos à Frankie, tourna la tête, pivotant légèrement son buste, la fixant avec curiosité et un léger amusement visible dans son demi sourire en coin, un sourcil relevé. Venait-elle de lui proposer de s’installer où elle voulait, elle, une inconnue ? Pas sûr que ce soit aussi simple, mais Hannah allait simplifier les choses. Elles leur fit face, les bras croisés dans une attitude montrant qu’elle commençait à se détendre.

      «  Et bien si Alainna est toujours d’accord pour partager avec moi son camping-car le temps d’une nuit, ça ne me dérange pas, quitte même à dormir par terre, c’est pas aussi inconfortable que ça en a l’air. »

       Ou disons qu’elle avait eu pire comme coin où dormir.

       «  Se sera même rassurant pour tout le monde. Vous m’aurez à l’œil et quitte à être surveillée, et ça je n’en doute pas je reste encore au stade d’inconnue donc ça coule de sens, je préfères l’être par quelqu’un que je connais un minimum et en qui j’ai assez confiance pour fermer l’œil. »

       Ce qui était entre nous déjà beaucoup la connaissant. Mais précision, l’œil, pas les deux yeux. Hannah avait derrière elle des nuits et des nuits à rester en alerte, pas sûr que ça lui passe comme ça.Et puis l’avantage des camping-cars, c’est qu’il y a une entrée à surveiller, mais plusieurs sorties possibles si besoin.

       Ah oui elle est pas là de perdre ses vieilles habitudes de vie à l’extérieur. Elle pourrait ainsi dormir face à la porte pour rester aux aguets. Hannah leur accorda un sourire amusé. Faut dire que c’était un peu comique, Hannah qui acceptait de dormir dans un camping-car avec une presque plus inconnue dans un camp rempli d’inconnus qui pour le moment ne montraient aucun signe de danger pour elle. Hannah, franchement, tu te ramollis là. Mais ça faisait du bien, une petite pause qui semblait être plutôt positive pour le moment. Elle sembla penser à quelque chose.

      «  Dites, je voulais savoir, histoire de pas faire de gaffes, il y a des choses à ne pas faire ou à ne pas dire ? Sait-on jamais. »

       Même pour une nuit, il était bon de connaître les règles du coin pour pas faire de bêtises, surtout qu’Hannah pouvait vite devenir maladroite.  



Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyMar 26 Fév 2019 - 7:54
« Toujours aucun souci, et tu devrais même ne pas avoir à dormir par terre. » la rassura Alainna, Nigel étant de garde la nuit à venir le camping-car ne serait pas surchargé en monde. Frankie de son côté hocha la tête aux dires de Hannah, c’était plus rassurant de la savoir près de quelqu’un pour la surveiller, ce n’était pas qu’elle ne lui faisait pas confiance, c’était qu’elle ne savait pas encore si elle pouvait lui faire confiance. La coréenne faisait tout son possible pour s’ouvrir mais la confiance avait toujours été une valeur relative à ses yeux, sans doute parce qu’elle-même s’était souvent montrée double, hypocrite et menteuse. Difficile pour une manipulatrice née de savoir faire confiance aux autres. « Dans ce cas, c’est dit, vous êtes en colocation pour la nuit, on verra pour la suite. » souffla la diva tout en réfléchissant déjà à cette suite.

La question de l’horticultrice lui fit hausser les sourcils avant de secouer la tête. « On évite de trop se balader la nuit, pour ne pas alerter inutilement celui ou celle qui monte la garde. Et de manière générale, tout le monde évite de venir toquer à ma porte en pleine nuit, principalement parce que personne n’a envie de voir ma mauvaise humeur quand on me réveille et qu’on réveille mon fils. En dehors de ça … nous avons tes armes et Alainna s’occupera de te trouver ce qu’il te faudra si besoin. » Pour le repas, ce ne serait pas un souci, l’heure approchait et Hannah pourrait venir s’asseoir avec eux, ce serait l’occasion de tous les rencontrer rapidement et d’expliquer la raison de sa présence, qui elle était.

Après ce tour du propriétaire, la chanteuse fit d’ailleurs signe à ses deux comparses de la journée de revenir vers le bâtiment principal. Tout le monde était là sauf Adrian qui terminait sa garde de la journée, Luisa se chargea de lui laisser une assiette de soupe de côté. Soupe, salade, compte, les menus se ressemblaient mais avec ce qu’ils avaient tous vécu à l’extérieur du camp, c’était une aubaine de pouvoir faire deux repas par jour. Ce fut aussi l’occasion pour Hannah de rencontrer Aaron, le bambin prenant ses repas du soir avec tout le groupe désormais, enfin quand il n’était pas trop grincheux. « J’te laisse avec Aly, demain matin dès qu’on est prêtes, on prend la route. » Il n’y eut pas vraiment de sourire, ou à peine poli, Frankie était passée de leader du groupe à maman contrariée car son fils commençait à râler gentiment, c’était l’heure d’aller dormir.

Le bébé changé, couché, Frankie lui chanta une berceuse avant d’aller elle aussi se coucher, profitant du calme dans le camping-car pour raconter à Ethan plus en détails cette journée. Elle espérait avoir fait le bon choix en amenant Hannah ici avec eux. […] Le wedding-planner s’était chargé de préparer le bambin le lendemain matin, laissant ainsi à Frankie le temps de se lever, de se préparer, et de le regarder lui dans ce rôle de père de substitution avec un mince sourire aux lèvres. « On sera de retour ce soir. » souffla-t-elle en prenant la direction de la salle commune pour un café, ou un thé. Ce qu’il resterait. Elle reconnut en entrant la chevelure blonde d’Alainna et tout près d’elle Hannah. « Je suppose qu’elle t’a déjà briefé sur le petit déjeuner. » souffla-t-elle en s’étirant, avant de se servir une tasse de café et de se laisser tomber sur une chaise près des deux jeunes-femmes. Frankie n’était pas franchement du matin, quoiqu’elle fasse et quoiqu’on en dise. « Salut. On part dans vingt-minutes. » « Elle est toujours grincheuse le matin, fais pas attention. » ajouta Alainna à l’attention de Hannah.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 118
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyMar 26 Fév 2019 - 20:35


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









      Hannah accorda un sourire à Alainna qui lui proposait même un lit en plus d’un toit pour la nuit. C’était vraiment des gens biens. Mais son expression changea bien vite au « on verra par la suite » de Frankie. Comment ça ? La suite de quoi ? Hannah n’osa pas demander, ayant inconsciemment peur de la réponse qu’elle pourrait recevoir. Vous savez, le fameux blocage, bah ça va jusque là aussi. Ne pas chercher à savoir. Sa question sur les choses à faire ou ne pas faire sembla surprendre la leader. Bah quoi ? Hannah apprit également que Frankie avait un enfant. Elle comprenait de plus en plus son implication dans cet endroit qu’elle voulait sécurisé et sa volonté qu’ils ne manquent de rien et soient autonomes, surtout s’il y avait des enfants. Des enfants…. Quand avait-elle vu des enfants pour la dernière fois. Oui, elle se souvient. Il y avait une famille dans son ancien groupe. Hannah eut un pincement au cœur qui dut se voir sur son visage. Les enfants. Que sont-ils devenus…. Hannah avait honte d’elle. Elle n’y pensait que maintenant. Suite au traumatisme de ce qu’il s’était passé, des passages se sont effacés dans sa mémoire pour son bien mental. A présent qu’elle y repensait, elle ne se souvenait pas de les avoir vu ce jour-là. Les avaient-ils tués eux aussi ? Capturés ? Hannah se força à ne pas y penser pour le moment, mais une partie de son esprit restait fixé là-dessus. Comment avait-elle pu oublier ?

        Hannah reprit contact avec le présent, juste à temps pour hocher de la tête et les suivre. Elle fit la connaissance des autres membres du groupe, du moins ceux présents. Dans l’ensemble, ils étaient tous très gentils. On lui posa quelques questions dont Hannah répondait assez timidement, peu habituée d’être un sujet de curiosité comme une bête de foire, mais la soirée se passa bien. Ils ne l’étouffèrent pas, ayant sûrement remarqués son attitude réservée, et rapidement, leur quotidien reprit le dessus avec quelques chamailleries entre eux. Hannah écouta plus qu’elle ne parla, comme à son habitude, appréciant l’ambiance. Ils semblaient tous bien s’entendre, c’était agréable au point de lui faire oublier le reste et de ficher sur son visage un grand sourire. Hannah était aux anges. La nourriture était délicieuse à ses yeux. Pire encore, après des mois et des mois dehors, c’était juste divin ! Elle complimenta la cheffe, tout était excellent. Pas sûr que ça ai beaucoup de valeur par contre, vu qu’elle allait d’un coin à un autre en mangeant ce qu’elle trouvait, donc évidemment qu’elle allait trouver ça super bon. Mais un compliment était toujours agréable à entendre. Même d’une SDF comme elle. Hannah avait aussi était attendrie par le petit de Frankie, c’était revigorant de voir un enfant, c’était une source d’espoir pour l’avenir, que la vie continuait. Mais elle évitait de le regarder, ayant peur de repenser aux enfants de son ancien groupe. Hannah ne sembla pas prendre mal l’attitude de Frankie. Son attention était tournée vers son petit, elle comprenait ça. Elle resta encore un peu avec les autres dont certains à leur tour quittaient la table pour retourner à leurs occupations diverses. Puis elle se retira discrètement, souhaitant prendre l’air et retrouver un peu de solitude. Elle se promena un moment dans les serres, regardant de temps à autre une plante qui attirait son attention. Mais Alainna fini par la rejoindre. Elle ne lui fit aucun commentaire sur sa petite fuite, semblant comprendre ce qu’elle avait recherché en s’éclipsant. Mais Hannah se douta qu’elle avait dû la chercher un peu, voir même lui causer peut-être du tord et lui fit un petit sourire d’excuse. Sur le temps, cette surveillance pourrait la fatiguer, mais pour ce soir, elle restait patiente. Elles finirent par rejoindre le camping-car de la blonde. Elle lui prépara une couche pour dormir confortablement. Finalement, il y avait assez d’espace pour ne pas se sentir trop à l’étroit. Elle qui avait l’habitude des grands espaces. Nigel fit un rapide passage avant sa ronde voir si tout allait bien. Il semblait cependant éviter son regard. Lorsqu’elle fut présentée au groupe, Nigel avait eut une drôle de réaction à l’entente de son prénom. Alainna et Frankie aussi en avaient eu une. Bien qu’elle fronça des sourcils sur le coup, commençant vraiment à se demander le problème avec son prénom, elle ne posa aucune question. Elle n’était que de passage, moins elle en savait, moins elle s’attachait. Nigel repartit donc bien vite, de manière un peu précipité mais Alainna ne sembla pas y réagir, sachant évidemment ce qu’Hannah ne savait pas.

       Le reste de la soirée défila tranquillement. Les deux femmes échangèrent un peu mais se fut surtout Alainna qui parla, Hannah ne souhaitant pas encore trop partager sa vie pour le moment. La blonde ne la força pas à parler, ce qu’elle apprécia. Le reste de la nuit fut un peu bizarre pour la brune. Elle n’était pas habituée à dormir en sécurité entourée de personnes. Elle fixa un bon moment le plafond, un bras plié derrière sa tête tandis qu’elle écoutait la respiration lente d’Alainna. Son regard était froid et ses sourcils légèrement froncés. Le problème des insomnies, c’est qu’on se mettait à penser, encore et encore, et surtout de choses que l’on fuyait la plupart du temps. Elle serait bien sortit prendre l’air et marcher un peu, mais elle ne voulait pas inquiéter ceux qui étaient de surveillance cette nuit. Elle finit par s’endormir tardivement. Pourtant, dès l’aube, elle était déjà debout, habillée et prête. Assise à regarder par la fenêtre, elle ne fit aucun bruit jusqu’au réveil de la blonde à qui elle rendit son bonjour avec un sourire. Elle resta silencieuse pour la laisser se réveiller tranquillement. S’il y avait bien un truc qu’Hannah ne supportait pas, c’était le bruit dès le réveil. Puis, elles se dirigèrent vers le bâtiment principal pour prendre le petit déjeuner. Alainna eut le malheur de l’inviter à se servir, et Hannah sauta sur l’occasion de boire du café. Elle huma avec délice le liquide noir qui remplissait sa tasse. Ça aussi c’est un truc dont elle avait presque oublié l’odeur. Ça lui avait tellement manqué !
       
       Lorsque Frankie arriva, Hannah l’accueillit d’un fin sourire, hochant de la tête à l’affirmative à sa question. Toujours aussi loquace quoi. Hannah eut un sourire d’amusement lorsqu’Alainna se sentit obligé d’excuser le comportement de la coréenne. Elle le prenait bien. Si elles savaient comment elle pouvait être. Si on avait le malheur d’être bruyant autour d’elle dès son réveil, elle était bien pire que la leader. Heureusement, le café pouvait la calmer lorsque ça arrivait. Ou une bonne douche, mais ça c’était du luxe de nos jours. Aujourd’hui, ils étaient chanceux, Hannah était de bonne humeur. Malgré sa petite nuit, ce qui était une habitude, elle se sentait plutôt bien finalement. Lorsqu’il fut l’heure de partit, Hannah était prête, n’ayant rien défait de ses baguages. Elle leur laissa le temps de dire au revoir à leur proches, attendant à côté de la grille à l’écart. Elle n’avait personne à qui dire au revoir et préférait que ça reste ainsi. Dès ce soir, elle reprendrait déjà la route de toute façon. Peut-être reviendrait-elle de temps en temps. Alors autant ne pas s’attacher à quiconque. Pourtant, certains leur fit un petit geste timide pour la saluer. Ça en devenait presque attachant tous ces petits gestes. Puis, elles partirent à la cueillette. Voir les grilles ouvertes, la laissant sortir… Hannah se sentit heureuse, revigorée. Elle avait bien fait de leur faire confiance au final. Elle restait libre de sortir et de retourner dans sa vie de sauvage. Hannah n’oublierait pas leur gentillesse. Ne sachant pas où se trouvait exactement ce parc, Hannah suivit les deux femmes.  



Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyMer 27 Fév 2019 - 7:14
Le nez dans son café, Frankie leva à peine les cils vers Hannah. Il lui faudrait encore quelques minutes pour vraiment émerger et devenir plus agréable, parce que ne nous leurrons pas, Frankie ne serait jamais un rayon de soleil même après soixante cafés. Petit déjeuner terminé, Frankie passa par l’armurerie pour récupérer les armes de l’horticultrice afin de les lui rendre une fois les grilles du camp passées. « Si les indications d’Adrian sont correctes, on en a pour trois bonnes heures de marche, peut-être moins si on presse le pas et qu’on rencontre pas trop de morts. » L’islandaise déplia un plan devant son nez, annoté par Saddler senior, qui devrait leur éviter de croiser trop de morts. Ils se déplaçaient sans doute mais certains étaient coincés, pris au piège et mieux valait ne pas passer sous leur nez et leur donner l’envie de sortir de leur cachette.

« Tout s’est bien passé cette nuit ? Bien dormi ? » demanda finalement la brune, rendue légèrement plus loquace par l’air frais. Frankie ne prononça cependant pas beaucoup plus de mots, parce que les paroles et les voix s’envolaient facilement dans ces rues désertes, et le mince brouillard qui s’accrochait encore à certains bâtiments et à certains trottoirs les obligeaient à plus de vigilance. Et finalement, après près de trois heures de marche, le trio arriva à l’entrée du parc, signalé par un immense plan. « Ils ont l’air de décrire la faune et la flore, ça peut peut-être t’aider à nous trouver ce qu’il faut. » La coréenne ne s’y connaissait pas en flore ni en faune finalement, alors même avec ce plan elle serait bien incapable de trouver tel ou tel autre type d’arbres. Elle laissa donc le temps à Hannah de l’étudier si elle le voulait, en profitant pour vérifier le chargeur de son arme qu’elle espérait ne pas avoir à utiliser. Sa hache et son couteau étaient bien à leur place, une bouteille d’eau dans son sac à dos, Frankie était prête pour crapahuter en forêt. A part peut-être qu’elle n’avait pas les bonnes chaussures mais peu importait, ses boots feraient l’affaire.

En entrant dans le sous-bois, la brune sentit un frisson désagréable lui lécher l’échine. Elle n’aimait pas la forêt, c’était joli, c’était revigorant, mais dans une époque où les morts s’étaient relevés, les bêtes sauvages n’étaient plus les seuls prédateurs qu’elle renfermait, et ça fichait une trouille bleue à la diva. « T’as l’habitude de te promener en forêt toi je suppose ? Moi ça n’a jamais vraiment été mon truc … » « C’est pas si désagréable que ça une fois qu’on a pris ses repères, mon ancien groupe … au début on était plutôt dans la campagne. » Aly lui avait parlé de ce groupe qui avait dû se relocaliser après que les choses les aient forcés à quitter leur ferme. Le regard clair de la blonde scrutait les environs, Alainna était très habituée à la vie dehors, en solitaire, elle s’était évidemment fait une place dans le groupe mais ses réflexes n’avaient pas été émoussés et en un instant elle repéra une charogne qui avançait vers elles par le flanc. « Je m’en occupe. » Frankie hocha la tête.

« D’après Adrian, il n’y a pas tant de morts que ça dans ce bois, mais … on sait jamais. » Et en plus des morts, il fallait surveiller où elles marchaient parce que le sol était une plaque savonneuse, entre la rosée, la boue, et la mousse qui recouvrait les arbres abattus et les pierres. La chanteuse manqua d’ailleurs de glisser à plusieurs reprises, pestant allègrement tout en râlant de ne pas avoir les bonnes chaussures. « T’as de la chance qu’Ethan soit pas là. » se moqua Aly avant que la coréenne n’ajoute, non sans avoir levé les yeux au ciel. « Alors on cherche quoi ? Enfin ça ressemble à quoi, histoire qu’on puisse t’aider. » Hannah allait devoir décrire l’arbre ou autre de façon précise, sinon Frankie allait avoir beaucoup de mal à trouver quoique ce soit ici.
Revenir en haut Aller en bas  
Hannah Hogan
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: H&H Double Rifle et un couteau de chasse
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 08/10/2018
Messages : 118
Age IRL : 24
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 EmptyMer 27 Fév 2019 - 20:39


La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée









      Hannah fut agréablement surprise de récupérer ses armes une fois les grilles passées. Elle rangea son couteau de chasse dans sa botte et passa la lanière de son fusil sur son épaule. Avec son sac, elle ne pouvait pas tenir son arme autrement. En bandoulière c’était plus pratique pour bouger, mais ainsi, au moins, elle pouvait s’armer rapidement. Tout en écoutant Frankie, Hannah tenta d’enregistrer le plus possible de points de repères sur la carte, pour se repérer et voir même identifier plusieurs chemins de secours au cas où les choses se gâteraient d’une manière ou d’une autre. C’était comme entrer dans un bâtiment, il fallait toujours repérer les issues de sortie. Et bien là, c’était pareil, pour se mettre hors de danger, le mieux est de savoir où aller. Il était pas mal ce plan, annoté de manière à éviter les coins craignos. C’était parti pour trois bonnes heures de marche.

       Tout en marchant, Frankie finit par lui demander si elle avait bien dormi. Cependant, et il allait falloir s’y habituer, quand Hannah était dehors, elle ne parlait pas, surtout en ville. Elle était d’une vigilance extrême. Les villes, s’étaient pas top pour rester poli, y avait des cachettes partout et on se faisait vite surprendre. Hannah se déplaçait toujours en silence et avec prudence, réagissant au moindre bruit, au moindre grognement, au moindre bruissement. Elle ne jeta pas de regard à Frankie, occupée à guetter les environs, mais elle hocha de la tête à l’affirmative en émettant un petit grognement pour lui répondre et ne pas paraître trop impoli. Mais franchement, la politesse passait après leur sécurité. Fallait lui demander ça avant de partir si on voulait une meilleure réponse de sa part, elle déjà pas très bavarde. Le brouillard la rendait d’autant plus méfiante. Elle n’aimait pas se déplacer lorsque la visibilité était réduite en plus des bâtiments. On ne savait jamais ce qu’il y avait au détour d’une rue. Foutue ville, qu’elle idée de vivre dans un coin pareil. A Recovery Grove, elle avait presque oublié qu’ils étaient encore dans Seattle. Mais finalement, la « ballade » se fit sans encombres et elles arrivèrent au parc comme prévu. Hannah s’approcha du panneau pour étudier le plan quelques secondes. Elle montra quelques points sur la carte en signalant qu’elle pourrait trouver leur bonheur dans ces coins là.

       Avant d’entrer dans le parc, Hannah sortit son couteau pour le garder en main. Même si elle était dans son élément, elle n’allait pas mentir, les forêts, c’était pire que la ville. Les arbres bloquaient la visibilité et on se faisait vite attraper par un rôdeur. Hannah était prête. Elle regarda Frankie et Alainna. Elle se demanda si elle ne leur proposerait pas de l’attendre ici. Seule, elle n’aurait qu’à se soucier d’elle et irait plus vite. Elle n’aurait pas à s’inquiéter de leur sécurité. Elle n’avait pas vraiment besoin d’aide pour faire ça, elle le fait depuis des mois seule. Les emmener avec elle, c’était plus risqué. Pour elles. Mais en même temps, elles pourraient mieux surveiller les alentours et veiller à ses arrières pendant qu’elle récoltait les plantes recherchées. Finalement, Hannah prit la décision de les laisser venir, espérant ne pas le regretter. Elle ne se le pardonnerait pas s’il leur arrivait quelque chose. Hannah pouvait vite devenir très protectrice. Elle ne voulait voir plus personne mourir. Elle attendit comme un signe voir si elles étaient prêtes. Puis, elles s’enfoncèrent dans le parc.

       Frankie n’était pas à l’aise, ça se sentait. Elle était légèrement plus nerveuse au contraire d’Alainna et Hannah, plus habituées. Son impression fut confirmée lorsque la coréenne craqua et posa une question, sûrement pour inconsciemment se rassurer en parlant, mais ce n’était pas la meilleure chose à faire. Hannah devait écouter. Alainna répondit à sa place. Elle était trop occupée à essayer de prévoir les obstacles qu’il pourrait y avoir sur leur chemin pour au mieux les éviter. Hannah s’arrêta une seconde et regarda Frankie avec un sourire rassurant du genre « t’inquiètes pas, tout va bien se passer ». Hannah y veillerait de toute façon, un enfant attendait sa mère, elle ferait en sorte que ça se passe ainsi. Elle laissa la blonde s’occuper du rôdeur puisqu’elle était la plus proche. Mais  Frankie continua malgré tout son bavardage. Hannah commença à se sentir légèrement agacée en les entendant discuter.  Elle s’arrêta et se tourna vers elles en silence, puis elle fixa Frankie.

        « T’en fais pas pour les plantes, j’m’en occupes. Si vous êtes d’accord, je vous laisse la mission de veiller à notre sécurité quand je serai occupée à ramasser ce qui pourrait vous être utile. »

        Hannah n’avait pas le temps de lui expliquer, c’était pas franchement l’endroit. Et de toute façon, même en décrivant les plantes, cela restait difficile de les identifier alors pour aujourd’hui, elle s’en occupait. Fallait en parler au camp de tout ça, mais Hannah avait déjà prévu de faire ça seule. Elle se demanda si elle n’aurait pas dû les laisser hors du parc finalement, Frankie ne semblait pas du tout dans son élément et ça pouvait être dangereux pour elles. Hannah se moquait bien de paraître plus agressive bien qu’elle restait calme, de contrarier la leader de par son attitude ou autre, tant qu’elles restaient saines et sauves. Elles allaient rentrer chez elles sur leur deux jambes, un point c’est tout, que son attitude plaise ou non, seul le résultat comptait. Elles continuèrent de marcher. Hannah finit par mettre son fusil en bandoulière pour être plus à l’aise, échangeant avec son sac qu’elle glissa devant elle, regardant Frankie et Alainna pour leur signifier qu’elle leur faisait confiance à partir de là. Elle s’abaissa et commença à cueillir des plantes qu’elle mettait dans son sac. Elle avait une multitude de matos dans son sac de voyage, habituée à se nourrir de la nature. Des petits sacs, des sachets, même de l’aluminium. Pourquoi ? Et bien la réponse vint un peu plus loin lorsqu’elle prit une jeune pousse, veillant à ne pas abîmer ses racines qu’elle emballa délicatement dans l’alu. Avec un peu de chance, elle survivra au voyage et pourra être replantée. Elle recommença se manège plusieurs fois. Des graines, des feuilles, des tiges, tout était soigneusement mit en sachet et disposés dans son sac, ainsi que des plantes à replanter. Elle trouva bien plus qu’elle ne recherchait au départ. Le lichen faisait partit de ses trouvailles. Tout ce qui pouvait être utile, elle le ramassa. Finalement, les deux femmes furent plutôt efficaces malgré tout, surveillant et éliminant les quelques morts qu’elles croisèrent pendant qu’elle était occupée à cueillir. Elle commençait à se dire que ce n’était pas totalement une mauvaise idée de les emmener avec elle. Son sac fut finalement plein et Hannah ne souhaitait pas écraser son contenu. Elles avaient de quoi faire pour un moment.

       Hannah se redressa, s’appuyant sur ses genoux pour palier à la petite douleur dans ses jambes et son dos causée par sa position accroupi soutenue. Elle grimaça légèrement, s’étira un peu, sentant sa colonne craquer, et se frotta les mains pour enlever la terre. Elle releva la tête juste à temps pour voir un rôdeur s’approcher dangereusement d’une Frankie distraite qui lui faisait face pour voir si elle avait fini plutôt que de surveiller une quelconque menace. Trop pressée de quitter les lieux Frances? Et Alainna regardait dans la direction opposée, n’ayant pas vu également le mort dont la main en décomposition se rapprochait dangereusement des cheveux de la leader. Hannah sentit sa colonne se glacer tandis que tout semblait se ralentir autour d’elle. Par réflexe, elle ne cria pas, c’était trop tard et ça alerterait d’autres rôdeurs. Elle raffermit sa prise sur son couteau et bondit sur Frankie qui n’eut pas le temps de réagir qu’Hannah agrippait son épaule de sa main valide pour l’attirer à elle tandis qu’elle passer son autre bras armé au dessus de son autre épaule et sentait la lame s’enfoncer dans le crâne du mort en mouvement. Ouf, c’était moins une. Mais dans sa précipitation d’éviter le drame, Hannah ne fit pas attention à la mousse à leur pied et glissa en arrière avec Frankie qui fut déstabilisée par son geste de l’éloigner des dents du monstre.

       Hannah se rattrapa comme elle put, réceptionnant Frankie qui lui tomba dessus. Son corps servit à amortir l’impact pour la coréenne. Elle sentit une vive douleur dans son dos et son poignée droit sur lequel elle se rattrapa. Mais elle passa bien vite. Elle allait avoir besoin d’un massage, elle allait à coup sûr avoir des beaux bleus. Elle ouvrit les yeux et vérifia que Frankie n’avait rien de casser. Cette dernière se releva, permettant à Hannah de se redresser et de s’asseoir. Elle regarda ses bras, rien d’inquiétant, quelques égratignures et de futurs hématomes, rien de plus. Mais lorsqu’elle voulut se relever, elle retomba dans un gémissement de douleurs difficilement contenu, serrant les dents pour ne pas crier. Elle chopa sa cheville qui lui faisait atrocement mal. Et merde ! Dans sa chute, elle n’avait pas sentit sa cheville se retourner et se tordre. Ça faisait un mal de chien. Hannah expira de douleur, crachant entre ses dents serrés, ses doigts agrippés à sa jambe gauche comme si ça allait arrêter la douleur. Lorsqu’elle s’estompa, Hannah essaya de bouger sa cheville pour jauger la blessure. Tout se qu’elle récolta, se fut une autre douleur aiguë qui la fit jurer de colère. Elle était en colère, pas contre Frankie, mais contre elle d’avoir baissé sa garde. Elle en payait le prix à présent. Alainna, alertée, s’accroupit à ses côtés et releva lentement le bas du pantalon de la brune pour constater que sa cheville enflait déjà. Hannah n’en ressentit que plus de colère. Blessée, elle ne pouvait rien faire. Elle ne pouvait pas continuer sa route seule avec sa mobilité réduite. Elle était une proie trop facile. Alainna regarda Frankie d’un regard inquiet.

       «  Il faut qu’on la ramène au camp. Billy saura mieux constater que nous l’étendu des dégâts. »


       Hannah voulut répliquer, mécontente de la tournure des choses, mais Alainna avait prévu sa réaction, commençant à comprendre sa manière de penser – après tout, elle était passée par là elle aussi, avant de les rejoindre- la coupant.

      «  Non, essai même pas de discuter. On te ramène, point final. On peut pas te laisser seule avec ta cheville dans cet état. Se serait te livrer en pâture aux morts . Laisse au moins notre médecin voir ce qu’il en est vraiment. S’il-te-plaît. »

      Elle lui ferait presque des yeux de chiens battus pour gagner, mais Hannah n’était pas idiote. Elle savait qu’elle n’avait pas le choix que d’accepter.

      «  Faut bloquer ma cheville. »

       Avec une bande, Alainna enserra sa cheville pour l’empêcher de bouger. S’était précaire, mais mieux que rien.

       «  Aidez-moi à me relever. »

       Le ton d’Hannah était froid, mais on ne pouvait pas trop lui en vouloir. C’est qu’elle douillait grave, elle sentait comme-ci sa cheville brûlait et enflait et désenflait à un rythme régulier. Aidée par les deux femmes, elle se releva, mais à peine essaya t-elle de s’appuyer sur sa jambe gauche que Frankie et Alainna durent la rattraper pour qu’elle ne s’écroule pas à nouveau à terre, ce mordant la langue sous la douleur. Et maintenant, le goût du sang dans la bouche, super. C’est pas qu’Hannah était du genre à devenir méchante quand elle avait mal, en vrai elle gardait pas mal pour elle au final malgré le timbre de sa voix rendu grave et sec par la douleur, ne s’acharnant pas sur les autres qui n’y pouvaient rien. Mais elle s’énervait vite contre elle et sa maladresse et fallait juste apprendre à ne pas le prendre pour soi. A force de la connaître, on s’y faisait rapidement et ça pouvait devenir amusant de la voir s’énerver avec elle-même.

       Hannah se refusait de crier à chaque fois, ne voulant pas les mettre en danger plus que nécessaire. C’était de sa faute. Elle allait les ralentir, en espérant qu’il n’y ai aucun pépin sur le retour, car elle était incapable de courir. Hannah se laissa être soutenue tandis que son sac était récupéré, son fusil toujours en bandoulière sur elle. Elle évitait de marcher sur sa mauvaise jambe. Elle se sentait impuissante ainsi maintenu debout grâce au soutien des deux femmes. La route allait être longue jusqu’au camp. Hannah en était vraiment désolé de leur infliger ça.  



Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée   La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- La mauvaise herbe n'est jamais qu'une plante mal aimée -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Le jardin à la sortie de l'hiver
» Une mauvaise nouvelle n'arrive jamais seule
» Sidney est une mauvaise fréquentation.
» le plus grand virus jamais connu
» Herbe sur les decors?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: