The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez | 
- Every passing minute is another chance -
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Sam 19 Jan - 18:37
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Good, elle va bien, super bien même et toi avec... Concentration please. Ouais ouais bon, il allait lui foutre la paix l'autre ? Comment il pouvait se « concentrer », garder le nez à la surface, si ce débile arrêtait pas de jacqueter dans son crâne ? Julian ferma les yeux une fois de plus, il ralentissait juste parce que ça prenait de l'ampleur tout ça, que ça devenait mais alors... bha grave super cool, super bon et qu'il avait juste envie que Lily elle le ressente aussi. Si c'était possible, si seulement c'était possible parce qu'il en savait strictement rien, et qu'il regrettait les cours. Qu'il regrettait pour elle de pas savoir, de pas connaître mais juste de suivre son instinct, ce que lui dictait son corps sans qu'il veuille totalement l'écouter. S'il s'y fiait vraiment, alors ce serait fini, ce serait juste pas bien, moins bien ou bien.... Silence. Keep your calm Julian. Lily brisa le fil des questions qu'il se posait et qu'il parvenait pas à solutionner parce que, wooow, elle lui faisait du bien, que c'était bon, mieux encore, qu'il aurait jamais pu croire que s'étreindre comme ça, s'unir de cette manière là, c'était sûrement le meilleur contact, la meilleure sensation sur terre. L'adrénaline elle courrait dans ses veines pour autre chose que la survie là, pour autre chose que sa protection mais là encore, le jeune homme avait ce besoin de la sécuriser, et c'était pour ça qu'il cédait pas à cette pulsion, à ce que l'autre, sa fameuse conscience plus franche que lui le serait jamais, le poussait à prendre sans vraiment se soucier d'elle. Lui, il était pas comme ça, il voulait qu'elle soit bien avant d'aller bien lui même, parce que si Dimples se sentait bien, il se sentait bien à travers elle.

Un sourire haletant étira le coin de ses lèvres sur lesquelles sa langue s'attardait. Super bien... Il en aurait crevé de son timbre éraillé, saccadé par des soupirs qui faisaient gonfler tout le boxon dans le creux de son ventre. Le feu il prenait de l'ampleur, il réchauffait ses reins qui se creusaient pour ressentir encore, encore un peu, plus longtemps, lui faire ressentir tout autant parce qu'elle le serrait plus fort, qu'il sentait presque ses ongles lui graver la peau. Mais même la douleur était bonne, délicieuse, plus vivace, mais exquise comme aucune autre puisque tout, absolument tout, était différent.  Ses soupirs rencontraient les siens, à quelques centimètres de ses lèvres qu'elle faisait blanchir en y plantant les dents. C'était par mimétisme ou juste pour tenir encore qu'il fit la même chose ? Forcé de clore les paupières pour se laisser bercer par son bassin qui épousait le sien en de langoureuses ondulations. Holy mother of god. Julian déglutit, relâchant sa lèvre prisonnière de ses dents pour mieux respirer, reprendre son souffle encore, puis rouvrir les yeux afin de voir quelques perles rouler sur la courbe de sa gorge.

Lily elle le serrait plus, plus au fil des secondes et se raidissait contre lui, tant qu'il en écarquilla les yeux une seconde, deux, peut-être trois, parce que c'était trop subitement, que tout le contrôle fébrile qu'il avait encore, il le sentait lui échapper cruellement. Des efforts vains, comme si on lui retirait les rennes des mains pour le paumer quelque part où il se reconnaissait pas. Un endroit où c'était beau, chaud, mais qui l'effrayait encore parce qu'il s'y perdait, qu'il s'y égarait sans plus pouvoir se retenir. Mais là, elle était là, elle tremblait de tout son être sous son corps, Sa main rejoignit le creux de sa nuque, elle mourrait de chaud, elle avait vraiment trop trop chaud. Ses mèches humides lui glissaient entre les doigts tandis que sa paume droite tentait de maintenir sa taille, ses grelottements qui cessaient pas et qu'elle lui transmettait en mille et un frissons qui lui secouèrent le palpitant. Sous ses doigts, Julian sentait son cœur faire une belle rave, mais le sien faisait pareil.

- L..... Lily...... tu … trem—ble. Ouais bha toi aussi, et tu vas bientôt plus rien contrôler Jul. Un soupir plus lascif fila ses lèvres au moment où elle y colla plus fort les siennes. Sa langue dardait contre la sienne, fort, vite mais d'une manière qui lui fit rouvrir les yeux en se sentant fondre en elle complètement. Sa bouche relâcha la sienne avant d'être happé dans la spirale et de lâcher une inspiration plus forte, plus vive, impossible à contenir. Me..... too. Il l'aimait aussi ouais, trop fort mais pas assez car rien serait jamais assez avec elle mais là... Julian se redressa contre elle et rouvrit la bouche pour la contempler sans oublier de respirer, capturer ce bien être qui irradiait sur son visage avant de se tendre, intensément, pour mieux serrer les dents en étant plus capable de continuer parce qu'elle le forçait à lâcher prise. Que son corps le réclamait. A bout de souffle, en sueur, il déposa l'oreille sur son cœur en respirant mal, de travers, n'entendant plus que son propre organe qui burinait son crâne, chaque fibre de son être, jusqu'au bout de ses doigts, et faisait écho à celui qui chantait à son oreille. Woow....... je.... j'crois que j'vais super bien aussi.... ouais, ça va super bien...

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Dim 20 Jan - 10:34
C’était genre … le truc le plus bizarre du monde, mais aussi le truc le plus grisant qui soit. Lily avait la sensation que tous ses sens étaient en ébullition, que sous ses doigts, sa peau était bien plus sensible, que tout ce que son regard voyait avait ce halo lumineux, que tout ce qu’elle entendait était comme passé à travers une douce mélodie. Même le goût de ses baisers avait une saveur toute nouvelle, et même le son, juste celui de leurs souffles qui se mêlaient, de son souffle à lui, c’était juste … Wow. Ouais, wow. Juste un gros wow qui explosait dans son crâne, dans chaque atome de son organisme. Là, elle comprenait pourquoi on en faisait tout un flan, avec lui, elle comprenait ça et tout le reste. Elle se comprenait davantage aussi même si tout lui échappait. Elle en tremblait comme une feuille, pourtant Lily avait pas froid, elle était à bout de souffle pourtant elle avait pas couru de marathon, non, elle se sentait juste parfaitement bien.

Ou plutôt non, elle se sentait bien mais pourtant son corps était au bord de l’explosion, ça paraissait flippant, ça paraissait douloureux, mais finalement … Ca l’était pas. Ni flippant, ni douloureux. Elle lâchait prise, engloutie par cette sensation, cette déferlante dont elle ignorait tout, découvrait là, et crevait déjà de retrouver encore, et encore, avec lui, toujours. Les yeux fermés, mordillant sa lèvre, Lily les rouvrit pour le voir, contempler ce regard, son regard, chaque trait de son visage. Bon sang. Il était plus beau encore là, et avec ce sourire niais, complètement béat, Lily l’accueillit contre elle, glissant ses doigts à sa nuque. Finalement, elle avait la sensation d’avoir couru un marathon, mais elle se sentait bien, si bien. Comme jamais auparavant. La voix du brun, ces paroles, lui arrachèrent un sourire, un petit gloussement entrecoupé de sa respiration qu’elle peinait à reprendre, à calmer.

Finalement … Ouais, finalement c’était pas si mal. Pas si mal ? Chaque muscle de son corps, chaque centimètre de sa peau, leur étreinte y était imprégnée, imprimée. Ouais … bon d’accord, c’était plus que pas si mal. C’était parfait et Lily voyait pas comment ça pouvait devenir encore mieux que ça, et ça avait pas besoin de devenir encore mieux, meilleur. A cet instant, en dépit du cadre miteux autour d’eux, ils étaient la plus belle chose qu’elle ait vu. Ses doigts glissèrent aux mèches brunes de Julian, elle voulait plus qu’il parte, fallait qu’il reste avec elle sur ce petit nuage où il y avait juste de la place pour deux. Pour eux. Dehors, il faisait un temps de chien, il y avait sans doute des morts détrempés qui rôdaient, quelque part il y avait sans doute le vieux et Jake qui se demandaient où ils étaient passés. Et ici, il y avait Lily qui pensait plus du tout à tout ça, plus du tout à eux.

« La … » souffla-t-elle finalement d’une voix qu’elle regretta aussi, comme incapable de formuler des phrases, des mots seulement. Son bras retomba vers le sol, de son index elle désigna la couverture. « On va … attraper froid … sinon. » parvint-elle à ajouter, encore essoufflée, encore grisée, enivrée de lui, d’eux. Pourtant le froid venait doucement mordiller sa peau, et elle imaginait que lui, il devait avoir encore plus froid. Toi ça va, t’as ta couverture sexy pour te tenir chaud, lui il doit se peler les fesses là. L’idée lui arracha un gloussement, encore comme droguée ou ivre. Lily ramena son bras autour de lui, ses doigts parcourant son dos. Oh misère … C’était genre ultra gênant en fait, elle s’en rendait compte maintenant, mais là … Wow, wow, wow … Ils étaient … Ils avaient … Elle avait … Pris un pied d’enfer, ouaip, je crois que c’est comme ça qu’on dit. Le rouge lui bouffa les joues, Lily se mit à en rire un peu plus, des rires étouffés par sa respiration toujours calamiteuse mais qui allait en s’arrangeant. Calmant ses éclats de rire, la brunette fixa finalement le plafond. « Même si c’était que toi et moi, pour toujours, ça m’irait … Je serais cap’. » Cap’ de rester avec lui et rien qu’avec lui pour toujours, parce qu’elle aurait jamais autant confiance dans tous les autres qu’elle avait confiance en lui. Le bout de ses doigts glissèrent à ses traits pour le ramener vers elle, pour à nouveau poser ses lèvres sur les siennes, plus doucement, plus tendrement, mais avec peut-être plus encore de choses silencieuses, qu’elle avait même pas besoin de dire. « Mais je sais que t’as raison, que ça sera plus sûr si on les retrouve et … ça ira. » Elle essaierait, de pas être sauvage, de pas avoir peur de ce groupe, parce qu’elle connaitrait tout le monde, ça irait. Et puis Julian serait là.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Lun 21 Jan - 10:31
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Ça allait, ça allait vraiment super bien malgré cette impression de flottement, ou de vide, enfin un truc space comme si son corps avait accumulé une tension de malade et que là, après, c'était juste... La plénitude, le calme après la tempête ? Ça ouais, ça mais mieux parce que malgré tout, il sentait encore son cœur battre à tout rompre, désireux de se faire la malle pour allait pulser tout contre le sien qu'il entendait chanter de travers à son oreille.

Sa peau était humide, aussi salée que l'était sûrement la sienne. Couverte de frissons post étreinte, comme la sienne, mais la chaleur s'estompait. Du brasero idéalisé dans le creux de son ventre, ne restait que des cendres rougeoyantes, encore chaudes mais qui suffisaient plus à lui filer la fièvre. Le froid ambiant lui léchait le dos, ses doigts tentaient de lui épargner la morsure fraîche et estompaient quelques rigoles salines à l'en faire sourire parce qu'elle « riait ». Son visage soubresauta une seconde sous les esclaffes étouffées de Lily, avant qu'il redresse péniblement les yeux pour s'attarder à ce qu'elle tentait de lui dire, ou de lui désigner là, par terre, à quelques pas de la couche de fortune où ils s'étaient emballés durant plus de cinq minutes. A noter dans le livre des records Juju, t'as tenu quoi... dix minutes ce coup ci ? Il s'en foutait des réprimandes, ou des commentaires de l'autre débile, il s'en cognait vraiment. Ça lui passait au dessus contrairement à elle qui avait toute son attention malgré la lourdeur étrange de ses membres.

Mollement, un peu comme si son bras était fait de plomb, Julian tendit les doigts vers la couverture pour la ramener sur elle, sur eux, pour préserver la chaleur que leurs statures dégageaient encore. Les fibres abrasives contre leurs corps, l'étudiant grimaça avant de loger un baiser à sa gorge où quelques rires nerveux recouvrirent le voile humide qui faisait briller la peau de Dimples. Elle serait cap pour toujours d'être avec lui, juste avec lui ? Bha visiblement t'es un bon coup, je vois pas autre chose. Foster roula des yeux avant de se dégager d'elle, sans vraiment la quitter pour l'étreindre encore et savourer les échos de son corps, du sang dans ses veines, bercé aux mouvements doux de ses inspirations. Elle était belle Lily, encore plus belle là maintenant, un peu rose, souriante, et couverte d'une fine pellicule liquide sur laquelle, juste à sa joue, ses doigts s'attardaient. C'était juste cool, mais mieux que cool, ou pire... Cette sensation vivait encore dans le creux de son organisme, comme un spectre qui laissait son parfum d'épices dans une pièce. C'était ça ouais, Lily elle était à lui, en lui même sans l'échange même sans rien, elle s'était faufilée dans le creux de son cœur. Et, derrière elle, le passage, la brèche par laquelle elle s'était infiltrée, avait cicatrisé pour plus jamais la laisser partir.

Le baiser de l'atmosphère, bien moins chaud que sa silhouette, le fit grelotter et refermer les doigts contre ses mèches encore trempées. Il la sentait sa crainte, celle d'être plus juste avec lui, entourée de gens qu'elle connaissait pas vraiment et à qui elle aurait du mal à faire confiance. C'était déjà le cas pour lui même s'il disait rien. Il avait peur des regards de Jake sur elle, peur qu'elle elle finisse par regarder l'autre jeune comme elle le regardait lui. Il était plus le seul, et finalement il l'avait jamais été. C'était juste la situation, juste le monde en ruines, qui faisait penser qu'on était plus beaucoup sur terre et peut-être le dernier de vingt et un ans encore debout, encore là auprès d'une fille plus jeune, fragile mais pas tant que ça, qu'il fallait protéger au péril de sa propre vie pour se sentir entier, vivant. Plus vivant et important qu'on l'était vraiment. Le jeune homme fronça les sourcils puis ferma les yeux, le nez au creux du cou de Lily. Son parfum il le reconnaîtrait sans même hésiter, sa chaleur tout autant, même aveugle il saurait définir, décrire, chaque parcelle de peau qui lui avait été donnée de choyer, caresser, contempler. Délicatement, il se plaça dans son dos et l'attira face à lui pour la serrer plus fort entre ses bras trop maigres, couverts de frissons, les muscles vibrants et le cœur empli de doutes qui l'empêchaient d'être totalement confiant malgré toutes les belles choses qu'elle venait de lui dire, et tout ce que son corps lui avait révélé. Ses yeux plongèrent dans les siens, les lèvres pincées qu'il relâcha pour mieux l'embrasser et enfin loger le menton au sommet de son crâne.

- Ça ira ouais.... Pis, … ce sera plus simple. Quand il serait pas là, même s'il voulait l'être en permanence, Neil, Yulia, Al', ils feraient attention à elle et il serait plus sûr de lui, hein ? Ouais, jusqu'ici il avait jamais douté de lui, mais avec Lily c'était pas la même. Il avait peur de pas la retrouver elle, peur d'être séparé d'elle. Ses bras se refermèrent un peu plus contre sa silhouette fragile, menue, tremblante. C'était ça, il avait plus tant confiance maintenant qu'elle elle lui faisait plus confiance que n'importe qui d'autre sur cette foutue planète morbide. Elle avait plus d'importance que sa propre vie, elle comptait plus que tout. You're still the one ....., j'te laisserai jamais toute seule, promise, et ….... j'suis carrément cap d'être pour toujours avec toi Dimples. Un soupir haletant souleva son torse avant qu'il baisse les yeux pour lui sourire. T'as ….. plus froid ? Lui il avait plus si froid, enfin, il était plus gelé dix secondes plus tôt. Et paraissait à ce qui paraît, que là, comme ils étaient, c'était la meilleure façon pour se réchauffer même si... Bha c'était un peu gênant quand même et qu'il osait pas trop la regarder en dessous de son visage. Tu .... tu peux dormir si tu veux. Lui aussi était un peu claqué finalement, trop d'émotions trop de trucs, comme si son corps était pas capable de ressentir autant de tensions et qu'il fallait forcément recharger les piles pour être mieux ensuite.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Lun 21 Jan - 16:11
Elle était vraiment pas top cette couverture, elle grattait, elle piquait même, mais bon, Lily ferait avec, c’était pas la couverture le plus important et le plus réconfortant et le plus … Tout. De toute manière, la brunette se sentait trop bien pour rechigner sur une couverture miteuse, parce que lui il aurait rendu n’importe quel morceau de chiffon confortable, n’importe quelle ruine magnifiquement rassurante. Pendant une année, elle avait été persuadée de plus rien avoir dans ce monde, parce que Chicago était trop loin pour lui rendre ce qu’elle avait peut-être encore, une maman et une maison, mais depuis deux mois, elle avait une nouvelle maison. Elle avait Julian, et elle avait ce eux qu’ils étaient. C’était flippant, parce que du coup ça voulait dire qu’elle avait à nouveau quelque chose à perdre en dehors de la raison, mais c’était rassurant aussi. C’était exaltant de savoir pourquoi elle survivait chaque jour. Pour qui.

Un gros doudou, c’était un peu ça maintenant que la ferveur de l’étreinte était retombée. Il restait que l’atmosphère cotonneuse dans laquelle ils étaient plongés. Pour un peu elle en oublierait le monde. La pluie. Les morts. Le fait qu’ils avaient été tirés de leur refuge par des ravagés du ciboulot et qu’ils voyagaient avec un vieux hippie et un type au genre mauvais, et aussi un chien qui s’appelait Pantoufle et faisait sans doute cent-dix fois la taille d’une pantoufle, au moins. Le fait qu’ils allaient retrouver d’autres survivants, qu’elle connaissait à peine, qu’elle avait rencontré de la pire des manières même s’ils avaient l’air de bonnes personnes. Ouais, ça l’angoissait ça, se retrouver avec autant de personnes autour d’elle, aussi longtemps.

Plus simple, ça serait plus simple. Son regard clair parcourait sa peau, elle tentait de sourire, de pas trop stresser même si ses dents qui mordillaient inlassablement sa lèvre c’était le signe que ça marchait pas d’enfer. Ça irait, il aurait pas besoin de risquer sa vie pour elle, elle saurait se débrouiller, et elle serait pas seule quoiqu’il arrive. Et elle aussi, elle saurait qu’il serait pas seul. Vu les circonstances de votre rencontre, t’es prête à parier qu’il sera en sécurité près de Yulia ? Ouais, bon, c’était pas faux, mais la russe y était pour rien si le monde était rempli d’abrutis, la première fois elle l’avait aidé à Julian. Et la deuxième fois, il lui avait rendu la pareille, donc, on pouvait espérer que ça continuerait de marcher comme ça ? Mais toi t’es personne pour eux, t’as pas vraiment aidé, tu sais pas vraiment te battre. Ouais, mais elle savait faire d’autres trucs, elle était rusée, elle était agile. Lily aussi elle trouverait sa place. Tu savais déjà pas la trouver avant alors maintenant … Pourquoi est-ce qu’elle avait peur comme ça … Elle savait se débrouiller. Ouais, t’as juste pas envie de le partager, de partager ce temps ensemble, parce que finalement, tu sais combien de temps ensemble vous aurez … C’est vrai que finalement, vous pouvez très y rester l’un ou l’autre dès demain matin … Ou alors il peut décider qu’il préfère partir, qu’il s’en fiche de toi … Ou alors … Ou alors chut !

Blottie un peu plus contre Julian, la brunette inspira, ravalant ses peurs, presque irrationnelles, ces peurs qui l’habitaient depuis la mort de son père, la disparition de Nelson. Etre à nouveau seule, avoir à nouveau peur, cette peur de tout, de rien. Still the one. Ca gonfla son cœur d’un petit air léger, rassurant. « You better be … » souffla-t-elle avec un sourire, secouant la tête pour dire qu’elle avait pas froid. Alors que si quand même, elle se pelait un peu, une bonne excuse pour se lover plus contre lui. « Je dors un peu et … on échange ? » Lui aussi, il avait le droit de dormir, surtout que c’était lui le plus efficace niveau sécurité. La gamine ferma finalement les yeux, se laissant sombrer dans un repos mérité, bercée par le son de la pluie, sa respiration. Tout irait bien, seuls ou entourés d’autres survivants, elle irait bien, Julian aussi. Tout irait bien.


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Lun 21 Jan - 17:53
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Y a rien de mal qui allait arriver, hein ? Non, tout irait bien parce qu'il le savait au fond de lui, que s'il restait avec elle, qu'il faisait ce qu'il fallait pour qu'elle soit plus jamais seule, alors rien de mauvais arriverait jamais. C'était complètement con de penser comme ça, mais Julian était optimiste, même quand il s'était cru paumé ou dans la grosse merde jusqu'au cou, quelque chose, et surtout quelqu'un, l'avait ramené à la surface. Sa mère la première à laquelle il pensait en nichant le nez contre ses cheveux, comme si Lily elle pouvait, par sa seule présence, l'empêcher d'avoir mal de songer que ouais, peut-être et même sûrement, Emily elle respirait plus, elle vivait plus... Et même que si elle était encore dans ce monde ci, qu'était bien trop moche pour elle, il la reverrait jamais plus contrairement à Dimples qui pouvait au moins garder espoir concernant la sienne de maman. Puis après y avait eu Ryan et ce groupe de campeurs qu'avaient jamais pu rejoindre leur famille, leur chez eux, parce que les morts leur en avaient pas laissé l'occasion et que c'était bien trop dangereux, au début de la fin du monde, de regagner les villes. Ryan lui avait appris des trucs qu'il ignorait, pas mal de trucs en vrai même s'il était pas certain que tout était vrai mais... Bha même si on y croyait pas avant, les cadavres se relevaient bien alors y avait plus vraiment de frontière entre la fiction et la réalité. Zed par la suite et de ce vieux militaire assez aigris, Julian avait tiré bien des choses utiles, des choses qu'il aurait jamais su faire, ou exécuter, s'il avait pas été suffisamment optimiste....

Puis là, il embrassa ses cheveux et laissa la pointe de son nez glisser contre sa peau, juste après qu'elle ait rouvert la bouche, juste après qu'elle lui ait arraché un petit sourire de coin qu'elle verrait pas là, le nez muché dans le creux de son cou. Il y avait Dimples maintenant et avec elle, Julian avait appris des trucs qui lui échappaient à l'époque, et encore davantage maintenant qu'il s'y laissait emporter, ensevelir et même enterrer un peu. Ça le dépassait ce qu'il pouvait ressentir pour elle, il ignorait pourquoi ou comment c'était possible d'aimer à ce point là mais il avait pas peur de le faire, de le ressentir avec elle. Il avait simplement la trouille que ça s'arrête, qu'un jour elle en ait marre de lui, qu'un jour elle se dise qu'il était pas exceptionnel comme elle le croyait, mais qu'un autre était bien mieux sur tous les points... Like Jake ? Ouais comme Jake, comme lui parce que ce gars là il avait vécu plus de trucs, et que même si c'était pas sa faute à Jake, bha Sullivan avait une longueur d'avance et conscience de divers trucs, différentes émotions et ressentis, que lui connaissait pas encore sur le bout des doigts.

Il voulait pas que ça s'arrête et une part de lui, ici et maintenant, après ça voulait juste rester seul avec elle. Cette partie là, elle s'en foutait de retrouver le vieux, sa grosse charentaise et surtout le jeune homme qu'était resté avec eux, juste parce qu'il voulait jalousement la garder juste avec lui, à lui, rien qu'à lui. Dans le geste qu'il eut envers elle, le fait de l'étreindre plus fort, ça transpirait clairement, mais parce que Lily était comme lui, alors elle comprendrait pas vraiment, tout comme il pigeait pas vraiment qu'elle puisse être comme ça avec lui, si entière avec lui et apeurée par les autres qu'étaient malgré tout gentils avec elle. A ce qu'elle lui dit, il fronça les sourcils.

- J'suis galant, toi avant alors.... Un pauvre petit sourire crispé étira le coin de sa bouche. Pis, ….. non rien, repose toi. Puis t'es pas en mesure de te lever, t'as peur qu'elle te voit comme ça alors que vous venez de faire pire que vous regarder ? Putain il allait la fermer l'autre ?

Mais ouais, elle pouvait dormir et lui il tâcherait de pas faire comme dans la boutique qu'ils avaient dû investir le premier soir. Fallait pas qu'il dorme, fallait pas qu'il la laisse comme ça sans protection même si visiblement la baraque elle était pas dangereuse. Personne allait venir, pas vrai ? Tandis qu'elle fermait les yeux, Foster redressa les siens pour fixer les fenêtres dégueulasses sur lesquelles l'averse s'écrasait, la porte pas loin dans le hall où y avait encore la chaînette de sécurité et un verrou de fermé, les marches qu'elle avait gravi plus tôt pour ramener cette cochonnerie de couverture qui grattait plus qu'elle réchauffait. Mais bon, il disait rien, se concentrait sur sa respiration, sur la chaleur qu'elle lui transmettait sans le savoir, et surtout sur les échos de son cœur qu'il sentait battre contre lui, juste là où le sien répondait. Quand elle dormait Lily était paisible, plus que lui qui pensait qu'il serait jamais assez fort pour la protéger, pour lui offrir ce qu'elle voulait et.... Il en pinça les lèvres d'imaginer qu'elle pourrait peut-être préférer l'autre avec ses tatouages, ou même un autre encore s'ils avaient pas de bol et tombaient sur un énième jeune sûr de lui. Jake, il était sûr de lui, il parlait comme ça lui venait, faisait même pas gaffe à la manière dont il parlait, typiquement le genre de garçon qui plaisait aux filles. Les traits froncés encore, le jeune homme resserra son étreinte comme si là, d'une minute à l'autre, un allait débouler pour la lui arracher.

- Good night .... Little doll. Elle dormait déjà sûrement, ouais, il s'en assura en baissant les cils sur son visage détendu, moins rose et débarrassé des fossettes qui lui avait valu sur tout premier surnom.

Il pouvait bien lui dire là, parce qu'elle entendait pas et que c'était vachement plus facile de le faire. Pourtant juste l'entendre répondre, en vrai, ça l'aurait rassuré aussi mais... Pfffffffff, c'est trop difficile. Ouais ça l'était, puis c'était pas bien finalement, parce que sans réponse ça avait aucun sens, ça le rassurerait pas et que.... God, elle remuait là, et il en écarquilla les yeux avant de ravaler rond sa salive. Ouais bha mieux valait rien dire parce que si elle entendait, il se sentirait pire que con. Julian sentit son propre cœur s'emballer encore mais souffla doucement en la voyant pas rouvrir les yeux. Ses doigts dégagèrent quelques mèches cuivrées puis il logea le menton au sommet de celles-ci avant d'inspirer. L'anxiété c'était nul, parce que s'il creusait bien, il savait au fond qu'elle se foutrait pas de lui. Si elle restait, toujours, tout irait toujours parfaitement. Et surtout parler de Jake après ça, c'est pas l'bon plan je t'assure.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Lily E. Thomas
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Couteau et Beretta
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 461
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mar 22 Jan - 8:11
Galant ou pas, il faudrait que Julian dorme un peu, parce que c’était lui qui assurait la majeure partie de leur sécurité. Enfin c’était plus vraiment vrai depuis les quelques jours qu’ils trainaient avec le vieux et Jake, mais Lily était prête à parier que même quand l’un ou l’autre proposait de monter la garde, le british gardait toujours un œil ouvert. Pour sa part, elle dormait, facilement, bien, depuis qu’il était là. Avant Novembre, entre ces deux mois de novembre, la disparition de Nelson, la rencontre de Julian, Lily dormait mal, peu. Toujours en gardant un œil ouvert, toujours l’oreille attentive, parce qu’on savait jamais ce qui pouvait se passer même avec des barricades pour bloquer les soixante portes qui la séparaient des morts, des autres vivants. La peur prévalait, la sécurité aussi.

Good night .... Little doll. A moitié endormie, Lily esquissa un sourire discrets, peut-être imaginé, à ses mots étouffés par la fatigue, lointains, avant de finalement s’endormir, profondément épuisée autant par le fait qu’ils marchaient depuis des jours pour rejoindre Yulia et Neil que par le fait qu’ils venaient de … Heureusement qu’elle dormait, sinon elle aurait sans doute viré au rouge encore une fois, peut-être même plus. Un sommeil vaporeux, mais reposant, dans son crâne dansaient les souvenirs de leur étreinte sur une lumière tamisée au son d’Eternal Flame, c’était reposant, rassurant, genre vraiment réconfortant. Un joli rêve qui berçait, qui aidait à retrouver un peu de force et quand finalement après quelques heures à dormir, quatre ou cinq peut-être, Lily papillonna, elle avait déjà le sourire.

Pffff tellement bête de sourire en se réveillant quoi … tu pourrais continuer à …. Hmpf … dormir. La mégère aurait préféré dormir visiblement, elle avait qu’à le faire, Lily pouvait se passer d’elle. Ramenant ses doigts à ses billes claires, la grande adolescente, bah ouais t’es une grande hein maintenant, se frottant les yeux avant de le regarder. « Et tu vas encore me dire que tu dormais pas … » souffla-t-elle très bas pour pas le réveiller avant de loger un baiser sur son front. Décidée à se lever, Lily réalisa finalement, enfin, qu’elle avait oublié un truc genre super utile pour une soirée pyjama. Son pyjama. Ou ses vêtements. Ou même n’importe quelle forme de sous-vêtements en fait. Nouvelle bouffée de chaleur et vague de rose aux joues. Crimson Lily. se moqua sa conscience, visiblement réveillée finalement.

En essayant de pas déranger Julian qui semblait dormir, la brunette se dégagea de son étreinte, quittant la couverture qui piquait et la chaleur de ses bras jusqu’à trouver déjà deux éléments très importants. Sous-vêtements. Elle se sentait déjà moins bête là. Bon en même temps, c’était pas comme si quelqu’un allait débarquer et regarder par la fenêtre. Instinctivement, son regard clair se porta sur la fenêtre. Il faisait presque jour, enfin le jour se levait, enfin c’était pas ça le plus important. Non le plus important c’était qu’il y avait une silhouette collée à la vitre, cette vitre complètement dégueulasse qui devait quand même cacher leur présence un minimum, et le fait que tu te trimbales à poils aussi, à la silhouette dehors. Roh puis ça lui ferait une belle jambe d’être à poils si c’était un rôdeur ! C’était le cadet de ses soucis là, ils s’étaient peut-être attiré des ennuis.

« Ju-Julian … » Un pas vers le canapé, Lily se prit les pieds dans la couverture et se vautra sur l’assise, enfin sur le brun qui y était étendu. Bon, c’était pas grave, c’était rien, c’était pas comme si … « Julian y’a quelqu’un à la fenêtre … » Ce quelqu’un, ou quelque chose, avait pas dû les voir, les bougies s’étaient éteintes, mèches noyées dans la cire, depuis quelques temps sans doute quand il y avait pas la moindre odeur dans la pièce mais ça l’inquiétait quand même. Glissant au sol, la brunette rampa pour retrouver ses vêtements, du moins ceux qui étaient presque secs. Jean, débardeur. La chemise, elle avait trouvé une chemise moche là-haut, trop grande, trop vieille, mais qui ferait l’affaire pour remplacer son pull trempé. Elle était où ? Sans doute sous les fesses de ton chéri, ma chérie. Ah oui …


   
What doesn't kill you, makes you wish you were dead
“It comes in waves, I close my eyes. Hold my breath and let it bury me.I'm not okay, and it's not alright.Won't you drag the lake and bring me home again?” (c)endlesslove.
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Julian Foster
Modératrice
Julian Foster
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Fusil de précision Winchester Model 70 30-06, pistolet CZ 75, un piolet et une fronde de chasse.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 22/11/2018
Messages : 512
Age IRL : 32
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   Mar 22 Jan - 10:17
Every passing minute is another chance


tomorrow is another day and you won’t have to hide away. you’ll be a man my boy. but for now it’s time to run...


Julian papillonnait des cils, partagé entre le sommeil qui le guettait et le besoin de rester éveillé. Difficile de tenir pourtant, parce que l'énergie lui manquait, parce qu'il avait.... Parce que tu t'es envoyé en l'air ! Oh god, il en rouvrit les yeux, hébété, d'un bond, les nerfs chatouillés par cette débile de conscience qui, même là même après avoir cédé à ce qu'il voulait, l'emmerdait encore. La vision un peu trouble, il souffla un coup, une cascade d'inspirations qui fit vibrer les mèches de Lily. Elle dormait à poings fermés. En douceur, il passa l'index sous ses propres yeux et l'observa encore. Sa respiration était plus lourde, son corps contre le sien un peu plus frais... Le sommeil, la fatigue. Valait mieux qu'elle choppe pas froid maintenant. Lentement, et en évitant de la déranger, l'étudiant remonta cette couverture inconfortable sur sa petite silhouette toute menue puis planta un baiser sur ses cheveux avant d'observer les dessins abstraits que faisaient les flammes des bougies contre les murs. La pluie tombait encore, et ce fut certainement suffisant pour qu'il s'y laisse bercer encore.

Sans le voir venir il piqua du nez, ce dernier enfouit dans les mèches cuivrées de la jeune fille. Adios la réalité, bonjour le subconscient qui faisait bien ce qui lui plaisait dont le faire divaguer à diverses choses qui l'auraient fait racler sa gorge en temps normal. Dans ses rêves tout allait super bien, y avait pas de nerds, pas de ruines, la vie tournait encore rond mais le seul truc qu'allait pas, genre vraiment pas, c'était qu'il se retrouvait dans les rues désertes de Londres, sans elle. Ses pas le menaient juste vers la demeure où il avait grandi, le cœur gonflé par l'idée de revoir sa mère mais tout aussi crevé de réaliser que Lily était pas là, plus là avec lui. C'était qu'un songe, mais ça avait l'air vrai. Les couleurs, le froid, la pluie étaient vrais, tout semblait palpable et malgré la plénitude, c'était pas agréable pas serein, encore moins quand, subitement, il redressa les yeux sous le porche pour voir une connerie lui fondre dessus. C'était quoi au juste ? Un piano comme dans les dessins animés ? Une enclume ou bien ? Il n'eut pas le temps de voir nettement les contours du poids mais le sentit le heurter. Reveille toi !!!! Oh bordel, à peine ressentit-il vraiment le contact qu'il rouvrit les yeux. Son cœur battait à plein régime, le sang filait trop vite dans ses veines. Les dernières images prisonnières de son crâne, Foster fut ramené dans cette réalité en respirant mal, en peinant à s'habituer aux lieux qu'il reconnaissait pas, ne se tempérant que lorsque ses yeux purent enfin faire le point sur....

- Lily... ? La voix éraillée, la peau couverte de frissons et le thorax martelé par les élans furieux de son palpitant, Julian déglutit en se redressant à moitié dans le canapé dont les fibres craquées lui arrachèrent une grimace désagréable. Mauvaise idée de dormir la peau nue sur un vieux truc éventré, encore moins quand on était en sueur et que forcément la matière collait au derme et qu'en se redressant, trop vite, on se faisait peler comme une banane. Aïe....

BOUM ! L'autre débile sembla de plaquer la main sur le front juste en voyant la jeune fille se vautrer sur le plancher. Vous êtes vraiment pas doués. Rohhh qu'il se taise et finisse sa nuit l'autre. La bouche sèche, l'étudiant y passa la langue avant de redresser brusquement le nez vers la vitre cradingue qu'elle désignait en balbutiant qu'il y avait quelqu'un derrière.

- What ? Il vit aussi ce truc sans le distinguer clairement malgré le jour qui perçait un peu, puis se redressa avant de sentir la morsure du froid lui grignoter le corps. En plus il la bouscula avant de baisser les yeux parce qu'elle elle ....  All saints of the world ! Dimples elle était pas nue comme un vers comme lui. Dumbass.... pu ... Oh god .... Jesus. Rapidement, avec précipitation, Jul agrippa la couverture en sentant le rouge lui bouffer le visage. Plaid sur le dos, comme une cape, il agita les épaules puis pinça les lèvres en déglutissant. Le truc il bougeait pas dehors ou.... Si ça avait été quelqu'un il aurait bougé nope ? Un nerd aussi il aurait gigoté, enfin sauf s'il les voyait pas au travers de la couche de crasser qui recouvrait la fenêtre. Ses yeux dardèrent contre la parquet, vite vite, et il termina à genoux lui aussi à tenter de récupérer le boxer qui s'était fait la malle sous le canapé avant de.... BAM ! My god, ça c'était la tête de ta copine, espèce d'abruti ! Sorry..... Je ….. aïe ? Stupide, il lui demandait clairement si elle avait eu mal en disant « aïe ? » ouais, et d'ailleurs la grimace désolée à ses lèvres était là pour le confirmer du moins, avant qu'il manque encore de lui fiche un coup de boule parce que là, tout près et sur la vitre, il entendit comme des ongles gratter mollement.

made by LUMOS MAXIMA



by anaëlle.
I'm a dead man walking, hell's at my door, i'm a shadow of the man I was before. I'm a dead man walking, before I die, i'll take every soul I can into the night and kill till I die
I'm a dead man walking
Revenir en haut Aller en basVoir le profil de l'utilisateur  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: Every passing minute is another chance   
Revenir en haut Aller en bas  
- Every passing minute is another chance -
Page 3 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
+
 Sujets similaires
-
» 02. Wait a minute girl, can you show me to the party ?
» Ahem.. Please to meet you ?.
» BATAILLE DE TRAFALGAR
» L'info qui sert à rien ! *O*
» Minute sarcastique...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: Archives RP :: RP Terminés-
Sauter vers: