The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- I'm not just one of your many toys -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Joann Cain
Modératrice
Joann Cain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Lun 11 Fév - 11:46
I'm not just one of your many toys


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Qu'il lui prête ce qui lui manquait, Joann n'en doutait pas une seconde. Rien que son regard sur elle en disait long sur ce qui devait certainement lui trotter dans le crâne. Les clichés devaient être sympas, réellement ça aurait pu être bien sympathique, mais non. Donner trop vite son avoine à un cheval et ce dernier courrait plus au max de ses capacités. Le comparer à un étalon la fit sourire sans qu'il sache pourquoi. Ou, alors, Floyd penserait qu'elle s'imaginait les fameux centimètres en trop outre les six du prêt qu'il tenait à lui faire. Au moins il était franc, au moins elle savait désormais qu'il avait pas de soucis de ce côté, parce que même s'il en parlait pas mal et sans dentelles, ce mec serait pas aussi sûr de lui s'il était pas gâté par Dame Nature. Son doigt glissa sur lui, jusqu'à l'achèvement de l'esquisse contre sa paume. L'armée, les emmerdes et la sécurité. La Canadienne arqua un sourcil en revenant souligner son regard clair.

- Chouette C.V sergent. C'était pas mal, pas ce qu'elle avait l'habitude de côtoyer, mais au moins ce gars avait des couilles, de quoi protéger les jolies miches comme il aimait le dire. C'était pas le genre de type qui en payait un autre pour faire le sale boulot, pas le genre de gars qui fuyait devant le premier connard violent. Puis, il accédait à sa requête et le tu qui c'en suivit eut le mérite de la faire sourire autant que son truc sur les hôtesses de l'air. Cain s'éloigna de lui en le laissant parler encore, même lui demander si elle se désapait pas pour le plaisir visuel des mecs ou si elle faisait pas la monnaie d'un billet de dix avec son soutif'. C'était pas loin, mais c'était pas ça non plus. Finalement y avait un petit côté accessoire aussi dans sa carrière, mais elle n'avait pas besoin d'en montrer davantage que ce que dissimulaient ses fringues pour se faire payer et ce grassement. En définitive, elle prit place sur l'assise de fauteuil et vira juste ses boots pour ramener les jambes fléchies sur le cuir, la main tendue vers lui qui lui proposait un verre. Donovan se donnait du mal, ou pas vraiment. Sa technique devait être simplissime, murger les jeunes femmes sur la retenue, mais malgré tout prêtes à lui jeter leurs strings au nez, pour que leur peu de réserves s'évapore et qu'elles lui offrent une journée porte ouverte entre leurs cuisses.  Y a pas b'soin de prendre l'avion pour s'envoyer en l'air... Mais ouais, la taille ça compte beaucoup dans c'genre de truc.

Elle dressa simplement le verre à son attention et s'enfila le contenu. L'un de ses alcools fétiches, si ce n'était celui qu'elle préférait. Même le meilleur des champagnes lui faisait pas autant d'effet. La Tequila c'était bien plus simple, plus efficace quand on désirait s'éloigner de ses problèmes, les occulter pour quelques heures et faire comme s'ils avaient plus aucune prise sur vous, ni même une quelconque importance. Ses doigts fin jouèrent avec le shooter qu'elle termina par reposer contre l'espèce de table basse avant de l'observer encore. Il lui ressemblait un peu, même si elle savait rien de sa vie. Suffisait de voir son allure, de l'entendre parler, pour comprendre qu'il avait pas dû avoir une vie de bon petit garçon choyé par le fric de ses parents. Ce mec là avait dû se débrouiller seul, écumer les bars et les salons de tatouages, s'obtenir des numéros à la pelle et sauter leurs propriétaires sans jamais les rappeler.

- Du coup j'suis ravie d'apprendre qu't'as pas d'souci, Ses cils baissèrent le cap jusqu'à l'endroit en question avant qu'elle les redresse pour croiser ses billes grises. juste là.... Mais j'suis pas non plus strip-teaseuse, j'ai toujours gardé mes fringues pour bosser, j'te file un sacré indice. A nouveau elle tendit le verre vide vers lui, histoire qu'il le remplisse. Strip-teaseuse, ça aurait pu mais non, même si l'idée l'avait faite marrer et non pas se vexer comme un paquet de nouilles s'imaginant trop « bien » pour autant de bassesses. Et si j'te l'dis c'est toi qui m'devras un truc alors, à toi d'voir play-boy, même si j'suis sûre qu't'aime jouer un minimum, et c'est légitime vu ton taf, s'amuser ça fait d'mal à personne. Sa main libre fila à la poche de son jeans d'où elle extirpa un étui à cigarettes pour en coller une à ses lèvres avant de lui proposer. J'peux fumer ici ou faut qu'j'aille m'les peler dehors ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
Donovan C. Floyd
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1344
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Sam 16 Fév - 11:36
Elle était piquante la brune, Donovan appréciait, et à cet instant-là il avait la certitude qu’il allait la coller dans son lit pour une nuit de folie ou plusieurs. Le temps lui prouverait que finalement, la seule chance qu’il aurait, il se passerait rien pour tout un tas de raison, mais comme le  tatoué était pas extralucide, le moins que l’on puisse dire, là il était persuadé qu’il s’enverrait Miss Canada avant que le soleil se soit levé le lendemain. « Ceux qui disent que la taille compte pas, ils ont clairement un problème de taille. » compléta-t-il, avec cet air fier de lui et tout ce qui le composait. Ça pouvait en agacer certains, ça en agaçait même beaucoup à vrai dire, mais c’était sans doute la vie de merde qu’il avait vécu qui l’avait forcé à se bâtir une confiance en lui parfaitement abusée. Quand on vous considérait comme une merde, il y avait deux options, finir par croire qu’on l’était vraiment ou agir comme si on était la huitième merveille de ce putain de monde, Donnie avait choisi cette option-là.

Il trinqua volontiers avec Cain, la détaillant un peu plus installée sur le sofa. Elle était canon de chez canon, et son compliment – si c’en était un – lui arracha un sourire fier. Mais finalement il s’était encore planté de vocation, elle se désapait pas pour le blé. Bien dommage, mais à bien la regarder, elle avait un peu plus de classe que les strip-teaseuses qu’il avait rencontré dans sa vie, sauf Cassie, mais Cassie c’était Cassie. « Toujours garder tes fringues … bon dans ce cas ça élimine actrice porno et modèle de charme … C’est pas un vrai indice, y’a des centaines de boulot pour lesquels tu gardes tes fringues, quoique … si on inclut les promotions canapé, sans doute plus tant que ça. » Il avait envie de savoir, il aimait le jeu, et il finirait bien par trouver. C’était un pari, Donnie reculait jamais devant un pari.

S’approchant du canapé, le tatoué récupéra une clope dans le paquet tendu par la brune avant de l’allumer – la clope – en se laissant tomber dans le sofa. « Pas besoin de sortir te peler ces jolies miches. T’as pas vu mes coloc, l’odeur de clopes c’est rien pour eux. » C’était pire qu’une fraternité ici, c’était une maison où s’entassaient plusieurs militaires, habitués aux conditions extrêmes, alors certes ils avaient tous appris à être ordonnés et soignés durant leurs classes, mais dans ce monde qui se barrait en cacahuète, certains commençaient à s’en foutre royal de laisser la piaule en bordel.

La clope au bec, Donovan étendit ses bras sur le dossier du canapé, jambes ostensiblement croisées, ses yeux clairs scrutant la brune comme pour deviner quel était son métier. « T’étais quand même pas Miss Canada pour de vrai ? Quoique non elles aussi elles se désapent pour le boulot … » Y’avait bien d’autres trucs qui lui venaient à l’esprit, mais sérieux, ça pouvait pas être une call-girl, ou une escort, c’était la même chose non ? Il en savait rien en fait, il en avait vu passer du temps où il assurait la sécurité dans les casinos de Vegas, elles étaient toujours canon et accrochées au bras d’un vieux croulant qui devait rembourser le prix de la soirée en gagnant pour pas avoir l’air d’un gros naze. « J’aime pas avoir de compte à rendre, donc j’vais continuer d’essayer de deviner … J’aurais dit call-girl mais elles se désapent j’crois … Enfin j’leur ai jamais demandé quand j’les voyais autour de la table de black-jack avec leurs vieux. »


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
Joann Cain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Dim 17 Fév - 16:38
I'm not just one of your many toys


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était sympa sa piaule, petit mais sympa, ou alors c'était lui qui l'était. Elle laissa traîner son regard de part et d'autre du logement et opina pour son seul compte, ouais, y avait bien que lui de lorgnable dans ce qui ressemblait davantage à une garçonnière qu'à un appart' dans lequel on se plaisait à passer le temps quand on avait rien d'autre à foutre. Rien a foutre... Le verre à ses lèvres, Joann esquissa un sourire en le fixant. Il devait penser comme elle, à la nuance près que s'il imaginait serrer ce soir, elle n'était pas disposée à le laisser faire. Actrice porno et modèle de charme. On lui avait déjà sorti ça, elle ne s'en était jamais vexée mais il avait faux, une fois encore. Cigarette aux lèvres, Joann le laissa en piocher une dans son étui avant de replacer ce dernier dans la poche de son jeans, satisfaite de ne pas devoir sortir pour fumer.

- Donc tu les as tous foutu dehors ? Reprit-elle après avoir grillé l'extrémité de sa tige nocive. Ou ils ont pris ton tour d'garde ? C'était bien de cette manière que les choses fonctionnaient entre soldats, non ? L'un prenait un quart, le seconde un autre et ainsi de suite. Tirant une bouffée de poison elle reporta son attention sur lui qui venait de s'installer. A ça près et Floyd lui faisait le coup du jeune puceau au cinoche à loger son bras à quelques centimètres à peine d'elle, sur le dossier du sofa, pour ensuite l'enlacer et lui rouler la pelle du siècle. L'idée la fit marrer, autant que ce qu'il suggérait encore à propos de son métier. Miss Canada ?

Son accent était-il si prononcé pour qu'il ait deviné sans qu'elle ait à lui donner ses origines ? Paupières plissées, la brune le laissa poursuivre, laissant même la cendre rejoindre l'espèce de cendrier qu'elle avait eu la bonne idée de ramener entre eux. Une frontière comme une autre, de quoi ne pas dépasser le cap qu'elle s'était fixée avec lui. Pas qu'il était difficile de résister, cependant c'était bien la première fois qu'elle faisait face à un mec du genre de Donovan. Bad Boy qui l'était pas vraiment, plus séducteur qu'autre chose. Typiquement ce qu'elle était mais sans l'attirail qui devait le démanger sec depuis l'instant où il l'avait reluqué dans l'embrasure de l'entrée de son appartement. Call-girl... Ahh, on y venait, il chauffait un peu le play-boy même s'il ne s'agissait pas de ça. Pute de luxe, c'était pas son job plutôt celui de sa mère qui s'était plu à jouer les gogos et sûrement à vendre ses charmes pour subvenir à leurs besoins après la mort de son père. Si une ombre désagréable se refléta dans les yeux ambres de la Canadienne, elle baissa les cils et fit tomber une nouvelle cendre dans le cendrier avant de lui sourire.

- Tu brûles Donnie, On en était au petit nom, y avait rien de mal à refermer ses griffes sur la proie qu'on venait de saisir et avec laquelle on voulait un peu jouer. Elle lui avait rien promis, hormis une récompense dont il ne savait pas même le contenu. Mais ce qui l'invita à se détendre un peu fut l'indice qu'il lui donna sur lui sans même qu'elle ait eu à demander. Donc j'me suis pas gourée en t'proposant d'jouer, t'aimes ça ? …. Elle arqua un sourcil, laissant un temps de pause suffisant pour l'inviter à penser à autre chose qu'à ce qu'il venait de suggérer. Genre l'black Jack, l'poker..... Les casinos même puisqu'tu m'parles de Call Girl avec leurs vieux schnocks. Joann pinça les lèvres après avoir reprit une bouffée de nicotine. Vegas ? Atlantic City ? J'ai bossé sur Vegas une ou deux fois, tout frais payés, j'allais pas r'fuser même si j'ai passé un temps monstre au bar. Vegas, la vile du vice finalement, là bas que la plupart des futurs mariés fautaient même avant de se passer la corde au cou. Elle s'en souvenait de ce contrat, le mec la voyait comme un foutu trèfle à quatre feuilles, et il avait gagné un beau paquet de fric même s'il avait dû en débourser pas mal pour l'avoir auprès de lui quelques heures.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
Donovan C. Floyd
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1344
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Dim 17 Fév - 20:00
« Ni l’un ni l’autre, c’était simplement le destin qui voulait qu’ils soient pas là c’soir pour nous laisser la place à nous deux. » La place de ravager cet appartement évidemment, bon peut-être pas, ou alors peut-être. Putain elle était difficile à lire la Cain, un instant il avait l’impression qu’elle le désapait du regard, l’instant d’après c’était comme si elle était inatteignable. Enfin c’était pas ce qui empêcherait Donovan de se rincer l’œil, parce qu’après tout si on avait des yeux c’était pour regarder et pas pour détourner le regard dès qu’un joli cul passait dans le coin. Ou se posait sur son canapé dans le cas présent. Canapé où il l’avait finalement rejoint, détendu comme d’habitude même si le monde se barrait en cacahuètes partout autour de ce camp de fortune sacrément bien équipé.

La brune sembla tiquer sur l’une de ses réponses, Miss Canada. « L’accent, enfin ça m’saute aux yeux parce que j’ai bossé avec des canadiens. » Donc l’accent lui avait chatouillé l’oreille, pour autant il en aurait pas mis sa main au feu, quoique … Pour gagner un pari, il aurait été capable de le faire. Fallait dire qu’il en avait croisé du peuple depuis qu’il s’était engagé auprès d’Academi, trois années à parcourir le globe entouré de gars pas toujours très nets, mais toujours très bien entrainés. Des frères d’armes quoi. « Mais j’en déduis que c’est pas ça … et donc c’est pas call-girl non plus … » Il réfléchissait à voix haute, son regard gris la détaillant sous chaque angle qu’il pouvait voir là, la clope au bec.

Il était prêt du but, de la réponse et donc de la récompense, c’était motivant et pourtant il savait pas ce que c’était cette putain de récompense. Donovan était persuadé que Cain lui jouerait pas de mauvais tour parce qu’après tout qui pourrait dire non à un coup vite fait bien fait pendant que le monde tenait encore un minimum debout ? Si ça se trouvait, ils seraient tous les deux morts le lendemain, faudrait en profiter. Mais c’était visiblement à son tour à elle de se lancer dans les devinettes, de dévoiler une part du mystère. « Vegas baby, j’y suis né et j’y ai grandi. » Il y avait aussi vécu une petite partie de sa vie, avant de s’engager, puis après en revenant, jusqu’à rencontrer Ella en fait. C’était elle qui l’avait ramené sur Seattle.

Mais en discutant, Joann lui donnait d’autres éléments de réponses. Elle avait bossé à Vegas, tous frais payés. Donnie plissa les yeux, prenant le temps de la réflexion. « Putain si faut on a pu s’croiser … non j’me serais souvenu de toi … Si c’pas call-girl … escort ? » Il avait jamais trop su la différence, pour lui c’était pareil, c’était l’affaire de faire payer sa compagnie quelle qu’elle soit. « On aurait carrément pu s’croiser, l’a fallu que le monde se pète la gueule pour qu’on se rencontre enfin … si ça c’est pas le destin, j’sais pas c’que c’est … » Juste le hasard, certes, mais Donovan pouvait bien jouer les tatoués mystérieux et mystiques, elle le connaissait pas et même s’il était plutôt facile à lire, ça l’empêchait pas d’en rajouter une couche. Juste parce qu’il aimait s’écouter parler et jouer les abrutis de lovers à deux balles. « Alors ? Ma récompense ? » Parce qu’il était sûr d’avoir juste là.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
Joann Cain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Mer 20 Fév - 14:47
I'm not just one of your many toys


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


Le destin, bha voyons, pas qu'elle le croyait pas, mais Floyd avait rien d'un bigot qui croyait aux prophéties de messies de ses fesses ou au fait que toute votre vie était écrite, quelque part, dans un putain de bouquin à couverture passée de mode. Cain en émit un rictus avant de l'écouter reprendre au sujet de son accent, de ses origines, pour ensuite mieux réfléchir aux divers indices qu'elle venait de lui donner tout en le questionnant aussi. Ça lui sautait aux yeux même s'il aurait préféré qu'elle lui saute à la braguette. Là encore un sourire amusé glissa sur la pulpe de ses lèvres où elle laissa s'attarder la pointe de sa langue. Vegas baby, oh il la lui jouait Austin Power mais avec le sex appeal que cette espion British avait pas le moins du monde. Pourtant la ville dont il parlait lui allait comme un gant. Elle le voyait parfaitement dans ce décor aux néons flashy, dans des clubs de strip-tease à reluquer les jambes interminables d'une paire de greluches aux poitrines gavées de silicone. Ou encore à fumer sa clope, avec un verre de whisky, à dilapider son fric autour d'une table de poker ou de black Jack. Floyd embaumait le vice, et cette ville du Nevada était la place même du vice, il embaumait le vice et la luxure à plein nez. C'était pas subtile une seconde et malgré tout elle le trouvait suffisamment bien dosé pour être encore auprès de lui plutôt que chez elle, du moins dans cette nouvelle baraque, à s'emmerder sec. Ils auraient très bien pu se croiser oui, et peut-être même qu'elle l'aurait remarqué dans cette peuplade de gros riches sans deux sous de réflexion autre que pour faire fleurir toujours plus d'argent sur leurs comptes ou, encore, pour briller au bras d'une nénette qu'ils mettraient jamais dans leur pieu.

Les yeux dans les siens, Joann lui sourit un peu plus en entendant enfin la bonne réponse, et encore cette allusion au destin puis au fait que, très certainement, leur rencontre aujourd'hui même signifiait bien quelque chose. De grosses foutaises à la con qui auraient endormi la première grue dénuée de jugeote. Il avait du peps et du bagout ce type, et s'il avait pas eu entre les mains - ou plutôt cousu sur son treillis - ce grade et donc la possibilité d'accéder à quelques unes de ses requêtes, mais surtout s'il ne lui avait pas été si semblable, Jo se serait plu à lui jouer une partition qui lui aurait vraiment plu. Mais là, si elle se laissait aller dans le sens qu'il voulait la voir prendre, elle n'y gagnerait rien hormis, potentiellement s'il savait se servir de son engin, trente bonnes secondes de jouissance. Mouais, valait mieux rester sur sa lancée, faire miroiter pour obtenir toujours plus en retour. Lui tendre un peu – le minimum syndical – pour le garder précieusement à sa botte et lui soutirer ce dont elle aurait besoin à l'occasion même si, d'après ce qu'il avait dit, disait et dirait sûrement encore, il était sûrement un putain de coup. Alors ? Ma récompense ?

- Uhm ? …. Feignit-elle en soufflant doucement la fumée de sa dernière latte. Elle n'avait pas oublié, ni même mal entendu sa réponse, ce n'était qu'un jeu, de quoi le faire se damner un peu plus, se languir à en baver sur le parquet de son appartement. Joann replaça ses cheveux bruns contre son épaule, écrasa le mégot dans le cendrier et dégagea ce dernier sur la table basse avant de revenir sonder son regard de prédateur sûr d'avoir gagné le pompon. Excuse moi, je t'écoutais parler mais ..... T'crois vraiment au destin play-boy ? J'veux dire, qu'est-ce qu'y est écrit pour nous deux dans les pages d'ton bouquin titré destiny ? Allez, autant lui filer un sucre pour qu'il lui reste fidèle un minimum. Enfin, fidèle, c'était juste une façon de parler parce qu'elle avait conscience que lui filer ou pas ce qu'il voulait le ferait certainement pas rentrer dans le rang et lui vouer allégeance autant qu'une exclusivité sur ce qu'il avait entre les jambes. Plus proche, elle logea la main sur sa cuisse. Il avait chaud, ça c'était agréable, grisant de voir qu'elle avait un certain pouvoir sur lui et il aurait été faux de dire que lui en avait pas sur elle, juste qu'elle se maîtrisait un minimum et restait sur sa ligne de conduite. Ses doigts coururent un peu plus, mais s'arrêtèrent à quelques millimètres à peine de ce qu'il envisageait lui prêter plus tôt. Cain lui sourit encore, frôla ses lèvres du bout des siennes et recula en prenant cet air faussement sérieux qui signifiait qu'une réponse de sa part était non négociable. J'aimerai bien qu'tu me brosses l'tableau, histoire d'voir.  

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Donovan C. Floyd
Administratrice
Donovan C. Floyd
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Remington M24 SWS, Beretta M9 et couteau de combat
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 30/05/2017
Messages : 1344
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Ven 22 Fév - 22:05
Bon il avait vu juste ou pas ? C’était pas que l’heure tournait, mais l’heure tournait. Donovan avait pas épuisé toutes ses tentatives de déductions, puisqu’elle en avait pas donné, et là il était sûr d’avoir juste. Et qui disait juste, disait récompense. Ses yeux gris restaient rivés sur la brune, cette Miss Canada en puissance qui aurait sans doute jamais l’occasion d’être réellement Miss Canada vu le merdier dans lequel le monde tombait lentement mais sûrement, quoique pas si lentement que ça finalement. Enfin Joann sembla revenir à leur discussion, malheureusement pour revenir à la discussion. Le tatoué en soupira, fronçant les sourcils à sa question. S’il croyait vraiment au destin ? Non, pas le moins du monde, c’était juste une suite de décisions comme des croisements sur une route, et on arrivait juste à un endroit où on croisait d’autres paumés comme soi-même. Fallait être con pour y voir autre chose, mais paraissait que ça faisait planer certaines nanas qu’on leur parle de grands desseins.

« Oh t’sais … » Elle savait sûrement vu sa main qui glissait sur sa cuisse. C’était dans la poche, in the pocket, Donovan en était persuadé. La prochaine étape c’était qu’elle déboutonnait son futal et qu’elle se jetait à ses pieds. Ce tableau-là, il le voyait bien. Mais la question de la brune le sortit de ses pensées pour le moins lubriques. « Ma belle c’pas tellement un tableau que j’aimerais te brosser. » souffla-t-il, fier de lui, cent pourcents naturel parce que ça servait à rien de mentir. « Mais si t’insiste … on aurait pu s’croiser au détour d’une table de blackjack, j’suis sûr que tu m’aurais porté chance … On aurait partagé les gains en alcool et en clopes, puis on aurait fini la soirée dans une suite hors de prix, à faire la seule chose meilleure qu’un verre et une partie de poker dans le jacuzzi de la suite, vue sur Vegas en prime. » Ah il s’y voyait, ça arriverait jamais, sans doute, mais il s’y voyait. Sauf que voilà, c’était pas l’idée. Le jacuzzi à Vegas c’était pas la seule chose qui arriverait jamais mais ça Donnie le découvrirait plus tard.

Octobre 2016

Putain de bourses molles de ses deux couilles d’acier. L’avait fallu qu’un type décide d’en finir avec ce monde de merde, sacrée merde dans le camp. On venait de leur donner l’alerte, Alec avait débarqué à la hâte dans leur piaule, ils étaient tous demandés en urgence. Donovan récupéra son Beretta et son couteau, pas besoin de sortir la Remington pour si peu. Ils étaient pas si nombreux, si ? « Les autres sont déjà partis vers le nord du camp, prenez le sud. » Donovan hocha la tête aux ordres de Jensen, sans doute le seul type qu’il respectait, le seul dont il écoutait les ordres. Normal, c’était son chef, mais c’était aussi son pote, son frère.

La gueule dans le pâté format XXL, Donovan traversa les allées du camp, braillant aux uns et aux autres d’aller se planquer pendant que les pros réglaient le problème. Le problème, le putain de problème … Des cadavres qui se trémoussaient tranquillement dans les rues de leur camp temporaire qui prenait des airs de définitif. Un an, une putain d’année. Et il avait toujours pas sauté Cain, comme quoi le monde réservait encore son lot de surprise. Ca grogna sur sa droite, Donnie tourna la tête, levant le canon de son arme. Visée ajustée, le tatoué pressa la détente. Le crâne ramolli du rôdeur explosa dans une flaque dégueulasse. Concentré sur sa tâche, et pas seulement celle que le rôdeur venait de faire au sol mais plutôt celle qui consistait à transformer tous les macchabées à bouillie infâme, le tatoué se rappela que Miss Canada habitait par là. « J’espère que t’as réussi à planquer tes jolies miches Cain … » Ça serait dommage qu’un aussi joli lot finisse en casse-dalle.


We Are Monsters
We never shoot to stun, we're kings of the killing. We're out for blood, we'll take them one by one C by anaëlle.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Joann Cain
Modératrice
Joann Cain
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Carabine Winchester - 9 mm - Couteau de survie
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 02/09/2017
Messages : 1498
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   Dim 24 Fév - 12:53
I'm not just one of your many toys


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a woman my girl. but for now it’s time to run...


C'était pas ce genre de tableau qu'il voulait lui brosser ? Sans blague ? Joann en arqua tout de même un sourcil, faussement naïve, le parfait portrait de la niaise qui se laissait prendre par le romantisme, du moins celui dont pouvait faire preuve un type tel que Floyd et qui s'appelait, communément, baratin. Il devait savoir faire, et si elle n'avait pas été faite du même bois, ce qu'il lui servait sur un plateau, en un sourire à faire disparaître n'importe quelle petite culotte, sans doute aurait-il pu s'offrir un billet pour un tour de manège bien particulier. Y avait du savoir faire, de la mesure, ça la suprenait même qu'il puisse autant donner pour obtenir, après tout, sur le vif, la Canadienne l'avait imaginé plus direct et bien moins subtile. C'était sympa, surprenant tout autant que de comprendre que ce mec là savait prendre son temps pour s'obtenir les faveurs d'une nana qui, après avoir rebondie sur ses cuisses, ne serait plus qu'une parmi toute une palette d'autres. Sans doute ça qui l'empêchait d'aller plus loin avec lui, parce que bien que garce, salope pour ce que certaines pouvaient en dire, Cain détestait être jute « une » dans une marée d'autres nanas stupides. La brune aimait qu'on l'adule, qu'on se damne pour elle, qu'on lui offre l'exclusivité même si elle ne l'offrait pas forcément en retour. Alors certes avec le Army Play-boy tout aurait pu être grisant, explosif, sexy et chaud, mais Jo savait parfaitement qu'il serait incapable de se « contenter » d'elle et ce même si elle n'avait aucune intention de se faire passer une bague au doigt ou de finir pleine avec, ensuite, les emmerdes que vous incombait la marmaille qui braillait. Ouais, le tableau qu'il lui brossait était parfait, parfait pour aveugler les nunuches, mais le portrait qu'elle se brossait de lui avait rien à voir avec ce qu'il suggérait sans malgré tout promettre quoi que ce soit.


Octobre 2016

Un an, ça devait être juste temporaire, finalement c'était devenu son nouvel abri, sa nouvelle demeure avec un voisinage qui, pour la plupart, la fatiguait. Personne savait ce qui se passait en extérieur, ou alors, on en avait une vague idée depuis que des cinglés avaient tenté de les dégommer en arrivant par surprise. Le monde devenait barge, un truc qui planait dans l'air, un truc étrange qui faisait que plus personne ne pouvait rentrer chez lui. Les allées venues étaient gérées dans le camp, les sorties interdites par l'autre qui régissait tout ce bordel de braillards chiants comme la pluie. Joann s'étira rapidement en quittant le lit, le regard dardant à peine sur le mec qui avait froissé les draps avec elle la veille. Pas le coup du siècle, mais suffisament détaché et à la fois empoisonné pour pas l'emmerder où courir entre d'autres guibolles à à peine aurait-il quitté le plumard. Sans se soucier de lui, elle se doucha, renfila son jeans, débardeur et cuir, puis quitta la salle d'eau pour croiser son sourire.

- Quand j'vais dire ça à Floyd, d'puis l'temps qu'il nous emmerde avec Miss Canada. Elle en roula des yeux et plissa les paupières en s'approchant de lui. On s'voit ce soir ?

- Écoute, tu dis c'que tu veux à qui tu veux, mais j'espère que t'en as profité car c'était la première et la dernière fois. Cain lui sourit avec abus, se redressa et passa le seuil pour quitter cette baraque, proche de la sienne, mais où elle ne vivait pas. Dehors, elle redressa le bras au dessus de ses cils. Aveuglée par la lumière vive mais tout autant par la cohus étrange dans le quartier. Un bordel innommable, des hurlements, pire qu'un jour de marché aux poissons. Soucieuse, elle dévala les marches du perron avant d'entendre l'autre dans son dos. Sérieux fous moi la paix j'ai pas b'soin d'toi. Mauvaise humeur bonjour, la brune continua son chemin avant de le sentir cercler son poignet pour l'attirer plus loin parce qu'un taré sautait sur un autre, à quelques pas d'eux. Putain, c'est quoi ça ? La Canadienne agita le bras, histoire que couillon de service la lâche et le vit brandir son flingue vers la troupe de tarés. Qu'est-ce qu'il branlait bordel ? Cain recula, d'un pas puis de deux, terminant par se retenir au mur le plus proche parce que son coup d'un soir se prenait d'affection pour le tir aux pigeons sur les civils du camp. Merde ! Tant pis, elle déguerpit, si ce débile avait pété une durite autant être loin de lui et de...... Subitement, elle se fit bousculer et rentrer dedans par un autre con qui en lâcha son flingue avant de la saisir par les épaules pour lui brailler de se tirer de là et de... Trop tard, elle eut à peine le temps de reculer qu'elle le vit ce cinglé, un type avec l'écume aux lèvres qui se jetait sur le dos de son interlocuteur pour lui bouffer la gorge. Oh bordel …....

Son pied heurta quelque chose et elle se retrouva le cul au sol à zieuter le spectacle jusqu'à croiser les yeux vides du cannibale qui changeait de cible : elle. C'était quoi ça ? Un frisson désagréable lui bouffa l'échine, l'empêchant d'agir ou si, juste à temps pour saisir le flingue près d'elle et tirer, tirer tirer pour enfin voir exploser la caboche du mec qui s'écroula sur elle. Son cœur battait à tout rompre, la peur lui léchait le ventre et, sans les sentir, les larmes roulaient déjà sur ses joues.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
Young blood, run like a river. Young blood, heaven need a sinner, you can't raise hell with a saint. Young blood came to start a riot, don't care what your old man say. But we gonna raise hell anyway.
Showing no mercy
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: I'm not just one of your many toys   
Revenir en haut Aller en bas  
- I'm not just one of your many toys -
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» GIFI un amour de caniche toy femelle de 10 ans (34)
» Votre prenom sous toute les formes !!
» SDA toys r us
» Produits dérivés Dragons
» Omnia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: