The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Nothing to confess -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1097
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyMer 3 Avr 2019 - 19:53
Une addiction au sexe ?! Là elle reconnaissait un pasteur ! Était-ce une addiction que de parler des bonnes choses ? C’était quand même pas une nouveauté que baiser faisait du bien – la plupart du temps – alors pourquoi ce serait si tabou d’en causer ? Elle aurait été fan de golf qu’on lui ferait moins remarqué la proportion de sa passion dans son temps de parole. Dingue tout de même. Enfin bref, le pasteur acceptait de jouer le jeu confessionnal « à condition qu’elle commence ». Ah-ah, il en avait de bonnes !

- Héhé, timide mon Père ?! Taquina-t-elle en lui emboîtant le pas.

Elle le suivit jusqu’à la cabine dont le modèle avait bravé les siècles. Ce n’était pas vraiment confortable et la pigiste dut finir son café pour ne pas rester embarrassée avec sa tasse dans les mains. Elle la posa alors parterre, au moment où de l’autre côté du séparateur grillagé, la voix de son hôte l’invitait à se confier. Mon dieu, « ma fille, avez-vous péché », ça ressemblait salement à une parodie burlesque ou à un film cochon. Bien évidemment, Victoria pencha pour le long métrage X.

- ’ttendez, je vois pas l’trou par lequel v’z’êtes censé passer vot’ bite après. Comment qu’on fait pour la turlutte ?!

Si le Christ existait vraiment, elle avait tellement blasphémé dans sa maison qu’il devait certainement avoir envoyé un escadron de petits anges pour lui botter le cul à l’instant même. Ça ne lui soutira pourtant qu’un petit ricanement sous cape. Elle était facile cette vanne, soyons modeste. Bien qu’un sourire s’attardait sur les lèvres de la trentenaire, celle-ci se prit à lâcher d’un ton désinvolte :

- D’après vot’ conception des choses, j’dois avoir assez péché pour m’retrouver dans l’pieu d’Lucifer une fois morte, parce que oui, quitte à aller en enfer, autant se taper le patron, mais on s’en ballec’ nan ? J’veux dire… m’dites pas qu’c’est pas relou d’entendre sans arrêt des gens s’plaindre comme s’ils étaient l’centre du monde. Surtout qu’souvent, c’sont juste des hypocrites qu'font les cons et attendent la bénédiction d’père William pour s’sentir mieux, hein ?! Au moins, elle assumait ce qu’elle avait fait – et ce qu’elle ferait encore – inutile de se cacher dans les jupes du Seigneur, et j’ai pas b’soin d’vous entendre m’dire que Jésus m’aura pardonnée après quatre « Je vous salue Marie » pour dormir la nuit, ça ne voulait pas dire qu’elle n’avait pas de cauchemar, mais qui n’en faisait pas ? On s’habituait à tout, y compris au pire, nan, c’qui va êt’ drôle, c’est vous mon père. Avez vous péché ?

Elle usa de sa main la plus valide pour discipliner négligemment sa chevelure de jais. Elle était tout ouïe !



I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 64
Age IRL : 19
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyJeu 4 Avr 2019 - 16:16

Décidément, la brune devenait plus beauf que jamais. William n’avait jamais vu une femme comme ça. Un homme, c’était courant. Des mecs complètement ivres allongés sur le bar, qu’il devait sortir en les tirant par le col, il y en avait eu une flopée. Et ils racontaient tous leurs fabuleuses aventures au lit avec des filles, dans l’espoir de pouvoir séduire des serveuses. C’était pitoyable. Et ça l’attristait presque de découvrir qu’elle était doté de la même poésie que des piliers de comptoir bien imbibés, mais sobre. La nature est ainsi faite.

Mais elle était tout de même drôle. Il aurait donné cher pour la voir ivre morte. Rien que pour voir si c’était pire. Il avait très envie de se moquer d’elle en répondant, mais sa couverture de pasteur avait tout de même des limites. C’était fort dommage.
Mais il se permettait un rebondissement sur leur histoire d’avant.

- Vous savez très bien que vous êtes trop vieille pour un homme d’église ma chère.

Elle avait bien raison sur son analyse de la religion. Enfin William partageait son point de vue. Même si la religion pouvait pousser à bien agir par principe, c’était surtout un moyen de se voiler la face, en cachant tous ses problèmes mentaux et personnels, en attendant que quelque chose vienne faire le travail à votre place. Mais la vie ne marchait pas comme ça. Si on voulait faire quelque chose de soi-même, il fallait se bouger.

- Hé bien pour aller « dans le pieu de Lucifer », il faut avoir fait un paquet de choses bizarres. Et je pense, si perturbée que vous puissiez être, que vous n’arrivez pas à la cheville de certaines personnes dans ce monde. Et je ne sais pas si Lucifer est un bon coup.

Sa dernière blague était peut-être un poil de trop, mais c’était tentant.

- Quant à ceux qui viennent parler, je ne vois pas les choses comme ça. C’est sûrement logique, vu que je suis de l’autre côté du confessionnal, mais je peux vous expliquer. Savoir que nos actions peuvent être punies par une entité divine, dissuade beaucoup de monde de faire des choses ignobles. Cela peut conduire à des dérives psychologiques, surtout lorsqu’il y a refoulement. Je ne vous apprends sûrement rien ici. Le fait de se livrer à une oreille attentive, qui peut donner le pardon divin, est sûrement rassurant pour les gens qui viennent se confier. Je doute qu’ils soient tous hypocrites croyez moi. Et la très large majorité ne font pas de péchés si graves que ça. Mensonge, adultère, vol, sont les thèmes que j’ai le plus entendu. Désormais, c’est beaucoup de doutes que j’entends, plus que de véritables fautes.
Je n’écoute pas que les fautes, je conseille aussi.


Un gros pavé du bon Dieu, là où l’on pouvait piocher ce que l’on voulait. La brune se servirait sûrement des pires exemples pour trouver raison, mais William n’avait pas tort non plus.
Depuis qu’il était là, si barbant que c’était, les gens lui parlaient surtout des peurs qu’ils avaient. Peu de gens faisaient réellement des actions répréhensibles. À part la femme qui couche avec le voisin ou l’inverse. Mais ça, c’était autre chose.

Son tour arrivait maintenant. Oh que oui il avait péché. Mais c’était dur à avouer. Il avait tué un beau paquet de monde, il mentait allègrement, il était violent, il avait bu, mouillait dans la mafia…
Mais la liste était trop longue pour se confesser maintenant. Surtout avec elle.

- Oui j’ai pêché, de la truite principalement.


There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1097
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyVen 5 Avr 2019 - 20:46
Oh my fucking god. Ce mec là était un véritable OVNI. Non parce qu’un pasteur ouvert d’esprit, c’était ok, ça pouvait exister. Mais un pasteur qui faisait des blagues de cul sur le diable ? Il fallait vraiment attendre la fin du monde pour voir ça. Si elle l’avait rencontré dans l’ancienne vie, Victoria serait certainement aller voir certains de ses offices rien que pour le charrier après la messe – ou prendre le micro pour raconter des trucs cochons.

Enfin bon. La suite, bien que pertinente était du genre boriiing. William ne disait que des choses vraies et intelligentes, auxquelles la pigiste adhérait d’ailleurs. Elle n’avait aucun mal à croire que la plupart des gens de l’île venaient à lui pour des cas de conscience. « Faisaient-ils bien de tuer des rôdeurs ? », « Avaient-ils bien fait de maltraiter de pauvres communautés miniatures ? », « Est-ce que les crimes qu’ils avaient commis pour se défendre faisaient d’eux de mauvaises personnes ? », … le genre de question qu’elle ne se posait plus.

- Geezus ! S’exclama-t-elle en pouffant bêtement, c’quoi vot’ secret, y’avait l’école du rire à côté d’vot’ paroisse ? Elle expira encore un ricanement par le nez mais consentit à reprendre le fil plus « sérieux », j’pas vraiment d’doutes à exprimer. J’ai fait c’que j’avais à faire pour survivre, c’tout, ce qui n’était pas faux, elle regrettait très très peu de ses actions, j’pas l’temps d’me laisser pourrir par des r’mords ou d’la déprime.

Victoria n’était pas insensible. C’était juste… qu’elle avait appris à mettre ses émotions de côté. Ça ne la faisait pas souffrir, c’était comme ça : la raison tenait la barre et tant mieux si ça allait dans le même sens que ses envies ! Autrement, elle savait faire abstraction et passer à autre chose. Surtout maintenant. Parfois – de très rares fois – elle pensait à la fille qu’elle était avant : celle qui était plus humaine, plus chaleureuse, plus accessible. Elle avait déjà son caractère de merde et sa grande gueule, mais elle était avant tout une femme avec laquelle on pouvait passer une excellente soirée et se quitter sur une bise amicale. Maintenant… elle avait l’impression d’être avant tout une connasse aux yeux de tout le monde ; mais ça, cet aveu-là, il resterait entre elle et May.

- Y’a juste plus d’bien et d’mal, si tant est qu’y’en ai jamais eu, reprit-elle en regardant dans le vide, on a tous trempé dans la merde d’t’façon. C’lui qui dit qu’non est un menteur, un vague sourire étira ses lèvres, puis elle chercha à distinguer la silhouette de William à travers la grille qui les séparait, bon sans dec’ mon père, v’z’êtes censé jouer l’jeu. Qu’est-c’qu’vous avez sur l’cœur ? Balancez-moi vos cochoncetés.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 64
Age IRL : 19
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyMer 10 Avr 2019 - 10:18

La brune derrière le rideau se moquait doucement de lui, mais ne le contredisait pas. Pour une fois. Et il était plutôt d’accord avec elle. L’éthique ou la saint pardon lui importait peu à lui aussi. Il vaut sûrement mieux être mauvais et en vie que bon et mort. Il avait même du mal à concevoir comment certains simples d’esprits qui venaient le voir avaient réussi à survivre aussi longtemps. Il fallait au moins une force de caractère pour vouloir survivre. La mort est une solution facile. Plus de douleur, plus de problème. Mais bon, le suicide et la religion ça faisait beaucoup.
Alors remords ou non, il n’y avait qu’en vie qu’on pouvait culpabiliser. Et pour culpabiliser, il faut avoir fait des choses pas terrible, qui nous ont tenues en vie.

Elle voulait en savoir des choses la journaliste. Elle n’avait pas perdu son métier en tout cas, c’était certain. Faut croire que poser les questions, ça rentre dans le cerveau. Il le vivait un peu, à force d’écouter les clampins qui venaient voir le saint grand Père William en permanence.
Cela allait être délicat. Il ne pouvait pas lui dire qu’il avait été l’homme le plus pur du monde, mais il ne fallait pas trop lui dire.

- En effet, on a tous été dans la merde un jour ou l’autre. Moi j’ai douté de Dieu à la mort de ma femme, dans un accident d’avion. J’ai arrêté mon métier quelques années, de rage je pense. Mais je me suis rendu compte plus tard que j’étais vraiment bon à ça, et que si je disais en permanence « Dieu te pardonne », il fallait bien un jour passer au dessus du deuil.
Je me suis mis à la boxe juste après, en écoutant un boxeur se confesser. Et ça m’a aidé.
Et puis quand le monde a commencé à dégénérer, j’ai dû faire des choses un peu horrible. J’ai tué, des monstres, et des hommes. Je ne sais pas si j’avais le choix, mais j’ai senti que c’était la meilleure solution sur le moment. Alors, si Dieu m’en veut pour cette fois-là, il aurait dû m’empêcher. Je travaille pour lui depuis longtemps, il me connait à force.


Il y avait glissé un peu, beaucoup, de parjure. Un prêtre qui râlait sur Dieu, en lui disant qu’il avait qu’à l’aider, c’était pas courant. Mais William n’était pas un pasteur comme les autres. Et Victoria le savait maintenant, elle ne devrait pas être trop surprise.


There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1097
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyMer 10 Avr 2019 - 12:20
En d’autres temps, en d’autres lieux, elle se serait sûrement interrogée sur ce pasteur bien plus qu’atypique. Au-delà de l’ouverture d’esprit, sa foi semblait… discutable. Victoria n’avait pas tant fréquenté d’homme de foi que ça dans sa vie, mais elle avait la sensation que le personnage de William dénotait. Pas en mal, mais il était étrangement différent. Il était normal de douter de sa croyance – sans doute – tout comme il était logique de penser qu’il ait eu à tuer. Toutefois, sa religion ne devrait pas le pousser à dire que s’il l’avait fait, c’était « parce que Dieu lui avait donné la force de continuer » ou « qu’il avait commis ces péchés pour quelque chose de plus grand » ou une connerie du style ? Un petit rire échappa à la pigiste qui piqua avec nonchalance :

- Damn Will, j’suis presque déçue. V’sonnez plus comme un redneck texan qu’comme un prêtre, ou un pasteur, whatever, j’m’attendais au moins à toute une démonstration métaphysique sur la survie et la mort.

Elle s’en foutait en vrai mais disons que l’excuse « ça m’a paru la solution même si c’était mal et tant pis pour Dieu s’il ne m’a pas arrêté », ça ressemblait vraiment à une de ces répliques d’athée cynique. Un croyant, puisqu’il aurait la conviction que le divin existe, penserait plutôt automatiquement qu’il y avait une raison pour laquelle son geste avait pu être accompli. La trentenaire laissa filer ces réflexions, bien qu’elle ait la sensation d’avoir mis le doigt sur une notion essentielle. La foi de son hôte, elle s’en tamponnait l’oreille avec une babouche.

- J’résume alors : y’a eu du sexe, il n’avait pas épousé madame William pour la regarder, d’la boxe, des meurtres pour lesquels v’v’eprouvez pas d’remords et v’faites des reproches à Dieu, elle fit claquer le bout de sa langue sur son palais pour produire un son désapprobateur, c’pas très chrétien tout ça.

Il ne pouvait pas le voir, mais un sourire en coin fendait son visage de craie. Avait-il avoué les choses de cette façon à ses autres « fidèles » ou bien leur servait-il des tartines de bon croyant ? La pigiste aimait bien avoir les exclusivités, alors… ça lui ferait plaisir d’avoir un peu gratté sous la surface de ce cher monsieur d’église. Poursuivant comme si de rien était, elle relança :

- Pas d’autres nana d’puis ? Même pas un p’ti coup en passant après la messe du dimanche matin ?


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
William Paterson
Modérateur
William Paterson
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: ARES AS36C AEG / Couteau de chasse Tanto 33cm / P320 Sig-Sauer
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/11/2018
Messages : 64
Age IRL : 19
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyLun 15 Avr 2019 - 9:29

Elle semblait surprise, mais pas plus que normal. William n’était pas la grenouille de bénitier habituelle. C’était certain. Alors peu importait. Elle aurait son propre avis, quoi qu’il arrive. Autant le lui diriger un petit peu.

- Oh, hé bien nous pouvons volontier disserter, si c’est réellement ce que vous souhaitez. À vous de voir !

Il n’en avait pas spécialement envie, mais il doutait qu’elle s’engage sur ce terrain là avec lui. Au moins c’était presque sûr. Elle ne semblait pas trop être du genre à discuter de sujets philosophiques sans jamais glisser une blague de trop. Mais William ne lui en voulait pas, il faisait pareil.

Elle résuma grossièrement, sans vraiment de surprise. Elle était tout de même drôle. Mais elle n’avait pas totalement tort. Mis à part qu’il n’était pas chrétien. Mais ça, elle ne pouvait pas le deviner.
La dernière question le fit cependant légèrement tiquer. Non, pas de petit coups après la messe. Il s’était fixé ce propre « but », non pas par abstinence ou quoi que ce soit, mais il n’en avait plus envie. Et puis il se disait qu’il le faisait par respect.

- Quel résumé ! Je n’irai tout de même pas jusque là. Je regrette d’avoir dû tuer, ne vous y méprenez pas. Je m’en voyais contraint. Et je suis loin de faire de véritables reproches à Dieu. Il m’a aidé à rester en vie jusque là.
Et navré de bien vous décevoir, mais non, il ne s’est rien passé avec qui que ce soit depuis. Même pas le dimanche après la messe.


Il était temps d’inverser la conversation. C’était sympa de parler de lui, mais un peu dangereux pour son image sainte de pasteur. Et elle en avait déjà pris un sacré coup. Elle fouillait dans les secrets privés de William, alors il allait faire de même. Elle avait sûrement beaucoup plus à confesser qu’elle n’osait le dire. Tous ceux qui avaient survécus longtemps à l’extérieur s’étaient salis les mains. À n’en pas douter. Mais il n’allait pas juger. Au contraire.

- Et vous ? Sexe, je n’en doute pas, ou alors vous êtes peut-être cruellement en manque, ce qui expliquerait les allusion perpétuelles ? Peut-être un homme en vue ? Qui sait ?


There is no such things as good guys. There's just guys

credit: Solosand
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Victoria L. Raven
Administrateur
Victoria L. Raven
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: perso : 1 piolet, 1 canif dans la chaussure
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 20/10/2017
Messages : 1097
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 EmptyVen 19 Avr 2019 - 0:34
'
- Et p’quoi parler sexe signifierait automatiqu’ment qu’on est en manque ? Rétorqua-t-elle du tac-o-tac, c’dingue c’t’espèce de… pseudo-bien-pensance autour d’la sexualité qui perdure alors qu’le monde est parti en couille. Si j’parlais d’danse classique ou d’partie d’bridge, j’suis sûre qu’vous n’auriez pas eu les mêmes termes.

La pigiste expira un petit ricanement. Elle n’était bien évidemment pas vexée : ça faisait bien longtemps qu’elle se disait que les gens pouvaient penser d’elle ce qu’ils voulaient. C’était toutefois une véritablement question : pourquoi les gens étaient putain de si prude de manière générale ? On pouvait parler ouvertement de zigouiller des gars pour leur piquer trois sacs de riz, mais raconter qu’on kiffait se faire plaisir sous la couette, ça hérissait le poil ou ça amenait à se faire traiter de dévergondée.

- J’aime juste les bonnes choses, poursuivit Victoria avec une moue désinvolte que son interlocuteur ne pouvait pas voir, et c’lui dit qui qu’baiser n’fait pas partie des très bonnes choses, soit il est mort, soit sa vie intime est si triste qu’elle doit servir d’métaphore au vide interstellaire, elle avait des noms de gens dans ce dernier cas de figure, oh oui, alors… j’suis juste une nana normale qui parle d’un d’ses hobbies en fait, elle haussa les épaules, j’jamais fait d’trucs trash et j’même jamais trompé mes copains !

Elle passerait sous silence l’épisode du côte-à-côtisme avec Nathan, qui était clairement autant une erreur de parcours qu’une façon d’accomplir une mission professionnelle. En dépit de sa liberté proclamée, la trentenaire s’épanouissait suffisamment dans les relations en binôme et conventionnelles pour avoir à verser dans les orgies ou les pratiques originales. Les gens lui prêtaient bien souvent des intentions qui ne lui avaient jamais effleuré l’esprit.

- Les mecs en vue, c’pas mon style, Victoria n’allait quand même pas lui avouer son trouble pour Starbuck – pas la première fois, mais y’a un gars avec qui on s’est pas mal fait plaisir, c’était compliqué désormais, autant ne pas entrer dans les détails, j’réalise qu’on parle cul dans un confessionnal, la pigiste ricana à nouveau, j’suis sûr qu’Jésus s’branle. J’sais tu t’astiques ton p'tit poireau divin mon gars ! Reprit-elle plus fort à l’intention d’une entité bien évidemment invisible, des enfants ? Interrogea-t-elle brusquement en revenant à sa discussion, ou vot’ femme est morte avant qu’vous ayez l’temps d’penser à faire une famille ? Non pas qu’j’trouve qu’les familles soient des obligations, précisa la trentenaire avec nonchalance, j’trouve même ça chiant du cul. Mais bon, j’suppose qu’un homme d’église… ça s’reproduit quoi, ils n’étaient pas toujours très portés sur la contraception en tout cas.


I'll be your jinx
I am not your savior : get off your bended knee. You've fallen out of favor ; turned your back on what you believe. Yeah, you'll fall into a curse ♫ I am not your savior, I'm your Anti-Christ. Taking from your insides to fall into a curse.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Nothing to confess   Nothing to confess - Page 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Nothing to confess -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» I must confess that I feel like a monster ! ~ Lindsay [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: