The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Nothing to confess -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 64
Age IRL : 19
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 4 EmptyMar 23 Avr 2019 - 14:53

Elle prenait mal ses piques sur le sexe. C’était très drôle de la voir essayer de faire entendre raison à un pasteur.

- Oh croyez moi que bien plus que vous ne parlez, je le sens. Vous pouvez parler de ce que vous voulez autant que bon vous semble, je ne suis pas particulièrement amateur de bridge si je peux me permettre.
Et je ne nierais pas non plus que j’aime bien cette activité également. Cela n’a jamais fait de mal à personne après tout. Dans le respect cela va de soi.


Elle râlait un peu, mais il commençait à s’habituer. Mais elle avait raison sur un point: parler de sexe dans une église, ce n’était pas commun, ni spécialement bien vu. Elle s’adressa au Seigneur directement, se moquant un peu. William fit mine d’être choqué, mais il avait surtout envie de rire. Elle provoquait tout le monde, peu importe le moment, ou le sujet.
Elle avait le moral à ça, et ce n’était pas inintéressant à écouter. Même très drôle.

Elle revint d’un coup vers le thème de sa famille, à lui. Un homme d’église se reproduit, certes. Mais avant son poste, il ne se reproduisait pas spécialement. Mais il y avait eu une faute d’inattention, et ils avaient décidés qu’il était temps de le garder. Ce n’était pas spécialement une idée de génie, mais il était heureux d’avoir Junior, comme souvenir de Susan. Ça pouvait paraître glauque, mais il voulait réussir au moins à être un père. Il avait échoué à peu près partout ailleurs, à l’école, dans sa famille, au travail, et même avec son couple. Mais si il arrivait à avoir un fils équilibré, il aurait fait son travail d’adulte. Sans modèle paternel, c’était un exploit.

- Oui, j’ai un fils, ici avec moi. Vous l’avez peut-être croisé, c’est un grand ébouriffé, qui me ressemble un peu. Junior.
Nous n’y pensions pas spécialement, mais il est arrivé, alors nous avons fait de notre mieux pour l’accueillir. Et nous avons bien fait. Sa mère est morte quelques années plus tard. Nous n’avons pas eu de deuxième, mais nous n’étions pas un couple ennuyant pour autant !


L’arrivée de Junior avait changé leur quotidien, ils se disputaient plus souvent, William partait parfois le soir, en claquant la porte. Mais il s’en voulait d’avoir été comme ça à un instant. Surtout avec Susan, qui faisait de son mieux pour ne pas s’énerver contre lui. Il savait qu’elle était extraordinaire, mais il l’avait réalisé à nouveau trop tard.

- Un homme d’église se reproduit, mais pas trop non plus. Avoir cinquante enfants n’a jamais été très pratique.
Et vous ? Pas d’enfant je suppose ? Comment étaient vos parents ? Ou votre enfance peut-être ?



There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1097
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 4 EmptyVen 26 Avr 2019 - 14:27
En entendant « nous n’étions pas un couple ennuyant », la pigiste déduisit « nous étions de grands cochons ». Elle n’en dit rien mais un vaguement ricanement lui échappa silencieusement. Ce pasteur était décidément un sacré numéro. Il aurait sérieusement été capable de la traîner à un sermon fut un temps. Mentalement, elle nota donc le fils en vie et la mère décédée avant l’épidémie. Pas de chance. William lui retourna bien évidemment la question, ce qui fit sourire Victoria.

- Oh non, pas d’môme et j’espère bien n’jamais en avoir. J’crois qu’si y’a un truc dont la planète n’a pas b’soin, c’est un humain d’plus.

Alors certes, cette réflexion allait carrément à l’encontre de la logique qui voudrait que s’ils voulaient reconquérir leur monde, il faudrait le repeupler. Mais autant la trentenaire était favorable au retour d’une civilisation doté d’un certain niveau technologique, autant elle conservait cette conviction nihiliste que l’Homme était le cancer de la Terre. Au-delà de ça, elle n’avait jamais été engagée ou militante. Quand elle crèverait, les problèmes que sa génération léguerait aux autres lui étaient égoïstement indifférents. Admettre qu’on était d’une inutilité cosmique ne signifiait pas agir pour que ça change. Alors elle ne ferait pas d’enfants mais elle n’empêcherait pas d’autres idiots personnes de se ruiner la vie.

- Et s’vous essayez d’me psychanalyser, la piste d’mes parents est un cul s’sac, continua-t-elle avec nonchalance, ils étaient normaux, ‘vec des jobs normaux et des salaires moyens. J’tais fille unique, j’allais dans une école normale, j’faisais d’la danse le samedi, j’partais en vacances ou en week-end… j’ai pas à m’plaindre, conclut-elle en haussant les épaules, et y’a rien d’marrant ou d’traumatisant à tirer d’mon enfance. Ni même d’mon adolescence. J’tais une nana comme les autres : sans personnalité, sans vraie conviction et j’aurais tout fait pour m’faire accepter, avec le recul, ça la faisait rire – ils étaient tous passés par cette période trouble de toute façon, elle n’en avait pas honte, j’ai même été Cheerleader. Et pour parfaire l’cliché, j’sortais qu'avec des joueurs d'foot.

Remarque, elle devait avoir gardé quelque chose pour les sportifs parce que Elijah était un grand pratiquant de baseball et Lance un ancien pilote automobile. Faut croire que ça allait avec sa personnalité vénale et intéressée. Elle s’attardait d’abord sur le superficiel car elle ne savait que faire du reste.

- Désolé mon père, j’suis sûr qu’c’est décevant. J’dois pas vous donner matière à m’faire la morale, taquina-t-elle en tirant la langue, sauf que William ne pouvait pas le voir.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 64
Age IRL : 19
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 4 EmptyLun 29 Avr 2019 - 10:45

La brune à ses côtés esquiva doucement sa question, en le refermant.
Pas d’enfant, et n’en voulait pas. Actuellement, William pouvait bien le comprendre. C’était une idée un peu saugrenue de tomber enceinte actuellement, ou de vouloir devenir père. Vu le monde extérieur… Pas d’idée à avoir.

Les parents furent aussi évacués rapidement. Une enfance normale, sans vague. William était plus ou moins convaincu. Tous le monde avait une enfance spéciale. Surtout ceux qui survivent jusqu’ici. On se forge comme ça. Et elle semblait bien martelée. Alors il écoutait, sans trop rien dire. Tous le monde était marqué par son enfance. Lui, ça avait été des parents absents. Il avait été seul depuis longtemps, il continuait de l’être.
Il avait du mal à l’imaginer en Cheerleader, jupe et pompons colorés aux mains. La Cheerleader et le Footballer, la belle et la bête. Couple classique en effet. Il avait aussi fantasmé sur une danseuse de l’équipe de son lycée, mais il était trop petit, et pas un footballeur. Aucune chance.  Elle ne savait probablement pas qu’il existait. La vie était dure parfois. Et les gens souvent stupides. Mais en vieillissant, à force de casser des crânes sur le ring, les gens le respectaient. Ou le craignait, ça restait à voir. Mais il avait la paix.
Mais au moins, il espérait qu’il était le seul à avoir survécu jusqu’ici, parmi tous ceux qu’il avait détesté à l’époque. C’était une vengeance faible et gratuite, mais vengeance tout de même.

Elle termina son histoire, avec une pointe de moquerie. Elle lui tirait probablement la langue pour achever son récit. Elle en avait à raconter en tout cas. Et rester sur le ton de l’humour était agréable. Pas besoin de se cacher derrière un faux sérieux religieux. William pensait bien que les pasteurs savaient aussi rire, dans la vie. Du moins il espérait pour eux. À force, il developpait presque de l’empathie pour eux. C’était un boulot compliqué et ennuyant. Alors quand on était convaincu de son bon travail, il n’osait imaginer le style de vie qu’on pouvait mener.

- Et bien ma fille. Soyez rassurée, le Seigneur vous pardonne. Ave Maria, amen.


There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 4 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Nothing to confess -
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: