The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- Tis but a scratch -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3041
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptyDim 17 Fév 2019 - 18:41
Sal… Pour Sally ? Fit-elle en relevant le regard soudainement.

L’écho d’un souvenir lointain, d’une brune plantureuse, au tempérament un peu fou, et de son époux, lui revint en mémoire soudainement. Comme un espoir qui s’évanouit immédiatement à l’intérieur d’elle-même, alors qu’elle chercha à oublier les images du lycée et les cendres qui en restaient. Comme le corps de son amie, rejoignant de son époux, ou l’orphelin qu’ils avaient laissés par dépit derrière eux. Des orphelins, il n’y avait plus que ça. Et le sort de leur fils unique n’aurait pas dû l’inquiéter davantage que le sort du monde entier. Pour autant,

Je ne les vendrais pas, si tu tiens parole, nous avons un deal. Promit-elle. Je m’appelle Emerson.

Se présenter permettait sans doute de rendre la situation moins dramatique, de détendre l’atmosphère au passage. Elles n’avaient pas besoin de se trouver un chien de fusil en se croisant, ça n’était pas bon en tout cas quand il s’agissait de sauver des vies. Travailler sous la menace n’était pas du genre d’Emerson, et de toute façon, elle était sans doute trop gentille au fond d’elle pour vraiment tolérer que ça se passe ainsi.

Tu es du coin, Sal ? Demanda-t-elle alors, se détournant en trempant son fil et son aiguille dans une coupelle de bétadine. Elle frotta ses mains avec du savon, venant les tremper ensuite dans un seau d’eau glacé à cause de la température extérieure. Ses doigts furent gêlés par ce contact, presque immédiatement. Pour autant, elle chercha à les réchauffer rapidement pour ne pas infliger ça à la blonde : Je te fais la conversation parce que la douleur ne va pas être très agréable. Mieux vaut t’occuper l’esprit.

Elle parlait par expérience. Si elle ne l’avait que rarement subi, elle l’avait souvent fait subir, et les réactions étaient en générales unanimes. Elle n’osa pas proposer à la mécanicienne de se prendre une bonne lampée d’une bouteille d’alcool. Si son esprit était groggy, elle aurait à moins supporter la douleur. Cependant, ça la rendrait vite moins alerte, et les survivants avaient du mal avec ça.

Parle-moi de toi, ou de ce que tu fais dans le coin si tu préfères. Enquilla-t-elle en poussant un tabouret vétuste jusqu’au lit. Je m’y mets. Annonça-t-elle à la jeune femme.

Trempant un linge dans le désinfectant, elle se tourna vers elle pour lui annoncer la marche à suivre :

Je vais désinfecter ta plaie, il faudra te trouver un autre pantalon, celui-ci a vu trop de choses… Souffla-t-elle.

D’ailleurs, le mieux était de le retirer tout de suite pour que sa plaie n’endure pas ensuite le contact, mais parce que c’était une femme, elle ne voulait pas la brusquer. C’était souvent un sujet sensible, et elle n’avait aucune idée de ce qu’elle avait traversé.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Salem Parker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse, arc de chasse, flèches professionnelles et home made
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 122
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptyMer 20 Fév 2019 - 1:18
- Sally... souffla-t'elle en souriant. Non Sal' pour Salem. Mes vieux avaient un drôle de sens de l'humour.

On avait clairement plus l'habitude d'entendre du Indiana, du Austin ou du Brooklyn. Salem en revanche...

- Deal alors, Emerson.

C'était pas trop comme si elle avait le choix de toute façon. Enfin si, mais même durant l'apocalypse la blondinette ne pouvait envisager d'arnaquer quelqu'un comme ça, quelqu'un qui pour si peu acceptait de la rafistoler.

- On peut dire ça ouais. La mécanicienne avait un doute sur ce que la doc essayait de faire, mais l'autre blonde confirma assez rapidement la chose. C'était pas plus mal de l'occuper comme ça. Sal ne s'était jamais fait recoudre avant, facile d'imaginer que ça allait faire un mal de chien. De Monroe.

La doc se rapprochait, les festivités étaient sur le point de débuter. Sal ne savait trop que faire des ses bras pour le coup. Elle avait déjà son sac sous le crâne, alors elle posa ses mains maladroitement sur son estomac, se tortillant un peu les doigts, mais essayant de le cacher. Oui, elle était nerveuse pour le coup, c'était con avec toute les horreurs qu'elle avait vues ou fait durant les dernières années, d'avoir peur d'une petite aiguille...  

- Euh, parler de moi... bah... Ok, on va essayer ça. Qu'est-ce qu'il y avait à dire ? Bonne question. Sa vie était... Des plus normal jusqu'à ce qu'il faille buter du mort-vivant pour survivre.

Du coin de l'oeil, la petite mécanicienne regardait la chirurgienne faire et tremper son linge dans le désinfectant, comme elle l'annonça si bien. Sauf qu'au lieu de commencer, Emerson s'arrêta pour parler de son pantalon.

- Oh, il est très bien mon pantalon ! S'offusquait faussement Salem, la bouille renfrognée. Bon connerie à part, elle se relevait sur ses coudes, petit sourire en coin, pour jeter un oeil à son vêtement bien taché, rafistolé et troué, z'avez pas tort, il schlingue. J'dois en avoir un de rechange dans mon sac.

Sal se redressa pour s'asseoir au bord du lit de camp, attrapant son sac au passage.

- Vaut mieux que je change maintenant, j'imagine ? Comme ça j'vais pas foutre en l'air le boulot d'point de croix ? Pouvez m'faire un joli chat avec votre fil ?

Déconner pour cacher son inconfort et sa nervosité, check !

- Après j'pourrai vous parler de ma vie ô combien passionnante.


I'm the fox you've been waiting for - Hello world I'm your wild girl
At least with the ghouls I know my enemy and I know what to do: Aim and shoot. It's not so easy with people.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3041
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptySam 23 Fév 2019 - 17:45
Monroe ? Reprit-elle sans cacher sa surprise. C’est pas si loin, mais ça reste une trotte. A part si tu parles d’un autre état, souligna-t-elle avec un sourire.

Elle-même n’avait jamais vraiment quitter la région de Seattle, pas par peur d’aller trop loin, plus par manque d’opportunités. Sa vie s’était construite ici même, dans cette ville : elle y avait rencontré son mari, créer sa famille, perdue ses proches, essayé de reconstruire, contribuée à tout ça, sans pour autant que le résultat soit systématiquement au rendez-vous. L’essentiel était de tenter l’aventure, n’est-ce pas ? Et puis, d’une certaine manière, ce que Kaycee lui proposait aujourd’hui, c’était un beau moyen d’y croire.

Si tu me laisses faire. Souffla-t-elle. Certes, ça n’allait pas être vraiment très agréable pour Salem, du coup, mais mieux valait qu’elle l’aide plutôt que la blonde se fasse un peu plus mal pour si peu. Se rapprochant, elle l’assista pour retirer son pantalon, déchirant la couture pour être sûre que ça ne frotte pas avec le bandage de fortune qu’elle avait déjà. Mieux vaut s’en débarrasser et en trouver un autre.

Se posant à côté de la mécanicienne, elle fit un sourire qui se voulait rassurant. Ses yeux se fixèrent sur la plaie, et elle retrouva son sérieux. Mieux valait faire montrer de concentration dès lors, pour éviter une bêtise. Même si, en soi, Emerson aurait pu faire ça les yeux fermés tellement elle en avait l’habitude.

T’en fais pas, depuis le début de l’apocalypse, j’ai dû rafistoler une bonne centaine de personnes différentes avec les moyens du bord. Ça laisse une cicatrice, mais c’est un moindre mal quand tu peux continuer à marcher, ou mieux, à courir, fit-elle pour se montrer encourageante.

Elle conseilla à Salem de ne pas regarder : le cœur était rarement bien accroché dans ce genre de moment.

Ne te concentre pas sur ce que je fais, mais si tu te sens tourner de l’œil, dis-le moi. souffla-t-elle en entamant alors son travail. Elle nettoya la jambe en essayant de se montrer douce, et jeta un coup d’œil dans la plaie pour comprendre jusqu’où la blessure était profonde : Du coup, Monroe ? Tu as grandi dans la région, c’est ça ? Tu dois avoir pas mal de boulot dans le coin avec ce que tu sais faire, ajouta-t-elle pour lui faire la conversation.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Salem Parker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse, arc de chasse, flèches professionnelles et home made
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 122
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptyLun 25 Fév 2019 - 22:00
- Monroe c'est à ... quoi, une quarantaine de minutes en bagnole de Seattle environ ? À pied, une demi-journée si on est en forme et qu'il n'y a pas d'obstacle sur la route. Ça dépend des morts et des vivants ça...

Bon, fallait qu'elle se déshabille devant une inconnue, c'était un peu différent de ce que Sal avait prévu en se réveillant ce matin-là... Si elle n'avait pas vu tout le matériel et l'attention que la doc portait à sa blessure, la petite blonde n'aurait sans doute par accepter. Salem retira l'étui de son couteau accroché à sa taille et le fourra dans la poche de sa veste. Un peu mal à l'aise elle déboutonna son pantalon avant de le descendre à ses cuisses, se tortillant tout en restant assise pour se faire. La doc eut tôt fait de lui proposer son aide et Sal accepta d'un signe de tête. Emerson déchira la couture du côté de la jambe blessée, tandis que Sal retirait la jambe restante.

Pour réponde à la bonne samaritaine, la petite mécanicienne sortie un pantalon de travail olive tout propre de son sac.

- Je me baladerai pas en sous-vêtements, ça ira.

La petite blonde se repositionna maladroitement dans le lit de camp, pour permettre à la chirurgienne de bosser sur son mollet. Elle était sympa quand même d'essayer d'être de la rassurer et d'essayer de respecter son intimité du mieux que la situation ne leur permettait. Pas question de faire la fine bouche quand une occasion pareille se présentait et au bon moment en plus, mais quand même, Sal appréciait et la méfiance se dissipait doucement.

- J'préfère une cicatrice à crever d'une infection, même si elle est moche, ça voudra dire que j'ai survécus. C'est pas aussi badass qu'une cicatrice par balle ou celle d'un ours, mais ça je pourrai toujours inventer après, parce qu'une bouteille cassée ça le fait pas trop.
Plaisantait à nouveau la petite blonde mal à l'aise. Mais ouais, pouvoir courir à nouveau ce serait un peu une question de survie.

La petite mécanicienne obtempéra alors qu'on lui suggérait de ne pas regarder. La curiosité ne prendrait pas le dessus cette fois, Salem n'aimant définitivement pas les aiguilles... Elle acquiesçait à la demande de l'autre blonde, si elle se sentait tourner de l'oeil, elle lui ferait signe.

Salem grimaçait un peu, tandis que la doc nettoyait sa plaie, mais saisit rapidement l'opportunité de s'occuper l'esprit en répondant aux questions d'Emerson.

- Oui, j'suis née à Monroe et j'y ai grandi. Puis après, connaissez l'histoire, les morts se sont relevés tout ça... Alors j'ai pris la route pour survivre. Je dépanne ici et là, mais certainement moins qu'vous doc. Vous êtes quelqu'un de rare en tout cas. Vous venez du coin ?


I'm the fox you've been waiting for - Hello world I'm your wild girl
At least with the ghouls I know my enemy and I know what to do: Aim and shoot. It's not so easy with people.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3041
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptyMar 26 Fév 2019 - 21:48
Et tu es toute seule depuis Monroe ? S’inquiéta-t-elle maladroitement.

Ça faisait une trotte, mais quelques jours à pied si on avait de la chance ou pas. Et l’apocalypse avait commencé depuis suffisamment longtemps pour se poser la question. Emy n’avait pas vraiment idée de ce qu’avait pu être le quotidien des gens qui se retrouvaient seuls au tout début. Elle-même s’était déniché une prison dorée où on l’avait exploité pour ses capacités, avant de rejoindre de Lycée et de s’y installer durant plusieurs années. La maison de retraite commençait à dater, elle-même, c’était étrange de se dire que ça faisait plus qu’un an entier.

Tu me fais penser à une vieille amie. Elle a le même genre de remarque que toi à ce sujet. Sourit-elle.

Une vague pensée pour Roza, où qu’elle se trouve. C’était grâce à la russe que sa famille était réunie, ou en tout cas, qu’ils avaient pu garder espoir après tout ce temps. Emy s’attela à sa besogne finalement, commençant à recoudre les chairs. Ça ne fut pas plaisir pour Salem, mais c’était un moindre mal tout compte fait :

Oui, je suis née et j’ai grandi à Seattle. Fit-elle pour la distraire et lui permettre de se changer les idées. L’aiguille passait à travers la peau, suivant le fil qu’elle tendait au mieux. Avec une certaine expertise, elle nouait habilement et le plus efficacement possible : Mon père était médecin, j’ai suivi sa voie, j’ai rencontré mon mari qui est pompier, lui. On s’est installés ici, et on n’a pas trouvé de raisons de nous en aller.

Pouvait-elle se plaindre de sa vie ? Non. Elle ne l’avait pas toujours eu belle, mais là encore, il y avait eu plus malheureux.

Au début, je me suis retrouvée coincée au Kindred Hospital où je travaillais, les militaires ont investi l’endroit, jusqu’à la fin quasiment du premier hiver. Mon mari et ma fille se trouvaient au lycée Garfield, dans Seattle. Je n’ai pu les rejoindre que bien plus tard. Expliqua-t-elle. Un sourire perça sur ses lèvres : certes, ses aptitudes étaient utiles, mais de là à parler de rareté, il y avait encore une marge à son sens : Je suis pas si rare que ça, j’ai juste une fille qui sait comment faire du commerce. C’est elle qui nous a fait découvrir le No Man’s Land, et qui marchande pour nos proches. Elle a raison, ça nous permet de retrouver… Un quotidien, tu vois ?

Des habitudes, une patientèle même. Elle pouvait voir à quel point tout ça lui avait manqué :

Elle est plus redoutable que moi, souffla-t-elle avant d’en rire, passant une énième fois l’aiguille dans la peau de Salem comme si elle cousait un tissu. Son autre main immobilisait au mieux la jambe de la jeune femme, pour lui éviter de bouger.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Salem Parker
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau de chasse, arc de chasse, flèches professionnelles et home made
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 26/01/2019
Messages : 122
Age IRL : 28
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptyLun 4 Mar 2019 - 22:01
- Non, on est deux. On est pas trop fervent des gros groupes dirons-nous. Trop compliqué.

Les gens en groupe ça perdait trop de neurones. Des moutons apeurés qui s'entraînaient les uns les autres dans la connerie des grandes gueules qui les menaient. Non, valait mieux s'occuper de soi et puis c'était tout. Cela ne les empêchait certainement pas d'offrir un coup de patte lorsqu'ils en avaient besoin par contre. Au fond, Sal les voyaient comme deux atomes libres, restreints par rien ni personne, vadrouillant là où bon leur semblait, évitant les emmerdes du mieux qu'ils le pouvaient.

Un vrai petit sourire réussit à se faire un chemin sur sa bouille pleine d'appréhension quand la doc rebondissait sur ses blagues de merdes.

- Elle a la bonne façon d'penser alors, ah !

Zayn aimait bien son humour de merde aussi et c'était un exploit que de faire sourire ce bloc de marbre sérieux parfois. Ça valait toujours le coup par contre. Parlant de sourire, celui de Salem s'éclipsa dès que l'aiguille perça une première fois sa peau. Ça lui coupait le souffle. Un poing sur la gueule était plus facile à supporter que cette petite douleur brûlante et pinçante, accentuant l'engourdissement douloureux à son mollet. Sal serrait les dents et fermait les yeux. Un si petit truc qui faisait aussi mal. Le manque d'habitude y était certainement pour quelque chose. Le corps s'endurcissait constamment à chaque expérience; coups, brûlures, chutes... Oui, voilà, elle n'avait tout simplement pas l'habitude de se faire tricoter une jambe ! Ça lui était jamais arrivé. Bon sang, ce qu'elle détestait les aiguilles. Après quelques aller-retour de la doc, Sal se concentra à nouveau sur ce qu'Emerson lui disait, ça valait mieux que de sentir son instrument lui percer la peau...

La petite mécanicienne rigola avec la chirurgienne malgré tout.

- Wow. Fit-elle en ouvrant à nouveau les yeux. Non seulement ils ont survécu, mais vous avez tous été réunis ?! J'vous dirais bien de vous acheter un billet de loto du coup, mais... M'enfin.

Sal inspira profondément comme pour reprendre un peu courage entre quelques passages d'aiguille.

- Votre fille, elle a eu bien raison. Ça été vraiment difficile pour nous au début. J'veux dire, j'aurais aidé tout le monde gratos moi, comme une idiote. On peut pas trop aider quand on est mort. On a fini par le comprendre et me le faire entrer dans le crâne, même si des fois, j'ai des rechutes, avoua la blondinette en riant, puis en grimaçant de douleur. Chassez le naturel puis il revient au galop, ou un truc du genre.

Pour le moment en tout cas, Salem n'avait pas perdu sa générosité. Viendrait peut-être un jour où ce monde la durcira et la transformera en quelqu'un de méconnaissable. Après tout, ils avaient eu de la chance jusqu'à présent, mais Sal et Zayn étaient bien conscients qu'il était très possible de perdre son humanité avec les épreuves en cette fin du monde... Ils en avaient vu pas mal céder. Ils en avaient débarrassé tout autant.

- Bétadine, fil et des gazes, j'présumes. Z'auriez besoin de quoi d'autre Doc ? Sal faisait déjà une liste mentale pour ne rien oublier et pourquoi pas ramener quelque chose d'utile à quelqu'un qui saurait mieux s'en servir qu'elle. Je vais pas trop derrière le comptoir avec les médocs d'ordonnance à la pharmacie parce que j'saurais foutrement pas quoi en faire, mais si vous m'écrivez quelques noms, j'pourrais voir ce que je saurais vous ramener en plus si vous voulez ?


I'm the fox you've been waiting for - Hello world I'm your wild girl
At least with the ghouls I know my enemy and I know what to do: Aim and shoot. It's not so easy with people.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Emerson R. Barnett
Leader | Island Freedom
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3041
Age IRL : 26
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 EmptyVen 8 Mar 2019 - 19:59
On ? Et… Ou est ton side-kick ? demanda-t-elle alors, en jetant un coup d’œil en arrière.

Visiblement pas avec elle actuellement, la question était stupide. Mais mieux valait poser la question pour s’assurer qu’il ne lui tombe pas dessus dans un moment de relâchement pour elle. Oh bien sûr, Salem s’était montré juste et à l’écoute jusqu’à présent, aussi fiable que possible. Il n’y avait pas de raisons que ça change, surtout si Emy tenait sa jambe en otage. Concentrée sur sa couture, elle eut un sourire amusé à la remarque de la jeune femme :

Je sais, je suis extrêmement chanceuse, sans doute parce qu’elle avait beaucoup plus à perdre que la majorité des gens, elle se savait d’autant plus prévenante pour conserver ce qui comptait encore à ses yeux. Sa famille était en vie. Tous les membres de sa famille. Ça n’était que deux personnes, une troisième qui se rajoutait au compteur en la personne de Roxanne qu’elle considérait comme sa chaire, mais c’était finalement assez peu. Pour l’instant. Je te ferais une liste. Promit-elle.

Emerson pinça les lèvres, avant de soupirer. Pour lui rendre la pareille, il y avait encore beaucoup de possibilités :

Des jouets, des bouquins pour enfants. Fit-elle soudainement en poursuivant sa besogne. Ça donnait l’impression que sa déclaration sortait de nulle part, mais pourtant, c’était tout à fait sérieux : Nous avons deux fillettes chez nous qui ont besoin d’une éducation. Précisa-t-elle sans adresser un regard à Salem : Des vêtements propres, des produits d’hygiènes même. Ou des conserves, des bouteilles d’eaux.

Catherine et Jane occupaient beaucoup du temps de chacun. Ça parvenait même à distraire Mathew, qui penchaient moins pour l’alcool lorsque les deux fillettes le harcelaient pour qu’il s’occupe d’elle ou leur lise une histoire. Ce qui n’était vraiment pas plus mal, à dire vrai. Bien sûr, les Barnett restaient méfiants à son égard, vigilant sur son état lorsqu’ils étaient avec les petites, mais ça avait l’air d’aller mieux dernièrement.

J’ai quasiment terminé. Souffla-t-elle à la jeune femme avec confiance : Tu pourras revenir me voir la semaine prochaine si tu veux, pour que je vérifie que la cicatrisation se passe bien.

Ça leur permettait un rendez-vous. De se revoir, et ça laissait à Salem le temps de prendre ses dispositions pour la prochaine fois.

On ne gratte pas, et on change le pansement au moins une fois par jour. Précisa-t-elle : Si tu n’as pas de bandage, un linge propre convient. Tu peux nettoyer la plaie doucement, au savon neutre. Expliqua-t-elle en terminant son dernier nœud avant de couper le fil.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Tis but a scratch   Tis but a scratch - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- Tis but a scratch -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Chassa Bomba - Full scratch
» L'opération Phasme (PV: Nicholas Scratch)
» News Orks pour Apocalypse... Stompas plastiques?
» Frimeurs/Pillards/Kramboys plastique 2008
» Titan warlord pour 40k

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: