The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Every passing minute is another chance -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mar 22 Jan 2019 - 20:52
Ca grattait sur la vitre, une silhouette qui observait ou du moins semblait le faire, et Julian avait du mal à émerger pendant que la brunette se vautrait joyeusement. A croire que ça vous réussit pas le septième ciel … En voilà une autre qui avait du mal à émerger et en profiter pour lui rappeler ce qu’ils avaient fait, tous les deux, ensemble, comme deux adultes responsables, responsables ?, alors qu’un mort ou un vivant se rinçait l’œil, à défaut de pouvoir se rincer le gosier, grattait à la vitre. Misère, de misère. Parce que la peur la prenait là, Lily avait même pas vraiment le regard trainant, non là, elle avait juste les miquettes que ce truc se décide à frapper plus fort, à entrer, à les dévorer. Pourtant il est pas mal ton chéri, tu pourrais en profiter. Mais ça suffisait à la fin ! Que la mégère lui laisse la possibilité de pas … de … de … oh zut ! Qu’on la laisse paniquer en paix. En parlant de- « La ferme ! » s’exclama-t-elle avant de porter ses doigts à ses lèvres, un air désolé en croisant le regard de Julian.

C’était sans doute parce qu’elle venait de lui dire de la fermer alors qu’il parlait pas que le brun lui colla un coup de boule ? C’était déjà comme ça entre eux ? La lune de miel était finie et ils allaient se battre ? Un facepalm magistral résonna dans son crâne avant qu’elle secoue la tête, finissant par éclater de rire, tempérant autant que possible ses éclats de rire. « Désolée … je … ça va ? J’ai la tête dure … » Pourtant aux raclements contre le carreau crade à souhait, Lily sentit son sang se figer et elle arrêta de rire aussi sec. « Si … si on fait pas de bruit il va peut-être partir ? » souffla-t-elle dans un murmure en parvenant pas à quitter la baie vitrée des yeux.

Il allait entrer ce truc ou cette personne … Et là ils étaient pas capables de se défendre, ils avaient presque rien … « Rhabille-toi handsome. » Pas sûre d’elle, Lily se redressa, rasant les murs, à l’opposé de la fenêtre, planquée derrière tout ce qu’elle pouvait pour aller récupérer les armes de Julian avant de revenir vers lui et de lui tendre ses armes dont il savait mieux se servir qu’elle. De son index, elle désigna la vitre où le truc, la chose, grattait toujours, collant ses babines contre la surface vitrée proprement dégueulasse, oxy-morons you two, et laissant plus trop de doute sur son … genre, espèce, bref, tout son pédigrée. A voix basse, la brunette reprit, reposant son regard sur Julian. « On peut faire comme pour entrer ? Je le déplace jusqu’à la porte et … Couic. » Couic ? Pas plutôt splash ou crack-boom ! Ah non, ça c’est vous … Pffffff quelle … oh la … pfffffffff …

Persuadée que son plan était le meilleur du monde, parce que ça avait marché la première fois, Lily se redressa et approcha de la fenêtre. Du bout des doigts elle pianota sur la surface aussi sale à l’intérieur qu’à l’extérieur, le bruit de ses ongles contre le verre attirant de suite l’attention de la créature, ce monstre assoiffé de sang, affamé de chair humaine. Ça allait marcher hein et après ils seraient à nouveau au calme. Enfin ça, c’était dans un monde parfait, celui dans le crâne de l’adolescente, parce que dans la réalité tout ce qu’elle réussit à faire c’est sursauter quand deux autres paires de mains décharnées vinrent se coller sur la fenêtre. « Oh non, non, non … » geignit-elle en les voyant s’agglutiner un peu plus sur la vitre, les fesses sur la table basse où elle avait atterri dans son recul paniqué.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mer 23 Jan 2019 - 19:28
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


La ferme ! Hein ? Il en arrondit grand les billes, rattrapant de justesse la couverture, qui masquait sa nudité, parce qu'il venait de sursauter face à tant de.... Autorité ? Ouais, ou non plutôt. C'était pas que Lily avait pas de caractère, mais juste qu'elle venait de lui foutre la trouille, ou même de lui vriller les tympans en criant juste à côté de lui. M'enfin y avait pas le temps de lui demander à qui elle parlait, puis c'était sûrement pas à lui puisqu'il avait rien dit de préjudiciable, même rien dit du tout. Si tu tiens à ta troisième tige, remballe moi tout ça Jul. Ouais ouais, le boxer donc, il était où ? Là, juste là sous le canapé, pour ça qu'il se colla quasiment à quatre patte avant de se payer un tête à tête avec sa petite amie. Petite amie, il en sourit niaisement malgré sa question conne à Lily. C'était même pas une question, « aie » avait jamais été une question mais, qu'importait, elle avait compris et lui disait que ça allait tandis qu'il se magnait le fessard à le recouvrir justement.

Ramassant le bout de fibres à la va vite, renfilant ça tout aussi vite, il fronça les sourcils à la suggestion de la jeune fille. Pas faire de bruit ? Si ce nerd était là, même s'ils faisaient pas de bruit avant puisqu'ils pionçaient, alors il allait sûrement pas dégager maintenant qu'il les voyait remuer. Rhabille toi, handsome. Ohhhhh un compliment. Bullshit, tu crois vraiment que c'est le moment de t'extasier Dumbass ? Nope, effectivement et déjà il tournait sur lui même, comme un chiot qui cherchait à se coucher, dans le but de remettre la main sur ses fringues. Fucking god, il les avait collé où ? Enfin son jeans au moins parce que là Julian se rappelait au moins avoir abandonné sweat et t.shirt dans la cuisine. Avec les mitaines, le bandana et les ryders. Mais t'as pas besoin de ça pour dégommer ce putain de charognard !!! Shit ! Ouais bon merde hein, c'était un peu la panique dans sa tête et dans son thorax là, juste parce qu'il avait pas vraiment les yeux en face des trous et venait de se faire tirer du lit – ou canapé plutôt- par Lily qui lui était tombée dessus.

Jeans là ! Check stupid boy. Il sauta dedans rapidement, faisant même valser une bougie – heureusement éteinte – en se cognant la hanche contre le buffet. Le verre qui se brisa contre le parquet couvert de poussière lui fit rentrer le cou dans les épaules, grimacer même, tandis que Dimples revenait avec son fusil, le CZ, la fronde. Tout le bordel possible et imaginable pour tuer un nerd dix fois. Le plan précédent était pas mauvais, mais là,  alors qu'il secouait la tête pour réfléchir vite et bien, Julian fut forcé de redresser les billes vers la vitre où s'écrasait d'autres mimines squelettiques. God, fallait se magner le cul avant, et maintenant ? Très juste, maintenant il fermait fissa les pressions de son froc et avisait les fringues que Lily avait descendu plus tôt. Le t.shirt et le sweat étaient encore trempés donc, pas le temps. En deux secondes il choppa un vieux top blanc ordinaire puis agrippa un vieux blouson de cuir à col fourrure en capturant, rapidement, l'écusson cousu sur la veste. Pas le temps de voir ce que c'était, juste de caler que le vieux retraité avait dû faire l'armée.

- Come here, on va r'passer par le jardin, tant pis pour ….. Terminant d'enfiler le t.shirt, pour ensuite se recouvrir de la veste qui, étonnement, lui allait sûrement aussi bien qu'à pépé, Julian enfila rapidement ses boots sans les lacer puis s'éloigna vers la cuisine pour récupérer le reste qu'il colla dans ses poches avant d'embarquer le sac. pour c'qu'on aurait pu trouver, t'plus importante qu'deux bricoles à la con. Ah enfin, tu repasse en pilotage automatique petit. La voix de Zed, même à l'intérieur de sa tête, le fit frissonner avant de coller deux doigts entre les stores à lamelles sur la fenêtre dégueulasse de la porte qui menait de la cuisine au jardin. Deux vautours derrière, moins que devant où déjà trois autres paires de mains cognaient le vitrage qu'il vit se lézarder en écarquillant grands les yeux. Rhabillée ou pas, il cercla le poignet de Lily, dégagea la chaise de devant le battant d'un coup de pied et ouvrit pour tendre son bras armé du CZ. Les nerds étaient lents, pas besoin de chercher loin pour comprendre qu'ils avaient fait pas plus de deux pas depuis qu'il avait zieuté entre les stores. [b]BLAM, BLAM[/i], les deux retombèrent mollement au sol tandis qu'il entendait le verre de devant se briser. Go, à droite, l'portillon .... Just run Love.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mer 23 Jan 2019 - 20:46
Klang ! Lily sursauta, son regard clair rivé sur la vitre sale, crasseuse, presque opaque mais derrière laquelle elle devinait désormais deux ou trois silhouettes, trois. Klang ! Un nouveau sursaut fit dérailler son cœur, Julian était là, il la protègerait, mais les morts c’était toujours quelque chose de traumatisant, de flippant as fuck. Ramenant ses doigts graciles sur ses bras, Lily reposa ses yeux clairs sur le brun en l’entendant s’agiter désormais qu’elle avait reposé tout son matériel de mort sur le canapé. Bien au moins ce qu’elle avait trouvé dans la chambre de papy lui serait utile. Utile … J’aurais pas dit utile mais ça sera utile ouais. Elle papillonna un instant, c’était qu’une veste … vieille … usée par le temps. C’était juste un blason de l’US Army. Ouais mais les uniformes parait que ça a toujours eu un truc en plus … Bon sang de bonsoir de scrogneugneux. C’qu’il était beau, là, à la lumière pâle du lever du jour, dans son blouson aviateur. Lily en déglutit avant de battre une nouvelle fois des cils.

« Hein ? » Le jardin ? Pourquoi le jardin ? Ils restaient pas là ? Ils allaient revenir là-dehors ? D’un côté il avait plus l’air de trop pleuvoir, et par le jardin ils éviteraient sans doute les morts, enfin sauf s’il y en avait dans le jardin alors … Lily ! Active-toi ! Arrête de bader, arrête de cogiter. Tu sais te débrouiller, et tu lui fais confiance ! Ouais, arrêter de cogiter ça serait une première chose. La brunette récupéra son sweat, encore humide mais tant pis, elle le colla sur ses épaules sans l’enfiler, ça servirait juste à lui éviter de choper la mort. Ou alors ça serait pire ? Non ce truc était trop trempé encore, elle allait définitivement choper la crève en sortant avec ça au petit matin. Tant pis, elle attrapa un pull qui sentait la naphtaline et l’enfila par-dessus la chemise, ça ferait l’affaire. Comme un robot, Lily le suivit jusqu’à la cuisine après avoir renfilé ses boots, frictionnant ses bras pour se tenir chaud parce que là, elle avait froid d’avance, pourtant le froid ça la connaissait parce qu’à Chicago il faisait froid … Mais c’était pas pareil à Chicago, enfin surtout parce qu’à l’époque elle avait juste froid, elle avait pas peur des morts, elle avait peur de rien, puisqu’elle connaissait rien. Lily … snap out of it !

Il fallut la voix de Julian pour la sortir de ses pensées, ses peurs, ses doutes, tout le merdier dans son crâne. Elle était plus importante que tout ce qu’ils pourraient trouver, ça lui arracha un sourire. Elle s’en doutait, elle avait cette sensation oui, mais c’était toujours chouette de l’entendre lui dire, c’était cool. Ses doigts autour de son poignet la sortirent définitivement de ses pensées alors qu’elle récupérait son arme à elle, ce revolver que Julian avait modifié pour elle. Lily savait qu’elle serait toujours moins rapide et précise que lui, mais elle pouvait bien essayer. Just run Love. Elle avait froid, elle avait peur, mais elle avait plus froid, elle avait plus peur, plus avec lui. Avisant le portillon qu’il désignait, Lily s’élança, faisant attention où elle collait ses pieds pour pas se vautrer et l’entrainer avec elle.

Retour dans la rue, l’avantage c’était que le bruit de la vitre avait attiré quelques cadavres vers la maison et que ça leur laissait une petite marge de manœuvre pour se carapater rapidement. Mais la question c’était vers où ? « On est venus d’où hier ? » Parce qu’ils devaient retrouver Al’ et Jake. Sûre ? Vrai que dans le fond, ils étaient pas obligés, ils avaient juste à survivre, tous les deux ensemble, c’était suffisant tous les deux ensemble. Mais bon, Al’ a été réglo, il est plutôt gentil papy même s’il est bizarre, et puis y’a Pantoufle aussi. Bon j’te l’accorde, l’autre graffiti vivant pourrait se barrer que ça me dérangeait pas par contre … Non, c’était pas son genre d’abandonner les gens, et puis ils étaient pas méchants, juste bizarres. Elle aurait juste préféré que le monde ça soit qu’elle et lui, parce qu’elle était pas habituée à avoir trop de monde autour d’elle en même temps, encore moins depuis le début de la merde. Un groupe de rôdeurs droit devant eux la força à bifurquer entre deux maisons, deux jardins où de vieilles balançoires grinçaient sous le mince courant d’air frais. C’était cauchemardesque, parce que de suite son esprit pensait à tout ce qu’il y avait pu y avoir de beau, de doux, dans ces jardins, pour remplacer ces images par l’horreur qui s’y trouvait désormais. Des silhouettes décharnées, pourries jusqu’à la moelle. Sa main pressa plus fort celle du brun, il était là, Julian était là. « Par là ? » De son index, de la main qui tenait son arme, Lily désigna un bâtiment légèrement plus haut alors qu’ils se rapprochaient d’un centre-ville plus commercial. Une échelle de secours, un escalier, ils pourraient distancer les morts comme ça.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Jeu 24 Jan 2019 - 10:12
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Pilotage automatique, au moins même s'il avait eu du mal à émerger, entre son rêve bizarre et le stress de la situation, Julian était de nouveau opérationnel. Le CZ au poing, le jeune homme passa la langue au cœur de sa bouche en voyant les deux nerds s'échouer dans le jardin, mais suivit la jeune fille vers le portillon qui menait à la coure suivante. La vitre brisée avait attiré les charognards alentours, suffisant pour leur faire gagner du temps et leur permettre de trouver l'échappatoire idéale. Lily elle était agile, elle réfléchissait vite en plus, c'était donc sur elle que se reposait l'étudiant afin de se tirer du nid se formant près de la baraque du retraité auquel il avait piqué un vieux blouson de l'US Army.

- Hein ? Question Jul, elle te demande d'où vous veniez hier.

Ah ouais, ouais, lèvres pincées, plus occupé à fixer l'amas de cadavres qui fondait vers la nouvelle entrée leur offrant droit de passage dans la maison, Foster tourna les cils puis jeta un coup de menton dans la direction quémandée. Elle cherchait Alphonse, le clebs et l'autre chiant là. Il en roula des yeux parce que même s'il avait rien contre le Doc et son chien énorme, Jake lui manquait pas, mais alors pas du tout du tout. Pourtant Dimples avait pas tort, fallait pas s'éloigner de trop dans la mauvaise direction, fallait sûrement revenir sur leurs pas de la veille pour espérer tomber nez à nez avec les autres. Il eut pas trop le temps de cogiter que déjà Lily s'élançait entre deux autres demeures, l'emportant avec elle en tirant sur sa main à laquelle elle avait greffé la sienne. La maison voisine avait dû abriter les rires tonitruants de quelques gosses, en témoignaient les balançoires rouillées entre lesquelles le duo se faufila pour mettre de distance entre les vautours et eux. La désolation faisait partie du jeu, un jeu où on pouvait vraiment crever, le genre ou le game over était carrément pas envisageable si on voulait rester dans la partie. God, y avait des charognards un peu partout, si elles les voyaient pas, elles se dirigeaient dans la direction du bruit et pouvaient donc leur tomber sur le coin du nez sans même avoir à se fouler.

Par là ? A nouveau il tourna les cils dans la direction proposée par Lily. Ouais, par là bas... De l'autre côté d'une paire de haies décharnées y avaient des commerces, des petits trucs de quartiers mais ce serait bien pour se poser dix secondes et laisser les vautours faire leur footing matinal. Pas un mot quitta sa gorge, ses poumons brûlaient en plus, mais heureusement qu'il avait plus la nausée depuis un bail. Cette fois, ce fut lui qui l'attira à sa suite en serrant ses doigts. Près du feuillage dense, le jeune homme s'arrêta net puis la poussa à grimper sur le muret pour passer par dessus.

- J'suis t'en fais pas. Il suivait ouais, juste que là, à même pas quatre mètres, un nerd venait de les chopper en pleine fugue. Mais Lily elle se figeait, sûrement parce qu'elle le voyait approcher l'autre et qu'elle avait peur qu'il mente, qu'il suive pas. Shit, passe Lily allez !! Magnes ! Le CZ remit à sa place, il agrippa un petit pavé et se retourna juste au moment où le cadavre tentait de le chopper. BIM ! Bon, le crâne était bien mou. La pierre défonça la tempe et la fit rentrer dans le cortex en une gerbe de mélasse noire.  L'acide lui remonta en bouche mais, au moins, ce truc était raide dead pour de bon. La poitrine soulevée par des inspirations plus vives, Julian relâcha son arme de fortune, se hissa sur le muret et passa l'obstacle végétal pour se réceptionner à côté d'elle.  La rue était plus calme là, déserte comme toute les autres, y avait plus qu'à choisir l'un de ces bâtiments pour attendre un peu et guetter si Al' débarquait. Heureusement que c'était pas lui le dernier d'ailleurs, parce que papy aime bien se rouler dans les tripes. Il en tira une sale trogne en jetant un coup d’œil au nerd, bien mort, derrière la haie qu'il venait de passer. Ouf, c'était pas le doc, puis, si ça avait été lui, il aurait parlé avant de se manger un coup de pavé en pleine trogne, hein ? Julian déglutit, haussant l'épaule pour replacer correctement la anse du sac avant de se diriger vers la passerelle d'un escalier de secours qui donnait sur une impasse.  J'vais t'porter, faudra que tu tires dessus d'un coup sec pour faire descendre l'échelle, good ? Un coup sec ouais, parce qu'il lui disait pas mais le bordel allait sûrement grincer correct vu l'état du métal.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Dim 27 Jan 2019 - 9:45
A la réponse silencieuse du brun, Lily continua sa course dans la direction indiquée, évitant autant que possible d’être surprise par des foules de monstres ou autres. Elle voulait pas non plus se laisser distraire par le chaos ambiant, elle devait rester concentrée, c’était elle qui les guidait là donc d’une manière la vie de Julian était entre ses mains à elle, tout comme la sienne était entre celles du brun. Et c’était parfait comme ça, flippant, mais rassurant en même temps, ça donnait un but, ça donnait une raison de courir. La gamine indiqua le petit ensemble de commerces où elle l’espérait ils pourraient laisser passer la fanfare morbide en attendant de retrouver Al’ et Jake.

C’était le moment, fallait grimper par-dessus le muret et s’en aller loin, très loin. Pourtant Lily resta figée en voyant le mort, en sentant plus les doigts de Julian dans sa main. Sa voix, ce ton autoritaire, ça la sortit de ses pensées, de ses craintes. « O-oui … » Julian était en colère, Lily était vexée. Pour autant, elle comptait pas rester là à le regarder mourir ou mourir elle-même, la brunette se hissa par-dessus le muret et l’attendit patiemment, parce qu’il allait atterrir à ses côtés d’un instant à l’autre. Ca manqua pas, et dès qu’il fut là, les deux purent se remettre à courir vers l’escalier de secours qu’elle avait repérée plus tôt. « Hm. » se contenta-t-elle de souffler en hochant la tête aux paroles de Julian.

Hissée sur ses épaules, Lily avait jamais été aussi grande et le serait sans doute jamais. Ses doigts agrippèrent le métal passablement rouillé avant qu’elle tente une première fois de tirer. Rien. C’était grippé et bien grippé et là, elle avait pas toute la force nécessaire parce qu’elle se concentrait pour pas tomber et faire tomber Julian avec elle. Allez Lily tu peux le faire, tire un grand coup, sans réfléchir. Facile à dire. C’est ça ou vous risquez de finir dévoré tous les deux. Ouais bon ça aidait pour la motivation et pour la force nécessaire. Aussi fort qu’elle le put, presque suspendue à l’échelle, Lily tira sur le deuxième barreau, puis sur le troisième. Elle voulait bien faire, pas faire un boucan monstre, sauf que visiblement c’était pas son moment de briller et le truc grinça de toutes ses forces, la saleté. « Désolée. » glissa-t-elle à Julian alors qu’il la redéposait au sol et qu’elle commençait déjà à se hisser sur l’échelle branlante.

Au coin du bâtiment, quelques regards vitreux, visiblement envieux de croquer un morceau de chair fraiche. Lily pressa le pas pour se poser sur le premier palier, attendant que le brun la rejoigne. « Faut la remonter. » Oh elle savait que les morts passeraient pas par-là, mais elle voulait pas que d’autres vivants puissent s’y essayer. Dans son dos, la porte qui menait vers l’intérieur du bâtiment, y’avait plus qu’à espérer qu’elle soit ouverte et qu’ils se retrouvent pas plantés là comme deux radis en terre. Posant sa main sur la poignée, la brunette adressa un regard à l’étudiant, comme d’habitude, elle ouvrait, il dégageait tout ce qui pouvait sortir. C’est quand même bizarre comme tournure de phrase, non ? Non, et c’était pas le moment, parce qu’elle était encore vexée, parce qu’elle avait peur, et parce qu’ils savaient pas si se planquer dans ce bâtiment serait une bonne idée ni ce qu’ils allaient y trouver.

Récupérant sa lampe torche, Lily se renfrogna un peu plus dans son pull qui piquait et qui sentait la naphtaline. Ça avait l’air calme à l’intérieur, à première vue c’était les bureaux au-dessus d’un petit commerce dont le nom lui avait échappé. Calme, et vide. L’adolescente souffla enfin, presque soulagée, mais toujours silencieuse, à mordiller sa lèvre inférieure, son regard balayant chaque recoin en espérant pas y voir des trucs horribles ou qui faisaient peur.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Dim 27 Jan 2019 - 13:28
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


A bout de souffle, Julian se stoppa près de cette passerelle rouillée. La marche à suivre était simple, il allait soulever Lily et elle se chargerait de descendre l'échelle. Armes calées à leur place, je jeune homme se positionna derrière elle et l'agrippa aux hanches tout en s'inclinant. Dimples pesait rien, c'était donc pas bien difficile enfin, pas sur le coup mais en se redressant, il la maintint aux jambes pour leur éviter de se vautrer copieux. Allez, y avait plus qu'à. La jeune fille savait quoi faire il venait de lui dire. En deux pas de plus, avec elle sur les épaules, Foster s'approcha au mieux du système et la laissa agir tout en jetant quelques coups d’œil aux alentours. Ça grinçait au dessus de sa tête, tant qu'il grimaça en redressant les billes vers elle. Vu d'ici, il peinait à piger comment ce merdier pouvait tant résister. La rouille, la corrosion. Un truc du genre qui faisait chier le monde. Désolée... Jul passa la langue au creux de ses lèvres. C'était pas sa faute, elle y pouvait rien si l'échelle était grippée. L'étudiant secoua la tête, lui intimant de poursuivre. Ils aviseraient ensuite et là, après avoir saqué dessus un peu plus, il eut au moins l'instinct de reculer, tout en maintenant Lily, pour éviter que les pieds de ferrailles lui heurtent le crâne.

- Montes ! Reprit-il à peine l'eut-il reposée au sol. Elle était pas bête, loin de là, mais dans les accès de panique valait peut-être mieux diriger, balancer quelques directives. Comme je le faisais avec toi petit. Zed... Il en déglutit avant d'agripper les premiers barreaux à la suite de l'ex lycéenne pour rejoindre la passerelle à la balustrade de laquelle il se maintint. Ça grinçait, beaucoup en plus, c'était carrément pas stable et la seule issue possible, c'était la porte toute proche sur le bouton de laquelle Lily déposait déjà les doigts en lui disant de remonter l'échelle. Savent pas s'servir d'ça... Sourit-il légèrement moqueur. C'était vrai nope ? Les nerds savaient déjà pas ouvrir des portes, alors pour ce qu'était de monter à une échelle, fallait pas trop leur en demander. mais les autres si.

Les hommes, les gens encore capables d'utiliser leurs mains pour autre chose qu'agripper leur proie. Eux ils auraient aucun mal à se hisser pour les suivre, même si là il en avait pas vu parmi la foule de charognards qui, vue d'ici, continuait à s'infiltrer dans la baraque du retraité. Bon la porte, il dégagea le piolet et reprit une lourde inspiration avant d'opiner à la demande silencieuse de sa petite amie. Elle ouvrait, ce qui sortait passerait par dessus bord. That's a good plan. Bien sûr que ça l'était, c'était même plus facile à mettre en place depuis qu'elle était avec lui. Le battant ouvert, Julian redressa le bras un instant avant de le baisser quand rien de dangereux ne dégueula de l'intérieur obscur du bâtiment. Ça de moins à gérer finalement, son cœur pouvait au moins reprendre un rythme normal, enfin plus calme parce que là, dans le noir et simplement éclairé par le faisceaux lumineux que tenait Dimples, c'était pas plus rassurant que ce qu'ils voyaient très bien à la faiblarde lumière du jour. Des bureaux... Y avait de la paperasse un peu partout, de la poussière en veux tu en voilà, des gobelets de café qui, plein à une époque, avait tâché le lino en se ramassant la trogne. Déjà son esprit cogitait à ce qui avait pu se passer ici. La même chose qu'ailleurs, les morts avaient débarqué, les gens avaient eu les miquettes de leur vie puis avaient fui. Toute une vie pro laissée en plan, comme ça, sans parler de la vie privée que certain avaient dû abandonner. A son tour Julian alluma la lampe qu'il possédait et balaya les recoins de la pièce, jusqu'à un autre office où trônaient quelques photos, sous verre, d'un père de famille avec ses deux gosses. Un gamine pas très vieux, une gamine de peut-être sept ans, le parfait cliché d'une parfaite petite famille dont le couple devait être divorcé vu que la mère était pas dessus. Père divorcé ou la mère a cassé sa pipe, that is the question. Il en roula des yeux. Fallait toujours que l'autre voit les choses sous le pire angle possible. Mais hormis des vieux trucs, des dossiers et autres matos de bureaux poussiéreux, couvert de toiles d'araignée, y avait rien d'utile dans le coin...

- Sont tous partis d'puis longtemps. Reprit-il à l'attention de Lily vers laquelle il redressa les yeux en fronçant les sourcils. Pourquoi elle tirait cette tête là au juste ? Elle faisait la tête, elle boudait ? M'étonnerait pas, t'as vu comment tu lui as parlé ? Il en déglutit là, c'était pas pour lui faire du mal ça, c'était juste pour la préserver et.... J'suis désolé.... 'fin si j't'ai pas bien parlé et ….... j'ai juste pas l'habitude. L'habitude de s'adresser à une fille, ou aux gens en général. Il avait passé quasi un an et demi seul avant de tomber sur Zed, et avant ça il s'exprimait déjà pas beaucoup, alors même si avec elle ça devenait plus naturel, en situation d'urgence Julian faisait simplement ce que lui dictait son instinct. Il haussa une épaule et esquissa un maigre petit sourire en passant les doigts contre les mèches de sa nuque. Mais, ouais …. t'as eu raison d'vouloir remonter l'échelle, on sait jamais.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Dim 27 Jan 2019 - 21:59
Savent pas s'servir d'ça... Lily fronça les sourcils avant de rouler des yeux, super ! Julian se foutait d’elle en plus, comme si elle savait pas que les monstres ça grimpait pas les échelles, comme s’il savait pas qu’elle pensait surtout aux vivants qui eux avaient encore ancré dans leur ADN la méthode pour utiliser leurs deux mains et leurs deux pieds pour grimper aux échelles. Pfffff il te prend vraiment pour une idiote, hein ? Tu te débrouillais bien sans lui, pourquoi il prend la grosse tête Julian ? Elle se montait la tête toute seule sans doute, parce que dans le fond le brun avait pas l’air moqueur ni quoique ce soit, Lily le savait, et elle luttait pour pas bouder mais c’était plus fort qu’elle. Susceptible qu’elle était, la gamine acceptait mal qu’on lui crie dessus ou qu’on se fiche d’elle. Même quand c’était son amoureux. Surtout quand ça venait de lui en fait.

Alors c’était plus silencieuse que précédemment, déjà qu’elle causait pas beaucoup quand il y avait du danger aux alentours, que Lily avait éclairé leur chemin, sécurisé par Julian, à travers cet étage du bâtiment. Ça avait l’air calme, et à part un bordel monstre, il y avait rien ici et pas de monstre justement. Son regard clair s’attarda sur quelques éléments de décoration, des mini-paniers de baskets accrochés au mur, des photos des employés du mois, quelques … diplômes ou trucs du genre, cette boutique devait bien marcher. Les directeurs devaient en être fiers, une entreprise florissante. La voix de Julian lui fit tourner le nez vers lui, lui collant le faisceau de sa lampe dans le visage au passage. « Hm. » souffla-t-elle simplement en réponse en haussant une épaule dans sa direction avant de reposer son regard sur tout autre chose.

Bah oui, si tu le regardes trop longtemps, ton cerveau va fondre et tu vas oublier pourquoi tu boudes. Ouais, pour ça, tout simplement pour ça. Lily voulait continuer à bouder, même si elle savait pas vraiment pourquoi. Parce qu’il a été insupportable, ou alors c’est toi qu’es trop trouillarde et pas assez vive pour le suivre ? Pffff … J'suis désolé. La brunette fronça les sourcils avant de finalement se retourner à nouveau, posant son regard sur Julian qui s’excusait pour ses paroles plus tôt. « Mouais … » Elle avait raison ? Il lui disait maintenant ? Lily mordilla sa lèvre un instant avant de soupirer, roulant des yeux pour finalement revenir vers lui. Ses doigts vinrent se glisser dans ceux du brun. « Je sais que je suis pas … je réagis pas aussi vite que toi mais … j’ai encore peur des … des monstres. Mais … je fais de mon mieux. Et je sais que tu … penses pas à mal. »

Sa conscience arrêta tout ce qu’elle était en train de faire. C’était une belle preuve de maturité ça, ouah. Tu reconnais tes torts ET que peut-être il cherchait pas à te faire de la peine. Chapeau. Mais attendez, c’était pas elle qui lui rappelait encore à l’instant que Julian était pas gentil ? Bon certes, elle c’était Lily, Lily c’était elle. « On peut attendre que ça se calme dehors et puis … on essaiera de les retrouver. Enfin … au moins Al’ et Pantoufle, l’autre c’est pas obligé. » Rien que d’y penser, elle avait cette désagréable sensation qui lui bouffait les joues, cette honte à chaque fois qu’elle croisait son regard. Jake était qu’un abruti. Se hissant rapidement sur la pointe des pieds, Lily vint coller un baiser sur la joue du brun. « J’fais plus la tête. » Un petit sourire étira ses traits avant qu’un bruit attire son attention.

La brunette croisa le regard de Julian, il l’avait entendu aussi ce bruit ? Finalement ils étaient pas tous seuls ici. D’un regard, habitués à se débrouiller ensemble depuis de longues semaines désormais, Lily récupéra son couteau dans une main et la lampe dans l’autre. Il fallait vérifier ce bâtiment, s’ils étaient pas seuls qui savait dire ce qui se trouvait ici. Un raton-laveur, un chat, un chien, des rats, des monstres ou des vivants ? Il y avait encore tout un tas de possibilités mais la gamine avait pas le temps de les énumérer dans sa tête. Sur leurs gardes, ils quittèrent la pièce où ils se trouvaient, revenant dans ce couloir qui sentait le renfermé. Le bruit semblait venir du bureau à côté, pourtant il avait l’air vide quand ils étaient passés à côté juste avant … Lily aimait pas ça, et alors qu’elle laissait, courageusement, le brun passer devant, tout ce qu’elle vit ce fut un genre de planche en bois qui s’écrasait contre Julian. « Julian ?! » C’était pas un rôdeur ça, non, c’était une silhouette qui lui paraissait pas impressionnante pour un sou.  


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   
Revenir en haut Aller en bas  
- Every passing minute is another chance -
Page 4 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» Ahem.. Please to meet you ?.
» BATAILLE DE TRAFALGAR
» L'info qui sert à rien ! *O*
» Minute sarcastique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: