The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- The one that didn't stay -
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyDim 3 Fév 2019 - 12:58
Déjà une quinzaine de jours que ce groupe les avait rejoint, Donovan y avait pas vraiment pensé. On lui avait juste dit qu’il faudrait sans doute organiser un peu plus de sorties pour trouver de quoi loger, vêtir, nourrir tous ces gens. Génial, un peu plus de boulot. Mais au moins dans cette rencontre avec un groupe à peu près aussi conséquent que le ranch, tout s’était bien déroulé. Le tatoué s’était pas non plus intéressé à toutes les têtes qui le composaient, on lui avait juste dit qu’ils étaient une soixantaine, on les avait entassé dans quelques maisons et ils étaient surveillés, mais comme les choses allaient en s’arrangeant, on allait leur proposer des maisons de façon plus définitive.

Le premier matin, le tatoué était donc parti plus tôt, laissant la blonde avec un baiser sur le front alors qu’elle dormait encore. Il était très tôt et visiblement deux des nouvelles têtes voulaient aider pour les prochaines sorties, donc la veille il avait dit à Collins de les envoyer à l’armurerie très tôt, c’était une façon de les tester. Rapidement habillé, la clope au bec, Donovan quitta la maison après avoir collé un baiser sur le front de sa fille endormie, l’air était frais, ça réveillait putain. Les choses allaient bien, il se sentait bien, et comme souvent dans ces moments-là, Donnie se demandait ce qui allait merder pour équilibrer un peu son karma de connard qu’avait pas droit au bonheur.

La réponse se présenta sous la forme d’une silhouette et d’une chevelure brune qu’il aurait reconnu entre mille. Putain c’était une blague hein ? Encore à quelques pas de l’armurerie, le tatoué se planqua pour observer. C’était qu’une blague. Une blague à laquelle il prendrait pas part, ça non, le curé qui devait l’accompagner ce matin-là venait d’arriver. « Hey padre ! Pssst par ici. » « Donovan, que faites-vous cachés ici ? Nos camarades sont déjà là. » « Ouais, bah justement j’vais me faire porter pâle, j’viens de me rappeler que je devais assurer une ronde et en plus Louisie est malade, enfin bref, j’te laisse gérer avec eux. » Le prêtre le dévisagea sans trop comprendre, mais haussa finalement les épaules avant d’aller rejoindre les deux inconnus pas si inconnus que ça, de toute manière il y aurait bien un troufion pour les accompagner à la place du chef hein.

Le second matin, après le même rituel accompagné ce matin-là d’un petit déjeuner avec la blonde, Donovan se prépara à sortir, un peu plus tôt encore mais à une heure raisonnable. La clope au bec, encore éteinte, parce qu’il en avait fumé bien plus depuis la veille que sur les deux semaines passées. Il avait rien dit à Evy, parce qu’il était pas sûr dans le fond, et parce qu’il voulait pas l’inquiéter, parce que finalement même lui il était pas certain de ce qu’il avait vu, de ce que ça pourrait impliquer. « J’m’occupe de déposer la microbe. » lança-t-il à la blonde avant d’ouvrir la porte de la maison avec la gamine dans les bras. Et heureusement que c’était sa gosse qu’il tenait dans les bras, sinon Donovan aurait tout lâché en voyant les deux silhouettes qui se tenaient sur le perron.

« Pince-moi je rêve … Donovan Carter Floyd. » Il en ouvrit grand ses yeux gris, dévisageant la brune face à lui, petite, menue, un peu plus âgée, un peu plus marquée, comme lui. Une petite cicatrice sur sa pommette gauche, les cheveux un peu plus longs. A côté d’elle, un type plus jeune qu’il crut reconnaître aussi. « Ella … » Donc il avait bien vu, putain il avait bien vu, il l’aurait reconnue n’importe où n’importe quand. « On nous a dit de venir nous installer ici, parce qu’on est plutôt à l’étroit dans l’autre maison … Si j’avais cru te retrouver ici. » Pour une fois, il savait pas quoi dire, parce que jamais il avait imaginé la recroiser.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyDim 3 Fév 2019 - 14:26
The one that didn't stay


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


D'autres personnes, d'autres gens s'étaient ralliés à eux et avaient foulé le seuil de cette civilisation qui se voulait encore fiable, plus grande que toutes celles existantes, et apte à perdurer dans le temps. Evelyn avait bien entendu participé au discours que June avait fait pour l'occasion, souhaitant ainsi la « bienvenue » - si aucun ne se comportait mal – à ces pauvres hères ayant enfin trouvé un abri ou subsister bien mieux qu'ils ne l'auraient fait par leurs propres moyens. Le père Morales avait tenu à les entourer pour ceux qui le désiraient, d'autres tout autant et puisque les choses s'étaient déroulées au mieux, et que quelques jours étaient passés sans qu'aucun ne fasse de vague, on attribuait d'ores et déjà quelques logements qui leur permettraient de ne plus se marcher dessus. Ainsi parqués dans de grandes bâtisses, l'intimité n'était pas au beau fixe, davantage encore qu'il n'était peut-être guère évident, pour ces personnes, de cohabiter avec nombre d'entre eux alors que, chez eux, dans cet abris qu'ils avaient quitté au profit des murs sécurisants de Fort Ward, ils avaient leurs habitudes.

Ils ne faisaient rien de mal, s'intégraient plutôt bien, mieux que le groupe d'Atkins du moins, peut-être moins bien que l'autre gueularde vulgaire qu'elle évitait comme la peste, ainsi que sa colocataire Canadienne avec laquelle Donovan avait couvert une expédition des semaines plus tôt. Enfin peu importait ces filles, mieux valait se montrer ouverte d'esprit et proche des autres, comme le demandait cette bible qu'elle ne lisait plus, et donc offrir de quoi voir venir à ceux qui en avaient besoin. C'était exactement ce qu'elle avait fait la veille, en croisant deux de ces nouveaux arrivants. Une brune qui devait avoisiner l'âge de son homme et son frère un peu plus jeune à vue d’œil. Ils n'étaient pas désagréables, loin de là, même plutôt avenants et ce fut sans doute pour cette raison qu'elle ne vit le mal dans la proposition qu'elle leur avait faite. Pas même après avoir entendu le prénom de la jeune femme. Ella... Tout ce qui lui était venu, sur le vif, c'était que ça en faisait donc une autre à Fort-Ward. La journée était passée, elle avait préparé les deux chambres, informé Donovan de son initiative, et s'il n'avait rien dit. Il ne lui était pourtant pas venu à l'idée qu'il n'avait peut-être pas entendu. Il avait la tête pleine depuis l'arrivée de ce groupe, ou dans le guidon comme le disait son jargon professionnel auquel elle ne comprenait pas grand chose mais, sans doute ne trouverait-il rien à redire. Ça ne durerait pas éternellement en plus de ça, juste le temps que d'autres logements soient fins prêts à accueillir ces gens.

Le lendemain après le déjeuner, elle lui vola un dernier baiser en opinant à sa demande. Oui, elle irait bien entendu récupérer Louisie après la journée, après le passage du duo qu'elle n'attendait pourtant pas si tôt. Soucieuse là, à essuyer le dernier bol qu'elle s'empressa de ranger, Collins prêta l'oreille vers l'entrée où la voix de Donovan résonnait. Elle n'avait pas entendu la sonnette, encore moins cogner à la porte. La blondinette s'essuya donc les mains, replia le torchon et s'invita dans le hall avant de croiser le regard de la jeune femme, puis de son frère, qui lui fit un petit signe en lâchant son prénom.

- Hooo, j'pensais pas que vous arriviez si tôt ! Légèrement gênée, elle s'approcha de son homme et de la petite entre ses bras avant de saluer les deux personnes encore sur le seuil. C'est Ella et son frère, Ricardo. Je t'en ai parlé hier, je leur ai proposé de venir s'installer ici le temps qu'ils aient terminé de retaper la maison qu'on leur assignera. Entrez, allez y ! Indiqua-t-elle en déposant la main dans le dos du militaire. Il avait entendu au moins ? Parce que là il tirait une tête étrange, comme s'il venait de voir un fantôme ou... Evelyn plissa le nez, légèrement mal à l'aise pour le duo devant eux. Tu vas bien mon cœur ? T'as l'air …..... enfin tu fais pas un AVC ou autre chose là, parce que t'es vachement blanc tout d'même..

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyDim 3 Fév 2019 - 15:22
Hooo, j'pensais pas que vous arriviez si tôt ! Donnie tourna un instant son regard vers Collins, elle était au courant qu’ils venaient ? Elle était au courant qu’Ella était là ? Qu’elle venait vivre chez eux avec son frère Paco ? Non … Putain il s’appelait comment déjà ce con. Ella et Ricardo. La blonde continuait son discours, elle lui en avait parlé. Merde, il avait pas écouté et là c’était un putain de tremblement de terre. S’il avait écouté, il aurait fait le rapprochement entre cette silhouette reconnaissable entre mille et ce prénom pas si courant que ça. Ce fut Ricardo qui tenta d'expliquer ce qui clochait. « Attends gringuita, je crois qu’il y a un truc à clarifier là … » Donovan regarda Evy qui vérifiait s’il allait bien, il regarda Ricardo, il regarda Ella. Putain c’était un foutu tremblement de terre, le genre qui avait touché Seattle plus d’un an en arrière, le genre qui foutait un bordel monstre.

« On s’connait. » souffla-t-il alors, plus sèchement qu’il l’aurait voulu, à la blonde avant de secouer la tête. « Evy … c’était … tu m’en as parlé ouais mais … Putain … » Ouais super, elle va croire que tu lui en veux, ou que tu fais vraiment un AVC. « Madre de dios Donovan ! Relax ! C’est rien Evelyn, on s’connait comme il vient de le dire. Enfin peut-être qu’il t’a pas parlé de moi, ça serait le genre de truc à me vexer quand même mais … » Le tatoué se décomposait, c’était pas possible, c’était une blague. Déjà de la retrouver ici, et surtout qu’elle vienne vivre avec eux. « On va vous trouver un autre endroit où crécher, j’suis sûre que Joann pourra vous héberger, elle héberge déjà Blanche-Neige, pas de raison qu’elle ait pas la place pour deux de plus, sont tous crevés chez les Blackmore donc la baraque doit être vide. » Même pour lui, c’était putain de méchant.

Et lorsqu’il posa son regard sur Evelyn sans trop savoir ce qui lui parcourait l’esprit, juste qu’elle devait se dire que son mec était qu’un connard, qui l’écoutait pas, et qui pétait sa durite pour rien, le militaire souffla. Invitant tout le monde à entrer, il fit signe à Ella et Ricardo de rejoindre le salon avec leur maigre paquetage pour attirer Evy dans la cuisine avec lui. Louisie toujours dans les bras, Donnie colla la gamine dans sa chaise haute avant de se prendre la tête entre les mains, soufflant, prenant le temps de réfléchir. « Evy rassure-moi, tu sais qui c’est Ella ? » Elle avait forcément fait le rapprochement non ? Toi tu l’as fait quand elle a parlé d’Ella et Ricardo hier ? Non parce que t’écoutais pas trou du cul.

Il avait envie de la prendre dans ses bras, parce qu’il savait que l’instant où elle comprendrait de qui il s’agissait, la blonde s’en ferait un monde. Mais là, Donnie était aussi en colère, contre la terre entière. Sans doute ça qu’il lâcha sans vraiment le réfléchir. « Ella c’est ma Ella … Celle qui m’a largué et a disparu sans laisser d’adresse trois deux mois avant le début des emmerdes. Tu te souviens ? » Putain Floyd ta gueule, il était en train de reporter sa colère sur Evy, alors que c’était pas ce qu’il voulait. Et l’heure tournait. « Faut … faut qu’j’dépose Louisie … t’as qu’à … t’occuper d’eux. » Le tatoué colla un baiser sur son front avant de quitter la pièce, sans dire au revoir ni merde aux invités qu’il aurait voulu éviter. Evelyn saurait gérer, quoi faire, quoi dire. Elle était plus douée que lui, et surtout lui là, il se rappelait qu’avant de se sentir libre, il s’était senti abandonné, encore une fois, quand Ella était partie.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyDim 3 Fév 2019 - 17:38
The one that didn't stay


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Elle n'avait pas vu le problème, pourtant gros comme cette fichue baraque, qui s'imposait à elle et d'avantage à lui. Surtout à lui qui subitement était devenu blême comme un linge passé à la javel, et qui ne trouvait plus ses mots alors que Ricardo tentait de l'y aider. Du moins ce fut ce que cru Evelyn en redressant les cils de son petit ami aux invités face à eux.  Elle lui en avait parlé oui, la veille, en dînant après avoir couché le bambin qui, elle, souriait entre ses bras sans se soucier de leurs maux d'adultes. Qu'il n'ait pas fait attention, ou n'ait pas vraiment relevé n'était pas si grave, si ? Bien sûr que ça l'était, pas qu'il n'ait pas écouté, mais qu'il n'ait pas répondu surtout, parce que peut-être que de se voir imposer la présence de ces deux là le foutait en rogne ? C'était bien ça, non, qui transparaissait sur son visage où aucun sourire de perdurait ? C'était ça oui. Rien que son ton, rien que ses mots, tout ça termina de la faire frémir et déglutir. Des semaines, des mois même, qu'ils ne s'étaient pas pris la tête et là, à cause d'elle, à cause de ce qu'elle trouvait juste, et qu'elle l'imaginait trouver bien lui aussi, Evelyn n'avait pas réfléchi plus loin que le bout de son nez.

Vraiment, elle n'avait pas vu plus loin que ça, et là, en l'entendant dire qu'il les connaissait et en reportant les yeux sur Ella qui en rajoutait à ce propos, Evelyn ouvrit mentalement tous les tiroirs de sa mémoire pourtant infaillible.  Elle peinait à trouver, à mettre le doigt sur ce qui constituait un si gros problème pour le tatoué auprès d'elle, ce même homme qui, subitement, se mit à réfléchir à voix haute, devant le duo de frère et sœur, en ajoutant quelque chose qui la blessa au sujet des Blackmore. Certes elle n'appréciait pas Joann, de plus elle avait bien compris que l'étudiant s'était servi d'elle mais, l'entendre parler de la sorte de disparus lui fit l'effet d'une douche froide même si, mal à l'aise, la jeune fille souriait par pure convenance.

Prête à reprendre, elle se tut en le voyant pousser tout le monde à rejoindre le salon, sauf elle qu'il alpagua directement vers la cuisine où il reposa la princesse dans sa chaise haute. Un regard pour l'enfant, contre les cheveux de laquelle ses doigts s'attardèrent et, enfin, ses yeux cheminèrent vers lui pour le dépeindre comme elle ne l'avait plus vu depuis.... Depuis qu'il t'a collé une gifle magistrale ou, encore, depuis que son ex est morte... T'as le choix, c'est pas les sautes d'humeur qui manquent chez ton mec Evelyn. La blondinette en frissonna, n'osant pas l'approcher parce que dans cet état, absent là et à des kilomètres d'elle malgré sa présence physique, Donovan n'était pas lui même ou pas tout à fait conscient des gestes et paroles qu'il faisait ou avait. Sa question l'obligea à s'étreindre elle même et à pincer les lèvres. Cette sensation d'avoir omis quelque chose, quelque chose de très important, la fit presque bégayer sans qu'un seul mot n'ait encore quitté ses lèvres.

- El..... Ella ? Elle connaissait bien Ela, Ela Amrani, quant à cette Ella dans le salon, elle n'avait vu en ce prénom qu'une similitude avec l'architecte qu'elle estimait comme elle aurait encore estimé sa mère si cette dernière avait été présente. Collins réfléchit encore, et cette fois la lumière se fit dans sa jolie tête blonde, mais pas assez vite. Trop peu rapidement au point que Donovan reprit à l'en faire se figer. Ma Ella. C'était bien elle donc, elle dont le conte venait de péter dans son crâne, elle qui se tenait dans leur salon, elle qui l'avait abandonné lui en lui laissant, pour seul mot d'excuses, un lama en peluche et une pauvre lettre de départ. D'instinct, Evelyn jeta un coup d’œil vers le salon sans la voir pourtant, mais revint rapidement sonder les yeux gris de son militaire dont le ton n'était plus celui de l'homme qu'elle aimait à s'en crever les veines. O-oui ….. j'me souviens maintenant. Maintenant oui, car elle n'avait pas fait le rapprochement, car pour elle il n'y avait qu'une chance sur un million qu'il s'agisse de cette même femme, que ça ne pouvait tout simplement pas être vrai, possible ou même imaginable. Juste une coïncidence, juste ça un prénom comme un autre et non pas celui de la femme qui lui avait, sans doute, brisé le cœur. Ma Ella, ça résonnait dans les recoins de sa tête et filait directement dans son cœur qui buta lourdement lorsqu'il l'embrassa sur le front pour ficher le camp sans même un mot rassurant, sans même s'excuser auprès de la brune et son frère. Statufiée, Evy sursauta juste quand la porte d'entrée se referma bruyamment sur lui. Voilà, une fois encore c'était sa faute, parce qu'elle n'y croyait pas au point de ne pas même y penser et que…..

- Tout va bien Evelyn ? La voix de la jeune femme dans l'embrasure de la porte la fit ravaler les larmes qui menaçaient déjà de fuir ses yeux bruns, glisser les paumes à ses joues pour mieux les passer dans ses cheveux, et enfin se tourner vers elle en arborant un sourire des plus factice. Tu sais il a peut-être raison, c'est peut-être pas une bonne idée, j'sais même pas si je serai venue en l'sachant moi même parce que... Parce que quoi, elle l'aimait encore ? Que lui l'aimait encore ? Qu'il allait l'abandonner elle, comme il l'avait fait des mois plus tôt en la repoussant, pour la laisser faner dans un coin et vivre ce qu'il avait pas pu vivre avec elle ? Ella était sans doute au moins aussi importante que Beatriz, en plus, elle était des mêmes origines visiblement, alors pourquoi diable s'emmerderait-il avec une petite Américaine de vingt quatre ans avec laquelle il n'avait ni passé, ni enfant ? T'es sûre que ça va ?

- Oui, oui... il est juste …. En retard. Mais ça ira mieux tout à l'heure, j'suis certaine qu'il pensait pas ce qu'il a dit sur …... Tu crois pas qu'elle en a conscience et qu'elle sait pas que tu mens ? Après tout elle le connaissait bien avant toi, tu vas rien lui apprendre sur Donovan. Enfin oui je vais bien, puis c'est rien, je vous ai proposé de rester ici alors je changerai pas d'avis parce que... ça ne se fait pas et que ce ne serait pas correct de ma part. Puis le frangin apparut auprès de sa sœur, un sourire fiché aux lèvres auquel elle ne put que répondre pour donner le change. C'est l'histoire de quelques jours. Et ça, elle le disait pour se réconforter plus que pour les mettre à l'aise eux. Pourtant ces quelques jours seraient sans doute un véritable cauchemar pour elle dont les idées, parfois noires, changeaient du tout au tout au point de la stresser au possible.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyDim 3 Fév 2019 - 18:23
T’es fier de toi ? T’as bien vu comment Collins le prenait, tu lui as encore fait de la peine. Ouais putain il s’en était rendu compte, et sans doute que Louisie s’en rendait compte aussi puisqu’elle chouina dans ses bras pendant tout le trajet jusqu’à la garderie où il la déposa sous le regard inquiet des nourrices. « J’suis un peu stressé, elle a dû le sentir, non ça sent ça les  gosses ? » La femme lui adressa un sourire gêné, elle en demanderait pas plus, Louisie était en bonne santé, juste un peu contrariée sans doute parce que son père l’était. Le tatoué laissa sa fille là, se concentrant sur le boulot autant que possible pour le reste de la matinée. Sauf que ça le chagrinait, ça le chagrinait d’avoir fait de la peine à la blonde, ça le chagrinait que celle qui lui avait de la peine à lui soit là. Pas qu’elle soit vivante, parce qu’il avait jamais souhaité sa mort, Ella était quelqu’un de bien, il lui en voulait pas pour son choix, même si elle avait fait le choix pour lui sans lui dire, mais malgré tout, ça lui avait fait mal.

Bon, c’était sa faute, parce qu’il était pas prêt à vraiment s’engager près d’elle, parce qu’il savait pas se satisfaire de leur vie, mais malgré tout Ella c’était la première avec qui il avait envisagé de construire un truc. « Eh putain d’merde, bordel ! » pesta-t-il en envoyant valser les plans et listes diverses sur la table devant lui. Allez Donovan, on se concentre. Le tatoué se noya dans les requêtes diverses et variées avant de regarder l’heure une nouvelle fois. Enfin l’heure, au juger en scrutant le ciel à l’extérieur. Fallait rentrer, retrouver sa nana, son ex-nana et le frère de celle-ci qu’il avait jamais vraiment pu piffrer. Grand bonheur. On récolte ce qu’on sème tête de nœud. Ouais, pas faux.

Le tatoué quitta l’armurerie où il s’était terré toute la journée pour rejoindre la baraque, poussant la porte en silence, cherchant d’où provenaient les voix. Il en entendait pas, bien, avec un peu de chance les deux latinos étaient partis crécher ailleurs et lui pourrait s’excuser auprès de Collins et la vie reprendrait son cours. Donovan s’apprêta à aller dans la cuisine se servir un verre d’eau quand des pas dans l’escalier attirèrent son attention. « J’suis désolé Collins. » souffla-t-il avant d’entendre un petit gloussement qu’il reconnut aussitôt. « Désolée play-boy, Evelyn est pas encore revenue. Ric’ est allé aider pour une garde, y’a que toi et moi ici. Donc si tu dois me dire un truc, fais le maintenant, ça sera moins désordre. » Ella avait descendu les quelques marches pour se planter devant lui.

Elle était toujours aussi petite, la même taille qu’Evy. Elle avait toujours cet air mutin, ce petit sourire, pourtant il lisait aussi autre chose dans son regard. « J’ai rien à te dire Ella … Tout ce que j’aurais pu dire à l’époque, tu m’as pas laissé l’opportunité de le faire en te barrant avant que j’revienne. » Ca avait réglé les choses. « Si c’est si problématique que je sois là, on ira ailleurs, mais … ce groupe c’est une trop belle opportunité pour nous, Ricardo il … sa femme est morte y’a deux ans, il a perdu sa petite fille ce jour-là aussi. Ici … Thad nous a sauvés lui et moi et maintenant c’est ton groupe qui nous sauve. J’gâcherai pas ça Donovan, si tu préfères qu’on aille ailleurs, on ira. » Fallait toujours qu’elle soit aussi … gentille et compréhensive sa bomba latina qu’avait pas perdu une once de son charme.

« Evy vous a proposé de rester, vous restez ici. J’suis désolé pour Rico, j’suis désolé pour toi. Ça sera tout pour l’instant. » La latina hocha la tête alors que le tatoué tournait les talons pour aller finalement vers la cuisine avant de sentir les doigts de son ex-petite-amie saisir sa main. « Elle est magnifique votre fille, elle a tes yeux. Louisie … joli prénom. » Ella elle savait tout de sa vie, elle le connaissait, forcément en dix ans elle avait appris à le connaître, comme Evelyn l’avait fait en moins de temps, mais la blonde l’avait accepté, là où la portoricaine avait toléré jusqu’à plus supporter. L’air triste, il pressa un peu sa main dans la sienne. « Ma fille. » Il récupéra sa main au moment où la porte d’entrée s’ouvrait pour laisser apparaître la silhouette de la blonde avec Louisie dans les bras. « Hey … » Les deux femmes de sa vie, à lui en arracher un sourire, désolé, confus pour la scène du matin. Il avait tout un tas de trucs à régler avec Evy comme avec Ella.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyDim 3 Fév 2019 - 18:58
The one that didn't stay


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


La suite de la matinée ? Simplissime, sur le papier parce que dans la réalité, elle en avait mal aux zygomatiques de sourire ainsi, de façade, comme lui lui avait inculqué June. Porter ce masque impassible, qui prêchait l'inverse de ce qui vous traversait le crâne, c'était... Éreintant, plus épuisant encore lorsque c'était là face à l'ex de l'homme que vous aimiez. Alors Evelyn avait tenu bon, au mieux de ses maigres capacités, tâchant de faire confiance à Donovan, à imaginer que le soir venu, il irait mieux et qu'il ne se passerait rien avec la fille qui avait eu cette importance particulière dans son existence au point qu'il ne veuille pas léguer cette foutue peluche à sa propre fille. Elle lui faisait face à ce Lama... Serge était là, et un duel de regards, façon western mais sans les colts, se jouait dans la chambre où la musique d'ambiance ne résonnait que dans la tête de l'assistante. Ce n'était qu'un souvenir, un doudou, un truc auquel il tenait par habitude et rien d'autre. Pas parce que ça venait de cette brune, jolie, même très, qui avait pris possession de son ex chambre à lui.

Sérieusement, pourquoi elle a pas choisi la chambre plus loin, celle que Richard in Spanish, a prise ? Oui, pourquoi au juste ? Les poings serrés près de ses cuisses, Evelyn soupira à en soulever la mèche qui ne voulait pas rester derrière son oreille. Ella avait choisi cette chambre pour être plus près de lui, voilà pourquoi ! Elle opina pour son seul compte, ne prêtant pas attention à ce que foutaient ses doigts désormais. Là, à lisser maladivement les fibres de son jeans qui n'avaient pas besoin d'être repassées. Un toc qui revenait tout bonnement, comme sa conscience redevenait subitement acide et peu confiante en son hôte.  

- Pourquoi il t'garde comme ça au juste, hein ? Très mature, voilà qu'elle posait des questions à ce jouet qui ne pourrait guère lui répondre. Si c'est parce qu'il est encore amoureux d'elle je...... Rouhhhh. Tu vas faire quoi, la liquider ? Son cœur battit de travers parce qu'elle se savait capable de tuer pour lui, mais qu'elle n'irait pas jusque là concernant Ella, ou d'autres personnes trop proches de lui et qui ne lui voulaient aucun mal. Au lieu de ça, Evy inspira par saccades avant de voir l'heure et de reprendre de contenance pour quitter la maison, croiser Ricardo auquel elle sourit, avant de devoir raser le mur parce qu'il prenait tout le couloir pour regagner la chambre de sa sœur. Ils vont conspirer contre toi, pour t'éliminer et.... Tais toi donc espèce de vieille grue. Elle avait dit ça tout haut, juste au moment où Ella ouvrait à son frère. Super, elle passerait donc pour une cinglée, et l'idée la poussa à dévaler rapidement les marches, enfiler son manteau et son écharpe, pour filer quérir la puce qui, elle, saurait lui remonter le moral. Lousie avait été adorable à la garderie, les filles l'adoraient là bas, et après mille au revoir, la blonde ajuste le bonnet du bébé avant de jeter un coup d'oeil à l'horloge dessus la porte de la crèche. Sarperlipopette... il va être tout seul avec elle et.....

Pas le temps pour le reste qui déjà lui traversait le crâne et faisait hurler son cœur dans sa poitrine, tant qu'elle activa le pas en retenant au mieux la puce entre ses bras, jusqu'à manquer de souffle près de la porte qu'elle ouvrit, après s'être rapidement regarder dans le reflet de la vitre donnant sur le salon. Pas trop rouge, pas trop au bout de sa vie, elle passa le seuil et sourit au mieux avant que son regard darde sur ce qu'elle ne voulait absolument pas voir. Lui et elle main dans la main, lui tout sourire de lui étreindre la paume à elle qui, elle le crut néanamoins, s'empressa de retirer sa paume pour coller les doigts dans ses poches. Rontudju de …... nom d'un p'tit bonhomme en zinc et.... Bordel de putain de merde ! Voilà ce qui la transperça de part en part et, pourtant là, elle souriait encore comme une abrutie. Comme une automate, Evelyn retira doucement le couvre chef de Lousie, puis son écharpe et son manteau, avant de s'approcher de lui pour la lui mettre dans les bras. Mieux valait se concentrer sur le bébé, oui mieux valait parce que là, si elle cessait de sourire, si elle cessait de paraître tout à fait bien, confiante au maximum, elle allait pleurer toutes les larmes de son corps.

- Tout va bien ? Trop de décibels, vraiment, trop et c'était trop aigue aussi pour paraître naturel. Elle recula d'un pas, parce que s'il la touchait là, où l'embrassait, elle allait fondre en larmes devant la fille contre laquelle elle faisait pas le poids. Même Beatriz aurait pas pu rivaliser avec Ella, pas car elle n'était pas belle, bien au contraire juste que... Bien c'était Ella.... Ma Ella, en croisant le regard clair de son homme, elle l'entendit encore mentalement et ravala sa salive. J'ai …. besoin de me rafraîchir, après je ferai le dîner, d'accord ? Bha oui, sauve toi Evelyn, comme ça il pourra se la faire juste là où il t'a fait grimper au rideau y a pas deux jours. A nouveau elle avala sa salive, serra les poings et tourna les talons, la tête basse, pour mieux s'encastrer dans un mur. Enfin elle crut à un mur mais non, au lieu de ça, c'était le torse de Ricardo. Merde.... enfin j'veux dire zut ….. pardon.

- Es nada Evy, Puis ce sourire là, elle l'aimait pas beaucoup même s'il était gentil, et qu'un jour avant même sa sœur était avenante. Là tout lui semblait, moche, ingérable. Tu t'es pas fait mal au moins ? Rouge vif, elle secoua rapidement le minois avant de filer. C'est pire que tout là, elle avait qu'une envie, se coller toute habillée sous la douche et chialer.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay EmptyLun 4 Fév 2019 - 7:54
« Ouais … ouais tout va bien. » Il mentait, et Collins le saurait sûrement, mais elle non plus elle avait pas l’air d’aller bien. Donnie commençait à la connaître et là dans tous ses gestes, ses attitudes, il sentait que non, ça allait pas. « Okay mais … » Elle lui échappait, Evy s’esquivait et lui glissait entre les mains avant qu’il ait le temps de dire ou faire quoique ce soit. Le tatoué échangea un regard avec Ella, puis avec Ricardo et son sourire de loveur latino à la noix. Ou pas d’ailleurs, merde, le jeune était marié et avait un gosse. Ça avait dû se passer pendant son dernier déploiement, pendant ces semaines où Ella lui parlait moins parce qu’elle était occupée avec son boulot, et surtout, sans doute, parce qu’elle commençait déjà à préparer ses clics et ses clacs pour se barrer avant qu’il revienne.

« Elle va bien gringuita ?  Et toi Donnie comment ça va on a pas eu l’temps d’parler ce matin, t’as filé à l’anglaise. » Donovan roula des yeux avant de soupirer, la gamine entre les bras. « C’est plutôt la spécialité de ta sœur ça, no offense Ella. » La brunette esquissa un sourire, elle l’avait bien mérité et elle allait pas nier, non c’était pas son genre. Ella était du genre entière, elle savait reconnaître ses torts, comme ce qu’elle avait bien fait. Ce départ avec juste un mot et une peluche, c’était sans doute une erreur, c’était une erreur. Mais en voyant le tatoué à cet instant-là, en sentant combien il avait changé avec ce bébé qu’il tenait dans les bras, cette blonde qui semblait lui manger dans la main et pour qui elle le savait parce qu’elle le connaissait il ferait tout, Ella eut la sensation d’avoir pris la bonne décision malgré tout.

La portoricaine releva les bras vers lui, agitant les mains dans sa propre direction. « Vaya, donne-moi la gamine et vas la voir. Ric’ et moi on va préparer de quoi manger, c’est la moindre des choses puisque vous nous accueillez. » Donnie hésita un instant avant de coller un baiser sur le front de sa gosse pour la déposer dans les bras d’Ella. L’espace d’un instant, fugace, il eut cette vision de ce qu’aurait été leur vie si lui avait su s’y faire, si elle, elle était pas partie. C’était douloureux mine de rien, d’être confronté encore une fois à son échec, mais là-haut il y avait la nana qu’il pouvait encore garder, il y avait sa réussite, leur réussite. « Foutez pas l’feu à la baraque. » lança-t-il aux deux latinos avant de grimper les marches deux à deux pour rejoindre l’étage.

Une faible lumière sous la porte de la salle de bain, Donovan s’en approcha, frappant doucement à la porte. « Evy ? J’peux entrer ? » Il attendit pourtant pas vraiment de réponse avant d’entrer, poussant la porte pour trouver sa blonde lumineuse les yeux rougis de larmes, soulignés par des trainées plus sombres. « Merde Evy … » souffla-t-il dans un sourire avant de venir enrouler ses longs bras tatoués autour d’elle, sa main glissée à sa nuque pour la ramener contre lui. « Faut qu’t’arrêtes de disparaître ici pour pleurer ma belle … t’as le droit de dire merde à Ella, t’as le droit de dire merde à son abruti d’frère et t’as surtout le droit de me dire merde à moi si y’a un truc qui te dérange … » Oui, là il y avait forcément un truc qui la dérangeait, mais entre le débarquement de la famille Vazquez, son attitude plutôt connard du matin même et le fait qu’il discutait avec la brune quand elle était arrivée, ouais, il y avait de quoi la chambouler. Ses mains glissèrent à son cou, venant prendre son visage de poupée entre ses doigts. « Alors, tu m’dis ou j’dois te torturer pour que tu parles Collins … » Comme un idiot qui pensait que ça changerait quoique ce soit à ce qui la dérangeait, Donnie esquissa un sourire.
Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: The one that didn't stay   The one that didn't stay Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- The one that didn't stay -
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» Oriane Ω stay alive. (finiiiiiiii)
» Oh darling stay with me | KALEY ♥
» (lily) stay strong, stay gold.
» — I can't stay with you
» Dominican boatpeople resorted to cannibalism to stay alive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: