The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Every passing minute is another chance -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Dim 3 Fév - 15:50
Pendant qu’elle préparait le sac de voyage des deux sauvageons, Julian était elle savait pas où avec une adolescente dopée aux hormones qui avait passé le plus clair de leur discussion à lui lancer des œillades de la mort. Ouais ça me rappelle quelqu’un d’ailleurs, laisse-la tranquille cette gamine. Oui mais non, Lily, elle avait eu peur du brun, elle s’était pas jetée sur lui comme la misère sur le monde, mince ! Mais t’en fais pas, tu le sais bien qu’il jure que par toi ton prince charmant … bon peut-être Yulia aussi, mais cette gamine est trop jeune pour lui. Pffff bravo, brillante idée de son esprit de faire apparaître comme ça le spectre de cette jalousie qu’elle comprenait pas vraiment à l’idée d’aller rejoindre d’autres survivants pour sa propre sécurité à elle. Le gamin continuait de remplir le sac, il s’arrêta finalement pour venir se poser en tailleur à côté de Lily, toujours perdue dans ses pensées.

Il tira doucement sur sa manche, désignant sa gourmette à son poignet. « Ca ? C’est un cadeau de mes parents. C’est mon prénom, Lily. » Le gosse hocha la tête avant de fouiller dans la poche de son manteau pour en sortir un petit bonhomme en bois, taillé visiblement à la main. Il le tendit à Lily qui l’observa, plissant les yeux. « Adam ? C’est toi ? C’est toi qui l’a fait ? » Il secoua la tête, non c’était pas lui qui l’avait fait. Il se lança dans un discours à base de signes qu’elle comprenait pas parce qu’elle savait rien dire d’autre que merci en langue des signes. Puis le gosse parvint difficilement à dire papa. C’était son père qui avait sculpté ce bonhomme, et écrit son nom dessus. L’enseigne sur le bâtiment lui revint à l’esprit, c’était un de ces magasins qui vendaient des mobiliers et autres objets de décoration en bois, tout fait main. Son père était doué. « Je suis sûre qu’il va revenir. » articula-t-elle avant de lui ébouriffer les cheveux avec un sourire. Il était pas si désagréable ce gamin une fois qu’il arrêtait de feuler.

C’est à ce moment-là que la porte s’ouvrit pour laisser entrer Camilla, sa grande sœur, visiblement de mauvaise humeur. « Pousse-toi d’mon frère la mocheté ! » « Mocheté … ? » Elle était pas bien cette fille, puis pourquoi elle … Elle avait les yeux rouges. Ton prince charmant a pas dû être si charmant que ça. Cami semblait bouder et il y avait fort à parier qu’elle aurait pas envie de parler à la brunette qui rampa plus loin pour se relever et s’approcher de Julian qui tarda pas à revenir. « Qu’est-ce que tu lui as dit ? Ils vont quand même nous amener là-bas ? On saura pas y aller et … » Et dans le fond, c’était pas si grave non ? Ils resteraient tous les deux, ça la dérangeait pas d’être juste avec Julian.

« Vous avez quoi à manger ? » lança l’adolescente en posant sur eux son regard rougi et mauvais. « Euh … hm … une conserve de ravioli et trois paquets de chips, on peut partager les ravioli ce soir et puis le reste quand on arrivera là-bas. » Ils allaient pas tout leur donner après tout, sinon les deux gosses pouvaient tout aussi bien les foutre dehors sans demander leur reste et ils auraient l’air malin. « Hein ? C’est … c’est okay comme ça ? » Son regard clair se posa sur le brun et sur les deux enfants, à ses yeux des enfants alors qu’elle était pas bien plus vieille. Faudrait que ça aille parce qu’ils avaient pas grand-chose de plus malheureusement. Al' et Jake avaient bien plus de stock mais pour l'instant ils étaient pas là et à ce rythme-là, ils les retrouveraient jamais. C'était dommage pour le vieux, il était cool papy quand même. L'autre non, elle s'en fichait. Et puis Pantoufle, il était mignon ce gros chien moche et fripé. Lily esquissa un sourire en y pensant avant de changer d'expression en voyant le regard de Camilla. « Tu te moques de nous c'est ça ? » Lily se contenta de soupirer en secouant la tête.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mar 5 Fév - 9:51
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Fallait aimer quelqu'un pour ce qu'elle venait de faire Camilla, et lui il l'aimait pas et il pigeait pas qu'elle puisse l'apprécier, au minimum, en à peine quoi ? Dix minutes ? Ouais parce que clairement, Lily et toi ça fait un an que vous vous tourniez autour avant de passer au suçage de pomme. Bouhhh il en secoua les épaules avant de déglutir pour mieux se caler, à l'opposé de la gamine qu'avait elle aussi l'air en pétard là. C'était un mantra ou quoi de fiche les filles, peu importe qui elles étaient pour lui, en rogne ? Bha sûrement parce que ça en faisait deux sur deux là, une doublette parfaite. Julian roula des yeux et tenta de continuer son entreprise de nettoyage là, du moins jusqu'à soupirer parce que, du coin de l’œil, il voyait encore la gosse figée comme s'il venait de l'enfoncer dans le bitume et les gravillons en lui foutant un coup de marteau sur la tête. T'es dur Julian, elle est juste …. Jeune. Ouais ouais, bon, pas besoin de lui ramoner le cerveau, il avait pigé, et il pigeait encore plus en voyant qu'elle s'essuyait les yeux.

- J'suis..... Sorry Camilla, j'voulais pas t'faire de peine mais, enfin.... c'pas bien ce que tu demandes, et même si y avait pas Lily, j'le ferai pas parce que c'est ….... Comment on disait déjà ? Immorale ? Ouais sûrement mais finalement y avait des tas de gars qu'embrassaient des filles sans rien ressentir pour elles, et lui il était juste pas comme ça. Elle avait de la chance la gamine, parce qu'un autre se serait pas emmerdé et aurait peut-être pu faire pire encore, et Dimples aussi elle avait de la chance parce qu'il la respectait beaucoup trop pour faire ce que voulait la gosse, qu'il était fidèle aussi et qu'il l'aimait plus que tout. Julian lissa ses lèvres puis les pinça en fixant le tas de nerds qui s'agitait en contrebas. C'est pas bien pour toi, c'est pas ce que tu veux vraiment j'suis sûr et.....

- Qu'est-ce t'en sais au juste ?! Bon, elle hurlait maintenant, elle pleurait et elle criait et, du coup, en bas, les charognards devenaient marteau. L'étudiant avait bien envie de lui dire de baisser d'un ton mais là, c'était pas le moment et puis, Cami venait de le couper alors autant se préparer à ce qu'elle lui laisse plus l'occasion d'en placer une. Tu l'as dit, on se connaît pas, alors tu sais pas ce que je veux ! Ferme la Julian.

Shit !, elle foutait le camp là, et bien qu'il eut envie de la rattraper pour pas qu'elle fasse de connerie, il soupira et termina ce qu'il devait faire pour pouvoir imaginer dégager de là le lendemain avec ou sans les mioches pour les guider. Ce sera sûrement sans, étant donné ton tact légendaire. C'était quoi qu'un petit bisou de rien, hein ? Lily en aurait rien su, puis t'aurais pu comparer.

- Oh ta gueule toi ! Siffla-t-il en replaçant l’œil près de la lunette afin d’enchaîner les headshots avant que les vautours en attirent d'autres. Rapide, plus que d'ordinaire parce que là, la sale mioche venait de rejoindre l'intérieur et qu'elle pouvait peut-être aller raconter n'importe quoi à Dimples. Holy Mother of God ! Ce truc lui traversa si vite l'esprit qu'il prit pas le temps de vérifier plus que les alentours soient sûres, mais remballa son fusil et descendit rapidement les barreaux en remerciant le ciel, ou n'importe qui d'autre, d'avoir pas donné idée à la gamine de refermer la vitre pour l'emmerder ou se venger. Ils étaient où maintenant ? Et Lily, elle était toute seule avec Adam, et vu qu'il savait pas dire ce qu'ils disaient avec sa sœur, en agitant les doigts comme des demeurés, Camilla pouvait tout aussi bien lui avoir dit de la tuer. LIL......

Pas le temps de gueuler plus fort en passant une porte, elle était là, plus loin, avec le gosse et Camilla qui venait de lui sommer de dégager de près son frangin qui comprenait plus trop ce qui se passait dans le coin. Bon, elle était pas morte, elle baignait pas dans son sang, et elle se hâtait même de se rapprocher de lui qui ouvrit un de ses bras pour la ramener contre son torse en fixant la frangine trop entreprenante qui quémandait un dû plus envisageable. Déjà Lily répondait tandis qu'il frictionnait son dos. Il avait même pas encore répondu à sa question précédente, pas le temps vu que l'autre elle réclamait. Il espérait juste que ça ait pas remis en question leur aide. Tu vois, t'aurais dû l'embrasser, te sacrifier pour que Lily soit en sécurité plutôt que pas savoir où vous êtes là. Qu'il la ferme, ça l'agaçait, autant que la situation qui s'envenimait pour une simple histoire de kiss à la noix.

- Shut up !, sérieux Camilla tu lui parles mieux que ça, pas de sa faute ce qui se passe et c'est pas de la mienne non plus ! Il était rarement en pétard mais là, là ça commençait à chauffer un peu. Sois on vous aide comme on peut, sans contrainte, soit on se débrouillera, et t'inquiète on est peut-être pas beaucoup plus vieux, mais on est surtout moins bête qu'toi ! Elle le fusilla du regard, au point qu'il recula en resserrant son étreinte sur Lily. J't'embrasserai pas, j'le ferai pas parce que j'en ai pas envie et parce que je suis amoureux d'elle, donc Fuck off, d'la bouffe ou rien et on se tire... Le frère au milieu les regardait eux et sa sœur, puis finalement il éclata d'un rire silencieux entrecoupé de respirations sifflantes avant de faire quelques signes bizarres à Lily. Julian pigeait pas, mais en voyant le rouge monter aux joues de Cami, il comprit bien vite que ça voulait dire qu'elle était jalouse. Laisse le, j'suis sûr ça fait longtemps qu'il a pas ri, même toi, pis le ridicule ça tue pas, t'as qu'à m'demander ou demander à Lily .... J'veux bien vous aider, même si faut vous trouver de quoi pour ici, mais c'que tu demande c'est juste ….... pas possible. Okay ?

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mar 5 Fév - 21:28
C’était bête ce soulagement de le retrouver, il était pas loin, et il risquait rien avec cette fille bizarre. Plus bizarre qu’elle. Vraiment ? Lily roula discrètement des yeux, ramenée près de Julian, son Julian, son petit-ami, son chéri. De quoi avait-elle eu peur au juste ? Tu le sais bien … Dans le fond, il connait pas beaucoup de filles, Yulia, toi, et elle maintenant … T’as peur de la concurrence, et c’est normal non ? T’es pas si exceptionnelle, à part que t’as dit oui facilement hein ? Brrrrrrrrrr qu’elle aille braire ailleurs cette mégère à la noix, Lily était en paix avec ses choix, parce qu’elle était bien avec lui, juste lui, juste elle, et ils avaient besoin de personne d’autre. Voilà pourquoi elle était rassurée de le voir revenir, même si la gamine se demandait vraiment ce qui avait amené l’autre gosse à être si vexée, si désagréable.

La brunette tenta alors d’apaiser la situation, de reprendre les négociations parce qu’ils avaient besoin de leur aide et qu’elle savait comment ça marchait maintenant. Un prêté pour un rendu. Donnant-donnant. On avait vraiment plus rien sans rien, alors elle sacrifierait un peu de nourriture pour leur permettre de retrouver les autres. Mais Camilla était difficile en affaire, sans doute parce qu’elle boudait sévère là. Lily en fronça les sourcils, roulant des yeux dans un soupir avant de s’apprêter à essayer de calmer le jeu mais Julian fut le plus rapide, encore, pffff la ferme. Le brun s’énerva passablement contre la plus jeune des deux adolescentes, prenant la défense d’une Lily qui même si la situation était tendue avait des étoiles dans les yeux.

Il l’avait trouvée bizarre au début, et elle l’avait trouvé tout aussi bizarre à lui, mais maintenant, c’était différent. Julian était bizarre, mais il était juste bizarre comme elle, et à deux ils étaient moins bizarres. Ou encore plus bizarres … Assez pour se prendre la tête avec une gamine qui le fusilla du regard à les forcer à reculer. J't'embrasserai pas. Oh donc c’était ça … Lily perdit son air compatissant, fronçant les sourcils pour finalement finir avec ce même sourire niais qu’elle avait à chaque fois qu’il parlait d’elle comme ça. Il était amoureux d’elle, eh ouais, et toc !. Bon en vrai, une part d’elle avait de la peine pour la fille en face, assez pour qu’elle tire doucement sur sa manche pour essayer de le calmer, ça servait à rien que Julian en rajoute. Surtout quand le gosse se mit à rire, en silence, c’était bizarre, mais en tout cas une chose était sûre. Cami aimait pas ça.

Heureusement sa majesté le Prince Harry rattrapa plus ou moins le coup, Camilla le regarda juste l’air mauvais, avant de secouer la tête comme une gamine vexée, boudeuse. T’as de la chance qu’il t’ait rencontrée la première. cingla sa conscience, lui rappelant que finalement c’était peut-être juste un concours de circonstances en sa faveur qui faisait que là, il était amoureux d’elle et pas de Camilla Parker-Lewis, ou Parker-truc. A bien y réfléchir ça aurait été drôle que son frère s’appelle Parker … Mais oui, pense à autre chose pour te distraire du fait que si faut, Julian est amoureux de toi par défaut. Non, c’était faux. Mais juste au cas où, Lily se blottit un peu plus contre le brun. « Il a raison tu sais … le ridicule ça tue pas sinon … j’serais morte plus d’une fois, j’serais comme ces choses … »

Se détachant finalement du british, Lily lui adressa un sourire avant d’avancer vers Camilla qui la regardait à peine. Un sourire complice échangé avec le gamin et la brunette posait sa main sur l’épaule de l’adolescente. « Ecoute … je suis désolée … c’est … c’est comme ça mais c’est pas pour autant que … on peut s’entraider et … » Lily continua plus bas, sur le ton de la confidence presque. « Il y a d’autres garçons, t’en fais pas. » Bah ouais y’a Jake, tiens refile lui Jake. Elle évita de rire de sa propre connerie pour pas vexer un peu plus Cami qui haussait les épaules avant de regarder le plan. « Ouais peu importe. On partira demain matin dès qu’il fera assez jour, d’ici là … vous offrez le repas pour nous deux. » Lily hocha la tête, c’était la moindre des choses. Adam sortit d’un petit meuble derrière le bureau un petit réchaud à gaz qui par chance fonctionnait encore, ainsi qu’une petite casserole plus ou moins propre et trois assiettes. Parfait, il y avait plus qu’à réchauffer une conserve et puis ils pourraient enterrer la hache de guerre et … attendre … Il faisait encore jour, mais partir maintenant serait risqué, la nuit tombait vite.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Sam 9 Fév - 19:16
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Fallait pas que la situation dégénère, parce que même s'il voulait pas se l'avouer, par fierté ou autre chose, Julian savait vraiment pas où ils étaient. L'étudiant savait se guider dans les bois, en pleine nature, mais dans les avenues ruinées d'une ville comme Seattle ça... Prtttt. A Londres idem, il avait pas de mal à retrouver son chemin, mais Londres c'était pas aussi grand qu'ici, hein ? Tu me pompes l'air, je suis pas Le National Geographic Dumbass. Un soupir fila ses lèvres. Son cœur battait comme un demeuré dans sa loge là, plus encore en sentant que Lily resserrait son emprunte contre lui. Son bras autour d'elle, Foster frictionna doucement son dos. Dimples était pas rassurée et stresser lui même l'aiderait sûrement pas à se sentir mieux, pas du tout même. La jeune fille était emphatique un peu, alors lui qu'était une boule de nerfs, qui tenait pas en place, devait lui transmettre facilement ce qui le traversait. Lily était pas la meilleure survivante au monde, d'ailleurs même lui l'était pas mais ouais, si le ridicule tuait alors ils seraient déjà morts dix fois, voir plus encore. Camilla boudait, son frère riait en silence, pourtant la gamine daigna s'ouvrir un peu plus même si la négociation était pas des plus simples avec elle.

Qu'est-ce qu'un petit smack ? T'en serais pas mort Juju. Pfffffff, sûrement pas, jamais, pour ça y aurait fallut qu'il soit raide dead et refroidit en plus.  Puis Lily se détacha de lui qui sut pas quoi foutre de son bras, sinon le laisser retomber le long de son flanc. Y a d'autres garçons t'en fais pas... Gnééééé... ? Sérieux, elle boudait donc juste parce qu'il allait pas lui faire le plaisir d'un kiss à la con. Julian en pouffa comme un abruti avant de ravaler ses esclaffes parce que la sale gosse le zieutait d'un air mauvais. God, elle change vite d'avis Cami. Dix secondes plus tôt c'était le big love à en courir nus sur la plage en roller et là,... la débandade.

- Oh ferme la, hein. Ronchonna-t-il avant de voir que l'aînée sourcillait en tirant son nez de plus belle. God, damn'it. C'était pas pour elle, mais y avait bien que Lily pour caler que c'était pas à Cami, ni à elle, qu'il s'adressait. Okay... Reprit-il avant qu'elle change d'avis l'autre casse bonbons. Y aurait plus manqué que Couette-Couette revienne sur sa parole parce qu'il venait d'envoyer paître son abrutie de conscience perverse. mais l'mot magique tu connais pas ? Nope, mais elle connaît visiblement la flûte enchantée, t'aurais dû dire oui elle t'en aurait peut-être joué un morceau. Putain, le rouge lui inonda les traits au point qu'il baissa les yeux et déglutit pour mieux dégager le sac de ses épaules et l'ouvrir devant le duo de sauvageons. Julian fouina un minimum, se servant de ce qui faisait office de table pour virer ce qui serait pas utile afin de dégager une conserve tandis que Adam sortait ce qu'il fallait pour dîner. Elle était où cette conserve de pâtes fourrées au jambon et saucées à la tomate ? Avec soin, il extirpa la boîte à musique Spiderman du bagage, puis la déposa sous les yeux brillants du mioche qui y colla quasiment son nez. Immédiatement Julian la ramena vers lui comme un gamin à qui on voulait ôter le pain de la bouche. Touche pas avec tes pattes pleines de doigts c't'a moi et....

Il croisa le regard rond de la frangine, puis celui de sa petite amie. Bha quoi ? C'était pas un jouet. Ça en avait l'air mais c'était pas un truc avec lequel on bidouillait, c'était à lui et c'était Lily qui lui avait offert, puis ce truc lui avait permis de la sauver et ça, ça bha Dimples elle le savait même pas en fait. Hésitant, il soupira et tourna le mécanisme pour ensuite l'ouvrir et laisser loisir à Adam de la regarder, de sourire même parce qu'il connaissait visiblement la mélodie. Pauvre mioche, son père était sans doute mort, sa sœur était la seule famille qui lui restait, et il savait même pas ce qu'était devenue leur mère à ces deux crasseux. Ils y pouvaient rien, comme eux deux qu'étaient juste plus capables car plus âgés. Capables, capables, ça dépend dans quel domaine, hein. Enfin il trouva la conserve et la tendit à Lily avant de fixer le petit Gavroche qui le fit exploser de rire en mimant Spiderman, en faisant des sifflements à moitié audibles pour la toile. Il était drôle ce petit muet, et peut-être qu'il avait pas l'occasion de rire tous les jours avec sa sœur surprotectrice.

- Il est cool Spidey ouais... J'suis d'accord. Adam opina puis caressa doucement la boite, tout en mimant des trucs à Julian qui comprenait pas bien. Le jeune homme déglutit en le voyant récupérer la photo encadrée d'eux deux et de son père pour tenter de lui expliquer que son papa lui avait offert des trucs comme cette boîte à musique. L'étudiant sentit son cœur se serrer, pire encore en le voyant faire, du bout du doigt, une croix sur le visage sous verre du quadragénaire avant de coller l'index sur sa petite bouche et observer sa sœur plus loin qui faisait réchauffer le repas. Il avait pas autant d'espoir qu'elle mais voulait pas lui faire mal au cœur visiblement. Comme Lily sur laquelle son regard clair se posa et qui, elle, pensait encore à retrouver sa maman à Chicago. S'il pouvait l'y amener, si y avait pas tant de danger, alors il le ferait ou.... Une idée lui vint mais il la laissa se loger dans un creux de sa tête avant de revenir au gamin et à ce qu'il vit dans le fond du sac qu'il dégageait de la table. Un comics, il l'avait lu et en avait plus besoin. Tien, garde le ... c'est pour toi. Reprit-il avant d’ébouriffer les cheveux du gamin et de sourire à Lily. Il pouvait le faire, enfin il y penserait plus quand elle serait à l’abri avec les autres, pas maintenant alors qu'elle était toute seule sans lui. […] Le repas fini, quelques mots assez neutres échangés avec Cami, Julian s'était posé dans un coin, sur l'appuie d'une fenêtre, les genoux fléchis à regarder par delà le carreau qu'il venait de récurer un minimum afin de contempler la pluie et la nuit un peu plus brumeuse que d'accoutumé. Ce fut juste un reflet dans la vitre qui lui rappela qu'elle était là, sans doute encore sur le qui vive. Tu connais encore ton adresse ? Question innocente, mais pas vraiment, pourtant Lily le prendrait comme un jeu de mémoire. C'était quoi ? Ses yeux clairs passèrent de la lune à son regard limpide alors qu'il glissait la main à sa manche pour la ramener vers lui, à ses lèvres contre lesquelles il perdit un baiser plus parlant avant de reculer parce qu'Adam remuait pas loin dans son sac de couchage, puis qu'il lui semblait que Camilla se retournait pour pas les regarder.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Dim 10 Fév - 14:04
Oh la ferme hein. Lily ouvrit grand ses yeux clairs avant de caler que Julian parlait sans doute tout seul, comme elle souvent, bizarre, et bizarres à deux. La brunette tenta de faire comprendre à Camilla qu’il lui parlait pas à elle, pas qu’elle reparte dans une joute verbale avec le brun, sauf que le british avait décidé d’être agaçant avec elle. Pour son bien sans doute, Cami irait plus loin si elle s’en donnait la peine, si elle y mettait les formes. Leur comédie de gosses sauvages, ça tiendrait pas pour toujours, un jour ils devraient grandir et tout, bah ouais tu t’y connais en matière de maturité hein …, oui tout à fait. « Fais pas attention, il est grincheux … Mais tu y gagneras beaucoup plus si t’es polie il a pas tort là-dessus. » tenta-t-elle vers la gamine qui leva les yeux au ciel.

Pendant ce temps, Adam scrutait le brun qui sortait de son sac tout un tas de trucs pour trouver la conserve, dont la boite à musique Spiderman qui arracha à Lily un sourire. Elle lui avait offert ce truc, elle pensait pas qu’il l’avait encore parce qu’entre temps, un groupe de siphonné du ciboulot les avait trainés loin de chez eux. Mais pourtant Julian l’avait encore et s’y accrochait comme une moule à son rocher. Sans doute que son regard, pseudo sévère, associé à celui de Camilla, bien plus sévère, finirent de le convaincre apparemment. Le gosse muet observa la boite à musique, le personnage qui tournait à l’intérieur et visiblement il adorait ce héros lui aussi. Il avait l’air de s’amuser, il riait même, ça faisait chaud au cœur.

Lily se reconcentra sur la préparation de ce repas, Cami avait allumé le réchaud, la conserve versée dans la casserole, le regard de la jeune Thomas se posa un instant sur Julian qui parlait avec le gamin. C’était … attendrissant. Oui, c’était le mot. « Merci de nous aider. » souffla-t-elle à la frangine avant que tous ne passent à table. Un repas où seuls quelques mots furent échangés avant que chacun regagne son couchage pour la nuit, sauf Julian qui observait l’extérieur. Assise sur un fauteuil qui grinçait, Lily se releva finalement après un énième tour sur le fauteuil sans s’endormir. « Hm ? » souffla-t-elle, surprise par la question soufflée à voix basse. Son adresse ? Tu sais que tu t’en rappelles, tu te souviens des bois autours de la maison, tu te souviens du parc, de la piscine, de la vue sur le lac. Tu te souviens de tout.

Elle bloqua une fraction de seconde dans ce souvenir mêlé de nostalgie avant de sentir la pression sur sa manche pour se rapprocher de lui, goûtant à ce nouveau baiser qui fit crépiter mille frissons sur sa peau. Sa conscience en leva les yeux au ciel. « 663 Circle Lane, Lake Forest, Illinois. » souffla-t-elle aussi bas que possible, pour pas déranger les deux autres qui tentaient de dormir. Venant entremêler ses doigts à ceux du brun, Lily alla se poser sur le bord de la fenêtre, en face de lui, ramenant ses genoux contre sa poitrine. « C’est … une grande maison, avec un grand parc qui donne sur le lac Michigan … » Son regard clair se perdit un instant dans la contemplation de l’extérieur. « C’est pour ça que … j’aimais bien Alki Point, ça … ressemblait un peu à la maison. » Sa maison, où elle avait grandi, appris à marcher, appris à parler, à écrire, à lire. Elle aurait tant aimé y revenir, y retrouver sa mère pour pleurer enfin toutes les larmes qu’elle pouvait plus pleurer désormais, pour son père, pour Nelson. « Pourquoi ? » demanda-t-elle finalement, curieuse de savoir le pourquoi cette question. Ils avaient déjà parlé de leurs anciennes vies, de l’ancien monde mais malgré tout, Lily comprenait pas pourquoi d’un coup ça l’intéressait.

Haussant une épaule, la brunette sentit un frisson lui secouer l’échine. Il faisait frais ici, et … et t’es sûre que tu cherches une raison ou alors zut tu fais ce que tu veux ? Ouais zut. Lily décolla son dos du bord de la fenêtre pour venir se nicher dans les bras du brun, tant pis si elle le dérangeait, mais là, elle se sentait en sécurité, là, elle avait pas froid. Son dos contre son torse, son cœur qui pulsait contre elle, Lily bascula doucement sa tête en arrière, reposée contre son épaule. « C’est gentil ce que tu as fait pour lui. » Lui donner un comics, le laisser jouer avec la boite à musique, c’était gentil, c’était touchant. Un mince sourire étira ses traits, son regard clair rivé sur les traits de son visage. C’était égoïste de vouloir le garder pour elle, mais c’était la première fois qu’elle voulait autant garder quelqu’un pour elle, la première fois qu’elle était amoureuse comme ça.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mar 12 Fév - 14:46
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


C'était important pour lui de savoir, parce que s'il voulait pouvoir chercher, pouvoir lui rendre ce qui parfois faisait que lui il lui suffisait pas vraiment, alors elle serait plus heureuse. C'était un sacré grand mot pour le peu de bonheur encore présent dans l'univers gavé de nerds, mais ça existait ouais, ça Julian ferait sûrement pas une croix dessus parce que malgré la peine de plus jamais revoir sa mère, celle ressentie quand il avait perdu Zed, y avait eu cette fille là. Son regard clair sondait ses traits rendus plus pâles par la lune qui dardait dans le ciel bleu marine. Si ça c'était pas un morceau de bonheur, c'était quoi en fait ? Elle avait pas tort quand elle avait parlé de ça des mois plus tôt, et que lui en gros abruti semblait l'avoir contredit parce qu'il avait aucun tact, parce qu'il avait aucune idée de comment s'adresser à elle encore moins de savoir faire pour lui dire ce qui le traversait quand il la regardait, quand elle était tout près, quand il sentait l'odeur de pomme qu'embaumaient ses cheveux cuivrés. Un piteux sourire de coin, idiot à souhait, étira le coin de sa bouche juste après avoir pressé la sienne, juste après avoir logé les doigts entre les siens vers lesquels ses yeux se baissaient. Elle voulait savoir pourquoi mais il lui dirait pas. Pas parce qu'il aimait lui mentir, juste pour pas qu'elle ait de faux espoirs car Julian était sûr de rien sur ces hypothétiques recherches. Il savait pas s'il y arriverait, il savait même pas si une fois là bas il y trouverait cette femme qu'il connaissait même pas.  

Sa main retrouva le vide quand elle se glissa assise devant lui, qu'il fronça les sourcils en entendant cette pointe de nostalgie dans ses murmures. L'étudiant tentait de se faire une image fidèle de ce qu'elle lui disait là, pourtant il savait même pas à quoi ressemblait le fameux Lac Michigan. Des USA, ses connaissances se limitaient à la Statue de la liberté, le Pentagone, la Zone 51 et, au mieux Seattle où il était coincé depuis la fin 2015. Pourtant il avait pas envie de briser le fil de ses réflexions. Dimples plongeait dans ses souvenirs et ça devait être quand même un peu douloureux, peut-être même beaucoup finalement parce qu'elle vint se loger contre lui qui l'entoura dans des bras et reposa le menton contre son épaule.

- Pour rien,... Murmura-t-il en haussant une épaule. Rien que lui mentir même si c'était pas un vrai mensonge horrible, ça lui secouait le palpitant. J'voulais juste imaginer un peu, même si j'connais pas Chicago et encore moins le Lac Mitch Egan.

Là, un rire amusé fila ses lèvres pour se perdre entre ses mèches cuivrées. Il se foutait un peu d'elle, juste pour l'inviter à penser à autre chose. Autre chose que la perte de son père, l'ignorance au sujet de sa mère et des gens qu'elle aimait, à autre chose qu'au fait que Adam et Cami étaient un peu dans la même situation qu'eux avec bien moins de vécu derrière. Alors à ce que souffla Lily, il resserra son étreinte et opina avant de d'ancrer la nuque contre la brique fraîche.

- Adam, il pense qu'son père r'viendra plus, il dit rien à sa sœur parce qu'elle s'y fait pas, ou qu'elle a pas envie de s'y faire. Reprit-il comme pour faire le rapport entre Lily et sa mère. Julian était optimiste, mais terre à terre aussi. Concernant Emily il saurait jamais, à contrario s'il s'y mettait, s'il pouvait lui offrir de véritables réponses pour qu'elle soit sûre et peut-être – avec de la chance – rassurée, Lily avait encore un peu d'espoir de revoir celle qui lui avait donné la vie. Ils s'protègent tous les deux mais au final, ils savent tous les deux qu'c'est...... enfin peut-être qu'ils devraient pas rester ici, peut-être qu'ils seraient mieux ailleurs j'sais pas et.... Damn'it, c'est une vraie tête de mule. Termina-t-il par rire en enfouissant le nez dans ses cheveux avant d'y loger un baiser. You changed me .... for better, you know ?  Sans elle il aurait sans doute éviter ces gamins, ou se serait contenté du minimum parce qu'il n'était pas un sale enfoiré sans cœur, mais il n'aurait sans doute pas pensé à les aider plus que ce qu'ils le leur avaient demandé en échange du chemin qu'ils feraient auprès d'eux le lendemain.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mer 13 Fév - 22:10
Elle sentait son cœur battre contre elle, c’était apaisant, ça l’aidait à pas penser à tout le négatif. Comme un phare pour la guider dans la nuit, ou alors … le son d’un sonar, régulier, là mais pas vraiment là. Pour rien. Lily fronça malgré tout les sourcils, elle savait pas pourquoi Julian lui posait cette question, et finalement … ça comptait ? Non, ils se connaissaient si peu, c’était peut-être normal de se demander ça. Bah oui hein, puis là il peut pas te virer ta culotte parce qu’il y a du monde alors faut bien faire la causette … Heureusement, il faisait sombre, heureusement elle lui tournait le dos, sinon le british aurait pu contempler le rose qui s’étendait sur ses joues à cette pensée. « Mi-chi-gan. » reprit-elle l’air de rien, sans saisir la plaisanterie, juste bien, là.

Et ça la frappait encore. Elle aurait pu mourir ce jour-là, devenir comme tous les autres qui s’étaient fait mordre. Mais ce jour-là, Lily l’avait rencontré lui, et malgré sa peur, la brunette devait bien reconnaître que oui, Julian avait changé sa vie. Il l’avait pas seulement sauvée d’une mort certaine, il l’avait sans doute sauvée de la solitude et de la folie qui allait avec, de la peur aussi. Son regard clair se posa sur les deux frère et sœur endormis, eux ils étaient pas seuls. Ils avaient chacun l’autre, et c’était ce qui les sauverait de la folie. Ca et l’aide de certains bons samaritains, comme le brun qui avait refilé son comics à Adam. Le gosse avait eu l’air ravi, et ça faisait chaud au cœur, c’était un geste attendrissant, touchant.

La voix de Julian la força à froncer les sourcils, pas contre lui, ni même contre Adam. Simplement contre cette fatalité qu’elle-même se refusait à voir, à accepter. C’était comme cette histoire de chat dans une boite, tant qu’elle rentrait pas, sa mère était vivante. Pour eux deux, tant qu’ils attendaient leur père, alors ce dernier était encore vivant. C’était pareil, peut-être futile aussi, mais tellement nécessaire pour eux comme pour elle, parce que dans le fond ils étaient que des gosses. « Elle a raison de continuer d’y croire … si on baisse les bras, si … si on accepte juste qu’on est tous seuls alors … » Lily ramena ses doigts contre les bras du brun, se blottissant un peu plus contre lui, parce qu’elle, elle voulait pas arrêter de croire, tout comme elle savait qu’elle aurait pas le courage de rentrer pour risquer de découvrir sa maison en ruines.

La mélancolie la guettait, pourtant la suite de ses mots, ce baiser, ça la ramena là, à cet instant et à lui. Lily avait pas besoin de plus pour l’instant, pour toujours. Elle l’avait changé, elle, avec ses maigres moyens de gamine qui savait rien de rien. Avec ses caprices, ses peurs, ses maladresses. En si peu de temps et pourtant l’impression que c’était déjà une éternité qui les unissait. « We changed each other. » corrigea-t-elle avec un sourire, parce que c’était la plus pure des vérités. Julian l’avait révélée, elle était plus la gamine craintive, ou moins, qu’elle était. La brunette tourna légèrement la tête, venant capturer ses yeux clairs, de deux couleurs différentes, qui l’avaient captivée dès le premier regard. « On devrait essayer de dormir. Tu me réveilles dans trois heures ? » Parce qu’elle savait maintenant que dès qu’il y avait le moindre risque ou danger, ils pouvaient pas dormir tous les deux, ouais, c’est ça …, alors mieux valait se relayer. Et comme elle avait pas réussi à trouver le sommeil sur le fauteuil pas si confortable que ça devant le bureau, Lily décida de rester là où elle se sentait le mieux, collant un baiser sur la joue du brun avant de fermer les yeux.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   
Revenir en haut Aller en bas  
- Every passing minute is another chance -
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» Ahem.. Please to meet you ?.
» BATAILLE DE TRAFALGAR
» L'info qui sert à rien ! *O*
» Minute sarcastique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: