The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- We can help each other -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Markus Taylor
Modérateur
Markus Taylor
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil sniper M40
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/08/2018
Messages : 519
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptyLun 11 Fév 2019 - 14:27
L'avantage avec la Russe, c'était que l'ingénieur n'avait presque pas besoin de parler. Ça lui évitait une complication supplémentaire, elle s'occupait du Small Talk et il parlait technique. Ça lui permettait de bégayer le moins possible, et de se concentrer sur tous les aspects plus... intellectuel des situations. Du coup, tout le monde se présentait et son regard s'arrêta un brin sur Frankie qui avait un look plutôt agréable, ce qui changeait des gens du NML et lui rappelait les derniers mois chez les Messiahs. Au moins restait de jolies jeunes femmes, pas trop superficiel, dans ce monde, il ne finirait peut-être pas seul finalement, sachant qu'il voyageait avec des femmes qui jouaient dans la même équipe que lui. Puis, il y avait cet homme avec elle, ça devait être son copain. Il avait le style un peu mauvais garçon protecteur, déjà, il se disait qu'il ne s'endenterait pas bien avec lui. Il n'avait que peu d'opinion pour la dernière Alainna. Elle ressemblait à une vedette Instagram, le genre de jeune fille qui pouvait vous énerver après une dizaine de minutes à cause de ses sujets de discussion vide... Mais encore fallait-il éviter de ce fié aux apparences.

Il se contenta de faire une légère révérence de la tête alors que Roza le présentait, puis adressa un léger sourire à sa comparse qui le plombait de compliment par le fait même. Non seulement, il était le cerveau, mais il était aussi un éclateur de cerveaux. C'était déjà pas mal comme titre honorifique. Il écouta donc la liste d'épicerie sans dire un mot, sa concentration se portant plutôt sur la fin de la liste. Il fallait oublier l'essence, il s'agissait non seulement d'une denrée rare, mais aussi en voie de disparition et d'expiration. Cela éliminait aussi dans son esprit le groupe électrogène, puisque sans le précieux liquide, il s'agirait d'un outil complétement inutile.

Son attention fut vite ramenée sur ce qui ferait office de paiement et il croyait rêvé. Un fruit frais ? Il s'empressa de l'analyser alors que sa comparse semblait déjà satisfaite par les belles promesses. Markus n'était pas dupe et un fruit de cette qualité, à ce temps-ci de l'année était gage de quelque chose de plus grandiose qu'un "Camp de Spartiates". Ses gens devaient avoir une serre sans aucun doute et ça impliquait un endroit bien ensoleillé.

Il prêta d'abord l'oreille à la tatouée qui vendait sa salade, alors qu'en fait ça n'était pas eux les vendeurs de légumes, puis il fit exactement ce qu'elle lui avait demandé de ne pas faire, il s'interposa. Entre Riley, Roza et Markus, ils n'y avaient jamais eu de discussion explicite sur qui était le chef, mais tous s'étaient entendu implicitement qu'il s'agirait de la Russe. Elle était non seulement la plus volubile du groupe, mais c'était aussi elle qui avait le plus d'expérience dans le No Man's Land. Pourtant, déjà, l'ingénieur sentait le besoin de mettre son grain de sel. "Sauf que vous allez faire quoi avec un groupe électrogène ?" La question était loin d'être stupide, alors qu'elle semblait un peu arrogante indiquée de cette façon. Cela leur servirait à quoi ? Sans essence, ce serait juste un beau bibelot. " Je demande juste parce que... si vous avez déjà de l'essence vous souhaitez transporter de l'énergie ça va... Mais si vous voulez de l'énergie "permanente", il y a mieux."

Encore une fois, il étonnera peut-être son amie avec l'absence de bégaiement, quoi que depuis, elle devait être habitué que son parlé plus technique soit sans faille. Il jettera un coup d'œil vers elle, pour voir s'il avait fait une bourde, si elle allait lui foutre un coup de coude ou s'il allait se faire gronder une fois à l'écart. Elle était si expressive qu'un simple regard de sa part suffirait à l'homme pour savoir quel serait la suite. D'ailleurs, il en avait déjà assez dit, et il laissa planer l'idée d'une installation plus permanente, attendant de voir la réaction des clients à cette affirmation.


the Livings made me a genius,
the Deads made me a badass
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptyLun 11 Fév 2019 - 21:58
Les présentations étaient faites, Roza, avec beaucoup de r dans la prononciation qui ne laissaient que peu de doute quant à l’origine de la tatouée, et Markus. Elle c’était les bras et lui le cerveau, Frankie s’amusa un instant de ce duo atypique qui avait le don de plaire à son naturel à elle. Si elle appréciait de jouer les princesses pour en faire le moins possible, la coréenne s’était aussi faite toute seule, sa carrière n’était pas le fruit d’un concours de chance ou le résultat d’une succession de jolis sourires, c’était un mélange de bras et de cerveau utilisés à bon escient.

La diva avait énoncé ce qu’ils recherchaient, à minima des informations sur les endroits où trouver tout ça, au mieux un coup de main. La russe ne répondit pas au sujet de l’essence, là-dessus Adrian avait de la réserve et saurait refaire leurs stocks, mais les groupes électrogènes, c’était un peu plus coton à obtenir. Il fallait investir un magasin de bricolage et généralement ces structures étaient vastes, trop pour leur effectif réduit. Elle se rappelait déjà qu’ils avaient évité le drame à l’époque dans une boutique de matériel pour bébé, avant, quand Isiah était encore là. Aucune émotion ne traversa son visage à ce souvenir pourtant encore légèrement douloureux. Roza évoquait déjà un endroit et les rôdeurs qu’il faudrait sortir de leur nid, mais avant que la coréenne qui venait d’échanger un regard encourageant avec Ethan ne puisse enchainer, Markus s’empressa de poser des questions.

D’abord sur la défensive, bras croisés sous sa poitrine, Frankie échangea un regard avec Alainna. Qu’est-ce que ça pouvait lui faire ce qu’ils comptaient faire d’un groupe électrogène ? Pourtant la suite de sa question, cette explication à sa curiosité sut piquer celle de la brune. « Faire en sorte qu’on meurt pas de froid ? Jouer du piano ? On compte … améliorer notre quotidien, pour l’instant c’est pas reluisant, et … enfin on a juste besoin de quelque chose de plus … permanent que le chauffage d’une voiture. » Réchauffer le bâtiment principal, le doter d’un éclairage qui permettrait d’y accueillir plus de monde que leurs camping-cars déjà occupés. Frankie n’était au départ pas pour se poser à cet endroit, elle avait douté, et elle doutait tous les jours, mais ce n’était pas en restant si fermés et si peu nombreux qu’ils parviendraient à survivre. Désormais, elle avait un fils à protéger, elle devait lui offrir un futur. Ce futur passerait par le groupe et pour l’heure, leur groupe était affaibli.

« Tu es capable de réparer ces trucs, mais du coup … tu serais capable d’imaginer un système plus permanent ? » demanda-t-elle finalement avec un haussement de sourcils. Frankie n’était pas au fait de tout ce qui touchait à l’électricité, elle savait allume et éteindre la lumière, elle savait changer un fusible, remplacer une ampoule, sauf que dans ce monde ce n’était pas suffisant. La coréenne échangea un nouveau regard avec le wedding planner, lui savait les doutes qui l’habitaient, lui savaient qu’elle voulait plus que tout fournir à ce groupe un cadre de vie sûr, aussi confortable que possible, aussi humain que possible.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptyMar 12 Fév 2019 - 12:15
We can help each other


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Markus le cerveau et Roza, avec l'accent qui venait de l'est mais d'où exactement, ça Saddler n'en était pas au point d'échanger de telle banalité. Ils n'avaient pas le temps, si à l'époque le temps était de l'argent, à l'heure actuelle ne pas en perdre était comme gagner de précieuses secondes vie en plus. Mais visiblement la slave, ou Russe ou encore autre chose, était séduite par les négociations fructueuses. La pensée lui traversant le crâne le trentenaire émit un vague rictus qu'il réprima rapidement en entendant leur interlocutrice reprendre au sujet de ces fameux groupes électrogènes. Et l'essence donc ? Ça n'entrait pas en ligne de compte, sans doute car ce duo aussi avait besoin de ce carburant pour perdurer là où ils étaient potentiellement installés. Le pétrole était déjà l'or noir du siècle précédent mais à l'heure actuelle, et dans ce fameux tas de fumier mal odorant, il s'apparentait à quelques diamants qu'on ne trouvait que par chance ou en « creusant » au bon endroit, mais surtout le premier.

Bien bien, le wedding-planer fronça les sourcils, croisant brièvement le regard sombre de Frances et celui plus clair de la patineuse auprès de lui. S'ils désiraient trouver de quoi fournir un minimum d'électricité à leur groupe il faudrait donc jouer des coudes, ou plus précisément enfoncer les lames de leurs couteaux, à multiples reprises, dans les crânes ramollis des grognards prisonniers de la boutique que venait d'évoquer la brune. En pleine réflexion, Saddler se tendit uniquement lorsque Markus s'interposa entre elles deux... Il foutait quoi au juste ?

Déjà ses doigts libres frôlaient le SIG Sauer à ses reins, mais s'éloignèrent rapidement quand le type reprit la parole pour leur donner le fond de sa pensée. Qu'est-ce qu'ils allaient foutre avec des groupes électrogènes ? Si Ethan sut rapidement où voulait en venir l'amateur de trouage de crânes, visiblement Frances fut bien plus amère et sarcastique. Il en roula des yeux dix secondes, forcé de servir un sourire abusif à la tatouée devant eux. Typique Frankie ça. Quand la Coréenne se sentait prise entre deux feux, verbalement touchée, elle mordait même s'il n'y avait pas raison de le faire. Sans essence il serait difficile de faire fonctionner les appareils recherchés, c'était pas con du tout, ni même faux, alors entendre Markus leur proposer une autre alternative l'invita à arquer un sourcil. Ce mec les connaissait pas, ça faisait à peine deux minutes qu'ils échangeaient et il leur filait des idées qui, dans le crâne du trentenaire, s'apparentaient à ce qu'auraient pu apprécier un groupe d'écolos. Panneaux solaires, batteries ? Minis éoliennes ? Ce genre de choses là, du moins c'était là ce qui devait traverser l'esprit du gars dans le regard duquel ses yeux s'attardaient.

- Eh bha, j'parlais de confiance y a deux secondes, m'semble qu'on est tombé sur des personnes dotées d'une sacrée jugeote et de paire de mains tendues vers leurs prochains. Bordel, sa mère lui en aurait collé une bonne tape sur le crâne d'ainsi se foutre des paroles sainte d'un Dieu auquel il ne croyait pas une seconde. Mais, qu'importait, la pensée était présente et ce n'était pas sarcastique, plutôt emprunt de la surprise qui venait de le saisir en voyant ce mec prêt à les aider pour un sac de fruits frais. Remarque, la vie étant ce qu'elle était – et plutôt bien merdique fallait l'avouer – pas étonnant qu'on puisse échanger des services à coup de pommes ou de cucurbitacées. Quel système au juste ? Moulin à eau ? Éolienne, panneaux photovoltaïques ou solaires ? Ca fait un sacré matos, une fois en place j'suis certain qu'il serait plus simple de voir venir avec ça plutôt qu'avec un truc qui, s'il est mal foutu, nous lâchera à la première occaz' et surtout avec l'manque d'essence mais... Ils en avaient un peu de l'essence, de quoi chauffer mais pas à hauteur de leurs espérances mais ça, autant ne pas le crier sur tous les toits, surtout pas dans cet entrepôt où il lui semblait que pas mal de regards s'attardaient sur eux. Si tu sais où trouver ça, faire les branchements et montages, ma foi, on va pas cracher d'ssus.

Frances allait le défoncer à parler pour eux, car déjà dans le creux de sa tête se dessinait le bordel. S'ils trouvaient, si Markus avait la bonté d'âme de leur installer ce système, faudrait évidemment que ces deux là sachent où était installé le complexe. Kit ou double après tout, puis d'un autre point de vue, le duo face à eux aussi devait risquer. Une affaire de confiance mutuelle comme il venait de le souligner, sans elle, personne ne s'entraidait et tous crevaient lentement dans leur coin.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Roza Votiakova
Motherrr Rrrrussia
Graphiste & modératrice
Roza Votiakova
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Un M16 et un pistolet 9 mm avec silencieux ainsi que deux couteaux poing américain
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 15/02/2017
Messages : 2384
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptySam 16 Fév 2019 - 12:14
Aaaah Markus... Markus... Markus... Markus. À peine l'ouvra-t-il que la russe dut lutter pour ne pas effectuer un facepalm digne de ce nom. Il ne pouvait donc pas se contenter de sourire, d'acquiescer et d'accepter le job ? Non, fallait qu'il complique tout. Du coup, après s'être pincée l'arrête du nez, elle lui écrasa le bout du pied aussi discrètement que possible. Ce n'était pas tant l'idée d'apporter une solution viable à un groupe inconnu qui la dérangeait, c'était surtout les embrouilles, réflexions et risques que tout cela engendrait derrière. Pour installer une énergie permanente, ils allaient devoir se rendre sur le lieu investi par ce groupe, ils allaient devoir y passer du temps, ils allaient devoir faire confiance à toute une bande d'étrangers. Rien ne leur prouvait qu'une fois l'installation terminée ces derniers ne seraient pas tenté à l'idée d'enterrer les deux mercenaires pour conserver le secret de leur petit camp rendu moins spartiate. Tout un ensemble de galères qu'ils auraient pu éviter si le cerveau ne s'était pas étalé de la sorte, il n'y aurait eu que le générateur à dégager, le paiement à encaisser et retour à la case départ, l'affaire était pliée.

Le regard dépité que la russe lui porta au jeune homme en disait long : "Markus, tu fais chier", ce n'était pas dure à décrypter, la mine de l'ancienne tatoueuse était aussi lisible que les pages d'un livre, suffisait juste de s'y pencher un peu. Markus devait aussi prendre conscience que son savoir se devait d'être caché et ce pour sa propre sécurité, tous se devaient de jouer un jeu sur cette grande scène, c'était ainsi qu'on se protégeait le mieux aux yeux de l'encrée.

Un clignement discret allégea un instant le regard sévère de la tatouée alors qu'elle s'en retourna vers le trio. Le mal était fait et il fallait maintenant recoller le masque pour reprendre les négociations. "Ouais. Il en est capable." Une première réponse et elle enchaîna aussitôt sur la suite : "Si vous voulez cette solution durrrrable, m'faudrrra nous rrrefiler un peu plus qu'une caisse de frrruits." Ce n'était pas rien comme service rendu, on parlait là d'un confort sur le long terme, confort qui se voudrait presque sans coût une fois installé. Le trio ne devait pas être sans l'ignorer, ils avaient l'air assez malin pour en comprendre tous les aboutissants. "Qu'est-ce que vous avez à mettrrre surrr la table ?" Ah Markus, aucun doute, il allait se manger une belle série de reproches dans un avenir très proche. D'un signe de main, elle invita son voisin à se taire et à ne surtout pas en dire trop, il fallait d'abord s'assurer qu'en face ils avaient de quoi les rémunérer. Elle n'y croyait cependant pas trop, le nerd semblait bien lancé.


JUST A ROSE, ROOTED IN THE DIRT.

Revenir en haut Aller en bas  
Markus Taylor
Modérateur
Markus Taylor
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil sniper M40
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/08/2018
Messages : 519
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptyVen 22 Fév 2019 - 0:16
Ah et bien voilà. Les gens pouvaient être si surprenants parfois. C'était sûrement pour cette raison bien précise qu'il n'avait aucune habileté particulière en terme de psychologie humaine. Il avait complétement surestimé celle qui faisait office de chef, de la même manière qu'il avait carrément sous-estimé le beau gosse qui servait de gros bras. Il eut d'abord très envie de secouer la tête de désespoir, déjà parce que la jeune femme lui crachait son arrogance au visage, mais aussi parce qu'il sentit le poids d'un pied lui écraser les orteils. Cela lui rappela qu'il devrait se retrouver des bottes de travail, le dessus renforcé étant si pratique en de multiples occasions. L'heure n'était toutefois pas à l'achat de chaussures, et il était certain que la Russe l'avait fait exprès. Il jeta un léger coup d'œil dans sa direction, se disant qu'il allait sûrement recevoir un sermon vu son visage légèrement crispé. Il avait fait une bêtise, mais il voulait être utile. Il lui semblait qu'un service de la sorte leur apporterait un paiement tellement plus intéressant qu'un simple groupe électrogène réparé. L'occasion de tisser des liens sincères avec un groupe utile ? Non ?

Heureusement pour lui, tout le monde n'était pas une cause perdue dans ce groupe, puisque le garde du corps repris aussitôt derrière. Alors qu'il énumérait les systèmes possibles et envisageables, le tout dépendrait de leur emplacement bien sûr, Markus se contentait de hocher la tête, plutôt satisfait de voir qu'ils étaient tombés sur au moins une personne qui saurait évaluée la valeur de ce genre d'équipement. Il ne s'agissait pas d'une solution temporaire et inefficace, mais d'une solution permanente et moins risquée. Il n'avait cessé de le répéter à Roza, le pétrole avait une date d'expiration dépassé, et le blinder se trouvait donc sur une sorte de date d'expiration lui aussi.

Le message de sa camarade avait été clair, il ne devait plus parler à partir de maintenant, à moins que cela devenait technique. Il se contenta alors de laisser la tatouée reprendre le reste de la conversation, possiblement sauver la situation si elle le croyait nécessaire. Elle pourrait sans douter mieux négocier l'échange que lui de toute façon. Ses yeux passèrent alors d'une personne à l'autre, évitant le regard de la Russe qu'il sentait déjà trop mortel sur sa personne. Le simple fait qu'elle avait répondu à sa place lui permit de croire qu'elle préférait qu'il garde la bouche fermée pour le reste de la négociation.


the Livings made me a genius,
the Deads made me a badass
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptyDim 24 Fév 2019 - 9:46
Ethan se montra aussi curieux qu’elle quant à ce que proposait à demi-mot le dénommé Markus. Sans doute qu’il s’y connaissait davantage aussi, puisque de son côté la coréenne n’avait pas la moindre idée de comment installer un système électrique plus viable, qui durerait suffisamment longtemps pour retrouver cette sensation de confort, de foyer chaleureux et accueillant. En somme, faire de leur camp quelque chose de moins spartiate. « J’crois qu’il y a un bâtiment à deux pas de notre camp qui a un toit en panneaux solaires. » souffla la brune, réfléchissant déjà à ce qu’ils avaient à disposition dans tout ce qu’Ethan avait énuméré. Un moulin à eau, pourquoi pas, mais la baie n’était pas le cours d’eau le plus agité qui soit, elle imaginait mal que cela soit suffisant pour produire de l’électricité et en même temps elle n’y connaissait rien donc pourquoi pas ?

Seulement voilà, la tatouée reprenait la discussion, sans doute parce que son camarade s’était trop avancé ? Il y avait cette petite tension dans l’air, infime mais tout de même là. « Deux caisses de fruits ? » hasarda la coréenne avant de rire, gênée. Que pouvaient-ils offrir en dehors de ça, la nourriture qu’ils pouvaient dégager de leurs cultures était leur seule monnaie d’échange. « Je vais être honnête, en dehors de ça et éventuellement … d’un abri, on aura pas grand-chose à vous proposer en guise de paiement. Si on vient ici, c’est qu’on a besoin de plus, de mieux, on en est tous là je suppose. » De toute manière, s’ils parvenaient à un accord, s’ils voulaient et espéraient transformer leur camp, Markus serait obligé de faire un détour par leur camp.

Comme à chaque fois qu’elle était face à ce dilemme, Frankie hésitait, pesait le pour et le contre, chassait de son esprit tous les doutes infondés, tentait de se concentrer sur ce qui fonctionnait, ce qui n’avait pas merdé. Les Barnett étaient des alliés fidèles qui n’avaient pas révélé l’emplacement de leur camp, pourquoi ces deux-là en face d’eux ne pourraient pas l’être aussi ? « Sans ça, donne nous votre prix. » Soit ils avaient une chance d’y arriver et alors Frankie savait qu’ils feraient tous leur possible que cela fonctionne, soit c’était perdu d’avance et chacun reprendrait sa survie dans son coin. Mais maintenant que Markus avait fait germer dans son esprit l’idée d’une électricité plus durable qu’à travers des générateurs fonctionnant sur une denrée qui leur faisait déjà défaut, Frankie espérait qu’ils trouveraient un terrain d’entente.
Revenir en haut Aller en bas  
Invité
Invité
Anonymous
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 EmptyDim 24 Fév 2019 - 11:46
We can help each other


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était pas con cette vision des choses, bien moins éphémère que d'avoir à se servir de groupes électrogènes qui, une fois l'essence plus rare qu'elle ne l'était déjà, ne serviraient plus à grand chose d'autre qu'à prendre la poussière. Sans doute pour cette raison qu'il venait d'énumérer un tas de possibilités plus viables par les temps qui courraient. Pas qu'il en savait un rayon sur ces différents moyens de fournir de quoi se chauffer, y voir lors des longues soirées d'hiver, ou même de quoi imaginer réchauffer des plats plus élaborés que de foutues conserves, mais son père lui savait bricoler un minimum et pas que dans le corps de métier qui avait régi une grosse partie de son existence. Pourtant, à ses questions, Markus ne répondit plus et ce fut davantage la fille de l'est qui reprit les devants. Saddler n'avait pas de mal à imaginer qu'elle quémanderait plus qu'une cagette de fruits et légumes pour un boulot pareil, néanmoins à ce qu'ils avaient à mettre sur la table, le trentenaire ne put réprimer un rictus amusé à ce qui lui passa dans le crâne. Leurs couilles ma foi, exactement ce qu'aurait répondu son paternel en un rire rendu rauque par l'abus de cigares. Et il n'était pas loin de la vérité, puisque Frances leur déclarait qu'ils n'avaient pas grand chose d'autres que des fruits et légumes pour unique paiement, après tout s'ils avaient eu maintes et maintes denrées exploitables, ils n'auraient pas fait le chemin jusqu'ici pour tenter de négocier avec d'autres.

- C'est marrant à ta question j'ai direct pensé « couilles ». Lâcha-t-il malgré tout sur un ton plaisantin. Si les deux autres n'avaient pas envie de rire, grand bien leur fasse mais désormais que leur restait-il de leur existence passée et qui ne demandait pas de salaire : se marrer d'une, pour l'autre plaisir fallait-il encore trouver une, ou un, partenaire consentante et il n'avait aucune intention de proposer ce genre de paiement au duo devant eux. Un instant il songea à cette Daniella, elle n'aurait pas été contre... Le trentenaire en fronça les sourcils avant de reprendre sur sa lancée. Mais sans déconner, clairement nos couilles et les vôtres sur la table c'est vraiment c'qu'on vous propose, autant qu'un abris et de quoi vous remplir l'bide pendant les travaux, une protection tout autant. C'est kit ou double, prendre des risques, autant pour nous qu'pour vous.

Si eux savaient parfaitement qu'ils ne feraient rien de débile face à Markus et Roza, ils n'étaient pas sûrs que ces derniers ne tenteraient rien de con à leur encontre. Un risque à prendre ou non en somme, quant au reste Ethan songeait déjà à trouver d'autres choses pour tenter de payer leur boulot à hauteur de l'effort fourni. Il y avait un hôpital pour enfants près du complexe. Luisa et lui avaient bien tenté de s'y rendre une fois, cependant la crevaison d'un pneu avait réduit leur projet à rentrer bredouille au bercail. Autant donc leur proposer quelque chose qui tenait la route et ne remettrait pas en jeu la « confiance » qu'ils pourraient s'accorder l'un l'autre.

- Des médocs ? Reprit-il avant que la tatoué ne rouvre la bouche. Frances allait sûrement le zieuter de travers mais qu'importait, ce que venait de leur proposer Markus était bien trop alléchant pour que ça leur passe sous le nez. Si vous investissez notre camp, si Markus donne d'son temps et d'son énergie pour nous, on a un d'nos membres qui sera prêt à l'y aider, alors pourquoi pas faire d'même de notre côté, bosser ensemble pour obtenir en retour, donnant donnant ? Il pourrait bien investir cette clinique abandonnée avec Roza et partager les gains en retour. Exactement ce qu'ils faisaient avec le groupe Barnett, personne ne se tournait les pouces pendant que l'autre trimait, chacun donnait de sa personne pour perdurer.

made by LUMOS MAXIMA

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: We can help each other   We can help each other - Page 2 Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- We can help each other -
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: