The Walking Dead RPG

The Walking Dead RPG

Partagez
- No rain, no flowers. -
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette en acier damas / couteau Bowie Hibeen III / Push Dagger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 375
Age IRL : 31
MessageSujet: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyVen 11 Jan 2019 - 13:25
Le plafond de l'entrepôt gouttait, la neige fondue arrivait à trouver des ouvertures et les gouttes retombaient dans les seaux de quelques désespérés. Kara fixait les retombées en s'adonnant à quelques réflexions poussées qu'elle gardait bien pour elle. Elle n'était pas une grande bavarde au sein du No Man's Land, c'était même tout le contraire. Pour ces nombreux songes, elle aimait se prêter à cet exercice silencieux et à les décortiquer. Il lui restait du temps, elle était vivante, elle pouvait se tourner vers l'essentiel, à cette nouvelle vie et à la manière dont elle la vivait. Le plus dur de l'exercice consistait à ne rien regretter, à ne pas penser à une marche arrière impossible, là où elle ferait sans nul doute tout différemment. Non, c'était impossible, il n'y avait rien à refaire et plutôt tout à faire. Les gouttes étaient les voleurs, le seau c'était l'arrêt de la course, la barrière qui les empêchaient de terminer leur existence dans un doux échappatoire contre le sol. Cela faisait déjà deux vols qu'elle subissait à son stand en moins d'une semaine, il fallait qu'elle trouve un moyen d'endiguer cette mauvaise manie. Son regard suivant ses pensées, elle épiait le récidiviste voleur de la zone qui zonait non loin, Idriss et d'autres avaient déjà su l'arrêter deux fois mais rien ne garantissait qu'il ne recommencerait pas. Pour le moment, elle n'avait pas de solution, elle l'avait rejeté à l'aide du géant du No Man's Land quelques jours seulement, en guise de leçon et elle ne pouvait clairement pas en faire plus pour le moment, elle n'était pas la cheffe : il n'y en avait pas.

"Notre réserve pour l'hiver reste maigre, les affaires sont calmes en ce moment, j'aime pas trop ça." Le "notre" était sorti tout seul, penser en duo était enfin devenu naturel et il n'y avait plus d'individualisme entre elles, c'était même tout le contraire, la mécanicienne et elle partageait une agréable parenthèse qu'elles ne cesseraient pour rien au monde.

Une nouvelle entrée coupa leur discussion, visible depuis l'entrée, le menton de la forgeronne à la tignasse épaisse - retenue par un ensemble de tresses et de dreadlocks - scruta l'arrivée des trois nouvelles têtes. Sa grosse fourrure sur son dos en peaux de rats musqués allait parfaitement avec la peau de vache posée à ses pieds où reposait son râtelier d'arme et son matériel pour aiguiser les lames. Couteaux papillon, machette, hachette, poing américain, lot de scalpels et autre accessoires de chirurgie haut de gamme, ça annonçait clairement la couleur de son activité, ici bas.

Perdue dans sa contemplation des nouvelles têtes, elle ne vit pas venir le fameux récidiviste quadragénaire s'approcher de son stand et ne le remarqua qu'une fois sa fuite entamée vers la sortie avec une de ces machettes en main. Idriss, le garde du corps rémunéré pour éviter ce genre de trouble se coupa de sa conversation avec Eddy pour foncer à son tour vers la porte grande ouverte. Y arrivera t-il à temps ? "Garde le stand, s'il te plait." Souligne t-elle à son amante. Dans tous les cas, la blonde était déjà levée et s'avançait vers le baril en flammes le plus proche pour y déposer sa machette personnelle en acier de Damas, la laissant ainsi baigner dans le feu. Elle croisa le regard de Clarke, un regard sûr, les doutes s'étaient déjà envolés et laissaient la place à une profonde sérénité aussitôt adopté par son masque de fer.

La suite ne risquait pas d'être jolie et l'agitation avait attiré le regard des uns et des autres vers l'entrée de l’entrepôt, là où l'action se passait.


Listen to what people don't say


Maybe I don't cry, but it hurts
Maybe I don't show, but I care

Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Leader | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3264
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyDim 13 Jan 2019 - 12:52
Le réveil n’avait pas été facile. L’avant-poste qu’ils avaient nettoyé non loin du No Man’s Land pour ne pas avoir à séjourner là-bas le temps du voyage, pour s’éviter des allers-retours jusqu’à la maison de retraite, était plutôt étroit et ils ne pouvaient pas y être à plusieurs à la fois. Une contrainte qui n’était pas si contraignante, quand on omettait l’inconfort de leurs couches et le froid qui y régnait. Ils n’avaient pas encore les moyens de rendre l’appartement plus vivable, et installer un chauffage d’appoint encore moins, surtout pas avec l’hiver aussi bien installé qu’actuellement.

Cependant, Heather s’était réveillée ce matin-là avec les doigts bleuis par les températures, avant d’exiger que la journée soit consacrée à ça : trouver de quoi se chauffer. Il faudrait que quelqu’un puisse leur fournir ça en échange des services d’Emy. Qu’importait que ça le vaille ou non, elles n’avaient plus le choix, surtout qu’elles y resteraient encore quelques jours avant de retourner sur l’île. Emerson avait accepté, non sans essayer de mesurer les propos de l’italienne : sa fille et Roxanne se montraient très fermes à ce sujet, leur manière de négocier était assez extraordinaire pour elle qui avait du mal à voir l’équilibre. Dans les faits, la blonde sous-estimait probablement ses capacités et son temps, ce qui embêtait grandement Kaycee. Heather, quant à elle, était assez d’accord avec les adolescentes et se montrait aussi ferme en négociation qu’elles.

Donc, en passant les portes du No Man’s Land, l’idée était déjà toute trouvée, et leur objectif totalement fixe. Inutile de dire que leur surprise fut totalement quand Emerson se retrouva vivement bousculé et manquant de se vautrer par un fuyard qui ne fit pas grand cas de sa présence. Le choc lui fit écoper d’une intense douleur à l’épaule, et si elle n’eut pas le temps de se saisir de l’homme pour lui faire payer au centuple sa course, Heather eut quant à elle les réflexes qu’il fallait. D’un pied bien placé, elle fit un croche-pied à sa victime, avant de lui bondir dessus pour le maintenir à terre. Le visage collé contre le bitume, elle plaça son genou sur sa colonne pour finir de l’immobiliser :

Je le tiens… Annonça-t-elle à Emy, qui se remit sur ses jambes : Prend son arme.

La blonde ne se fit pas prier. D’un pied contre le poignet de celui qui l’avait bousculé, elle en profita pour récupérer l’arme, par le manche, avant de scruter son visage. L’agitation derrière ne lui parvenait pas, trop focaliser sur son agresseur :

Il me dit un truc… Souffla-t-elle à Heather, en dégageant des cheveux de l’homme qui vociféra pour qu’elle ne le touche pas. Je crois que c’est celui qui nous a tiré des compresses la dernière fois.
Il va pouvoir te les rendre. Fit-elle en fronçant sèchement les sourcils.

Elles purent le voir se raidir soudainement, et essayer de se débattre alors qu’Heather rabattait le bras de l’individu derrière lui. Avec précaution, elle lui dit de le ménager : elle était sur le point de lui démettre l’épaule.

Je les ai pas ! Laissez-moi partir, je… J’ai… ! D’un soupir, Emerson l’interrompit.
Puisque tu ne les as plus, on peut te prendre ta machette ? Elle est de bonne facture, ça me semble être un échange acceptable. Rétorqua-t-elle.

Et ce fut assez pour voir leur vis-à-vis pâlir en direct.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette en acier damas / couteau Bowie Hibeen III / Push Dagger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 375
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyVen 1 Fév 2019 - 11:27
Idriss fut trop lent, les nouvelles têtes, en revanche, c'était tout l'inverse et c'était tout à leur honneur ! La blonde se dirigea d'un pas sûr, lent et maîtrisé vers le duo devenu bien soudainement trio. "Je ne crois pas." C'était ses premiers mots, en réponse directe à la machette que les femmes semblaient vouloir prendre en guise de dédommagement. Menton bien levé, la blonde ne détailla pas l'allure ni même l'équipement de la femme qui lui faisait face, seul son regard l'intéressait. Pour cause, elle avait déjà pris le temps de l'observer et ce depuis que les lourdes portes de l'entrepôt furent ouvertes.

Lentement, la dame de fer croisa ses bras sous sa poitrine et sa fourrure ne manquait pas de surligner ses épaules épaisses, résultante d'une vie entière à battre le fer sans vergogne. D'un signe de tête, sans se détourner des prunelles de son homologue blonde, elle invita Idriss à faire ce pour quoi il était payé : assurer jusqu'au bout la sécurité de son râtelier d'arme et récupérer le fautif vautré au sol.

"Cette machette est la mienne, il vient de me la prendre." Son timbre est sûr, calme, il ne laisse place à aucun doute. "Elle est en effet de bonne facture. C'est une machette de type Panga, libre à toi de l'acheter si elle t'intéresse, je suis ouverte à toute proposition." Elle n'avait pas besoin d'en dire plus pour vendre son art et en un regard, l'on pouvait sans mal reconnaître son origine africaine. Conçue à la base pour les jeunes arbres et les épaisses broussailles, son efficacité contre les rôdeurs était plus que conséquente : l'on pouvait couper des crânes comme du beurre avec cette lame. "Je saurais me montrer flexible sur le prix suite à votre intervention... plus que bénéfique." C'était quand même bon à ajouter comme précision, sans l'intervention des deux femmes, le voleur serait déjà bien loin, il était doué pour les sprint malgré son âge avancé, un ancien sportif, sans doute.

Idriss la montagne arriva enfin à hauteur du duo et s'arrêta devant Heather qui tenait solidement le voleur. "Je m'en occupe, merci." Il n'osa pas forcer la chose, ce n'était pas son genre mais il pouvait tout de même sentir le pesant regard de la forgeronne dans son dos. Pour sa part, elle sentait une certaine hésitation naître chez les deux femmes et ajouta sur un ton qui ne laissait aucunement place à la négociation : "... Quoiqu'il en soit, il est à moi et je vais m'assurer qu'il ne recommence pas. Prenez ses affaires si vous voulez, je m'en cogne." Elle parlait du sac à dos du type et jeta un rapide regard vers sa propre machette qui reposait dans le baril en flamme juste à ses côtés, ne serait-ce que pour s'assurer qu'elle n'est pas elle aussi disparue entre temps.


Listen to what people don't say


Maybe I don't cry, but it hurts
Maybe I don't show, but I care

Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Leader | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3264
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyLun 4 Fév 2019 - 11:47
Doucement. Fit Heather, ferme.

Tenant l'homme d'une main qui l'empêchait de fuir ou de bouger, Heather n'hésita pas à taper un bon coup dans le genou de sa proie pour le mettre à terre et couper court à toutes ses possibilités. Sa victime grogna, tenta de se dégager, sans y parvenir. Emerson quant à elle, ancra son regard clair dans celui de la femme s'approchant d'un pas décidé. Sa vindicte figea les deux alliées dans une attitude aussi glaciale que la sienne, comme pour essayer de lui tenir tête, et de faire front ensemble fermement. C'était à elle de jouer, à elle de négocier. S'il s'agissait que de rendre la machette, c'était encore envisageable. Mais Heather lorgnait dessus avec une certaine envie :

Nous ne voulons aucun ennui, mais il nous a également volé, et nous l'avons attrapé. Posa calmement Emerson, en avisant le géant d'un regard entendu. Il s'agissait donc de leur prisonnier pour l'instant, et mieux valait pour lui qu'il le reste vu l'attitude la blonde. Cependant, la chirurgienne n'entendait pas sous-traire ce dernier aux comptes qu'il devait rendre à ses victimes, dont elle faisait partie : Ta machette nous intéresse. Contre lui, et éventuellement autre chose, tu nous la cèderais ? Demanda-t-elle.

Heather lui adressa un regard complice, comme si elle cherchait à la remercier silencieusement. En réponse, Emy le lui rendit avec un sourire en coin. ça n'était pas gagné, pour autant, mais comme sa fille le lui avait montré plusieurs fois, il fallait essayer. Si on ne demandait pas, on était sûr de ne rien avoir.

C'était cependant sans doute de la naïveté qu'avait Emerson à l'égard des gens, puisqu'elle ne se doutait pas vraiment de se comptait faire la blonde à son voleur. Tout dépendait du crime, de la récidive, de la justice expéditive du No Man's Land sans doute. Emerson n'était pas familière avec tout ça, parce qu'elle n'avait pas été confronté à ces choix cruciaux dans son vécu de leader. Une vie contre une vie, un tort contre un tort, oeil pour oeil. Sa patience et sa sagesse s'étaient usées avec le temps, mais il restait laborieux pour un médecin, surtout humaniste, de bifurquer de son éducation et de sa voie.

Reste tranquille, toi ! Grogna Heather en resserrant sa prise.
Qu'est-ce que tu comptes lui faire ? Demanda Emerson à sa vis-à-vis, en désignant le prisonnier.

Est-ce qu'elle devait s'y intéressait ? L'italienne secoua la tête pour lui répondre. ça n'était légitimement pas leur problème.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette en acier damas / couteau Bowie Hibeen III / Push Dagger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 375
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyMer 13 Fév 2019 - 12:16
La blonde qui lui faisait face savait très bien remettre les faits sur la table, la négociation à venir ne serait pas facile si la forgeronne jouait la fine bouche. La machette l'intéressait, à juste titre, elle représentait plus d'une semaine de travail et dans des conditions où chaque coup de marteau pouvait attirer bien du danger. À côté de ça, on avait une conception artisanale de qualité, rien à voir avec une arme sortie d'usine que l'on trouverait dans une armurerie classique, celle-ci était faite pour durer et pour accompagner n'importe quel vagabond jusqu'à la fin de ses jours. Une réelle perte que de la laisser contre un voleur récidiviste qu'elle comptait bien châtier une bonne fois pour toute. Le regard que l'accompagnatrice porta à son homologue blonde suffit à la coutelière pour en tirer une simple conclusion : la machette les intéressait vraiment.

"Très bien. Gardez la machette, en guise de remerciement." Ces femmes n'avaient pas l'allure de deux solitaires, ça coulait de source, elle en était même persuadée, à force d'observer les vagabonds elle commençait à y voir clair dans la dégaine des uns et des autres. L'élocution, la tenue générale, la démarche, les vêtements, la forme, les réflexes, tout y était. Elles avaient potentiellement du lourd à lui apporter, ou alors, elle se loupait juste en beauté et ces deux là n'étaient autre que les nouvelles dépouillées du coin. Le risque en valait tout de même la chandelle. "Traitez-là bien." Se séparer d'une arme qu'elle avait dessinée, forgée, trempée puis aiguisée, ça sonnait toujours comme se séparer d'une connaissance qui allait commencer son existence de rôdeurs-killer ailleurs, sans elle.

Elle attendit qu'Idriss et ses grosses paluches se saisissent du récidiviste avant de répondre à ce qui semblait être la leader d'un petit groupe concernant le châtiment à venir. "Rassure toi, je vais juste faire en sorte qu'il ne vole plus personne." Oui, bon, y avait pas vraiment de quoi se rassurer, ça allait être sévère comme jugement, mais est-ce que ce serait juste ? Ce n'était plus vraiment le genre de question à se poser dans ce nouveau monde. Kara, elle, préférait se rassurer en pensant aux victimes passées et futures de cet homme, si il était capable de voler à plusieurs reprises au No Man's Land, il devait en faire autant en extérieur. Peut-être sauvait-elle ainsi d'autres survivants dans le besoin qui auraient pu croiser sa route ? Elle ne le saura jamais.

Le retour à l'entrepôt du voleur attira bien des regards à son attention mais personne n'osa se mettre en travers de la route d'Idriss. Ce n'était pas tant sa carrure qui inquiétait la population locale, le récidiviste était simplement seul la majorité du temps, au grand bonheur de Kara qui pouvait ainsi procéder comme elle l'entendait. Pour sa part, elle repoussa du pied le petit tronc de bois qui lui servait de tabouret et l'installa à quelques mètres de sa peau de vache étalée au sol. Du menton, elle le désigna à Idriss avant de défaire la ceinture de cuir qui reposait à sa taille. "Tu es droitier il me semble." Elle connaissait déjà la réponse, l'homme usait bien de sa main droite, c'était celle qu'il avait utilisé pour voler à deux reprises sur le stand de la blonde. Aussi, elle le laissa paniquer alors qu'elle enroula fermement sa ceinture au bras gauche pour faire un garrot. L'homme qui voyait clair dans le jeu de la blonde s'agita, soudainement piqué par l'angoisse et la peur dans les bras du géant, géant qui lui colla un coup de pied à l'arrière du genoux avant de lui asséner un vilain coup derrière la tête pour le sonner un peu. La blonde aurait préféré qu'il perde connaissance, mais le coup ne fut pas assez fort, tant pis. Idriss profita de son état de choc pour défaire sa propre ceinture et l'enrouler autour du rondin de bois, capturant par la même occasion le poignet gauche de l'homme. Les deux genoux à terre, la montagne retint les deux jambes en posant la sienne contre celles-ci pour y mettre tout son poids. Il n'avait maintenant plus qu'à lui retenir les épaules pour le maintenir en position. De ce temps, la blonde revenait déjà à leur hauteur avec sa précieuse machette qu'elle avait retiré du baril en flamme dans lequel elle l'avait déposé quelques minutes plus tôt et dont l'acier chauffé était devenu rouge. Ce serait propre comme opération et ce n'était pas la première fois qu'elle amputait un membre de la sorte, mise à part que par le passé, ce genre d'opération lui était réservée pour les chairs mordues. Elle allait respecter chaque étape, même la cautérisation pour obturer les vaisseaux sanguins d'après amputation.

"J'ai laissé coulé la première fois... J'aurai pas du et je le ferais plus jamais." Elle monta volontairement le ton pour être entendue de tous et fit rouler son arme rougeoyante dans le creux de sa main avant de dévisager les nombreux regards curieux qui se portaient dans leur direction. Elle croisa les pupilles songeuses d'Eddy qui lui rendit une petite grimace, comme si il acceptait aussi cette fatalité, puis celles de Clarke dans lesquelles elle chercha un soutien. De ce temps, l'agité reprenait doucement conscience de sa condition et commença le long discours des complaintes et des promesses mais la blonde était déjà décidée, elle avait fermé ses écoutilles.


Listen to what people don't say


Maybe I don't cry, but it hurts
Maybe I don't show, but I care

Revenir en haut Aller en bas  
Emerson R. Barnett
Leader | Overlook Hotel
Administratrice
Emerson R. Barnett
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette, automatique, poignard.
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 01/12/2015
Messages : 3264
Age IRL : 27
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyLun 18 Fév 2019 - 10:47
N'interviens pas. Lança Heather, fermement.

Les yeux de la brune sondèrent ceux de son amie, comme pour l'appeler à ne surtout pas agir. Rendre le voleur à ceux qui le réclamaient impliquaient qu'elles n'auraient aucun mot à dire sur son traitement à venir. Objectivement, ça n'était juste plus leur affaire. Heather avait récupéré la machette, de très bonne facture, la blonde aux allures de viking semblait plutôt satisfaite de l'échange qu'elles venaient de faire. L'italienne faisait cependant  bien de la rappeler à l'ordre. A croire qu'elles commençaient à très bien se connaître :

Les règles sont comme ça ici, on ne révolutionnera pas ça. Poursuivit-elle en la saisissant par le bras, comme pour la détourner de ce qu'elles verraient forcément. Mieux vaut s'en faire une alliée.

Un soupir lui échappa. Emy avait beau savoir qu'Heather avait raison, c'était tout de même laborieux de ne pas faire parler l'instinct. Celui qu'elle s'était forgée, où son serment impliquait de  ne pas tuer, de ne pas mutiler, de ne pas laisser faire. La justice des hommes avait cependant changé depuis le temps, ne pas s'en rendre compte aurait été trop naïf, même venant d'elle. Et au fond, Emerson aussi avait changé, non sans peine, non sans douleur. Plus rien ne lui était acquis : ni sa famille, ni son abri, ni sa liberté. Chaque chose avait un prix, si cher à payer.

Je comprends. Abdiqua-t-elle.

Alors, non, elle n'interviendrait pas. Elle laissa à la viking la charge de ce chatiment, s'éloignant d'un pas décidé avec sa coéquipière. Il y eut de toute façon comme un silence suspendu au-dessus du hangar, un silence douloureux et intense, qui ne laissait rien présager de bon. Ce vide lui en coutait beaucoup, mais elle fit au mieux pour ne pas y songer. Elle se plaça derrière Heather, et se pencha vers le sac du voleur pour le retourner sur le sol en bitume. Elle n'y trouva pas grand chose, rien de très intéressant à son avis. Ses compresses avaient disparu depuis le temps, et à part un briquet en état de marche, elle n'imaginait pas pouvoir tirer avantage du reste.

En se redressant, ses yeux se posèrent sur la scène. La configuration était claire, et comme promis à Heather, elle n'interviendrait pas pour l'empêcher...

Si vous ne voulez pas qu'il y passe à cause du choc, il faudra bander sa plaie et le mettre sur le dos, isolé. Et le garot est trop haut. Coince le dans le creux du coude, tu limiteras l'hémoragie. Appuya-t-elle.

L'italienne posa un regard en coin sur elle. Est-ce que ça les rendait complice du malheur d'un homme ?

Ta punition n'aura aucun écho s'il meurt. Précisa-t-elle à la blonde, comme pour l'invitée à bien le faire, à défaut de pouvoir l'en empêcher.



I'm in need of the answer, in search of the question, in love with being broken-hearted. A little white lie, a big black sky, and emptiness open on the Dashboard. You feel a lack of self and it's someone else telling you to try where you failed before.
Revenir en haut Aller en bas  
Kara Moreau
Graphiste & Modératrice
Leader | Troc
Kara Moreau
Fiche de personnage

Vos équipements
Armes: Machette en acier damas / couteau Bowie Hibeen III / Push Dagger
Equipements:
Spécificités du personnage:
Survit depuis le : 21/07/2018
Messages : 375
Age IRL : 31
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. EmptyLun 11 Mar 2019 - 11:18
L'on ne va pas se mentir, cela faisait longtemps que la blonde n'avait pas pratiqué d'amputation et c'était également la première fois qu'elle le ferait sans morsure à la clé, sans vie à sauver. Aussi, les conseils de la doc' furent de bons tons et la forgeronne remonta la ceinture qui faisait office de garrot au creux du coude, comme souligné. "Aucun écho... Ce n'est pas le but, en effet. Merci." Elle fut immédiatement rassurée, les deux femmes semblaient comprendre son élan et qu'on le voulait ou non, ça restait quelque chose d'important pour la blonde aux allures de vikings.

Elle fit enfin le lien à ce moment là : sa couleur de cheveux, ces compétences en médecine, ce visage, elle devait-être la mère de la petite Kaycee, celle dont la fameuse venue était annoncée. "Telle mère, telle fille hein ? Vous avez bien ça en commun, vous êtes pleine de surprises et de jugeotes." Récupérant sa machette rougie par les flammes du baril, elle fit tourner le manche au creux de sa main et inspira lourdement. C'était plus facile de parler de Kaycee que de passer à l'acte, mine de rien. Malheureusement quand faut y aller, faut y aller. L'arme se souleva et stagna de bien longues secondes en l'air, assez longtemps pour que le voleur explose en sanglot. Elle lança un regard pour Clarke où elle put y lire son soutien et après un hochement de tête, elle se lança et coupa la main d'un traite avec la lame la plus aiguisée, solide et entretenue du secteur. Le malheureux avait un peu de chance dans son drame, la blonde n'aurait pas à s'y reprendre à deux fois. Il hurla, bien vite, autant guidé par l'horrible spectacle de sa main gauche coupée que par la douleur imposé et perdit finalement connaissance. La lame chauffée avait déjà cautérisé une partie de la plaie dans son geste, la coutelière attrapa le poignet de l'homme et par mesure de précaution elle y accola le fer encore brûlant sur la plaie. L'odeur titilla ses narines et elle esquissa une grimace avant de le relâcher, le tour était joué.

Une soudaine nausée l'empêcha de reprendre la parole, elle prit alors sur elle et après un lourd soupir, elle récupéra sa ceinture. La population retournait à ses affaires, le spectacle était terminé. S'en retournant à son coin, elle sortir un bandage de son sac et le lança à Idriss. L'armoire à glace le récupéra et fit de même avec l'homme inconscient au sol, il le déposa non loin, juste à côté du spot des filles. Il avait un bon fond ce géant, il s'occuperait pour elle de bander la plaie.

"Bienvenue au No Man's Land. Navrée pour le spectacle." C'était sincère, la blonde aux larges épaules auraient vraiment préféré les accueillir autrement. L'occasion de reprendre un nouveau départ se présentait donc, elle ne devait surtout pas se mettre le médecin du coin à dos. "Kara Moreau, forgeronne." Elle désigna ensuite la brune à bonnet juste à ses côtés. "Et voici Monroe, la mécanicienne du coin." Les présentations, c'était quand même la base. "Vous êtes venus chercher quelque chose en particulier ? Ou c'est juste une visite de courtoisie ?"


Listen to what people don't say


Maybe I don't cry, but it hurts
Maybe I don't show, but I care

Revenir en haut Aller en bas  
Contenu sponsorisé
Fiche de personnage
MessageSujet: Re: No rain, no flowers.   No rain, no flowers. Empty
Revenir en haut Aller en bas  
- No rain, no flowers. -
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Walking Dead RPG :: RP Terminés-
Sauter vers: